Déclin programmé de l’électricité de la France  

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eoliennes en Picardie-cliché Jean Weber by INRA DIST (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Déclin programmé de l’électricité de la France  

Publié le 7 mai 2020
- A +

Par Jean-Louis Butré et Michel Gay.

En signant le décret de la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie (PPE) basée principalement sur l’industrie du vent, Emmanuel Macron tourne le dos aux décisions du Général de Gaulle qui a donné à la France son indépendance dans le domaine de l’électricité.

Il condamne notre pays au renoncement industriel.

Vent et soleil futurs piliers de l’énergie de la France

Madame la ministre Élisabeth Borne a signé en catimini le 21 avril 2020 en pleine crise sanitaire du Coronavirus, le décret sur la Programmation Pluriannuelle de l’énergie (PPE) dont l’une des mesures phare consiste à remplacer les centrales nucléaires par des éoliennes.

Huit mille nouvelles éoliennes terrestres sont prévues à l’horizon 2025 pour produire 5 % à 7 %  d’électricité supplémentaires.

Concernant l’éolien offshore, et d’ici l’horizon 2028, il a été décidé le déploiement d’environ 1000 éoliennes (4,7 à 5,2 GW) ; mais depuis le lancement de ce programme la confusion industrielle est sa principale caractéristique et les prix contractuels de rachat de l’électricité sont totalement incohérents entre les différents sites.

Cette PPE avait fait l’objet de sévères critiques économiques et environnementales de la part de la Cour des comptes et de la Commission parlementaire Aubert en 20191.

Basée principalement sur le vent et le soleil dans une moindre mesure, elle ne tient aucun compte ni de l’augmentation du bilan carbone de la production électrique due à l’intermittence de ces sources aléatoires de production, ni à l’atteinte irrémédiable à l’environnement, ni au sacrifice des paysages de la France.

L’une des  conséquences majeures de cette PPE est le fait qu’elle entraînera aussi le doublement du prix de l’électricité des ménages qui atteindra celui de l’Allemagne.

Planification de la décroissance

La PPE dont l’horizon est 2030/2035, reprend essentiellement les conclusions d’un rapport antinucléaire de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME), publié en 2015 et intitulé : « 100 % d’énergies renouvelables en 2050 c’est possible ». Ce rapport s’appuyait lui-même sur les théories de l’association négaWatt prônant la décroissance. Celle-ci prévoit une réduction des deux-tiers des besoins en énergie primaire de la France et des énergies renouvelables intermittentes pour satisfaire les besoins restants.

Le volet éolien pivot de la PPE  est soutenu depuis des années par les groupes antinucléaires, les partis écologistes, les ONG comme Greenpeace et certains élus.

Les industriels de l’éolien en sont en réalité les principaux instigateurs car ils en sont les bénéficiaires. Ils en sont probablement aussi les co-rédacteurs.

Le gouvernement imite ainsi avec 10 ans de retard le modèle énergétique vert de l’Allemagne supposée être « en avance sur la France », malgré son échec incontestable du point de vue économique et environnemental2.

Démantèlement et vente progressive d’EDF à la découpe

La fermeture de la filière nucléaire est programmée. Sa mort n’a pas été annoncée officiellement comme en Allemagne. Pour le moment ne sont citées que les fermetures de 14 réacteurs avant 2035. Mais les autres suivront car aucune industrie de pointe concurrentielle en déclin n’est capable de survivre à long terme.

Le groupe EDF, dont l’État est actionnaire à 83 %, a besoin d’argent, il est aujourd’hui virtuellement en faillite. L’action a perdu 90 % de sa valeur historique.

Pour trouver de l’argent, le plan « Hercule » du gouvernement consiste à découper EDF en filières, à céder des actifs, sauf le nucléaire. La cession des barrages est programmée et les centrales thermiques vont suivre.

Le nucléaire sera nationalisé puis marginalisé

Les actifs du groupe EDF reposent aujourd’hui à 78 % sur le nucléaire vieillissant :
58 réacteurs sur 19 sites industriels représentent environ 136 000 emplois.

Dans la lignée de la désindustrialisation française (textile, sidérurgie, transports…) chaque fermeture mettra au chômage des dizaines de milliers de Français. Là encore, des centaines de milliards d’euros seront nécessaires pour les plans sociaux enrobés dans une communication adaptée sur fond de promesses aux salariés.

La France en difficulté financière ne contrôlera plus la production de l’électricité et dépendra des aléas du vent, du soleil et des marchés européens. Il y aura des restrictions, des délestages et des pannes d’électricité. Celle-ci ne sera plus disponible à la demande mais en fonction de la production. Le nucléaire sera le coupable désigné à l’avance pour expliquer ces futurs problèmes.

Pourquoi cette PPE ?

La crise sanitaire actuelle a déjà déstabilisé l’économie nationale et elle va probablement entraîner des centaines de milliers de suppressions d’emplois.

Le PIB de la France vient de plonger de 8 % et des industries majeures craignent le pire : tourisme, Air France, Airbus…

Au milieu de cette crise dont personne ne peut aujourd’hui prévoir les conséquences, des « responsables » de partis politiques écologistes, d’associations antinucléaires crient victoire en affirmant que cette décision de baser l’avenir sur du vent et du soleil, va conduire la France vers un paradis vert, alors qu’en réalité elle aura pour conséquence des futures restrictions, la fin de l’indépendance énergétique et le chômage.

Plan de renoncement et de déclin

La programmation pluriannuelle de l’énergie décidée par le président Emmanuel Macron tourne le dos aux décisions historiques du Général de Gaulle qui avaient  conduit la France vers son indépendance énergétique. C’est un plan de renoncement et de déclin.

La Fédération Environnement durable et plusieurs associations nationales ont décidé d’attaquer en justice ce décret de la PPE.

  1. Les  décrets d’application de la PPE ne mentionnent, ni ne tiennent compte dans leurs conclusions ni des propositions des consultations citoyennes, ni celles des associations, ni de l’existence du rapport officiel de la commission d’enquête parlementaire sur les énergies renouvelables qui s’est tenu du 12 mars au 19 mai 2019 et a été rendu à l’Assemblée nationale le 25 juillet dernier par Julien Aubert, Président LR et Marjolaine Meynier Millefert, rapporteur LREM.
  2. En Allemagne, sur 140 000 emplois plus de 20 000 licenciements récents dans cette industrie d’avenir -en France, ce sont à peine 16 000 emplois crées revendiqués par FEE-France Énergie Éolienne.
Voir les commentaires (27)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (27)
  • jacques lemiere
    7 mai 2020 at 6 h 35 min

    oui c’est possible!!! souhaitable?????????????????? les back outs toutefois n’existeront plus…si il n’y pas d’électricité c’est que vous n’en avez pas besoin voila tout…un peu comme les masques..

    il va y avoir des réveils difficiles..et sans doute des surprises électorales..

    • Pour les surprises électorales on devrait attendre 2022, mais d’ici là, il faudra bien un bon remaniement ministériel, que penseriez-vous d’un pro écologiste comme Bruno Le Maire à la place d’E. Philippe et de Yannick Jadot à l’économie et aux finances, car dans le monde-d’après-d’E. Macron, faire de la politique autrement, c’est comme avant, il faut s’appuyer sur les forces électorales d’avenir. On pourra taxer gaillardement toutes les entreprises de technologies avancées étrangères qui viendront encore peut-être essayer de séduire ce qui restera de pouvoir d’achat en France. Pour les chômeurs, M. Jadot pourra créer ses emplois verts si chers (dans les deux sens du terme) au président Macron.
      Et vlan passe moi l’éponge chantait un célèbre humoriste naguère

      Les jours heureux !

    • Non ce n’est pas possible puisque cela nous mettra dans une m….de incommensurable! Les écoloreligieux sont vraiment à combattre maintenant et à tous prix puisque même devant les faits ils n’acceptent pas les vérités de la physique ou de la biologie comme celle de l’économie et nous mènent à notre perte cachés sous leur masques de sauveur de la planète ! Ce sont de réels ennemis du bon sens incapable d’accepter que la vie sans le moindre risques n’existe pas et comme tous lâches trouillards sans cervelles prêt à se suicider plus vite pour ne pas vois leurs peurs irréelles apparaitre. Grace a eux il va falloir voté pour le moins pire encore une foi ! Mais là, le moins pire fait réellement peur car déjà pas acceptable! Il va falloir se résoudre a tout faire pour leurs barrer la route ! Et le plus inacceptable de cette situation avec cette population manipulée qui devient dingue, est que les sujets autre que l’écologie fédérateur pour des électeurs vous nous amener a voté pour des personnes que l’on n’aurait jamais voulu voire arriver au pouvoir ! Quelle honte !

      • Ce sont clairement les ennemies, ont les as longtemps traité de Khmers vert mais le virage au rouge est de plus en plus évident. L’attitude de nos gouvernants des derniers mois leur a donné des ailes, ils sont maintenant persuadé que la tyrannie verte est possible en France et qu’ils pourront employer tous les moyens pour imposer leur vision.

        • jacques lemiere
          8 mai 2020 at 8 h 00 min

          les vrais khmers sont minoritaires nous avons aussi des ong des médias et une « atmosphere » verte.
          Tout n’est pas perdu parce qu’en réalité..

          cette union n’est que de façade.. comme on le dit depuis 30 ans d’ailleurs!!!
          parce qu’au final l’appauvrissement ça se voit, et que ce n’est pas politiquement vendeur.

  • La encore le gouvernement a du suivre les recommandations du conseil scientifique qui gère le covid

  • hé oui , La République En Marche …vers le déclin et le chaos….

  • Reactitude2.0
    7 mai 2020 at 8 h 03 min

    Le marché de l’électricité se restreint au fur et à mesure que son prix augmente, à 50cts le kw, plus de chauffage électrique, impayable, donc il est assez logique de d’arrêter les frais et laisser à l’abandon le nucléaire. Et tout passer…. Au gaz /eolien/solaire/barrages

  • On peut en conclure que nous avons des hommes-de-l’état et des hauts fonctionnaires et autres élus parfaitement ÉCLAIRÉS.
    Quand nous serons dans l’impasse et que nous verrons les autres bénéficier de l’énergie nucléaire nous pourrons aller leur acheter, comme les masques et autres molécules médicamenteuses fabriqués en Asie . D’autres hommes politiques, peut-être Bruno Le Maire, il n’a que 50 ans, viendront nous dire qu’il faut s’orienter opportunément vers le nucléaire et les votants iront suivre les hurluberlus comme d’habitude.

  • C’est avant tout un plan écolo. Que voulez-vous, les élections approchent à grand pas …

    • Certes, mais quand de nombreux électeurs ont été biberonnées pendant des décennies par l’EN, avec comme principe, le nucléaire c’est méchant, pas les EnR etc, ..et bien, nous continuerons à avoir des politiques totalement contreproductives, avec des conséquences néfastes.
      Même chose pour l’agriculture. (plus globalement pour l’industrie).
      On sent néanmoins une once d’inquiétude dans le milieu culturel et associatif ces temps ci…

  • Cela fait 40 ans que ce pays se tire des balles dans le pied.
    Et certains en redemandent!
    CPEF

  • La petite bête
    7 mai 2020 at 10 h 56 min

    « Emmanuel Macron tourne le dos aux décisions du Général de Gaulle qui a donné à la France son indépendance dans le domaine de l’électricité. »
    Et dans beaucoup d’autres domaines. Il faut reconnaître qu’EM n’est pas le premier à se soumettre, voire à organiser, ce suicide français. Il franchit cependant un pas supplémentaire en censurant comme jamais tous ceux qui s’opposent à la disparition de notre pays dans un mondialisme prônant une humanité liquide, mobile et déracinée soumise aux exigences financières d’une oligarchie apatride (qui implique des dégâts considérables dans l’économie réelle)

    • Il n’y a aucun problème avec la mondialisation, au contraire la France avait tous les atouts pour en profiter encore plus que l’Allemagne si on avait libéré les énergies et rendu la possibilité au Français de créer et de développer. On à fait tout le contraire en se recroquevillant comme des peureux et des pleureuses le dos tourné à l’avenir en idéalisant le passé. Le monde n’a que faire de ceux qui refusent de se battre pour survivre, ils sont impitoyablement éliminé, les écolos s’en rendront bientôt compte…

  • Comme pour la crise sanitaire et le confinement massif qui a pu être mis en oeuvre grâce à la psychose de la peur et cela continue avec la menace d’un reconfinement, les écolos surfent sur la peur du réchauffement climatique pour installer leur pouvoir, la peur du nucléaire assimilé à la bombe nucléaire. Et les gens sont transformés en moutons bêlant. C’est complètement affligeant.

  • Peuple, petites gens (méprisés de tous y compris des Fédérations avec un Grand F Majuscule ! lesquelles comprendront), puisque nous n’existons pas, nous ne pouvons avoir de besoin ! Si nous n’avons plus d’électricité, tant pis, plus de gaz car trop cher aussi = où est le problème, plus d’essence ? au diable ce peuple de bas étage ! Du moment que Paris, ville lumière, conserve ses avantages et privilèges, que toutes les fenêtres de l’Elysée brillent de tous leurs feux… du reste on se moque !
    Ils n’ont qu’à faire comme avec les masque, le gel hydroalcoolique, les tests… qu’ils s’en passent !
    Alors le black out dans les cambrousses… ils allumeront un feu de bois, cuisinerons à l’antique, et vogue la galère !
    Nous, ces petites gens, gens de peu, ne pouvons espérer préserver notre santé et notre peu de biens. ( solution : en éloignant sur la lune ces quincailleries inutiles d’éoliennes et de panneaux solaires). Mikaël Moore – qui s’il filme comme un boucher – avis de cinéphile – va néanmoins au bout et sans faiblir de sa démarche et de sa démonstration.
    Toute cette transition énergétique n’a aucun sens, ne sert à rien d’autre qu’à jeter de la poudre aux yeux des imbéciles (pardon des crédules).
    Mais en revanche ça coûte cher et sert d’alibis et de sauf conduit électoral… c’est déjà énorme, me direz-vous, et économise des affiches, des tracts… donc du bois…
    D’ailleurs Mr Hulot ne s’y est pas trompé, ses petits nerfs ont dû se crisper à la vision de ce film qui démonte cette utopie, dès hier il occupait France Inter pour nous remodeler le cervelet ! Cela ne peut plus durer, il faut tout changer nous tambourine cet éternel Mr Faites ce que je dis pas ce que je fais ! (combien de CO2 a-t-il, pour faire fortune, balancés dans l’atmosphère ? Comment, avec ce passé de pollueur, peut-il se permettre de nous conseiller ? Sa Fondation bénéficie-t-elle de largesse de la FEE ?
    Bref quand quelque chose ne sert à rien, il faut dépenser une énergie de dingue (avec le pognon qui accompagne) pour l’imposer. (Jadot que les journaleux de la désinformation adulent bénéficie lui aussi généreusement de ses heures d’antenne pour endoctriner !)
    Ceux qui citaient tant Al Gore, un autre Grand Défenseur de leur vision de l’Ecologie par le passé… sont-ils devenus muets ?

    • Un feu de bois? Mais n’y songez pas. Avec les drones, ils vous surveilleront cette bande d’enfoirés. Ils viendront vous dire que c’est leur propriété et que vous devez dégager.

  • En matière de production électrique, ils ont du aller prendre des cours au Venezuela …

    • J’ai été négligent, il faut que je commande des onduleurs (en Chine bien sur). Un pour le chauffage (au gaz, mais il faut du courant pour le circulateur et l’allumage), un pour l’éclairage de secours à LED (l’écologie a du bon), un pour l’informatique (les processurs ARM basse consommation ont du bon).

      J’ai une bonne vieille gazinière (peut-être que je devrais la convertir au butane ?)

  • « PPE » : on se croirait en union sovietique à l’heure des grand plan sur la comète qui se pique de façonner le futur alors qu’aucun de nos dirigeants n’a la moindre idée de ce qui adviendra la semaine prochaine. Comment se draper de compétence alors qu’on en est totalement dépourvu…

  • Ce n’est que la victoire totale des fournisseurs de gaz et de pétrole

  • J’avais prédit que ce jeune crétin était un danger pour le pays! Et bien voila c’est fait ! Nous allons tous, sauf les vendeurs de vents, vivre dans la pauvreté car pas de richesses créées et dans le froid l’hiver car pas d’électricité!

  • Que cela sois gravé dans nos mémoires le jour ou nous subirons des coupures de courant ou pire de baisse de tension sur le réseau.
    Les responsables ne seront surement plus au pouvoir et il faudra leurs demandé des comptes comme ceux qui sont responsable de la décision de baisser les stocks de masques.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Un mensonge d’État et une collusion d’intérêts financiers et politiques ont réussi à persuader une grande partie de l’opinion publique que le développement des sources intermittentes d’électricité éolienne et solaire photovoltaïque était indispensable pour faire face efficacement au réchauffement climatique.

Or, c’est faux mais chacun le répète à qui mieux mieux, faute de compréhension du sujet.

Mensonges ?

Il s’agit là d’une imposture entretenue soigneusement depuis des années par les promoteurs de l’éolien et du voltaïque, ain... Poursuivre la lecture

Par Michel Gay.

La future Loi de Programmation Énergie Climat (LPEC) prévue pour 2024, et actuellement en concertation publique jusqu’au 15 février 2022, corrigera-t-elle les erreurs du passé ? La précédente Loi de programmation sur l’énergie (PPE) avait malheureusement misé sur les ruineuses énergies renouvelables aux productions fatales, voire intermittentes (EnRI), comme l’éolien et le solaire.

Intérêt des énergies renouvelables ?

La production massive et bon marché d’électricité décarbonée est un enjeu structurant et vital p... Poursuivre la lecture

Par Simone Wapler.

Le mot protéger était dans une phrase sur deux prononcées par Bruno Le Maire lors de cette interview. Après le Koikilenkoute, nous allons basculer dans le Kaparka, une variante bien plus ciblée de toutes les aides dont nous bénéficions et payées avec notre propre argent.

Parmi les nombreux plans de Bruno Le Maire pour nous protéger de tout, le plus lunaire concerne son plan de lutte contre l’inflation exposé à partir de la dixième minute.

Le Maire contre l'inflation

Après avoir enfoncé une porte ouverte... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles