Les Français ne veulent plus d’éoliennes terrestres

OPINION : le gouvernement doit maintenant réagir : écouter la colère de la population et stopper les  implantations d’éoliennes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Eoliennes en Picardie-cliché Jean Weber by INRA DIST (CC BY 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les Français ne veulent plus d’éoliennes terrestres

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 25 octobre 2019
- A +

Par Jean-Louis Butré1.

Leur acceptabilité est une imposture

Le gouvernement « veut y croire, les syndicats éoliens veulent nous le faire croire : Les français aiment les éoliennes, veulent toujours plus d’éoliennes… »

Cette imposture éclate au grand jour à chaque sondage dans les médias. Dans le magazine Le Point par exemple : « Faut-il multiplier les installations d’éoliennes en France ? » Sur plus de 54 000 votants, près de 29 000, soit 53 % votent NON.

La réponse est nette. Conscients d’être à la fois victimes physiquement et financièrement, les Français ne veulent plus d’éoliennes, le lobby industriel éolien nous trompe.

Le gouvernement doit maintenant réagir : écouter la colère de la population et stopper les  implantations d’éoliennes. Il ne doit pas faire le jeu du lobby industriel actuellement réuni en colloque à partir du 16 octobre et qui inonde les médias à grand renfort de publicités payantes pour tenter d’arriver à ses fins en masquant la réalité.

Ce sondage est confirmé par de nombreux autres : localement, régionalement et nationalement la majorité dit NON à l’envahissement du territoire par des éoliennes terrestres.

Sondage local :

Journal du Médoc : projet de 12 éoliennes à Lesparre-Médoc : 2000 votants, 68 % contre.

Sondage régional :

Le Maine libre : « Êtes-vous favorables pour l’implantation d’éoliennes dans la Sarthe ? » : 2265 votants, 78 % contre.

Sondage national :

Le Point : « Faut-il multiplier les installations d’éoliennes en France ? »: 54 363 votants,  53,2 %  contre.

Ces trois exemples contredisent les déclarations des promoteurs éoliens qui affirment que 70 % des Français sont favorables aux éoliennes.

Plus de 54 000 votants pour le sondage en cours du journal Le Point, indiquent que c’est une question prioritaire nationale qui préoccupe les Français. Et pourtant, de nombreuses personnes vivant en secteur urbain ne sont pas directement concernées mais :

  • se rendent compte que ces machines industrielles qui dépassent maintenant 200 mètres de haut détruisent l’environnement, ravagent les paysages et créent d’importantes nuisances pour les riverains.
  • réalisent que cette énergie électrique intermittente ne résout aucun des problèmes d’un futur mix énergétique et qu’elle entraîne des hausses de tarifs d’électricité insupportables.

Une opposition nationale forte

Ces résultats mettent en évidence une opposition nationale forte. Clamer pour discréditer ceux qui luttent contre ces machines qu’ils ne sont que quelques opposants Nimby est une contre-vérité.

Malgré des campagnes continuelles de publi-reportages dans les médias, les promoteurs n’arrivent plus à duper les Français.

  1. Jean-Louis Butré est président de la Fédération Environnement Durable et auteur de Éolien, une catastrophe silencieuse, paru aux éditions de l’Artilleur en 2017.
Voir les commentaires (56)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (56)
  • Une nouvelle fois : un argument qui ne tient pas la route. Et limite mensonger. Le « sondage du Point mis ici en avant n’est pas un sondage. C’est une « consultation » sur le site internet du Point. Ça n’a aucune valeur. Et je soupçonne les deux autres d’être de la même veine !
    Les vrais sondages donnent évidemment un tout autre résultat : Français sur 5 sont favorables à l’implantation d’éoliennes. Et mieux : la proportion est un poil supérieure pour ceux qui vivent à proximité !

    • Tout à fait, les sondages sur des sites internets de journaux sont tout sauf crédibles.

      Ils ne représentent que l’opinion des lecteurs du dit journal.
      Faite le même sondage sur l’humanité et vous aurez oui a 120%.

      Et quand on suit règulierement un journal et qu’on connait ses lecteurs, on arrive en général a prèdir le résultat aux questions.

      En plus on peut truander facilement le sondage et voter plusieurs fois de suite avec Tor.

    • oui certains arguments sont irrecevables..mais il me semble que si le sondage était représentatif ..ça ne serait pas toujours pas » recevable « .

      pensez vous que nous surconsommons : OUI!
      êtes vous pour une diminution du pouvoir d’achat: NON!

      pour pouvoir vivre dans une démocratie..on doit avoir le droit de se foutre de ce que pensent les autres sur des sujets qui ne les regardent pas directement…

    • Bonjour

      Pouvez vous nous donner la référence de vos sondages?

      Et pensez vous que les Français aimeraient les éoliennes si on leur expliquait clairement qu’elles ne servent strictement à rien, car le réseau électrique a besoin de centrales pilotables, et pas intermittentes et aléatoires? Si on leur expliquait qu’on va dépenser 150 milliards d’€ à leurs frais mais qu’on sera quand même obligé de construire des centrales classiques à coté pour les jours sans vent?

      • 1. Vous tapez par ex « sondage éoliennes » dans votre moteur de recherche préféré et les résultats vont tomber comme les fruits murs d’un arbre. J’en ai ainsi pris deux au hasard (effectués fin 2018). Ils donnaient les chiffres que j’ai cités.
        2. Ne prenez pas les Français pour des imbéciles : ils sont plutôt bien au courant des enjeux, des coûts passés (factures EDF ligne cspe) et du coût actuel du kWh, du même ordre que celui du nucléaire.
        3. Ne prenez pas les Français pour des imbéciles (bis) : prétendre qu’on va devoir construire des centrales thermiques pour « les jours sans vent » est mensonger. Je vous invite à aller regarder l’évolution de l’origine de notre électricité en France, ou mieux, en Allemagne (plus d’eolien qu’en France) : vous y constaterez que l’on a pu à la fois augmenter la part de l’éolien dans le mix énergétique et diminuer le recours aux energies fossiles !

        • Ah oui? Et vous allez la chercher où votre électricité les jours sans vent? Vous vous agenouillez et priez pour que Dieu la fournisse? Vous prenez les gens pour des cons! L’hiver les 2 pics sont le matin et le soir, donc pas de soleil. Et lorsque le vent est trop faible ou trop fort comme c’est arrivé cet hiver, on a déjà dû couper le courant aux industries pour que le réseau n’explose pas. Qu’est ce que ce sera quand il y aura encore plus d’éoliennes et moins de nucléaire! Il est vrai que les écolos sont des imbéciles qui ne savent pas compter! Et ils veulent des voitures électriques alors que l’on ne peut déjà alimenter?

        • « Cout actuel du même ordre que celui du nucléaire » Là c’est vous qui me prenez pour un con.

        • Comme beaucoup, vous confondez KW et KWh; voir mon précédent billet. Evidemment, en installant 50 000 éoliennes et en décrétant qu’on doit acheter leur électricité, qu’on en ait besoin ou non, elles finiront par produire beaucoup de KWh… Mais les jours sans vent, nada. Il faudra donc installer des centrales uniquement pour ces jours là. Donc doubler la capacité des ENR par des capacités de centrales classiques. Que personne ne voudra construire, puisqu’elles ne seront autorisées à produire que les jours sans vent, donc non rentables.

          Nota: en tapant sondage éoliennes sur google, on tombe… sur un sondage commandé par le syndicat français des éoliennes…

          • « Il faudra donc installer des centrales uniquement pour ces jours là »
            Les faits vous donnent tort. Je suppose que vous n’avez même pas fait l’effort d’aller vérifier l’évolution de la production électrique en Allemagne et en France depuis une vingtaine d’années…

            • Vous continuez à confondre KWh et KW… et allez voir mes précédents billets sur le sujet: ils sont argumentés, eux. Vous supposez que je n’ai pas fait l’effort…. procès d’intention d’autant plus ridicule qu’il vous suffirait de lire les billets que j’ai publié ici pour voir que je suis un spécialiste de la question

            • C’est vous qui ne vous êtes pas documenté vu les énormités que vous balancez en prenant les gens pour des idiots!
              Il y en a marre des écolos qui viennent nous raconter n’importe quoi pour justifier leurs propositions débiles!

  • moui qu’on fasse un referendum..
    Acceptez vous que des éoliennes soient implantées sur VOTRE commune

    • C’est ça, on est plutôt dans le syndrome du « pas dans mon jardin ». Les français n’ont absolument rien contre les éoliennes, tant qu’on n’essaie pas de les mettre à côté de chez eux.

      • Les Français ont tout contre les éoliennes. Ils se demandaient il n’y a pas si longtemps « mais que faites-vous de tout ce pognon ? » en revêtant des GJ.

        Réponse : des éoliennes.

      • La population française étant majoritairement urbaine et improductive, tout sondage sera forcément faussé par le fait que les villes n’ont rien à cirer de ce qui se passe ailleurs, tant que ça les alimente…

  • On ne gouverne pas avec des sondages….mais avec des reunions de citoyens choisis au « hazard. ».
    De toutes les facons ,la population francaise est concentree dans de grandes agglomerations où il n’y aura jamais d’eoliennes…vous mangerez donc des eoliennnes

  • le syndrome nymb est bien réel..en effet..

    mais aussi valable pour n’importe quelle installation industrielle , ils ne veulent pas non plus de centrales nucléaires à ce compte là..de décharge poulailler ou autre…du moins rarement..

    quant au sondage des français pour savoir si il « faut » installer une unité de production électrique chez moi..qu’il le fasse si ça leur chante mais je suis chez moi je fais ce que je veux…et en plus ils veulent du jus…donc je rigole..
    au passage la notion d’intérêt collectif qui permet de supplanter le droit de propriété serait elle une blague?

    c’est aussi une illustration des conséquences de considérer que l’énergie doit être décidée par des politiques..

    la vérité ne se décide pas au vote .

    pourquoi chercher à combattre les éoliennes..ce n’est pas la question..

    déjà , commençons simplement à obliger des gens à acheter leur courant..car ça clairement ça fout le bordel…

    le marché électrique est un marché en WATT pas en joule..
    je veux ma puissance maintenant pas quand le vent soufflera.

  • Il est probable que ceux qui sont favorables aux éoliennes habitent dans les villes où l’on n’en subit pas les nuisances. Il y a donc encore beaucoup d’information à faire pour qu’is se rebdent compte de l’ineptie économique et écologique de ce mode de lroduction électrique.

    • Pas nécessairement. Voyez les résultats des vrais sondages. Même les Français habitant dans les communes où sont implantés les parcs y sont très favorables.
      En réalité, les oppositions viennent souvent d’assoces nationales (type Vent de colère)…

      • Alors là vous apportez la preuve de votre malhonnêteté, car les gens qui ont des éoliennes à proximité s’en plaignent. Donc vous êtes trop partisan pour débattre sainement. Et vrai sondage cela veut dire quoi, ceux bidonnés par des gens comme vous?

        • Vrai sondage ça exclut par exemple les votes sur internet dont l’auteur de cet article se réclame pour affirmer que les « gens » sont contre les éoliennes.
          Mettre en doute les résultats des vrais sondages pour faire confiance à ces « trucs » qui n’ont aucune valeur statistique ou pire à son propre pifometre, voilà qui est de la malhonnêteté intellectuelle…

          • Quel vrai sondage? Citez nous donc ces sondages au lieu de parler dans le vide! Il faut des références et non vos allégations dépourvues de références. Si c’est un sondage bidonné par des gens aussi honnête que vous, vous pouvez retourner sur les sites escrologistes!

      • mais il a vu ça ou lui?? en campagne les gens sont contre les éoliennes, pollution visuelle, auditive pour certains, et ratio rendement/coût indéfendable..faut arrêter de se mettre des œillères . c’est juste rentable pour ceux qui les mettent en place.

    • « probable » n’a aucune valeur dans ce cas

  • Moi j’habite un département, « champion » dans l’implantation de champs d’éoliennes.
    Prenez un jour l’autoroute entre Troyes et Reims, et vous traverserez des plaines « blindées » de champs d’éoliennes, qui la plupart du temps, ne fonctionnent pas (comme toutes les éoliennes dont la production ne dépasse guère 35% de leur capacité nominale sur une année).
    La cause principale de ces « érections » n’a rien d’écologique. Elle est avant tout le résultat d’un lobbying très mercantile, effectué auprès des propriétaires des terrains sur lesquelles elles sont implantées.
    Agriculteurs ou communes recherchant des revenus complémentaires sont très friands de ces « asperges » qui défigurent le paysage et qui nécessitent pour chacune d’elles des tonnes de béton enfouies dans les sols agricoles. Où est l’aspect écologique dans cette énergie renouvelable?
    Les arguments de l’objectif de pourcentage d’énergies renouvelables imposés par Bruxelles sont présentés d’une façon tendancieuse. Jamais Bruxelles n’a imposé de quota d’éoliennes, mais un quota global d’énergies renouvelables les plus performantes possibles. Et les groupes industriels qui développent souvent à leurs frais d’autres énergies renouvelables bien plus performantes sont curieusement ignorés et privés d’aides…Etonnant ?
    Qui plus est, nous payons des impôts qui vont devenir des subventions pour les éoliennes, et notre électricité est plus chère, (voir votre facture et la taxe CSPE), parce que l’opérateur historique et son réseau doit racheter l’électricité des Eoliennes plus chère que le prix du marché.
    Supprimer les subventions aux fausses énergies renouvelables, pour que la concurrence soit non faussée et supprimer les taxes carbones ou écologique et la, à coup sûr, chaque citoyen gagnera en pouvoir d’achat.
    Et l’état fera des économies.
    Cette filière éolienne n’est pas viable, on s’en mordra les doigts dans quelques années. http://clients.rte-france.com/lang/fr/visiteurs/vie/prod/realisation_production.jsp

    • Les 35%, c’est la première année, ou en moyennant avec les éoliennes de mer, qui ont d’autres problèmes.

    • Plus tard (j’espère dans un avenir assez proche, pour qu’on arrête de jeter des milliards par les fenêtres), des sociologues étudieront les éoliennes comme exemple dramatique de folie collective. Rien, absolument rien, ne les justifie. Le problème des éoliennes (qui est le même que celui des panneaux, d’ailleurs) se résume en un mot: INTERMITTENCE. De quel type d’électricité a besoin une société moderne ? d’une électricité fiable et prévisible.

  • il y a la solution adoptée pour bon nombre de radars sur la route : tronçonnage… Mais c’est un peu plus compliqué.

    Par ailleurs, les éoliennes ne sont pas gênantes uniquement à proximité, mais elles fragilisent tout le réseau électrique et font monter la facture.

    • à vrai dire leur nocivité éventuelle de proximité..est à regarder après leur simple interet économique… si elle servait vraiment à éviter un problème on pourrait peser le pour et le contre..mais on du mal à voir leur interet tout court..

      les éoliennes ne sont sans doute pas capable de grand chose..

  • Quand les éoliennes seront installées en plein Paris même les bobos seront contre

  • Il faudrait d’abord donner des informations véridiques aux français.
    Pas des infos biaisées ou même complètement fausses. Bien sûr quand le baratin vient des intéressés à percevoir eux-même, c’est un peu normal.
    Si je voulais vendre de la moutarde je vous dirais qu’il vous en faut une bonne tartine à tous les repas et que rien n’est meilleur pour la santé !
    Une éolienne ne sert à rien pour le climat, la planète ou l’économie de CO2.
    Un gouvernement intelligent avant de dépenser des milliards en EnR aurait dû privilégier les économies d’énergie.
    En fixant des nouvelles normes pour les appareils électriques.
    Coùt zéro pour le contribuable.
    Un ami, électro-technicien dont les parents travaillaient dans l’électro ménager, donc très attentif aux notices de ceux-ci, me faisait remarquer que les appareils d’aujourd’hui sont plus énergivores que ceux du passé, alors qu’ils se présentent comme hight tech et tutti quanti !
    Quant à ces éoliennes quel est leur vrai bilan écologique ? Produisent-elles, dans leur durée d’exploitation (limitée => non durable), l’énergie qu’il a fallu dépenser pour leur fabrication, leur transport (hors gabarit), leur mise en oeuvre ?
    La réponse donnée par un de ces « promoteurs » est non ! Certes c’était après un bon repas, bien arrosé, et l’humeur était plutôt détendue ! Mais que lui importait car cela lui rapporte, il n’est pas venu en France pour goûter nos 300 fromages, mais pour engranger une fortune !
    Sans parler d’intermittence, de pollution visuelle, sonore et infrasonore, de ruine des riverains, d’atteinte à leur santé qui sont des sujets polémiques, pourquoi
    l’Adème est-elle incapable de donner avec précision la production d’une éolienne ! Elle est payée pour promouvoir ces installations ! (n’y aurait-il pas comme un bug ?)
    Ensuite le lavage de cerveau que subissent les petits maires tjrs à la recherche de 3 Francs-6-Sous pour boucler leurs budgets : Vous allez sauver la planète et en plus ça vous rapportera !
    Ouais, mais d’où sort ce fric ? Autant parler directement d’un impôt !
    Et vous allez sauverez la planète ??!!!
    Et des cars entiers de touristes viendront visiter vos installations !
    C’est du délire que même un enfant refuserait de croire.
    Mais il reste quand même des « innocents » dans notre pays, la preuve ces élus, mais certains citoyens aussi : l’un d’eux m’a dit, convenant que c’était très bruyant (à moins d’être sourd…) oui, MAIS, cette électricité est gratuite !
    ça m’a cloué le bec car je n’avais pas conçu qu’autant d’ignorance soit encore possible de nos jours, alors que nous sommes abreuvés d’infos.
    Pas toujours exactes j’en conviens !
    Déjà quand on entend la pub pour l’éolien on peut douter de la bonne information, cela se nomme du matraquage ! (lavage de cerveau j’y reviens !)

  • Et bien moi, je n’en veux ni sur terre ni en mer! vive le nucléaire!

  • Je n’ose imaginer les commentaires si un article pro-éolien avait osé être d’une si faible qualité méthodologique.
    Mais bon… quand on est raccord avec la ligne éditoriale, je suppose que les exigences sont moindres.

    • M Luther, mais encore? Nous attendons vos propres arguments autre que le dénigrement du media qui justement vous laisse vous exprimer…

    • La méthode mon cher Luther c’est de peser le pour et le contre en toute impartialité en fournissant les données. C’est ce que nous faisons en vous rappelant que le rendement d’une éolienne est de seulement 25%, ce qui multiplie le prix de l’électricité d’autant. Et ne venez pas nous sortir comme Nepafini qu’elles produisent même quand il n’y a pas de vent.
      Une éolienne n’est que la version moderne des moulins à vent qui abondaient il y a 150 ans. Les Hollandais les utilisaient pour pomper l’eau de leurs polders. Il n’y en plus AUCUNE en fonctionnement, les rares à n’avoir pas été démantelées sont gardées comme exemplaire du patrimoine. A votre avis pourquoi les a t-on détruites? Tout simplement parce qu’intermittentes elles n’étaient pas suffisamment efficaces! Vous vous croyez plus malin que nos ancêtres peut-être? Si vous l’ignorez peut être mais cet hiver, le réseau de distribution d’électricité français était au bord de la rupture le 10 janvier 2019, il a fallu couper le courant aux industries pour que le réseau ne saute pas! Vers 21h00, la fréquence du système électrique français et européen est passée très en-dessous de 50 Hertz. Or, quand la fréquence s’écarte trop de ce niveau, c’est le « black-out »! La Californie en a connu un à cause justement des éoliennes à l’arrêt.

      • Vous me donnez du « cher Luther » maintenant ? C’est chelouloulou.
        Pour les moulins, vous avez tort : « De Molenviergang Aarlanderveen is uniek. Het is de enige nog werkende molengang in de wereld. » Vous êtes assez grand pour traduire et lire qu’il reste quelques moulins encore en acitivité, donc votre « aucune » en majuscule est quelque peu exagéré. Sans compter que d’autres moulins sont gardés en état de fonctionner au cas où 🙂
        Pour la presque-panne du 10 janvier 2019, grâce au système d’interruptabilité conclu en 2014, le black-out a été évité. Vous accusez bien vite et facilement les éoliennes, or elles ne sont que très partiellement responsables dans une succession d’évènements différents : https://www.franceinter.fr/economie/comment-l-europe-a-echappe-de-peu-au-black-out-electrique
        Vous écrivez « peser le pour et le contre en toute impartialité en fournissant les données » : c’est beau la théorie, mais faudrait que vous la mettiez un peu en pratique.
        Pour revenir au moulin, pourquoi les Néerlandais (ne confondez pas Hollande et Pays-Bas svp) auraient dû ne pas profiter de la fée électricité ? Mystère. Et quand vous dites « rare », je trouve que le chiffre de 1000 est pas mal. (comparé aux 10.000 de la grande époque)
        Pour les voitures électriques, il existe le solaire, le nucléaire, l’hydrogène, etc. Que vous vouliez plonger le monde dans le noir, c’est votre avis.

        • l’hydrogène est une techno de stockage, en concurrence avec le lithium, pas de production d’électricité…

          • Oui c’est vrai, mais comme sur certains barrages hydroélectriques, on remonte l’eau la nuit pour l’utiliser la journée. Produire l’hydrogène quand il y a de la surcapacité, en fond.

            • Avec un rendement très très inférieur au pompage de l’eau en STEP (25% de rendement, contre 90% pour le pompage d’eau)

              • Une STEP consomme plus d’électricité qu’elle n’en produit. L’hydrogène est stockable et déplaçable. Où est donc la foi en la science ?

        • Bah, le moulin à vents, c’est dépassé, même dans sa forme moderne.
          On passera bientôt à la production directe de carburants 🙂

          Oh, mais j’ai écrit carburant !!! Mais cestroporrible 🙂 Ach shocking pour les sensibles âmes écologistes 🙂

    • Et qu’est ce que cela sera si les voitures électriques remplacent le parc actuel, vous les rechargerez comment?

  • Après avoir démoli la campagne et même s’en être pris au chant du coq qui les dérange, les parigos escrologistes veulent s’attaquer aux océans trop bêtement vierges selon eux, en les dégueulassant avec les éoliennes marines beaucoup plus intolérables et tellement plus polluantes que les terrestres.

  • Macron doit cesser de confondre écologisme et écologie ! La Californie est la richissime capitale mondiale de l’écologisme sauvage depuis de nombreuses années, et elle prétend à ce titre donner des leçons au monde entier. Chaque année, elle est cramée par les incendies les plus gigantesques et impossibles à éteindre. En 3 ans, plus de cent morts que les écolos ne pleurent pas à ma connaissance ! Alors que normalement chacun les dizaines de milliers d’incendies passés servent de coupe-feux pour plusieurs années. Sans oublier que les canicules successives, au lieu de faire disparaître la végétation comme annoncé, la booste vigoureusement, avec souvent des mois sans pluies, mais avec des rosées matinales extraordinaires ! On voit le matin, même en France, les arbres littéralement pleuvoir au soleil et s’arroser eux-mêmes et seulement eux ! La production mondiale de céréales a atteint cette année ses records mondiaux quand les escrolos nous annoncent que l’humanité commence à mourir de faim …ce qui est de moins en moins vrai. Notre pouvoir peut-il nous expliquer pourquoi un pays très riche, grand et peuplé comme la France, et champion mondial des taxes et bourses carbones, peut-il encore brûler pire que chez nous ? Voilà une question qu’elle est bonne?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

https://www.youtube.com/watch?v=GMF5v6ImGqQ

 

La propagande gouvernementale affirme que la guerre à l’Ukraine, qui multiplie par cinq le prix du gaz en Europe, devait (selon RTE, un appendice de l’exécutif) entraîner en France une hausse du prix de l’électricité de 35 %.

Mais dans sa générosité, notre gouvernement a mis en place un « bouclier » qui va limiter cette hausse à 4 % en 2022, et à 15 % en 2023. Vous êtes invité à dire bravo et merci. En réalité, un quintuplement du prix du gaz européen n’a qu’un effet très... Poursuivre la lecture

N’avoir école que l’après-midi, nous en avions tous rêvés lorsque nous foulions les bancs de l’école. Pourtant, ce qui était un doux rêve pour beaucoup s’apparente aujourd’hui à un cinglant cauchemar.

L’annonce nous vient du ministre de l’Éducation nationale, Pap N’diaye, lors de l’Educatech Expo qui s’est tenue en fin de semaine Porte de Versailles à Paris. Ce rendez-vous incontournable de l’innovation éducative a donc été paradoxalement l’occasion pour le ministre de faire une des annonces les plus régressives pour le secteur : la fi... Poursuivre la lecture

Le réseau européen est fragile, et la guerre en Ukraine n’arrange rien mais n’en est pas la cause. Il le restera encore pour longtemps car le problème est structurel et découle directement de vingt ans d’incurie des dirigeants européens.

 

Qu’est ce qu’un black out ?

Comme son nom l’indique, un black out c’est la plongée dans le noir d’une zone géographique par une coupure générale du réseau électrique, avec une mise hors service de tout ou partie de l’appareil de production.

C’est un évènement accidentel, dû à une p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles