Interdire la pub pour les énergies fossiles ?

Faudra-t-il bientôt avoir honte d’aller en vacances dans une voiture confortable à l’autre bout de la France, ou en avion à l’autre bout du monde ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Boeing 737-8K2 by Alan Wilson(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Interdire la pub pour les énergies fossiles ?

Publié le 27 juillet 2020
- A +

Par Michel Gay.

Interdire la publicité pour les moyens de transport (voitures, bateaux, avions…) et les activités qui consomment des énergies fossiles est la nouvelle idée farfelue (une de plus) des activistes écologistes et de ceux qui ont encadré la fumeuse Convention citoyenne pour atteindre la décroissance dont ils rêvent.

L’énergie, c’est la vie !

Toutes les activités consomment de l’énergie directement pour produire, ou indirectement pour transporter, stocker, manipuler…

Ostraciser les énergies fossiles qui représentent toujours 90 % de la consommation mondiale d’énergie, et quasiment 100 % des transports en France, c’est effectivement un bon moyen pour les décroissants d’effondrer l’économie.

Que n’y ont-ils pas pensé plus tôt !

L’électricité et l’hydrogène qu’il faut fabriquer massivement (avec du nucléaire ?) ne succéderont pas aux énergies fossiles, notamment dans les avions et les transports lourds. C’est un leurre savamment entretenu qui permet d’enrichir des affairistes et de subventionner en pure perte tout un pan industriel sans avenir.

Il faudra donc fermer les agences de voyages dont le métier est d’organiser des voyages qui utilisent des moyens de transports. Il restera à promouvoir la marche et le vélo, mais sans respirer trop fort car l’Homme émet aussi du CO2 par kilomètre parcouru, et à se balader autour de chez soi car aller loin en voiture ou en avion sera un délit pour les réactionnaires verts.

Les concerts des vedettes qui voyagent en avion et dont le barnum se déplace avec de nombreux immenses camions et bus devront aussi être bannis, ainsi que les dizaines de milliers de spectateurs qui viennent dans des véhicule à pétrole.

Après avoir répandu l’idée fausse selon laquelle la meilleure énergie est celle qui n’est pas consommée (le meilleur livre sera bientôt celui qui n’a pas été écrit…), l’étape suivante est donc d’interdire l’énergie fossile et nucléaire.

Il ne restera plus grand-chose à consommer s’il reste seulement les faiblardes énergies intermittentes du vent et du soleil ; en France, l’énergie hydraulique est déjà exploitée à son quasi-maximum.

La vie commence, certes, par se nourrir et se protéger des intempéries (ce qui exige déjà de l’énergie), mais c’est aussi le mouvement, la découverte, la rencontre.

L’énergie c’est la vie !

Un sondage favorable ?

Les Français qui saturent du trop-plein de publicités dans les médias (TV, journaux, panneaux, radios, prospectus…) ont, semble-t-il, répondu spontanément favorablement (quelle était la question ?) à cette proposition dans un sondage.

Ils n’ont probablement pas perçu les terribles conséquences et les graves inconvénients que cette insidieuse proposition de loi implique. Elle porte en elle le germe liberticide de la réclusion perpétuelle à domicile !

Des associations d’activistes écologistes réclament « l’interdiction de toute promotion ou publicité, directe ou indirecte en faveur des énergies fossiles ou des entreprises qui exploitent, produisent ou distribuent ces énergies fossiles ».

Les Français n’ont pas encore découvert la folie qui se cache derrière cette proposition de loi qui veut bannir les énergies fossiles de nos vies en les rendant détestables au même titre que les cigarettes ou l’alcool avec la loi Evin qui eux sont directement nuisibles à la santé.

Faudra-t-il bientôt avoir honte d’aller en vacances dans une voiture confortable à l’autre bout de la France, ou en avion à l’autre bout du monde, et montrer du doigt les croisiéristes sur les rivières ou en mer, et les promenades en bateau sur les lacs ?

Faudra-t-il interdire les entreprises « contribuant au changement climatique » comme, par exemple, les marques de vêtements (importations d’Asie et d’Afrique), les importateurs d’ananas, et même bannir la publicité pour la France à destination des touristes étrangers, notamment américains et asiatiques qui se déplacent en avion ?

Une dictature verte ?

Certes, réduire les consommations d’énergies fossiles coûteuses à importer comme les panneaux photovoltaïques et les éoliennes, et qui vont se tarir un jour (la date fait débat mais probablement au-delà du siècle), est indispensable.

Mais imposer aux entreprises par la loi des restrictions à la liberté, faire connaître leurs productions par la publicité et de circuler librement en rendant honteux les moyens de transports avant d’avoir des solutions de remplacement viables à grande échelle est une grossière erreur et un cruel manque de vision à long terme.

Il y a parfois des lois d’apparences sympathiques mais liberticides et dignes d’une dictature qui se cachent sous les meilleures intentions bien habillées.

Comme le chantait Jacques Dutronc en parlant du dragueur des supermarchés : « Il est sympa et attirant, mais… méfiez-vous : c’est un truand ! »

 

Voir les commentaires (19)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (19)
  • il fut un temps où on se devrait de donner une justification pour estimer avoir le droit d’interdire un truc..

    on peut pratiquement tout interdire désormais.

    et ça pose un problème pour ceux qui développent ces idées..il faut donc

    si vous allez sur le site reporterre ( ce que je conseille, c’est très éclairant), ils sont obligés désormais d’expliquer qu’il est mauvais de critiquer l’hypocrisie des célébrités..

    ils viennent donc pour les avions, il n’y a pas de raison de ne pas venir pour les vélos , enfin pour les semelles de chaussures..

    en fait au final on aura une concurrence de novethic..de vies réglées de façon parfaitement ARBITRAIRE..

  • Comme pour la taxe carbone, unanimement apprécié par tous les bords politiques, et mis au rebut quand ses victimes se sont manifesté tous les samedis, les excès de cette convention, dont les propositions semblent avoir quasi toutes un écho favorable dans la population, reveilleront demain une frange importante de la société qui refusera la mauvaise soupe qu’on a voulu lui servir.
    La seule question est la couleur de leur signe de ralliement. Rouge, c’était le bonnet. Jaune, le gilet. Alors ?

  • Les gens ont voté pour les écolos, on les a eus et on voit leurs premières mesures.
    Le gouvernement a créé la convention citoyenne, il l’a eue, avec les conséquences que l’on voit aujourd’hui.
    Où cela va-t-il s’arrêter, jusqu’où les gens seront-ils d’accord pour se faire enlever toutes leurs libertés ?
    C’aurait pu être un film de fiction ça risque de devenir la triste réalité en France.

  • Ces citoyens ont du talent, je vais de ce pas mettre ma poubelle à la casse et me faire payer un vélo avec des roues en bois.

  • Je soupçonne que le plan est de rendre les pseudo-écolos tellement insupportables que d’ici deux ans les français n’en voudront plus, bon débarras.
    La CCCP était l’artifice le plus efficace pour ce faire. Bien joué !

  • si on se laisse faire , on devrait avoir honte de rouler en diesel …..que tout ces écolos aillent se faire mettre …

  • L’écologie est le plus court chemin vers le totalitarisme. Ce que les marxistes relookés vert ont parfaitement compris puisque Staline, ou mieux Mao, sont leurs modèles.

  • Pour l’interdiction du écolo !

  • Vite : Une loi avec 135 € d’amende pour qui n’a pas un portrait de Greta chez lui.

  • J’en ai assez des pubs mais j’en ai encore plus qu’assez des interdictions. Les pubs qui ne m’intéressent pas, je ne les regarde pas. Mais pourquoi donc les interdire.
    Dans ce pays, il faudra bientôt lister ce qui est autorisé, ce sera plus court que ce qui est interdit!

  • Les écolo et les politiques prétendent diriger le pays « scientifiquement ».

    Malheureusement, ils n’ont aucune connaissance scientifique :

    -ils ne savent pas que les carburants « légers » – donc en particulier l’hydrogène – sont peu énergétiques à masse égale (car l’énergie est contenue dans les liaisons Carbone – bad luck les avions tournent aux C10/C11).
    – ils n’ont aucune connaissance en traitement du signal et sont incapables d’analyser la pandémie Covid (entre autres).
    – quant à l’économie, le jour où les « économistes » auront une formation scientifique, le monde aura fait un grand pas en avant. Les Hedge fonds recrutent à polytechnique et normalsup (maths) et pas à l’ENA.

    • Les Hedge fonds recrutent surtout à Cambridge, Oxford, Princeton, Berkley, Harvard…etc
      Polytechnique et Normalsup, c’est anecdotique. 🙂

  • « la date fait débat mais probablement au-delà du siècle »

    Comptez plutôt sur un tarissement au-delà du millénaire… pour ainsi dire jamais.

  • Décidément nous n’échappons pas à la morale de la fable de Jean de la Fontaine : La mouche de coche:
    Ainsi certaines gens, faisant les empressés,
    s’introduisent dans les affaires:
    Ils font partout les nécessaires,
    Et, partout importuns, devraient être chassés.

    A force de vouloir nous donner l’impression d’agir et de peur d’être en retard d’une idée, voir d’une connerie, ils créent des monstruosités en ne règle aucun des problème qui eux sont prioritaires dans le présent.

    Pour venir en appui de l’article, je souris toujours quand je tombe sur l’émission « 50 minutes inside » lorsqu’il nous montre des hôtels fastueux situés à l’autre bout du monde et qu’ils font référence à diverses personnalités du show-business qui en font peu ou prou leur résidence secondaire… Il semble qu’ils ne s’y rendent pas à la rame et encore moins à la nage… Mais pour eux, c’est normal de prendre au moins un avion et pourquoi pas un avion privé…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L'affirmation souvent entendue, même dans la bouche de journalistes et de hauts responsables politiques, « la meilleure énergie est celle qui n'a pas été produite ou consommée » se trompe d'objectif.

Ce n’est pas l’énergie source de bienfaits et de confort qu’il faut réduire, mais ses éventuelles nuisances marginales.

Ce slogan simpliste, trop souvent repris à tort et à travers, distille de manière insidieuse une idée négative : l’énergie serait mauvaise en elle-même, et celle qui ne serait pas produite, ou consommée, serait un ... Poursuivre la lecture

Quand se présente une crise d’envergure, les partis et mouvements politiques bourdonnent d’explications en sens contraire, fonction de leurs intérêts et préjugés. C’est d’autant plus vrai dans des pays tels la Belgique, l’Allemagne et la France dont la presse relaie les thèses les plus fantaisistes des écologistes en politique.

Tentons de démêler le principal de l’accessoire.

La crise énergétique de l’Europe est d’abord la crise, non d’un système, mais d’un pays. Ce pays, c’est l’Allemagne.

 

La transition énergé... Poursuivre la lecture
canicule démantèlement nucléaire
7
Sauvegarder cet article

Par Michel Lebrun et Michel Gay.

Une désastreuse arnaque scientifique a eu lieu dans l’ex-URSS quand l’agronome Lyssenko a réussi à convaincre le Comité central du parti communiste, Staline en tête, que ses méthodes permettraient de multiplier par trois, voire quatre la production agricole. Les scientifiques soviétiques qui osèrent critiquer Lyssenko eurent le choix entre se rétracter ou aller au goulag !

Bilan : des famines abominables eurent lieu en URSS et Lyssenko mourût de sa belle mort en 1964 !

Aujourd’hui, la soci... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles