Remaniement : la confirmation de Bruno Le Maire est une prime à l’incompétence

Pourquoi la confirmation du ministre de l’Économie Bruno Le Maire, se voyant adjoindre le portefeuille de la Relance, fait tache dans ce remaniement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Bruno Le Maire by UMP (CC BY-NC-ND 2.0) Photos on Flickr

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Remaniement : la confirmation de Bruno Le Maire est une prime à l’incompétence

Publié le 9 juillet 2020
- A +

Par Jonathan Frickert.

Ce remaniement n’aura laissé personne indifférent. Outre les départs de Castaner et Ndiaye, c’est bien l’arrivée de deux « grandes gueules » qui occupe les esprits.

Celle d’Éric Dupond-Moretti, sous ses airs de maverick, risque toutefois de virer au passage éclair à la chancellerie tant le personnage a des idées arrêtées et une personnalité clivante comme en témoigne la levée de boucliers que sa nomination a provoqué chez les magistrats.

Du côté de la Culture, le retour de Roselyne Bachelot sonne comme allant dans la logique des choses. Longtemps raillée pour sa gestion de l’épidémie de grippe H1N1 avant d’être progressivement réhabilitée par la pandémie toujours en cours de Covid-19, l’ex-protégée de Jacques Chirac semble confortée par une image simple et populaire, mais interroge quant au portefeuille confié.

Toujours du côté régalien, la promotion de Gérald Darmanin à l’Intérieur sonne faux alors que ce dernier est toujours visé par une plainte pour viol.

Une promotion qui fait tache, à la manière de la confirmation du ministre de l’Économie Bruno Le Maire à Bercy, se voyant adjoindre le portefeuille de la Relance.

Cette grâce présidentielle en dit sans doute davantage sur le remaniement que le maquillage que les chaînes d’information ont bien voulu retenir, en particulier lorsqu’on connaît le pedigree du locataire de Bercy.

Bruno Le Maire, mini-Chirac

La filiation de ce fils de cadre chez Total ressemble à une prémonition du parcours que suivra le jeune Bruno Le Maire. Un parcours classique, ses résultats dans les matières littéraires et linguistiques lui ouvrant les portes de l’ENS puis de l’ENA, d’où il sortira diplômé avant de rejoindre le Quai d’Orsay en 1998 puis le secrétariat général de la présidence de la République sous Chirac.

Il y rencontrera son mentor Dominique de Villepin et apprendra rapidement les ficelles du métier : parachuté dans l’Eure, il est désormais connu pour avoir qualifié Emmanuel Macron d’homme sans projet et de tenant d’une idéologie qui a planté la France début 2017 avant d’être nommé à Bercy par ce même Emmanuel Macron pas plus tard que trois mois plus tard.

Car si Gérald Darmanin est désormais qualifié de « mini-Sarkozy » du fait de son trajet ministériel, Bruno Le Maire est un « mini-Chirac » en puissance, ayant été successivement chargé de l’Agriculture puis la Ruralité.

Adepte d’un « libéralisme électoral », libéral durant les élections et dirigiste dans ses fonctions, dissertant sur la rupture pour mieux pratiquer la continuité, Bruno Le Maire a notamment soutenu la fausse privatisation des autoroutes de la même manière qu’il soutient aujourd’hui celle d’ADP même si le ministre estime avoir « tiré les leçons » des privatisations précédentes.

Remaniement avec Bruno Le Maire : Bercy contre l’économie

Destiné à incarner la facette économique de la disruption présidentielle, le ministère de l’Économie conserve toutefois son statut de ministère des grandes entreprises à l’architecture médiévale et aux lieux célébrant davantage l’étatisme moribond que la modernité.

Pourtant, avant 2017, l’énarque s’était manifesté par un discours intéressant, démissionnant en 2012 de son corps d’origine en dénonçant une logique de caste. Bruno Le Maire défendait un contrat de travail à 150 pages ainsi qu’une fiscalité plus favorable à la prise de risque et au travail contre la rente.

À compter de sa nomination à la tête de ce ministère, il a montré une pulsion toute bureaucratique à la réglementation des secteurs les plus productifs.
Porteur d’une loi Pacte renforçant la mainmise de l’État français sous couvert de fausses déréglementations, Bruno Le Maire s’est également montré très frileux sur les cryptomonnaies dont il dénonce l’aspect spéculatif.

Durant les trois dernières années, le ministre de l’Économie a fait montre d’une criante méconnaissance des mécanismes économiques, et notamment du progrès humain induit par le capitalisme, appelant à une taxation des GAFA d’un côté et à un non-versement de dividendes en 2020 de l’autre, attaquant à la fois l’innovation et l’investissement.

Mieux encore, le désormais ministre de la Relance se positionne en adversaire résolu de l’épargne qu’il oppose à tort à l’investissement. Une inculture économique problématique pour le ministre de l’Économie de la sixième puissance mondiale qui devient dantesque lorsqu’on songe à l’essaim de conseillers et de collaborateurs qui l’entourent.

Plus récemment encore, et ce après avoir voulu réinventer le capitalisme – rien que ça ! – Bruno Le Maire a souhaité prolonger la durée de vie de la CRDS en estimant que la dette sociale sera résorbée par une croissance que son administration semble pourtant déterminée à freiner.

Le quinquennat économique est terminé

Si la nomination de Jean Castex permet au gouvernement de se parer d’un vernis girondin, l’affirmation de Bruno Le Maire dans ses fonctions à travers l’attribution par Emmanuel Macron du plan de relance post-Covid après trois années à pourfendre tout ce qui fonctionne dans ce pays consterne autant qu’elle refroidit toute ambition d’une fin de quinquennat qui s’annonce du même acabit que son début : une communication vigoureuse au soutien d’une action apathique.

Voir les commentaires (69)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (69)
  • bah , entre nul on se comprend tellement mieux ; macron lui même a été ministre des finances , avec de bien piètre résultat ; qui se ressemble s’assemble comme on dit …;

  • Nos petits enfants vont payer la dette gigantesque qu’aura laissé cet imbécile prétentieux.

    • Vous devez être bien âgé pour penser que la facture ne sera pas présentée plus tôt !

      • Pas besoin d’être très âgé, de la dette il y en aura encore pour arrière petits-enfants…
        « ON » nous a supprimé la TH (taxe habitation) un impôts payable par tous et attaché à un service (la ville plus une petite part pour de dpt et la région) et à une personne tangible le maire pour gérer !
        « ON » nous a laissé la taxe TV attachée aux navets de la TV française et aux salaires mirobolants de ses présentateurs !
        L’impôt sur les revenus dont la charge a été transférée aux entreprises, y a-t-il eu transfert d’employé du fisc vers d’autres services assurés (peut-être à tord) par l’État comme l’hôpital publique ?
        L’Éducation Nationale… École obligatoire jusqu’à 16 ans donc gratuite, c’est normal… Mais l’enseignement supérieur pour continuer à le faire financer par les contribuables cela pourrait être financé par les branches de l’industrie qui orienterait en fonction de leurs besoins, l’État n’allouant des bourses (sérieuses) qu’aux étudiants français méritants (17 de moyenne mini)

        • Je voulais simplement dire que les petits-enfants paieront les conséquences de la faillite, sans aucun doute, mais que celle-ci sera survenue et qu’ils ne paieront pas la dette à proprement parler.

      • Pas bien agé comme vous le pensez, mais je ne parlais que de la dette que cet imbécile est en train de rajouter à celle que nous payons déjà et que nous ne pourrons pas solder avant que nos petits enfants en « profitent »

    • Les énarques ou les hommes-de-l’état ne raisonne pas comme cela, il ne regarde que la « charge de la dette », c’est à dire les intérêts que l’on rembourse annuellement, ils sont en diminution, donc,…, ils peuvent emprunter à tout va.
      La patate chaude va échoir dans un autre contexte à quelqu’un qui sera tout aussi incompétent mais qui dira que ce n’est pas de sa faute…à juste titre.

    • L’idée folle est qu’on n’aura jamais besoin de rembourser la dette, les nouvelles dettes finançant celles arrivées à échéance ainsi que le déficit de l’année en cours. C’est l’illusion de la dette perpétuelle, tant que les marchés suivent.

      • En complément, voir la dernière note de l’AFT qui prévoit un besoin de 361 milliards pour 2020. Oui, vous avez bien lu, le drogué obèse est désormais en manque d’une injection quotidienne d’un milliard d’euros.

        Un milliard, chaque jour de l’année, même les dimanches, même les jours fériés.

        https://www.aft.gouv.fr/files/medias-aft/7_Publications/7.2_BM/BM_2020/361_Bulletin%20mensuel%20juin%202020.pdf

        Encore plus dramatique, une part significative va être financée par une augmentation de 80 milliards de l’encours de la dette de CT, ce qui est un scandaleux artifice financier pour des dettes en réalité de LT qui finiront tôt ou tard dans des structures de défaisance pour dette pourrie. Quant aux maigres réserves disponibles, elles sont mobilisées à hauteur de 20 milliards. On racle désespérément le fond du tiroir caisse. Après, il n’y a plus rien.

        Ca sent la fin.

    • Vraisemblablement , tant que la majorité des français ne payant pas d’impôt pourra décider que les autres minoritaires sont trop riches et peuvent payer leur délire !!!!!

      • Même si je comprends le sens de votre commentaire, il y a les profiteurs et les esclaves, tout les français paient des impôts, car il y a quantité de taxes et autre inflation.

        • Oui mais il y a deux différences :
          1 – l’impôt sur le revenu n’est pas indolore, il n’est pas caché dans prix que l’on paye pour un achat.
          2 – l’impôt est payé en plus de tout le reste.
          Vous jouez sur les mots comme l’homme politique moyen qui n’augmente pas les impôts mais augmente ou crée subrepticement une nouvelle taxe ….

        • Sauf qu’ils ne sont pas assez intelligents pour comprendre qu’in fine ce sont eux qui payent tous les jours puisque toute augmentation est répercutée sur les prix de vente!

  • Macron ne récompense pas l’efficacité ou la compétence, mais la soumission et le fayotage.
    Il y a tellement d’exemples qui le prouvent depuis qu’il est pouvoir.

    • E. Macron n’est pas le seul à faire ainsi. Il est dans la continuité. La constitution de notre Vè république incite voire invite à favoriser le copinage, à récompenser les fidèles, à promouvoir ce qui soutiennent un camp, tout cela au détriment de la compétence.

      D’où l’idée de candidature au poste de ministre :

      Lors de l’élection présidentielle, à l’instar des municipales avec les adjoints, le candidat à la magistrature suprême pourrait présenter une liste de ses futurs ministres et du premier ministre (dont la fonction serait plutôt celle d’un n°2).

      Et lors des remaniement, que les candidatures soient examinées puis validées par le parlement s’exprimant au nom du peuple français.

      Ça aurait au moins le mérite de la transparence. Et de mettre les candidats publiquement en concurrence.

  • Il ne sortira rien de positif de cette caste. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’ils sont choisis.

  • Pas fan de Darmanin mais concernant la plainte déposée contre lui il doit pouvoir bénéficier de la présomption d’innocence comme n’importe quel justiciable. En cela, le dépôt de plainte ne s’oppose pas à sa nomination.

    • Bien sûr, Fillon n’a pas bénéficié de la présomption d’innocence. Mais ce n’est pas une raison pour qu’un dysfonctionnement, ou une injustice, se reproduise.

      • Oui, un assassinat politique est un dysfonctionnement de la justice. Il n’est pas question ici de savoir s’il est prémédité ou non. Mais de dire que quoiqu’il arrive la justice a failli.

        • Plutôt un assassinat politique par l’intermédiaire de la justice

          • Le complot contre Fillon est tellement énorme, tellement visible, et donc tellement mafieux…

            C’est la Peur qui règne dans cette république, rien d’autre.

            • Oui je suis bien d’accord, mais le raisonnement consistant à dire que parce que Fillon a été maltraité et n’a pas bénéficié de la présomption d’innocence, Darmanin ne devrait pas pouvoir en bénéficier non plus, est vraiment limite.
              C’est une conception vraiment tribale de la justice je trouve.

              • Le caractère tribal (mafieux) réside dans le fait que les décisions de justice vont toujours dans le même sens, protéger ceux qui servent l’Etat obèse, détruire ceux qui le menacent. Ce n’est pas l’observateur qui a une conception tribale de la justice, c’est la justice elle-même qui est tribale.

                • Sauf votre respect, il me semble que vous forcez un peu le trait. Le système judiciaire est loin d’être parfait et la séparation des pouvoirs pas toujours effective. Je l’entends parfaitement et vous rejoins entièrement.
                  Toujours est-il que des décisions ont été rendues même si elles ne bénéficiaient pas toujours au pouvoir en place.
                  La justice française n’est pas tribale par essence. Mais certains magistrats ont en effet une conception tribale de la justice. Ce qui est tout de même une nuance de taille.
                  Quant à l’observateur que vous mentionnez, je lui trouve une conception toute aussi tribale de la justice car la logique qui règne derrière son raisonnement nie un principe judiciaire fondamental qui est la présomption d’innocence.

                • La justice française est devenue tribale par essence. Il paraît évident qu’il faudra un immense coup de balai sanitaire lorsque le véritable changement de pouvoir aura eu lieu.

                  « des décisions ont été rendues même si elles ne bénéficiaient pas toujours au pouvoir en place » : les réseaux de pouvoirs sont plus complexes qu’il n’y paraît. Ne pas se laisser abuser par le voile de l’apparence.

                • J’entends bien. Mais dans le cas de M.Cahuzac par exemple, je ne vois pas comment cette affaire a pu bénéficier au pouvoir en place.

                • Pas affilié à la bonne loge ?

                • Ahah dans ce cas ça me dépasse 😉

                • Nous ne sommes que des petits. Ces luttes nous dépassent.

    • Sauf que… aux dires de son prédécesseur, de simples « soupçons avérés » devaient entraîner la suspension administrative de ses ouailles. Ce qui est valable pour les troupes ne l’est donc pas pour le chef.

      • Castaner a été fidèle à sa bêtise congénitale en disant cela.
        Mais évitons de comparer suspension administrative et sanction pénale. La sanction pénale n’est pas rendue par le chef de service du fonctionnaire.

        • La présomption d’innocence ne s’applique pas à une décision administrative, indépendante de la sanction pénale comme vous le notez fort justement. Notez également qu’une suspension administrative n’est pas une sanction, seulement une mesure de précaution pour assurer le bon fonctionnement du service. Darmanin peut et doit être suspendu, comme n’importe quel fonctionnaire qui serait dans son cas.

          • Oui c’est ce que j’ai répondu en substance à MacErid.

            • Vous avez écrit  » le dépôt de plainte ne s’oppose pas à sa nomination », ce qui est contradictoire avec le précédent message. Si, le dépôt de plainte devrait interdire sa nomination.

              • Je reconnais que je ne vois pas où est la contradiction.
                Le dépôt de plainte concerne la responsabilité pénale de Darmanin: là il bénéficie de la présomption d’innocence et donc il n’y a pas d’opposition à sa nomination sur le plan judiciaire.

                Comme cette nomination est administrative, le PR aurait très bien pu ne pas nommer Darmanin en prenant en compte le dépôt de plainte. Mais il ne l’a pas fait.
                En l’état, seul le PR pouvait s’opposer à sa nomination. Pas la justice.

                • Voilà. Si le PR était un véritable homme d’Etat, il n’aurait jamais nommé Darmanin. Mais comme il n’est qu’un chef de clan tribal, il l’a nommé.

                  • Oui, mais d’un côté l’affaire est toujours en phase d’enquête. Donc pour l’instant il ne s’agit que de faits présumés. C’est peu-être pour ça qu’il ne s’est pas opposé à sa nomination.
                    En revanche, s’il est mis en examen et que le PR le maintient dans ses fonctions, là il y aura un vrai problème.

                    • Oui c’est bien ce que je dis : il ne s’agit que de « soupçons avérés ». Qui doivent occasionner une mise au ban des agents, mais visiblement pas du chef, qui bénéficie d’une présomption d’innocence au périmètre plus élargi (Sinon, je sais assez bien ce qu’est une sanction administrative et une sanction pénale).

                    • Oui mais ces « soupçons avérés » (quelle malheureuse expression vraiment ahah :p) visent uniquement des agents qui seraient à l’origine d’une faute dans l’exercice de leurs fonctions. Ce qui n’est pas le cas en l’espèce pour Darmanin. Comme le dépôt de plainte est du ressort pénal il est normal qu’il dispose de la présomption d’innocence. Comme tous les autres justiciables (en théorie).

                      (Je n’en doute pas 😉 )

                    • « Oui mais ces « soupçons avérés » (…) visent uniquement des agents qui seraient à l’origine d’une faute dans l’exercice de leurs fonctions. »

                      -> là je ne suis pas d’accord. Ces soupçons envisagés par l’ex-ministre visaient les actes susceptibles d’être non-conformes à la déontologie :

                      « qu’une suspension soit systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré d’actes ou de propos racistes ». Et l’ex-ministre d’exiger que des « procédures disciplinaires soient toujours engagées en parallèle des procédures pénales”.

                      Ce qui correspond totalement au cas Darmanin.

                    • Oui il y a du vrai dans ce que vous dites

                    • J’ai du mal à vous suivre, l’affaire a déjà été jugée « sans suite » en 2018, c’est un pb administratif qui fait rouvrir une enquête (https://www.20minutes.fr/justice/2818083-20200708-gouvernement-castex-quoi-accusation-viol-visant-gerald-darmanin). Là c’est vraiment du bruit pour rien.

    • Fillon était loin d’être l’homme providentiel.

      • je vous invite à retrouver les discours de Fillon prononcés juste après sa victoire et vous comprendrez pourquoi il est tombé.

  • Débuts de Castex, à la fin un casse-tête et un casse-pipe…
    Le Merlin puis Le Maire 2…

  • Les gros dividendes sont détachés par les entreprises peu attractives ou vieillissantes en place d’une croissance externe (rachats de concurrents ou diversification) ou croissance interne (mais impossible pour ces entreprises). Le versement de ces dividendes diminue le cours en bourse de ces entreprises. Le non-versement l’augmente.

    Au final, le bénéficiaire lésé des dividendes revend une partie de ses parts. Effet nul, mise à part le fait qu’on a torpillé la politique d’attractivité boursière de l’entreprise.

    La politique de relance française consiste donc à transvaser de l’eau à la petite cuillère entre des vases communicants, ou plus exactement à écoper le Titanic à la petite cuillère.

    • On peut se demander en quoi le versement de dividendes rendrait une entreprise attractive, en dehors du fait que cela évite d’avoir à rééquilibrer son PF.

      • Biais cognitif. Biais de négativité : préférer un revenu régulier à des fluctuations vers le haut et le bas de la valorisation.

        • Si l’arbitrage se fait entre dividende et plus-value, en dehors des questions fiscales, les opérations sont équivalentes. Tout au plus cela peut intéresser des gestions collectives peu scrupuleuses qui encaissent les dividendes en « oubliant » de les reverser à leurs clients inattentifs.

  • Moi, j’ai fait repeindre ma voiture en Rouge Ferrari pour gagner en performance. Cela m’a coûté 3000 E et ma prime d’assurance a explosé, mais j’ai gagné 1 km/h en vitesse de pointe.

    Si, si, mon étude a été validée dans une revue scientifique prestigieuse avec comité de relecture.

  • Au de la des hommes un problème demeure , celui de la polyvalence quasi universelle de nos énarques pouvant passer du budget au maintien de l’ordre ou de la santé à la culture voire de l’enseignement à l’agriculture !!!! Qui se ferait opérer du cœur par un ophtalmo ??? ou inversement confierait ses yeux à un cardiologue quelques soient leurs mérites individuels dans leur spécialités et bien qu’ayant poursuivi une formation médicale commune ???? La réponse est évidente on se spécialise jusqu’à devenir un expert dans son domaine et il est rare d’en changer !!! Quels sont ses spermen capables d’embrasser toutes les spécialités de gestion d’une nation moderne ???? De mon point de vue ils n’existent pas et les choix uniquement politiques affectent durablement l’avenir du pays !!! Comment faire tout en restant en démocratie ????

    • Ce sont des experts en technocratie, ils administrent (mal), mais ne gouvernent pas.

      • ils n’administrent pas (éventuellement demandent où faut-il signer) et ne font que de la représentation (théâtre de très mauvaise qualité).

    • Comment faire tout en restant en démocratie ????

      La France n’est pas une démocratie (le mot veut dire « pouvoir du peuple ») et la solution est une démocratie directe à la Suisse, le peuple vote les lois et la fiscalité : il a le pouvoir, c’est une démocratie.
      .
      Confier l’écriture des lois et de la fiscalité plus une carte de crédit illimitée à des « représentants » qui n’ont ni responsabilité ni devoir de résultat, c’est du suicide tout simplement. Quand en plus ils peuvent être réélus grâce à l’argent et aux privilèges qu’ils distribuent à des corporations minoritaires, c’est une république bananière suicidaire.

      • « Confier l’écriture des lois et de la fiscalité plus une carte de crédit illimitée à des « représentants » ». Une carte de crédit sur vos compte bancaires avec un prélèvement à la source obligatoire et une suppression progressive du cash… En attendant la confiscation de l’or dans vos coffres et le contrôle des changes.

  • quelqu’un s’attendait-il à autre chose ?

  • C’est un prime à l’incompétence mais c’est même pire : Macron n’a pas besoin d’un ministre de l’économie compétent (et donc libéral) puisqu’il n’attend seulement de ce dernier qu’il avalise ses choix dispendieux écolo-socialistes

  • La prime à l’incompétence de Veran et Salomon est bien pire que celle des autres guignols, car selon toute évidence, il va falloir rapidement trouver un moyen efficace de lutter contre la pandémie sans achever l’économie.

  • Il est competent, a copier 10 fois chaque jour.
    Vous savez bien qu’un ministre ne décide rien, une madame pipi ferait l’affaire si elle sait parler.. Les. Decisions sont prises au château avec les confidents de l’ombre, les vrais ministres… Sinon, pour décider de l’emplacement de la machine à café…

    • Une madame pipi vérifierait au moins que les lieux sont propres, approvisionnés en papier et en savon, et dirait merci quand on laisserait, de son plein gré, une piécette dans sa soucoupe.

  • On s’en fout qu’il n’y connaisse rien en économie, il a fait l’ENA !
    Hein, quoi, ça ne suffit pas pour tout régler ? Oh bah zut alors…

  • Non seulement je le trouve inefficace mais de plus c est un menteur !!! Pourquoi personne ne manifeste contre la re-nomination de cet imposteur?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tiens, voilà qu’une Große Katastrophe se profile sur l’horizon teuton : on apprend qu’Uniper, la principale société allemande de vente de gaz et premier distributeur de l’entreprise russe Gazprom, doit faire appel à l’État allemand à hauteur de 55 milliards d’euros suite à une perte nette kolossale établie à 40 milliards d’euros depuis le début de l’année.

Un milliard d’euros par-ci, un milliard d’euros par-là et rapidement on commence à parler gros sous. En tout cas, à 55 milliards d’euros, voilà une somme rondelette qui va peut-être ... Poursuivre la lecture

Main tenant une bougie éteinte.
9
Sauvegarder cet article

Les politiciens sont rarement les crayons les plus affûtés de la trousse mais tous comprennent toujours très vite qu’il ne faut jamais gâcher une bonne crise : si celle-ci permet d’accroître son pouvoir, tout sera donc fait pour ! Il en va dès lors de la faillite de FTX comme du reste et déjà les opportunistes se bousculent pour proposer de nouvelles bordées de régulations à la suite de cette débâcle.

Difficile de ne pas noter non plus l’engouement subitement renouvelé de certains États pour les cryptomonnaies de banques centrales : la... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

 

Frankenstein est l'une de ces histoires dont on entend parler durant l'enfance sans pouvoir se rappeler dans quelles circonstances. Quoi qu'il en soit, c'est mon cas.

Nous savons que le monstre est grand et vert, qu'il a une tête carrée et des cicatrices. Nous savons qu'il était mort et a été ramené à la vie par un médecin fou. Nous pressentons qu'il n'est pas exactement mauvais mais incompris. Du moins, c'est ce dont je me souviens.

Voyez-vous, je n'ai lu pour la première fois le roman ef... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles