L’écologie rend fou !

Jusqu’où nous mènera la folie verte ? L’écologie politique, très active, a complètement occulté la réalité scientifique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
picture 100

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’écologie rend fou !

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 22 septembre 2018
- A +

Par Michel Gay.

Le dogme des écologistes anti-nucléaires Verts est tellement fort qu’ils n’hésitent pas à paupériser la France pour soutenir leur croyance. L’investissement financier massif qu’ils veulent orienter dans les énergies renouvelables intermittentes (EnR) se fait au détriment d’autres secteurs plus productifs pour les Français, et notamment des centrales nucléaires.

Les Verts veulent faire croire aux citoyens que leur avenir radieux passe obligatoirement par le développement des EnR et la suppression du nucléaire qui serait un « verrou ruineux ». C’est une imposture intellectuelle entretenue par les affairistes de la peur et fondée sur l’effroi, la distorsion de la réalité, voire le mensonge.

 

Un hold-up écologiste

Un puissant lobby écologiste organise en douceur, depuis plusieurs années, un hold-up financier de plusieurs dizaines de milliards d’euros contre les intérêts socio-économiques de la France. Aujourd’hui, selon la Cour des comptes, plus de 120 milliards d’euros sont engagés sur 20 ans pour soutenir financièrement les EnR déclarées « tout à fait compétitives » par leurs promoteurs et leur syndicat qui n’hésitent pas, en parallèle, à tendre leur profonde sébile pour recueillir des « soutiens » (subventions).

En avril 2018, le sénateur Jean-François Husson s’est ému de cette dérive financière :

« Le Parlement reste exclu des grands choix qui engagent les finances du pays en matière de soutien aux énergies renouvelables et de la définition de leurs objectifs de développement qui sont décidés dans le cadre de la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE). Compte tenu des montants financiers en jeu, je considère qu’il s’agit d’une véritable anomalie démocratique. »

Il serait révoltant qu’une forme de lâcheté politique ne dénonce pas clairement ces manœuvres dangereuses pour l’économie, la sécurité et la stabilité sociale de la France.

Depuis plus de 40 ans, des responsables courageux ont su prendre les bonnes décisions pour la production et l’indépendance énergétique de la France. Un consensus politique solide s’est établi autour du nucléaire depuis le Président Charles de Gaule appuyé par le gouvernement Messmer en 1974. Ce fut une prodigieuse réussite scientifique et industrielle. L’oublierait-on ?

 

L’attirail écologiste

Des idéologies, au goût amer dans notre histoire récente, ont fait aussi l’apologie de théories superficielles et séduisantes pour les peuples. Des centaines de milliers de chemises brunes, rouges, noires se sont dressées en toute bonne foi pour étendre aux autres, au début par la persuasion, puis par la force ensuite, leur idéologie au nom d’un dogme.

Jean-François Revel a relevé dans ses Mémoires (page 154)

« L’aptitude des hommes à se persuader de la vérité de n’importe quelle théorie, de bâtirun attirail justificatif de n’importe quel système, fût-ce le plus extravagant, sans que l’intelligence et la culture puissent entraver cette intoxication idéologique. »

Les mondes feutrés des scientifiques, du Sénat et des académies, malgré quelques résolutions et  recommandations soutenant le nucléaire, semblent bien timorés et inaudibles dans le tintamarre médiatique qui résonne quotidiennement aux oreilles des Français. Il n’y aurait pourtant pas d’avilissement pour eux à descendre dans l’arène de la confrontation politique pour y défendre la vérité et la sauvegarde des activités économiques dans l’intérêt supérieur de la Nation. Rien n’oblige cette catégorie sociale réputée pondérée à se laisser égorger, fusse dignement, par la cohorte des gourous « défenseurs de la planète« , nouveaux prophètes de l’énergie.

Verrons-nous bientôt des milliers de chemises vertes, désinformées par une propagande habile, vouloir imposer leur mode de vie dit écologique, voire décroissant, au nom de Mère Nature ?

Serions-nous à l’aube d’une dictature verte prête à mettre en place autoritairement des moyens de coercition financiers et légaux pour contraindre les réfractaires à participer à la transition énergétique reposant sur les EnR pour sauver la planète ?

Si l’écologie rend fou au point d’emprunter les méthodes radicales qui ont fait leurs preuves en d’autres temps plus sombres pour imposer des lois liberticides, devons-nous craindre pour le futur niveau de vie et la liberté de nos enfants ?

Voir les commentaires (84)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (84)
  • à Paris la journée sans voitures, la pollution à diminué de 25 %..alors on fait quoi les Écolos ? AVIONS ..TRAINS ..BUS…METRO ..BATEAUX !!
    Maintenant les 75 % restants là silence radio !
    l’écologie politique est une arnaque à géométrie variable ! mais une belle rente de futur taxes et autres !!

    • « LA » pollution a diminué de 25 %. Il s’agit en l’occurrence du NOx, et du NOx seulement. Oubliées les particules fines et l’ozone ( qu’une seule journée sans voiture n’affecte pas ) C’est une des grandes manipulations des écolos de ne jamais parler que de LA pollution, ce qui permet de passer sous silence la diminution spectaculaire DES différents polluants à Paris, sauf en hiver, merci les poêles à bois.

      • plus exactement de révéler leur vrai objectif , se débarrasser du véhicule individuel car ils ne l’aiment pas. Si il s’agissait de rendre les transports « meilleurs » par exemple en terme de santé publique sans les entraver d’une façon ou d’une autre , ça serait plus compliqué.

        Un remarque on essaye de nous faire penser que la conséquence d’une journée sans voiture ne concerne QUE la pollution.. Je ma’autorise à penser qu’il y a eu aussi des conséquences économiques et de perdants et des gagnants.

        L’écologie tue surtout la raison.

        • Je crains que leur véritable objectif est plus « ambitieux » que se débarasser des véhicules individuelles. Leur objectif est la suppression de l’individu et le culte de Gaïa.

          • Je n’irais pas jusque là.
            Ces affaires me semblent surtout symptomatiques du poids grandissant de l’OMS sur la marche du monde. Le pouvoir est désormais dans les mains du corps médical. Qui ne voit dans nos outils modernes et nos comportements que l’aspect sanitaire…

            • On pourrait supposer une synthèse de ces vues à travers une infernale trinité:
              – La technocratie basée sur les « experts », dont les médecins, qui n’hésitent pas à sortir largement de leurs champ d’expertise pour régire la vie des autres.
              – La parasitocratie, essentiellement les « élus », hauts fonctionnaires, merdias, qui entretient des rapports charnels avec le premier groupe et;
              – Les groupes révolutionnaires quasi religieux, dont les écolos, qui sont vraiment partants pour instaurer la dictature du Bien.

              Chaque groupe utilise et manipule les autres du mieux qu’il peut, et tire profit de puissantes synergies pour s’accaparer plus de pouvoir et de pognon gratuit.
              Bien sûr, le tripode ayant la stabilité que l’on connaît, il n’est pas impossible que les idéologues finissent par renverser la marmite. Dans ce cas, notre petite consolation sera que les deux groupes précédents seront les premiers purgés.

              • Les « experts » peuvent d’autant plus sortir de leur domaine étroit d’expertise éventuellement prouvée (ou du moins vaguement défendable) qu’ils expliquent rarement en quoi consiste précisément ce domaine.

            • « Ces affaires me semblent surtout symptomatiques du poids grandissant de l’OMS sur la marche du monde. Le pouvoir est désormais dans les mains du corps médical.
              Erreur classique mais erreur quand même. Bien que présenté comme tel, l’OMS n’est pas un organisme médical, mais politique. Rejeton de l’ONU, il en a gardé la même philosophie tiers-mondiste et la même haine du Blanc occidental.
              Quant à ses statistiques, soi-disant scientifiques, elles sont totalement obérées à la base. Je le sais car j’ai été un de leurs multiples fournisseurs en d’autres temps.

              • L’OMS est bien un organisme d’expertise médicale parmi d’autres, c’est même l’élite de l’élite des bras cassés de l’expertise…

        • « plus exactement de révéler leur vrai objectif , se débarrasser du véhicule individuel car ils ne l’aiment pas; »
          Comme son nom l’indique, ils ne l’aiment pas car individuel. Les escrologistes sont des marxistes purs et durs, à tendance trotskiste, qui ne conçoivent qu’un monde collectiviste et totalitaire bien sûr. On a déjà connu ça…

        • Ils prétendent que la voiture individuelle est ridiculement massive. Mais le rapport masse-passagers pour un TGV comme pour un autorail est ridiculement moins bon qu’une voiture avec plusieurs personnes. Il faut vraiment prendre les hypothèses de remplissage extrêmes et opposées pour que ça se rapproche (voiture avec une seule personne contre TGV plein).

        • @ jacques lemiere
          Non, ne confondez pas: il y a des personnes écologiques qui prennent en compte la propreté et la protection de leur environnement, que je remercie et il y a des « écologistes » qui ont fait de l’écologie, leur tremplin politique pour, comme tout politique, décider en lieu et place des autres: le divorce entre eux est énorme!

      • Un jour « La pollution » signifie NOx, un autre jour, on va prendre en compte spécifiquement les particules fines ou seulement les « PM2.5 » pour faire une comparaison débile.

    • http://www.statistiques.developpement-durable.gouv.fr/indicateurs-indices/f/2489/0/evolution-pollution-lair-milieu-urbain.html Ceci ne concerne que les dernières années, et passe sous silence la spectaculaire diminution des pollutions de 1990 à 2000, en particulier pour le SO2

    • Bien évidemment, la journée sans voiture n’a jamais lieu au coeur de l’hiver, car alors son impact serait minime, l’essentiel de la pollution provenant d’autres sources, comme le chauffage, quasi nul au coeur de septembre…

      • @ Jean Manchzek
        Oui, c’est vrai!
        Mais en marchant dans Paris, vous serez plus agacé par un camion diesel qui envoie sa fumée noire à vos narines que la fumée d’une cheminée au-dessus des toits: « ce qu’on voit et ce qu’on ne voit pas! »

  • L’écologie rend fou ou ,plutôt,quand on a des problèmes psychiatriques on devient écologiste voir pire , vegan ?
    Bien entendu ,dans une société de moutons , la folle de quelques uns peut devenir contagieuse…surtout dans un monde politique constitue d’oisifs a tendance parasitaire a la recherche d’un but de vie ,candidats naturels a la propagation de la maladie.

    • « un monde politique constitue d’oisifs a tendance parasitaire a la recherche d’un but de vie »
      Soyez tranquille, ils l’ont trouvé, le fric. Et ils agissent rondement pour le trouver partout, et notamment dans les taxes des énergies renouvelables.

  • Ca vire vraiment à la farce complotiste cette affaire, qui mérite au passage son point Godwin. Après tout les conditions initiales du nucleaire ne ressemblent-elles pas peu ou prou à celle des ENR ? Investissements massifs, soutenus par les pouvoirs publics ; lobby industriel puissant ; décisions a-démocratiques…
    L’argumentaire de Gay, caricatural, ne convaincra que les convaincus.
    Le vent tourne (hé hé). Rien n’est plus amusant que de voir les thuriféraires de l’ancien monde se débattre dans leurs contradictions.

    • Pas très sérieux, votre commentaire. Aucun argument sérieux à l’appui !

      • A l’image de celui que je commente. Avec un avantage : beaucoup moins ennuyeux à lire car plus court, hé hé…

        • Heh. Le développement du nucléaire portait bien toutes les marques de l’étatisme que vous signalez. Il avait quand même l’avantage de se vouloir pragmatique face aux chocs pétroliers et aux besoins en uranium enrichi à fins militaires. Avec le délire écolo, on est sur de l’idéologie pure.

          • Il me semble que les stocks mondiaux d’uranium nous laissent autant de durée d’exploitation que celle qu’on nous annonçait dans les années 70 pour le pétrole. Mettre en place aujourd’hui des energies alternatives face à cette perspective ne me parait ni plus ni moins pragmatique qu’il y a 40 ans.
            Sans même parler des éléments de contexte type Tchernobyl ou Fukushima qui impriment une pression supplémentaire des populations sur leurs gouvernants.
            De nombreux pays, dont certains difficilement soupçonnables de complaisance face à leurs propres écolos (comme la Chine ou le Brésil) construisent des parcs éoliens, entre autres, à tour de bras.
            Je crains donc que vous n’accordiez aux idéologues verts plus de pouvoir qu’ils n’en ont vraiment.

            • « De nombreux pays, dont certains difficilement soupçonnables de complaisance face à leurs propres écolos »… mais de capitalisme de connivence et d’interventionnisme étatique sûrement!
              Le développement de l’éolien au Brésil se fait grâce à des subventions étatiques massives et absolument pas pour des raisons de rentabilité spontanée. On est en plein capitalisme de connivence grâce à l’argent des autres.
              http://www.brasilbresil.com/bresil-enormes-investissements-dans-le-secteur-eolien/
              Le socialisme et l’interventionnisme étatique qui l’accompagne (ainsi que les magouilles et pots-de-vains) sont encore très prégnants au Brésil.

              Quant à la Chine, elle est n°1 mondiale dans la production d’éolienne. L’installation des ventilateurs est une décision étatique qui permet de plus une subvention déguisée aux constructeurs chinois favorisant leur agressivité commerciale à l’export. Là encore, ce n’est en aucun cas la rentabilité de cette production d’électricité qui motive ces installations. Installations éoliennes qui restent minimes par rapport au programme d’installation de centrales nucléaires et à charbon. 🙂

            • @ Manchzek
              Il y a une grosse différence, le nucléaire est une énergie propre, abondante donc peu chère et constante!
              Les intermittentes, comme leur nom l’indique, sont occasionnelles (l’éolien ne fournit qu’un quart du temps) le solaire pas la nuit, donc il faut compenser par des centrales classiques. L’Allemagne pollue davantage qu’avant l’arrêt du nucléaire, ce qui est paradoxal vu le but de réduire les émissions de CO2. Et l’énergie est chère, poste que bien des foyers modestes ne peuvent assumer.
              L’égoïsme et l’inconscience sont donc patents.

          • Les centrales électriques n’ont jamais servi à enrichir l’uranium…

            • Vrai. Mais je ne parle pas que des centrales, je parle de toute une filière. Il était utile d’avoir de fortes synergies entre civil et militaire. Je ne dis pas que c’était mal: c’était même plutôt intelligent.

    • Le plus amusant avec cet article est qu’il suffit de remplacer EnR par Nucléaire, et il marche exactement de la même façon 🙂

      • Pas vraiment. Le nucléaire fournit à la demande une électricité bon marché non tributaire du soleil ou de la météo.
        Le point commun est un subventionnement étatique. Subventionnement initial pour le nucléaire mais permanent pour les EnR qui ne pourraient être rentables sans cela.
        On peut critiquer le subventionnement étatique initial du nucléaire en France mais il n’est que la conséquence du monopole étatique de la production d’électricité et de l’importance initiale pour l’Etat d’avoir une source abondante d’uranium militaire.

        • « Subventionnement initial pour le nucléaire mais permanent pour les EnR qui ne pourraient être rentables sans cela. »
          Vous plaisantez, j’espère. La Cour des comptes a estimé, il y a quelques années, que le coût de production du MWh nucléaire s’établissait à plus de 50 % au dessus de ce que paient les consommateurs.
          Le secteur nucléaire civil continue d’être fortement subventionné.

          • Belle tentative Jean Manchzek !

            Sauf que le rapport de la Cour des Comptes utilise le « coût courant économique » pour calculer la valeur du MWh produit. Cet outil économique permet de calculer le coût global du MWh produit en tenant compte de bcp de facteurs : le capital et sa rémunération, les taux d’emprunt, la durée de vie, le coût de démantèlement…etc. C’est un outil économique créé pour essayer de comparer différentes sources de production d’électricité (lien 1). Cela n’a strictement rien à voir avec la valeur directe de production du MWh ! 🙂 🙂

            Or EDF a déjà amorti le capital de la plupart de ses centrales nucléaires et la durée de vie de celles-ci est rallongée. De nombreuses solutions techniques sont déjà mises au point ou en étude pour les rallonger encore plus. Cet outil utilise également des projections quant aux coûts futurs basés sur des comparatifs actuels donc rien de validé pour l’avenir juste un outil d’évaluation.
            Malgré cela, vous constaterez que le Coût Courant Economique du MWh nucléaire (62€, lien 2 en prenant le plus élevé) est inférieur aux estimations d’un combiné d’énergie fossile (72€) en lien 1.
            Le plus beau est l’évaluation du Coût Courant Economique d’une éolienne : 76€/MWh en prenant une durée de vie de 20 ans (alors qu’on l’estime actuellement à 10-12 ans) et un facteur de charge à 23% alors que cela tourne autour de 15-20% dans le meilleur des cas(lol).

            Liens :
            http://www.global-chance.org/IMG/pdf/bdessuscndtenote2.pdf
            http://i-tese.cea.fr/fr/Publications/LettreItese/Lettre_itese_28/files/Lettr_itese_ETE_2016_eclairages_le_chapitre_du_rapport_annuel_2016_de_la_cour_des_comptes_la_maintenance_des_centrales_nucleaires…..pdf

            Donc ce rapport de la Cour des Compte n’est absolument pas un argument d’un subventionnement de l’Energie nucléaire.
            Au contraire, l’Etat en tant qu’actionnaire, oblige EDF à lui verser de gros dividendes aux dépends des investissements futurs nécessaires au développement de l’entreprise et, en tant que dirigeant, oblige la société à concéder des tarifs trop bas à une partie de sa clientèle nécessiteuse pour des raisons politiques et lui coupe ses moyens de rétorsion en cas de non-paiement des dits-clients nécessiteux.
            Cette gestion étatique catastrophique de l’Etat plombe le bilan d’EDF ce qui oblige l’Etat à recapitaliser la société quand celle-ci veut se lancer dans un gros projet d’investissement. Même Macron le reconnaissait quand il n’était que ministre (http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2016/04/24/20002-20160424ARTFIG00040-macron-l-etat-a-preleve-trop-de-dividendes-chez-edf.php). Un écolo appellera « subventionnement », n’importe qui d’autre dira que ce n’est que rendre une partie minime de ce qu’on a extorqué.
            Pour nos gouvernants, EDF est plutôt dans la situation de la vache à lait à la fois sociétale et économique…

          • « production » ? J’ai des doutes. Sur des sujets comme celui-là, il y a un flou artistique sur ce que comprend chaque coût qui est avancé, et si les consommateurs étaient gagnants de 50% sur le coût réel de l’électricité, ce serait impossible à dissimuler et un facteur de déséquilibre des marchés par rapport aux autres pays.

          • Vous finirez bien par rendre rare le kWh. Donc cher.
            Il vous faudra offrir des barils de vaseline aux pauvres…

          • « Le secteur nucléaire civil continue d’être fortement subventionné. »

            Par qui? Un gentil donateur invisible? Un papa gâteau imaginaire?

            Quelles sont les modalités de cela? L’argent est transféré par quelle magie? Les comptes d’EDF sont bidons????

        • Rappelez moi le dernier niveau de subvention d’Areva-Framatome-EDF-JeSéPlusCommentJmappelle ? Ha… pardon.. On dit recapitalisation et endettement dans le nucléaire 🙂

          • Oui recapitalisation d’EDF de 4 milliards dont 3 apportés par l’Etat qui en fait n’en apportera qu’un seul ayant accepté que les dividendes de’EDF lui soit versé sous forme d’action fait « économiser » 2 milliards à EDF que la société n’aura pas à verser en espèces sonnantes et trébuchante mais qu’elle versera quand même sous la forme de part de capital supplémentaire! Et ceci après 20 milliard de dividendes versés à l’Etat plombant les capacités d’investissement d’EDF, l’Etat en tant qu’actionnaire majoritaire décidant du montant des dividendes. Super le subventionnement!!!
            Quant à Areva, la situation de ce groupe est le résultat de 10 ans de gestion catastrophique suite à la nomination à la tête de l’entreprise d’une personne plus performante par son réseau relationnel socialiste que par ses résultats à la tête d’entreprises (Lauvergeon). Donc encore la conséquence de la consanguinité et des relations incestueuses entre les politiques, l’Etat et les grandes entreprises d’Etat.

            • 20 milliards d’Euros versés en 10 ans par EDF à l’Etat

            • « 10 ans de gestion catastrophique »

              Vous pouvez préciser?

              • Tapez Areva sur Wikipédia et vous aurez déjà une partie des chiffres: de l’endettement qui a flambé au cours de l’action qui s’est effondré. La comparaison du cours de l’action est plus difficile par rapport à avant 2011, date du passage de l’ensemble du capital d’Areva sous forme d’actions ordinaires mais depuis 2011, l’action est passé de 30E à 4E en 2016.
                https://www.boursorama.com/cours/1rPAREVA/
                En 2014 Stanley and Poor a descendu la note de la société à « B- » correspondant aux émetteurs spéculatifs…. Bref, une réussite.

          • Plouf ❗ Encore raté. C’est l’état, le tas des tas qui est sudventionné…
            J’aurais préféré une nordvention…

            • Bien tenté. Areva ? ca vous dit quelque chose ? Le CEA ? non plus ? Aucun financement public, surement 🙂
              Quant a EDF, ils parviennent a cracher du dividende artificiel avec 75 milliards de dette ? C’est une belle performance… Dans le privé, on appellerait ca du junk-bond et ca ferait les choux gras des analystes et vos propres commentaires enflammés…
              Mais en effet, notre chère EDF en monopole peut charger les moutons comme ils veut, puisque les moutons attendent leur becquée nucléaire quotidienne de notre bon Etat socialo-soviétique…
              On ne devrait plus tarder a voir arriver l’EPR dans la CSPE, et on entendra moins fanfaronner tous ces atomiseurs socialos.

              • L’Etat est actionnaire à plus de 85% du capital d’EDF. C’est donc lui qui décide du fléchage des flux financiers dans l’entreprise. Il y a un moyen simple de libérer des dividendes dans une entreprise: 1/limiter l’investissement, 2/remettre à plus tard une partie du remboursement de la dette en faisant de nouveaux emprunts (ces emprunts étant garantis par l’Etat, les prêteurs ne rechignent pas).
                C’est ce que fait l’Etat pour avoir du cash. Il plombe en plus EDF en lui demandant de faire du social… (cf mon post plus haut).

                Pour Areva, la situation de cette entreprise est un parfait exemple de la gestion étatique (cf post)

                Le CEA??? Qu(est-ce que vient faire le CEA dans cette discussion? C’est un centre de recherche publique. Ce n’est pas une entreprise de production de biens, d’énergie ou d’ingénierie. Vous vous égarez.

                • Vous ne savez donc pas a quoi sert le CEA ? Bon, allez… cherchez un peu.. Astrid, et les financements associés par exemple… surement aucun rapport avec le sujet, non ? 😉

                  • Non, effectivement, aucun rapport avec le sujet.
                    Le CEA est un organisme publique de recherche. Il ne produit aucun bien particulier ni d’énergie sous quelle que forme que ce soit.
                    A moins que ce ne soit son financement publique qui vous défrise? Dans ce cas, mettez dans la même charrette le CNRS, l’INSERM, l’Institut Géophysique du Globe, l’INRA…etc

                    • Ha ? tous ces organismes travaillent donc sur les centrales nucléaires de demain ? Bigre… Ca en fait plus que je ne pensais 🙂

                    • @Marius Sonpeneu
                      L’énergie nucléaire n’est qu’une toute petite partie des domaines de recherche du CEA qui est un organisme public de recherche scientifique dans les domaines de l’énergie, de la défense, des technologies de l’information, des sciences de la matière, des sciences de la vie et de la santé.
                      Comme vous voyez, c’est vaste.
                      Plutôt que vous accrocher à des a priori s, renseignez-vous! Tous est à disposition sur le web.

                    • Dans le bilan 2017 du CEA, j’aime bien la note 23, précisant les provisions pour risques et charges…
                      Vous disiez donc chez cyde ?
                      🙂

              • Que reprochez-vous à Areva au juste?

                • Je ne leur reproche strictement rien.
                  Je rappelle juste que sans recapitalisation et montages financiers hasardeux, ils n’existeraient plus dans un marché libre, pour reprendre le propos de MichelC 🙂

              • Re plouf, rebof ❗

                Mais en effet, notre chère EDF en monopole peut charger les moutons comme ils veut,
                Quelle est l’entité qui impose les tarifs à EDF, qui permet le monopole voire l’impose ❓ Devinette.Un indice : gros tas des tas…
                Six mois plus tard, il faut augmenter les tarifs rétroactivement…
                Dans un marché libre, pensez-vous sincèrement que ce genre d’opération serait possible ❓

        • @ cyde
          Allez dire ça aux Belges qui risquent peut-être le black out en novembre et décembre à cause de centrales nucléaires indisponibles pour cause de pannes ou de rénovations nécessaires, autant dire des mois! Et en France 21 réacteurs nucléaires à l’arrêt!
          Alors « Le nucléaire fournit à la demande », c’est un peu optimiste!

          • Lol. Belle propagande écolo!
            Oui, effectivement, jusqu’ici 21 REACTEURS (et non centrales) ont été mis en arrêt temporaire pour cause de maintenance et/ou rechargement au cours de l’année 2018. Plus 4 centrales pendant le mois d’août pour cause de canicule (peu de risque en Novembre 🙂 ).
            A part les Centrales au mois d’août, tous ces arrêts était connus et planifiés. Ils n’ont duré que qq semaines ou mois.
            https://www.asn.fr/Controler/Actualites-du-controle/Arret-de-reacteurs-de-centrales-nucleaires/(page)/2
            Et alors, il y a eu de coupures ou delestages pendant cette période?
            Tous les ans à la même période, les arrêts des réacteurs nucléaire constituent le marronnier de l’été de nos écolos.
            Justement, l’équipement en centrales de la France permet de gérer ces arrêts sans problème. On en reparlera si les objectifs de la « transition énergétique » sont maintenus et atteints. 🙂

          • Vous oubliez les sabotages divers…

    • 1) Investissement massif d’EDF dans une technologie connue, testée, validée et apportant de l’énergie au moment voulu, selon une stratégie industrielle ne laissant pas la place au culte de la nature et du passé.

      2) Investissement massif dans des machines géantes produisant de l’énergie au moment où Mère Nature veut bien. On se rassure en se disant qu’on trouvera un moyen de stocker massivement l’énergie alors qu’il n’y a même pas de début de piste dans ce domaine.

    • @ Jean Manchzek
      Vous faites ce que vous voulez, évidemment! Mais, sur Contrepoints, le lobby pro-nucléaire électrique est très prégnant, parce que l’électricité semble moins chère actuellement et c’est un aspect hypersensible! Tout contre-argument est méprisé.
      Il y a 40 ans ou plus, je me souviens d’une conversation avec mon frère et un de ses amis ingénieurs universitaires diplômés, à propos de la fusion nucléaire, clé de l’avenir! Depuis 40 ans ou plus, on attend toujours et rien ne vient!

      Mais si vous êtes fan du PSG, le jour du match, n’allez pas énerver les supporters de l’OM!
      Ici, pareil: M.Gay est soutenu par tous les pro-nucléaires qui paient moins cher le kWh!

      • « Tout contre-argument est méprisé. » Houla, ce n’est pas un peu Calimero comme remarque?
        Non, il n’y a aucun mépris.
        Tout d’abord encore faut-il avoir des contre-arguments solides! Votre post sur l’arrêt des réacteurs (et non des centrales) est un argument typique des écolos qui ne résiste pas à une recherche minime sur le web. Ce que ne fait aucun journaliste d’ailleurs, je vous l’accorde.
        Personne ne défend le nucléaire à tout prix. C’est pour l’instant le moyen plus pérenne avec l’Energie fossile, le moins cher et souffrant d’inconvénients semblant à peu près maîtrisés.
        Maintenant, le nucléaire n’est pas exempt de critiques. Le stockage à long terme de certains déchets est un élément d’interrogation. Il y en a d’autres. Mais curieusement, ceci est rarement abordé dans la plupart des critiques écolos car c’est problème complexe nécessitant des compétences pour argumenter.
        Et je vous en prie, critiquer des personnes qui avancent le prix comme argument, cela fait très socialo caviardé. 🙂

  • Ouf, merci, enfin un peu d’oxygène !
    « l’aptitude des hommes à se persuader de la vérité de n’importe quelle théorie, de bâtir un attirail justificatif de n’importe quel système, fût-ce le plus extravagant, sans que l’intelligence et la culture puissent entraver cette intoxication idéologique. »
    L’arroseur arrosé , vous connaissez ? 🙂

  • Le monopole étatique sur le nucléaire n’a pas de raison d’être, puisque de nos jours on peut équiper les collectivités avec de petites centrales.
    J’attends avec impatience les chaudières nucléaires individuelles qui qui permettront une vraie indépendance énergétique.

    • Une micro-cogen domestique ? Pourquoi pas…
      Une pastille de 10 grammes d’U235 achetée au supermarché du coin, dans son container de 30Kg, pour un an d’autonomie, eau chaude et électricité comprise…
      Avec une poubelle OrangeFluo pour son recyclage ? (Merci de ne pas jeter dans la poubelle plastique 😉

    • Mais on les a déjà. Nous disposons d’un porte avions et de sous marins dont la propulsion est assurée par des mini-centrales nucléaires qui pourraient aisément être reconverties pour fournir l’énergie électrique de chaque ville française (et plusieurs à Paris).
      Avantages : Frais de construction, de maintenance, de sécurité sans commune mesure avec les gigantesques structures de type EDF. Et stabilité du réseau électrique accrue par leur nombre.
      Inconvénient : EDF risque de perdre son monopole…

      • Pour Paris et sa banlieue, il faut déjà plusieurs centrales de la taille actuelle, alors avec des micro-générateurs, il en faudrait des centaines…
        Ca risquerait d’être amusant 🙂

  • Avec, pour compléter le tableau les attaques continues sur l’agriculture et les agriculteurs…. Glyphosate, Nicotinoïdes, OGM, Soit disant bien être animal, exagérations de tout incident industriel jusqu’au délire sauf pour le bio passés sous silence…
    Les buts: créer la rareté pour augmenter les prix et donc les marges des GMS; affamer, des gens qui ont faim sont plus manipulables;rendre docile; des végétariens sont moins combatifs et plus résignés; et pour toutes ces ordures vertes, être chef de quelque chose, mais sans responsabilités: si les gens meurent c’est toujours la faute d’un autre…Voir l »ex URSS…

    • Dans les buts, il y a aussi empêcher que ça marche « tout seul », avec juste des techniciens compétents et sans les cinquièmes roues de carrosses que sont les politiciens.

      • Les polytocards ressemblent plutôt à des punaises jetées sur les routes du tour de France… Ou a du sable jeté par pelletées dans l’engrenage…

    • Illuminati, Bilderberg, Francs maçons, Juifs… Maintenant les Verts. Souhaitons leur la bienvenue au Club !

      • Magnifique homme de paille

        • Alors je dois me méfier des gens bêtes à manger du foin…

          • Vos verts ont fait interdire le riz doré OGM qui permettrait de sauver de la cécité et de la mort des enfants victime de carences alimentaires en vitamine A. Alors oui ils sont une plaie pour l’humanité!
            Selon les derniers chiffres de l’OMS (2013 WHO Data, Vitamin A Deficiency ), la carence en vitamine A touche 250 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde. Chaque année, entre 250.000 et 500.000 de ces enfants deviennent aveugles et la moitié d’entre eux mourra dans les douze mois. Mais la carence en vitamine A augmente aussi considérablement la vulnérabilité de ces enfants face à la maladie, en particulier vis-à-vis d’infections infantiles classiques, telles que les diarrhées ou la rougeole. En éliminant cette carence, leur mortalité pourrait être réduite de 24%, et ainsi prévenir entre 600.000 et 2 millions de morts.

          • Vos Verts ont fait interdire le riz doré car OGM. Selon les derniers chiffres de l’OMS [1], la carence en vitamine A touche 250 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde. Chaque année, entre 250.000 et 500.000 de ces enfants deviennent aveugles et la moitié d’entre eux mourra dans les douze mois. Mais la carence en vitamine A augmente aussi considérablement la vulnérabilité de ces enfants face à la maladie, en particulier vis-à-vis d’infections infantiles classiques, telles que les diarrhées ou la rougeole. En éliminant cette carence, leur mortalité pourrait être réduite de 24% [2], et ainsi prévenir entre 600.000 et 2 millions de morts.

            Chez la femme enceinte, dans les zones à risque, la carence en vitamine A apparaît surtout dans le dernier trimestre de la grossesse, quand les besoins conjugués de l’enfant à naître et de la mère sont les plus importants.
            [1] 2013 WHO Data, Vitamin A Deficienc

          • Vous parlez en connaissance de cause ❓

      • Verts dehors, rouge à l’intérieur.
        Je vous passe devant et derrière… :mrgreen:

  • non seulement ça rend fou mais aussi ça rend stupide, intolérant , malheureux et méchant !!!!

  • La dictature verte n’est qu’un aspect d’une dictature plus totale appelée mondialisme, sur fond de lâcheté politique des élites et d’impostures diverses.
    On peut lire l’histoire de la construction européenne sur fond de cette idéologie dans un excellent ouvrage (Cet étrange Monsieur Monnet, Bruno Riondel)

  • Nous y sommes tout à fait et cela à cause de nos politiciens arrivistes, lâches, corrompus et irresponsables qui préfèrent suivre des cinglés plutôt que les scientifiques!

  • Rien de nouveau: jalousie envers l’argent.
    -Le capitalisme vous exploite (marxisme)
    -le capitalisme détruit la nature (écolos)
    -Le capitalisme détruit votre santé (campagne contre les médicaments)
    -etc,etc….

    • Très juste, car le véritable objectif de ces écolos-gauchistes est toujours celui de la destruction du capitalisme! D’où cette insistance sur la décroissance qui ne peut engendrer qu’une hausse du chômage, et donc un regain de haine du capitalisme!

  • Vous avez raison, le tintamarre des gourous verts « défenseurs de la planète » qui n’en demande pas tant est assourdissant! Il est grand temps que les parlementaires, les journalistes non encore inféodés et les électeurs non godillots puissent se faire entendre. Il n’est jamais trop tard pour bien faire, du moins je l’espère encore.

  • Tout ce baratin ne sert à rien, les verdates sont sur la route du fascisme à grande enjambées, et à chaque fois que l’histoire a conduit un pays à ce niveau, toutes réflexions intelligentes, scientifiques…. n’ont eu aucun effet et ont abouti à faire fuir ceux à qui il restait un semblant de libre arbitre.
    Bonne chance dans le fasciste vert à qui il manque les grands défilés au pas de l’oie.

  • Alors que produire des centrales et des déchets pour plusieurs siècles en assurant que la science a déjà prévu le futur, ça c’est rationnel dis donc !
    Vous semblez pourtant si peu convaincu que la science soit compétente dans la projection historique que vous craignez déjà une fantasmatique dictature verte ! En d’autres termes, vous ne cessez de parler d’incertitudes politiques et de complications humaines et vous voudriez nous convaincre de la pérennité de l’option nucléaire ! Du raisonnable de cet engagement pour le millénaire qui s’annonce !
    Vous vous moquez de nous ?

  • Est-ce qu’on ne demande pas trop à la terre
    https://lejustenecessaire.wordpress.com/
    pour l’offrir à un capital boursoufflé ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Réputée avoir eu la peau de Superphénix, Dominique Voynet ne fit en réalité que cueillir les fruits de l'inlassable travail de sape accompli par Corinne Lepage durant la décennie 1987-1997. C’est donc à juste titre que la seconde traita la première d'usurpatrice dans les colonnes du journal Le Monde, en juillet 1997.

Toutefois, la plaignante oubliait à son tour de souligner le rôle terriblement efficace que, en tant que ministre de l'Environnement, la toute jeune et fraîche protégée du président Mitterrand, Ségolène Royal, joua dans la... Poursuivre la lecture

Cet article montre que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le Président de la République nouvellement élu relance insuffisamment le nucléaire (14 EPR, 35 à 40 % du mix électrique), et laisse la France en grande fragilité pour la sécurité et l’indépendance de son approvisionnement électrique en hiver, malgré un appel massif à l’éolien maritime ruineux.

Décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (... Poursuivre la lecture

La France vise la neutralité carbone en 2050 afin de lutter contre le réchauffement climatique. La certitude que l’on peut avoir est que l’exploitation des énergies fossiles qui a permis la croissance des moyens de production alimentaire et du confort de vie ne pourra perdurer que dans la limite de l’existence de ces ressources.

D’après l’ADEME, 47 % de l’énergie produite est consommée par les ménages à des fins domestiques (éclairage, chauffage, cuisine, hygiène) mais la majeure partie est constituée par le chauffage et le cas échéant... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles