Primaire LR : Google annonce une victoire de Ciotti sur Pécresse au second tour

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eric Ciotti crédits UMP photos (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Primaire LR : Google annonce une victoire de Ciotti sur Pécresse au second tour

Publié le 3 décembre 2021
- A +

Par Alexis Vintray.

Les primaires LR se suivent et se ressemblent, une fois de plus les favoris des médias et des sondages ont perdu. Xavier Bertrand a été éliminé le 2 décembre dès le premier tour, comme Michel Barnier.

La droite veut un programme… de droite

Nouvelle confirmation qu’un programme de droite radicale est ce qui marche le mieux auprès des électeurs de la droite, pas du socialisme mâtiné de conservatisme.

Avec Éric Ciotti, pour le meilleur (flat tax, suppression de 250 000 postes de fonctionnaires) comme pour le pire (anti-immigration, rejet du changement et du progrès : pour que la France reste la France comme programme, littéralement), etc.).

Il en est de même avec Valérie Pécresse, qui combine mesures encourageantes (fin, je cite, de « l’open bar de la dépense publique », réduction du nombre de fonctionnaires, « libéralisation de l’économie » ou recours plus poussé au nucléaire) et mesures franchement discutables. Valérie Pécresse avait détaillé ses mesures dans une interview exclusive à Contrepoints, que vous pouvez retrouver ici.

Tout cela est dans un mouchoir de poche mais restent les faits : Xavier Bertrand et son programme économique socialiste de droite ont été rejetés.

Quid du second tour de la primaire LR ?

Le second tour arrive dès ce samedi 4 décembre, qui l’emportera ? Sur une population aussi faible que les votants potentiels au congrès, aucun sondage n’est réalisé (trop coûteux ou trop peu fiable). Il en sera de même pour le second tour, qui commence dès à présent, sans débat, uniquement en vote en ligne.

Pour avoir une idée du futur, il faut passer à d’autres types d’indicateurs, comme l’explorait alors le statisticien Seth Stephens-Davidowitz dans Everybody Lies. Stephens-Davidowitz a tenté de répondre à un large panel de question de sciences sociales avec… les recherches Google. Leurs volumes sont publics grâce à l’outil Google Trends.

Google Trends annonce la victoire d’Éric Ciotti ce samedi

Une comparaison entre Éric Ciotti et Valérie Pécresse dans Google Trends tourne ainsi clairement à l’avantage de Ciotti :

La tendance est plus claire encore depuis l’annonce des résultats de la primaire le 2 décembre après-midi :

Ciotti écrase tout et intéresse bien plus que Valérie Pécresse. Qu’il soit moins connu par le grand public joue évidemment, de même que le fait qu’il soit sorti en tête du premier tour.

Pourtant sa hausse post annonce des résultats est bien plus faible que celle de Ciotti, suggérant un intérêt plus grand des internautes pour Ciotti que pour Pécresse.

Une mesure fiable pour savoir qui va gagner entre Ciotti & Pécresse à la primaire LR ?

L’outil est très imparfait, c’est sûr. En particulier car les votants sont peu nombreux, alors que tous les internautes sont pris dans Google Trends. Il faut donc prendre les chiffres avec des pincettes, comme pour Trump en 2016 et 2020.

Mais même avec ce caveat, l’approche donne historiquement une assez bonne capacité prédictive. J’avais fait l’exercice en 2016 lors de la primaire Fillon Juppé, et en avance sur tous les sondages, l’outil donnait la tendance d’une victoire claire et nette de Fillon. Sera-t-il aussi bon ici ? Ce serait une surprise alors que Barnier, Bertrand et Juvin ont tous rallié Pécresse. Les marchés de prédiction comme Hypermind du Point donnent Pécresse clairement devant…

Soyons parieur et jouons l’outsider ! L’essentiel n’est pas là mais dans le message de cette primaire : les électeurs de droite veulent un programme libéral économiquement, pas du socialisme tiède à la Bertrand. Ciotti & Pécresse sauront-ils l’entendre dans les dernières heures de la campagne ?

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • Charles-Antoine S.
    2 décembre 2021 at 17 h 53 min

    Ca, c’est une une surprise ! Non vraiment, je ne pensais pas que Ciotti serait qualifié au second tour. Comme quasiment tout le monde, je pensais que ça se jouerai entre Bertrand, Pecresse et Barnier.

    « Je veux en finir avec une économie quasi étatisée, libérer le travail et abattre les totems socialistes comme les 35 heures, la retraite à 60 ans ou un impôt sur le revenu devenu confiscatoire » – Eric Ciotti

    J’espère qu’il remporte le second tour, mais avec les ralliements à Pecresse, ça risque d’être dur…

    Toutefois, le signal est beau ! Les militants LR ne veulent pas du socialisme droitard de Xavier Bertrand et Michel Barnier… Et ça, ça fait plaisir.

    • Oui et dans ce contexte, on comprend difficilement pourquoi Bertrand et Barnier n’ont toujours pas pris leur carte LREM …

      • Je ne serais pas étonné que dans l’hypothèse où Macron est réélu ils aient un portefeuille de ministre, après tout Darmanin et Lemaire l’ont bien eu et ils ne brillent pas particulièrement (même si Lemaire flatte régulièrment son ego)

    • Tout d’accord avec vous ! Contente, contente, contente lol
      Même si Pecresse est élue, j’espère que les « têtes » LR auront enfin compris, pour l’avenir, que les gens de droite veulent une politique de droite !

      • De mon point de vue après avoir vu les interviews des 2 finalistes sur CNews et au vu de leurs programmes : Pécresse meilleure candidate, Ciotti meilleur président. Attendons samedi.

      • Aucun espoir.Depuis 1990 le RPR et ses successeurs n’ont cessé de trahir leurs électeurs. Ne parlons pas du Kärcher…

      • Pécresse n’a « droitisé » son discours que depuis la montée de Zemmour.
        N’oublions pas qu’elle a quitté les LR il y a qq temps parce qu’elle trouvait la ligne du parti devenue trop « à droite ».
        Ce n’est qu’une opportuniste. Qui bénéficie certes d’une image correcte mais uniquement parce qu’elle n’a jamais été à des postes trop compromettant politiquement et pouvant altérer son image. Mais une opportuniste sans aucune colonne vertébrale comme la plupart des politiciens actuels.

        Qui plus est, son conjoint représente un véritable boulet avec lequel ses adversaires la pendront en temps et en heure. C’est le PDG de GE Renewable Energy qui vend, entre autres, des éoliennes. Or elle est intervenue en faveur de la boite de son mari auprès de Macron pour obtenir le marché des éoliennes offshore en Loire Atlantique.
        Beau conflit d’intérêt quand il faudra défendre un éventuel renouveau du nucléaire et bel exemple de capitalisme de connivence.
        Je suis sûr que Macron se fera un plaisir de lui envoyer au visage soit par voie de presse soit lors d’un débat…

        • Je n’étais pas au courant pour le mari … Je n’avais aucune intention de voter pour elle, ceci dit.

          Mais bon, là, ça la discrédite complètement.

      • Le fait qu’ils ne fassent pas une politique de droite ne signifie pas qu’ils ne savent pas que leurs électeurs veulent une politique de droite.
        Faire une politique libérale c’est réduire son propre pouvoir quand on est homme politique. Il SAVENT que les français veulent qu’on leur foutent la paix. Mais vous savez, les politicards de droite savent aussi que leur avenir est à gauche puisque c’est en faisant du gauchisme qu’on augmente son pouvoir/revenu/clientélisme.

        Il faudrait que les cotisants de LR aillent manifester devant le siège de leur propre parti pour les calmer vraiment. Et en étant clair: « Nous voulons plus de liberté, moins de dépenses publique, moins d’impôts et moins d’Etat. « 

        • Mon intime conviction est qu’il n’ont « juste » aucun courage et que cela l’emporte malgré tout sur la volonté de rassembler au centre (mais l’un provoquant l’autre…).
          Ceci explique la distorsion entre leurs propos privés et leurs déclarations publiques. « A droite toute ! » en privé, partisan du centre mou jusqu’au gauchisme de droite (LREM en définitive) en pratique. Et rien ne bouge…
          (Ceci dit je ne suis pas du tout certain que j’aurais ce courage nécessaire.)
          Je pense qu’ils préfèrent gouverner en abandonnant leurs convictions que ne pas gouverner en leurs restant fidèles.

  • Contente de ce 1er résultat et en fait c’est un révélateur : les gens de droite veulent une politique de droite et non une droite gauchisée. Ce qui ne me surprend pas. La montée de Zemmour était déjà un message et l’arrivée en tête de Ciotti le confirme.
    Je ne pense pas que le ralliement à Pecresse des Bertrand &Co joue, les gens votent selon leur propre choix, mais vu qu’elle est plus à gauche que Ciotti, ceux qui ont voté pour Bertrand vont a priori voter pour elle.
    Je croise les doigts pour Ciotti.

  • « Rejet du changement et du progrès »

    1/ Pourrait-on arrêter cet éternel amalgame entre changement et progrès ? Tout changement n’est pas un progrès, loin de là.

    2/ L’auteur se contredit. Eric Ciotti serait libéral mais anti-progrès ? Je croyais que le libéralisme était la doctrine la plus propice au progrès.
    (Du moins, au vrai progrès, objectif, c’est-à-dire le progrès technologique et économique. Les transformations sociétales gauchistes, ce n’est pas du progrès.)

    • L’auteur prend aussi ses désirs pour des réalités : si les électeurs de droite veulent une politique libérale, il veulent autant voire plus un état régalien fort garant des droits naturels ce qui est le fondement du libéralisme.

      • Un régalien fort MAIS limité en périmètre est nécessaire.

        Effectivement toute nouveauté n’est pas un progrès. Pas de progrès sans nouveauté (au moins à la marge), mais beaucoup de nouveautés sont des régressions, au moins du point de vue civilisationnel /sociétal, même si elles répondent à un « marché ».

  • Ô surprise divine, les adhérents LR ont choisi les 2 candidats les plus libéraux (ou les moins anti-libéraux si vous préférez), voilà qui apporte enfin une lueur d’espoir dans cette triste campagne présidentielle !

    Oh, Macron n’a certes pas dit son dernier mot, lui qui sait si bien varier son discours selon son interlocuteur, voire muter sa politique en fonction du contexte, et il sera très difficile de l’éradiquer bien que la population commence à être bien vaccinée contre ses nuisances.

  • Lorsqu’elle fut ministre, j’ai eu l’occasion de travailler avec Mme Pécresse (un peu) et son équipe de proximité (un peu plus) sur un « projet innovant », lequel n’a pas abouti car elle n’a pas « osé ».
    Mon souvenir est celui d’un Macron bis, féminin ; la doublure sans l’envergure (et Dieu sait si je n’apprécie pas Macron !).
    Le politiquement correct domine : la souplesse (nécessaire en politique) devient de la fuite devant les difficultés.
    Pas de vagues, surtout pas de vagues ; il vaut mieux le vague que les vagues, l’abandon d’un projet que l’affrontement. C’est mou, c’est sans autre détermination que la politique politicienne. C’est d’autant moins libéral que le libéralisme suppose (au moins un minimum) de responsabilité, donc d’audace. D’expérience, elle est plus proche du socialisme que du libéralisme.

    Je ne connais de Ciotti que ce qu’en dit la presse. Dois-je croire à son projet ? Il est, me semble-t-il, moins antilibéral qu’elle.
    Si les LR veulent une politique de droite, ils devraient à mon sens choisir Ciotti, d’autant que les électeurs de Z iront vers lui dans l’hypothèse d’un second tour où il serait présent, pas vers Pécresse.
    Mais imagine-t-on le ventre mou des centristes aller vers elle ? Ils préfèreront l’original.
    Avec Ciotti, il est « possible » qu’un zeste de libéralisme apparaisse; avec Pécresse, c’est encore une fois foutu pour 5 ans au moins.

  • Je serai surpris que Ciotti l’emporte. Voici mon raisonnement (et ça vaut ce que ça vaut).
    En 2017, Fillon a fait 20% malgré la mauvaise dynamique de fin de campagne. C’est à dire que les indecrottables de la droite républicaine et assumée représentent 20% du corps électoral. Les indécis ont fui vers Macron du fait des affaires.
    Depuis le début de la campagne, les candidats testés (Bertrand Pécresse et Barnier), vu comme mous, centristes, font 15% Max dans les sondages.
    Soit 25% de moins, c’est à dire le score de ciotti. Dans les sondages, les tenants de la ligne ciotti se sont déjà rabattus sur Zemmour.
    Mais ça veut dire que 75% des votants LR sont partants pour une ligne centre droite.
    Donc je pense que Pécresse l’emportera, du style 60-40.
    Aussi, le style de Pécresse a plus de chance de séduire au delà du noyau dur LR, femme, ancienne ministre,etc que Ciotti que nos média s’empresseront de décrire comme le Zemmour bis.

    • Que Pécresse l’emporte ou pas, ça ne changera rien au final. Elle ne sera pas présente au second tour de la présidentielle. Ce sera MLP (malheureusement) car c’est ce que veut la caste pour assurer la réélection de Macron. Et croyez-moi, cette caste a absolument tous les moyens pour cela à sa disposition ! Macron lui-même, la haute administration, la Justice, les médias, les soi-disant contrepouvoirs, l’oligarchie bruxelloise, les mondialistes, les lois liberticides votées depuis 7 ans et surtout depuis 2017…

      • Vous avez probablement raison. Mais qui sait ? Les 25% accordés à Macron dans les sondages sont clairement surestimés, tant que la campagne n’a pas commencée. Mais, il se fera ronger par les 2 cotés, par LR et par un des candidats de gauche, probablement Jadot. La présence de Macron au second tour n’est pas une certitude, contrairement à ce que les médias veulent nous faire croire.

        C’est vrai que les médias laissent Le Pen tranquille, mais est-ce si étonnant ? Après 3 élections, a-t-on encore quelque chose à dire sur elle ? Le RN a des casseroles, mais comme les autres partis finalement. Et Marine Le Pen ne balance pas des provocations comme son père.

        Pour finir, je dirais que je ne suis pas sur qu’un mandat Pécresse soit mieux qu’un second mandat Macron.
        On voit qu’un premier mandat est toujours tourné vers l’election qui suit, c’est vide de décisions impactantes, et rempli de petites mesurettes électoralistes. Et le moindre événement d’ampleur, inattendu covid’ou crise financière, stoppe tout le programme. Pourquoi penser que le mandat de Pécresse sera différent de Sarko, hollande et Macron?
        Cote Macron, 2 choses: il est jugé égoïste par ceux qui l’ont côtoyé et il s’est montré raisonnable avec les EPR. Il n’a pas de convictions et est arrogant. On pourrait avoir de bonnes surprises.

        Et sans parler de la recomposition qui viendrait si LR n’etait pas au second tour: le retour du rpr…

      • Je pense aussi comme vous qu’il y a beaucoup de risques de se retaper Macron encore 5 ans. Néanmoins, les législatives pourraient apporter beaucoup de surprises qui pourraient atténuer le désastre. Je n’oublierai jamais que lui et ses sbires m’ont privé de cinéma, de restaurant, de voyages pendant de longs mois.

        • Charles-Antoine S.
          3 décembre 2021 at 14 h 40 min

          Certes, mais en cas de réélection de Macron, je pense que LREM/Ensemble citoyen aura sans doute une majorité relative et devra faire une coalition de centre-droit, en phagocytant peut-être encore un peu plus les Macron-compatibles de LR avec à la clé des portefeuilles dans le futur gouvernement pour Estrosi, Bertrand, Barnier et Pecresse etc…

          5 ans de plus pour l’extrême-centre ! ça promet !

          Mais qui sait, peut-être aurions nous une surprise…

    • Bravo! Bien vu 61-39!

  • Il ne suffit pas que Ciotti l’emporte, il faudrait aussi que Z. lui cède sa place. Une finale Ciotti-Macron serait alors intéressante.

    • Le candidat qui n’a pas de condamnations , et qui réussit a obtenir sont nombre de signature devrait être automatiquement désigné pour une fois que la droite serait mois bête

    • Et Ciotti serait balayé. Ciotti, Zemmour, Le Pen, sont des repoussoirs pour tout l’electorat à gauche de LREM.
      Toute la stratégie de Macron repose sur la possibilité d’être face à l’un deux au second tour.
      Pour qu’un candidat de droite batte Macron, il lui faut rassembler un minimum son camp sans générer de rejet trop fort à gauche pour que les gauchistes s’abstiennent.

      • Sauf que les gauchistes ne joueront pas les castors une nouvelle fois. Le « barrage » a fait son temps. Macron est vu comme plus dangereux que MLP par une bonne partie des militants de gauche.

        La réalité est que le second tour n’est absolument pas acquis à Macron, y compris contre MLP. Et, honnêtement, quand bien même il serait (mal) réélu : il n’a que très peu de chances de garder une majorité à l’assemblée.

  • Ah bon ! Je sais que Google est très fort mais de là à distinguer au sein des internautes ceux qui ont la carte du parti LR…

  • Un désir ou une réalité?
    Google n’a-t-il pas les mains plus libres avec Macron qu’il les aurait avec Ciotti?
    Et dans un duel Macron-Ciotti, un tous contre Ciotti serait à craindre!

    • Ciotti,MLP,Z ce sera pour la « gôche » tous contre « Ciotti,MLP,Z ».
      Macron étant déjà pour eux de droite…

  • Pour que la France reste la France !

    Oui et non !

  • Non, ça ne marche pas comme ça. A LR, il y a des cercles concentriques : le bureau politique (une centaine), les adhérents (100000), les sympathisants (4 millions pour la primaire de 2017). Et plus le cercle est restreint, plus on s’approche du politiquement correct. Le pauvre Ciotti est très isolé au bureau politique, 25% chez les adhérents, et surement beaucoup plus chez les sympathisants. La raison en est que plus on est haut placé, plus on est nourri par la politique, et chez les adhérents, il y a nombre d’élus qui avec famille et amis sont majoritaires. Ciotti sera donc à 30-35%.

  • cerceilannister669
    3 décembre 2021 at 20 h 54 min

    Quand une majorité de Français vont découvrir la flat Tax de 15 % ouille ouille …. Ciotti président des riches.

  • Google s’est trompé

  • Bravo Google
    Dans le mille

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
1
Sauvegarder cet article

Un peu plus de 70 jours nous séparent de la prochaine élection présidentielle. Comme tous les 5 ans, le pays est le théâtre d’un concours Lépine des propositions les plus démagogues.

Une situation qui a empiré avec le quinquennat. Ce dernier a transformé la présidence de la République en un super-Premier ministre dont les électeurs attendent un travail d’assistante sociale.

Cette attente est confirmée par un récent sondage Ipsos-Sopra Steria pour le journal Le Monde, qui montre que les Français attendent un président proche de l... Poursuivre la lecture

Les choix énergétiques figurant dans les programmes des 10 principaux candidats à l’élection présidentielle (Dupont-Aignan, Hidalgo, Jadot, Le Pen, Macron, Mélenchon, Pécresse, Roussel, Taubira, Zemmour) en matière d’électricité, de gaz, et de nucléaire pour les entreprises et les Français sont-ils pertinents ?

Énergie et démagogie dans les programmes des candidats

L’énergie est le fondement de toute économie. Sa production massive et bon marché répondant à la demande de l’industrie et des particuliers (électricité, chaleur, transport,... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

La France est passée sous la barre des 100 000 médecins généralistes. Cinq millions de Français n'ont pas de médecin traitant référent. Et sans médecin référent déclaré à la sécurité sociale, une consultation est remboursée seulement à 30 %.

Chaque année 4000 généralistes sont formés mais beaucoup ne s'installeront pas en tant que médecin généraliste et encore moins dans les déserts médicaux car avec un internat de trois années et bientôt quatre, ils préfèrent s'orienter vers une autre spécialité.

J'ai analysé dans Blouses Blanc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles