Sandrine Rousseau : le steak qui cache la forêt

L’idéologie écolo qui nous pousse à la pénurie et aux rationnements est bien pire que les propos insignifiants de Sandrine Rousseau sur la virilité des barbecues.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 7
barbecue source https://unsplash.com/photos/Mq1LDuswX2o

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sandrine Rousseau : le steak qui cache la forêt

Publié le 1 septembre 2022
- A +

Depuis quelques jours, les propos de Sandrine Rousseau qui associe barbecue, steak et virilité affolent les réseaux sociaux.

Que ce soit pour condamner, se moquer ou défendre, des milliers d’internautes se focalisent sur les propos insignifiants de l’élue écolo. Il n’y a en effet rien de bien nouveau dans les « provocations » de madame Rousseau, et il suffit d’ouvrir par exemple La distinction (1979), de Pierre Bourdieu, pour rencontrer des propos assez similaires sur la nourriture et la virilité.

Et Pierre Bourdieu lui-même, qui fut l’égérie de la gauche mouvementiste des années 1990, n’a sans doute pas manqué de lire les Mythologies de Roland Barthes (1957) qui ironisait quelques décennies plus tôt sur le steak frites, véritable « symbole » du patriotisme français. Il faut croire que les progressistes n’aiment pas la viande (rouge ?).

La gauche de la gauche d’aujourd’hui ressemble à celle d’hier. La seule différence, c’est que le discours extrémiste autrefois cantonné aux universités et aux cénacles discrets perle désormais dans celui commun politique de l’extrême gauche de centre-ville type EELV ou NUPES. Et même bien au-delà, jusqu’aux technocrates du centrisme autoritaire macronien.

 

L’idéologie écolo qui nous enfonce

Mais le malaise est ailleurs. Le vrai problème, ce n’est pas le steak viril de Sandrine Rousseau, mais l’idéologie écologiste mortifère qu’elle défend, qui s’est répandue comme une nouvelle religion au point de saturer l’espace politique et médiatique et de produire des dogmes qui ont étroitement balisé le débat public au point de l’étouffer. Sandrine Rousseau n’est pas un cas isolé ou une sorte d’excentrique perchée sur son tonneau.

Toute la classe progressiste pense comme elle, de Mélenchon à Macron, jusqu’à ce que la réalité lui revienne en pleine figure. L’alarmisme climatique, la marche forcée de la transition énergétique visant à diminuer la place du nucléaire pour pousser les énergies renouvelables, la neutralité carbone promise lors des accords de Paris de 2015 par François Hollande : aujourd’hui, les citoyens français en paient la note. Macron a fait fermer Fessenheim.

Nos centrales vieillissent mal parce que nos planificateurs de génie et notre fameux État stratège ont préféré se concentrer sur des énergies intermittentes qui ne fonctionnent pas l’hiver, comme l’éolien ou le solaire.

Les prix de l’électricité et du gaz flambent parce que nous n’en produisons pas assez, que la moitié du parc nucléaire est en maintenance et que nos politiques ont délibérément choisi des solutions énergétiques non viables. Le tout par pure idéologie écologiste, véritable socialisme de substitution. Résultat, EDF est au bord de l’asphyxie.

Il faut désormais s’attendre au rationnement, aux coupures d’électricité et à un hiver particulièrement rude. Pardon, à la sobriété énergétique.

La fameuse « fin de l’abondance » dont parle Emmanuel Macron n’était pas seulement prévisible, avant même la guerre en Ukraine, elle était inéluctable. Nous n’avons cessé de le répéter à Contrepoints. La nullité et l’illibéralisme technocratique de nos dirigeants en sont la cause essentielle, tout comme leur grande perméabilité aux lubies d’extrême gauche, d’hier comme d’aujourd’hui.

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • OUI OUI OUI…… pour rire (jaune) un des totems de cette religion est les éoliennes, dont les pales sont constituées de troncs d’arbre. Et pas n’importe quelle essence : du balsa. (sans oublier de parler du reste)

  • Je ne comprends pas ces discours sur le nucléaire. Les Français ont voté en toute connaissance de cause pour le président Holland des sans-dents en 2012 : son programme était d’abaisser à 50% le nucléaire dans un premier temps. Puis ils ont voté pour son ministre Macron, issu de la même veine de la gauche caviar. Il y a donc plus de 50% des français qui veulent avoir des difficultés à se chauffer, à se laver avec de l’eau chaude et à cuire les aliments.
    Ça leur permettra d’aller encore pleurer pour obtenir des subventions sur l’électricité.

    • Où avez-vous vu qu’il y avait plus de 50% des Français qui avaient voté pour Hollande ou Macron ?
      Hollande 2012 18.0 millions
      Macron 2017 20.7 millions
      Macron 2022 18.8 millions
      Il y a donc au moins un Français qui ne sait pas calculer 🙂

      • Bien vu
        En effet seul le premier tour est le reflet du vote des électeurs.
        Le deuxième tour ce n est que compromission .

      • certes..mais élus..légitimement et constitutionnellement.

        le problème est que selon mon sondage personnel..la majorité des français sont des tyrans en herbe.. et des étatistes..

    • Qu appellez vous  » sans dents »?
      Terme affreux d ailleurs.
      C’est de la discrimination,non?

    •  » Les Français ont voté en toute connaissance de cause pour le président Holland des sans-dents en 2012  »
      Cela reste à prouver! Pour voter « en connaissance de cause » ( si certains comprennent le sens de ces mots), encore eut-il fallu que les français soient informés correctement des conséquences à long terme des « promesses » de Hollande, et qu’ils soient EN MÊME TEMPS éduqués et formés pour comprendre l’information! Il y a longtemps qu’en 2012, une majorité d’électeurs éduqués par l’EN étaient bien incapables de comprendre que leur électricité provenait au moins à 75% du nucléaire honni par les écolos, et que les renouvelables intermittentes seraient incapables de les chauffer et éclairer en plein hiver, la nuit quand le nucléaire aurait disparu!

  • Moi, cet hiver, pour économiser le gaz et l’électricité, je ferai cuire ma viande, et mes légumes – c’est mon côté féminin – au BBQ.
    Pour sauver mes concitoyens du froid – c’est mon devoir – je n’attends aucune médaille.
    Mais un petit signe de sympathie des pourfendeurs de la bêtise escrologiste me ferait bien plaisir.

  • Le problème avec Rousseau (et les écolos en général) est bien plus grave qu’une « simple pénurie ».

    Ces gens là sont les émules des Gardes Rouges, des Khmers Rouges, des Nazis… : leur but est de refaçonner la société, de rééduquer les récalcitrants, de désigner des boucs émissaires.

    S. Rousseau l’a dit elle-même « la vie privée est politique », phrase effrayante s’il en est et qui aurait dû susciter un tollé !

    Et elle ne tolère aucune prise de recul. Ses démarches pour fermer un compte twitter (au nom d’un supposé harcèlement) auraient dû faire hurler. Imagine-t-on les réactions si Marine Le Pen avait voulu interdire les dessins de Plantu par exemple ?
    Mais comme elle est dans « bon » camp, ça passe. Cela participe pourtant de la même logique totalitaire : faire taire ceux qui ne pensent pas « comme il faut ».

    C’est cette logique totalitaire que ses détracteurs devraient combattre.

    12
  • ça sent l’ Rousseau!

  • consensus politique et scientifique sur le réchauffement climatique ? : https://clintel.org/world-climate-declaration/
    à lire bien évidement

    • Merci pour le lien, une déclaration vraiment très intéressante à lire. J’ajouterais même, absolument essentielle.

    • y aurait il un « consensus ». y aurait il l’unanimité..

      on ne peut établir que la fausseté.. ou des vérités « fermées »….

  • Un bon indien a tort certainement est un indien …. disaient certains américains. Aujourd’hui à raison et bien sur, politiquement, un bon écolo est un écolo……!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le débat à gauche sur « le droit à la paresse » nous rappelle que pour une partie de la clientèle de la gauche radicale, le parasitisme est une valeur positive. Le communiste Fabien Roussel a suscité les réactions indignées de certains de ses alliés quand il a défendu la « valeur travail », grande oubliée ces dernières décennies par les formations de la gauche de la gauche.

Il y en a qui demandent le droit à la #paresse et d 'autres qui bossent pour nourrir les autres https://t.co/HaZOIwnPN2

— Dominique Luhe... Poursuivre la lecture

Sandrine Rousseau
9
Sauvegarder cet article

Il existe des personnes que l’on n’interrompt jamais. Non pas par respect ou par politesse, mais par sidération ; parce que ce qu’elles disent nous paraît tellement hallucinant, tellement sidérant, tellement idiot, que ça nous laisse comme deux ronds de flan et que l’on ne sait simplement pas quoi répondre. Sandrine Rousseau en est l’archétype politique, tout comme Nabila en est l’archétype cosmétique.

Autant en rire et les prendre à la rigolade. Autant s’amuser de ce fabuleux cocktail de bêtises et de sans gêne. Autant applaudir à ce ... Poursuivre la lecture

Les écologistes n’existeraient pas, faudrait-il les inventer ? Peut-être faudrait-il surtout qu’ils parviennent à se tourner vers une écologie réellement soucieuse d’inscrire le développement de l’homme de façon aussi harmonieuse que possible dans son environnement plutôt que d’agiter les peurs sur l’épuisement des ressources et le réchauffement climatique afin d’imposer leur vision autocratique de la vie sur terre.

Mais ne méprisons pas leur talent infini pour nous faire rire, surtout lorsque le contexte politique et économique est au... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles