« Le virus circule toujours » : alarmisme, panique et privation de liberté

La prise en charge de l’épidémie est passée au second plan. Tout se focalise sur le confinement. Sa pertinence n’est même plus discutée. L’infection est oubliée, l’humain est oublié.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Coronavirus by Nik Anderson (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Le virus circule toujours » : alarmisme, panique et privation de liberté

Publié le 15 novembre 2020
- A +

Par Patrick de Casanove.

Le prétexte qui nous a été servi pour le couvre-feu, puis le reconfinement, est qu’il fallait éviter de surcharger les hôpitaux et en particulier les services de réanimation. Le même prétexte qu’en mars pour le confinement. C’est étrange.

L’État sacrifie la société pour sauver les réanimations. Si l’on pousse le raisonnement, on peut déduire qu’avec le confinement et les atteintes aux libertés, nous aurons un pays en ruine, un nombre élevé de décès par le SARS-coV2 non traités précocement et des pathologies autres laissées de côté… mais des lits de réanimation encore disponibles !

Au lieu, cet été, de faire retomber la pression, de préparer avec sang-froid le pays à affronter l’automne/hiver, saison favorable aux infections respiratoires, l’État a affolé les gens.

Depuis le 11 mai l’État nous a tenu en haleine avec la dite deuxième vague qui n’est jamais venue. « Le virus circule toujours » nous rabâchait-il sans cesse. Malgré son discours alarmiste l’État n’a pas du tout préparé la France à affronter une nouvelle épidémie.

L’État a continué à interdire le traitement en phase précoce

Il a laissé aux médecins un simple traitement symptomatique en attendant que les patients guérissent… ou s’aggravent. Il n’a pas prévu de lits de réanimation supplémentaires et les équipes afférentes.

Il n’a pas organisé la possible prise en charge en amont, à domicile, de patients un peu lourds, ce qui est réalisable, car la réanimation a beaucoup progressé depuis le début de l’épidémie, mais cela se prépare et ne s’improvise pas au dernier moment.

Une infime partie des centaines de milliards que l’État dépense pour « sauver » les entreprises qu’il a détruites aurait suffi à créer tous les lits de réanimation nécessaires, personnel inclus, et ainsi permis d’éviter la nouvelle catastrophe qu’il nous impose.

L’État a multiplié les tests pour… multiplier les tests

L’État a appelé à respecter les règlements et les gestes barrières. Ce que l’immense majorité des Français a fait. Puis, grâce aux chiffres obtenus en testant à tout-va, il les a culpabilisés et les a fait paniquer parce que «  le virus circule toujours ».

En vérité, il a multiplié les tests n’importe comment et sans objectif clair si ce n’est… multiplier les tests pour les multiplier et embrouiller les Français en mélangeant tout : les tests positifs, les cas, les malades etc.

On sait que le test RT-PCR est très sensible. Qu’il y a beaucoup de faux positifs. « Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. » aurait dit Confucius. C’est ce qui est arrivé.

La réalité de l’épidémie reste inconnue

La réalité de l’épidémie est inconnue. Le nombre réel de contaminations reste inconnu, le nombre réel de malades reste lui aussi inconnu. On connaît seulement les hospitalisations et les décès « avec » le coronavirus ou « du » coronavirus.

Quand on est conscient de cela, on comprend qu’il n’est pas raisonnable de construire une politique là-dessus.

Il n’est pas raisonnable d’annoncer 400 000 morts si l’on ne re-confine pas, ni de donner des objectifs chiffrés de cas en deçà desquels les services de réanimation pourraient assurer.

Sauf à vouloir faire croire que, si à l’issue il y a moins de décès que prévu, c’est parce que le re-confinement les a évités. Sauf à se donner à l’avance des raisons pour poursuivre le confinement. Les modèles mathématiques se sont toujours trompés dans cette épidémie.

On pourra lire aussi avec intérêt « Interventions non pharmaceutiques, surcharge hospitalière et surmortalité ».

Il est légitime de se demander si l’État ne s’est pas conduit comme s’il voulait que l’épidémie ne cesse pas et soit plus grave qu’elle n’aurait dû être.

La Covid-20 ?

Les virus qui circulent aujourd’hui ont un génome différent du virus initial. Personne n’est devin. Cela dit, il est probable que nous soyons dans une configuration d’épidémie saisonnière et que nous fassions face maintenant à la Covid-20.

Il est possible que nous ayons par la suite la Covid-21, 22 etc. comme nous avons la grippe 2019-2020, 2020-2021 etc.

Considérer que le confinement et la destruction de l’économie, de la société, de la culture d’un pays est le seul moyen pour réduire une épidémie est irrationnel. Il est évident que la coercition et le confinement ne peuvent pas être la solution. Ils sont inefficaces et destructeurs.

Certains parlent de se préparer à une troisième vague en prévoyant un troisième confinement. C’est du délire.

La France, complètement désintégrée par les deux confinements et les autres mesures liberticides, ne pourra plus faire face à une troisième vague ni à quoi que ce soit : épidémie, terrorisme, guerre, violences aux biens et aux personnes, désastre social…

Le désespoir

Si tant est que l’on puisse éradiquer le SARS-coV2, il n’est pas rationnel de vouloir à tout prix y parvenir en quelques mois surtout en sacrifiant tout le reste à ce seul objectif. Donc il faut vivre avec le virus.

Mais si c’est la panique qui commande, non seulement la France ne pourra plus faire face matériellement à une nouvelle épidémie ou catastrophe, mais humainement non plus. Les gens ne tiendront pas, ni les professionnels de santé, ni les acteurs économiques, ni les enseignants, ni les enfants, ni les étudiants, ni les familles… ni personne.

Il est significatif qu’aujourd’hui la prise en charge de l’épidémie soit passée au second plan. Tout se focalise sur le confinement, ce qu’il doit être, ne pas être etc. Sa pertinence n’est même plus discutée. L’infection est oubliée, l’humain est oublié.

L’horizon des Français n’est constitué que de maladies, de morts et de privation de liberté. Aucun espoir…

Voir les commentaires (66)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (66)
  • Un bel exemple d’alarmisme, en Belgique : le gouvernement décide de ne plus tester que les gens présentant des symptomes de Covid, les médias en profitent pour annoncer que le taux de contamination augmente drastiquement.

  • Le Covid est devenu une merveilleuse machine à faire de l’argent (pour certains) et un outil surpuissant de contrôle social. Certes les dégâts collatéraux sont massifs, mais ce n’est pas la priorité de ceux qui ont lancé cette ingénierie politico-économique. La prochaine étape pour eux va être de pérenniser les « acquis » du covidisme tout en donnant aux gens suffisamment de su-sucre et des périodes de semi-répit pour qu’ils ne se rebellent pas. On ira de semi-confinement ou déconfinement progressif, avec des périodes plus « dures ». Avec bien sûr le maintien du discours anxiogène et culpabilisant sans qui rien ne serait possible.

  • Lors de son allocution de fin octobre, Macron avait parlé de 9000 personnes en réanimation à mi-novembre (quoi que nous fassions) et 400000 morts si on ne reconfinait pas.
    Ce reconfinement est en fait inutile car le pic de l’épidémie (en contaminations) a été atteint novembre au moment de sa mise en place.
    Et Aujourd’hui 15 novembre, nous sommes à 4900 personnes en réanimation et la décrue est amorcée.
    Encore une fois, du catastrophisme injustifié pour nous priver de libertés et aggraver encore la situation économique. Il faut que cela cesse ! Le conseil scientifique doit être dissous en toute urgence et en 2022, le peuple français serait bien inspiré en remerciant le président actuel pour ce mandat cataclysmique et en choisissant quelqu’un d’autre pour la suite.

    • Le pic de contamination était encore plus ancien. Ne pas oublier que lorsque l’on détecte un positif, il peut l’être depuis plusieurs semaines.

    • Article 2 de la DDCH de 1789 : Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.

      Franchement, ce que nous inflige le gouvernement ne ressemble-t-il pas de plus en plus furieusement à l’oppression, sous couvert (totalement fallacieux) de lutte contre une épidémie somme toute banale ?

    • Fact check : y a-t-il 9000 personnes en réa ?

    • Le problème principal, c’est qu’en changeant de personnel politique, on retrouvera des étatistes, formés aux même approches. Centralisateurs, arrivistes, entourés des bureaucrates arrivistes des ministères qui forment une Nomenklatura, ils reproduiront les mêmes comportements « éclairés », car nous savons qu’ils viennent tous des « Lumières » à la française, ces personnes qui savent et qui guident le peuple parfois turbulent.

  • pas de confinement à Monaco ; commerces ouvert , les gens travaillent ; la prescription d’hydroxychloroquine est autorisé depuis le 27 mars ; au 13 novembre , 540 personnes infectées , 426 guéries ….voilà voilà voilà….pendant ce temps en France , on prive les gens de travail , de liberté , on les assomme d’amendes , de dérogation ….et on laisse les dealers continuer leur trafic qui n’ont même pas d’attestation sur eux comme le déplore le préfet des bouches du Rhône …. je boue de colère ….

    • c’est tellement vrai que c’en est effrayant

    • Pas de cas a ste Eulalie et on soigne a l’homéopathie.
      Pas de cas non plus a Arnac la poste et on soigne avec la poudre de perlinpinpin.
      En fait il y a plein de traitements efficaces, on est juste trop nul en France pour s’en rendre compte.

      • Il se trouve que j’habite à quelques kilomètres d’Arnac la Poste (Haute Vienne). J’ignore s’il y a des malades là-bas, mais on n’y soigne pas différemment que dans le reste de la France – c’est à dire pas en dehors de l’hôpital.

        • C’est pas vrai…!!! nous sommes donc voisins…Et bien sur Le Dorat ou Nantiat ou Chateauponsac quand il ya un cas de covid les médecins prescrivent ce qu’ils ont touours fait lors d’une grippe…des corticoides et des antibiotiques avec du doliprane pour la fièvre..Ils restent à l’écoute de leurs patients et direction le CHU si désaturation excessive…le CHU a 25 lits de réa et des SI en cardio et digestive qui peuvent être utilisés au cas où..La difference c’est que plus de la moitié des lits de réa en octobre étaient occupés par d’autres pathologies comme partout en France..Qu’au maximum en mars il y avait 70 patients covid au CHU et que le pic atteint a priori en de semaine amenait 105 admissions et 50 dans les hopitaux périphériques préservés en mars..donc deux fois plus de cas positifs..Les séjours en réa sont plus courts car oxygénothérapie sans intubation + corticoides +++ et anticoagulants ++..voilà après les patients sont un peu plus jeunesmais les décès touchent toujours les plus agés…

    • Merci pour cette anecdote portant sur un territoire de 2km2 et 39.000 habitants (domiciliés du moins…). Si vous arrivez à démontrer quoi que ce soit à partir de ce cas particulier non représentatif, vous signeriez la fin des mathématiques, des statistiques, des probabilités…

      • On attend vos démonstrations mathématiques et statistiques de la pertinence de la politique menée par le gouvernement français, Lépine. Nous bouillons d’impatience.

        • Vous changez les données du problème et le sujet pour noyer le poisson ? Technique classique de filouterie.
          Sur base du cas particulier monégasque (Monaco = 0,00036% de la superficie de la France métropolitaine et 0,05% de la population française), il est impossible de dire grand chose.. sauf qu’on ne sait rien dire.
          Depuis le 1er mars, il y a eu 29 décès du Covid dans le département du Lot (j’ai pris au pif). Sur base de ce cas particulier, il devrait y avoir 1140 décès en France si on fait la règle de 3 en population. Depuis le 1er mars, il y a eu 1293 décès covid en Seine-Saint-Denis. Sur base de ce cas particulier, il devrait y avoir 54.000 décès en France si on fait la règle de 3.
          Comprenez-vous ? Je bous d’impatience.

          • Votre pseudo-démonstration en creux ne vaut rien :
            – entre la France et Monaco, on compare deux pays différents, mais voisins, avec par définition des politiques différentes ; le rapport de mortaélité étant de l’ordre de 1 à 12, ce qui n’est pas rien
            – Le Lot est un dépt français avec une faible densité de population (33 hab/km2), éloigné des grands centres urbains donc des brassages de population favorables à l’extension de l’épidémie : entrées/sorties du territoire plus importantes, davantage de transports en commun, etc.
            Du point qui précède, on comprend sans mal qu’au moment où les messages de prudence (hygiène, distanciation notamment) ont commencé à être diffusés à grande échelle par le gouvernement jacobin français – en mars – le taux de gens infectés était plus faible que dans les zones très peuplées comme la RP ou autre, ou même l’est de la France où les gens ont été pris par surprise ; dès lors, la prudence (hygiène, distanciation, attention portée aux personnes vulnérables) a suffi à maintenir l’épidémie à un bas niveau.
            On ne peut absolument pas comparer le Lot et Monaco. Votre analyse simpliste, une fois de plus, n’explique rien ; elle maintient juste le flou et le relativisme qui conduisent à faire n’importe quoi.

            • Vous ne parlez pas de ce que je dis sur la Seine-Saint-Denis ? Etrange… Au moins vous reconnaissez l’influence de la densité de population. Et dire que Monaco est un pays différent comme si les frontières étaient étanches, c’est n’avoir jamais regardé une carte du coin, ce confetti est imbriqué dans la France. Comme si je disais que le Vatican n’a rien à voir avec Rome.
              En tout cas prendre un minuscule cas particulier pour le généraliser, c’est honteux (mais tellement pratique…). Seul un troll oserait le faire et persévérer…. Et vous n’êtes pas un troll…

      • Justement Monaco a une bien plus grande densité de population que la moyenne française et devrait donc a priori avoir plus de difficultés à gérer une épidémie contagieuse de ce type. Et Monaco a des meilleurs résultats que la France. Cqfd

        • « a priori », donc vous reconnaissez l’influence de la densité de population. Merci ! N’hésitez pas à l’invoquer contre ceux qui agite l’exemple suédois à tout bout de champ ! (et qui oublie de dire que la Finlande et la Norvège ont 10x moins de décès).
          Et comme je le dis à Jacques B, c’est impossible de faire du CQFD à partir de ça… Le Finistère compte 68 décès, vous en concluez quoi ? Saint-Marin en a 42 ? Votre conclusion ?
          Selon LCI, « au 7 novembre, avec 907 morts enregistrés, les Territoires extérieurs australiens de l’Océan Indien, 2.801 habitants, se retrouvent logiquement les plus durement frappés en proportion, avec un taux effarant de 32.381,29 morts pour 100.000 habitants », vous en concluez quoi ? Qu’il y 30% de morts sur tout la planète ?

      • La plupart des travailleurs de Monaco habitent en France, et font le va et vient entre leur domicile et Monaco = beaucoup de brassage
        A monaco population plutot agée. Il y a donc un bien une anomalie statistique, non ?

    • Et en plus c’est impossible de devenir monégasque en étant français de base! Il faut d’abord changer pour une autre nationalité

    • Pareil au Luxembourg un peu plus grand que Monaco, sauf l’hydroxychloroquine qui est difficile à trouver.
      Pas de confinement.
      Tous commerces ouverts (avec masques à l’intérieur)
      Pas de masque obligatoire en milieu ouvert.
      Résultat: ce week-end le pays rempli de français venu faire des courses; les hôtels affichant complet avec des français venus se reposer de la chienlit française.

  • A chaque fois que l’on évoque la Suède on nous met dans les dents sa faible densité de population,alors un petit rappel,
    Densité de population à Monaco :
    18 654 hab/km2
    France;
    107 hab/km2

    et surtout promenade seul en forêt ou montagne VERBOTTEN!!!

    • Et pour la Suède, c’est oublier que la plupart des gens vivent essentiellement dans le tiers sud du pays, principalement autour de Stockholm (1.5 millions hab), Göteborg (572k hab), Malmö (301k hab), Uppsala (149j hab), Västeras (117k hab), Orebro (115k hab), Linköping (106k hab), Helsinborg (106k hab), Jönkönping (93k hab), Lund (87k hab)…la seule exception étant Umea (83k habitant), située plus au nord.

      • Vivant moi-même dans un tel village, je confirme. La fleuriste sauve les meubles avec un peu de vente à emporter, l’unique restaurant (très couru) a dû fermer. Pareil pour le salon de coiffure, le petit salon de beauté, les deux bars qui n’ont gardé que la vente de tabac et de journaux… Seules la boulangerie et la supérette fonctionnent à peu près normalement.
        Les petites mamies ne sortent que masquées de pied en cap, dans les rues encore plus calmes que d’habitude.
        C’est hallucinant…

        • Ça me fascine toujours de voir des gens masqués dans des rues quasi-désertes. Il est vrai que le phénomène semble particulièrement affecter les personnes âgées ; catégorie de gens où la source d’information principale est la TV, est-ce un hasard ?
          En tout cas, la propagande marche rudement bien, et c’est décourageant, et effrayant, pour l’avenir de ce pays.

          • Vous relarquerez que les grandes entreprises ont participé aussi à cette propagande. Ecoutez les messages quand vous faites vos courses au supermarché, ou les communications d’entrepriss et autres publicités. L’affichage Covid-correct a remplacé le climato-correct…

  • Ce qui est extrêmement inquiétant c’est que 40% des français considèrent que le confinement des personnes n’est pas assez sévère.
    Même ici des commentateurs ont basculé dans la psychose et tournent le dos aux droits de l’homme et aux libertés individuelles.

  • OK avec toutes ces remarques, mais pourquoi personne ne descend dans la rue ???
    La peur ??!!
    Quand je pense que les Gilets jaunes ont pourri la France et son économie au prétexte de quelques centimes de plus à la pompe ??
    Les bras m’en tombent….
    Et les commerçants ??? Combien sont descendus dans la rue pour mettre le feu aux préfectures ?? Combien ??!!!!
    Un ancien grand homme disait que les français étaient des vaux. C’est une certitude !!

    • Manuel de survie :

      Eteindre TV et radio, sauf une ou deux stations qui font encore de la résistance.

      Ne lire que les grands titres des journaux en passant devant les kiosques pour comprendre quel message, quelle fourberie ils veulent nous contraindre à gober. Le contenu des articles ne présentent plus aucun intérêt puisqu’on sait déjà quelle propagande ces articles vont servir (sans parler du français lamentable qui y est étalé, sans imagination, sans verve, sans vergogne, de la propagande pur suc au kilomètre).

      Se concentrer sur internet, seule source désormais réellement contradictoire.

  • Créer de lit budgétairement n’est pas un problème sauf qu’il fait des soignants… Délai de formation d’un infirmière 4/5 ans, délai de formation d’un medicon 10/11 ans. Dans 10 ans si c’est un objectif d’avoir 1000 lits supplémentaires on peut y arriver.
    Zut c’est pas 1000 lits mais 10 000 ou 100 000 lits : en fait combien en faut-il ? Pour laisser Covid-19 vivre sa vie. Vous ne le dites pas, bizarre !

    Depuis mars beaucoup de progrès on été fait, il semble que nous avons une létalité deux fois moindre : pas mal !
    Les traitements symptômatiques progressent donc.

    Pour ce qui est de la prévention vous connaissez mal les gestes de prophylaxie car sinon il n’y aurait pas eu de seconde vague : un manque d’éducation, de pression sociale. Imaginons devant chaque grande surface des médiateurs Covid-19.
    Vous avez bien là un manquement du gouvernement, il a le budget pour. Une bonne semaine de formation est nécessaire pour que les personnes comprennent toutes les subtilités. La forte contamination des personnels soignants venait d’un défaut de connaissances… Les professionnels pas à l’aise, vous en avez vu répondre à des interviews avec le masque sous le menton à la TV, en photo dans la presse… Ça fait très Georges Clooney.

    Et dernière nouveauté, une méta étude montre que la vitamine D aurait un rôle protecteur. Il reste encore quelques études pour le confirmer ou l’infirmer.

    Pour la potion du mystique de Marseille, le conseil de l’ordre bouge enfin…

    Auteur : votre sclérose intellectuelle n’est peut être pas définitive. Vous devez y travailler.

    • Bonjour vVDB
      Il ne faut pas 4-5 ans pour former une infirmière, il y a déjà 320000 IDE à l’hôpital, sans parler des IDE dans les cliniques. Donc l’argument de manque de personnel ne tient pas. D’autant plus qu’en mars, de nombreuses infirmières et médecins sont restés chez eux, conséquence du plan blanc.
      Il ne faut pas non plus 100000 lits de réa, ne soyez pas ridicule.
      La plupart des pays européens (sauf la France, l’Italie, l’Espagne) n’ont pas confiné la population et ils ont des résultats meilleurs pour certains, identiques pour d’autres.

    • « Le Diplôme Universitaire soins infirmiers spécifiques aux patients adultes de réanimation, salle de surveillance post interventionnelle et urgences permet d’acquérir les connaissances et une approche spécifique des techniques de soins indispensables en réanimation, salle de surveillance post-interventionnelle et urgences du patient adulte. »

      https://www.ifits.fr/fr/formations/du-urgences-reanimation

      La formation en réanimation d’un infirmier DE représente 154 heures de formation en temps normal. En cas d’urgence sanitaire, il est possible de former en accéléré des infirmières aux techniques nécessaires en une ou deux semaines, top chrono.

      Par ailleurs, il y avait environ 640000 infirmiers DE exerçant leur art en France en 2016. Parmi eux, certains étaient déjà formés sans pour autant exercer. Beaucoup d’autres auraient pu l’être en urgence depuis février dernier, pour un investissement financier absolument négligeable.

      CQFD.

      Les moyens humains nécessaires existaient AVANT l’épidémie. Il suffit d’avoir la volonté politique de les mobiliser. Aucune excuse dilatoire n’est acceptable. De ce point de vue, le confinement n’était pas nécessaire, même pas en rêve. Prétendre qu’il n’y a pas déjà tous les moyens nécessaires pour faire face est une information mensongère.

      On se souvient que le financement de la santé représente plus de 12% du PIB. C’est largement plus que nécessaire pour faire face à cette crise… et aux suivantes, sans confinement, sans croque-mort tous les soirs à la TV, sans fake news macronienne avec ses 400000 morts imaginaires.

      • J’ai lu les textes encadrants les services de réa et les soins intensifs, il n’est marqué nulle part qu’il faut des infirmiers spécialisés.
        Il existe des infirmiers de bloc, des infirmiers anesthésistes et des infirmiers puériculteurs et des cadres infirmiers.
        En réa, et les actes sont fait par les médecins, intubation, pose de voie veineuse centrale et réglage du respirateur, les IDE font la surveillance, et le dosage des médicaments au pousse-seringue, etc..

      • Ce n’est pas exacte…Il faut 18 mois à une infirmière pour devenir IBODE ( bloc opératoire) et 2 ans pour être IADE ( anesthésie) avec la possibilité pour ces dernières d’induire des anesthésies et d’intuber sous le contrôle d’un anesthesiste…Les formations en 15 jours c’est utopique…Simplement les ARS ont réduit fortement les lits de réa et donc les soignants dans des logiques budgétaires à la petite semaine…Ce que n’ont pas fait nos voisins allemands moins dépendants du public et plus autonomes ce vers quoi nous devons aller …mais c’est mal parti…

        • Non, vous êtes hors-sujet. Vous évoquez la spécialisation des IDE dans le cadre de la formation initiale. Là, on vous parle de répondre à une situation d’urgence et de mobiliser des infirmiers déjà formés, déjà expérimentés. Il y avait toutes les ressources nécessaires sans nous jouer l’acte 2 scène 3 de la fin du monde sanitaire.

        • C’est ce que je dis, des IDE standards et non des IBODE ou IADE. En fait on ne trouve pas d’IDE pour la réa parce que c’est un poste astreignant. Les IDE sont comme les professeurs, en début de carrière, elles sont vacataires, n’ont pas le choix et vont dans des services pourris (urgences) comme les prof débutants qui vont dans la banlieue. Services avec travail de nuit et de WE, tandis qu’au bout de x années elles vont dans des services plus calmes, avec des équipes restreintes le WE, donc moins de WE. Comme la progression des salaires est à l’ancienneté (la CGT veille) et non pas en fonction des besoins. Un service qui est plus dure et en tension devrait être mieux payé. Ce qui n’est pas le cas. Pourquoi voulez vous que les IDE s’enquiquinent en plus que les chefs ne sont pas là? Le pompon étant la psychiatrie où les médecins font de la présence en pointillé ;).

          • C’est malheureusement vrai. Les urgences sont bien souvent la cinquième roue du carrosse hospitalier, la variable d’ajustement des budgets, avec derrière tout un jeu politique malsain pour capter les dotations du voisin.

    • « Délai de formation d’un infirmière 4/5 ans, … »

      Le délai de formation d’un Enarque est encore plus long. Et voyez le résultat !

    • La « potion du mystique de Marseille » est, pour le moment, la seule thérapeutique qui marche surtout si prise au tout début de la maladie, c est à dire prescrite par le médecin généraliste. Voire cette grosse méta-analyse qui chiffre à un sur un million la probabilité que l’HCQ + AZ ne soit pas bénéfique: https://hcqmeta.com

  • J’ai aussi oublié de dire que 95% des doseurs de liquide hydroalcoolique ne delivraient pas les 3ml recommandé par les hygiénistes.
    Oui ici l’état est défaillant.
    C’est bête mais le marché laissé libre ne fait pas bien les choses ! Pouvez vous dire pourquoi ?
    D’autre part il s’agit bien de liquide hydroalcoolique et non de gel.
    Le gel est un produit cosmétique, son utilisation est discutable car les mains deviennent poisseuses rapidement désagréable avec un usage important.

    • C’est surtout que les recommandations d’usage de l’alcool est de se frotter les mains pendant 30 secondes, et personne ne le fait. Un conseil, ne touchez pas les flacons de gel pleins de virus qui sont mis à disposition des clients, ou alors appuyez sur la pompe avec le coude.
      Le marché libre n’est pas parfait, mais quand il fait une erreur, il s’adapte, contrairement à l’état qui ne veut pas perdre la face et avouer son erreur.
      Encore une fois, le marché est le meilleur système d’allocation des ressources, que ce soit les infirmières, les gels, les masques, les places de réa. Ce n’est pas parfait mais à l’usage plus performant que l’économie administrée.

    • « ne delivraient pas les 3ml recommandé par les hygiénistes »

      Pour avoir ta dose, Kamarad, appuie deux fois sur le bouton au lieu d’une !!!

  • Le but de tout ce bordel est d’achever la destruction du secteur privé pour organiser la pénurie de tout et la mise sous dépendance de la population. Mais avec quel pognon ? Mystère.

  • il faut ajouter « qui contrôlent la finance »

  • Je n écoute plus les medias officiels depuis tres longtemps dejà,sauf Berkoff sur sud radio à midi qui dénote au milieu de la propagande officielle!C’est curieux qu on lui laisse encore l antenne .
    Quant à la gestion de la dite « crise » epidemique ,tant qu on ne reviendra pas aux fondamentaux de toute epidemie à savoir:tester,isoler ,tracer et traiter correctement et cela dés les premiers symptomes(ce que les vetos font face à toute epidemie!!)ce sera du grand n importe quoi dans ce pays .Tout à fait d accord avec Patrick de Cazanove.On a perdu tout sens de la mesure, des realités et du bon sens,les politiques n ont aucune strategie d ensemble,ils repondent ou plutot surreagissent à chaque évènement qui se présente à leurs oreilles ou à leur vue!C’est effrayant!Mais comme disait Aron ou JF Revel ,je ne sais plus »la betise et l ignorance sont des grands facteurs de l histoire »

  • « Les gens ne tiendront pas, ni les professionnels de santé, ni les acteurs économiques, ni les enseignants, ni les enfants, ni les étudiants, ni les familles… ni personne. »
    Ni les retraités épargnés par la Covid qui n’auront plus grand monde pour financer leurs retraites !

    • Absurdistan, le mot est faible. La France est devenu un pays de fous dirigée par des malfaisants qui devront, un jour, rendre des comptes.

  • Nos ministres ont peur d’être trainés en justice pour leurs actes.
    Mais le seul responsable de la ruine économique, de la privation de liberté, des mesures « énormes » qui sont prises est le sieur Macron, président actuel de la république, irresponsable constitutionnellement, donc intouchable.
    Ses ministres et le premier d’entre eux devraient démissionner avant d’être trainer en justice pour dommages collatéraux dont les suicides de commerçants et les décès de patients négligés sur ordre.

  • Nos ministres et les personnels du ministère de la Santé auraient peur et seraient traumatisés sinon restés sidérés par l’affaire du sang contaminé .
    Explication donnée par exemple pour ne pas autoriser les vétos, alors qu’ils se proposaient ,à faire des tests quand on en manquait ils avaient peur qu’ils répondent Madame Michu a la peste porcine ou la diarrhée des ruminants????
    Cela n’a rien n’a voir,dans l’affaire du sang contaminé il y avait une fraude manifeste au départ,qui a perdurée au-delà du possible dans un embrouillamini politico-financier,ensuite alors que le sang est utilisé comme un médicament et rentre parfaitement dans la définition du médicament tel que dans le Code de la Santé Publique celui-ci y échappait …pour des raisons financières surement.Comme d’habitude chez nous le politique s’en est mêlé et cela a donné ce que l’on connait.
    Ici il s’agit d’une épidémie soudaine pour laquelle il est sensé exister des scénarios ou des plans élaborés par tous nos comités théodules qui nous coûtent un pognon de dingue(au ministère de la santé,de la Défense,au SGDN…) rien ,on attend toujours qu’ils nous sortent la fiche « épidémie ».
    On nous a sorti le plan Castex,pour
    CATASTROPHE EXCEPTIONNELLE!

    • Je suis très septique sur l’histoires des poursuites pénales, car dans l’affaire du CTS les poursuites des politiques n’ont pas abouties. Il y a juste le directeur du CNTS qui a été en prison.
      Je pense que c’est un beau prétexte pour en faire des tonnes et surtout n’importe quoi.

      • Il vaut mieux être sceptique que septique sinon faudra vous passer le corps au gel hydroalcoolique 🙂
        Sinon, les poursuites pénales dans cette affaire sont plutôt inquiétantes… Je ne dis pas que les hommes politiques sont au-dessus des lois, bien au contraire, mais que l’action (ou l’inaction) politique puisse être jugée par un (ou plusieurs juges) selon des critères plus partiaux que juridiques me fait craindre une perte de démocratie. En effet, les juges ne sont pas élus…

        • Je ne connais aucun homme politique qui est parti en prison sauf en cas de malversation. Tout le monde peut être poursuivi pénalement ce qui un dysfonctionnement de la justice. La raison est très simple, le pénal est gratuit pour le plaignant.
          Personnellement je suis pour des juges que les deux partie choisissent, et qui seraient des profession libérale. Les juges fonctionnaires est une mauvaise chose, mais les juges élus ne sont pas un gage de compétence.

          • Je suis en train de regarder un documentaire de Arte qui s’appellent « quand les multinationales attaquent les états », où des cours d’arbitrage obscures et peu démocratiques sont en action.
            Pour des juges privés, ben si c’est possible pour certaines choses à régler à l’amiable comme les conciliations qui existent déjà actuellement, je crains fort que ce système ne puisse être développé dans des affaires plus complexes et portant sur des millions-milliards. Sans compter que des grosses affaires privées seraient jugées comme ce que j’ai dit plus haut : hors du champ publique. Et quid de l’intérêt général, de l’intérêt des parties qui ne savent même pas qu’il y a un jugement ? Les citoyens doivent avoir un regard sur les affaires publiques, et des multinationales dont les décisions peuvent avoir des impacts lourds doivent pouvoir être jugées publiquement. Je pense bien sûr aux pollutions, exemple concret.

  • L’intervention de Laurent Alexandre (2h15’30 ») est tout de lême à voir…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Yves Bourdillon.

Imaginez.

Imaginez qu’une pandémie démarre à Vert-le-Petit (Essonne), siège d’un des trois labos P4 français. Qui croirait les explications de Paris selon lesquelles ce virus aurait été transmis naturellement à l’Homme par une perdrix ?

C’est pourtant l’exploit qu’a réussi Pékin en imposant depuis un an au monde entier le récit selon lequel le SARS Cov 2 qui provoque la maladie Covid-19 proviendrait d’une chauve-souris vendue sur le marché de Wuhan, dont le hasard voulait qu’il se trouvât à proximité ... Poursuivre la lecture

variole du singe
1
Sauvegarder cet article

Par Elizabeth Nolan Brown. Un article de Reason

 

Ce n'est pas seulement la peur de la maladie qui met les gens en état d'alerte pour la variole du singe, une maladie virale similaire à la variole mais moins grave. Notre société ne pourrait tout simplement pas supporter une autre pandémie en ce moment. Mais au cours des dix derniers jours, des cas ont été signalés aux États-Unis, ainsi qu'en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume... Poursuivre la lecture

Par Daniel Lacalle.

Les chiffres macro-économiques les plus récents montrent que le ralentissement chinois est beaucoup plus sévère que prévu et qu'il n'est pas seulement imputable aux confinements liés au Covid-19.

Les confinements ont un impact énorme. 26 des 31 provinces de Chine continentale connaissent une augmentation des cas de covid et la crainte d'un confinement de type shanghaien est énorme. Les informations en provenance de Shanghai prouvent que ces fermetures drastiques causent d'énormes dommages à la population. Des... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles