Le plan se déroule comme prévu, c’est-à-dire mal pour le peuple

Après les pénuries énergétiques, attendez vous aux pénuries alimentaires : Macron lance la transition écologique dans l’agriculture.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 8
ecology source https://unsplash.com/photos/6Xw9wMJyHus

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le plan se déroule comme prévu, c’est-à-dire mal pour le peuple

Publié le 12 septembre 2022
- A +

Comme le disait régulièrement Hannibal Smith, il n’y a rien de tel qu’un plan qui se déroule sans accrocs et celui qui consiste à transformer à grands coups de pieds au derrière la riche société occidentale en société pauvre et désorganisée semble porter ses fruits : ça se transforme de plus en plus.

Dans cette « grande bascule » (pour reprendre les termes du Lider Enmêmetento), il est entendu que chaque Français devra faire de menus efforts en termes de consommation : d’énergie d’abord (fini les longues soirées d’hiver à la lumière électrique, n’est-ce pas), de carburants ensuite (fini les longs trajets en voiture pour aller au travail ou déposer les gamins à la crèche, vive le vélo cargo !), puis de viande (fini les barbecues trop virils et bienvenue aux petits insectes croustillants) et, enfin, de tout le reste. Pour une grande bascule, ça va être une belle bascule.

Et puisque bascule il va y avoir, autant qu’elle concerne un peu tout le monde en commençant par les gueux qui mangent de la viande, roulent au diesel et fument des Gitanes. Or, pour concerner d’un coup tout le monde, quel meilleur moyen que de s’attaquer directement à la nourriture et plus précisément à sa production ? Ici, le mot attaquer n’est pas anodin puisqu’il s’agit bien de porter le fer contre toute velléité de production un peu soutenue de nourriture en mettant fin, de façon planifiée et artificielle, à l’abondance que permet l’agriculture actuelle, celle qui utilise des engrais.

Ici, nulle surprise puisqu’on se rappelle que notre Président À Toux Tous a clairement précisé que le règne de l’abondance était terminé. Si l’on y ajoute sa récente déclaration expliquant qu’il entend faire subir la transition écologique à l’agriculture, plus aucun doute n’est possible :

Pour ceux qui ne comprendraient pas les (lourdes) implications que cette transition fait peser sur l’agriculture, rappelons qu’elle imposera de se débarrasser des engrais azotés ainsi qu’une réduction nominale des productions de différentes catégories de produits… Exactement ce à quoi sont actuellement confrontés les agriculteurs néerlandais et qui menace de faillite pure et simple une proportion affolante d’entre eux, au point de déclencher chez eux une colère légitime, des manifestations depuis le mois de juin, et dont je faisais mention dans un précédent billet qui détaille les grandes lignes de ce plan génialissime de pénuries et de famines prévisibles.

Car c’est bien un plan concerté que nos dirigeants continuent de mettre en place, obstinément et sans plus aucunement se soucier des peuples concernés : ce qui s’est passé au Sri Lanka, ce qui se passe actuellement aux Pays-Bas et ce que Macron entend pousser en France ne doit rien au hasard.

Il est vraiment stupéfiant, ce copier-coller des méthodes politiques actuellement appliquées avec une frénésie qui masque mal une certaine panique.

Jugez plutôt.

Après avoir consciencieusement diminué le nombre de lits des hôpitaux, on fait fermer des services entiers et on interdit d’exercer des personnels pourtant formés et valides sur des motifs artificiels pour aboutir à la conclusion que l’hôpital ne fonctionne plus.

Après avoir consciencieusement annoncé, planifié et orchestré la fermeture de centrales nucléaires au point de voir l’expertise nationale disparaître, après avoir poussé des énergies intermittentes aux rendements écologique, économique et énergétique catastrophiques, on aboutit à une situation inextricable où la France, jusqu’alors exportatrice d’énergie, doit en importer à très grands frais et menace de pénuries et de coupures.

Ce serait bien le diable si, après avoir annoncé puis mis en place dans l’agriculture une transition écologique consternante d’idiotie, on n’aboutissait pas dans quelques années au même résultat flamboyant d’une filière décimée et d’un pays, jadis exportateur massif de céréales, devant aller quémander sa subsistance à des voisins plus malins.

Oui, le plan se déroule comme prévu, c’est-à-dire de plus en plus mal pour le peuple lui-même qui ressemble de plus en plus à un encombrant paramètre dans le délire des Macron de ce monde. Et dans ce plan, il semble maintenant garanti que nous aurons des pénuries, à commencer par celles d’électricité – le brave Emmanuel l’a clairement annoncé.

Les pénuries de gaz ne tarderont pas plus, probablement parce qu’on choisira de le vendre d’abord aux Allemands qui ont subtilement choisi, aussi obstinément que le reste, cette fameuse transition écologique qu’on nous badigeonne sur tous les domaines.

Ce plan ne serait pas complet sans un volet communicationnel bien rempli.

Ne vous inquiétez pas, là encore, tout se déroulera comme prévu : attendez-vous (aussi) à des pénuries d’internet et de téléphone ne serait-ce que parce que les clowns gouvernementaux nous assurent qu’ils ont déjà fait le nécessaire (comme les masques, les vaccins et, finalement, absolument tout le reste). En somme, le gouvernement nous a assuré avoir déjà plongé ses gros doigts boudinés dans ces différents domaines ce qui nous garantit qu’il va y avoir des problèmes.

L’hiver approche et nous allons donc devoir, progressivement, nous passer d’énergie, de communication et de nourriture. Au contraire de nos gouvernants qui continuent de dépenser sans compter et quoi qu’il en coûte, il va tous nous falloir faire de grandes économies, couper les lumières surnuméraires pour « aplatir la courbe » et « éteindre le wifi pour sauver papy ». Mais une chose continuera de fonctionner quoi qu’il arrive : jamais le gouvernement ne vous demandera de couper votre radio ou votre télé pour économiser l’énergie.

C’est absolument nécessaire pour que le plan se déroule sans accrocs.


—-
Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Les engrais azotés ont permis des progrès prodigieux à notre agriculture.
    Sauf dans quelques rares terres exceptionnellement fertiles, il est suicidaire de se passer d’engrais chimiques.
    De quel droit les politiques vont-ils apprendre leur métier aux agriculteurs ?
    Tout ce qui est décidé actuellement au nom du climat relève de la haute trahison !

    20
  • Que dire de plus? A part que ce n’est pas un gouvernement de clowns ou d’incompétence, mais on a affaire à des saboteurs en bande organisée,qui mériteraient un procès pour haute trahison. La seule réponse du gouvernement ce sont des incitations à faire des économies (comme si on gaspillage en permanence notre argent) et préparer des tickets de rationnement. Aucune vision, si ce n’est l’accélération des mesures stupides, comme les énergies renouvelables, la voiture électrique, la fin des chaudières à fuel et à gaz. Réouverture de Fessenheim impossible car ils ont tout déménagé sans même attendre le démarrage de l’EPR, abandon de la recherche sur le nucléaire, au profit de la folie hydrogène pour tous, accélération des éoliennes avec l’argent des autres, interdiction possible des engrais (?) et tout est à l’avenant

    14
  • Jordan Peterson a parlé des agriculteurs hollandais et de ceux visés par le gouvernement canadien. Ce dernier a expliqué que les agriculteurs devaient « déménager » (move). Or, comme le dit Peterson, on ne déménage pas une ferme.
    Tout est planifié, et comme toute planification, elle mène à la misère et à la famine. Pour rappel, nous serions « trop nombreux » sur la planète et les famines régulent les populations surout quand elles sont prévues ainsi les gouvernements qui les planifient peuvent s’en dédouaner « C’est pas de bol. » comme a dit l’autre.

    Flinguer l’économie d’un pays revient à tuer le pays ; réduire la production de nourriture d’un pays revient à faire mourir la population du pays.

    10
    • Si la vraie raison pour les gouvernements occidentaux est que nous sommes trop nombreux sur terre, il faut qu’ils commencent à se supprimer eux-mêmes. Au contraire, ils organisent la disette générale et la catastrophe agricole, économique et financière pour que les pays plus intelligents que nous en profitent.
      Les bienfaiteurs de l’humanité comptent parmi leurs rangs les agronomes et les chimistes qui ont inventé la synthèse des engrais azotés, au même titre que les biologistes et les médecins qui ont inventé les vaccins.

      • même pas besoin de se supprimer : la chute de la natalité va entraîner une fore dépopulation d’ici la fin du 21ème siècle. Faut juste un peu de patience !

  • Mais non, tout va bien se passer. D’ici là nous élirons un nouveau président qui va nous sauver des problémes si mal gérés de l’actuel. Ce sera un nouveau départ pour toute une clique de pantins et la même stagnation pour tous les autres. Et on continuera d’écrire ici des commentaires très inspirés : le bateau France sombre, mais si lentement!

  • soyons clair… TANT que les français prétendre accepter de baisser leurs emissions de CO2 d’origine fossile..

    ils acceptent l’appauvrissement..

    et si le climat est supposé être le pivot de toute décision ..
    eh bien qu’on nous explique ce qu’on va gagner en terme de climat..combien ça va nous couter et quels gains indirects on doit en attendre..

    en ce moment aucun effet « climatique » ça COMMENCE à faire cher et on a aucune espèce idée du gain..

    le rejet du nucleaire est « juste » la cerise sur le gateau… se passer en plus d’un des rares moyens capable d’attenuer le choc de l’appauvrissement..

    notez que c’est pareil avec le respect de la biodiversité…

    • ce qui m’ennuie n’est pas que ça nous coute une blinde.. c’est les gens qui manifestent POUR sauver le climat et POUR le pouvoir d’achat.. c’est manifester pour fermer les abattoir et contre le prix de la viande..

  • Un « jeune » (30 ans , apparemment ils cochent la case jeune jusqu’au cercueil) de ma connaissance se reconvertit dans le bio . Il nous explique doctement -entre ses weekends de surf ici ou ailleurs- que n’importe quelle terre peut être rendue fertile (bien sûr sans engrais) qu’il est nuisible de labourer car les vers de terre le font très bien, qu’il est inutile d’utiliser des pesticides car les petits insectes font le boulot pour nous . Il fait ses stages chez des agriculteurs (bio ou non) ça se passe mal , incroyable , non ? Parfois j’attends avec impatience l’arrivée du mur des réalités ie. le concert des gamelles vides . Je chronométrerai le temps de retournement de veste et il faudra avoir un outils de précision car ça va être supersonique .

  • Vous avez raison, c’est complètement ahurissant, tout bonnement, incompréhensible !

    • Bonne définition d’une dictature totalitaire. Chez Staline, c’est Lyssenko qui déterminait la science officielle, avec les résultats que l’on sait. Maintenant, progrès oblige, les décideurs sont anonymement cachés à Bruxelles, mais sont en fait aux ordres de Berlin et de Washington.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le gouvernement allemand a demandé aux exploitants le maintien en réserve jusqu’au 15 avril 2023 de deux centrales nucléaires dont la fermeture était prévue au 31 décembre 2022 afin de fournir, si nécessaire, de l’électricité au cours de l’hiver à venir.

« La tâche consiste à assurer la sécurité de l’approvisionnement » a déclaré le ministre fédéral de l’Économie et de la Protection du climat, Robert Habeck.

Est-ce la dernière cigarette du condamné, ou le mégot qui permettra de rallumer le foyer du nucléaire allemand ?

&n... Poursuivre la lecture

À la bonne heure ! Un nouvel expert plus expert que les experts d’EDF semble renforcer la nécessaire démonstration que l’opérateur historique tend à sombrer dans l’impéritie. Pourquoi pas ? Sans savoir de quoi cet auditeur atteste qu’il retourne, examinons donc ce qu’il serait possible de modifier dans la conduite des chantiers en cours permettant de parvenir à écourter leurs durées.

 

La maintenance des centrales nucléaires

La doctrine de maintenance des centrales nucléaires, adoptée depuis toujours par EDF, consiste à mai... Poursuivre la lecture

Le film gratuit de Charles Thimon diffusé sur internet Éoliennes : du rêve aux réalités est plus que remarquable : il est exceptionnel !

Il représente une bouffée d’air frais pour tous ceux qui ne veulent plus entendre la bouillie de faux arguments sur les énergies, voire de mensonges, servis généralement par les grands médias, et même par certaines agences officielles.

Enfin, un talentueux réalisateur met les pieds dans le plat !

De cette plongée dans le mercantilisme le plus vil et l’idéologie la plus obtuse, il... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles