Pour Macron, la gestion de crise devient le grand soir antilibéral

La communication du gouvernement prend le capitalisme pour ennemi, et fait prendre aux politiciens des postures que ne renieraient pas les communistes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Revolution By Phil Balchin(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour Macron, la gestion de crise devient le grand soir antilibéral

Publié le 4 avril 2020
- A +

Par Florent Ly-Machabert.

Après le procès, à fleurets mouchetés, que le président Macron a commencé de faire à la mondialisation dans son adresse aux Français du 12 mars, c’est au tour de son ministre de l’Économie, Bruno Le Maire de revendiquer sur BFMTV ce lundi 30 mars rien moins qu’un grand soir politique et économique résolument illibéral :

Il faut un nouveau capitalisme, plus respectueux des personnes, plus soucieux de lutter contre les inégalités et plus respectueux de l’environnement.

C’est donc à présent tout l’exécutif – on pourrait en effet y ajouter le récent et surréaliste appel aux dons du ministre de l’Action et des Comptes publics1 pour qu’entreprises et particuliers fortunés contribuent au financement de la lutte contre l’épidémie – qui ne se cache même plus d’employer une rhétorique franchement anticapitaliste, aux seules fins d’allumer un contre-feu contre sa propre incurie en matière de gestion des deniers publics – et son inaction – et contre ses évidentes maladresses politiques dans la gestion de la crise sanitaire actuelle.

Bien qu’offrant une opportunité de recentrer l’État sur ses fonctions régaliennes pourtant délaissées2, le virus a violemment déchiré le voile derrière lequel ce gouvernement cachait des ressorts idéologiques profondément collectivistes, c’est-à-dire antilibéraux, alternant ou combinant socialisme et écologisme sous des oripeaux, avouons-le, qui auront parfois berné jusqu’aux libéraux eux-mêmes.

N’en prenons pour preuves, pour l’année 2019, que le taux de prélèvements obligatoires, impôts, taxes et cotisations sociales pour plus de 1000 milliards d’euros qui atteint désormais 46 % du PIB de la France, celui des dépenses publiques 56 %, ou encore le nombre de réglementations et de fonctionnaires : notre État est obèse et Emmanuel Macron n’a rien fait depuis 2017 qui aille dans le sens du régime minceur qui s’impose pourtant à lui avec une acuité rarement atteinte.

Comme Sarkozy – qu’on taxait aussi, au passage, de « néolibéral » – face à la crise des subprimes, Macron, qui a déjà actionné en décembre 2018 une petite relance budgétaire keynésienne estimée entre 10 et 14 milliards d’euros en réponse aux Gilets jaunes, en lancera une autre, plus vaste, peut-être concertée à l’échelle de l’Union européenne, contre les effets économiques du confinement qu’il a décrété le 17 mars.

Les diatribes de Bercy contre le versement de dividendes cette année3 par les entreprises cotées en Bourse, l’agitation de l’épouvantail de la nationalisation d’entreprises « stratégiques » (constructeurs automobiles, banques, compagnies aériennes ?), le contrôle par décret du prix du gel hydro-alcoolique, la réquisition manu militari4 des stocks de masques ou encore les coups de menton du Président de la République jouant son Bonaparte au Pont-d’Arcole devant une tente militaire à Mulhouse d’où il annonce « un plan massif d’investissement pour l’hôpital public » tentent mal de dissimuler combien l’État tient grâce aux efforts du secteur privé et de pays beaucoup plus soucieux que nous de l’argent public que, dans cette crise sanitaire très grave.

Il est irresponsable de la part de Bercy de plaider, dans une formule que certains marxistes, qui s’y connaissent en humanité, pourraient ne pas renier, pour un « capitalisme à visage humain » quand les solutions hydro-alcooliques et les masques FFP2 sont offerts par les groupes de luxe (LVMH, Pernod Ricard…), les respirateurs fabriqués à marche forcée par des industriels automobiles ou gaziers (Air Liquide en Europe, Ford et General Motors aux États-Unis), les masques intégraux fournis par Decathlon (groupe Auchan) et les tests de dépistage mis au point par les biotechs !

Qu’est-ce que le libéralisme sinon cette philosophie du droit prônant la liberté et la responsabilité individuelles, la propriété et la subsidiarité sans lesquelles toutes ces entreprises, qui n’ont aucun lien avec l’État5, n’auraient pu ni voir le jour, ni apporter leur précieuse contribution dans la tempête sanitaire ?

Et que dire des cliniques privées dont les lits de réanimation sont boudés au profit d’opérations hospitalo-militaires, à grand spectacle et au coût faramineux, 600 000 euros environ pour le transfert en hélicoptère d’un seul malade en réanimation, consistant à déplacer des centaines de malades inconscients d’un hôpital public à un autre ? Des laboratoires de ville à qui on a refusé le droit de pratiquer des tests faute d’autorisation ?

Comment occulter, enfin, que si l’Allemagne, qui compte pourtant, à dépenses de santé équivalentes6, une fois et demie plus de contaminés que nous mais un taux de mortalité sept fois plus faible7, peut se payer le luxe de nous fournir des respirateurs et d’accueillir plusieurs de nos malades, le tout sans confinement généralisé, c’est qu’elle a de réelles marges de manœuvre budgétaires8 et une stratégie de crise transparente, méthodique, préparée, à base de masques et de tests pour tous, bien relayée par leur gouvernance fédérale et sans vains effets de manches anticapitalistes ?

Mais l’Allemagne, il est vrai, se souvient peut-être mieux que d’autres du prix des idéologies illibérales et la Chancelière Merkel9, qui a grandi dans l’ancienne Allemagne de l’Est communiste, plus que personne.

  1. Le même Gérald Darmanin nous a assurés que c’est grâce à sa bonne gestion des finances publiques depuis 2017 que la France va pouvoir amortir cette crise.
  2. Justice, défense extérieure (armée) et diplomatie, sécurité intérieure (police), Trésor public, auxquelles on peut adjoindre santé et éducation pour lesquelles d’efficaces alternatives privées ont fait leur preuve.
  3. Conditionné par la non perception d’aides issues du plan de secours gouvernemental.
  4. Stricto sensu, puisqu’au moment où nous écrivons ces lignes, un contingent de l’armée est déployé devant la principale usine française de masques…
  5. Contrairement d’ailleurs à toutes celles que l’État ne s’interdit pas de nationaliser
  6. 11,2 % du PIB d’après l’OCDE en 2018.
  7. Selon Johns Hopkins au 30 mars 2020.
  8. 2 % du PIB d’excédent public (contre -3 % pour la France) d’après le FMI (2018).
  9. Discours du 18 mars 2020.
Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • mais qui donc perçoit Macron comme un libéral?
    les réformettes sur le code du travail?
    la fin du statut de la SNCF complet en 2100?
    Franchement je ne sais pas qui a pu imaginer çà, La constitution n’est pas libérale.
    La 5 eme republique tient plus de la chine que de la suisse ou l’allemagne..
    Il n’y a rien de libéral en france, les entreprises privées sont « autorisées » a fonctionner dans une cadre administratif strict ,cornaquées par les ursaff, les normes , le carcan syndical etc.. comme a pékin..

    • @chdc-« Qui perçoit macron comme un libéral? » Et bien toute la bien-pensance médiatique qui mange aux subventions!

      • Certes , La france a le cœur a gauche et le portefeuille a droite c’est bien connu.. c’est d’ailleurs son mode de fonctionnement syndical et politique.. mais quelqu’un est il dupe?

        • @claude attention à cette expression, c est du pain béni pour les gauchistes. Que suggère t elle ? Que les gauchistes sont généreux et que les droitistes avares ? La vérité est que les français de gauche ont du coeur avec le portefeuille des gens de droite

          • non meme les ultra gauche sont comme çà , vous ave deja vu Mélanchon renoncer a un euro?
            pareil pour super Mario as t il fait un don aux grévistes?
            voila vous avez tout compris

    • @ Claude Henry de Chasne.
      Tous les syndicalistes considèrent Macron comme étant un ultra-libéral (que le terme existe ou non n’a pas d’importance). Ce qui fait pas mal de gens.
      Ce que vous dites sur la Vème république plus proche de la Chine est sans doute écrit sous le coup de l’émotion et ne reflète en rien la réalité, mais je crois comprendre ce que vous voulez dire.

      • Les syndicalistes font un travail: « protéger les fonctionnaires »..
        «  »tous les syndicaliste ce qui fait pas mal de gens ».. comptez les , vous serez surpris de voir quel pourcentage de la population ils représentent, trois fois rien.
        Quand la la 5 eme republique elle est née apres la guerre et De gaule Mao meme limonade ..
        dirigeants demi dieux qui ont obtenu tous les pouvoirs apres la catastrophe de la 2 eme guerre mondiale..blanc bonnet

      • Martinez et tous les caciques de la CGT ont supplié les Français de voter Macrouille en 2017 en échange de l’impunité des nervis du syndicat et d’un chèque en fin de mois de la part du contribuable.

    • Macron est un ultralibéral parce que c’est un banquier, il parle à la main invisible. Je sais ça surprend mais je pense que c’est la bonne piste.

  • 3,67 millions de « petits-porteurs » ne recevraient pas leur rémunération annuelle, au printemps 2020, en contrepartie de leur épargne dans les entreprises françaises (quid de l’esprit de la Loi PACTE- LOI n° 2019-486 du 22 mai 2019) à l’initiative du ministre de l’économie Bruno Le Maire et à la pression collectiviste de Philippe Martinez !
    Mais monsieur le ministre que n’a-t-il pas donné le ton en réduisant drastiquement son traitement par solidarité comme monsieur le syndicaliste CGT (qui n’avait pas été solidaire pendant la grève contre le projet de retraite).
    J’aimerais comprendre la motivation du ministre Bruno Le Maire dont le patrimoine brille pas l’abondance de livrets et l’absence sidérale d’actions d’entreprises (cf. sa déclaration à la HATVP). A partir de là, je comprendrais qu’il ne vise pas l’épargne sur les livrets, mais bientôt sous les coups de boutoir de JL Mélenchon, ce dernier a demandé à l’Assemblée nationale la suppression des loyers etc. https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/nationalisations-requisitions-medicaments-loyers-4-propositions-de-loi-lfi-47d9c6fec56c1da36675aebc0ff740eb
    Quel triste tableau des ressentiments profonds d’un homme qui a participé à la primaire de la droite pour l’élection présidentielle ! S’il a été élu à la Présidence de la République serions nous aujourd’hui Chavistes ou en voie de l’être ?

    • @goufio2 , il en veut des choses le sieur mélenchon ; il demande également la régularisation  » provisoire  » des 100 000 à 200 000 sans papiers et leur prise en charge pour les soins , et ce avec l’appui des socialistes et d’une partie de lrem ;

  • Comment les Français ont ils pu et peuvent encore croire cet incapable ( et ses sbires,dont l’inénarrable littéraire de Lemaire ) que certains prétendent intelligent ?
    Conseiller de François Hollande,puis minist des finances avant d’être élu par 22% seulement des français,il mène la France à la faillite.
    Il est temps de débarrasser le pays de tels Imposteurs
    A bon entendeur

    • C’est ce qui a été fait à maintes reprises, sur la recommandation de ceux qui guignaient la place et qui une fois qu’ils l’ont eue n’ont montré que des qualifications pour le moins aussi aléatoires que les précédents. Il est temps de recenser ce qui marcherait, parce qu’un imposteur ou un autre, ça reste un imposteur.

    • Plus précisément, élu par 15% des français en âge de voter.

    • que certains prétendent intelligent

      C’est lui qui se trouve trop intelligent, et que cela le bloque.
      Traduisez donc par débile par exemple.

  • J’ai fait un cauchemar terrifiant sur l’après virus.
    Micro 1er continue ses consultation du Comité scientifique et ce dernier lui fait part de l’erreur historique conduisant le siècle des Lumières au drapeau Bleu Blanc Rouge.
    La décomposition de la lumière selon le Professeur Photoshop est Bleu Vert Rouge.
    Micro 1er a donc décidé de changer le drapeau français et d’intensifier les couleurs pour faire toute la lumière.
    L’objectif est de remplir de carburant bio à 255 les octets de chaque couleur sous peine de ténèbres et d’obscurantisme.
    Pour renforcer le bleu, la France devra être plus nationaliste et fermera ses frontières afin de faire face au mondialisme et au libre-échange à l’origine de la transmission du Covid-16.
    Pour renforcer le vert et ainsi sauver la planète, le retour de Nicolas Hublot, grand visionnaire,permettra de diffuser massivement les moulins à vent source d’énergie sans limite.
    Enfin pour renforcer le rouge, il y aura une inversion pure et simple des valeurs richesse et pauvreté ce qui permettra sous contrôle d’un état renforcé, de distribuer la pauvreté de façon équitable et ainsi aboutir à une parfaite justice sociale.
    Bien entendu Contrpoints devra réviser ses théories fumeuses sur le pseudo-libéralisme s’il veut continuer à exister.

    • Aucune chance que ça arrive. Le discours protectioniste de Macron est purement politicien.
      Au demeurant, on aimerait quelqu’un de pragmatique: qui sache faire des choix en fonction du meilleur pour notre pays, aujourd’hui et demain. Ni autarcie (impossible de toutes façons) ni libre-échange généralisé et obligatoire (cet oxymore portant en lui-même toute l’ambiguïté d’un libre-échange qui n’en est pas un)

      • « chance »!!!? What a’f..ck!
        Calmons-nous pour dire simplement:
        commentaire débile, d’une cuistrerie de comptoir!

  • Le modèle français c’ est en haut de l’ échelle des haut fonctionnaires et en bas des bolchéviques.

  • Au regard des articles de ce site depuis 3 semaines on ne peut nier les luttes d’influences qui éclatent au grand jour,dans le domaine de la médecine et donc de la prise en charge médicale de nos concitoyens en pleine crise sanitaire majeure, entre le public et le privé(cliniques privées peu ou sous utilisées,labos d »analyses privés pareil au contraire de l’Allemagne),entre l’organisation de la recherche en France(INSERM,labos d’hôpitaux…) entre les professeurs dont la carrière dépend autant de leur qualités professionnelles sinon plus que de leur appartenance politique et/ou maçonnique.Sans tirer de conclusions le différend du couple Buzyn-Levi /Raoult est avéré.Les éléments de langage habituels devenus le mode de communication préféré des politiques(merci Euro RSCG,Fouks and co….) ont atteint leur limite à l’aune de cette crise.
    On n’ose imaginer que la gestion calamiteuse de cette crise par l’Etat soit une option pour encore mieux s’imposer après sinon définitivement comme dans le meilleur des rêves de toute cette enarcho-bureaucratie biberonnée au collectivisme socialiste.

    • vivement que les politiques arrêtent de s’occuper de la santé des français : on aurait peut-être une chance !

  • Edwy plenel ne fait pas l’unanimité mais il faut voir et écouter ce qu’il dit dans cette vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=fce57OVrJPk
    Tout est dit mais c’est dommage qu’il ne réalise que maintenant la réalité de ce qu’est devenu l’état dans ce pays !

    • @Lesuisse- On n’écrit pas : »ce qu’est devenu l’état dans ce pays » mais « dans quel état est devenu ce pays ». Merci de faire attention maintenant sinon j’envoie la milice
      En toute sympathie confinée

    • Tout est dit, et c’ est étonnant de sa part.

    • Tout est dit pour l’analyse mais ses solutions sont à l’envers, moins d’économie, plus d’Etat, plus d’ONG corrompues. Il préconise de remplacer l’impéritie actuelle par sa propre version de l’impéritie étatique. Il ne comprend pas, ou ne veut pas comprendre, que l’impéritie de l’Etat est l’état normal du secteur public et non l’exception.

      Edwy peut s’égosiller tant qu’il veut, rien ne changera tant que lui-même n’aura pas changé, tant qu’il n’aura pas jeté son idéologie à la poubelle. Dieu se rit des Edwy qui se plaignent des conséquences alors qu’ils en chérissent les causes.

  • Rien n’a changé. Nos parasites qui veulent gérer la vie des autres après nous avoir tant vanté la RDA par rapport à l’Allemagne de l’Ouest en sont maintenant à nous vanter la Chine au lieu de mettre en avant la petite Taiwan. Trop petite la France nous disent ces débiles…

  • Si la France devait tomber dans un collectivisme plus dur souhaité par certains, l’Allemagne s’honorerait en acceptant les français attachés à la liberté comme nombre de ses états d’alors le firent en 1685.

  • Donc si le petit minable n’a rien fait, ni pris aucune mesure, pour sauver la vie des français c’est la faute du capitalisme?
    Comme disait Audiard: les cons cela ose tout !

  • Ne nous affolons pas. Les discours de Macron ne sont, c’est désormais une habitude, que des coups de menton. Ce n’est pas lui qui décide, c’est son armée de technocrates. On l’a bien vu avec le 80, qu’il considérait être une c…rie, mais qui lui a été imposé. Ou avec les municipales, qu’il s’est fait imposer.
    Donc l’Etat continuera a faire de l’étatisme. Et Bercy continuera de faire la loi. Comme avant. Comme depuis longtemps.

  • Dirigeants de pacotille faites vous petits, un pays étranglé par les prélèvements fiscaux et sociaux n’a rien prévu pour protéger la population. Heureusement les grands groupes capitalistes sont là pour prendre des décisions rapides et efficaces pour aider l’hopital ruiné par la bureaucratie. Beaucoup vont maintenir les revenus de leurs salariés avec leurs fonds propres.
    Commencez par donner l’exemple en réduisant vos salaires dans la même proportion que les victimes du chômage partiel et peut-être définitif conséquence du confinement et de vos gabgies publiques

  • Le cri d alarme du professeur Perrone

    • qu »il faille l’essayer pourquoi pas;.mais ce qu’il cite pour dire que « ça marche » merci bien.. il cite des médecins americains, les cas marseillais.. qui ne montrent justement pas grand chose sur le fait que ça marche,
      ça baisse la charge virale, prometteur..

      on a déjà eu une modification sur la définition de marcher de sauver des vie à éviter les hospitalisations.. ce qui ne serait pas rien..

      quand on a dit en tant qu’infectiologue qu’un traitement marche..de façon affirmative , on fait quoi ensuite quand on s’aperçoit que les espoirs ne sont pas au rendez vous? que la science c’est comme les horoscopes?
      c’est si difficile de dire que compte tenu de la crise on doit essayer des trucs prometteurs?

      • et comprenez bien, compte tenu si je suis médecin je prescris sans doute ce remède.. ça n’est pas là qu’est la discussion.

  • Macron et sa bande doit partir…démissionner au plus vite après la crise….et ne pas oublier de virer oui de virer toute la «  haute » fonction publique qui est à l’oeuvre derrière et dans tous les ministères….les mêmes avec leur idéologie calamiteuse étatique anti libérale ….et qui ne fait que compliquer depuis plus de trente ans l’ensemble d’un système administratif beaucoup trop étatisé ….fermons l’ena pour commencer….

    • Ils ne le feront pas. ils s’accrocheront à leurs pouvoirs et à leurs sinécures, en faisant tirer sur la foule au besoin. le seul moyen de les chasser est de retourner les flics et l’armée contre eux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

https://www.youtube.com/watch?v=BK99Rh5Y0DE

 

Différents médias ont relayé la pénurie de Doliprane produit par Sanofi, qui a commencé à le rationner. Dafalgan et Efferalgan produits par UPSA sont bien achalandés, d’où l’intérêt de la concurrence.

Cette tension sur ce médicament est causée par la demande accrue entraînée par diverses infections, covid, infections ORL et respiratoires saisonnières, grippe et autres. Son principe actif, le paracétamol, provient de Chine, d’Inde ou des USA. Il n’est plus produit en Franc... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles