La délicate gestion des réserves de gaz

D’après GRTGaz, au regard de la baisse de consommation observé et du caractère déjà avancé de l’hiver, et hors période de froid intense, les risques de pénurie associés à cette réduction sont limités.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 2
gas source https://unsplash.com/photos/QdECiEXGCBU

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

La délicate gestion des réserves de gaz

Publié le 26 janvier 2023
- A +

Les températures clémentes jusqu’à la mi-janvier et le signal-prix associé aux facturations de l’énergie ont entraîné une réduction significative de la consommation de gaz ces derniers mois.

En comparaison à janvier 2022 (du 1er au 22), la consommation de gaz sur la même période de janvier 2023 enregistre une variation de -25 % pour les industries (-22 % vs la même période de décembre 2022), de -28 % pour le grand public (-26 % vs décembre 2022) et -49 % pour la production d’électricité par gaz (-61 % vs décembre 2022). Pour comparaison, les températures moyennes se sont établies sur les trois semaines à 8,4° contre 5,4° en janvier 2022 et 3,4° en décembre 2022.

Ces réductions de consommation constituent à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle : d’une part elles limitent les risques de pénurie ; d’autre part elles constituent un indicateur de réduction de la production industrielle et donc des pertes de richesses collectives, voire de bien-être pour les ménages.

Dans le même temps les réserves de gaz en France s’établissent à 72 %. Ce chiffre pourrait sembler faible par rapport à la moyenne européenne de 78 % même s’il reste élevé par rapport à la moyenne historique sur la période (55 %). Ces réserves françaises correspondent tout de même à 23 % de la consommation annuelle.

Au-delà de la variation de consommation, le chiffre des réserves est appelé à diminuer pour des raisons techniques. En effet, le mode de stockage (à 75 % constitué de couches aquifères) a besoin de circulation (vidage régulier) pour être efficace. Le vidage va donc s’organiser dans les semaines à venir, probablement pour atteindre un niveau inférieur à 40 % en mars. Bien sûr, le précieux gaz ne va pas être « gaspillé » mais la réduction de volume va être entreprise via une moindre injection de GNL par méthanier (et qui se redirigera vers d’autres pays). D’après GRTGaz, au regard de la baisse de consommation observée et du caractère déjà avancé de l’hiver, et hors période de froid intense, les risques de pénurie associés à cette réduction sont limités.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Sur le coup du gaz, on a eu de la chance grâce à un hiver particulièrement doux. Pour l’hiver 2023-2024, c’est plus inquiétant. Les politiciens ont un an pour trouver une solution viable pour ce problème. Mais souvenez vous de ce qu’ils ont réussi à faire en 2 ans pour l’engorgement covid des hopitaux…

  • L’essentiel est bien dans cette phrase  » elles constituent un indicateur de réduction de la production industrielle et donc des pertes de richesses collectives, voire de bien-être pour les ménages. » C’est l’annonce d’un avenir économique difficile, et d’ une désindustrialisation qui va perdurer… La récession s’inscrit durablement…. malgré les déclarations triomphantes de notre gouvernement : une bande coqs sur….

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Presqu’île insignifiante de désert sans aucune histoire jusqu’il y a peu, le Qatar est devenu au cours des dix dernières années l’un des leaders de la communication mondiale. Pour les Français, le Qatar est avant tout le sponsor emblématique qui porte depuis dix ans à grand frais le Paris Saint-Germain au faîte de la hiérarchie européenne. Il est aussi depuis peu la vitrine du football mondial avec l’organisation de la dernière Coupe du monde. Les deux idoles mondiales de la finale Messi et M’Bappé ne sont-ils pas les salariés Qatari les mieu... Poursuivre la lecture

Par Gabriel Robin.

 

Il arrive parfois que la Cour nationale du droit d’asile ait à traiter des affaires géopolitiquement plus sensibles que le tout-venant. C’est notamment le cas du milliardaire Moukhtar Abliazov, recherché notamment par les justices britannique et kazakhe. La juridiction administrative traite des demandeurs d’asile qui ont vu leurs dossiers refusés par l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (OFPRA).

Alors que le président de la République du Kazakhstan s’apprête à rendre visite à... Poursuivre la lecture

Par Tommaso Vitale et Emilien Houard-Vial.

 

Si cette année Giorgia Meloni et Marine Le Pen ont concentré l’attention des commentateurs des deux côtés des Alpes, l’abstention est bien la donnée politique la plus importante qui ait émergé de ces élections. Le choix délibéré de millions de citoyens de se détourner de l’arène politique est souvent agrémenté de propos négatifs sur leur supposée irresponsabilité ou manque d’éthique. Pour autant, le registre de la culpabilité est-il le plus pertinent pour répondre au grave problè... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles