Traitons les causes de la jaunisse fiscale, pas les symptômes !

Les lois sont devenues tellement illisibles et inapplicables qu’elles engendrent l’arbitraire chez ceux qui les appliquent. Et la fraude chez ceux qui les subissent.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Traitons les causes de la jaunisse fiscale, pas les symptômes !

Publié le 7 décembre 2018
- A +

Par Aurélien Véron.

Le triple moratoire du gouvernement est un geste à la fois emblématique et dérisoire. Suspendre l’alourdissement du prix du carburant et du contrôle technique traduit la reconnaissance d’un malaise autour de la confiscation croissante du pouvoir d’achat des automobilistes. Mais le gouvernement ne traite ponctuellement (et temporairement) que les symptômes d’un mal bien plus profond. Le mouvement quasi insurrectionnel des Gilets jaunes signale l’épuisement de notre modèle social qui a déresponsabilisé les Français au prix fort. Un grand nombre d’entre eux n’acceptent plus la masse des prélèvements obligatoires que ce modèle leur impose. La dégradation rapide des services publics ne leur donne plus l’impression d’en avoir pour leur argent. Plus grave, ils se sentent trahis par un État qui les a infantilisés à coup de taxes, de restrictions et d’interdictions « pour leur bien », sans être dans le même temps capable d’assurer lui-même la protection de leurs droits élémentaires et de leurs biens.

L’exemple de la voiture est éclairant. L’accroissement du coût du permis, la contrainte du contrôle technique, les interdictions de circulation des vieux véhicules à Paris, le poids gigantesque des taxes sur l’essence (approximativement 38 milliards par an de TICPE+TVA) ont transformé la voiture en produit de luxe. D’autant qu’il faut ajouter la charge du stationnement en ville lorsque l’accès n’est pas tout simplement interdit aux voitures. Au-delà de l’aspect financier qui pèse lourdement sur le pouvoir d’achat, le ton de plus en plus moralisateur des dirigeants politiques à leur égard a été durement perçu par les automobilistes. Le discours culpabilisant (pollueur, égoïste, irresponsable) a été accompagné d’une politique punitive fondée sur le harcèlement à coups de radars déployés parfois pour des motifs de sécurité, mais de plus en plus souvent pour la prétendue protection de l’environnement. La baisse absurde de la limite de vitesse sur les routes nationales à 80km/h a ajouté au ressentiment dans le pays.

Haro sur les automobilistes

Emmanuel Macron a précisé là-dessus que les pollueurs étaient responsables de la mort de 48 000 personnes par an, sans la moindre source fiable, afin de justifier le relèvement supplémentaire de la fiscalité du diesel. Pointés du doigt, combien de millions de propriétaires de véhicules diesel se sont-ils sentis accusés de génocide ? D’autant que ce discours était en totale contradiction avec la ligne encore récente de l’État qui privilégiait ce carburant présenté comme plus propre que l’essence, avec une incitation significative pour l’achat de véhicules diesel en termes de bonus/malus. Ajoutons que la décision encore plus brutale d’interdire les véhicules diesel sur tout le territoire du Grand Paris à l’échéance de 2023 n’a pas encore été attaquée par les Gilets Jaunes, preuve qu’ils viennent pour la plupart de la province et ne sont pas encore au courant, en tout cas pas concernés.

Le gouvernement doit admettre que l’État n’a pas pour mission de jouer le rôle d’une nounou à l’égard de ceux qui le financent. Surtout lorsqu’il se révèle incapable de remplir ses missions essentielles avec une police sous-équipée et une justice qui n’a absolument pas les moyens de fonctionner correctement. L’État obèse a abandonné l’essentiel pour se consacrer à l’accessoire.

L’infantilisation des citoyens continue

Devant ce constat, le gouvernement ne peut plus laisser l’État continuer à traiter les Français comme des enfants immatures. Pourquoi ne pourraient-ils pas choisir leur assurance santé en lieu et place de la sécu et leur assurance retraite par capitalisation plutôt que la répartition ? Comment l’État peut-il interdire arbitrairement la fessée et imposer carte scolaire et collège unique sans donner l’impression que l’éducation des enfants relève de sa responsabilité plutôt que celle des parents ? Comment peut-il imposer la durée légale du travail pour tous, interdire de travailler le dimanche ou 7 jours sur 7 quand on est boulanger, sans donner l’impression que le travail est un mal qu’il ne peut laisser dans les mains des partenaires sociaux ? Taxer les boissons sucrées et les produits gras « pour notre bien » ressemble au paternalisme contrôlant la consommation de bonbons des enfants. Exiger une justification bancaire à chaque paiement ou virement important viole la vie privée des citoyens traités en fraudeurs. Que devons-nous penser, enfin, de ce prédateur qui s’approprie une grosse part de notre patrimoine durement construit « par souci d’égalité » à notre mort ?

Derrière cette infantilisation des citoyens se cache une philosophie de domination de la société par une élite politique qui s’estime plus sage, plus intelligente et plus visionnaire que les simples citoyens. Calée en fait sur un court-termisme clientéliste, cette même élite est incapable de produire un budget à l’équilibre, pas plus que de respecter les milliers de lois qu’elle fabrique en continu pour autrui. Qui se rappelle ce député se plaignant de devoir fournir des factures pour se faire rembourser ses frais par l’Assemblée Nationale : « Je n’ai pas de temps à perdre ! ». Sait-il combien d’années nous perdons à cause de l’État sur toute une vie ? Cette légèreté avec les privilèges ne passe plus dans l’opinion publique de moins en moins tolérante à l’égard des élus.

Les lois sont devenues tellement illisibles et inapplicables qu’elles engendrent l’arbitraire chez ceux qui les appliquent. Et la fraude chez ceux qui les subissent mais estiment trop faible la probabilité d’être attrapés lorsqu’ils les violent consciemment. La conscience morale des Français s’est inversement affaiblie avec la collectivisation de la morale et sa traduction en lois et décrets. Des aspects essentiels de notre vie sont décidés à notre place par celui qui est devenu l’acteur et l’arbitre de notre bonheur malgré nous, l’État. État qui a consciencieusement rayé du vocabulaire français la notion de responsabilité.

À quand la libération ?

Les Gilets jaunes tentent aujourd’hui de reprendre la main sur leur vie. Ils le font certes maladroitement, avec un discours parfois confus, voire incongru. Ils réagissent parfois de manière certes très choquante mais éclairante, brûlant ici une préfecture, murant là une antenne du Trésor public. Quant aux syndicats « officiels » et aux partis dits traditionnels, ils ont perdu toute crédibilité à leurs yeux à force de défendre l’interventionnisme étatique et la dépense publique. Cet ancien monde est à reconstruire entièrement. Mais les Français ont des décennies d’infantilisation à rattraper. Ils ont enfin envie d’être respectés en tant que citoyens autonomes.

Si le gouvernement ne veut pas affronter des contestations de plus en plus fréquentes et violentes, il va devoir rendre du pouvoir d’achat en modernisant l’État et en le recentrant sur le cœur de ses missions afin de réduire massivement sa dépense. Il va aussi devoir cesser de vouloir contrôler et rééduquer les Français dans tous les actes et tout au long de leur vie. À l’opposé de la servitude actuelle qui engendre tensions et clivages, les sociétés harmonieuses se composent de citoyens libres et responsables de leurs choix.

Voir les commentaires (109)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (109)
  • La vrai reforme , est la fiscalité et le budget de la dépense publique !!! Tant que ce President ne la fera pas , rien ne changera !!!
    nous sommes devenu les champions du monde sur les impôts et nous perceverons pour la garder !!! le jupiter va entrer dans l’histoire d’être parvenu à 100 % du PIB !!
    Vite un monument et une célébration tous les ans , une journée nationale !!! .. Une autre politique !!! des mots !!!

  • une grande partie de cet infantilisation est engendrée par un phénomène bien français : l’assurance obligatoire.
    Les français sont assurés pour tout: santé, logement , circulation,chomage,etc.. qu’ils le veillent ou pas ,soit assurances publiques ou privées(si tant est qu’on puisse appeler les mutuelles , privées),
    A partir de là les assurances ont tendance a vouloir peser sur le comportement des assurés pour maximiser leurs profits en minimisant leurs débours , .Comment y arriver?
    Par la loi , par les agences et par la publicité, par le principe de précaution poussé jusqu’a l »absurde.

    Si on suit la courbe des interdictions que doivent affronter les utilisateurs d’automobile ,on voit bien que l’assuré idéal est celui qui paye sa prime et qui n’utilise pas sa voiture, ou le moins possible..
    et c’est pareil pour tous les actes de la vie : ne parlons pas des 5 fruits et légumes par jour, de la taxation des sucres ,alcools etc..
    chargés de nous protéger de la maladie en nous donnant des directives comportementales en nous faisant payer a l »avance un surcoût lié a un éventuel recours a l »assurance.

    Et çà c’est valable pour tout , l’etat pouvant tout régenter a ,sous la pression des lobbys des assurances, prive les français de leurs responsabilité et par conséquent de leur liberté ..

    Il est là le mouvement des gj, on a tenté de priver le citoyen de sa liberté de circuler au nom d’un risque mal identifié..

    Les français on échangé leur liberté contre une sécurité fantasmée
    je pense qu’il est temps de leur rendre les deux en les responsabilisant.
    mais çà va etre long.

    • Et j’ajouterais la taxation systématique des assurances, transformant ce qui devrait être la seule mitigation des risques en vache à lait fiscale.

      • +40% sur les mutuelles entre deux restos et une dégustation de cognac et cigare…gentils parlementaires. Je n’ arrive pas à me défaire de ce genre d’ image!

    • Une bonne assurance est privée, non obligatoire , calculée sur un risque et non pas sur un salaire et évidemment on peut en changer.
      Une fois ces conditions réunies, si on ne s’assure pas, on comprendra vite ce qu est d’assumer ses responsabilités en cas de pépins.
      En ce qui me concerne, il est évident que je ne m’assurerai pas contre le risque chômage, ni contre le risque retraite , mais d’autres pourraient faire d’autre choix sans que j y trouve à redire, si c est avec leur pognon.

  • Merci de lire ce mot pour vous temoigner de ce qui se passe aux Etats Unis avec une certaine desgranges et la justice….
    Mme Desgranges avait lancé une pétition pour libérer la veuve Liuxia. Pendant qu’elle demandait sa libération elle a fait appel à la juge Mme Leflavie lETALLEC pour faire arrêter et déporter une mère de famille française, résidente permanente légale , professeur en langue chinoise, de deux filles américaines. Mme Desgranges qui s’en prend aa tous ceux qui sont allés en Chine( l’oreal, Raffarin, Villepin) et les surnomment les courtisans,, écrivait sur son blog que ce professeur de chinois était américain dont le Français était médiocre, mauvais . Elle attirait les conflits, les insultes ( sale américaine, sale étrangère) même des menaces..je vous rappelle qu’elle avait demandé le boycott de l’oreal en Chine. souvenez vous. Comme elle créé des conflits et que le professeur ne se laissait pas faire, Mme Desgranges qui pensait que la mere était une vulgaire américaine a fait appel aa la juge Flavie en lui imposant les lois de France ce qui choque les Etats Unis. la clerc disait aa la mere qu’elle allait la faire extrader l’arrêter sur le territoire américain !!! vous voyez un peu.. Mme Desgranges a envoyé les pétitions à la fille du professeur de chinois en demandant de libérer Liuxia alors qu’elle voulait faire déporter sa mère.. je fais circuler la lettre de la juge, le témoignage de l’avocati américain, du mari… pour montrer ce qu’est la France. DES FOUS !!!
    Merci c’est vrai, je vous montre la video de la fille en train de jouer de la clarinette. youtube.com/watch?v=H6jDYBoTlYw&feature=youtu.be …
    histoire vraie.. souvenez des petitions de desgranges!!!

  • @ golum , nous avons une politique de sparadra des Présidents sucessifs et des hommes et femmes pour garder ou s’octroyer des privilèges, donner des avantages et d’une gestion calamiteuse , le prochain se demerdera !! voir des cumuls de mandats des retraites avantageuses , aucun risque financier , pas de responsabiliter pénale..Ou seul compter être réélu !!! virer député , pas grave , devenir sénateur, battu pas grave , devenir député européen, pas grave reste encore quelques pépites pour amasser du fric …et enfin , il devient un expert dans les journaux télévisés.. la connerie humaine à de l’avenir ..

    • Ce que vous dîtes là est aussi un des malaises ressenti par les Français : ce clivage entre la caste politique qui s’octroie des privilèges exorbitants et la « classe moyenne » qui est de plus en plus pressurée et surtout méprisée.

      • on met les gens qui gagnent 1200 euros dans la classe moyenne aussi..
        Non a 1200 euros t’es un pauvre , c’est tout.
        la classe moyenne çà commence a 2500 euros minimum faut pas déconner..
        on est riche a partir de 15 000 euros/mois garantis a vie, pour çà il faut etre haut fonctionnaire , circulez!

  • Les GJ, pour l’essentiel décérébrés, ne sont qu’un des symptômes de la dégénescence du pays et de l’occident en général. Comme d’ailleurs l’est aussi le gouvernement. Les deux sont des facettes du même problème.

    Ayn Rand avait déjà tout décrit dans « la Grève » de 1957.

    Les personnes « productives » au sens randien n’ont d’autre choix que de quitter la République Populaire et Sociale de France. Ceux qui ne peuvent le faire physiquement se doivent de le faire moralement.

    La Grève finit mal de toutes façons …

    En attendant les ténèbres on peut s’amuser à écrire de petits billets sur Contrepoints…

    • Qu’est-ce qui vous fait juger les GJ pour l’essentiel comme « décérébrés »? Les médias? Qui a intérêt à vous faire penser cela?
      Ou peut-être, dénoncer le racket fiscal, c’est être décérébré?

    • Respectueusement, vous vous placez dans le même registre moral que Macaron et les marxistes de tout poil: un mélange de misanthropie et de mépris pour ceux que vous percevez comme moins intelligents.
      Que nous dit le socialisme: que les gens sont trop bêtes pour décider de la façon dont ils doivent vivre leur vie. Il faut que les élites éclairées décident tout pour eux. Sachants contre incultes.
      Que dites-vous: que les GJ sont des idiots. Mais vous, non. Sachant contre incultes.

      NB: on en viendra peut-être à aller se planquer en cas de Venezuélisation du mouvement. En attendant ce serait mieux de ne pas désespérer de tout. Enfin je crois.

      • Peut-être. Mais je reconnais moi-aussi, face à certains, avoir parfois des réactions qui ne sont pas du mépris, mais un besoin irrépressible de leur enfoncer dans le crâne que comme disait le Dalaï Lama, un esprit c’est comme un parachute, ça marche mieux quand c’est ouvert.

      • Comme le disait le grand philosophe Desproges: « L’intelligence c’est comme les parachutes, quand on n’en a pas on s’écrase ».

        Nous sommes passés d’une époque où l’élite, parfois prétentieuse, était au moins choisie sur des critères de compétence rigoureux et objectifs et ne s’écrasait pas, on l’a remplacée par une élite dont la prétention est inversement proportionnelle à leur compétence parce qu’elle a été sélectionnée sur des critères d’aptitude au bavardage.

      • Au risque de vous paraître provoquant je ne compte plus mes amis bac +8, de surcroît soi disant de droite, qui ne comprennent pas ce que n’importe quel épicier de quartier sait fort bien, à savoir qu’il faut gagner l’argent avant de le dépenser.

        Sauf votre respect, votre croyance en l’espoir me semble dangereusement illusoire.

        Et oui, comme disait mongénéral, les français sont des veaux et ont les dirigeants qu’ils méritent.

    • @ Hank.R
      Non, confondre les Français et « l’occident en général » est une locution abusive: comparaison n’est pas raison et je ne rencontre pas les mêmes réalités que vous ni surtout l’indécrottable conservatisme désuet!

    • Je n’aime pas ce que vous avez écrit, mais j’ai bien peur que vous ayez raison sur le fond.
      Je voudrais tellement qu’on s’en sorte…

  • @ claude henry , quand vous parler des mutuelles c’est la complicité de L’ÉTAT et de groupe privé financier…qui ont créer ceux -là..
    Petit rappel : la Securite Sociale remboursé à 100% …et fut créer la mutuelle avec cotisation pour obtenir les remboursements .
    au fil des années la Securite Sociale remboursé moins er la mutuelle plus mais en augmentant les cotisations …Chiche , supprimons les mutuelles reportons les cotisations vers la Sécurité Sociales ,elle deviendra excédentaire !! et a été rajouter , elle devient obligatoire !!! vous avez vu une mutuelle déficitaire ?? même les banques vous la propose ,, ou supprimer la Sécurité Sociale ?? Et pourquoi créer differentes caisses , agriculture etc ..ect Alors qu’ une seule suffirer …

    • ce que je mets en cause c’est le principe de l’assurance obligatoire,(le pire étant sans concurrence).
      Mettre en place une assurance obligatoire , de quelque nature qu’elle soit va pousser cette organisation a produire des interdits
      qui vont dans le sens de ses profits, c’est l’évidence.

    • Petit rappel : les mutuelles remboursent moins de 10 % du risque maladie, et la Sécu le reste. Vous avez vu le montant de vos cotisations mutuelle? Pour ma part, j’ai toujours refusé et quand je fais mes comptes, je ne le regrette pas.
      Assurances, banques, mutuelles, c’est le même monde, et qui n’a rien de compatissant malgré leur pub.

      • Attention : danger… Une mutuelle « de base » est nécessaire en ce qui concerne le risque médical à fort coût.
        Le risque chirurgical est bien pris en charge par la SS : 100% du tarif SS : ne restent que les dépassements d’honoraires qui sont facilement amortis sur l’absence de prise en charge par les mutuelles (mauvais rapport départs/coût supplémentaire en mutuelle). Il vaut mieux payer les dépassements de temps en temps cela coûte moins cher que de surpayer une mutuelle..
        En revanche une hospitalisation en soins intensifs ou réanimation médicale ne serait pris en charge qu’à 75% par la SS: prix : de 3.000 à 5.000 euros par jour ! ce qui fait un reste à charge entre 750 et 1.250 euros par jour…
        Pour le reste, notamment pour les dents, sauf bonification par l’employeur, il est plus rentable de payer ses implants que de surpayer la mutuelle.

  • Macron a paraît il été a 2 doigts de supprimer le 80 km/h… Preuve qu’il a quand même bien identifié la cause originelle du malaise (tout comme les péages urbains qui ont été les premiers à disparaître du paysage). Preuve aussi du pouvoir de nuisance du 1er ministre. Lorsque la Macronie s’en débarrassera, de Philippe, m’est avis qu’on lui collera (à raison) pas mal de trucs sur le dos…

    • A paraît il….je doute que sa grandeur s’intéresse a ces petits détails qui ne le concerne en rien.

    • oui les 80kmh sont bien une idée des assureurs

      • Si je vous comprends, les assureurs qui ont eu cette idée pensent en tirer profit sinon pourquoi la demander. Si les assureurs s’attendent à une baisse de leurs indemnisations, c’est qu’ils pensent que la mesure sera efficace. Ils ont peut-être de bonnes données pour croire cela. Donc le mesure pourrait être efficace???

        • la mesure SERA efficace , peut etre pas en nombre de morts , mais en tôle froissée c’est certain..
          dans les accidents il n’y a pas que les morts , il y a les blessés et les dommages matériels
          si vous baissez la vitesse vous réduisez les deux.;
          et a qui çà profite?

          • « la mesure SERA efficace , … en tôle froissée c’est certain »
            Cette opinion demanderait à être confirmée (sur la base de statistiques). Selon certains, la limitation réduit la mortalité en cas d’accidents mais génère d’autres accidents, moins graves.

          • Il y a un paramètre que personne parmi les flèches qui nous gouvernent n’a pris en compte: la limite de vitesse des poids lourds.
            Auparavant, elle était déjà à 80, lorsque celle des voitures était à 90. Il était donc possible de les dépasser tout en restant dans les limites légales.
            Maintenant, tout le monde se retrouve à 80, mais personne ne s’est penché sur les possibles conséquences. Quid de l’énervement des conducteurs derrière un camion? Ok, lorsque la route est droite il roule à 80, mais dès qu’il y a un gros virage ou un rond-point, il va ralentir plus qu’une voiture et surtout repartir plus doucement. Sur des longues distances, ce n’est pas neutre.
            De toute façon, la première statistique disponible montrait une montée du nombre de morts sur les routes comparé à l’année dernière. Misère…

            • personnellement 90 çà m’allait ^parfaitement mais il y a pire
              chez moi il y a un autoroute gratuit , construit un peu par l’etat , un peu par la région etc.. on passe de 130 a 110 dés que le tronçon n’a pas été construit par l’etat, sans autre raison

              • Généralement, la limitation à 110 est mise en place dans les secteurs proches des villes (Montpellier, Valence, Clermont, etc, etc). J’ai rarement vu d’autres cas, mais l’imagination des gens n’a pas de limite 🙂

                • non ,non
                  regardez la reponse
                  « les sections récentes : celle de COSNE-sur-LOIRE à POUILLY-sud et celle de TRONSANGES à NEVERS-sud sont aux normes autoroutières et classées comme telles ; vous pouvez constater la présence aux extrémités de ces sections des panneaux réglementaires C207 et C208 annonçant l’entrée ou la sortie d’une section autoroutière où la vitesse est limitée à 130 km/h ;

                  la section la plus ancienne, du sud de POUILLY à TRONSANGES (soit jusqu’au début de la déviation de POUGUES-les-EAUX), n’étant pas conforme aux normes actuelles, nécessite une mise aux normes autoroutières au niveau :
                  des glissières de sécurité (type DE4) qui, compte tenu du trafic poids-lourds notamment, devraient être de type DE2+,
                  de la signalisation directionnelle qui ne répond pas aux exigences autoroutières,
                  du réseau d’appel d’urgence (RAU), les bornes étant implantées tous les 4 km alors qu’elles devraient l’être tous les 2 km,
                  de certaines bretelles de sortie.

                  C’est pourquoi cette partie de route à 2 x 2 voies n’est pas classée en statut autoroutier actuellement, et la vitesse y est limitée à 110 km/h. Les panneaux présents aux extrémités de cette section sont les panneaux C107 et C108 indiquant une « voie express ».

                  c’est une section qui fait moins e 30kms

                  • OK, je vois, c’est comme l’A54 entre Nîmes, Arles et l’A8. Les parties qui ne sont pas mises à jour niveau autoroute ne sont pas payantes et sont limitées à 110, régime « voie express », pas « autoroute ». Et, bien sûr, les parties pas-autoroute sont gérées par l’Etat.

        • Et si les assureurs s’attendent à une baisse des indemnisations faute d’accidents, quel meilleur moyen de ne pas avoir à la répercuter que de faire pression sur l’état pour ré-augmenter le nombre d’accidents ? Avec en plus le petit discours moralisateur qui va bien…

    • Sauf que ce sera trop tard… Macron aurait viré Philippe mercredi, au lieu de corriger ses propos par un communiqué, il avait encore une chance de s’en sortir et de tout lui coller sur le dos. Mais c’était probablement la dernière occasion, et il l’a bêtement laissée filer…

  • l’élite politique n’est ni sage , ni intelligente et encore moins visionnaire ; toutes leurs conneries , nous les payons très chers et sur le long terme , on voit le résultat aujourd’hui ;

  • Tant qu’il y aura des hommes politiques il faudra les loger nourrir et blanchir et donner un peu d’argent pour jouer au casino…le budget pour l’égalité homme/femme , 600 millions d’euros mais comment peut on depenser une telle somme sur un non sujet ? Simple , faire des campagnes de pub et des études a profusion ……et c’est valable pour tous les ministeres. Et a partir de ces études faites par d’obscures cabinets de conseil , plutôt des blanchisseries, on pond des lois pour justifier les dépenses sans doute assortis d’un taxe pour bien se faire voir de bercy , seul lieu de réel pouvoir en France…ils savent tout de vous si vous avez un peu d »importance .
    Voir les sondages de l’Elysée ….et ces multiples sondages médiatiques aux résultats improbables,ça aussi ça coûte !
    Mais faut avouer un truc , quand on entre dans les palais de la République ce n’est pas comme aller au bureau , on perd la tête !
    La premiere chose a faire , éjecter de Paris le gouvernement, tous dans la Creuse , il y a plein de bâtiments administratifs a l’abandon qui ne demandent qu’à revivre après un coup de peinture…pas de moquette , cela endort le moileux etil faut la changer quand medor fait un pipi non contrôlé

  • Lea libéraux français, inaudibles sur l’immigration (libre circulation, Europe et bla bla bla…) ont trahi les Français en soutenant les Bayrou, Macron et autres LRs. Pourtant, le discours est bon à la base, mais tellement mal expliqué.

  • @Joe Bar , le 1er ministre est une copie Jupé ,il est une pièce rapporter dans LREM , Jupé est une caution , il hésite à apporter d’être la causion de Macron.. Celui qui se disait droit dans ses bottes qui donné des lecons de moralité,, qui a été rattraper par la patrouille de conflit d’intérêt , condanné par la
    justice dont un certain Fillon parler de la malhonnêteté de certains dont il s’est rattrapé que cela ne concerner pas Jupé lors de la primaire de la présidentielle en direct a la télé qui lui aussi pris par la patrouille en attente de jugement , il est présumé innocent tant qu’il n’est pas jugé…. Petit rappel le Jupé, qu’une retraite a 1200 euros était une bonne retraite , que macron pour lui est la somme
    est plus de 1200 euros pour l’augmentation de la CSG des retraites !!! Je suis pour la fermeture de L’E.N.A ..ils sont consanguins et les interdire de la fonction public et les stérilisé la CANGRENE de notre SOCIETE , les nouveaux aristos qui veulent asservir le peuple .. VIRER tous ces hauts fonctionnaires qui ont conduit a la ruine de la France …Comment faire sans Révolution !!!

  • La 5ème république est morte. Il était déjà difficile de faire les vraies réformes dans ce pays depuis 1995, c’est devenu impossible. Il est temps maintenant de passer à une 6ème constitution, qui donne au niveau de l’état la responsabilité uniquement des fonctions régaliennes, et qui transfère tous les autres pouvoirs au niveau des régions ou des communes. Si chaque région peut décider de son système « social », une concurrence entre régions sera ouverte, des manières de faire différentes pourront être tentées, et nous pourrons aller de nouveau vers une efficacité (rapport qualité/prix) de notre fameux modèle social (et de tout le reste aussi).

    • bien sur que non , vous aurez les 2 sur le dos comme aujourd’hui
      il faut organiser la creation de concurrence dans les services a la population , c’est le seul moyen d’éviter la sclérose dans la quelle on se trouve

      • « il faut organiser la creation de concurrence dans les services a la population »
        C’est ce que je dis (chaque région peut décider de son système « social »), mais c’est infaisable au niveau national, il faut laisser l’opportunité aux régions de le faire, et quand une l’aura fait et aura montré que ça fonctionne, les autres suivront.

        • Mouais enfin quand on voit comme les régions sont gérées en fiefs féodaux par des luminaires d’honnêteté à la Gaudin, il y a d’abord du boulot à faire pour s’assurer d’un contrôle du pilotage et des budgets.

          • Avec l’avantage de pouvoir mettre en lumière l’écart entre la plus mal gérée et la moins mal gérée.

          • Vous avez raison question de région : Poitou-charente 1 milliard de dette grâce à la Ségo, çà c’est de la gestion ! Et puis on agrandit la région çà devient grande aquitaine et on étale la dette sont fort ces socialope.

        • axiome n01: les regions ne font que redistribuer l’argent public, elles ne « font  » rien, elles sont la pale copie de l’etat central..
          les regions françaises ne sont as des ‘landers »

        • pour la concurrence,par exemple, il faut que chaque assuré social puisse choisir entre la caisse de son département et l’une des caisses des départements limitrophes. Quoiqu’on choisisse, la concurrence est indispensable.
          Mais il faut aussi incorporer des regles de responsabilisation des administrateurs civils si on veut garder un service public fait par la collectivité. Le manque de responsabilisation des administrations et des hauts fonctionnaires est ce déficit de responsabilité entre la sphère privée qui entreprend en risquant son patrimoine et une sphère publique où c’est open-bar, et où personne n’est responsable des erreurs avec au bout du compte la facture payée par le contribuable présent ou futur.

    • Bonjour le retour des féodalités.

  • Ce texte prouve que certains libéraux veulent récupérer un mouvement qui n’a rien à voir avec le libéralisme.

    • Vos commentaires sur ce site ne vous classent pas dans les spécialistes crédibles du libéralisme, qui seraient fiables pour décider qui en relève et qui n’a rien à voir avec.

    • non les liberaux , ont peut etre une analyse plus saine de la situation
      et surtout les solutions qui sautent aux yeux de ceux dont le QI est supérieur a 60 , ou ceux qui ont évité le catéchisme socialiste

      • Quels sont les 10 solutions que les libéraux devraient promovoir, défendre et faire concensus auprès du grand publique ? Quitte à être un peu populiste, c’est le moment de se faire entendre et montrer où va le pognon comme disant Jacqeline Mourraud dans sa première vidéo !

        – Baisse du nombre de parlementaire
        – Privatisation de France TV / RadioFrance largement déficitaire (allez on peut en garder 1 TV et 1 Radio publique pour être sympa) ?
        – Arret des subventions à la presse (ça va pas faire plaisir au journaliste)
        – Arret des subventions aux syndicats (ça va pas faire plaisir non plus ^^)
        – …

        Il faut pousser nos politiques à faire preuve de courage ! C’est aussi ce que réclame une partie de nos citoyens.

        • @DMA
          remise en cause des « agences » ,
          révision des allocations a TOUTE les associations, bilan annuel obligatoire pour elles
          juges independants elus
          fin du droit de greve pour les gens sous statut
          35h dans l’etablissement pour les enseignants
          tc.. etc.. il y a ds milliards d’euros a recuperer

          • Ah oui les agences, je n’y pensais pas… déjà en 2012 .Je cite Wikipedia : Le rapport [archive] achevé par l’inspection générale des finances (IGF) en mars 2012, mais publié le 17 septembre 2012, recense 1244 agences au total (p. 1). Ce rapport démontre que les agences ont été un « point de fuite » budgétaire, et sont utilisées pour contourner les restrictions budgétaires de l’État. Il dénonce par ailleurs leurs effectifs pléthoriques, l’absence de tutelle effective de l’État, s’interroge sur l’efficacité de certaines d’entre elles et sur la légitimité de la rémunération de leurs dirigeants. Dans ce cadre, il formule plusieurs recommandations visant à rationaliser l’usage des agences et à réaliser des économies.

            Les listes disponibles sur Wikipedia sont édifiantes. L’état est partout…

        • Les subventions aux associations (de toutes natures) sont un poste important dans les dépenses publiques. Leur appliquer un plafonnement directement corrélé avec les cotisations effectivement versées par leurs affiliés pourrait être utile.

          • voila avec comptabilité obligatoire visée par la cour des comptes
            les associations devraient etre imputées sur le budget de la cour des comptes ,))

    • Reste à savoir si le meilleur modèle est la Suisse « libérale » ou le Venezuela « socialiste ». Discutons avec les GJ et voyons par qui ils auraient envie d’être récupéré…

  • Le probleme est aussi comment passer d un Systeme a l autre. Exemple tout simple. Si on autorise les francais a passer a un Systeme de retraite par capitalisation, il est evident que les ressources du systeme par Repartition vont diminuer sensiblement (disons – 50 % en admettant que certains souhaitent garder le systeme actuel et continuent a payer). Resultat : on va devoir diviser par 2 les retraites. hurlement des retraités (deja ulceres d avoir eut a payer plus de CSG, imaginez avec -50 % )

    De meme avec l assurance maladie: un Systeme prive va favoriser les gens jeunes et en bonne santé (qui paieront nettement moins) et penaliser les gros risques (autrement dit les vieux)… Pour ceux qui veulent faire un essai, faites le test sur http://www.comparis.ch, vous pouvez avoir en francais ce que vous paierez si vous etiez suisse. faites le test en ayant 25 ans et meme parametres mais 70 ans …

    • on ne peut pas toucher aux retraites « liquidées » sans modifier la constitution.. ce qu’il faut c’est un mouvement progressif vers la libéralisation

    • Difficile de comparer les tarifs d’une assurance suisse dans une société suisse où le coût de la vie est supérieur et les tarifs médicaux également mais où les salaires sont très nettement supérieurs pour la même qualification par rapport à la France.
      Si vous voulez savoir ce qu’il vous en coûterait en France avec une assurance santé privé, il faut aller sur le site d’Amariz qui est une assurance santé privé anglaise qui assure les rares qui ont pu quitter la Sécu. Pour info, cette assurance rembourse l’intégralité des tarifs SS. Le tarif est fonction de votre âge d’entrée chez Amariz (et non votre salaire) puis reste le même.
      Il y a qq années, j’avais vu qu’il était plus rentable pour un smicard de 24 ans d’être chez Amariz que de cotiser à la Sécu. Alors pour un salaire moyen d’une quarantaine d’années qui aurait signé pour cette assurance dès son entrée sur le marché du travail, je ne vous dis pas…
      Amariz faisant des bénéfices avec ces montants tarifaires, on retombe toujours sur cette même question récurrente (que pose également certains GJ): mais où passe donc le fric???

    • Pour moins de 300 CHF pour un adulte avec la franchise la plus élevée, cela reste raisonnable, même s’il vous faut économiser dans les 3000 CHF pour les coups durs.

  • Le problème des gilets jaunes c’est que c’est un mouvement de colère par forcément avec les mêmes solutions à leur mal être
    Ce qui donne tout et son contraire

  • C’est un mouvement ni extrême droit,ni extrême gauche,ni droite,ni gauche,ni libéral en déplaise à certains mais des cinq à la fois
    C’est pour cela que les solutions pour faire baisser les taxes où tout le monde est d’accord sont si diverses.
    C’est le reflet de la diversité de la France avec ses contradictions mais avec un besoin de vivre mieux pour tous mais avec chacun sa solution
    C’est pour cela d’après moi qu’il est si populaire car la majorité des gens peuvent s’y retrouver

    • D’où ma question précédente : Quelles sont les solutions dite libéral qui pourrait faire consensus et compréhensible par tous.
      Nous citoyen, voulons nous continuer à payer pour le télévision/radio publique ?
      Nous citoyen, voulons nous continuer à subventionner la presse ?
      Etc…
      Je suis sûr que vous avez plein d’idée dans ce genre pour faire baisser le poids de l’état (et donc des taxes).

  • Je suis heureux de voir un article parlant enfin de la mere de tous les vice: les taxes comportementales.
    On a accepté des taxes sur le tabac/alcool allant bien au dela de la couverture de leur cout pour la société … on a maintenant les gillets jaunes…

    • La taxe comportementale incite d’abord l’état à tout faire pour que l’assiette ne diminue pas significativement, ce qui obérerait ses recettes. Pour lui, une taxe comportementale sur des citoyens qui sont coincés et ne peuvent pas changer de comportement, c’est le top !

  • « L’accroissement du coût du permis, »
    Ce sont des sociétés privées qui font passer le permis, et rien n’oblige à passer par elles
    l’argument me semble donc extrêmement faible.

  •  » Les lois sont devenues tellement illisibles et inapplicables  »

    En gros comme les revendications des GL. L’origine de leur mouvement fut plus que légitime. Mais aujourd’hui, ça part dans tout les sens avec du moins d’état d’un côté et de l’autre côté encore plus de dépenses publiques. Et les violences et pillages contre des personnes également victimes de l’état confiscatoire ( Les commerçants par exemple ) sont en train de faire partir en couille cette révolte à la base pacifiste.

    Tout cela va mal finir pour tout le monde. Il va y a voir que des perdants. Démission de Macron et dissolution de l’assemblée nationales? Mais pour les remplacer par qui? Il n’existe en France aucun leader d’essence libérale qui sort du lot pour rassembler une majorité à l’assemblée nationale pour donner un véritable coup d’ électrochoc au model français

    Et quand bien même cette personne existerait et engagerait des réformes de fond comme Thatcher a du le faire en Grande- bretagne? Il y aura de nouveau des révoltes tout azimut et des grèves massives dans toute la France avec au bout un pays paralysé qui aura avancé un pas pour en reculer 10. Ce pays est bel et bien irréformable.

    Amis français je vous plaint. Vous n’êtes pas encore sorti de la m…

  • Baisser les dépenses de l’Etat ce n’est pas moins d’infirmières,de juges,de policiers….comme on nous menace à chaque fois ,c’est déjà virer tous les « Agnès Saal »(et il doit y en avoir un paquet),c’est mettre fin immédiatement à ce statut ubuesque de FMPE comme beaucoup d’entre nous l’ont découvert grâce aux gilets jaunes, faire le ménage dans les collectivités territoriales (Cf le livre d’il y a quelques années sur la région Aquitaine)c’est mettre fin à France Télévision,c’est fermer le CESE du jour au lendemain et autres fromages de la République,c’est aligner les cotisations sociales et retraites des élus sur celle du citoyen lambda,être élu c’est un privilège et non une rente et surtout mettre en place le mandat unique une bonne fois pour toute,on sert une fois son pays et on s’en va.Ca commence à faire de l’argent non?

  • @Yvo , vous oubliez l’ardoise , laisser aux contribuables et l’excellente industrie de la voiture électrique en cerise sur le gâteau, les ours blanc , la banquise la remercie de son attention !!! les veinards …

  • Citoyens libres et responsables de leur choix !
    Quand on quitte la France, c’est la sensation que l’on a : libre et responsable de sa vie …
    dans un pays étranger dont il faut respecter les lois, coutumes et traditions, et les gens.
    Ce qui semble une évidence.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est un épisode de l’histoire, et même l’Histoire, que l’on commémore pour ses 150 ans, avec des controverses pour savoir si cet évènement doit être fêté ou oublié.

Il s’agit bien sûr de La Commune.

Rappelons les faits, pour ceux qui auraient oublié, ou ceux qui n’en auraient même pas entendu parler (il y en a), malgré l’abondante littérature.

1870, c’est la défaite de la France face à la Prusse. Napoléon III capitule le 2 septembre et est fait prisonnier des Prussiens. Le 4 septembre, une foule de Parisiens envahit le P... Poursuivre la lecture

Avec le pouvoir d’achat, l’écologie et l’immigration, un autre clivage entre les candidats aura été la mondialisation. Marine Le Pen a plaidé le souverainisme français, Emmanuel Macron le souverainisme européen. Mais les réalités de la mondialisation ne se limitent pas au choix du souverainisme. Elles sont en apparence très complexes, et je crois nécessaire de mettre de l’ordre dans les concepts et dans les faits.

Deux types de mondialisation

Je soutiens qu’il existe deux types de mondialisation : une mondialisation politique et une mo... Poursuivre la lecture

À l’instar d’Éric Zemmour, Marine Le Pen s’est rapprochée du Premier ministre hongrois ces dernières années. Et tout particulièrement depuis le départ d’Orban du Parti populaire européen, dominé par la droite allemande.

Au-delà des questions européennes, Le Pen semble s’inspirer des positions du gouvernement hongrois en matière fiscale. Comme un certain nombre de pays d’Europe centrale, la Hongrie a cherché à attirer des entreprises avec une fiscalité particulière. Mais jusqu’à quel point Marine Le Pen s’en inspire ?

 

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles