Énergie : non à la dictature écologiste !

Abusée par une propagande écologiste, une population de plus en plus jeune et éduquée vit dans le déni des réalités physiques dans le domaine de la production d’énergie, et notamment d’électricité.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Katowice by Greenpeace Polska(CC BY-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Énergie : non à la dictature écologiste !

Publié le 25 février 2019
- A +

Par Michel Gay.

Ignorant délibérément la relation étroite entre l’énergie et les progrès sociaux-économiques, certains écologistes « catastrophistes » préconisent, sans le dire clairement, un retour à la pauvreté et à la misère sociale par la culpabilisation et par… la force.

Un nouvel endoctrinement

Leur credo repose sur la décroissance qui passe par la réduction de la consommation d’énergie. Leur idéal obscurantiste vise à l’organisation autoritaire de privations et de contraintes réglementaires sévères touchant l’habitat, les transports et, au final, les libertés individuelles.

Abusée par une propagande écologiste qui les berce d’illusions, une population de plus en plus jeune et éduquée vit dans le déni des réalités physiques dans le domaine de la production d’énergie, et notamment d’électricité.

Des membres de divers instituts européens ont annoncé mi-février leur intention de faire une « grève climatique » le 15 mars. Leur tribune, qui ne propose rien de sérieux, est un étalage d’accusations gratuites et une suite de lamentations. Elle s’ajoute à la longue liste des « catastrophes globales » maintes fois annoncées mais qui, heureusement, se sont toujours révélées purement imaginaires.

Ils y écrivent que la jeunesse « s’angoisse et se mobilise » contre « la civilisation thermo-industrielle et le néolibéralisme débridé qui les emporterait vers le cauchemar climatique et l’effondrement du vivant ». Rien que ça !

Le nouveau cheval de bataille de certaines ONG, comme Greenpeace et les Amis de la Terre, est d’enrôler la jeunesse (lycéens et étudiants) dans leur combat, notamment à partir de « l’exemple » de Greta Thunberg. Même des gamins de maternelle défilent maintenant avec leurs institutrices et leurs parents en brandissant des pancartes sur la menace du capitalisme pour la santé de la planète !

Cet endoctrinement, qui rappelle d’effroyables souvenirs avec l’embrigadement des jeunesses hitlériennes, devient inquiétant. Ce travail d’influence insidieux a pour objectif de culpabiliser les adultes « irresponsables ».

Débat national et énergie

Les orientations qui seront adoptées à l’issue du grand débat national, notamment en matière de transition énergétique, engageront durablement notre société et son économie… pour le meilleur et pour le pire.

Mais, avant même les conclusions, le gouvernement a déjà décidé d’imposer une réduction de 75% à 50 % de la part de la production électronucléaire en 2035 dans le mix électrique, et l’arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim en 2020 pour amorcer ce processus.

Par la suite, 18 à 24 réacteurs nucléaires en parfait état de fonctionnement seront arrêtés afin d’atteindre cet objectif, avec de lourdes conséquences sociales et économiques non seulement pour les régions concernées, mais aussi pour la France entière.

La décision du gouvernement repose pourtant uniquement sur un choix politique et idéologique sans aucun fondement technico-économique

Il reste à souhaiter que la raison revienne vite dans ce débat national. Les questions environnementales sont suffisamment sérieuses pour éviter de les polluer avec des peurs irrationnelles.

« Le pire ennemi de la vérité n’est pas le mensonge, ce sont les croyances. » (Friedrich Nietzsche)

Une politique énergétique suicidaire ?

Devant ces coups de boutoir idéologiques, l’adoption par le parlement d’une politique énergétique suicidaire pour notre pays est à craindre sous la pression d’une population endoctrinée par des « chevaliers blancs » autoproclamés « sauveurs de la planète ».

L’industrie nucléaire française est pourtant un des rares fleurons industriels dont la valeur ajoutée est acquise à 95 % sur le territoire national, et dont les emplois sont en France. Son sabordage supprimerait ainsi l’atout du faible coût de l’électricité pour la compétitivité des entreprises françaises.

Cette décision désastreuse de réduction de la production d’électricité nucléaire :

– entraînerait la suppression de milliers d’emplois et obligerait la mise en service de nouvelles centrales à gaz,

–  serait la cause d’une importation massive de combustibles fossiles au détriment de notre balance commerciale…, et augmenterait notre dépendance énergétique ainsi que nos émissions de gaz à effet de serre…

–  augmenterait fortement la facture d’électricité pour les ménages et les entreprises car le coût d’exploitation de l’éolien et du photovoltaïque intermittent restera prohibitif.

Et la suite ?

Il apparaît donc nécessaire de préparer le remplacement des unités de production nucléaires actuelles par des EPR.

Ensuite, après 2050, des réacteurs surgénérateurs de quatrième génération, pour lesquelles la France dispose actuellement de 3000 ans (trois mille ans) de combustibles d’uranium sur son sol, prendront progressivement le relais.

Aussi, à l’heure où la compétitivité de la France est devenue vitale dans une économie mondialisée, il reste à espérer que les élus de la nation dépasseront les clivages politiques et les considérations partisanes « déclinistes » pour orienter l’avenir des Français vers la richesse et leur éviter un effondrement social.

Vouloir réduire l’indispensable production d’énergie nucléaire au moment où se profilent une raréfaction des ressources fossiles et une augmentation de leurs coûts au cours de ce siècle, serait pire qu’une erreur, ce serait une faute devant les générations futures.

Voir les commentaires (152)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (152)
  • on verra les résultats ecolo au européennes, c’est çà qui compte.
    a moins de 10% , çà voudra dire que l’écologie est un prétexte pour recycler le socialisme

    • « Leur credo repose sur la décroissance qui passe par la réduction de la consommation d’énergie. »
      C’est pourtant la décroissance énergétique par la contrainte sur les flux physiques qui se profile, que vous le vouliez ou non.
      Visiblement vous préférez la décroissance subie dans le chaos, plutôt qu’anticiper pour amortir. Qui est dans le déni ?
      .
      « Leur idéal obscurantiste vise à l’organisation autoritaire de privations et de contraintes réglementaires sévères touchant l’habitat, les transports et, au final, les libertés individuelles. »
      Pensez vous sincèrement qu’il y a un plaisir vivre avec moins d’énergie ?
      Pensez-vous sincèrement que la réalité des flux physiques se soucie de la liberté individuelle ?
      A votre avis pourquoi la croissance mondiale fait de la décroissance sans vous demander votre avis lol, si ce n’est la contrainte sur les flux énergétiques ?
      http://annotations.blog.free.fr/public/TheEconomist__CroissanceMondiale2.png
      .
      Une population de plus en plus jeune et éduquée vit dans le déni des utopies passées, ça on est d’accord. L’utopie a changé de camps les amis.
      Je conçois que la réalité ne plaise pas a ceux qui ont beaucoup a perdre, un jeune qui n’a rien, a par définition beaucoup moins a perdre, il est beaucoup plus libre de voir la réalité.
      L’age ne favorise pas l’adaptation à la réalité non plus mais je sais que vous êtes sincère, juste bloqués dans la passé.

      • ou l’on voit qu’après le communisme qui devait sauver l’humanité,
        on a trouve un nouveau filon pour federer ceux qui refusent les faits scientifiques pour les calembredaines millénaristes.
        qu’on prouve que le CO2 est néfaste (scientifiquement s’entend)
        qu’on prouve scientifiquement que le glyphosate est cancérogène.(par une etude sérieuse de carcinogenèse)
        qu’on prouve scientifiquement que le réchauffement climatique ne s’inscrit pas dans un cycle naturel et est du a l’activité humaine.

        Apres on discutera , mais le pipeau çà ne passe pas , car si le niveau scolaire des jeunes permet de leur vendre des carabistouilles , ce n’est pas le cas de ceux qui ont fait leurs études
        dans un temps ou la sélection existait.

        « un jeune qui n’a rien, a par définition beaucoup moins a perdre, il est beaucoup plus libre de voir la réalité. »
        non il a a perdre de finir « cassos » si il ne se bouge pas le cul!

        • Voyez, c’est bien vous avez réponse à tout, sauf à l’essentiel du sujet : la contraction des flux physiques sur l’énergie.
          ( revers de main et déni: « calembredaines millénaristes »)
          Ce n’était pas au programme des anciens et je me mets dans le lot, mais on est pas obligé de camper sur ses acquis, le monde évolue entre temps, la partie plaisante de la croissance énergétique (pléonasme) commence à s’éroder.
          Franchement, je m’interroge sur comment on peut penser comme vous le faites (« calembredaines millénaristes »), ce n’est pas une pique mais une franche interrogation de ma part, une énigme…

          • « la contraction des flux physiques sur l’énergie. »
            Ça sonne très bien, c’est suffisamment solennel, mais qu’est-ce que ça veut dire en Français moderne?

            • Ah ben vous ne faites pas partie de « ceux qui ont fait leurs études
              dans un temps ou la sélection existait. » comme l’écrit CH de Chasne ?

              • Il me semble que vous avez encore perdu une occasion de vous taire …

                J’ai du faire une recherche sur Internet pour tenter de comprendre de quoi il pouvait s’agir. Je n’ai pas étudié la Novlangue à l’école.

                J’ai trouvé une référence chez l’escrologue alter-écolo Jancovici. Il s’agirait il me semble d’évoquer le « pic pétrolier » et le fait qu’on va tous mourir si on n’achète pas ses bouquins.

                Ou alors, j’ai mal compris car je aui loin d’être aussi intelligent que nos trolls de service.

                • Oui, ya des trolls en effet. Y en a des costauds d’ailleurs ! Heureusement que des gens comme vous et moi sommes là pour encadrer les réflexions, chacun de son côté.
                  « escrologue » ? mot issu du dictionnaire du petit Larousse du complotiste ? Classique mais ça vous donne le sentiment d’appartenir au camp des « sachants ».
                  Bon j’arrête parce que je quitte le domaine de la réflexion là.

                  • « complotiste » ?

                    Quel rapport avec tous les guignols médiatisés qui viennent nous vendre leur prêt-à-penser. (Quoique …)

                    On lisait déjà des c… au kilomètre dans les réseau sociaux et les media. Maintenant, dans ma page g.. news, j’ai en plus à gauche un best-of intitulé ‘fact checking’ commençant par « Non », mais dont le niveau de c… est à peine supérieur à la colonne centrale.

                    Il y a surement un problème, mais la façon dont on le traite ne fait que l’augmenter (en plus de répandre les c…)

                    • c’est rigolo, chez moi les fact checkings sont à droite. C’est dommage que ce soit actuellement nécessaire de devoir dire « cette vidéo date de 2015 » ou « non machin truc n’a pas dit que truc bidule ».

                    • Oui, je confonds la droite et la gauche, (j’ai souvent du mal à savoir lesquels sont socialistes …)

          • heureusement leham que vous n’etiez pas né et décideur en 1900.
            A l’époque 1 milliard d’habitant sur la planète donc 90%en sous alimentation!
            Avec des visions pessimistes/négatives comme la votre comment évaluez vous ce qu’a fait l’humanité comme progrès depuis cette époque? Un miracle! ben oui avec une population multipliée par 7 en nombre totale on est arrivé a nourrir convenablement 90% de la population totale de la planète!!!!
            Ce qui est sur c’est que l’on ne doit pas compté sur des défaitistes comme vous ^pour progresser! Et heureusement que nos prédécesseur non pas eux a « tenir/prendre » en compte vos avis défaitistes pour arriver a ce résultat !
            C’est la science qui a et qui fera avancer le monde par les « passéistes défaitistes ».
            C’est l’histoire de l’humanité qui le dit!

            • Merci Yann d’avoir confiance en la science (« C’est la science qui a et qui fera avancer le monde par les « passéistes défaitistes ». » et tout ce qu’elle dit sur le changement climatique et les nécessaires économie de ressources pour une développement durable !
              Ça fait du bien d’avoir un peu de soutien de gens comme vous qui comprenez que les conceptions idéologiques du passé et défaitistes qui promettent un futur totalitaire ne résisteront pas aux progrès de la science et des humains !
              Merci !

              • En quoi une économie (=rationnement) de ressources finies serait-elle une solution « durable » (au sens perpétuel).

                Maintenant retournez en 1900. Comment expliquez vous aux gouvernements qu’il est inutile d’économiser le charbon bien que cela soit une ressource finie ? (Et le faites vous ?)

                • Je ne suis pas prof de CP hein (petite blagounette), mais bon : si vous mangez tous vos bonbons à la récré de 10h, vous n’en aurez plus pour celle de 14h. Alors que si vous consommez raisonnablement vos bonbons, vous aurez le temps de trouver une autre source de bonbon, ou trouver une alternative, genre une pomme bio.
                  J’aimerais beaucoup pouvoir retourner dans le passé en 1900, pour l’art et l’architecture mais également la mode; j’adore la mode féminine de l’époque ! Les robes ! Quelle classe !
                  Sinon je ne comprends pas votre question.. pouvez-vous la reformuler svp ? (relisez la bien)

                  • Je ne suis pas prof d’histoire et je vais probablement dire des bêtises, mais …

                    Avant le charbon on n’avait que le bois. Sans le charbon il n’y aurait pas eu de révolution industrielle. On aurait bien pu dire à l’époque : il faut rester au bois car le charbon est une ressource finie. Et on doit se rationner car on ne doit pas brûler le bois plus vite qu’il ne pousse.

                    Malgré tout bonne ou mauvaise, la révolution industrielle a eu lieu et on n’a pas épuisé le charbon car il a été remplacé par le pétrole et le gaz naturel.

                    Alors mangez vos bonbons – raisonnablement pour ne pas être malade – mais avoir suffisamment de pêche pour comprendre la leçon ET aller en chercher d’autres en faisant le mur s’il le faut. (Et faites plus de provisions demain).

                    Pour l’architecture 1900, vous pouvez faire une croix dessus : pas BBC = bon à raser. (Il va y avoir pas mal de vieilles pierres à récupérer à Paris) Puisque vous aimez les analogies : vos bonbons ne sont pas bio et sans sucre = à jeter et vous n’en aurez pas à 10h pas à 14h et vous dormirez pendant la leçon.

                    Pour les robes : trop de travail. Avec les charges sociales, l’artisanat est foutu. On ne peut plus se payer que des produits industriels fabriqués en Chine.

                    • alan , êtes vous au courant que l’âge de pierre ne sait pas terminé par le manque de pierre???

                    • « êtes vous au courant que l’âge de pierre ne sait pas terminé par le manque de pierre »

                      Formidable ! Macron va relancer la production pour créer des emplois verts.

            • Pas la peine de me prêter des intentions qui ne sont pas les miennes , pour tenter de donner de la consistance à votre argumentaire.
              Vous avez la réponse à vos question en début d’article: »relation étroite entre l’énergie et les progrès sociaux-économiques »
              Retirez l’énergie et vous avez les régressions sociaux économiques.

      • Tout cela n’est qu’une question de pouvoir et d’argent.

      • « C’est pourtant la décroissance énergétique par la contrainte sur les flux physiques qui se profile, que vous le vouliez ou non. »
        De quelle contrainte parlez vous ? Politique ?
        Economique ? Technologique ?

        • La notion de pic vous dit quelque chose ?
          C’est ça la contraction physique d’une ressource non renouvelable dans laquelle on pioche sans cesse.

          • Le pic à glace ?
            ou
            Le pic Tout ❓

          • Pic de quoi ? de la Mirandole ? 🙂

            La puissance consommée actuelle est d’environ 10^12W
            Celle disponible sur terre est d’environ 10^16W
            En provenance du soleil, 10^26W

            Je vous assure, la marge est colossale.

            Il n’y a (aura) pas plus de pic que de beurre en branche.
            Si nous ne sommes pas bien entendu freinés par des malthusiens en quête de reconnaissance.

            • Amusant que l’on vous ai attendu pour le faire.pas le faire, en réalité.
              Sont où les civilisations qui fonctionnent au solaire ?

              • Sont où les civilisations qui fonctionnent au solaire ?
                le plus engager est l’australie du sud. Catastrophes en cascades (plusieurs blackouts qui ont fait perdre des milliard a ce pays ; paupérisation augmenté de 30% de la population(cout de l’energie);….)Marche arrière générale du pays qui était le plus engagé dans les ENR!

          • J’avais l’impression que cela désignait simplement le point le plus haut d’une courbe.

            Une courbe que scrutent attentivement certains pour montrer qu’ils ont raison.

            Sauf que ce comme la ressource évolue avec les techniques d’extraction, que le stock n’est pas connu et que l’usage d’une autre ressource se fera tôt ou tard sans contraintes.

            A part vendre de la peur, étudier un pic mouvant en hauteur et en date et qui n’est même pas forcément lié à un épuisement, a peu d’intérêt.

            • Plus on retarde le peak oil (ou peak de n’importe quoi de quantité finie), et plus la deuxième partie de la courbe ressemblera à une falaise… Simple question d’intégrale de la courbe de consommation d’une ressource finie…

              • La seule vraie quantité finie dans cette affaire est le nombre de neurones du pseudo mathématicien. Le problème de la modélisation est de bien définir les paramètres, pas de tirer des conclusions.

                Votre falaise ressemble surtout à un mur des lamentations. Les mathématiques sont utiles au physicien ou à l’économiste pour comprendre les phénomènes. Dans la réalité, dès qu’un processus se déclenche avec des conséquences sensibles, on sort des limites des paramètres de l’hypothèse, et la suite sort du modèle.

                • L’intégrale de la courbe est forcément égale à la quantité de la ressource.
                  Vous pouvez retourner cela comme vous voudrez, rien n’y fera.

                  • votre point est avant tout de dire, seuls les gens comme moi seront capables d’anticiper MIEUX pour un MIEUX assez mal défini ainsi une falaise est pire qu’une descente douce…( pour quoi quand? comment??????????).. il faut bien sur supposer en outre que les autres ne verront pas la falaise ou n’auront aucun signal permettant d’en ralentir l’approche…
                    le pic huile est un sujet pour qui? certainement pas pour un individu pour lequel le problème est la jauge d’essence.
                    pseudo sagesse..

                    • Faut pas fumer la moquette, ça amène à des accidents de compréhension 🙂
                      Mon point était juste de rappeler à Alan que toute courbe de consommation d’une ressource finie passe par un point haut. Et que plus ce point haut est éloigné, en forçant la consommation comme s’il n’y avait pas de quantité finie, plus la seconde partie de la courbe sera mécaniquement réduite, avec effet de falaise…
                      Le reste, vous en faites ce que vous voulez, je m’en tape royalement, je ne vivrai plus assez longtemps pour subir les conséquences des décisions prises par ceux qui nient les maths de base 🙂

      • Foutez nous la paix avec vos conneries! Si vous souhaitez retourner à l’âge des cavernes faites le, mais abstenez vous d’y pousser les autres!

        • Je suis content, vous allez m’expliquer comment maintenir le niveau de consommation d’énergie mondiale pendant des siècles.

          • leham vous dites:
            « vous allez m’expliquer comment maintenir le niveau de consommation d’énergie mondiale pendant des siècles. »
            le nucléaire actuel et surtout celui du future! Plus les technologies que nous ne connaissons même pas encore…
            oui leham, les hommes préhistorique ne croyaient pas non plus au bien fait du nucléaire…..Pourtant, cela reste toujours pour l’instant la technologie avec le meilleur rendement et qui a fait le moins de mort (comparé au charbon;…;…).Il y a le développement des mini générateurs (qui s’allume et s’éteignent facilement, les centrales au thorium; l’EPR qui marche enfin maintenant….. Les impasses techniques actuelles seront comme les autres résolues demain et l’humanité continuera d’améliorer ses conditions de vie comme elle le fait depuis des générations . Mes toujours pas grâce a des personnes comme vous qui ne voyer comme solution que « des solution a impacte négatives » pour l’humanité qui devrait même s’excuser d’exister.
            Votre vision du future est d’une tristesse gravissime en faite!!

          • Ma réponse est juste au dessus.

          • « comment maintenir le niveau de consommation d’énergie mondiale pendant des siècles. »

            Mais c’est simple : quand le pétrole sera rare, il sera plus cher et on en consommera moins. Et comme il y aura beaucoup d’argent à gagner, on en trouvera ou on en synthétisera, ou on utilisera autre chose. Et les prix baisseront.

            Et c’est beaucoup plus plausible de dire « on trouvera une solution », que de dire « on trouvera une solution verte, bio, durable, basée sur le soleil, grâce à des batteries miracles ».

            • Alan… je commençais presque à vous apprécier…

              • Je ne suis pas idéologue. Les certitudes des autres m’étonnent et leur contradictions m’horripilent. Les présupposés m’ennuient souvent mais souvent aussi me révoltent car ils sont des manipulations.

                Et le principe de la manipulation est d’affirmer quelque chose en apparence raisonnablement évident (mais faux en vérité) l’air de rien en jouant sur la confiance, l’empathie, la crainte, l’envie … pour en tirer des conclusions orientées.

                La « consommation d’énergie mondiale » en est un exemple : dire qu’on ne peut pas la maintenir est une affirmation gratuite (et malhonnête) qui exclut la découverte et l’exploitation de gaz et de pétrole bitumineux ou de schistes, la gazéification du charbon, l’utilisation du nucléaire existant ou futur (thorium, fusion) ou même tout progrès dans l’utilisation de ressources « naturelles ».

                •  » Je ne suis pas idéologue. Les certitudes des autres m’étonnent et leur contradictions m’horripilent. Les présupposés m’ennuient souvent mais souvent aussi me révoltent car ils sont des manipulations.  »
                  Pas mieux, c’est bizarre non ?
                  .
                   » Et le principe de la manipulation est d’affirmer quelque chose en apparence raisonnablement évident (mais faux en vérité) l’air de rien en jouant sur la confiance, l’empathie, la crainte, l’envie … pour en tirer des conclusions orientées.  »
                  Pas mieux, c’est bizarre non ?
                  .
                  « La « consommation d’énergie mondiale » en est un exemple : dire qu’on ne peut pas la maintenir est une affirmation gratuite (et malhonnête) »
                  Dire que l’on peut la maintenir est une affirmation gratuite (et malhonnête).
                  Voyez on est d’accord sur tout ou presque ! lol
                  .
                   » qui exclut la découverte et l’exploitation de gaz et de pétrole bitumineux ou de schistes, la gazéification du charbon, l’utilisation du nucléaire existant ou futur (thorium, fusion) ou même tout progrès dans l’utilisation de ressources « naturelles ».  »
                  La réalité est :Nous ferons encore des découvertes, c’est vrai, qui suivent ce profil
                  https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Decouvertes-petrole.png?uselang=fr
                  alors que la demande, elle, ne fait que croître, d’où les problèmes…
                  Après, poursuivre et amplifier le temps qu’elles s’épuisent, les énergies carbonées, ça se discute. Tout dépend de votre croyance dans le réchauffement climatique ou pas.
                  « l’utilisation du nucléaire existant » : il ne représente pas grand chose à l’échelle mondiale. Généralisez le, et vous n’avez pas pour longtemps de combustible fissile.
                  Sauf surgénérateur. Combien de surgénérateurs sur la planète ? pourquoi ?
                  « thorium », Combien centrales au thorium sur la planète ? pourquoi ?
                   » fusion » : toujours pour dans 50 ans mais un jour ça sortira si nous ne sommes pas retombés à l’age de pierre d’ici là. (pour info on y retombera jamais, ce mode de vie ne serait pas soutenable une saison vu la démographie )
                  « progrès dans l’utilisation de ressources « naturelles » » :ça fait mal de dire EnR..lol
                  « Je ne suis pas idéologue » relol.
                  Nous sommes tous attachés à des idées que nous estimons justes, donc tous idéologues…
                  PS: On ne peut prouver le futur, alors tout repose sur les faits, la science et… l’intuition.
                  PPS: l’homme à survécu grâce à la peur, ce qui a sélectionné ce trait de caractère. Il me parait très raisonnable d’avoir peur du futur énergétique, vu l’existant sur la planète et vu les tendances sur les ressources.
                  Nous ne sommes pas prêt à faire avec moins et on ne l’a jamais fait.
                  Voyez l’agressivité ici dès que l’on remet en cause le toujours plus.

                  • Contre sens : je ne parle pas du nucléaire existant en tant que puissance installée mais en tant que technologie.

                    Idem pour le thorium et si vous lisez Gay, vous devez savoir que peut fournir du « carburant » pour 1000 ans avec de la sur-génération.

                    Peu importe si Gay a raison ou tort : les chiffres sont faciles à manipuler et ne veulent rien dire car il y a toujours des hypothèses de départ et des limites aux études (intentionnellement) limitées quand on a affaire à des lobbyistes.

                    Et si vous voulez absolument avoir peur, mais pourquoi donc vous focaliser et limiter à l’énergie. Demain la terre sera peut-être ravagée par un astéroïde, un virus échappé d’un laboratoire de recherche, les martiens, ou simplement l’impossibilité de l’homme de suivre le rythme effréné du changement du à la mise en commun des idées de 7 milliards d’individus.

                    • « je ne parle pas du nucléaire existant en tant que puissance installée mais en tant que technologie. »
                      Moi des deux, je parle de l’existant car une centrale ne se construit pas en 2 jours et la techno surgénérateur, je ne suis pas expert mais il doit bien y avoir une raison technique à sa non généralisation? Les verts n’expliquent pas tout. De mémoire il y a un réacteur et Russie et un en Chine. Pas plus que un, dans des pays ou le lobby écolo ne peut être accusé de faire la loi.
                      on peut tenir le même raisonnement pour le thorium que pour la surgénération.
                      .
                      « pourquoi donc vous focaliser et limiter à l’énergie »
                      « focaliser » c’est facile, c’est le sang de la civilisation humaine, c’est devenu un besoin vital.Contrairement aux astéroïdes ou autres, nous pouvons agir sur l’énergie et/ou sur nous même.
                      « limiter » n’est pas un vœux mais une conséquence de la situation piquiste. Soit on anticipe volontairement, soit on subit.
                      Une solution cornucopienne, énergie sans limite, pourquoi pas, mais ça reste du domaine du rêve pour l’instant et de loin.

      • Leham est à Contrepoint ce que cactus22 est au Point …

      • la notion de pic fossile a toujours existé je l’ai lue dans des livres du 19 eme…

        or…personne n’a jamais agi en fonction des estimations de « temps  » mais de prix…

        vos seul propos est de dire laissez nous gérer la fin intelligemment… autrement dit le marché ne le peut pas..

        TOUT le monde comprend la notion de pic fossile.. la question n’est pas là le déni non plus..
        on dit on s’en fout…en pratique d’ailleurs hors vous affirmation grandiloquentes..que proposez vous..
        yaka moins consommer..ok faites le..

        • J’avais cru qu’avec l’exploitation des Pétroles de Schistes aux USA, les malthusiens du pétrole avaient revu leur copie. Il semblerait que non.

          Je ne doute pas qu’ils m’expliquent que c’est trop cher, pas propre, cancérigène, maudit … Mais l’important est que cela montre que les marchands de pics pétrolier ont tout faux, parce qu’il présupposent que l’on ne peut pas utiliser de techniques nouvelles.

          Et quand il s’agit d’un type comme Jancovici – ingénieur polytechnique – je pense que l’impasse est volontairement malhonnête. Comme quand NKM (idem) attribue les tremblements de terre au RCA.

          • Je connais deux manières d’intégrer une grande école. La première est de faire ce que l’on attend de vous, que vos professeurs, vos parents et les exercices des annales vous enseignent. La seconde est une espèce de « pas de côté » intellectuel qui surprendra et impressionnera favorablement les examinateurs. Inutile de dire que les seconds sont aussi rares que les libéraux parmi les politiciens, mais que ce sont d’abord eux qui ont fait la réputation des grandes écoles (d’ingénieurs, parce que l’ENA ne doit pas en avoir vu un seul)…

            • Mouais… dans les comptes de fées … 😉
              Désolé, le bas de page notation reste (et de pire en pire) la seule méthode de les intégrer…
              A moins que le « pas de coté » consiste ne soit un budget de parents garantissant l’accès à ce cycle parallèle

              • oh l’histoire des prédictions catastrophiques est longue vous savez..le plus marrant reste paul erlich..

                faire des prédictions en restant évasif sur le temps ne sert à RIEN.
                mon bon marius..que faites VOUS pour éviter la catastrophe? comment avez vous réussi à diminuer efficacement votre consommation de pétrole…?

                il faut mettre ses actes en accords avec ses paroles.

                certains le font…si on croit à la fin du pétrole on investit dans la recherche sur les productions alternatives d’énergie.
                il est assez marrant d’ailleurs que cet investissement soit en fait ..de petrole…
                ceci est parfaitement acceptable voyez vous si vous le faites avec votre argent..

                alors je vais vous dire…la particularité des gens que je connais qui tiennent votre discours est une totale contradiction dans le mode de vie par rapport aux dires …et une foi dans l’état pour faire de judicieux investissements…

                parce que après vos discours sur ce que sera l’avenir… »si on ne fait rien », quelle est la nature de vos propositions…?

                • Jacques,
                  Ca vous arrive de comprendre ce que vous lisez (encore faudrait-il lire…) ?
                  Je répondais à Michel sur les méthodes d’intégration dans les grandes écoles…
                  🙂

      • Les écolos exigent des SUBVENTIONS pour FAVORISER la consommation de leurs gadgets. C’est de la croissance forcée, Soviet style

  • mobilisation des jeunes pour le climat chapeauté par ATTAC…En fevrier 1929 29.4 de chaleur et d’autres endroits moins – 31 ° ..
    nous sommes en 2019 …24 ° de chaleur …
    comment peut -on comparer : pas la même population , ni trafic aérien, voitures , camions , bateaux … Ceux qui vous donne des leçons , verifier leur mode de vie courant c’est du foutage de gueule !!! a mon humble avis une taxe en preparation et des augmentations futures !!!

  • Toutes ces ONG ,politiques et autres lanceurs d’alertes climatique sont des rigolos , aucun n’a pense a surtaxer l’automobile au niveau du tabac par exemple ,surtaxe qui sauve les fumeurs du cancer …sans en diminuer le nombre mais remplit les caisses de l’état ,quoi de mieux qu’une caisse bien remplie pour sauver la planète….au fait l’électricité nucléaire est taxée a quelle niveau aujourd’hui ?

  • De là à dire que le nucléaire est idéal, seul Framatome peut franchir le pas… Au-delà de la construction et du fonctionnement des centrales, le coût du démantèlement des anciennes centrales, non pris en compte dans les prévisions financières, est colossal. Les déchets sont enfouis hors de notre vue mais restent radio-actifs pour une éternité… Et surtout un Tchernobyl ou un Fukushima reste statistiquement probable dans 58 réacteurs (répartis sur 19 centrales). Ce jour-là, la France entière sera contaminée et on n’en sera plus à parler d’écologie…

    • Bonjour Roven
      On ne dit pas que le nucléaire est idéal, on dit que le bénéfice risque est très intéressant. Financièrement c’est compétitif, les accidents sont rares (Fukushima combien de morts?), les déchets restent radioactifs mais peuvent très bien être enfouis d’une manière sécurisée.
      La radioactivité n’est pas le diable, il y a des substances radioactives dans toutes les grandes ville dans les services de médecine nucléaire et les accidents sont rarissimes.
      N’ayez pas peur.

      • « La radioactivité n’est pas le diable »
        Oh mais que si, c’est invisible, indolore, malfaisant, te prend à l’improviste, te laisse longtemps croire que tu y as échappé avant de s’abattre sur toi comme un gerfaut, mortel à 100%, dans d’atroces souffrances, après t’avoir transformé en monstre dont l’apparence est insupportable aux autres.
        Toutes les caractéristiques du diable médiéval sont là. Et c’est comme ça que les médias la représentent.

      • « On ne dit pas que le nucléaire est idéal »

        Si, il l’est, à tout point vue la fission est meilleure que les alternatives sur une grande grille électrique.

        (Pour alimenter un village coupé du monde, peut être pas.)

    • le plus sur et le plus ecolo reste le nucléaire , point

    • Une centrale nucléaire produit 1500 MégaWatts de puissance pour une durée courant actuellement sur 80ans.
      Il faudrait plus de cent mille éoliennes de 200KW « taille moyenne « pour couvrir la même production sur la même durée en considérant le facteur de charge de 20%.
      N’oubliez pas que le démantèlement des fondations d’éoliennes reste également inconsidéré.
      Actuellement nous construisons les remplaçantes à coté des anciennes fondations non démantelés.
      A propos de Tchernobyl, ici aucun scientifique incompétent jouera à faire travailler un réacteur en dehors de sa plage de fonctionnement.
      A propos de Fukushima, ici nous n’avons aucun séisme de cette ampleur.
      A propos des déchets , grâce aux écologistes le retraitement des déchets par la centrale super phénix fut suspendu créant ainsi le malaise actuel.
      Je trouve cela culotté de la part des écologistes de critiquer la conséquence de leurs revendications.

      • Ce n’étaient pas des « revendications ». Mais un simple coup de force vis à vis de Jospin.

      • Un petit bémol tout de même à cette liste de faits à peu acceptables :
        « ici aucun scientifique incompétent jouera à faire travailler un réacteur en dehors de sa plage de fonctionnement »
        -> a force de sous-traitances foireuses en cascade, on y travaille a vitesse grand V… on atteindra bientôt le niveau Tcherno… 🙂

    • L’extraction du charbon (et je ne parle pas de ceux qui meurent de la pollution) tue en moyenne plus de 20 personnes par jour (une par heure) dans l’indifférence la plus totale. Nous aurions un seul décès dans un réacteur nucléaire qu’il faudrait tout arrêter dans l’instant.

    • du démantèlement des anciennes centrales, non pris en compte dans les prévisions financières,

      Le coût du démantèlement a été étudié en long en large et en travers, entre autres par la Cour des comptes. Il est connu et pris en considération depuis bien longtemps.

    • Pour financer le démantèlement d’un truc devant être éternel (80ans est une éternité ) on peut attendre largement un siècle ou deux voir ne rien démanteler du tout.

      • Inutile d’attendre : dans 10 ans des robots intelligents dotés d’IA supérieures à l’homme et insensibles aux rayonnements ionisant vont démonter et trier tout ça aussi facilement que les marmottes plie le papier alu.

        Ils mettront les déchets les plus nocifs dans des caisses qu’on enverra vers le soleil dans une fusée Elon Musk.

        J’adore quand 2 conneries s’annihilent sans défaut !

    • Reprenons vos points un par un.

      Le coût de démantèlement n’est à prendre en compte que… si on démantèle. Ce qui n’est pas obligatoire, loin de là.

      Les déchets sont parfaitement gérés. Pourquoi souhaitez vous qu’ils restent visibles ? Justement, on les enfouit pour les sécuriser.
      De plus, La proportion des éléments fortement radioactifs et longue vie est ridiculement faible.
      D’autre part, les progrès feront qu’on saura les utiliser eux-aussi (et si ces malfaisants d’écolo n’avaient pas réussi à faire fermer phenix et super phenix, on aurait beaucoup avancé)

      Et surtout, arrêtez avec Tchernobyl. Un accident comme celui là NE PEUT PAS arriver en France, tout simplement parce que la techno de nos centrales n’a rien à voir avec celle des russes.
      Quant à Fukushima, rappelez nous le nombre de morts dû à l’accident ? (pas au tsunami, à l’accident…) ainsi que la superficie de la zone irradiée ?

    • Aucun accident plausible d’une centrale nucléaire ne rendrait une seule commune de France inhabitable ou même néfaste pour la santé d’un animal

  • Il faudrait arrêter cette croyance que c’est l’homme qui fait le climat. C’est la nature qui s’en charge depuis toujours. Et si actuellement la nature fait monter la chaleur, n’est-ce pas mieux que si elle la faisait baisser?

  • La jeunesse est naturellement naïve et croit ce que ses enseignants racontent ; l’esprit critique naît dans les esprits ayant personnellement réfléchi et refait les preuves des théories enseignées. Ainsi, en physique, il semble clair que le seul modèle d’effet de serre enseigné est basé sur Arrhénius. La démonstration de l’effet de serre saturé est-elle enseignée conjointement ? Secondement, le rejet du nucléaire par les écologistes est basé sur la peur de l’accident et sur la prétendue absence de traitement des déchets radioactifs. Les seuls accidents auxquels on peut se référer sont ceux de Tchernobyl et de Fukushima. Le premier est véritablement une catastrophe industrielle et écologique dans un pays, URSS à l’époque, où fonctionnaient des installations vétustes et dépassées. Fukushima est une conséquence d’un tsunami et les Japonais s’en sont très bien tirés. En France, le savoir-faire technologique nucléaire est sans doute le plus élevé du monde et il s’est exercé dans les plus grands pays ayant fait des centrales nucléaires récentes. Le projet d’arrêt de centrales fonctionnant parfaitement est un non-sens. Les écologistes sont involontairement des tenants de la thèse selon laquelle l’énergie est le moteur de la croissance et selon laquelle il convient de remplacer les centrales nucléaires par du renouvelable. C’est un leurre. IL est vrai que l’énergie produite ainsi est gratuite mais les installations ne le sont pas car elles utilisent des ressources limitées et non renouvelables. La seule solution raisonnable est donc d’entretenir au mieux nos centrales nucléaires, d’en construire selon les normes technologiques actuelles, de produire des carburants par cultures d’algues unicellulaires, sous peine de décroissance. Pour en terminer avec la jeunesse, on peut constater qu’elle est victime de joueurs de flûte et d’enseignements orientés.

    • Fukushima est aussi une catastrophe industrielle, financière (bonjour le coût de démantèlement…) et aussi écologique (zone inhabitable pour l’homme pendant 30 ans mini, par contre la faune et la flore n’en souffriront pas, au contraire si on se fie à l’expérience de Tchernobyl).
      Mais ce n’est pas une catastrophe humaine (zéro mort). Elle est en fait la preuve que le nucléaire civil est peu dangereux (4 réacteurs qui tombent hors de contrôle simultanément n’arrivent même pas à faire de victimes !). C’est dommage qu’elle ait au contraire renforcé le sentiment de dangerosité alors qu’en France la technologie des réacteurs à eau pressurisée est plus sûre que les réacteurs à eau bouillante de Fukushima. On ne risque guère qu’un accident de type Three Misle Island.

      • « zone inhabitable pour l’homme pendant 30 ans mini, »
        Je ne pense pas que les centres ville d’Hiroshima et de Nagasaki aient été inhabités pendant 30 ans après 1945.

        • C’est différent, les rayonnements radioactifs générés par l’explosion d’une bombe atomique ne durent surtout que le temps de l’explosion, ensuite la radioactivité des radionucléides générés par l’explosion diminue rapidement:
          https://fr.wikipedia.org/wiki/Explosion_atomique#Radiations

          • Bonjour Hug
            Un terrain radioactif peut très bien être utilisé avec qq précautions.
            Ne pas faire d’agriculture, ni d’habitations, mais on peut en faire des voies de circulation, des parking, des aéroports, des centrales nucléaires, des réserves naturelles, etc..

            • Beaucoup de monde serait ravi de se parquer en zone irradiée. Le prix du m2 doit être très bas. Comme votre connaissance de la radioactivité.
              (petite pensée pour les employés de votre aéroport et des gens qui construiront les voies de circulation)

    • La jeunesse fait grève pour le climat, elle ne se fatigue même pas à écouter ses enseignants s’ils disent autre chose que leur soutien à la grève.

      • Ils ont étudié l’histoire et comprennent qu’ils devront faire bientôt grève contre le prix du pain et des smartphones. Alors ils s’entraînent …

      • De toutes façons, ça fait longtemps que la grande majorité n’écoute plus rien.
        Travailler aujourd’hui, c’est clicker, liker et selfiser…
        Le reste, c’est trop compliqué 🙂

    • « La jeunesse est naturellement naïve et croit ce que ses enseignants racontent »
      Si c’est Attac qui mène le bal, il faut croire que ce n’est pas une jeunesse mainstream, mais une jeunesse stalinienne ou hitlérienne.

      • Il feraient mieux de s’inquiéter des gabegies de leur parents : du boulot ils n’en auront pas, et leurs aînés auront vendu tous les bijoux de famille …

        Enfin faudrait déjà qu’ils trouvent la signification de gabegie sur leur précieux.

  • @Leham la contraction des flux énergétiques est effectivement le principal danger qui menace la civilisation industrielle. Mais la dictature écologique consiste à proposer à cela des solutions idéologiques et non physiques, par exemple en nous imposant de suivre le modèle allemand, c’est-à-dire l’éolien et le solaire ûber alles et la destruction du nucléaire, qui fait en ce moment la preuve de son inefficacité.Et il s’agit d’une dictature religieuse sournoise, qui a infiltré , à la façon de l’église de scientologie il n’y a pas si longtemps, tous les rouages de la politique et des médias. Il faut sortir d’urgence de l’idéologie et revenir à la physique.

    • Pourquoi toujours parler d’électricité. Cela ne représente qu’environ 40% de la consommation énergétique Française. Que fait-on du reste ? On double le parc de production électrique en 10 ans ? C’est infaisable industriellement. La décroissance des flux énergétiques (fossiles en priorité) est une nécessité.

      Oui, avec la contraction des flux énergétiques, nous allons perdre des libertés. Mais nous vivons déjà dans une société liberticide. Nous acceptons des contraintes car elles sont sont bénéfiques collectivement.

      Mieux vaut choisir que subir. Les jeunes l’ont bien compris.

      • Zuldzi, je suis globalement d’accord avec vous, quoique je tiens sans doute un peu trop à mes libertés pour vouloir vivre dans une société liberticide. Etre raisonnable dans nos consommations ne signifie pas retourner à l’âge de pierre comme beaucoup ici le soutiennent.

        • et c’est quoi raisonnable?

          • Etre raisonnable, c’est prendre en compte les externalités négatives de notre modèle économique, que le PIB ne prend pas en compte. Etre raisonnable, c’est avoir une empreinte surfacique inférieure à celle que la Terre peut nous fournir.

            • calculer des externalités négatives est encore arbitraire…il faut additionner des carottes et des choux… désolé..juste la version la plus « sérieuse du truc »..mais qui par ses prétentions scientistes offre la pire potentialité de dictature…

              bien donc… »nous » avons une empreinte surfacique supérieure à celle que la terre peut nous offrir..on va dans le raisonnement de calcul de planète..

              je présume que vous avez compris le truc.. pouvez vous nous en présenter la démarche calculatoire??? et svp pas yaka lire les trucs des ong…
              ce que vous en comprenez car pour l’accepter il faut le comprendre;.
              je vous en prie..sur des poitns précis il est m^me possible que je sois d’accord avec vous..
              mais vous n’échapperez pas à l’arbitraire…

              • vous comprenez bien qu’il ne peut y avoir QU’UNE façon de le calculer…mais plus amusant..une fois que vous avez calculé que nous avons dépassé une imite il faut pouvoir offrir une façon…juste..de rentrer dans le rang..et là : politique..

                à l’évidence..si il existe des externalités négatives nulle besoin de les calculer , on finit par les voir…
                PUISQU’il existe des limites..laissez des gens tout remplis de l’intérêt général gérer le truc..intelligents ..ben voyons…
                l

                • Excusez moi, mais j’ai du mal à bien saisir vos propos du fait qu’ils sont décousus. Je vais néanmoins tenter de répondre.

                  Concernant l’empreinte écologique, si certaines données sont imprécises, encore mal comprises, ou subjectives, nous sommes capables d’en évaluer certaines avec précision. On connait la surface agricole pour fabriquer 1kg de viande, on connait la surface nécessaire pour extraire les métaux nécessaires à nos technologies, etc.

                  Je vous recommande de jeter un œil à cette organisation, où toutes leurs données et leur méthode de calcul sont libres d’accès
                  https://www.footprintnetwork.org/

                  Alors on pourrait pinailler sur beaucoup d’étapes de leur raisonnement, mais le résultat donne bien un ordre de grandeur de notre impact.

                  • très bien.. vous l’avez lu..pouvez vous me donner la définition de l’empreinte écologique par exemple d’un pays… en ayant survolé…le truc magique reste and sequester the waste..

                    avec ça vous faites ce que vous voulez ou presque..en réalité c’est parfois présenté comme un indicateur qui doit nous dire le monde est fini..
                    et quelque chose comme et c’est pire que vous croyez car vous bouffez une espèce de « capital »..

                    et si vous pensez que par exemple le traitement du co2 fossile est un détail…
                    alors suis allé voir wiki..
                    par exemple
                    Le professeur britannique Colin Fudge propose une définition simple : pour lui, l’empreinte écologique est « la superficie géographique nécessaire pour subvenir aux besoins d’une ville et absorber ses déchets » prend moi pour un idiot..

                    c’est un outil de peur. ..et politique..

                    et curieusement peu de critiques…il faut dire…

                    la liste des « réferences » de la page wiki
                    par exemple aussi
                    ↑ « Open Data Platform » [archive], sur data.footprintnetwork.org (consulté le 30 mars 2018)
                    ↑ WWF, Rapport Planète Vivante 2008
                    ↑ Une expertise de l’empreinte écologique [archive] – Revue Études et documents du Commissariat général au développement durable/Service de l’observation et des statistiques, no 16, janvier 2010 (« réponse du global Footprint network » pp. 18-19) [PDF] (voir archive)
                    ↑ Futura-Sciences, « Empreinte écologique » [archive], sur Futura-Sciences (consulté le 9 août 2016)
                    ↑ « Ecological Footprint Analysis Applied to Mobile Phones » in Journal of Industrial Ecology Vol. 10, No. 1-2, Pages 199-216 [archive]
                    ↑ La ville de demain en Europe : Un projet à vivre [archive] – Colin Fudge, Europa (voir archive)
                    ↑ Proposition de Loi tendant à réduire l’empreinte écologique de la France [archive] – Assemblée nationale française, no 1369, 9 janvier 2009
                    ↑ (en) OECD Statistics Directorate, « OECD Glossary of Statistical Terms – Ecological footprint Definition » [archive], sur stats.oecd.org (consulté le 26 mai 2018)
                    ↑ Lorsque le développement perd le Nord ! Courbes de Kuznets Environnementales [archive]
                    ↑ Ecological Footprints and Appropriated Carrying Capacity: What Urban Economics Leaves Out [archive]
                    ↑ Mathis Wackernagel et William Rees, Notre empreinte écologique, Les Éditions Écosociété, Montréal, 1999, (ISBN 2921561433)
                    ↑ Global Footprint Network [archive]
                    ↑ Ecological Footprint Atlas 2009 [archive]
                    ↑ Bilan Carbone™ Personnel [archive], site Calculateur Carbone
                    ↑ pour plus de détails, se référer au guide méthodologique 2008 : Calculation Methodology for the National Footprint Accounts, 2008 Edition [archive]
                    ↑ également 12,22 milliards d’hectares puisque, par définition, il y a au niveau mondial le même nombre d’hectares que d’hectares globaux
                    ↑ a b et c (en) Ecological Footprint Explorer open data platform [archive], Global Footprint Network, 2018.
                    ↑ a et b (en)Country Trends – France [archive], Global Footprint Network, 2018
                    ↑ Le Jour du dépassement [archive], WWF France, 4 mai 2018.
                    ↑ L’autre déficit de la France [archive], WWF France, 4 mai 2018.
                    ↑ Quel bilan carbone des sources de production d’électricité en France ? [archive], reseaudurable.com, 14 juin 2016.
                    ↑ DOE, Water footprint could tip scale for sustainable energy options [archive] DOE Pulse ; N° 378, 2012-12-17. Voir aussi : étude Sustainability and Energy Development: Influences of Greenhouse Gas Emission Reduction Options on Water Use in Energy Production [archive] publiée en 2012 par DG Cooper & al. in Environmental Science & Technology

                    ô comme c’est bizarre…

                    ça me fait penser au débat sur le pic huile…
                    l’heure est grave un jour, si on continue comme ça et ce qu’on croit savoir est vrai, il n’y aura plus de petrole… et ce sera très grave…
                    et les gens sont très énervés que l’on ne fasse » rien » et qu’on attende juste de voir les signes concrets d’une éventuelle diminution de petrole pour faire des trucs…

                    vous voulez juste contrôler les gens..
                    le bidule est là pour me faire prendre conscience de choses que je sais déjà…
                    son objet est néanmoins politique…

        • Nous sommes déjà dans une société liberticide ! LA liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres. L’interdiction du port d’arme, de la consommation de drogues, etc. sont gloabelement accepéts car les populations ont compris que leurs externalités était trop négatives en comparaison de leurs avantages.

          Si demain la cigarette était interdite, j’approuverai cette interdiction, malgré le fait que cela nuit à la liberté des fummeurs.

          Le raisonnement peut s’étendre à la mobilité, l’alimentation, les biens et services, etc.

          • il ne s’agit pas d’externalités négatives en l’occurrence mais de circonstances et de culture..
            Il existe une différence mais aussi une continuité entre un meurtre et augmenter le risque que son voisin développe un cancer quand on fait son barbecue. et qu’on l’enfume…
            Il ne faut surtout pas considérer sans réflexion que tout ce qui cause une nuisance soit interdit…!!!!
            sinon on interdira TOUTE combustion par exemple… il s’agit d’un curseur d’acceptance de pratique..le meurtre c’est non..le barbecue…euh…

            les externalités du tabagisme sont surtout la nature m^me de la sécu qui fait qu’on paye pour son voisin et que dès lors on s’arroge le droit de régir sa vie!!

            tiens au fait si il existe des externalités négatives…pourquoi n’existe pas de concept d’externalités positives? des avantages que l’on ne voit pas au premier coup d’oeil…

            les externalités négatives des fossiles sont quasiment contenues dans le « climat »…. et en fait on ne sait pas…

            • si vous voulez manier l’arme de l’externalité négative vous devez la connaitre…

              • Oui effectivement mes exemples ne sont probablement que marginalement liés aux externalités. Bien évidemment que les externalités positives existent, et toute décision doit être prise en regardant toutes les externalités.

                Pour revenir à mes propos antérieurs, le PIB n’intègre pas les externalités. Proposer un modèle de développement basé sur cet indicateur (la promesse obligatoire pour se voir élu est une augmentation du PIB), nous mène dans une impasse.

                • le pib sert à quoi?
                  il n’a pas à integer quelque chose sauf à vouloir lui faire dire autre chose que sa définition.

                  qui regarde le pib? a t il jamais été un élément de vous choix de vie???

                  on a toujours des débats surréalistes où on veut abattre le vilain pib.. surtout et c’est vrai car il ne mesurerait pas la vraie richesse, vous ajouteriez durable…

                  c’est un indicateur macroéconomique qui vaut ce qu’il vaut..les seuls qui ne s’en fichent pas sont ceux qui jouent avec la macroéconomie…donc ceux qui veulent régir la vie des gens..

      • « La décroissance des flux énergétiques (fossiles en priorité) est une nécessité. »
        Peut-être. De mon point de vue, on y a intérêt pour des raisons économiques (on importe la quasi totalité des hydrocarbures qu’on consomme), mais une réduction trop brutale aura un impact encore plus négatif sur notre économie. L’orientation prise avec le développement excessif de l’éolien et du solaire est une grave erreur stratégique: ce sont des moyens de production pas assez efficaces pour remplacer totalement les moyens traditionnels (cf. energiewende) qui chez nous ne sont presque pas basés sur les hydrocarbures et l’industrie française n’est même pas présente dans ces filières (éoliennes allemandes ou danoises, panneaux solaires chinois) !!
        Il vaudrait mieux concentrer les efforts sur la voiture électrique. Je ne suis pas certain qu’elle soit vraiment plus écologique que la voiture thermique mais vu notre mix électrique très peu carboné, c’est une alternative intéressante, au moins pour les déplacements urbains et péri-urbains.

        • Encore une fois, l’électricité ne représente que 40% des flux énergétiques en France. Si nous ne changeons pas nos usages, nous resterons intrinsèquement liés aux hydrocarbures. La voiture est un bon exemple. Même électrique, la production d’une voiture nécessitera des hydrocarbures pour encore quelques décennies au moins (sans compter en effet la pollution de l’extraction des matières première, l’artificialisation des sols, la pollution sonore, ou encore l’usure des pneus, première source de plastique dans nos océans). Le problème n’est pas la motorisation, mais le mode de déplacement. Lorsqu’on déplace un corps de moins de 100 kg avec une enceinte d’une tonne est une aberration.

          • ce n’est pas une « aberration »… plus exactement le poids du véhicule…
            alors se déplacer sur un cheval?
            non…

            la réalité est que sans énergie fossile…littéralement « on » crève »…

            et on ne peut pas mettre de raisonnable là dedans…

            la conclusion ultime des externalités négatives peut bien être un truc du genre..
            il faudrait être 100 millions sur terre …
            et le pire ce n’est peut être pas » faux »..
            donc en gros de 7 milliards à 100 millions..raisonnablement, intelligemment de façon « juste »etc…

            non dictature…et ce que vous ne voulez pas voir dictature par VOUS..VOS choix de liberté et de vie;.
            ça j’interdis et pas ça… typiquement moi j’interdis la cigarette pour ses externalités négatives… réveillez vous!!

            • Désolé Jacques, mais encore une fois, votre discours est décousu est difficilement compréhensible.

              Dans l’état actuel de nos circuits de production et de consommation, effectivement, sans énergie fossile, on crève. C’est bien pour cela qu’il est proposé de modifier ces circuits pour que dans un futur proche, on puisse s’en passer sans crever.

              Je n’ai pas compris la suite de votre commentaire.

              • eh je prends le boulot à 8h 30….autre chose à faire…votre discours est aussi « décousu  » désolé.. »la voiture est une aberration car elle pèse une tonne… »

                vous aurez dit, on pourrait se déplacer de façon aussi « fonctionnelle » distance temps vitesse.. avec des véhicules beaucoup plus légers en utilisant moins d’energie…ce serait vrai….

                mais l’aberration est pour vous le choix des gens de dépasser la pure fonctionnalité automobile de la voiture …

                le danger pour des gens qui voient les aberrations des autres..est que les autres se mettent à juger votre vie.. et à y déceler tout ce qui dépasse le « fonctionnel. » puis le suffisant…

                pour résumer le problème est simple…
                il existe des tas de gens qui tiennent un discours écolo responsable pompeux voire terrifiant . ..mais qui ne vivent pas du tout en accord avec ces déclarations… et par quelque bout que l’on prenne la question c’est incompréhensible pour moi…

                je pense que nous vivons un age d’or pour l’humanité qui doit beaucoup aux énergies fossile et la liberté d’entreprendre cet age d’or n’a pas été ^pensé… je pense que cet age d’or peut tout à fait se terminer…à des échelles de temps de décennies…étant d’une nature pessimistes j’en suis même persuadé… mais je n’ai pas peur…
                et je n’ai pas peur non plus que les génération suivantes souffrent… »à cause de mon égoïsme. » car ce n’est pas le cas..

                et je finirai par le paradoxe du chercheur qui décide de ne pas faire d’enfants pour sauver les générations futures….il faut savoir parfois ne pas trop penser…

                ‘et il yen a de franchement marrants qui finissent par faire quelques mouflets après déclarations solennelles..

                plus que jamais les gens qu’on me demande de suivre sont ceux qui mettent le MOINS en pratique ce qu’ils prêchent. dès lors je SAIS qu’ils veulent juste le pouvoir et l’attention…leur propre vie est la démonstration éclatante que les gens ne sont pas et ne seront jamais « suffisants » et « sobres »…

              • maintenant va pour ma confusion, que j’accepte..
                voyons donc votre commentaire…
                « Si nous ne changeons pas nos usages, nous resterons intrinsèquement liés aux hydrocarbures. » euh oui…
                la voiture en est un bon exemple…euh oui..
                la voiture électrique pollue aussi…

                et conclusion qui est en fait sans doute tenu pour un axiome de départ , passons nous de bagnoles…
                mais comme vous êtes un raisonnable..sans doute passons nous en raisonnablement..ce qui laisse songeur…

                parce que ce sera toujours ça…quoiqu’on fasse on dégrade l’environnement… sauf dans le monde rêvé des durables ..on arrive au stade où on ne le dégrade plus en vivant comme sil disent de façon circulaire…recyclage énergie non fossile etc…..

                sauf que …pour le français moyen..le monde durable et ses implications liberticides à outrances sont un enfer. et je vais le répéter mettez en pratique…
                ou au moins montrez moi des exemples de modes de vie;.. qui vous paraissent « acceptables »…

                une famille , un pays, un endroit…en pure autonomie.. ou autonomie raisonnable..

      • « Nous acceptons des contraintes car elles sont sont bénéfiques collectivement. »

        Vous êtes convoqué chez le coiffeur pour une coupe de cheveux réglementaire « Kim Jonj-il ».

        • Je vous invite à lire la déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789, qui fait partie de la Constitution Française.

          • Il faudra qu’on m’explique pourquoi la demande de lire le texte fondateur de notre démocratie soit reçu négativement !

            • je ne sais pas parce que votre réponse présente un caractère trop général..?les gens sont tout à fait d’accord pour accepter des contraintes si elles sont bénéfiques collectivement..joli mais creux….mais car personne n’est d’accord sur ce qui est bénéfique collectivement…et la perversion de l’idée peut parfaitement conduire au totalitarisme..
              non non…il faut abandonner les grandes phrases et aller dans le concret.
              c’est parfaitement arbitraire en fait ça ne marche que quand il y a consensus…vol meurtre esclavage , c’est non…

  • La peur n’évite pas le danger et bien souvent l’attire sous des formes inattendues. On ne peut pas non plus raisonner vrai avec des données fausses. Je vous renvoi au livre de François GERVAIS, Physicien, professeur émérite, ancien membres du GIEC, rewiever du 5éme rapport du GIEC, intitulé: »L’urgence climatique est un leurre ».
    Là on comprends pourquoi le diable se cache dans les détails.

  • Ah j’attendais le laïus hebdomadaire de M. Gay sur le nucléaire. (je suis pro-nucléaire pour rappel)
    Il a même sorti un point Goodwin : « Cet endoctrinement, qui rappelle d’effroyables souvenirs avec l’embrigadement des jeunesses hitlériennes, devient inquiétant. » C’est une variante des « heures les plus sombres de notre histoire ». Bravo pour son style d’écriture.

    • Là où la phrase est critiquable, c’est de considérer ces jeunes comme éduqués. Ces jeunes, fort heureusement peu nombreux, sont en réalité abrutis par les propagandes escrologistes et marxistes.

      Après la pédophilie, la propagande est l’autre scandale éducatif majeur de notre temps. Aux parents (avec le concours de nombreux professeurs courageux, entrés en résistance) de veiller à corriger fermement les errements éducatifs, notamment en France avec l’éducation nationale, défavorablement connue pour sa capacité à raconter n’importe quoi avec un aplomb qui n’a d’égal que la bêtise abyssale des prétendus pédagogues.

      • Je note à quel point vous n’êtes même pas le début d’un libertarien… La prochaine phrase c’est « une tarte dans la g***le pour leur apprendre à bien penser » ? Vous êtes le totalitaire dans l’histoire hein. Vous vous voulez autorité morale et pédagogique.

        • Cavaignac… libertarien… Vous vous forcez ou ça vous vient naturellement ?

          • Je ne connaissais pas Cavaignac, mais sinon ça ne change pas grand chose. Donc vous n’êtes pas libertarien, mais plutôt autoritariste paternaliste ? Vous voulez mettre les ados au service militaire de 12 à 18 ans ? histoire d’en faire des têtes bien faites ?
            Eclairez moi svp : qui ou quoi êtes-vous ?

            • Que vient faire le service militaire dans cette affaire ? Première absence injustifiée en classe : 3 jours de suspension. Un mois la deuxième. Exclusion définitive la troisième, assortie d’une interdiction de se présenter aux examens nationaux durant 7 ans. Simple, tranquille, efficace et sans douleur.

              • Efficace ? non. Pas du tout. Mais vous n’êtes heureusement pas pédagogue. Et pas parent j’espère. Et c’est très simple en effet. Très très simple. Ça me rappelle quelque chose.. ah oui.. le « il suffit de » du café de la gare..

    • Sauf qu’en l’occurrence c’est bien le cas, les régimes totalitaires embrigadant les jeunes à des fins liberticides: jeunesses communistes, hitlériennes et enfin de nos jours écologistes! Même but même méthode!

    • Il faut savoir accepter le point Godwin lorsqu’il est justifié.

  • L’écologie politique est en train de devenir un communisme… tous les gamins au cerveau programmé qui ont défilés à paris ces jours ci étaient bien encadrés par des adultes dont on voit bien que leur but est de s’en servir pour faire avancer leur dictature verte

  • « une raréfaction des ressources fossiles et une augmentation de leurs coûts au cours de ce siècle »

    La dernière phrase gâche ce bon article. Ce n’est pas au manque de pétrole qu’il faut se préparer mais au principe d’utilisation optimale des ressources rares qu’il convient de se conformer. Utiliser le pétrole pour se chauffer ou pour satisfaire la plupart des besoins industriels en énergie est absurde, alors que l’énergie nucléaire est bien plus efficiente pour satisfaire les besoins fixes de chauffage ou de puissance.

    Il faut réserver le pétrole, soit dans les activités où il est irremplaçable (produits finis), soit dans celles où les contraintes de stockage de l’énergie embarquée sont un facteur clé (transports). Il y a 60 fois plus d’énergie stockée dans un réservoir de pétrole que dans un volume équivalent de la meilleure des batteries électriques. Les chars ou les jets militaires ne sont pas mus par la fée électricité : il y a d’excellentes raisons qui justifient ce choix technologique. Ce sont les mêmes qui expliquent que l’offre outrageusement subventionnée de voitures électriques ne trouve pas sa demande. L’hybridation est une solution insatisfaisante qui permet dans certaines circonstances une réduction de la consommation de pétrole, mais entraîne également son augmentation dans d’autres. Il n’y a aucun miracle à espérer dans ce domaine car les lois de la physique sont indépendantes de la volonté humaine.

    On ne manquera pas de pétrole au cours de ce siècle. Il y a tout le pétrole nécessaire pour répondre à une augmentation de la consommation mondiale, avec le développement des pays sous-développés, et cela bien au-delà de ce siècle. Seules des variations marginales non maîtrisées entre l’offre et la demande de pétrole sont à craindre, du fait des retards d’investissements agissant sur les prix qui ont pu varier entre 27 et 147 dollars le baril ces dernières années et qui pourraient encore varier entre 10 et 300 dollars. Si jamais des évènements géostratégiques rendent le pétrole fossile inaccessible, le pétrole de synthèse, fabriqué localement, prendra le relai. S’il y a un investissement à réaliser, c’est précisément dans ce domaine que l’effort devrait porter.

    Ce n’est pas non plus une question d’indépendance énergétique de la France. La France peut disposer souverainement de son propre pétrole, avec des réserves qu’on anticipe importantes, amplement suffisantes pour ses propres besoins. Il ne manque que la volonté politique de l’exploiter afin de garantir l’indépendance énergétique du pays.

    Ce n’est enfin pas une question écologique car non seulement les émissions de CO² n’ont strictement aucun effet significatif sur le réchauffement climatique naturel (pollution globale imaginaire), mais encore les normes de dépollution ont atteint un tel niveau d’efficacité que l’air n’est déjà plus pollué dans nos villes (pollution locale réelle) où pourtant plusieurs millions de véhicules circulent quotidiennement. S’il reste encore des alertes pour pic de pollution, les seuils d’alerte ont été abaissés exagérément, jusqu’à absurde. Ces seuils ne signifient plus rien, à tel point que l’air du métro parisien est beaucoup pollué et potentiellement dangereux pour la santé que l’air d’une rue embouteillée. Nous connaissions un problème de pollution au cours des décennies passées, mais il a déjà été résolu. La meilleure preuve de cette amélioration spectaculaire se voit sur les façades des monuments et des immeubles qui ne sont plus noircis par la pollution comme c’était le cas auparavant.

    • Très juste, mais vous ne pourrez jamais convaincre un croyant en lui faisant regarder la réalité qu’il nie! C’est le problème des militants!

    • Cavaignac, d’où savez-vous que la France a des réserves amplement suffisantes de pétrole, qui ne sont pas exploitées pour raisons politiques? Vous voyez dans le sous-sol ?

      • Il a creusé un trou, mais il ne peut pas en parler puisque que l’exploration a été interdite par les écolos. Alors CHUTTT !

      • Heureusement qu’on précise qu’il s’agit d’une anticipation, d’une supposition… Avec la deuxième ZEE au monde, ce serait une incroyable malchance que la France ne trouve aucune goutte de pétrole, alors qu’il y en a dans toutes les autres principales ZEE.

      • Autre info : les Britanniques viennent de découvrir sur leur territoire un immense gisement de schiste, qui couvrirait plusieurs décennies de leur consommation nationale. Pas besoin d’effort insurmontable pour extrapoler l’existence du même type de ressource en France.

  • Après avoir détruit l’industrie française, de nos jours s’occupant de démolir l’agriculture, ils vont demain saborder la production électrique!

  • Abusée par une propagande écologiste qui les berce d’illusions, une population de plus en plus jeune et éduquée

    Éduquée, erreur de typo ❓ Ce ne serait pas dressée par hasard ❓

    • manipulé plutôt puisque par définition et manque d’expérience la jeunesse a toujours été crédule.
      C’est ceux qui utilisent cette manipulation qui sont de véritable minables de salopards

      • Quelle tristesse de ne pas pouvoir leur inculquer toutes vos idées libérales/libertariennes à la place hein ? Ce ne serait bien sûr pas de la manipulation ! Le lobby, c’est toujours l’ennemi.

        • On pourrait leur inculquer le sens critique et le bon sens, et juste constater ce à quoi ils croiraient en fin de compte…

        • AmaDy
          ?? le fait de parler de la manipulation faite par des salopards me classe également comme manipulateur ?
          Vous avez des déductions plus intelligentes et constructives quelque fois! (et surtout d’un autre niveau que celle ci!)

  • S’ils étaient habillés en sarouel fabriqués en laine de chèvre du Cantal, je suppose que vous auriez applaudi pour ce Made in France ? Sans doute que non.
    Quand ils décident de consommer bio ou local, vous les traitez d’écolo-bobo. Les pauvres, ils ne font jamais rien de bien …

    • Bio ou local c’est en effet con, mais ici, c’est l’incohérence qui est soulignée.
      Prenons un anti-sémite, il a un accident de la route et refuse de se faire soigner par l’urgentiste qui est juif et meurt.
      Anti-sémite c’est con, se laisser mourir aussi, par contre on peut souligner la cohérence de cette personne qui va jusqu’au bout de son raisonnement à la con.

    • Doivent pas être nombreux ceux consommant du Mac Donald bio ou la pizza..et ne parlons pas des frites du coca et autre boisons energetiques.et encore moins ceux non équipes de smartphone..bio ça existe ?

    • non..effectivement…si on veut protéger l’environnement..on ne peut RIEN faire.. ils auront donc toujours tort..toujours..
      le truc est de ne pas dire stupidement il faut protéger l’environnement.. on définit des priorités tout à fait arbitraires bien sur et circonstancielles..

      les écolos d’ailleurs quand ils sont confrontés à cette impossibilité..vous ajoute du raisonnable du sobre du plus propres etc.. ils font tout comme vous mais raisonnablement et intelligemment…

      • bordel mais les moins un..
        que peut on faire sans « dégrader l’environnement »???
        répondez escroc d’écologistes!!!!
        ona toujours sans le mettre en forme fait en sorte demoins degrader l’environnement surtout pas ne pas le degrader…

        • Toute activité humaine dégrade l’environnement. Tout est une question d’échelle. L’exploitation des ressources fossiles à eu ses vertus, et à permis d’extraire bcp d’êtres humains de l’extrême pauvreté. Mais la gabegie actuelle n’est pas supportable, et si on ne veut pas perdre tous les acquis des derniers siècles, un changement de paradigme est nécessaire.

          • gabegie…mais arrêtez d’utiliser des termes subjectifs..votre gabegie n’est pas celle de votre voisin..

            • définissez gabegie…car c’est vous qui voulez interdire et réglementer!!!

              vous cachez votre envie de réguler la vie des gens sous des arguments qui se subjectifs dont le seul attrait est l’ambiguïté..
              ah ben non alors le gaspillage c’est pas bien, non à la gabegie..

              ben non…no non non…

        • planter des arbres 🙂
          Vous devriez vous balader dans la nature, ça détend. Vous êtes tendu. Et malheureux.

          • planter des arbres est une activité qui dégrade la la nature..laissez les arbres pousser..pas de bol je peux m^me vous donner un exmple concret et personnel de gabégie de planteurs d’arbres!!!

            voyez donc…vous développez un argumentaire technocratique de faux haut vol avec semblant de raisonnable et de réflexion..et quand on vous titille sur le sens..vous balancez un exemple qui cous semble incontestable ..mais qui l’est!!!!!

            alors y mon colon éduqué planter des arbres? d’ou sortent ils ? comment où et combien?

            c’est marrant moi si je ne fais RIEN des arbres poussent chez moi..
            vous vous plantez des arbres et vous pensez que c’est faire quelque chose..

            parfois planter des arbres est une « bonne chose » en tant que tel c’est une pure imbécillité.

            • je suis tendu en effet quand j’entends des gens comme vous qui ne veulent pas aller au bout de leur logique…

              gabegie..pour la définir sans éviter l’arbitraire il va falloir que je me reprenne un tour d’empreinte écologique. qui sous entend que la planète ne doit pas se « dégrader » en fait changer du fait de l’action humaine… ce que je n’accepte pas par principe en raison du potentiel totalitaire du truc.

              évitez la case gaspillage et politique…vivez en accord avec vos principes individuellement.

              • et aussi contraire au fait que l’homme a modifié et dégradé l’environnement dès qu’il a commencé à se multiplier…

  • Je vais me faire l’avocat du diable : est-ce que les jeunes « conscientisés aux économies d’énergie » ont une idée de ce que consomment les datacenter qui font fonctionner leur réseaux sociaux et leurs smartphones ?

  • ouhhhlalala! 11 000 litre d’eau pour un jean,????
    vachte pour une taille 36 ou 52???
    Presque aussi fort que le kg de viande a 15 000l !!!(alors que 1kg de viande demande en réalité 50l)

  • Il vaudrait mieux ne pas parler de gaz à effet de serre, ni de gaz émissif (la vapeur d’eau en fait partie) mais tout simplement de gaz carbonique ou de CO2. En effet, il y a, selon une publication des physiciens allemands Gerlich et Tscheuschner, plus de 30 définitions de l’effet de serre, toutes incompatibles entre elles.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Article tiré de la note de février 2022 de Jacques Rigaudiat, conseiller maître honoraire à la cour de comptes« Réussir la transition électrique » (86 pages).

Suite à leur consommation, le tarissement inéluctable des énergies fossiles (pétrole, gaz et charbon), dans 20 ans, 50 ans ou dans plus d’un siècle, aura des conséquences plus graves que le réchauffement climatique dû au CO2 qu’elles émettent.

Il en résulte que la transition énergétique vers des sources d’énergies décarbonées (nucléaire, eau, vent, soleil…) est, ou sera, n... Poursuivre la lecture

Par Jean-Jacques Nieuviaert et Michel Gay.

Avant 2020, l’hydrogène constituait un produit marginal essentiellement destiné à des usages industriels, puis en quelques mois ce « vecteur énergétique » est devenu le nouvel eldorado de la transition énergétique.

Ironiquement d’ailleurs, le 28 décembre 2021, l'agence de presse russe TASS avait déclaré que la Russie était prête à collaborer avec l'UE sur des projets d'hydrogène. Elle citait l'envoyé russe auprès de l'UE :

« Les gazoducs de la dernière génération, comme le Nord S... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay et Jean-Jacques Nieuviaert.

 

La crise énergétique européenne de ce début 2022 est d’une gravité qui n’avait plus été connue depuis les chocs pétroliers des années 1970.

Mais contrairement à ce que la Commission Européenne tente de nous faire croire, les causes de cette crise ne sont pas principalement externes à l’Europe, et le conflit russo-ukrainien est loin d’en être la cause déterminante.

Depuis plus de 10 ans la Commission européenne n’a aucune stratégie ni aucune vision pour assurer à la ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles