La transition écologique coûte (déjà) 50 milliards par an

L’impasse technique et financière des énergies renouvelables était prévisible et prévue. Mais il semble impossible aux élus de la République de s’opposer à une idée dans l’air du temps.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Éoliennes (Crédits : Aoedieart, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La transition écologique coûte (déjà) 50 milliards par an

Publié le 21 décembre 2018
- A +

Par Michel Gay.

La transition écologique, et notamment la transition énergétique fondée sur l’éolien et le photovoltaïque, est une grande illusion qui coûte aux Français plus de 50 milliards d’euros par an, via des taxes environnementales. Cette somme colossale n’est d’aucune utilité pour le climat. Elle sert principalement à enrichir des lobbies, voire parfois des mafias… Le tableau récapitulatif des « principales » taxes environnementales (ce qui laisse supposer qu’il y en a d’autres) est livré à la suite de cet article.

La pensée magique et l’illusion

Il s’agit d’une de ces périodes bizarres et récurrentes de l’Histoire où un peuple entier est séduit par la pensée magique d’une poignée d’idéologues sourds et aveugles… jusqu’à se réveiller brutalement (Gilets jaunes) devant les réalités.

Dans les années 1970, des millions de personnes ont vu Uri Geller tordre des cuillères par la seule force de sa pensée. Cette mystification mondiale a duré jusqu’à ce que James Randi, un démystificateur de phénomènes paranormaux, puis Gérard Majax en 1986, révèlent les astuces et trucages du magicien.

James Randi avait alors déclaré : « Je suis opposé à tous les charlatans. Une illusion est une illusion et il faut le dire« .

Malgré ces révélations, beaucoup de crédules, y compris des scientifiques, ont continué à croire aux pouvoirs surnaturels de Geller. En 2008, Uri Geller admettra qu’il n’était qu’un illusionniste qui voulait faire du show.

Daniel Hillis, un scientifique américain, également magicien amateur a expliqué pourquoi certains scientifiques peuvent être particulièrement naïfs devant les Geller et autres charlatans qui sévissent dans le monde : « Meilleur est un scientifique, plus il est facile de le tromper. Les scientifiques sont méthodiques et honnêtes. Ils ne savent pas jusqu’à quel point certains magiciens peu scrupuleux s’abaissent pour les berner. Ils ne sont pas entraînés à la tromperie délibérée« .

L’histoire se répète

Des millions de personnes croient aux affirmations de bonimenteurs vantant les capacités mirifiques des énergies renouvelables censées succéder aux énergies fossiles.

Résultats :

– des lobbies, voire des mafias, se sont enrichis grâce aux généreuses subventions publiques en France et en Europe ;

– des peuples entiers se sont appauvris comme en Espagne, en Italie, en Allemagne, et bientôt aussi en France ;

– des rentiers se sont ruinés dans des investissements hasardeux qui se sont terminés par de retentissantes faillites de sociétés éoliennes et photovoltaïques, surtout en Allemagne. Cette dernière s’interroge sur sa désastreuse expérience des EnR après avoir engagé des centaines de milliards d’euros.

Malgré les avertissements de l’Académie des sciences, des élus intoxiqués par la propagande antinucléaire, et déconnectés de la réalité, continuent à croire en ces chimères.

La réalité du désastre économique du développement des éoliennes et des panneaux photovoltaïques est maintenant établie partout en Europe, y compris en Pologne, le pays d’accueil de la grande messe annuel sur le climat (COP 24).

Pourtant, ce constat ne leur saute toujours pas aux yeux et leur persévérance dans la bêtise confine à l’entêtement idéologique.

Il est vrai que la loi de Brandolini (un informaticien italien) stipule que « la quantité d’énergie nécessaire pour réfuter une idiotie est supérieure d’un ordre de grandeur à celle nécessaire pour la produire ». Une réfutation sérieuse ne peut se faire en une seule phrase. Il faut expliquer et référencer. C’est aride, barbant, long et compliqué.

De plus, le courageux qui tente d’apporter du bon sens et des faits vérifiables est souvent soupçonné d’être lui-même un lobbyiste, de défendre son pré carré, ou de ne pas « penser à nos enfants ».

Une impasse technique et financière

L’impasse technique et financière de ces énergies renouvelables était prévisible et prévue. Mais il semble impossible aux élus de la République de s’opposer à une idée dans l’air du temps, surtout si elle offre du rêve à leurs électeurs. Pour les flatter, ils ont envie de croire à ce conte de fée enjolivé par des idéologues et des commerciaux.

Vivre du soleil et du vent ! En voilà une bonne idée ! Surtout si on y ajoute un peu d’amour et d’eau fraîche… C’est quand même plus simple à expliquer, plus valorisant à promouvoir, et plus séduisant que le nucléaire si compliqué.

Malheureusement, l’ensemble des lois de la physique, c’est-à-dire la simple réalité, a toujours été impitoyable pour les rêveurs.

Ce projet insensé de transition énergétique reposant principalement sur l’éolien et le photovoltaïque, est une aberration technique avec un coût inaccessible qui se traduit déjà en drames financiers et humains.

La véritable transition énergétique en France commence par l’arrêt de cet immense gâchis et par mettre en place une société décarbonée fondée sur l’électricité nucléaire qui succédera progressivement aux énergies fossiles dans les logements et les transports.

L’aventure folle et sans issue du développement de l’éolien et du voltaïque qui a déjà englouti plusieurs dizaines de milliards d’euros en pure perte, retarde le financement de véritables moyens productifs d’avenir par effet d’éviction.

Cette fascination mortelle pour les énergies renouvelables (hors barrages) est la grande illusion mortifère de ce début du siècle.

Les principales taxes environnementales en 2016
Nom de la taxe Recettes 2016 (en millions d’euros) Classification Eurostat
Taxe intérieure sur la consommation de produits énergétiques (TICPE) 28 456 Énergie
Contribution au service public de l’électricité (CSPE) 8 264
Taxes locales sur l’électricité 1 588
Imposition forfaitaire sur les entreprises de réseaux (IFER) 1 592
Taxe intérieure de consommation sur le gaz naturel (TICGN) 1 104
Autres taxes énergétiques 1 310
Taxe sur certificats d’immatriculation (cartes grises) 2 187 Transport
Taxe additionnelle sur les assurances automobiles 996
Taxe due par les concessionnaires d’autoroute 599
Taxe sur les véhicules de société 542
Taxe de l’aviation civile 410
Autres taxes sur les transports 1 167
Redevances pollution eau 1 960 Pollution
Taxe générale sur les activités polluantes (TGAP) (déchets, pollutions atmosphériques…) hors TGAP carburant 654
Redevances prélèvement eau 385 Ressource
Autres taxes sur les ressources 22
Total (champ Eurostat) 51 235
Taxe et redevance d’enlèvement des ordures ménagères (TEOM et REOM 7 384 Hors champ Eurostat
Source : tome I des voies et moyens du projet de loi de finances 2018, données de la direction générale des douanes et droits indirects.

 

Voir les commentaires (317)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (317)
  • bah , l’état va emprunter 200 milliards d’euros en 2019 , 45 milliards pour payer les intérêts de la dette , 50 milliards pour la transition écologique etc etc etc …..c’est pas grave hein , c’est l’état qui paie……

  • Pourtant cela devrait leur mettre la puce à l’oreille ,le menier n’utilise plus les moulins à vent,l’usage des rivières a aussi disparu, il y a surment une raison !cela pourrait changer, y a bien un ministre qui pondra une loi imposant des ailes aux meuneries françaises….

    • L’abandon des petits moulins et des petites centrales au fil de l’eau a été rendu obligatoire par l’exclusivité de la vente de l’énergie électrique par l’Union de l’Électricité (ancêtre d’EDF) dans les années 20 me semble-t-il.
      Des centaines, pour ne pas dire des milliers de petits cours d’eau pourraient être utilisés pour produire une électricité locale, peu chère et renouvelable.
      Mais cela nuirait aux intérêts de certains.

  • Idée à la mode ou nouveau racket du monopole EDF. C’est l’Etat qui tue ka France !

    • On s’en fout tous les grands barrages passent au privé. C’est pas sympa çà ? Rentabilité maximale, entretien minimum, voilà une gestion saine et libéral. çà s’appelle faire crever le bien. Certains propriétaire applique ce principe en immobilier: Exemple, achat d’un appartement, et pendant aucun 30 ans peu travaux ou pas de travaux d’entretien, vous encaisser vos loyers et arriver à terme : vente de l’appartement sans plus-value, en SCI c’est le must, la plus-value ce sont les loyers. Le futur acheteur achète pas cher pour le marché et remet en état. la SCI réinvestit loyers + capital et rebelotte.

  • Encore un Nième article à charge et lobbyiste pro nuk !

    sinon pour la mafia le nuk c’est d’un autre niveau …stratospherique !
    Allez une petite pique pour le FANCLUB GAY
    encore un scandale sur l’uranium d’ex AREVA …. c’est geostrategique et je n’ai jamais entendu de corruption sur le silicium des panneaux solaires photovoltaiques lol
    https://www.bfmtv.com/economie/soupcons-de-corruption-autour-des-activites-du-geant-nucleaire-francais-orano-en-mongolie-1592089.html#utm_medium=Social&utm_source=Twitter&Echobox=1545249563

    • N’est-ce pas vous dont l’activité professionnelle est de collecter des subventions pour installer justement des panneaux solaires ?

      • concernant les subventions et pour la Nieme fois, je vous le répète … si il y a subvention, c’est pour lisser une distorsion de marché, comme écrit ici, dés 2020, les ENR seront moins cher que le nuk, donc les subventions seront caduques de fait CQFD

        Personne ici ne touche de subventions dans l’immobilier ( Pinel, Scellier ) prime pour l’isolation des maisons ….aide à domicile ?
        cela ne vous derange pas ?
        EDF dont l’état est actionnaire à 71% et qui fixe le prix de l’energie comme au venezuela ? c’est pas de la subvention ?
        comme dit plus bas, Quand le cout du mgw Nuk est estimé à 33€ par EDF et 66€ par la cour des comptes ….. qui subventionne ? les contribuables ? Cela ne vous derange pas ?? Prouvez moi le contraire !

        •  » si il y a subvention, c’est pour lisser une distorsion de marché, »
          C’est beau comme du stalinisme historique…

        • @ligo83: Les EnR sont moins chers, mais le coût global augmente avec chaque pose d’une éolienne… Paradoxal, non ?
          Ah oui, le tour de passe-passe habituel qui consiste à transformer les charges liées aux EnR en charges globales : câblage, réseau, compensation des pannes, etc…

          Le renouvelable, c’est pas cher, c’est la batterie qui me permet d’avoir de l’électricité qui est coûteuse, c’est le prix pour avoir une voiture, c’est la contrainte de ne pas pouvoir consommer au moment voulu, c’est l’isolation qui doit permettre de compenser le chauffage diminué…

        • On pouvait éventuellement admettre la subvention au début, car le PV n’était pas produit en grande quantité, et donc unitairement cher. Aujourd’hui, le coût de production des cellules est de l’ordre de 30cts le Wc… Donc il n’y a plus d’excuse, si quelqu’un veut faire du PV, il le fait au conditions de marché.

          • c’est ce que je me tue a faire comprendre … d’ici 2020 plus de Subventions … sauf pour le nucléaire bien sur 🙂

            • Le nucléaire est encore financé par l’Etat, mais plutôt au sens actionnaire, pas subvention…
              Tout solariste que je sois, je ne peux pas ignorer que la quantité d’énergie dont nous avons besoin pour conserver un semblant de « train de vie » de la nation n’est pas atteignable par le solaire ou l’éolien. Et si on dit le contraire, qu’on ne veut pas de pilotage d’Etat ou de subventions du tout, alors il faut décider tout de suite que chacun se démerde pour produire son énergie.
              On va rire.
              On passera de 6e puissance mondiale à 6e en commençant par la fin assez rapidement, le troupeau de moutons ne sait qu’attendre la becquée de l’Etat, nucléaire ou n’importe quoi d’autre 🙂

              • Je ne sais pas si vous m’avez lu, Mais je suis POUR le prolongement de la vie du parc nucléaire ! evidemment les ENR ne peuvent pas remplacé le NUK …il ne faut pas faire la même erreur que l’allemagne en arretant trop vite et trop tot le nuk

    • Selon vous, les arguments d’un pronucléaire sur le nucléaire n’ont pas de valeur parce que pronucléaire justement, ce qui vous évite d’avoir à argumenter sérieusement sur les dits arguments. Pratique.
      M.Gay est pronucléaire, c’est son droit. Il ne vit pas du nucléaire ni ne commerce avec l’industrie du nucléaire. On ne peut donc pas l’accuser, a priori, d’un quelconque intérêt financier.
      Vous, vous vivez en partie du PV (cf vos post sur d’autres articles sur CP) puisque vous vendez à l’Etat votre production d’électricité à des prix largement subventionnés grâce à l’argent pris aux autres et par l’intermédiaire de panneaux PV chinois…Vous y avez donc un intérêt financier direct.
      Si on suit votre logique, vos arguments n’ont de fait AUCUNE valeur . 🙂

      La tirade sur AREVA est classique chez nos verts. En 2009, l’Etat en était actionnaire à 86%. En 2018, l’Etat en est toujours l’actionnaire principal à 45.2%. On est donc plutôt sur une nouvelle illustration des conséquences délétères du capitalisme de connivence et de l’incurie de l’Etat en matière de gestion à la fois économique et des entreprises sous son contrôle. Utiliser cela pour en faire un élément contre le nucléaire montre plutôt l’indigence de vos arguments à charge…
      Mais, visiblement, le capitalisme de connivence n’est pas ce que vous critiquez le plus… Ce qui est logique puisque, in fine, vous en profitez à votre petite échelle avec le rachat subventionné de votre production d’électricité. Vous ne faite que défendre votre boutique!

      • Le cid . je vous l’ai déja dit sur un post precedent …. mes panneaux sont allemands, comme me onduleurs …un peu plus cher et par choix car je prefere acheter Francais quand je peux ou Européen par defaut…

        • Donc encore moins rentable sans subvention. Comme quoi, quand on vit avec l’argent de l’Etat, la notion d’efficience économique n’est pas la priorité. Merci de nous le confirmer.
          Et bien, on n’est pas sorti des problèmes avec des « entrepreneurs » connivents comme vous. Mais votre conscience est sauve, c’est bien là l’essentiel n’est-ce pas?

      • sinon magnifique démonstration intellectuelle, les bras m’en tombent … ça doit être le Cydre !

    • Ne faites pas confiance non plus à une entreprise pro nucléaire.
      Elle abusera toujours, si elle est en position de monopole.

      La clé, c’est la mise en concurrence, libre et non faussée.
      … et là j’aimerais bien voir l’éolien lutter…

  • sans compter que c’est comme le petrole nous ne sommes pas producteur d’uranium …. donc bonjour la soit disant indépendance énergetique plus la corruption plus le retraitement, plus le demantellemt, plus les risques d’accidents majeurs …. ça fait beaucoup non ? j’oubliais le nucléaire subventionné aussi !

    • le cout du neuvléaire 33€ le MGW selon EDF et 66€ selon la cour des comptes en 2014 …. et plus de 100€ pour l’EPR …..
      pour info pour les meilleurs fermes photovoltaiques et eoliennes on arrive à moins de 50€ …. faut vraiment commencer à ouvrir les yeux !

    • Nous sommes producteurs d’uranium,nous avons de l’uranium en France ,nous fabriquons notre combustible et nous le retraitons.
      On n’a pas de pétrole on aura bientôt plus de raffineries ,nous ne fabriquons pas les éoliennes ni les panneaux solaires demain nous ne fabriquerons pas de voitures electriques,bientôt même notre nucléaire ne pourra survivre sans l’étranger…grâce a cette putain de maffia politique qui nous ruine depuis des décennies !

    • La France est productrice de panneaux photovoltaïques ?
      et aussi des matières premières pour produire ces panneaux ?

    • Au moins un commentaire plein de bon sens et de vérité. Merci

    • Nous serions totalement indépendants depuis des années si on n’avait pas jeté à la poubelle le programme phénix…

      • Vous avez malheureusement raison. Encore bravo à Lionel Jospin, un grand visionnaire!

      • il y a le programme ITER près de chez moi …. subventionné à mort par la communauté internationale …. comme le nucléaire au départ ! mais avec un potentiel énorme !
        https://fr.wikipedia.org/wiki/ITER

        • Pour la fusion, rdv en 2100… D’ici là, on serait mieux avisés de remettre en route la surgénération, couplée à de la co-génération pour les grandes villes. On a de quoi alimenter en coco tous ces parasites inutiles des villes durant des siècles… pour la bouffe, c’est un autre problème 😉
          Les zones diffuses/individuelles, quant à elles s’orienteront vers du solaire thermique et des PAC, éventuellement un peu de PV individuel (pour alimenter les PAC). Les ENRi sont du domaine de l’individuel, pas de l’industriel de la concentration pour nous la revendre…
          Pitié, pas de ces champs de PV et de ventilateurs gé(n)ants qui réduisent les zones utiles uniquement pour engraisser des parasites industriels (c’est pas la peine de taper sur EDF si c’est pour engraisser d’autres mamouths privés…) et constitueront nos friches industrielles de demain…
          Zones denses, zones diffuses : deux problèmes distincts, deux réponses distinctes.

          • Je suis tout a fait d’accord avec vous sur la multiplication de petites installation intégrées au bati ainsi que pour les éoliennes individuelles ! c’est l’avenir des smartgrids !

          • co generation génial, mais superphenix … trop cher et trop dangereux

            • C’est pourtant une bonne solution pour manger nos « déchets » actuels, tout en assurant des siècles d’électricité, sans plus avoir besoin d’importer…

  • hasard du calendrier …pas de bol quand même, la suisse vient de porter plainte contre la france pour la centrale nuk du bugey ! lol
    https://www.lematin.ch/suisse/centrale-bugey-nouvelle-plainte-geneve/story/12309677

    je croyais que les nuages nucléaires étaient pourtant bien bloquées par nos frontières lol

    • C’est ça vos arguments??
      Des plaintes de ce genre, il y en a déjà eu et il y en aura encore. Ce sont des plaintes à visée électorale pour caresser l’électorat vert suisse dans le sens du poil. Elle n’a aucune chance d’aboutir.
      Si vous en êtes réduit à prendre comme argumentation tout dépôt de plainte, c’est que vous n’avez pas grand chose d’autre.

    • C’est la ville et le canton, pas la Suisse, qui portent plainte. facile, ils importent leur courant…
      Et c’est un peu comme si je portais plainte parce que vous nous cassez les oreilles, bon les yeux, avec vos commentaires ❗

    • bravo logo 83 pour le niveau de votre argumentation. Elle est de votre niveau en fait!

    • @ligo83: « les nuages… » Ah, reprendre la prose même des écolos de l’époque !

        • mais non DANY le nuage c’est arrété pile à notre frontière , c’est bien connu des pro nuk !

          • Le nuage, c’est l’épaisseur du trait. Ce qui ne s’est malheureusement pas arrêté à notre frontière, c’est le concept dont on espérait la fin avec celle de l’URSS, où la compétence a cessé d’être un pré-requis pour se voir confier la direction de l’exploitation d’un système où l’on peut déraper vers des risques significatifs. L’argument du nuage arrêté à la frontière est celui des politiciens, que vous ne sachiez pas les reconnaître des scientifiques compétents est inquiétant…

            • apparemment vous ne comprenez ni l’humour, ni l’ironie ! ça commence a faire beaucoup pour un seul homme lol

            • sinon Fukushima c’est pas COCO non plus et c’est pas des incompétents les japs ! de plus technologie Americaine , le TOP du TOP mais l’inconcevable est quand même arrivé …. avec la suffisance de la filière NUK en France cela peut aussi arrivé !

              • Ils n’ont pas respecté les normes. Autrement dit, ils ont triché.

              • Fukushima, zone où les protections anti-tsunami ont été débordées, causant dans les 20000 morts si je me souviens bien, et où la centrale a été noyée dans l’affaire, causant 0 mort. Avec des panneaux solaires, ça aurait changé quoi ? Je vais vous le dire : les études anti-tsunami auraient été plus sommaires, et il y aurait eu des protections plus légères, et sans doute le double de morts. Mais comme ce sont des Japonais, vous vous en moquez probablement…

                • La région à été entièrement évacué sur 20 kms !!! avec des panneaux photo cela aurait été bien pire evidemment !
                  https://fr.wikipedia.org/wiki/Catastrophe_nucl%C3%A9aire_de_Fukushima#%C3%89vacuation_et_retour_des_populations

                • 300 000 PERSONNES EVACUéES !

                  • et 1600 morts a cause de cette evacuation …je crois que c’est vous qui vous moquez des Japonais !

                    • Vous vous y connaissez aussi en tsunamis ? Vous n’auriez pas une méthode bien durable pour en extraire l’énergie, par hasard ?

                    • « Sur les 300 000 personnes de la préfecture de Fukushima qui ont évacué la zone, jusqu’en août 2013, d’après les chiffres de la Croix-rouge128, approximativement 1 600 morts seraient liées aux conditions d’évacuation, comme l’hébergement en abris d’urgence ou en logement temporaire, l’épuisement dû aux déplacements, l’aggravation de maladies existantes consécutives à la fermeture d’hôpitaux, les suicides, etc.,  »
                      Donc 1600 décès de mars 2011 (date de l’accident) jusqu’à août 2013 (date du relevé parmi les déplacés) attribué au déplacement (admirons le conditionnel employé par la Croix-Rouge!).

                      1/ quand un sujet en très mauvais état physique décède quand on le déplace, la cause du décès est-elle uniquement le déplacement?
                      2/le taux de mortalité est de 9.51 pour mille au Japon ce qui, sur 300000 personnes donne… 2853 personnes par an! Ce qui devrait faire 5700 personnes sur 2 ans.

                      J’aurais aimé avoir le chiffre exact de tous les décès survenu dans ce groupe de personnes déplacées pour savoir s’il y a une augmentation par rapport au chiffre moyen attendu. Cela aurait été plus informatif. Mais curieusement, on ne l’a pas ce chiffre…

                      https://fr.wikipedia.org/wiki/D%C3%A9mographie_du_Japon

  • sinon AVANT de me faire lyncher par les vieux lecteurs reac de CP …je tiens à préciser que je suis producteur d’électricité photovoltaïque …c’est mon métier et pour avoir investi des centaines de K€, je sais un peu de quoi je parle ! …et que je suis actionnaire d’EDF …
    Je suis POUR le maintient de la production des centrales nucléaires pour des raisons économiques ( centrales amorties, et demantellement exorbitant , 10x le prix de la construction ! ) mais que la transition énergetique est inevitable et souhaitable à cause des risques sanitaires et geostrategique !

    • Merci pour le compliment. Avec vous c’est un con pliement… :mrgreen:

      • Quand on fait du fric avec une technologie , il est normal qu’on la soutienne , mais venir essayer de convaincre que c’est justifié que ce soit le particulier qui finance là..il faut s’attendre a rencontrer ds gens qui ne sont pas d’accord
        Quand a la reference a l’age je trouve cela un peu irrévérencieux
        de la part d’un individu qui prouve tous les jours qu’il n’y comprend pas grand chose , devant des gens qui ont un expérience beaucoup plus étendue et une pertinence appuyée remarquée par tous.
        Quand la faiblesse des arguments le dispute a l’indigence du propos , on ne défend pas sa cause on l’affaiblit

        • à Claude vous qui semblez d’un grand age … j’imagine que la controverse sur le passage du gaz benzene à l’electricté à du faire le même effet aux personnes agées de cette époque non ?

          • la question est plus
            « quels sont les éléments pertinents qui fondent une opinion « , plutôt que l’age ou la classe sociale de celui ou celle qui les émets.
            A vous lire , il faudrait considérer l’age comme une baisse des
            capacités a apprécier le monde qui nous entoure..
            je dirais que tout dépend du bagage sont la nature nous a doté au départ, et de ce qu’on en a fait..
            La particularité des forum et commentaire c’est qu’on pense savoir a qui on s’adresse, mais pour savoir détecter un QI a 2 chiffres il est nécessaire d’en avoir un a 3 .;

            Ainsi bien plus que l’age , la pertinence a toujours prévalu sur la suffisance de ceux qui croient savoir..ne pas vouloir le reconnaître
            montre qui professe de quoi..
            si lao tseu stipule que « l’expérience n’éclaire que le chemin parcouru », la nature du chemin elle révèle l’homme.

          • « à Claude vous qui semblez d’un grand age « ==> dite donc ligo83, sur le même style « d’argumentation » ou sans éléments concret, on passe au dénigrement, avons nous le droit aussi de penser aux vues de vos discours que vous devez être « jeune con », fils à papa qui n’a pas du beaucoup se bouger les fesses pour avoir sa cuillère d’argent dans la bouche et qui grâce à cette belle éducation peut profiter des capitaux gagnés par la famille (plus cool) pour investir dans la poule aux œuf d’or de la mafia écologiste et encore profiter des autres pour gagner sa vie sans rien foutre??????
            Il n’y a pas une « histoire de gilets jaunes » en ce moment qui seraient heureux de vous connaitre (et rencontrer) ??
            Ont peu aller loin comme cela !!!!!!

            • hola le yann à tout l’air du petit frustré en Gilet jaune !
              si vous voulez savoir, je ne suis plus si jeune ! j’ai crée avec rien mon entreprise à 25 ans et n’ayant quasi 0 en poche et pas même l’aide de l’ACRE à l’époque. J’ai cotisé au RSI, URSSAF totue ma vie , je suis un acteur de la vie économique FRançaise, impliqué en tant qu’actionnaire de EDF, TOTAL ou Recylex entre autre et consommateur citoyen ( j’ai pas de panneaux chinois ! ) et je ne bois pas de COCA lol …. je ne suis certainement pas comme vous Gilet Jaune assisté au RSA lol

              • Insulte, mépris…etc et en affichant ce sentiment de supériorité des « sachants » vis-vis de la populace ignorante.
                On en a déjà vu passer des comme vous. Mais encore aucun qui se vante en même temps de vivre aux crochets de l’argent des autres.
                Vous pouvez remerciez la hontectomie qui vous permet de vous raser devant une glace sans vous blesser…

                • lol …et je vais encore rester un moment sur ce forum …. qui ressemble plus à une secte ou un FanClub quand on parle de nucléaire ou ENR …. J’argumente, approfondi le sujet, je mets des liens …. c’est factuel ….et rien en face, juste la morgue de personnes se prétendant intellectuelles, avec des mots et des schema de pensées vides de sens !!! j’espère juste vous faire sortir de votre zone de confort et que vous preniez au moins le temps de lire mes arguments et les poser face à vos propositions ….

                  en parlant de l’argent des autres, 100X je vous l’ai demandé, mais vous avez honte de répondre …. Vous n’avez pas d’assurance vie, de livret A, une aide immo Pinel ou scellier, un don aux asso ? non vraiment ? vous crachez sur la gueule des investisseurs comme moi ( pv et bourse ) qui prennent des risques avec LEUR fric ?
                  Et vous ? en vous regardant dans la glace, qu’avez vous fait ?

                  • Et non, rien de tout cela! Pas de bol, n’est-ce pas ! Vous avez du mal à la croire, c’est tellement étranger à vos schémas.
                    Je ne crache pas à la gueule des investisseurs, j’en fais partie. Mais avec mon propre argent sans compter sur la nounou étatique pour assurer mes fins de mois.
                    Désolé ligo83, vous ne prenez AUCUN risque avec votre argent. Vos investissements d’entrepreneur bénéficient de tarifs assurés par l’Etat complètement indépendants des fluctuations du marché. Je n’appelle pas cela prendre un risque. Assumez le. Il n’y a pas de honte d’ailleurs. Sauf quand on veut faire la morale aux autres alors qu’on vit avec leur argent. 🙂

                    • dites moi votre job et vos investissement au lieu de vous cacher !
                      vous n’avez pas de livret A, pas de pinel, pas de perco, pas de dons aux assos ? j’ai vraiment du mal à vous croire ! c’est du subventionnement AUSSI.
                      et si on veut parler technique de mon projet PV, sachet que ce n’est pas une subvention …. Vous n’avez que ce mot à la bouche mais vous n’en connaissez pas même la definition, ni le sens comptable !
                      Vous me faites passer pour un voleur, j’ai un Contrat de 20 ans avec EDF ( je ne suis pas ingrat, je suis aussi actionnaire ! ) mon electricité n’est pas subventionné, c’est une obligation d’achat, rien a voir !
                      subvention pour que vous arretiez enfin de dire de conneries :
                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Subvention
                      Je n’ai pas pris de risque ? lol des centaines de K€ à credit, des papaerasses interminables …. j’assure mon installation, je l’entretient je repare eventuellement ! Et vous qu’avez vous fait ?
                      c’est EDF qui reporte le risque sur moi ! ne confondez pas !

                      sinon si cela vous fait tellement mal au portefeuille de payer les taxes ENR sur l’electricité …. passez en production autonome PV avec batterie, le cout de revient est à moins de 10ct le Kwh au lieu de 14ct chez EDF !
                      https://www.insunwetrust.solar/blog/conso/autoconsommation-ou-vente-electricite/

                    • @ligo83
                      « mon electricité n’est pas subventionné, c’est une obligation d’achat, rien a voir ! »
                      L’Etat vous paie l’électricité à un prix nettement au-dessus du prix du marché. Elle est là la subvention et non dans le type de contrat passé. Lol, vos notions de subventionnement sont à géométrie très variable…

                    • @ligo83
                      Quant à vous donner des renseignements sur moi-même et mon activité, n’y comptez pas.

                      Aucun des intervenants sur CP n’en a besoin pour apprécier (ou pas) les arguments des uns et des autres.
                      Vous ne me demandez pas ces renseignements par simple curiosité ou pour mieux comprendre mes arguments mais pour vous donner la possibilité de mieux cibler insultes et attaques ad personam dont vous abusez quand vous êtes excédé car sans arguments. Vous l’avez déjà fait contre moi (cf posts où vous me pensiez retraité, fonctionnaire, gilet jaune…etc) et contre d’autres. Ce type d’attitude est typique des trolls, des sectaires qui ne viennent pas sur ce site pour apprendre, confronter des idées, discuter mais pour faire du prosélytisme pour leur propre chapelle convaincus de la supériorité de leurs idées. Ces personnes finissent toujours dans la médiocrité de par leur intolérance à la contradiction qui les laissent sans arguments.

                      Vous me direz que vous, vous avez annoncé haut et clair votre état (entrepreneur) et votre activité (production d’électricité). Lol. Vous n’êtes pas le premier à utiliser cet artifice pour simplement mieux asseoir vos dires et essayer d’intimider les éventuels contradicteurs : vous, vous savez de quoi vous parlez !! L’équivalent d’arguments d’autorité au petit pied.
                      Vous glorifiez d’être entrepreneur. La belle affaire ! Vous n’êtes pas le seul à l’être sur ce site mais vous êtes le seul à vous en glorifier. Qui plus est, vous pratiquez un entreprenariat de connivence ! Pourquoi pas, mais ne venez pas nous donner de leçon sur ce sujet. L’entreprenariat de connivence est à l’entreprenariat libéral ce que la musique militaire est à la Musique. La musique militaire, on l’écoute contraint et forcé la plupart du temps…

                      Vous pensiez que s’afficher entrepreneur sur un site libéral couperait court à la critique ? Vous avez une vision simpliste des libéraux : un entrepreneur n’est pas forcément un libéral (cf vous-même) et un salarié peut être un libéral convaincu. Revoyez vos schémas, le monde est plus divers que ceux-ci.
                      Cela dit, c’est tout à fait votre droit de produire de l’électricité subventionnée grâce à l’argent de vos concitoyens. La discussion aurait pu être intéressante. Mais vous êtes venu pour nous faire la morale, pensant que vous alliez vous taper du « pronuk » facilement. Ce n’est pas si facile.
                      A court d’argument, les prosélytes finissent souvent par reprocher aux autres leur anonymat et/ou leur volonté de ne pas donner d’infos sur eux-mêmes. Vous êtes sur le chemin…

              • loupé: Vous étalez votre magnifique esprit de déduction ligo83.
                je ne suis pas du tout un GJ . Je ne suis pas non plus au RSA et est un beau métier qui est agronome .
                Il n’y a pas a dire vos analyses/déductions qui amènent vos « explications » sont plus compréhensible quand on a connaissance de vos base de raisonnement……!
                Tous les méchants manifestants  » idiots » sont bien sur de gauches et les intelligent de droite non??????
                Vous faites bien partie de ces personnes qui pensent pouvoir ce faire du fric sur le dos de la populace (les fameux sans dents)qui le méritent bien…..!
                Désolé je ne suis Pas de gauche non plus (avant que le super esprit du profiteurs ligo83 n’agisse), mais vous représentez quand même pour moi le type de personnes qui foutent notre société en l’air juste parce qu’ils se pensent supérieur aux autres en « dégoulinant » de suffisances !
                Et là certains GJ ont raison d’avoir « envie de vous parlez en tête à tête ».

        • heureusement pour la Terre, que les trolls de CP sont des gens du passé … et que les Millenials semblent réfléchir plus globalement et avec plus de profondeur

          • Pour rester à votre niveau d’argumentation, je précise que le pluriel de millenial n’est pas millenials, mais milleniais.

              • Tu vois ce qu’il y a de pire, c’est de rester silencieux quand les vieux disent des sottises…
                Auguste Strindberg

                • Vous êtes vous jamais interrogé sur les raisons du redressement chinois après la révolution culturelle ?
                  La révolution culturelle a consisté à éradiquer les « quatre vieilleries » et autres valeurs traditionnelles, en s’appuyant sur la jeunesse crédule et en conséquence facilement fanatisée. La Chine s’est redressée notamment quand elle a retrouvé un respect pour l’expérience, la science, la compétence et les anciens proprement abasourdissant pour qui l’a vécu personnellement. Bien sûr, simultanéité n’est pas forcément causalité, mais si j’étais vous, je ne prendrais pas le risque de me baser sur une décorrélation…

                  • Donc on a l’espoir qu’ils disparaissent à nouveau du paysage économique, maintenant qu’ils ont nommé à vie leur nouveau dictateur « vieillissant » ? 😉

                • Eh bien, Strindberg était bien Auguste lui au moins 🙂

    • vous n’êtes pas tout seul à avoir un point de vue sensé sur ce sujet :-). Mais nous ne sommes pas nombreux. Une question me taraude à la lecture de tous ces commentaires : veulent-ils juste continuer à utiliser des ressources finies sans faire de progrès sur la consommation ? sur l’efficience énergétiques ? Comprennent-ils que des panneaux solaires installés sur le toit de bâtiment (dont on a refait l’isolation = de l’emploi…) ne consomment pas d’espace et sont d’une logique économique et environnementale imparables ? Les panneaux ne sont pas bourrés de terres rares, les progrès sur les rendements sont là, et la filière de recyclage de ces panneaux est aussi source d’emploi.

    • la transition energetique est inévitable et c’est la raison pour laquelle il faut la subventionner et en faire une promotion effrénée..

      je suis investisseur dans le pv et c’est pourquoi je suis objectif quand je parle de son subventionnement..

      un petit rappel qui permet de rappeler certains points..

      avec encore le graphe terrible à la fin tarif de l’electricité part de renouvelable

  • Je m’étonne que le pire ne soit jamais mentionné : ce renchérissement unilatéral du prix de l’énergie nous met à la merci économique de ceux qui en seront raisonnablement restés aux hydrocarbures et au nucléaire si par « hasard » un contre-choc pétrolier survenait. Nous multiplions allégrement par 2 le prix de l’énergie, nos concurrents voient le leur divisé par 2 avec un pétrole passé de 80 à 40$, donc nous sommes 4 fois plus chers : CPEF !

    • nawak ! le cout des ENR baisse de manière drastique d’année en année ( c’est l’effet prix/volume ) et le pétrole était à plus de 100$ le brent ! il n’y à pas plus volatile que le cours du pétrole, bien malin celui qui peut dire qu’il va resté à 40$ ou monté à 200$ … toutefois on sait que les americains sont rentable avec leur pétrole de schiste à 60/65$ ( extraction extremment polluante , mais on fait une fixation sur le lithium, je ne sais pourquoi ? )

    • « raisonnablement restés aux hydrocarbures » ???? (je ne parle pas du nucléaire là); vous écrivez ça sans faire un AVC ? En quoi reposer sa production énergétique (électricité et déplacement) sur une ressource FINIE et polluante (donc dommageable pour la santé avec un COÛT sanitaire) est raisonnable ? Aimez-vous marcher le long des voitures qui crachent des fumées nocives ? Vous sentez vous mieux e inhalant des gaz d’échappement ?

      • excellent amady … j’ai bien ri, mais MichelO je crois pas qu’il cmprenne le concept !

        • Ca dépend quel concept… Accessoirement, le soleil est aussi une ressource finie, tant en flux qu’en durée. Mais je préfère, en pleine connaissance de cause vu mes compétences scientifiques et techniques, marcher près d’une voiture moderne que passer sous le vent d’un mec qui fume je ne sais quoi.

      • Il manquait la touche malthusienne.
        Les réserves d’énergie fossile sont certes finies mais énormes et les ressources estimées encore plus.
        Les produits issus de la combustion de ces énergies fossiles sont polluants mais de moins en moins avec les progrès techniques. Le problèmes de nos écolos citadins conscientisés est que les gaz d’échappements des voitures sont sous leur nez, insupportable!!
        Tandis que la pollution engendrée par la production du PV et des éoliennes, et surtout l’extraction et la production des matériaux et terres rares les composants (ainsi que les batteries de leurs trottinettes), sont situés très loin de leur regard, dans d’autres pays. Donc cela ne les gêne pas et ne heurte pas leur bonne conscience.
        Du NIMBY (Not In My Backyard) de la plus belle eau…

        • c’est exact que le petrole de sable bitumineux est extrait dans la banlieue parisienne … merci, j’ai bien rit

        • Vous dites que la combustion d’énergie fossile est polluante mais de moins en moins grâce aux progrès techno, tout en reprochant aux panneaux solaires et éolienne de polluer lors de l’extraction des terres rares. Vous donnez le bâton pour vous faire battre ? Et quid des progrès technologiques pour se passer de ces terres rares ? :-). Et vous oubliez quand même que la marge de progression en terme d’efficacité, de rejet polluant etc des énergies fossiles diminue. Ya des limites physiques et chimiques… une Renault Clio ne pourra jamais rouler avec 50cl au 1000 km (chiffres inventés). Et en plus, les diminutions des rejets polluants se fait aussi grâce (en partie- avec des technologies utilisant des terres rares, les pots catalytiques par exemple. => Pour fabriquer des pots catalytiques automobiles et raffiner du pétrole (24% des usages); d’après le site http://www.renouvelle.be/fr/debats/lenergie-durable-se-developpera-sans-terres-rares
          Et entre extraire des terres rares (qui ne sont pas vraiment rares) et extraire du pétrole ou gaz de schiste, dans votre argumentaire, seul le premier est dommageable ? Etrange… En plus que le pétrole facile à extraire devient plus rare (mais il en existe encore de belles quantités certes). Devoir aller forer le plancher sous-marin dans des conditions très difficiles, de plus en plus onéreuses, et risquées pour l’être humain et l’environnement n’est pas forcément un progrès. Quand vous devenez plus fort pour tourner la poignée qui rouille de votre porte, ce n’est pas vraiment un progrès. Par contre changer la poignée ou la réparer est plus malin.

          •  » tout en reprochant aux panneaux solaires et éolienne de polluer lors de l’extraction des terres rares. Vous donnez le bâton pour vous faire battre ?  »
            Je ne reproche pas spécialement, je mets simplement en parallèle. La production d’énergie fossile est polluante que ce soit l’extraction directe ou indirecte (pétrole et gaz de schiste). Leur transformation en mouvement ou électricité est de moins en moins polluante comme vous le soulignez et il n’y a pas de problème de recyclage avec. Les EnR sont source de pollution à la fabrication et au recyclage (de moins en moins avec les progrès techniques, espérons-le). Ce que je veux dire c’est que quelque soit le moyen de production d’énergie, il induit une pollution. Différente, certes mais une pollution à un moment ou un autre. On peut minorer l’importance de l’une ou majorer l’autre en fonction de ses credos… Par contre, si on évalue le service rendu, on a d’un coté une énergie bon marché, facilement disponible, stockable, modulable en fonction des besoins (E Fossiles) et de l’autre (EnR hors hydroélectrique), une énergie intermittente, peu modulable, très chère, non stockable et certes transportable mais avec de nombreuse pertes… Que des recherches soient poursuivi dans le domaines des EnR, c’est indispensable. Que l’on passe déjà à des applications pratiques viables uniquement avec l’argent des contribuables et dans un but uniquement politique et idéologique sans aucun avantage économique sauf pour ceux qui profitent des subventions, me paraît inadapté à la situation sauf à essayer de draguer un électorat éco-conscientisé par des années de conditionnement.

  • Je trouve dommage de continuer de décrédibiliser une filière déjà fortement ternie par de gros scandales de corruption et de gabegie financière généralisée par de tels propos d’ayatollah aveuglément pro-nucléaire, car cette filière conserve des atouts certains.
    En outre, les accusations comme quoi la filière des énergies renouvelables (i.e. solaire et éolien) seraient entre les mains du crime organisé (les maffias selon l’auteur) me semblent d’une gravité extrême.
    L’auteur devrait retirer ses accusations ou bien les justifier de façon très détaillée, et je pense que la justice devrait ouvrir une enquête pour trancher soit pour de la diffamation publique dans l’intention de nuire volontairement et porter atteinte à l’honneur ou à la considération des élus, du gouvernement et de la filière des énergies renouvelables (Article 32 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse) soit pour approfondir les accusations de l’auteur et sanctionner les mafieux impliqués.

  • « Mais il semble impossible aux élus de la République de s’opposer à une idée dans l’air du temps. »

    l’idée est surtout dans leurs crânes et l’argent ainsi capté dans leur poche ?

  • ils ne sont plus à ça près, une taxe pour combler le déficit !!! On a tellement pognon en réserve !!! au faite ils ont commander un monument pour célébrer les 100 % du PIB en 2019 , cela merite bien une journée de fête NATIONALE !!!

  • are you from the past ?

  • Mettre toutes les taxes listées en fin d’article sur le dos de la transition « écologique » est largement exagéré. En particulier, la TICPE existe depuis fort longtemps (nommée TIPP auparavant). Elle a été effectivement récemment augmentée au titre de la transition « écologique » mais cette augmentation n’en représente encore qu’une faible part.

    Par contre les arguments d’un ligo83 sont bien caractéristiques des arguments employés par les escrologistes:
    – des faits de corruption plus ou moins réels et avérés dans le nucléaire ne sont pas des arguments valables contre le nucléaire, la corruption existe un peu partout, l’éolien n’est pas en reste dans ce domaine…
    – le nucléaire serait subventionné et très coûteux: la filière nucléaire a certainement bénéficié à l’origine de la recherche du CEA tant dans le nucléaire civil que militaire, mais ensuite EDF a choisi de développer la filière à eau pressurisée sous licence américaine (westinghouse) et a autofinancé le développement du parc nucléaire avec une très bonne maîtrise des coûts et des délais (c’est une des plus grandes réussite industrielles françaises, sans doute même la plus grande), ce qui nous permet de bénéficier aujourd’hui d’une électricité fiable et bon marché avec un coût de production estimé à 42€/MWh par la cour des comptes. Les difficultés de l’EPR tiennent en grande partie au fait qu’EDF a lancé ce chantier plus de 5 ans après la mise en service de la dernière centrale de génération précédente et que durant ce laps de temps, les compétences humaines nécessaires à ce genre de grand projet avaient en grande partie disparu (départ en retraite, reclassement sur d’autres métiers,…). Le coût de revient du MWh produit par l’EPR restera néanmoins inférieur à 100€ et même probablement 90€. Si on construit de nouveaux EPR dans un futur proche, avec l’expérience de Flamanville, Tianshan et HinkleyPoint, les coûts devraient être inférieurs.
    – l’éolien et le solaire seraient beaucoup moins cher : 50€ qu’on nous dit. Ben non, les grands projets éoliens actuellement médiatisés, ce sont les projets d’éolien en mer, pour lesquels le gouvernement a fièrement annoncé une réduction de coût (de 200 à 150€/MWh, soit 3×50 monsieur ligo83) en évitant d’insister sur le coût très élevé du raccordement des éoliennes maritimes au réseau électrique terrestre qui reste désormais à charge du consommateur/contribuable. Et en plus, il faut compter le coût du parc pilotable (thermique à flamme ou nucléaire) qu’il faut maintenir pour pallier la faiblesse de production en absence de vent et de soleil, de plus en élevé au fur et à mesure que l’on développe l’éolien et le solaire puisque son taux d’utilisation diminue alors, à tel point qu’il faudra aussi le subventionner !

    • Vous avez raison sur bien des points. Il reste que la corruption fait partie des l’ADN de la filière nucléaire française, ce qui malheureusement la pénalise et la décrédibilise aujourd’hui, comme c’est aussi le cas de la grossière propagande pro-nucléaire.

      • Non, la corruption ne fait pas partie de l’ADN de la filière nucléaire. Le manque de transparence oui, mais ça s’est tout de même amélioré.
        Si propagande grossière il y a, c’est au contraire pour les ENR en faisant croire que ça va créer de l’emploi en France (en fait surtout en Chine en ce qui concerne le solaire), que ça va pouvoir remplacer le nucléaire et le charbon et que c’est moins cher.

        • A chacun sa propre expérience professionnelle. En ce qui me concerne, ce que j’ai observé avec la filière du nucléaire civil, comme d’ailleurs avec l’industrie d’armement, c’est une Technostructure qui se croit ou se croyait, en même temps, au-dessus des lois et à l’abri des poursuites (Omertà). Certes les temps changent et de nombreuses affaires sont sorties depuis quelques années. Entre les deux concepts de non-transparence et de corruption, il a peu de différence…

          • que je saches ces « entreprises » sont des filières d »état, dire qu’il y a de la corruption par connivence avec les politiques est un lieu commun..
            La meme connivence avec les énergies vertes a été démasquée

            • Alors c’est passé en peu de temps de sujet tabou à lieu commun, façon d’essayer d’éluder la question au centre de cet écosystème.

              • la constante c’est : tout ce que fabrique l’etat est plus cher!
                et quand on se demande pourquoi? on tombe dans le capitalise de connivence et le financement occulte

                • c’est bien pour çà que l’état à demandé à des entreprises privées comme moi de faire du photovoltaiques …CQFD comme vous dites !

                  • Je vous aurais bien mis +1, mais je ne crois pas que vous ayez conscience de ce que vous révélez et que je considère comme vrai.

                  • Humour involontaire de votre part!!! Le fait que l’Etat vous achète votre production nettement au-dessus des prix du marché illustre justement les propos de CHDC.

                • Donc le nucléaire pourrait être moins cher s’il n’était pas d’Etat ? Attention, on risque de t’enlever ton biberon nucléaire d’Etat si tu insistes 😉

                  • On est nombreux à souhaiter qu’EDF deviennent une entreprise entièrement indépendante qui n’ait plus à être obligée de suivre des programmes d’investissement et de prix à but électoral.
                    Evidemment, dans ce cas, le rachat d’électricité verte à des prix supérieurs à celui du marché ferait pchiiit également…

                    • Donc tu veux du nucléaire de quartier, géré par les petits roitelets du coin ?
                      Ca va vite être assez joli si on traite les déchets à la mode de nos déchetteries ordinaires 🙂

                    • @Marius.
                      Ne dites pas de bêtises. Il y a des entreprises de tailles suffisantes pour acheter et gérer des centrales nucléaires. Toute entreprise est obligée de suivre les réglementations en vigueur. En cas de défaut, le principe de responsabilité s’applique et les propriétaires sont condamnés pénalement et surtout financièrement ce qui passe le gout des malversations. Aucun actionnaire ne souhaite devoir payer des indemnités à qui que ce soit. Cela fait partie des fonctions régaliennes de l’Etat de faire respecter les lois et réglementations.
                      Et s’il arrive à des sociétés privées de frauder, elles sont sanctionnées. Malheureusement, la plupart du temps, c’est l’Etat (et ses dirigeants) qui trouve le moyen de ne pas remplir ses obligations et d’échapper à ses responsabilités.

                    • Que les entreprises privées de « taille suffisante » existent ne fait aucun doute. Mais elles savent se soustraire à leurs obligations aussi bien que celles d’Etat. Ce sont d’ailleurs souvent les mêmes castes d’individus qui tournent sans frontière au manettes de ces paquebots…
                      Sur l’aspect Nuke, transférer le monopole EDF aux deux ou trois paquebots capable de générer des centrales serait parfaitement similaire à la fausse mise en concurrence de France Telecom face à trois autres… De monopole, on crée un oligopole très consanguin, qui ne change strictement rien vu d’en bas…
                      Si on se prétend « libertaire » (ce que nombre de gugusses affirment ici), alors il faut éclater cela en dizaines de petits acteurs, voir faire de l’énergie en peer-to-peer… mais cela présente beaucoup d’inconvénients opérationnels (smart-grid, aléas de production, rendement diminué… )
                      On est très très loin de pouvoir mettre quelque chose de ce genre en œuvre, et le constat permanent sur CP est que ces chers wanabee libertaires piaillent tous pour leur becquée nucléaire d’Etat , a commencer par le faux libertaire en chef : M. Gay 😉

                    • @marius
                      La mise en concurrence de France Telecom a pourtant permis de faire chuter les prix. Tout le monde en a profité.
                      Le respect de la réglementation doit éviter les ententes illicites entre groupes avec sanctions sévères à la clef. Cependant, pour cela, il faut un Etat fort dans ses fonctions régaliennes et sans conflit d’intérêt économique.
                      En France nous avons un Etat de plus en plus faible sur le régalien et qui, de plus, entretient des relations économiques « privilégiées » (connivence) avec certains tandis qu’il possède lui-même des monopoles dans certains autres domaines empêchant toute concurrence. Ce n’est pas le cas dans bcp d’autres pays qui ne s’en portent que mieux. Un oligopole en concurrence vaut mieux qu’un monopole. Et un oligopole avec des frontières ouvertes doit être attentif à rester concurrentiel sous peine de voir un concurrent étranger débarquer sur son paillasson.
                      Outre un prix plus élevé, la multiplication des petites unités de production d’électricité n’éviterait pas la présence d’un acteur bcp plus gros qui sera chargé d’acheter et de distribuer ces productions aux acheteurs dont les besoins sont très divers (particuliers, entreprises grosses, très grosses ou petites). Vous vous retrouverez avec un monopole (Etat) ou un oligopole de « grossistes » en électricité. Donc rien de très différent sauf un prix de production plus élevé.

                      Quant à M.Gay, s’il s’est toujours affiché pro-nucléaire, je ne l’ai jamais vu dire spécifiquement que l’énergie nucléaire devait obligatoirement être organisée et/ou gérée par l’Etat. Je ne l’ai jamais vu non plus parler libéralisme. Ce n’est simplement pas le sujet de ses intervention.s Vous lui faites un procès d’intention.
                      Et si bcp de commentateurs des articles de CP sont pour le nucléaire, je n’en ai encore jamais lu déclarer que seul l’Etat pouvait et/ou devait s’en occuper lui-même!! Procès d’intention encore une fois, ou vous avez mal lu, si jamais vous avez effectivement lu.

                       » ces chers wanabee libertaires piaillent tous pour leur becquée nucléaire d’Etat  »
                      Que de mépris…

          • Ce que vous décrivez est le propre du capitalisme de connivence et d’une technostructure étatique toute puissante et qui ne rend aucun compte au peuple. Ce n’est pas le fait du nucléaire en lui-même.

            • au lieu de beugler sur les ronds points et sur contrepoints allez donc investir votre fric et votre temps à votre juste cause !

              • Les insultes encore et encore. 🙂
                Merci de nous confirmer une fois de plus, votre incapacité à nous fournir le moindre argument solide pour la défense de votre rente étatique.
                De plus, votre mépris affiché pour les GJ est bien la proche parente de la morgue affichée par nos gouvernants parasitocrates vis-à-vis de ces personnes modestes qui osent contester leurs décisions.

                • « ligo8322 déc. 21h57 dit :
                  au lieu de beugler sur les ronds points et sur contrepoints allez donc investir votre fric et votre temps à votre juste cause ! »
                  Ligo 83, tu montres vraiment ton mépris pour les GJ , de façon minable et abjecte!(je vouvoie les personnes respectables seulement) Tellement transpirant de dégout envers cette « populace » le ligo83 que tu leurs conseils d’aller « INVESTIR LEUR FRIC » ailleurs ….!!!!!!!!
                  .Conseiller d’aller « investir » leur fric à des GJ qui ne bouclent pas les fin de mois, montre à quel point tu n’en as rien à faire de la condition de vie/situation des autres pour ne même pas connaitre/tenir compte un minimum, de celle de ceux qui occupent les médias en ce moment.
                  (GJ que je ne soutiens plus pourtant maintenant.)
                  Comme toi je vais « extrapoler » ci-dessous:
                  – ce qui te ferais plaisir maintenant, c’est que les GJ retournent bosser pour des salaires de misères (qu’ils se démerdent comme avant) afin que les « machines économiques » des mafieux (ceux de « la haute race supérieur ») de l’eau, des autoroutes, des déchets/recyclages et de la nouvelle mafia à la mode, celle de l’énergie (dont tu fais partie) puissent en « re profiter » et refaire un max de fric sans trop se bouger les fesses sur leurs dos. Qu’ils arrêtent de se plaindre (les GJ), avec tous les supers boulots de recycleurs qu’on leurs promet, « certes », pour de petit salaires aussi mais bon….. (faux bien revendre plus chère que cela coute, et revendre du recyclé…..!!!).

      • google est votre ami
        tapez
        wind energy bryberi
        vous avez de la lecture pour l’après midi

    • à hug : c’est GAY qui parle de mafia de l’éolien, faut pas charier là !

  • On en n’est qu’au début, un peu de patience, ça va péter les plafonds.

  • ce qui a de bien avec les articles de Mr. Gray, c’est que l’on a un bon défouloir, pour meubler la pause kawa(local, durable citoyen, cela va sans dire)
    et bien que les évidences soient là, visibles tangibles,et inquiétantes, le greenblob ,tel le croisé carbonique continue sa quête,

    https://notalotofpeopleknowthat.wordpress.com/2018/12/21/bbc-fall-for-georgetowns-100-renewable-con/

    on pourrait remplir des pages avec les exemples de « faillite » de ces filières.

    Et cela conduit de hauts fonctionnaires à trahir leur président

    http://www.climatedepot.com/2018/12/20/deep-state-undermines-trump-career-us-diplomats-worked-at-un-climate-summit-to-implement-the-paris-agreement/

    mais c’est pour sauver la planète qu’on vous dit

    Trump avait évoqué un complot des chinois… parfois j’me demande

  • votre article est assez vide en fait. Mais donc vous prônez de rester au charbon/pétrole/gaz ? Ou de ne faire que du nucléaire ? Je ne vois pas en quoi l’éolien et le solaire, dont l’énergie peut dorénavant être stockée (cf les batteries de Musk en Australie ou l’entreprise CMI en Belgique) sont des impasses techniques. Avez-vous seulement quitté le XIXème siècle pour voir les progrès accomplis ? Perso, je ne crois pas au 100% renouvelables mais à un mix énergétique (avec des réductions de consommations). Mais pour cette solution raisonnable, il faut des gens raisonnables.

    • vous avez raison AMADY … mais ce n’est pas le schema de pensée de nos vieux commentateurs !

    • Il ne suffit pas d’être raisonnable, il faut aussi savoir faire un calcul de rentabilité, et donc aller chercher les vrais chiffres derrière ceux qui oublient toujours un petit quelque chose, genre raccordement, véritable prix sur le marché libre, effet d’échelle, etc. Sur les forums, on ne manque pas de donneurs de leçons. Dans la vraie vie, on ne manque même pas de vendeurs d’illusions. Mais c’est clair qu’on manque de gens pour appuyer, en investissant avec leurs sous perso et sans intervention de l’état dans les idées qu’ils défendent bec et ongles, les leçons qu’ils prétendent donner.

      • genre demantellement d’une centrale 10mds en allemagne, son prix de fabrication en fait !
        et sinon un accident majeurs TCHERnobyl 177mds€ et c’est pas fini

        • Le démantèlement des centrales en Allemagne est le résultat de choix politiques et non parce que cette centrale était en fin de vie et non prolongeable. Les décisions couteuses et économiquement aberrantes sont le plus souvent le fait des politiques que ce soit en France ou dans d’autres pays.
          Quand au prix du démantèlement… Si une centrale a rapporté en bénéfice plusieurs fois son cout de fabrication, on s’en moque que le coût du démantèlement soit égal au prix de fabrication. Il suffit de provisionner la somme. Ce qu’en France on ne fait pas tout simplement parce que l’Etat oblige EDF à lui verser de plantureux dividendes et à proposer des tarifs « sociaux  » de l’électricité. impactant d’autant sa gestion

          Quant aux accidents majeurs… Tchernobyl, l’épouvantail préféré de nos escrolos, utilisait une technologie non sécure promue par un Etat qui n’avait aucun compte à rendre à sa population. Rien a voir avec la technologie employée dans les centrales occidentales.

          • voir ma réponse sur fukushima plus loin lol

          • sinon pour le reste vous avez raison …et c’est pas ironique !
            sauf pour le cout du demantellement( entre autre ) non provisionné , qui fait que le cout réel du Mgw passe de 33€ à 66€ !
            c’est donc de la subvention déguisée par l’état !

            • Quand l’Etat pille une société et l’empêche de gérer son fonctionnement à sa guise, vous appelez cela du subventionnement??? Heureusement que l’Etat pille votre prochain pour assurer votre propre fonctionnement.
              Sans rire, quand EDF voudra démanteler une centrale, elle ne fera pas appel à l’Etat qui n’a pas d’argent, elle empruntera, une fois de plus.

  • Le vol écologique qui nous plait tant. Le vrai probème des gilets jaune: à la suite de l’absolue nullité de la COP24, les escrolos poussent les feux. Voilà où en est l’affolement des réchauffistes mondiaux patronnés par le GIEC. L’AFP s’est associée à des organes de presse du monde entier pour couvrir la publication d’un important document scientifique avertissant que le réchauffement de nos océans était bien plus rapide que prévu. Et que cela allait aggraver vite et très lourdement les cataclysmes déjà annoncés !. L’étude a été réalisée par des spécialistes du climat du monde pseudo scientifique, en utilisant des super-systèmes de modélisation examinés par leurs pairs, et est parue dans l’un des journaux académiques les plus prestigieux : Nature
    Il y a juste un problème : c’est entièrement et volontairement faux.
    Une sorte de poisson d’Avril très en avance sur le vol écologique qui nous plait tant.

      • aussi pertinent que si je mettais un lien vers GREENPEACE lol

        • lolera bien qui lolera le dernier. Pas sûr que ce soit celui à qui il reste la plus grande espérance marginale de vie…

          • Ne vous inquiétez pas, le système économique global se sera effondré avant qu’on n’aie besoin de finir une quelconque transition 🙂

            • Les économies qui ne vivent que par un crédit sans limites et sans s’appuyer sur un tissu de production performant, sûrement. Les autres, je ne crois pas.
              La fin du capitalisme est prédit par ses contempteurs depuis 90 ans. Pour l’instant, ce sont toutes les économies socialisantes qui se sont effondrées et ce d’autant plus rapidement que leur application des préceptes économiques socialistes était importante.

              • L’ennui est que le capitalisme n’en est plus, et s’est transformé en endettement généralisé et subventions… aucun pays n’échappe plus à ce modèle… La difficulté étant donc qu’il n’y a plus grand chose qui ne soit pas structuré sur un endettement… même les agriculteurs font la chasse aux subventions, on les en a rendus totalement dépendants, pour mieux « piloter » l’économie qu’ils disent…
                Il faut bien comprendre que la planète vit sur la production d’une ultra minorité de producteurs, les 90% de la population ne sont que des passagers parasites, dont plus de la moitié agglutinée dans des villes de plus en plus obèses et improductives…
                Si la production de base vient à tousser, ça va être sport pour les parasites, que nous sommes probablement presque tous sur ce site 😉

  • de tous les avis pour ou contre !!! nous sommes les payeurs !!!

    • Pour moi c’est tout simple.. on arrête de subventionner .. si c’est moins cher alors l’implantation se fera naturellement par la loi du marché, sans problème.; le consommateur lui saura faire ses calculs

  • J’avais cru comprendre que ContrePoints, en plus d’être un pourfendeur des idées majoritaires, était un support favorable à la liberté d’entreprendre. Or il me semble qu’en matière énergétique, la liberté d’entreprendre est plutôt du côté des énergies diversifiées et accessibles à tous, plutôt que celui d’une industrie nucléaire entièrement étatisée (et qui fait aussi légitimement l’objet de critiques, n’en déplaise à un auteur ouvertement partisan). Donc, un paradoxe de plus, mais on n’en est plus à un paradoxe près, pas vrai ? Bon Noël !

  • Il est question dans les commentaires de la fameuse super-batterie de Mr Elon Musk installée en Australie : elle a une capacité de stockage qui est, je crois, de 130MWh.
    Si on prend comme référence la consommation électrique française moyenne, on trouve un peu plus de 1TWh par jour (environ 450TWh/365jours). Avec un scénario 100% renouvelable pour pallier à l’intermittence solaire ou éolienne sans faire appel à des filières pilotables (fossiles, nucléaire…), il faut au minimum pouvoir stocker une semaine de consommation électrique (c’est à peu près la durée des périodes anticycloniques pendant lesquelles la production peut tomber à pratiquement zéro en hiver pour le solaire et aussi bien en été qu’en hiver pour l’éolien) soit environ 10TWh. Cela veut dire qu’il faut disposer de moyens de stockage comme celui développé en Australie environ 80000 fois plus important, ce qui n’est pas rien !
    Dire que le problème de stockage des filières intermittentes est résolu me parait donc pour l’instant un peu prématuré.
    Mais en faisant remarquer ce point je vais surement passer pour un vieux rétrograde du XIX siècle selon AmaDy et Ligo83.

    • Si je prends votre référence de 10TWh de batteries, cela fait 4000 Mds d’Euros d’investissement au prix de la batterie australienne… a renouveler tous les 8 ans, soit 500 milliards/an… 50 EPR par an… yapakom un problème ? 😉

      • Je n’avais pas osé évoqué les coûts! Les vieux barbons rétrograde du XIX siècle sont tellement avare!

        • Je n’avais pas osé évoquer les coûts! Les vieux barbons rétrogrades du XIX siècle sont tellement avares!

        • Je pense que 10TWh de stockage sont un peu élevés, même en hiver si on dimensionne bien la production … mais 2 ou 3 constituerait surement un plancher bas (sauf si on remplace aussi tout le carburant fossile). Et avec une hypothèse de réduction du cout de stockage d’un facteur significatif, on pourrait estimer la facture annuelle de remplacement des batteries à un 10e du montant mentionné… Ce qui fait tout de même 50 milliards/an 😉
          Ramené à 500TWh/an de conso électrique (pour simplifier la lecture), ca fait un surcout de 10cts le KWh, juste pour le stockage… ca pique presque pas, hein ? 😉

    • Tu vois ce qu’il y a de pire, c’est de rester silencieux quand les vieux disent des sottises…
      Auguste Strindberg

      • baisse des couts de service de 90%
        https://technologiemedia.net/2018/05/13/tesla-a-permis-de-reduire-les-couts-de-service-de-90-en-australie/

        ça va fermé la bouche des trolls sur le Fiasco des ENR en Austalie du sud non ?

        • La démonstration est imparable! rien à dire c’est convaincant!

        • ah ça y est ont a enfin un avis de ligo83 sur le seul cas concret d’un pays ayant dépassé les 50% ENR:
          « le Fiasco des ENR en Australie du sud « !
          Pour votre article c’est la technique habituel chez les fann….!
          Et le vrai bilan du système!???
          Pas l’acte de foi du commerciale de tesla qui nous dit que se sera super blablabla!!!!
          Comment ce fait il que ce système révolutionnaire ne soit pas partout en développement? (on est fin 2018 maintenant!)Tesla qui va « si bien » financièrement , ne communique pas plus que cela sur le fait que les batteries ne soient plus un pb sans fin?
          Vous seriez risible ligo 83 si vous n’étiez pas si triste en fait car vous êtes réellement un de ceux qui font tout pour profiter du système et parasiter les autres en vous foutant d’eux en plus !(Ou alors en plus d’être jeune vous croyez réellement ce que vous rêvez et là….)
          dit autrement:
          Vous profitez du système pour vous enrichir alors que vous ne produisez rien de rentable puisque ils faut taxé les autres pour que vous puissiez « rentabiliser » vos capitaux et ensuite vous foutre d’eux (ceux qui vous font vivre sans travailler!!)!

        • Oui, oui, oui. Mais ne vous emballez pas trop vite.
          Tout d’abord, l’article parle de baisse de 90% des coûts de service. De services de quoi? D’un réseau classique ou d’un réseau EnR? Pourquoi aucun chiffre de ces coûts ne sont mentionnés?
          Si un coût de service d’un réseau EnR est de 300$, il va passer à 30$. Mais si le coût d’un réseau classique n’est que de 15$, le coût de service de Tesla est toujours 2x plus cher. Donc pourquoi aucun chiffre de communiqué si c’est si fabuleux ?
          Ensuite, l’article ne parle que de « coûts de service » (sans citer aucun montant), mais jamais de coût de production et du prix auquel cette électricité sera vendue. C’est pourtant ce qui importe le plus pour évaluer la rentabilité.
          Evidemment, l’article ne fait aucun commentaire sur le montant des subventionnements. Elon Musk étant un champion pour obtenir des financements étatiques, il serait étonnant qu’il n’en ait pas obtenu pour ce projet. Donc quid du coût final pour le consommateur ? Evidemment, aucun renseignement ni la moindre piste d’information sur ce sujet. Étonnant, non ?
          D’autres articles ont paru sur cette installation. Vous les trouverez sans peine. Ces articles parle de chiffre d’affaire mirifiques, de bénéfices certains…etc Mais aucun ne parle de subventionnement, ne chiffre les coûts d’exploitations, le coût de fabrication. Pourquoi donc?
          Au détour d’un article vous apprendrez que l’électricité produite est réservée quasi-exclusivement pour l’Etat (pour assurer le fonctionnement de ses structures sensibles, je pense). Dans ce cadre, il est vrai que le coût de l’électricité ainsi stockée et réutilisée n’a que peu d’importance…

            • precision 70% de la capacité est réservée au gvt Australien
              Cela fait quelques années que l’Australie du Sud est sujette à de nombreux problèmes d’électricité. Ces problèmes viennent d’une multitude d’éléments : des centrales à charbon vieillissantes, des températures extrêmement élevées et l’irrégularité des énergies renouvelables, telles que l’énergie solaire et l’énergie éolienne, qui ont entraîné une flambée des prix de l’énergie et des pannes d’électricité fréquentes. Le système de batteries de Neoen en Australie du Sud, prouve que la conception de Tesla est une solution efficace, fiable et rentable, quant aux problèmes d’énergie de la région.
              source : https://trustmyscience.com/systeme-de-batterie-tesla-australie-fiable/

              • Dites ligo83, vous lisez intégralement les articles dont vous mettez les liens?

                1er lien: Ok, 66M le coût de fabrication mais aucun élément sur qui a payé tout cela. Donc on en est au même point.
                17 million de revenus? Quand vous lisez bien, il s’agit du chiffre d’affaire. Quid du bénéfice réel? On ne sait pas. Je m’étonne que vous-même, entrepreneur, n’ayez pas relevé la confusion. D’ailleurs, le journaliste lui-même prend quelques précautions, extrait: « Les coûts d’exploitation n’y sont toutefois pas clairement mentionnés, ce qui rend difficile l’estimation des marges bénéficiaires. »

                Dans votre 2è lien, le titre est ronflant : 1 million de dollars australiens (AUD) de bénéfice sen qq j.
                Super! Extraordinaire! Sauf que…sauf que… Plus loin dans le texte, on se rend compte qu’il ne s’agit simplement que d’une rentrée d’argent de 1000000 AUD qui a eu lieu les 18 et 19 janvier quand, en raison d’une forte demande et d’autres problèmes de production, le prix du MWh est passé de qq centaines d’AUD à 14000 AUD!!!! L’article essaye ainsi de démontrer que c’est rentable sans parler le moins du monde du reste de l’année. Lol. Je pense que ses auteurs ont misé sur l’inculture économique de leur lectorat.

                Qu’on mette en jour au point une méthode de stockage de l’énergie électrique, je n’en doute pas. Mais dans le cas présent, quand on essaye de vous vendre à tout prix une réalisation technique sans vous parler un minimum de prix, charges, financement, CA, bénéfices…etc j’ai un doute. D’autant qu’il s’agit d’un domaine hautement politique et idéologique.

  • à Monsieur Gay et à l’équipe Contrepoints.
    Je vous suggère de regarder du côté de la prise de participation (annoncée Mardi) de 30% du Japonais Sumitomo dans les parcs éoliens offshore (attribués à ENGIE) de Dieppe /le Téport et Yeu/Noirmoutiers. Tiens, tiens, en pleine affaire GOSNH, quel besoin a ENGIE de céder des parts de 2 Parcs offshore (plus que subventionnés) à des japonais ? Des chinois on comprendrait, ils sont impliqués dans ces business. Mais les japonais ? AUTRE : après la négociation à la baisse (soi-disant) des prix de rachat fixés dans les appels d’offres, nous savons que RTE a récupéré le coût du câblage mais aussi pour ce qui concerne au moins un parc éolien (le Tréport de mémoire) le coût de la sous-station électrique dont il sera propriétaire (enfin, s’il la paye on l’espère).. Voilà, Voilà !. Pas plus de baisse que de beurre en branche. Cette affaire d’éolien offshore sent le pourri, le mensonge, la désinformation, la duplicité et…le Fric . C’est au sens propre du mot un véritable scandale.

    • Je crains hélas que vous ayez raison. La filière éolienne est complètement pourrie à tous les niveaux et s’apparente de plus en plus à une entreprise mafieuse ; j’en ai un très bel exemple dans ma région.
      Je me suis aussi récemment aperçu d’un petit détail concernant le démantèlement des parcs éoliens. La législation française oblige les promoteurs éoliens à un retour à l’herbe sur une profondeur de de 1m en zone agricole et de 2m en zone forestière quand le parc arrive en fin de vie. Or, le socle en béton armé des nouvelles éoliennes de 150m de hauteur et plus, est à 90% situé en dessous de 2m de profondeur. Cela signifie que 90% des 1500 à 2000 tonnes de béton armé resteront à jamais enfouies dans nos campagnes avec la bénédiction de nos législateurs.
      Il est d’ailleurs probable qu’une grande partie de ces parcs éoliens ne sera d’ailleurs jamais démantelés car les sociétés qui les ont construits auront fait faillite dès que les subventions généreuses seront terminées.

    • il manquait plus qu’un complotiste et on à le tableau parfait du lecteur de contrepoints !

      • Dont vous faites partie. 🙂

        • depuis peu, mais vu l’animosité et le peu d’ouverture d’esprit de mes contradicteurs, pas sur que j’y reste longtemps … vous allez être content non ?

          • Ca n’est pas aux courants d’air qui y passent qu’on mesure l’ouverture souhaitable d’un esprit.

            • cher MichelO
              La vacuité intellectuelle est souvent l’expression de l’irrationalité, de l’immoralité et de l’injustice.

            • moi aussi je sais faire des phrases ampoulées qui ne font vraiment pas avancer le chmilblik … j’espère que c’est pas vous qui sortez des bouquins …puis je me tromper !

              • Qu’est-ce que vous avez contre le fait que je sorte des bouquins ? Je ne vous oblige pas à les acheter, ni même à les lire. De toute façon, le dernier est épuisé et ne sera réédité qu’au printemps prochain. Quant aux actes des colloques que j’ai rassemblés, ça date suffisamment pour ne pas intéresser les jeunes dédaigneux de la science passée. Tiens, il me semble qu’il y en avait un avec une grande part consacrée à chiffrer les risques de tsunami au Japon dans ceux que j’ai co-édités il y a une vingtaine d’années…

          • En matière d’animosité, vous en êtes le premier pourvoyeur!
            Rien que pour cet article de CP, on vous avez proféré 10 insultes et tenu 10 propos méprisants et/ou condescendants. Rien de moins, belle performance. Mais les commentaires ne sont pas encore clôturés. Vous pouvez faire mieux…

            Si vous appelez ouverture d’esprit, le fait de gober tout et n’importe quoi et en particulier la propagande de nos escrolos et de tous les parasites qui les accompagnent pour nous pomper le sang, effectivement bcp ici manquent singulièrement de votre conception d’ouverture d’esprit. 🙂 🙂

            • lol j’ai bien rit encore ! encore une assertion péremptoire sans aucune vérification !
              je me suis amusé à compter mes posts et les votres de manière scientifique, et j’ai compté les petites vannes ( les miennes ) et vos dénigrements sur mon métier ou sur les escrolots ( vos mots ! )
              MOI : 100 posts dont 40 de Vannes 40% c’est beaucoup et je m’en excuse !
              VOUS : 20 posts dont 15 de dénigrements 75% !!!
              j’avoue vous êtes meilleurs que moi pour les insultes, c’est prouvé !

              • comme ont dit on voit la paille dans l’oeil du voisin et pas la poutre dans le sien !

              • Je me suis aussi amusé à compter aussi les propos meprisants, les dénigrements de tous les tauliers de CP ( Cyde, Claude, RX, les Michel ) j’ai fini de compter à plus de 100 posts agressifs envers moi ….un vrai score d’élection Africaine lol
                Je ne saurais dire si le sectarisme est chez les ecolos, mais certainement chez Contrepoints !

                • Joyeux Noël quand même et sans rancune ! 🙂

                  • je vous laisse tranquille pendant 15 jours, je vais voir ( entre autres ) la centrale solaire géante au Maroc … un vrai cauchemar pour les pro Nuk lol
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Centrale_solaire_Noor

                    • La centrale Noor I au Maroc…
                      Au dires de votre propre lien: 600 millions d’euros d’investissement pour une capacité 160 MW (capacité et non production effective) et 3H de production en capacité de stockage.
                      Et malgré le soleil, un prix de vente assuré par contrat de l’électricité (vous connaissez bien je crois 🙂 ) de 0.19USD/kWh soit 190USD/MWh ou encore 167 Euros/MWh contre 33E/MWh le coût de production moyen d’une centrale nucléaire.
                      Le cauchemar de qui vous disiez? Sans rancune.
                      Bon voyage et Joyeux Noël

                • plus d’1 post sur 3 contre ma personne, je n’ai jamais été si populaire, merci aux vieux réactionnaires ! c’est un honneur !

              • Vos vannes ne sont qu’insultes et propos méprisants et condescendants. Morceau choisi: « au lieu de beugler sur les ronds points et sur contrepoints allez donc investir votre fric et votre temps à votre juste cause ! »

                Vous prenez par contre toute critique et contre argument pour un dénigrement
                Je ne dénigre pas votre métier. Je dis simplement que vous vivez grâce au subventionnement du prix d’achat de ce que vous produisez. Où est le dénigrement??? Ce n’est que la réalité. Vous avez fait ce choix et pourquoi pas d’ailleurs?
                Le problème arrive quand vous venez nous faire la morale et nous soutenir la pérennité de votre système qui ne peut fonctionner que parce qu’un acteur (l’Etat) prend de l’argent aux autres pour vous le donner alors que les prix du marché de l’électricité sont nettement inférieurs.

                La question est pourtant simple: si on vous achète votre électricité aux prix du marché, est-ce que votre entreprise peut être pérenne?

            • vous connaissez mon metier qui à l’air de grandement vous énervé, mais pourriez vous me donner le votre svp ?

              • Votre métier ne m’énerve pas. Beaucoup de personnes travaillent pour l’Etat mais de là à dire que cela doit être la règle, que c’est super et qu’il faut que cela se développe…
                Ce sont vos arguments pour vous donner bonne conscience en faisant la morale aux autres que je critique. Ils sont économiquement non viables sans intervention de l’Etat. Ce n’est pas du dénigrement.
                Quant à votre demande répétée d’avoir des infos sur votre contradicteur au fur et à mesure que vos arguments s’étiolent, je vous ai répondu un peu plus haut. La manœuvre est connue. 🙂 🙂 🙂

  • piqure de rappel pour les hérétiques
    l’article n’est pas de moi, ni subventionné par greenpeace !
    c’est l’usine nouvelle, plutot bien informé et objectif ( pas comme beaucoup ici ! )
    usinenouvelle
    1 – L’énergie en France est déjà décarbonée grâce au nucléaire
    FAUX : Ne pas confondre énergie et électricité. Cette dernière ne représente que 24,7 % de la consommation d’énergie en France en 2017 (selon le Datalab du gouvernement), contre 63,7 % pour les énergies fossiles (pétrole, charbon et gaz naturel), importées et très émettrices de CO2. Le solde (11,6 %) est fourni par la biomasse, les déchets et la chaleur produite en cogénération.
    Grâce à l’électricité nucléaire et hydroélectrique, la France n’émettait que 4,57 tonnes de CO2 par habitant en 2014, contre 16,35 en Amérique du Nord, selon la Banque mondiale. Mais elle est à peine sous la moyenne mondiale, qui s’élevait à 4,95 tonnes de CO2 par habitant il y a quatre ans. Et si les émissions de gaz à effet de serre avaient tendance à baisser grâce, notamment, aux politiques d’économie d’énergie des entreprises, les émissions de carbone sont reparties à la hausse en 2017. Elles ont augmenté de 3,2 % à cause de l’arrêt de centrales nucléaires, pour des raisons de sûreté, au profit de centrales thermiques gaz et charbon, d’un climat défavorable à l’hydraulique, mais aussi de la croissance économique de 2 % (selon le Commissariat général au développement durable).
    2 – La taxe carbone doit financer la transition énergétique
    FAUX : Le principal objectif de la contribution climat énergie (CCE), la taxe carbone française, n’est pas de financer la transition énergétique, mais de changer les comportements des consommateurs et de motiver les entreprises à réaliser des investissements qui ne seraient pas rentables sans cette fiscalité. Par exemple, le biométhane ne sera compétitif avec le gaz naturel importé « qu’avec une taxe carbone à 140 euros et si l’on arrive à baisser les coûts de production à 60 euros par mégawattheure [environ 90 euros aujourd’hui, ndlr] », explique Didier Holleaux, le directeur général adjoint gaz d’Engie.
    Et c’est pourquoi, fin 2017, le Parlement a voté une nouvelle trajectoire pour la CCE. De 7 euros la tonne de carbone en 2014, elle est passée à 30,50 euros en 2017, puis à 44,60 euros en 2018 et elle devrait atteindre 86 euros en 2022. Les recettes ont représenté 6,4 milliards d’euros en 2017. Globalement, la taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE), qui inclut la CCE, rapporte environ 34 milliards d’euros à l’État. Une partie est fléchée vers le financement des énergies renouvelables via un compte d’affectation spéciale transition énergétique.
    3 – La France a besoin de six nouveaux EPR
    FAUX : Ce chiffre de six réacteurs nucléaires EPR à construire en France entre 2025 et 2035 est issu du rapport (classé secret défense, mais qui a fuité en pleine préparation de la Programmation pluriannuelle de l’énergie) de Yannick d’Escatha, le conseiller de Jean-Bernard Lévy, le PDG d’EDF, et Laurent Collet-Billon, ancien délégué général pour l’armement, sur « le maintien des capacités industrielles de la filière nucléaire en vue de potentielles nouvelles constructions de réacteurs ». Est-il crédible ?
    Recommencer à construire des EPR vite et en série serait indispensable à la filière nucléaire pour maintenir ses compétences, qu’elle avait perdues, comme en témoigne le catastrophique chantier de Flamanville (Manche). Dans l’optique où la France souhaite maintenir 50 % d’électricité nucléaire dans son mix électrique, la construction de nouveaux réacteurs en remplacement de ceux du parc historique – même prolongés de dix à vingt ans, ils seront arrêtés un jour – a également du sens, n’en déplaise aux écologistes.
    À moins que la France ne décide de programmer la sortie du nucléaire, la question de la construction d’un nouveau parc se pose. Mais rien ne presse, même en comptant un délai de dix ans entre la décision de construction et la mise en service d’un réacteur. Quant à savoir s’il faudra un, trois, six, voire neuf EPR supplémentaires, comme le propose la Société française d’énergie nucléaire, attendre qu’EDF et Framatome développent l’EPR 2 – plus simple et moins coûteux à construire – ou acheter des réacteurs au design japonais ou chinois… La décision est repoussée après 2021.
    4 – L’Europe oblige EDF à renégocier ses concessions hydroélectriques
    FAUX : « C’est la France qui s’est engagée, en 2008, à mettre ses concessions hydroélectriques en concurrence. Ce n’est pas Bruxelles qui nous l’a demandé », a rappelé Élisabeth Ayrault, la présidente du directoire de la Compagnie nationale du Rhône, lors d’une rencontre avec la presse en mars 2018. Au moment où la France négociait avec l’Europe des droits plus importants sur le nucléaire et les tarifs régulés, elle aurait d’elle-même donné ce gage.
    Depuis, elle traîne à s’exécuter. Et Bruxelles a lancé deux procédures contre l’État français. La première concerne des articles de la loi de transition énergétique pour la croissance verte de 2015, qui autoriseraient la prolongation de concessions contre des travaux, ce qu’interdirait Bruxelles. La Direction de la concurrence européenne reproche aussi à la France d’avoir verrouillé le marché et prolongé sans mise en concurrence environ 180 ouvrages exploités par EDF.
    5 – La consommation d’électricité va augmenter à cause des véhicules électriques
    FAUX : Cela semble logique, mais c’est faux. Les estimations de RTE à l’horizon 2035 pour un déploiement d’environ 10 millions de véhicules électriques tablent sur une consommation électrique supplémentaire de 40 térawattheures, soit 7 % de la consommation française. Si l’on compare ce chiffre à la tendance à la stagnation, voire à la baisse (RTE parle de – 0,5 % par an), de la consommation électrique, celle-ci ne sera touchée qu’à la marge par une arrivée massive de véhicules électriques. Le véritable enjeu sera de gérer l’appel de puissance pour le réseau de cette recharge dans sa dimension spatiale (concentrée en ville) et temporelle (en soirée, lors de la pointe de consommation), explique le Syndicat des énergies renouvelables. En revanche, la consommation mondiale va beaucoup augmenter. Selon les projections de l’Agence internationale de l’énergie, elle passera de 19 % de la demande totale d’énergie aujourd’hui à 30 % en 2040.
    6 – Les emplois des renouvelables sont tous partis en Chine
    FAUX : La France compte 107 000 emplois dans les énergies renouvelables, dont 30 000 dans la biomasse et les biocarburants, selon l’agence internationale de l’énergie renouvelable (Irena). C’est trois fois moins que l’Allemagne et ses 325 000 postes, dont 160 100 dans l’éolien. Mais c’est quand même la moitié de la filière nucléaire (220 000). On est loin des 800 000 emplois promis lors du Grenelle de l’environnement. Et ces emplois sont très peu industriels. C’est la Chine qui truste la production de panneaux photovoltaïques et, avec la Corée et le Japon, celle des batteries lithium-ion. Quant aux éoliennes, elles sont produites par des Allemands, des Danois et des Américains. En revanche, ces 107 000 emplois, liés au montage de projets, à leur construction et leur maintenance, sont non délocalisables.
    7 – Les renouvelables coûtent trop cher à développer
    VRAI ET FAUX: L’État consacre plus de 5 milliards d’euros par an au développement des énergies renouvelables. Pour certains, cet argent serait mieux utilisé en aides directes aux Français à la transition énergétique, pour remplacer leur chaudière au fioul, par exemple. « Ce serait vrai à un instant T, mais le but de ce soutien aux renouvelables est de préparer l’avenir », observe Éric Vidalenc, blogueur et expert de l’Ademe. L’avenir s’oriente vers une production plus décentralisée d’énergies décarbonées, avec une moindre dépendance au nucléaire.
    La politique de soutien lancée dans les années 2000, qui a effectivement coûté très cher, a néanmoins porté ses fruits. Aujourd’hui, l’éolien terrestre et le solaire photovoltaïque représentent 7,6 % de la consommation électrique des douze derniers mois (9,4 % avec les bioénergies et 22 % avec l’hydraulique). Les nouvelles installations sont compétitives, avec des prix entre 55 et 65 euros par mégawattheure, explique le Syndicat des énergies renouvelables. En 2008, produire 1 mégawattheure d’électricité solaire coûtait 500 euros.
    8 – La France sera autonome en gaz en 2050
    VRAI ET FAUX: C’est ce qu’espèrent les industriels du gaz, Engie en tête. Une étude technico-économique de l’Ademe publiée en janvier 2018, montre que c’est envisageable en développant massivement la production de biogaz par méthanisation et de gaz de synthèse par gazéification ou power-to-gas. Cette technologie permet de générer du gaz de synthèse à partir du captage de CO2 industriel et de l’hydrogène vert produit à partir d’électricité renouvelable.
    La France aurait bien les intrants (biomasse, déchets, CO2…) nécessaires pour produire jusqu’à 460 térawattheures de gaz renouvelable injectable dans le réseau, dont 30 % par méthanisation. La demande, elle, devrait chuter en 2050 à 286 térawattheures. Mais avant que les gaz renouvelables ne soient compétitifs avec le gaz naturel, le chemin est encore long. Il faudra une taxe carbone à 200 euros la tonne pour faire le poids, prévient l’Ademe. D’ici là, les industriels cherchent déjà à industrialiser le process de méthanisation, la seule des trois technologies qui soit mature. Actuellement, le gaz renouvelable ne pèse que 0,05 % de la consommation française de gaz.
    9 – Le réseau électrique est menacé par L’intermittence des énergies renouvelables
    FAUX: Le réseau électrique est capable d’absorber la variabilité des énergies renouvelables. Celle-ci peut être anticipée grâce à des prévisions météorologiques très fiables à J – 1 (3 % d’erreurs, au maximum), assure le Syndicat des énergies renouvelables. Le réseau français absorbe déjà plus de 7 % d’électricité intermittente.
    L’été 2018, le solaire photovoltaïque a couvert 14 % de la consommation pendant plusieurs heures sans que le système ne s’effondre. Le Portugal a tourné à 100 % d’énergies renouvelables pendant plusieurs jours. L’Allemagne atteint des taux annuels de pénétration de l’ordre de 40 % au niveau national et bien plus sur certaines régions. On ignore ce qui se passerait si les pays auxquels ils sont connectés disposaient de la même quantité d’énergies intermittentes sur leur réseau, observe néanmoins le cabinet Colombus Consulting. Le Danemark, par exemple, réussit à intégrer plus de 45 % d’éolien sur son réseau, mais il profite de l’hydraulique norvégien, qui permet à la fois de stocker l’énergie et de répondre à la demande d’électricité quand il n’y a pas assez de vent.
    10 – Le nucléaire reste compétitif (face aux renouvelables)
    VRAI ET FAUX: En France, c’est vrai… Aujourd’hui. Avec le coût de production « cash » de 33 euros par mégawattheure calculé par EDF, l’électricité nucléaire française est même très compétitive. Mais à 60 euros par mégawattheure, comme l’avait estimé la Cour des comptes en 2014 en tenant compte des coûts cachés (loyer économique, provision pour démantèlement, déchets, rénovation…), le nucléaire commence à se heurter aux énergies renouvelables.
    Surtout, le parc historique n’est pas éternel. Et le nouveau nucléaire s’annonce très cher. « Partout où il est possible d’accéder à des chiffres fiables, il apparaît que les nouveaux réacteurs, ceux qui sont en construction ou en projet, ne sont pas compétitifs », avertit Thibault Laconde, consultant chez Énergie et développement. Au Royaume-Uni, EDF a négocié l’électricité qui sera produite à Hinkley Point C à 104 euros par mégawatt­heure durant trente-cinq ans. Le double des coûts annoncés pour l’éolien offshore en mer du Nord.
    Certes, les renouvelables ne « fournissent pas le même service de centrales pilotables assurant une stabilité au réseau, signale Nicolas Goldberg, du cabinet Colombus Consulting. C’est pourquoi le nucléaire préfère se comparer au gaz. » Même Xavier Ursat, le directeur exécutif d’EDF chargé du nouveau nucléaire, reconnaît que « démontrer la compétitivité du nucléaire face aux autres moyens de production d’électricité est un enjeu pour EDF » s’il veut exporter d’autres EPR. Mais aussi en construire en France…

    • Quand on fait les questions et les réponses, on ne pose jamais les bonnes questions.

    • Bien, reprenons.

      Tout d’abord, toute votre argumentation est basée sur le fait que le CO2 c’est méchant, polluant et responsables du « gravissime » effet de serre…etc. Assertion qu’on prend avec bcp de pincette sur CP mais ce n’est pas le débat ici !

      « …c’est l’usine nouvelle, plutôt bien informé et objectif (pas comme beaucoup ici ! ) »
      Argument d’autorité typique. Beaucoup en France considèrent « Le Monde » comme bien informé et objectif ! Lol. Usine Nouvelle est un journal comme un autre et potentiellement soumis à toutes les imperfections et biais que peut subir un média.

      item 1 – « L’énergie en France est déjà décarbonée grâce au nucléaire…etc »
      Je ne me souviens pas avoir déjà lu cela sur CP. L’électricité française est décarbonée. Pas le reste ! Vous enfoncez des portes ouvertes.
      Par ailleurs votre présentation est subtilement tendancieuse. Il n’y a pas eu plus d’arrêt de centrale en 2017 que les autres années (cf site EDF) et l‘augmentation régulière de la production de CO2 est simplement lié à la croissance économique et démographique même faible.
      Vous faites un parallèle intéressant entre la production de CO2/hab en France et dans le monde, soulignant que, in fine, la France était très peu en-dessous de la moyenne mondiale. Laissant entendre qu’il n’y a pas lieu de se vanter…
      Sauf que la moyenne mondiale est…mondiale justement intégrant de nombreux pays (majoritaire) faiblement développés, la population mondiale ayant accès à un développement économique du niveau de la France étant encore largement minoritaire. Malgré cela, la France fait mieux. Belle performance à mettre au crédit du nucléaire et de l’hydroélectrique. 

      item 2 – La taxe carbone doit financer la transition énergétique
      FAUX selon vous !
      C’est pourtant l’objectif initialement affiché. Devant la découverte du pot-aux-roses (seulement 5% des nouvelles sommes prélevées sont effectivement dirigés vers la transition énergétique), nos gouvernants se sont piteusement raccrochés à cette notion de « taxe comportementale » !! Ben voyons !! Si cela était effectivement le cas, pourquoi donc ne pas faire d’une pierre deux coups : changement comportemental ET transition énergétique !!
      Donc bel exercice de brassage d’air mon cher ligo83. Mais la réalité est plus laide et moins bisous : l’Etat a besoin d’argent et l’écologie n’est qu’une excuse pour en récolter.
      De plus votre exemple est très intéressant pour bien montrer comment l’Etat va réussir à un peu plus plomber nos entreprises. Ne vous étonnez pas que de plus en plus nombreuses délocalisent ou que des gens dynamiques s’en aillent vers des cieux moins taxophiles.

      Item 3 – La France a besoin de six nouveaux EPR
      FAUX : Ce chiffre de six réacteurs… etc »

      Cette affirmation n’est pas dans l’article et je ne comprends pas sa pertinence si ce n’est pour taper sur le nucléiare? Par ailleurs, vous reconnaissez qu’il faudra construire d’autres centrales nucléaires un jour ou l’autre. Donc quid ? Ce n’est qu’une affirmation de principe qui essaye d’influer sur des décideurs en grande partie politiques comme dans tout système de capitalisme de connivence.
      Par contre, votre assertion « serait indispensable à la filière nucléaire pour maintenir ses compétences, qu’elle avait perdues, » m’étonne.
      2 EPR ont été livrés à la Chine, d’autres sont encore en construction et d’autres en cours de négociation. Le développement technique se poursuit donc et les ventes continuent. Tenez un lien du journal de « référence » : https://www.lemonde.fr/energies/article/2018/06/07/demarrage-du-premier-reacteur-epr-au-monde-en-chine_5310798_1653054.html
      Ou est la perte de compétences?

      Itm 4 – L’Europe oblige EDF à renégocier ses concessions hydroélectriques
      FAUX : « C’est la France qui s’est engagée, en 2008, à mettre ses concessions hydroélectriques en concurrence. Ce n’est pas Bruxelles qui nous l’a demandé », a rappelé Élisabeth Ayrault…etc

      Mais c’est encore pire !!! Vous êtes en train de dire que l’Etat se serait spontanément débarrassé de la poule aux œufs d’or pour avoir un avantage accordé par Bruxelles en échange et qu’ensuite il n’aurait pas honoré sa part du contrat !?!
      Rechigner à appliquer un règlement qu’on vous impose sans avantage particulier, peut se comprendre mais ne pas respecter sa part dans un contrat dont on est l’initiateur… Hallucinant ! Il est vrai que le respect de la parole donnée et du contrat signé n’a que peu de valeur en politique en France.
      Mais là encore, quel rapport avec l’article ?

      5 – « La consommation d’électricité va augmenter à cause des véhicules électriques
      FAUX : Cela semble logique, mais c’est faux. »

      Tiens donc ?! RTE estime l’augmentation de la consommation d’électricité à 7% d’ici 2035 selon vos dires. Donc il y a bien une augmentation. Sauf qu’elle serait en partie gommée dans la consommation globale d’électricité car cette dernière à tendance à diminuer. Tiens donc (bis) ? Et pourquoi cette baisse en France ? Jusqu’en 2014 (chiffres que j’ai pu obtenir) la tendance est (lentement) haussière avec toujours qq fluctuations annuelles.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lectricit%C3%A9_en_Europe#Consommation_finale_d'%C3%A9lectricit%C3%A9
      Ne serait-ce pas là l’effet de ces taxes « comportementales » constructivistes (pour le bien de tous évidemment) qui entrainent in fine un appauvrissement et donc un amoindrissement des capacités à consommer (de l’électricité entre autres). Ce n’est donc pas un élément très positif ! Et on imagine que les gens auront encore assez d’argent pour se payer des voitures électriques… Le serpent se mord la queue.

      6 – Les emplois des renouvelables sont tous partis en Chine
      « FAUX : La France compte 107 000 emplois dans les énergies renouvelables, dont … …, sont non délocalisables. »
      Oui, enfin, il ne faut pas être naïf. La majorité des emplois créés par la filière EnR sont chez ceux qui nous vendent (chèrement) le matériel de production. Nous n’avons que des miettes mais qui nous coûtent très chères. La totalité de ces filières étant subventionnée, ces emplois n’existent que grâce aux subventions. Supprimez ces subventions et la totalité des filières PV et éoliennes s’écroulent car non rentables par rapport aux prix du marché de l’électricité.
      Sachant que pour distribuer 1 euros, l’Etat en prélève 1.3, combien d’emplois non créés par ces prélèvements excessifs ?

      item 7 – « Les renouvelables coûtent trop cher à développer
      VRAI ET FAUX: … »
      Item mélangeant la Recherche Fondamentale et la Recherche et Développement. La première peut être du ressort de l’Etat puisqu’en France les organismes de recherche lourde sont étatiques et que la recherche fondamentale n’a souvent pas de débouché immédiat. La R&D par contre doit déboucher sur des applications pratiques. L’Etat, avec sa rigidité, ses lourdeurs organisationnelles et son impéritie administrative chronique est-il le mieux placé pour cela ? C’est le domaine des société privées, l’Etat n’ayant jamais été capable de gérer convenablement une entreprise privée ni de la rentabiliser.

      « Les nouvelles installations sont compétitives, avec des prix entre 55 et 65 euros par mégawattheure, explique le Syndicat des énergies renouvelables »
      Super ! Mais toujours 2x plus cher que l’électricité nucléaire… Sans tenir compte de l’entretien nécessaire des doublons càd des centrales classiques sensées palier à l’intermittence des EnR

      8 – « La France sera autonome en gaz en 2050
      VRAI ET FAUX:… »
      On parle du biogaz. Une taxe de 200E la tonne de carbone serait nécessaire pour que cela soit rentable !!! Toujours ces taxes comportementales ! A ce niveau d’ailleurs, plus grand monde sera capable de se payer une bouteille de (bio-)gaz. Décroissance quand tu nous tiens…

      9 – « Le réseau électrique est menacé par L’intermittence des énergies renouvelables
      FAUX: … »
      On joue sur les mots. Il en faudra bcp plus pour que l’approvisionnement en électricité s’effondre temporairement par insuffisance de la production. Par contre, le prix de l’électricité va nettement augmenter (cf Allemagne où elle est 2-3 fois plus chère qu’en France). Il est vrai que nos élites comptent sur une baisse de la consommation d’électricité devenue hors de prix. Rassurons-nous, nos administrations seront toujours bien chauffées et éclairées !

      « Le réseau électrique est capable d’absorber la variabilité des énergies renouvelables. » Le réseau est capable de bcp de choses, mais à quel prix ??? S’en suit toute une série d’exemples qui ne rapportent que des événements ponctuels absolument pas reproductibles sur une année entière et qui occulte le fait que le maintien d’unités de productions classiques est indispensable donc le maintien d’un double système de production ! A quel prix ? cf Allemagne.

      « Le Danemark, par exemple, réussit à intégrer plus de 45 % d’éolien sur son réseau, mais il profite de l’hydraulique norvégien, qui permet à la fois de stocker l’énergie et de répondre à la demande d’électricité quand il n’y a pas assez de vent. »
      Ben voyons ! 45% d’éolien mais la Norvège est nécessaire quand le vent chute… L’indépendance ou la dépendance énergétique est un choix.

      10 – Le nucléaire reste compétitif (face aux renouvelables)
      VRAI ET FAUX: En France, c’est vrai… Aujourd’hui. Avec le coût de production « cash » de 33 euros par mégawattheure calculé par EDF, l’électricité nucléaire française est même très compétitive. Mais à 60 euros par mégawattheure, comme l’avait estimé la Cour des comptes en 2014 en tenant compte des coûts cachés (loyer économique, provision pour démantèlement, déchets, rénovation…), le nucléaire commence à se heurter aux énergies renouvelables.

      LOL ! La Cour des Comptes utilise un outil d’évaluation : le Coût Courant Economique (CCE).
      Je vous mets le lien du fameux rapport : https://www.ccomptes.fr/sites/default/files/EzPublish/20140527_rapport_cout_production_electricite_nucleaire.pdf
      Le CCE est une « approche théorique qui conduit à calculer a posteriori un loyer économique annuel constant depuis la mise en service des centrales et qui permettrait de reconstituer, à la fin de leur durée de fonctionnement, un parc identique au parc initial. Cette méthode définit ainsi un coût global moyen sur toute la durée de fonctionnement du parc, utile pour comparer le prix des énergies entre elles. » Et SURTOUT, le CCE « ne tient pas compte en revanche de l’historique de ce parc, notamment de la manière dont il a été amorti et remboursé par les consommateurs, par exemple à travers les tarifs réglementés de vente d’électricité. On rappelle que le calcul du CCE n’est pas destiné à calculer le tarif à appliquer à un moment donné. »
      Donc le CCE est un outil pour calculer les couts mais il ne tient pas compte des amortissements !
      Ainsi, quand vous parlez de 60E/MWh, il s’agit du CCE. Le comparer au prix de vente direct de l’électricité des EnR, est à la limite de la malhonnêteté intellectuelle…

      Et le CCE de l’éolien, du PV, quel est-il ?
      Je n’ai pas retrouvé un lien d’un rapport faisant un comparatif entre les CCE des différentes filières qu’avait mis un commentateur sur CP il y a 2 -3 ans. Si certains l’ont…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

L’ensemble de notre économi... Poursuivre la lecture

changement d’heure
5
Sauvegarder cet article

L'étau hygiéniste semble progressivement se desserrer dans le monde : aux États-Unis, les obligations vaccinales tentées par l'administration Biden ont été salement retoquées, un nombre croissant de pays laissent tomber les restrictions sanitaires dont l'aspect inopérant voire néfaste commence à apparaître à la vue de tous...

Eh oui : en témoigne le changement notable d'attitude de la plupart des laquais de l'information sur les plateaux télé ainsi que le retour de certaines personnalités raisonnables sur les ondes, le monde commence à... Poursuivre la lecture

Quel modèle de croissance pour demain ? C'est pour répondre à cette question que Philippe Charlez sort ce mois-ci aux éditions Jacques-Marie Laffont L'utopie de la croissance verte. Les lois de la thermodynamique sociale. Philippe Charlez est ingénieur des mines (Faculté polytechnique de Mons, Belgique), docteur en physique et spécialiste de l'énergie internationalement reconnu. Il écrit pour Contrepoints, Atlantico, Valeurs actuelles et Opinion Internationale. Il est expert des questions énergétiques de l'Institut Sapiens.

Votre livre... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles