Hydrogène : j’y ai cru !

L’hydrogène est fondamental dans la chimie industrielle, mais la « civilisation hydrogène » est un piège dangereux pour l’Europe tout entière.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Screenshot_2020-10-27 Amazon fr - L'utopie hydrogène - Furfari, Samuel, Furfari, Samuel - Livres

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hydrogène : j’y ai cru !

Publié le 28 octobre 2020
- A +

Par Michel Gay.

« L’hydrogène, j’y ai cru ! » s’exclame dans son dernier livre L’utopie hydrogène le professeur Samuel Furfari, ingénieur-chimiste, qui a travaillé 36 ans dans le domaine de l’énergie et de l’environnement à la Commission européenne.

L’hydrogène est et restera fondamental dans la chimie industrielle. Mais il y a longtemps qu’il a compris que la « civilisation hydrogène » soutenue par le gourou du gotha Jérémy Rifkin ne menait nulle part et, pire, que c’était un piège dangereux pour l’Europe toute entière.

Une illusoire stratégie hydrogène

En juin 2020, l’Allemagne a annoncé une « stratégie hydrogène » ridicule. Étrangement, le mois suivant la Commission européenne lui emboite le pas en copiant l’Allemagne qui mène la danse de la folle transition énergétique européenne avec son EnergieWende.

Cette incroyable stratégie hydrogène n’aurait-elle d’autre but que de sauver l’EnergieWende ?

Un plan de relance européen avec des centaines de milliards d’euros à la clé est annoncé. Tous les chasseurs de subventions se frottent les mains devant ce pactole et rivalisent d’ingéniosité pour accaparer à leur profit cet argent « gratuit » qui coûtera cher aux prochaines générations.

Samuel Furfari se désole de constater que la Commission européenne néglige l’expérience de ses propres fonctionnaires, ainsi que 50 ans de recherche européenne antérieure, pour se lancer dans une voie déjà connue pour être sans issue.

Les médias toujours friands de science-fiction écologique ont donné un écho favorable, et même parfois enthousiaste, à la résolution du Parlement européen relançant une stupide « stratégie hydrogène » le 20 janvier 2020, tandis que certains experts de la Commission européenne faisaient part de leur dépit en privé.

Le mot « juste » y figure 15 fois pour mieux masquer son injustice sociale et le mot « financement » y figure 47 fois pour mieux signifier son coût… en filigrane.

L’ignorance de la chimie

Samuel Furfari explique pourquoi cette stratégie hydrogène relève du « n’importe quoi » par ignorance de la chimie. Et il le sait d’autant mieux qu’il a cru aussi un moment à l’illusion hydrogène-énergie avant de comprendre que c’était une impasse.

Il explique en 160 pages dans L’utopie hydrogène (également disponible en anglais) pourquoi tous les rêves sur l’hydrogène, et sur les biocarburants, sont voués à l’échec parce que fondés sur une idéologie politique ignorant la science. Pourtant, certains politiciens de haut rang comme l’Allemande Angela Merkel (physicienne) ont été des scientifiques.

Mais la puissance de la politique (qui pour certains consiste à faire rêver et à enchanter par le mensonge) prévaut sur la science…

L’auteur montre, page après page, en se fondant sur les échecs des expériences passées depuis au moins 40 ans, que l’utilisation de l’hydrogène pour stocker de l’électricité, ou en produire, ou comme carburant dans les transports est une totale ineptie.

Il s’étonne aussi que les décideurs d’aussi ridicules « stratégies » ne soient pas alertés par leurs administrations respectives.

Une erreur assumée ?

Samuel Furfari se demande si cette illusion collective n’est pas une erreur assumée par certains politiciens cyniques pour couvrir une autre erreur antérieure : celle du développement à marche forcée des énergies renouvelables intermittentes, poussée par l’Allemagne pour favoriser le gaz !

Et cette erreur stratégique ruineuse pour les populations européennes actuelles et futures est d’autant plus facile à commettre et à « assumer » que les responsables de cette gabegie ne seront plus aux commandes quand elle deviendra manifeste pour tous !

C’est pourquoi le premier chapitre de son livre destiné à démonter l’illusion hydrogène s’intitule « J’y ai cru ! » et que le dernier se conclut par « La course vers nulle part ».

Voir les commentaires (86)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (86)
  • Électrolyser plein d’hydrogène, pourquoi pas…
    A condition de le fusionner avec du Carbone extrait du CO2 pompé de l’air, pour en faire des e-fuels…
    Même avec un rendement discutable, l’équation économique globale serait plus pertinente, puisque ça ne changerait quasiment rien au reste de la chaine de propulsion de tous les transports actuels…

    • qu’un truc soit réalisable et le » rendement  » sont en général sans importance entant que tels…

      d’abord rappeler l’objectif, si il est existe…
      ensuite l’aspect économique..

      • Ca veut dire quoi ta première phrase ?

        • ça signifie qu’un truc soit réalisable ne signifie pas qu’il est ooportun de le faire..
          je peux manger des ammanites phalloides..
          le rendement..

          une voiture diesel a un rendement énergétique qu’onpeut juger mauvais..
          se chauffer avec un convecteur a souvent été présenté comme une folie du du fait du rendement..

          « it is the economy stupid.. »

          ce n’est pas ma phrase mais la votre dont le sens est obscur.

          c’est vous qui parlez de rendement sans expliciter de quoi vous parlez..

          souvent il s’agit de rendement énergétique..mais on s’en fout..parce que toutes les sources d’energie n’ont pas les memes qualités.. donc si vous avez un énorme tas de charbon et que vous voulez faire du carburant liquide..mais je présume..vous ne dites pas…

          • ou…furfari… il a « cru » ..il a regardé…et sans miracle ou renversement quelconque des valeurs du monde..une impasse..

            • Bon… C’est bien décousu tout ça comme propos…
              ca braille, ca gesticule, mais c’est branché sur rien…
              Je vais te laisser cuver ton ptit blanc du matin 🙂

              • Tu pourrais rester poli et courtois envers les autres?

                • je préfèrerais qu’il m’insulte en répondant.. il ya des gens qui insultent mais donnent des arguments..d’autre utilisent l’insulte et le mépris pour ne pas devoir répondre..

                  ce qu il dit est idiot car vide de sens je suppose qu’il lit des blogs sans avoir le bagage technique élémentaire ou qui oublie totalement l’économie…lisez reporterre…

                  ils sont encore à expliquer que produire de l’electricité que personne ne veut à un prix de revient plus faible que celles que les gens achètent est une chose à faire…

              • ben si tu n’es mem pas fgoutu de répondre à un esimple question de la part d’un ivraogne…

                donc de quel rendement tu parles banane?

                en en quoi la faisabilité technique d’un truc la rend souhaitable ou pratiquement applicable…?

                vas y humile moi je suis un simple ignare bourré , c’est facile…
                ou bien…tu te contentes de lire des blogs idéologèmes favorable aux trucs verts?

                • Hahahahaha !
                  La forme de ta réponse suffit largement <o)

                  • donc tu ne sais pas de quoi tu parles sinon que tu l’as lu dans des sources que tu juges fiables…

                    un jour il ya longtemps que je critiquais le papier de séralini, ma frangine m’a répondu que je n’etais pas « biologiste « … et depuis…
                    je suis sans cesse comme les autres confronté à ces idiots éduqués..
                    qui pensent vous donner des arguments convaincant car ils les ont entendus chez quelques sommités..mais doivent fuir quand vous pointez des failles triviales élémentaires..

                    • Quelles sont les failles? Il n’a même pas argumenté face à des phrases qui s’enchainent avec plein de « … », ressemblant effectivement à un enchainement de propos de piliers de bar décousus.
                      Les propos de Virgile s’appliquent à tous. C’est parce que des libéraux éclairés m’ont donné leurs avis et poussé leurs raisonnements que j’ai adhéré à leurs idées.
                      Par contre je serai preneur sur des tableaux comparatifs entre thermique et autres ressources, ca doit etre dans le livre je suppose…

      • 1 L’objectif c’est de réduire les émissions de CO2 d’origine anthropique.

    • « Même avec un rendement discutable »

      Il n’est pas discutable il est catastrophique, ce serait comme jeter 100 euros pour n’en recevoir que 10 avec en prime une dangerosité hors norme.
      La « bonne » nouvelle, c’est qu’il faudrait à minima doubler le parc nucléaire pour obtenir l’énergie pour produire cet hydrogène et que ça ne se fera jamais. En l’état actuel, faute d’investissement c’est plutôt la « falaise nucléaire » (le moment ou toutes les centrales nucléaire arrivent en fin de vie) qui est prévu pour 2050.
      -Ils vont prolonger leur durée de vie en catastrophe.
      -Ils vont relancer des centrales au gaz voir charbon.
      -Ils n’auront jamais l’énergie pour l’hydrogène, le fric va être brûlé en pure perte.

      • Qui a dit que cela serait fait par électrolyse.. Les verts… Les industriels bénéficient de gaz et de pétrole à profusion.

        • Produire de l’hydrogène à partir d’hydrocarbures génère du CO2. Pas sûr que tout le monde soit d’accord.

          • Ça dépend où on fabrique cet hydrogène, direct au puits, ça ne nous concerne pas.

          • Non seulement ça mais le rendement est désastreux.
            Brûler 5kw d’énergie fossile pour n’en récupérer que 1,2 en « bio-carburant » c’est du génie !

            • Si le prix est bon, quelle importance et si le client est demandeur, on lui fournit ce qu’il veut.

            • Ce serait une aberration de bruler du fossile, pour produire de l’hydrogène à consommer dans une pile… seul l’H2 électrolysé est réaliste… Bien sur, si on suppose que réduire le bilan carbone est nécessaire. Si on s’assoit dessus, même pas besoin d’H2 🙂

              • Non plus, vous brulez quand même 5kw pour en tirer infiniment moins et comme les écolos veulent aussi flinguer le nucléaire ces 5kwh seraient en bonne partie d’origine fossile.
                La planète s’en sortira très bien pourvu qu’on se débarrasse des pastèques écolos.

      • Doubler le parc nucléaire, déjà neutre en carbone, pour produire cet hydrogène, lui aussi neutre en carbone dans son utilisation est effectivement stupide. Même si la neutralité carbone souhaitée en 2050 était reconnue indispensable ! ……. Ce qui est loin d’être le cas !
        Hydrogènement vôtre. JEAN

    • L’équation économique globale sera une catastrophe, vu qu’il faudra déjà financer les infrastructures de production, l’équation physique finale sera aussi une catastrophe vu que l’énergie finale récupérée ne sera qu’une fraction infime de l’énergie ( électrique nécessaire au départ) dont on manquera du fait de l’arrêt progressif du nucléaire! On sait déjà très bien se tirer des balles dans les pieds, mais là on tire à la gatling!

      • une personnalité politique même en sachant que l’hydrogène dans les conditions actuelles est une impasse hyper coûteuse, va défendre le concept parce que ça plait à ses électeurs

    • @ Marius
      Ce serait un immense gaspillage car l’électrolyse exige une énorme quantité d’énergie qui rend l’opération non rentable. Sinon ce serait fait depuis longtemps!

      • C’est non rentable aujourd’hui, parce qu’il est moins cher d’utiliser des hydrocarbures pour produire de l’hydrogène. Donc soit on considère que ce n’est pas gênant, et alors autant bruler directement ces hydrocarbures, ou alors on admet que c’est interdit, et d’un seul coup, l’hydrogène électrolysé est rentable, par absence d’alternative…

        • Rentable, rentable…
          Le solaire et l’éolien ne marchant pas, doubler le parc nucléaire coûterait un sacré énorme rein.
          D’autre part le e-fuel n’est pas au point pour le moment et l’utilisation de l’h2 compressé ou liquide promet d’être un franc moment de rigolade.
          Il faut 22 camions-citerne à 200 bars pour transporter la même quantité d’énergie qu’un seul camion d’essence et si on part sur du liquide, il faut 3 camions et 11% de l’énergie est perdue dans le transport.
          La Nasa pourrait dire tout le bien qu’elle pense de l’hydrogène liquide pour des utilisations au quotidien.
          La solution maline serait une fabrication au point de distribution après transport par ligne électrique, mais c’est « un peu » plus dangereux et incomparablement plus gros qu’une station essence.
          Pour les voitures, le réservoir à 700 bars pèse 240kg et je n’aimerais pas être à côté quand les jeunes des cités émotives vont s’amuser avec (40’000 voitures brûlent chaque année en France)

          • Je ne crois pas à l’hydrogène pour les transports, roulants, flottants ou volants… D’où le besoin de l’utiliser pour en faire un e-carburant bien plus habituel, utilisable quasiment en l’état dans tous les véhicules actuels…
            Sauf à interdire les déplacements, les véhicules auront besoin que l’on augmente massivement notre production électrique, quelle que soit la technologie de batterie retenue…

            • Dans ce cas, d’une part vous vous heurterez à la physique avec des ordres de grandeur insoutenable et de l’autre vous vous heurterez aux écolos qui ne veulent pas et ne peuvent pas produire de l’énergie.
              Le Power-To-Liquid hydrogène est mort né, il va faire un petit baroud d’honneur avec une petite production locale (Norsk et al 2026) et c’est tout.

            • Non.
              La source est l’éthanol ce n’est pas du tout le sujet.
              Utiliser des terres arables pour faire du carburant est une idée stupide.
              Le Colza, le plus efficace nécessiterait 104% du territoire français ou 365% des surfaces cultivées en 1997 pour remplacer le pétrole.

            • l’éthanol….certes…quel con..

  • quels sont les objectifs du plan hydrogène?

    si c’est ‘être « volontariste » …

  • Les escrologistes sont capables de tous les mensonges.

    • il n’en faut pas tant que ça des mensonges.. prenez « il faut protéger l’environnement », vous avez assez pour débouler chez n’importe qui et lui dire d’arreter ce qu’il est en train de faire.. le zadisme .(.bon théoriquement on pourrait zader les zadistes.. et leur dire mais tu as dégradé l’environnement pour venir protéger l’environnement..)

  • Jancovici explique très bien le problème.Voir ses vidéos………

  • Rappelons que Samuel Furfari est actuellement victime d’une campagne de diffamation à l’Université libre de Bruxelles.
    https://mythesmanciesetmathematiques.wordpress.com/2020/10/23/lettre-ouverte-a-madame-la-rectrice-de-luniversite-libre-de-bruxelles/#more-19834

  • L’hydrogène n’existe pas à l’état libre sur terre, directement utilisable ( comme le gaz par exemple). Pour le produire ( l’extraire de l’eau par électrolyse par exemple) demande de l’énergie. L’hydrogène produit ainsi n’est qu’un stockage sous une autre forme d’une fraction de l’énergie consommée pour l’extraire, d’où la notion de rendement ( de la transformation).
    « fusionner avec du Carbone  » demande de l’énergie!
    « Carbone extrait du CO2 » l’extraction demande aussi de l’énergie!
    Donc déjà à ce stade, le rendement s’est effondré puisqu’il faudra déjà préalablement fournir plus d’énergie que l’on n’en retrouvera dans les e-fuels produits.

    • Tiens… il t’a fallu 11 lignes pour redire ce que j’avais déjà mis en 2 mots avec « rendement discutable » … un peu laborieux 🙂
      Et pourtant, ce sera la solution… Electricité non carbonée pour ce qui est raccordable au réseau, et e-fuels comme batterie à cycle carbone « allégé » pour ce qui est mobile, en particulier les avions…

      • « Rendement discutable » Non même pas!
        Simplement catastrophique! Tu ne peux pas dépenser plus que tu gagnes! Dans le domaine de l’énergie, il n’y a pas de crédit, tout se paye cash! Donc ce n’est pas la solution. Le seul crédit que l’on consomme actuellement c’est les énergies fossiles qui fatalement auront une fin un jour, mais ce n’est pas en faisant n’importe quoi sous prétexte que c’est faisable que l’on trouvera la solution. Et l’hydrogène qui encore une fois, (je me répète) n’est qu’un stockage de l’énergie produite par d’autres moyens n’est en aucun cas une solution pérenne.

        • En plus, pour en mettre dans un réservoir une quantité « utile » (par ex, pour que les véhicules puissent rouler autant qu’avec de l’essence) , il faut le comprimer, ce qui demande de l’énergie. Et on ne peut pas le stocker dans n’importe quoi, la molécule de H2 est la plus petite, un réservoir peut être étanche aux autres mais laisser fuir celle de dihydrogène. On peut aussi le liquéfier, mais c’est pire.

          • Tu as besoin de comprimer les e-fuels ?
            Okaille…
            On a déniché un gagnant au premier rang <o)

            • Il parle évidemment d’H2 comprimé à 700 bars.
              La filière carbone+h2 est très, très loin d’être au point (malgré les habituelles annonces « youpie ») et incroyablement énergivore: aux roues vous n’avez plus qu’une infime quantité de l’énergie utilisée.

        • le rendement est rarement un problème..
          la question est toujours économique…
          toutes les source d’energie ne se valent pas..surtout en prix donc chaque joule potentiel ne se vaut pas..

          en clair si tu as un truc avec un rendement de 100% qui te revient à 5 euros et un truc avec un rendement à 0,1 % qui te revient à 1 euros…
          ben tu choisis le truc à 1 euros..sauf si tu es marius et que tu as des présupposés débiles du genre idée absolue du gaspillage..

          • Tout a fait, au final le prix est souvent le facteur principal . Le rendement a souvent pour effet de l’augmenter.
            Mais le rendement peut aussi affecter le potentiel, lorsque la ressource est limitée. Par exemple lorsque vous utilisez l’énergie hydraulique, l’énergie récupérable d’un site est directement atténuée par le rendement des étages de conversion en énergie utile.

          • Ca dépend aussi de quelles sont les résidus du 99,9 perdu

            • certes mais c’ets un autre sujet..si ces résidus posent un problème, il ya aura un « poids » donc un surcout et donc…

      • Au moins tu sais compter les lignes! C’est bien, continues tes études, on pourra peut-être te donner le certificat d’études primaires!

      • ce sera la solution…. ok alors quand ?

        et en plus magnifique « solution »…façon la voiture électrique est la solution..mais à quoi???
        ben au problème que constitue la voiture pas cher en fait…
        pareil pour les avions..

        c’est des solution façon reporterre ça…
        ne t’abrite pas derrière l’insulte ou la fuite bonhomme ..

        • le carburant synthétique tiré du dihydrogène produit « proprement » et du CO2 « pompé de l’atmpsohère !!! ( ben voyons)  » est un magnifique solution pour empêcher les pauvres de prendre l’avion…

          de l’art de la dissimulation…

          • Tu mets quoi dans tes avions alors bouffon ? 😉

            • si on met de l’ethanol …j’ai du mal à voir le lien avec le dihydrogène bouffon et j’ai du mal à te voir comme un écolo soucieux de la « nature »..
              de l’art de changer de sujet..

              au départ tu proposes un truc prendre du dihydrogène ( produit comment?? on suspecte électricité renouvelable je présume ) tu tires du CO2 de l’atmopshère!!!! et tu fais un carburant. synthétique…
              réalisable? bien entendu…
              et on te dit… oui en effet l’énergie du futur …quand il n’y aura plus de kérosène..et pour des avions sinon des voitures pour les riches.. c’est à dire quand au fait?

              on avait des voitures au gazogène en effet…

              en fait le truc des gens comme toi est de ne pas révéler le problème que tu veux résoudre.. mieux de garder dans ta manche que diminuer la consommation est une bonne chose..

              donc la solution énergetique français devient roulement de tambour les enr… en fait un bouleversement de la consommation énergétique française..

              ta solution au carburant..n’est pas une solution au carburant qui serait effective ment plutôt la biomasse…

              ta « solution » est en fait une façon de gérer coûteusement la surproduction systémique d’un système électrique qui dans ta tête existera don dont tu veux cacher qu’il n’ets pas LA solution pour produire de l’elctricité..

              Ton H2 n’est qu’un des avatars de la dissimulation du surcout de l’intermittence de l’éolien et du solaire…

              • et tu te retrouves coincé comment reconnaitre que des gens que je traite de crétins ont mis le doigt sur un véritable problème et ont révélé une des failles fondamentales des gens comme toi..l’adhésion idéologique à l’eolien et le solaire sans avoir de solution pour rendre la production « utile » et donc rentable…

                donc tu fais le tour classique des arguments ecolo .. tu ne réponds jamais tu changes de « sujet »… puis tu t »en vas.. ne pas répondre , ou rire, c’est fuir..

                dans ton esprit tu as plein d’electicité gratuite disponible… donc oui tu peux envisager des tas de trucs ( et te foutre royalement du rendement au passage) sauf que pour moi…c’est une électricité coûteuse ( actuellement, pas dans le « futur ») … tu ADDITIONNES les problèmes plutôt que tu ne les résous.

                et quand on te dit…véhicule pour les riches.. on te dit ainsi que pour nous le problème est de maintenir le niveau de vie materiel des gens…pour toit c’est une variable d’ajustement…

                mais voyons c’est possible 100% enr..en effet… même l’ademe le dit…avec des petites lignes du genre effaçage de 60% (! plus sur du chiffre mais peu importe) de la consommation…

                ce qui est littéralement..on va pouvoir donner de l’electricté aux gens quand ils en veulent ( à condition qu’ils en veuillent quand on leur en donnera..ou qu’ils se débrouillent)…

                dans ton esprit la france est couverte d’eoliennes et de pv qui assurent peu ou prou un base de production » vivable » plus plein d’électricté qui sur le marché vaut que dalle. donc gratuite.. ( rendant elle qui est vendue au gens chère!!!)…
                et là c’est la fête du slip..avec plein d’électricité gratuite…en effet…et c’ets à ce point que marius accepte de commencer la conversation… tu traites d’idiots des gens qui attendent d’avoir plein d’électricté gratuite..avant d’en faire quoique ce soit qui fasse sens.

                le plus drôle est que c’est en gros un modèle que j’imaginais au lycée..soit il ya longtemps..

      • Marius a écrit: « Et pourtant, ce sera la solution »

        -« ça ne marche pas… »
        -« c’est la solution »
        Vous raisonnez de manière étrange…

      • @Marius Sonpeneu
        2 mots piochés comme on pique les cerises dans un commentaire qui prône pourtant de faire « plein d’hydrogène » en gâchant plein d’énergie.

  • Pour répondre au post de Marius!

  • delenda est commission Européenne. Elle est en train de faire à l’échelle européenne ce que fait notre énarchie en France.

  • attendons 2 ou 3 explosions de véhicules à Hydrogène façon Hinderburg, et on reparlera…

  • Le seul bémol qu’on pourrait apporter, c’est que vu que les éoliennes ne servent à rien, autant les consacrer à produire de l’hydrogène. L’opération doit évidemment être confrontée aux prix du marché et non subventionnée : normalement, la durée de survie de l’investissement ne devrait pas dépasser quelques semaines. L’usine à gaz et à moulin à vent va rapidement rouiller, abandonnée de tous.

    • Il est malheureusement peu probable qu’une part importante des surplus de l’éolien puisse techniquement être affecté à la production de H2. A ma connaissance, le cout des électrolyseurs est assez élevé (1000€/KW) et par conséquent leur rentabilité nécessite un fonctionnement 24/24 incompatible avec le profil de production éolien.

  • Il est évident pour moi que l’hydrogène est le cheval de Troie du lobby des énergies renouvelables pour cacher un peu la tare majeure de ces filières de production électrique qui est l’intermittence et leur caractère aléatoire.
    Voyez brave gens nous devons absolument développer les énergies renouvelables car elles vont permettre de fabriquer le carburant de demain quand elles produiront de l’électricité à un moment où personne n’en a besoin mais qui, au lieu de conduire à la déstabilisation du marché et dans certain cas à des prix négatifs, serviront encore plus, suivant la formule consacrée, à sauver la planète.
    Qu’importe alors la non maturité de la filière hydrogène, le nombre de problèmes difficiles à surmonter, le coût exorbitant de la fabrication de ce gaz si on exclut une origine issue des fossiles, c’est pour sauver la planète donc il faut y aller la fleur au fusil.
    Ce sera peut-être un jour le carburant dont tout le monde rêve mais que les problèmes sont ardus et loin de présenter des solutions acceptables tant du point de vue technologique qu’économique. Alors oui, regardons ce que peut offrir la filière hydrogène car nous ne sommes jamais à l’abri d’une rupture technologique qui changerait à termes la donne, mais ne la présentons pas comme la panacée à tous nos problèmes sous peine d’aller vers de graves désillusions.

    • L’argent gaspillé dans ces domaines le sera surement pour les contribuables mais pas pour certains qui vont bien en profiter …

    • « l’hydrogène est le cheval de Troie du lobby des énergies renouvelables »

      Ce qui est rigolo (ou pas, si on paie la facture) c’est que ce cache-misère ne marche pas non plus, il a des tares insolubles à moins de changer les lois de la physique.

      • « à moins de changer les lois de la physique »

        Je vois bien un politique lire ça et demander à son collaborateur:
        « Tu veux bien regarder au code de lois de la physique et voir ce qu’on peut y changer »
        LOL

  • Je ne comprends pas cette cabale contre l’hydrogène… Est-ce que ça dérange des intérêts ? A priori non, puisque toutes les autres énergies peuvent être converties en hydrogène. Le rendement de conversion en H2 est très mauvais ? Oui, et alors ? Combien de térawatts/heure sont perdus tous les ans avec toute l’énergie qui n’est pas utilisée sur Terre ? (vents, ensoleillement, mouvements des vagues, des marées, des cours d’eau, etc…) Si on profite de ces énergies aux ressources inépuisables, peu importe le mauvais rendement, c’est tout bénèf… Si on n’en profite pas, c’est perdu, de toutes façons. Quand je vois autour de moi toute cette énergie dont on ne profite pas car elle se perd dans la nature. L’auteur est contre l’H2 car ce n’est pas une source d’énergie mais un vecteur énergétique ? OK, pourquoi pas, mais dans ce cas, pourquoi n’est-il pas contre les câbles de cuivre et d’alu ? C’est aussi absurde. Ça sert aussi à convertir une énergie dans une autre (énergie mécanique de la turbine nucléaire en chaleur de mon radiateur à la maison), et il y a aussi des pertes sur toute la chaîne. L’H2 n’est pas là pour remplacer tout, mais par ex. pour la voiture électrique, ce sera un gros plus (pas de grosse batterie, importante autonomie, recharge en 5 minutes, etc.). L’hydrogène permet aussi de palier aux énergies intermittentes : Quand il y a beaucoup de vent/soleil/cours d’eau du fleuve, alors on produit avec l’excédent non consommé, de l’H2 par électrolyse ; Quand la nature fournit moins d’énergie, on tape dans les réserves d’H2 pour produire de l’électricité selon la demande. Bref, encore un article de Michel Gay orienté, et à court d’arguments convaincants…

    • Des ‘terawatts/heure’ sans doute une nouvelle unité? mais de quoi! Les articles de Michel Gay sont parfois un peu orientés mais lui au moins fait preuve de connaissances scientifiques et ne raconte pas de bêtises.

  • Une « Zoe » pèse a vide 300 Kg de plus qu’une « Clio ».
    La Connerie ne s’estime pas au poids, mais a posteriori, a l’étendue des dégâts occasionnés. C’est ce qui fait le succès des Hidaldinguistes.

  • Le fin du fin serait un nouveau type de véhicule HYBRIDE, fabriquer de l’hydrogène avec une Energie fossile. Pour produire de l’electricité, d’une voiture dite « Electrique » !

  • Et une pile nucléaire miniature, on a pas besoin de beaucoup d’uranium 235 pour produire une source de chaleur. D’accord parler d’uranium donne des boutons à certains, mais les technologies devraient permettre cette miniaturisation, le point critique serait la température pour avoir un rendement suffisant, la transformation de la chaleur en mouvement n’étant pas un problème en soit.
    Tout cela pour dire que rester dogmatiquement sur une solution est une stupidité digne des verdates, d’autres choses existent, seront-elles utilisable, c’est en expérimentant que l’on le saura, pas en pleurnichant.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On voit proliférer ces jours-ci une ligne d’argumentation commune entre la propagande d'État russe et les milieux complotistes américains, savoir : la guerre en Ukraine aurait été fomentée par les Américains pour détruire l’Europe (sic).

Par exemple, le site complotiste américain revolver.news renvoie sans problème aux considérations géostratégiques d’un grand expert sur la guerre en Ukraine, Andrew Korybko. Accessoirement, un analyste « basé à Moscou » financé par le gouvernement autocratique russe : détail sans intérêt ?

Bien ... Poursuivre la lecture

Par David Zaruk.

 

Nous devons écouter la science. Nous devons sauver l'environnement. Nous devons protéger le climat.

 

Des slogans accrocheurs utilisés à des fins politiques, mais que signifient les termes : LA science, L'environnement, LE climat ?

Sommes-nous conscients de la façon dont l'ajout subtil de l'article défini modifie notre perception et notre compréhension d'importantes questions d'environnement et de santé ?

En anglais, l'article défini a été utilisé de manière abusive par de... Poursuivre la lecture

« L'avion n'est pas un but : c'est un outil. Un outil comme la charrue. Antoine de Saint Exupéry » - Terre des Hommes - 1939.

Aujourd’hui, la polémique sur l’aviation d’affaires semble définitivement installée dans les médias. Si ce moyen de mobilité vient sur le devant de la scène médiatique, c’est avant tout parce que les journalistes qui s’en sont emparés ont une ignorance totale de cet univers, de son organisation et de son utilisation par les entreprises.

 

Rappel succinct du cadre normatif

Dans le contexte de f... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles