Lettre ouverte au président Macron sur la baisse des limitations de vitesse

La Ligue de défense des conducteurs s’adresse directement à Emmanuel Macron dans une lettre ouverte particulièrement forte.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lettre ouverte au président Macron sur la baisse des limitations de vitesse

Publié le 5 janvier 2018
- A +

Par la ligue de défense des conducteurs.

Monsieur le Président,

Le 5 septembre dernier, dans votre discours aux préfets, vous avez constaté en évoquant la sécurité routière « nos chiffres ne sont pas bons » et demandé « qu’un nouveau plan puisse être adopté à l’automne. »

La principale mesure de ce plan risque fort d’être un abaissement généralisé de la limitation de vitesse à 80 km/h sur les routes bidirectionnelles, soit sur la quasi-totalité du réseau secondaire.

Cette mesure n’est pas seulement impopulaire, comme le prouvent les 2 millions de signatures qu’a recueillies notre pétition « Non à la baisse des limitations de vitesse ».

Elle est également en totale contraction avec les principes que vous avez vous même édictés en introduction de ce même discours pour « transformer en profondeur le pays autour de deux fils conducteurs qui en assurent la cohérence » :

D’une part libérer et protéger, cela vaut pour l’économie, la sécurité publique (…). En sur-administrant, (…) nous avons étouffé l’économie et la société en faisant croire que l’État était omnipotent, qu’il pouvait répondre à tout en déresponsabilisant progressivement, en sur-réglementant bien souvent. (…)

Le deuxième fil directeur c’est investir et faire confiance, nous dépensons trop par volonté de tout faire mais nous n’investissons pas assez.

Libérer et protéger, investir et faire confiance sont ces deux fils directeurs.

Procéder à cet abaissement généralisé de la vitesse à 80 km/h, c’est priver les Français de la liberté de rouler à une vitesse adaptée, sans pour autant les protéger puisqu’il n’y a pas de lien scientifique établi entre vitesse et accidents.

C’est continuer à les déresponsabiliser comme le fait la politique de répression par les radars depuis quinze ans, en leur faisant croire qu’obéir mécaniquement à une règle administrative (un panneau de limitation de vitesse) est gage de sécurité, alors que l’élément essentiel de la sécurité est une conduite responsable, faite de vigilance et d’anticipation.

Limiter uniformément la vitesse à 80 km/h sur toutes les routes, c’est le contraire même de « faire confiance » aux citoyens et à leur capacité à adapter leur conduite et leur vitesse aux circonstances. C’est ralentir et infliger une punition collective à des millions de conducteurs qui n’ont jamais eu le moindre accident.

Cette punition est d’autant plus insupportable qu’elle fait suite à un manque d’investissement public dans l’entretien et l’amélioration des routes. Avec plusieurs années de baisses de budget, les pouvoirs publics s’exonèrent de leur principale responsabilité en matière de sécurité : l’entretien et l’amélioration du réseau routier. Or il s’agit bien là, non pas de dépense vaine, mais d’investissement dans la sécurité et dans la fluidité des trajets qui sont aux sources du dynamisme économique et du lien social et familial.

Monsieur le Président, nous vous demandons de ne pas avaliser la baisse de la limitation de vitesse à 80 km/h, contraire aux principes que vous souhaitez pour transformer et dynamiser  le pays.

Enfin, si certains conseillers prétendent que baisser la vitesse est la seule solution pour réduire accidents et mortalité routière, c’est faux.

Nous en voulons pour preuve l’expérimentation durant deux ans de cet abaissement à 80 km/h qui s’est soldée par un fiasco.

Un fiasco parce que, pour améliorer la sécurité des usagers des tronçons où le 80 km/h était expérimenté, les pouvoirs publics ont réalisé des travaux de rénovation et d’aménagement de ces tronçons.

Ce faisant, ils ont fait la démonstration tout à la fois du manque d’efficacité à attendre de cette baisse de vitesse et de l’urgence qu’il y a à entretenir, réparer et améliorer les endroits dangereux propices aux accidents.

À la place du 80 km/heure, mesure de régression et de punition qui se doublera d’une explosion de PV-vitesse, la Ligue de Défense des Conducteurs demande de revenir à une politique humaine, faite en accord avec les principaux intéressés, à partir de règles respectables, et qui ont permis de baisser la mortalité routière depuis les années 70 (outre les améliorations spectaculaires des véhicules) :

  • campagnes d’information et de prévention ;
  • présence des forces de l’ordre pour interpeller et sanctionner les conducteurs au comportement dangereux ;
  • enfin et surtout, amélioration constante du réseau routier. Cela pourrait même être fait à moindre coût pour les finances publiques, en réaffectant les budgets alloués aux radars. Plutôt que de multiplier un peu partout les obstacles à la circulation, les feux à récompense, chicanes, rétrécissements et innombrables dos d’âne, qui coûtent un argent fou, il vaudrait mieux aménager les intersections dangereuses, rénover la signalisation au sol et réparer les nids de poule.

Ce sont deux millions de conducteurs responsables, soucieux de leur sécurité et de celle des autres, qui vous demandent de renoncer à l’abaissement de la vitesse à 80 km/h pour le remplacer par des mesures conformes à l’esprit des réformes que vous souhaitez mener : libérer et protéger, investir et faire confiance.

Voir les commentaires (46)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (46)
  • 1000 % d’accord ! Je suis fatigué de cette accumulation d’interdits. De faux prétextes pour mettre de l’argent dans les caisses d’un état obèse, qui nous parle de sécurité et qui depuis plusieurs années réduit considérablement le simple entretien de l’existant…
    Mais voilà, faut récupérer quelques milliards de plus, alors contraintes, radars privatisés pour faire plus de chiffre… Comme ça et bien la France va rouler à 70 km/h par peur de se faire prendre par une voiture radar privée qui roulera aussi à 70 km/h et gare au chauffard qui aura l’audace de vouloir rouler à 80 km/h, pour dépasser l’escargot en sécurité, il devra dépasser les 80 km/h et se fera flasher…

  • Juste et bien dit !

  • Dans la BD « SOS Bonheur »(tome1), on voit un journaliste annoncer l’abaissement de la vitesse maximale autorisée à 70 km/h, sous exactement les mêmes prétextes invoqués par notre administration, et ceci, sans ma moindre réaction des administrés. Il se trouve que l’ami qui a offert cette BD, est en parfait accord avec ce projet, utilisant les mêmes arguments que notre administration actuelle. Et cet ami, également tout à fait d’accord de se voir verbaliser automatiquement sous format électronique via l’identification de la plaque minéralogique.
    Bienvenu dans 1984, et avec le sourire.

  • Il y a quelques années ce graphe indiquait que la baisse de la mortalité routière était déjà amorcée avant même la mise en service des radars.
    Lien :
    http://fr.tinypic.com/r/2hp6aep/9

  • Bravo, et combien cela est vrai ! Qu’il interdise les interdictions ! Mais cela va rapporter encore plus d’argent, cette limitation impossible à observer.
    On en viendra à un limiteur de vitesse dans chaque véhicule… avec un disque enregistreur (au cas où on aurait échappé à la flotte des radars privés)…
    1984, 1984, 1984 c’est pour bientôt…

  • Sans vouloir choquer, je ne considère pas la plupart des « morts sur la route » comme un problème. Qu’une personne se tue elle même au volant ne me gène absolument pas, et l’état n’a pas à chercher à faire diminuer ce nombre de décès « librement consentis » (l’obligation de la ceinture de sécurité est la plus violente restriction à la liberté). Les limites de vitesses n’ont donc d’intérêt que pour protéger les autres qui se feraient tuer par un tel chauffard. Les passagers ont librement consenti de monter avec lui, reste donc les piétons et autres conducteurs. A voir dans les statistiques d’accidents, mais je pense qu’ils sont plus concentrés dans les villes et villages, et donc la limitation à 50/70. Pour aller dans le macabre, cela diminue aussi les dons d’organes, ainsi même avec une perspective purement comptable de vies, je ne sais même pas si c’est positif.

    • Non, dans notre beau pays la santé est une dépense collective. Comme je paye pour votre santé et que vous payez pour la mienne, j’ai toute légitimité pour vous contraindre à attacher votre ceinture, ne pas manger trop gras ou fumer ou boire, et vice versa. En revanche on peut parler de la privatisation de la santé. Bonne année.

  • Suggestion pour une vitesse = 0 il y aura 0 mort sauf à tomber de la bordure du trottoir …Et … cerise sur le gâteau 0 pollution …. que du bonheur

    Toutes ces décisions technocratiques liberticides n’empècheront pas les débiles mentaux de faire tout et n’importe quoi téléphone, SMS, pour les routiers DVD, pour les cinglés dépasser n’importe quoi n’importe où … J’ai été médecin de sapeurs pompiers , je sais de quoi je parle …
    De toute façon les chiffres parleront

    • Les chiffres peuvent être parlants, mais qui les écoute encore ?

    • @Toubib53
      « De toute façon les chiffres parleront »

      Il faudrait déjà que les chiffres soient correctement recueillis et sans parti pris pour la politique. Ensuite, les politiciens font dire n’importe quoi à ces statistiques. La plus énorme d’entre elles :
      faire payer 40 millions de conducteurs pour 1000 conducteurs responsables d’accidents mortels à cause leur vitesse soi-disant (si je prends les chiffres 2015).

      • @ David
        On sait bien que tous les « chiffres » sont des slogans arrangés:

        1/3 des accidents sont dus à l’alcool, 1/3 à la vitesse, 1/3 au « GSM » (« portable » en France) et le 4ième tiers à d’autres causes (drogue, médicaments, somnolence …) dont celle, jamais citée, de l’état de la voirie car l’autorité est innocente par principe!

  • Et combien va coûter le changement de tous les panneaux de limitation de vitesse ?

    1,6 million d’euros d’après cet article de challenge
    https://www.challenges.fr/automobile/dossiers/80-km-h-combien-coutera-le-changement-des-panneaux-90-et-radars-automatiques_555762

    • @Klakmuf

      Ça c’est la dimension cachée de l’affaire. Il n’est évidemment pas question de sécurité mais de gros sous, pris dans les poches des autres, à se partager ou à parasiter pour faire vivoter une économie difforme et nécrophage.

      • @ David
        Enfin!

        Bien sûr que le but est de rapporter, quand on ne sait pas économiser: je ne mets plus un pneu en France!

    • C’est peu par rapport au gain espéré via les radars. Le petit milliard d’euros annuels pourrait être affecté d’un coefficient multiplicateur au moins égal à deux !
      Inutile de d’ajouter que s’il y a « agenda caché », c’est bien de ce côté-là qu’il faut chercher, puisqu’il est maintenant prouvé que l’expérimentation à 80 km/h n’a donné aucun résultat positif pour la mortalité routière.

    • C’est l’épaisseur du trait. Le coût caché est celui de la perte de temps pour les trajets professionnels et domicile-travail. D’après l’INSEE, la distance médiane domicile-travail est proche de 30 km en zone péri-urbaine et en zone rurale. La perte de temps cumulée au bout d’une année est de l’ordre de 7-8 heures, soit une journée de production, 0.3 point de PIB, 6 Mds. Bien sûr me dira-t-on, c’est pris sur le temps libre des travailleurs, du moins pour ceux dont le métier n’est pas de sillonner les routes. Mais même si les 6 Mds ne seraient pas récupérables en totalité, ça reste un gaspillage délibéré de cet ordre de grandeur, en une période où le temps des personnes compétentes et introuvables sur le marché de l’emploi est particulièrement précieux.

      • « Le coût caché est celui de la perte de temps pour les trajets professionnels et domicile-travail. »
        Absolument, mais c’est pire que ça.
        Pourquoi ? Parce qu’au-delà du temps perdu, les citoyens, qui raisonnent en temps de déplacement et non en distance, ajusteront leur mobilité, ce qui aura des conséquences dramatiques sur la taille réelle des bassins d’emplois et d’activités.
        Cette perte est estimée à environ 2 points de PIB annuels, soit 40 milliards d’euros.

    • Ahahaah (rires enregistrés)
      1,6 million d’euros est une vaste plaisanterie…
      Cela va coûter infiniment plus !
      – Soit 20 000 panneaux à remplacer
      – 80 euros par panneaux
      – Main d’œuvre (pour le remplacement) dévissage du vieux et remplacement par le nouveau fois 20 000
      – Déplacements des intervenants : moyens (véhicules) + énergie(diesel, essence ou électricité)
      – Moyens d’organisation
      – Réglages des radars
      Bon, ça va coûter une fortune pour un résultat qui sera nul à la fin…
      Mais, c’est garanti sur facture !

  • c’est une mesure qui ressemble au lit de Procuste et pondue par des ânes que de généraliser la limitation à 80 km/h. Je connais des routes sur lesquelles il est dangereux de rouler à plus de 70 ou 75 km/h et d’autres sur lesquelles on pourrait porter la limite à 100 voire plus …

  • A quand l’obligation de se déplacer en trottinette ?

    • Dépasser un automobiliste roulant à 65km/h en roulant à 70km/h pile,peut-être plus dangereux que de le dépasser en roulant à 75km/h ou à 80km/h.
      il est bien dit dans le code de la route que tout dépassement doit s’effectuer le plus rapidement possible sans faire de queue de poisson.
      Sur autoroute ce problème est d’autant plus réel avec une vitesse plus élevée puisqu’il est interdit d’occuper en permanence la file de gauche.Comment ainsi doubler rapidement un camion roulant à 100kms/h sur une portion d’autoroute limitée à 110 kms/h sans occuper trop longtemps la file de gauche?
      Conclusion:il devrait exister des SEUILS de tolérance correspondant aux RÉALITÉS de la conduite,sauf à exiger une vitesse rigoureusement identique pour tous les véhicules ce qui serait aberrant.

      • Le dépassement sera interdit de toute façon, puisque tout le monde roulera sans peine à la vitesse maximale autorisée.

      • @LEONIDES

        Il devrait surtout exister du bon sens, un retour à la responsabilisation. N’allons pas alourdir les codes existants avec des règles alambiquées.

        • @David j

          Tout à fait d’accord mais le bon sens nécessaire et un retour à la responsabilisation devraient passer par l’application d’inévitables règles CLAIRES et incontournables pour assurer la sécurité,ce qui devrait être l’objectif principal.
          Ces règles ne devraient surtout pas produire l’effet inverse de celui souhaité!
          il vous est sûrement arrivé sur une autoroute limitée à 110 kms/h de devoir dépasser une longue caravane de camions avec remorques roulant à 100kms/h.(vitesse très courante pour des poids lourds).
          -Dans ce cas que faire?
          J’ai remarqué que quasiment personne, dans un tel cas, n’acceptait de rouler à 100kms/h en restant derrière les camions sur la file de droite durant plusieurs kilomètres.
          Ainsi,les dépassements sur la file de gauche par les véhicules plus rapides se font souvent en infraction à 130kms/h,et les « réalités des situations »sont souvent différentes de celles des panneaux qui souvent sont en nombre très insuffisant,ou pire:mal placés.
          Ce simple exemple pour vous montrer qu’une vitesse insuffisante exigée pour certains véhicules (voitures,motos),n’est pas forcément un gage de sécurité.
          Sans verser dans des règles alambiquées,tout panneau doit être soigneusement implanté en fonction des réalités du terrain pour être bien respecté.

  • Petite précision : les deux millions de conducteurs évoqués à la fin de la lettre correspondent aux deux millions de signatures de la pétition.
    Mais il y a bien plus de citoyens hostiles à cette limitation à 80 km/h : environ 80 % !

  • Limitation à 80km/h, après celles à 90, et à 100 encore avant, avec des véhicules moins performants qu’actuellement.
    Rouler à 80km/h c’est ennuyeux, fait perdre la concentration. A 80, nous serons tous collés les uns autres, comme un bon troupeau de moutons.
    A New-York City, à la sortie de l’aéroport J.F.K, il y a une 2 fois 3 voies, limitée à 55mp/h (soit 88Km/h) : les voitures sont toutes proches les unes des autres, en pack.
    En même temps, pour rouler en tout électrique dans 15 ans, il va falloir rouler pas trop vite, du coup on peut s’attendre à une autre baisse de vitesse pour augmenter l’autonomie de ces V.E.

  • Stupide, unilatéral, du grand classique.
    Je leur demande de m’expliquer comment rouler avec ma clio 1.5dci 105cv à 80kmh sans augmenter ma consommation de carburant? à cette allure je suis entre la 5 et la 6 ème vitesse… Remarquez comme un joueur de poker on misera un point et 45€ à chaque sortie, et puis il reste les petites routes départementales ô combien dangereuses de ma Normandie profonde pour rouler « comme un dingue » sans le stress du racket organisé..

  • Je ne comprendrai décidément jamais pourquoi nos présidents (Sarkozy d’abord, Macron maintenant) s’appliquent à prendre des mesures impopulaires fondées sur des erreurs d’analyse, de fausses statistiques et surtout d’un refus de voir les réalités!
    Le réseau français est aujourd’hui à la 7ième place en Europe et il n’y a guère que les autoroutes privées qui soient vraiment à la hauteur. C’est d’ailleurs surtout là que la règlementation forcenée de l’Etat impose un maximum de contraintes aux pauvres sociétés privées qui n’en peuvent mais.
    Par exemple il est un crétin (sans doute un Enarque) qui un jour autour de la Tour Eiffel a décidé que les pistolets à carburants dont le trop plein est réglé automatiquement, n’étaient pas suffisamment fiables pour nos nobles automobilistes. On a donc supprimé le cliquet de stop et les idiots d’automobilistes déversent allègrement des quantités de carburant au sol car ils veulent remplir leur réservoir au maximum. Résultat: nos stations sont parmi les plus sales d’Europe! Belle performance!
    Autre prouesse de notre modèle français: le panneau « trous en formation ». C’est un chef d’oeuvre typiquement français qui montre bien que nous sommes dirigé par des incapables…
    Alors oui Mr Macron, revenez sur terre et cessez de prendre les Français pour des corniauds…..

    • Il n’y a en effet aucune autre raison que de faire de la gesticulation politique sur l’objectif fixé par l’Europe de 2000 morts en 2020. Ca ne servira à rien, mais la France pourra montrer patte blanche. Cela étant, je ne comprends pas pourquoi la France ne dit pas « M…e » à Bruxelles sur ce point. Je doute qu’on soit menacé de la même manière que si on ne respecte pas les critères de Maastricht.
      Je pense par contre que la France s’engouffre dans cette voie avec d’autant plus de célérité que Bercy sait parfaitement que cela s’accompagnera d’énormes rentrées supplémentaires via les PV pour (petits) excès de vitesse.
      Il y a sans doute aussi la volonté politique d’ajouter des contraintes supplémentaires sur la bagnole, en plus de toutes les taxes qui frappent son usage, pour régler des (faux ?) problèmes de pollution ou de réchauffement climatique.

      • @Jean Roule Du Cable
        Bonjour,
        Il y a surtout la volonté politique d’une bande d’irresponsables incompétents, qui se dit en charge de notre sécurité, de remplir les caisses vides de l’Etat et de d’en terminer avec notre Liberté.
        La Liberté on en entend parler, mais on ne la voit plus.

  • Mais qu’est ce qui vous fait penser que ce genre de décision relève du Président de la République?
    Mr Macron n’est quand-même pas l’homme à tout faire de la nation.
    Qu’on consulte et écoute les innombrables « techniciens » compétents qui nous prouveront facilement que cette mesure n’a strictement aucun intérêt pour la sécurité ni pour la pollution atmosphérique.
    Et on n’en parlera plus.

    • Ben moi je ne pense pas que ça relève du Président de la République, mais lui si, et sa voix l’emporte sur la mienne.

    • Hélas, il est plus facile, sur ce sujet, de faire passer un chameau par le chas d’une aiguille, que de trouver un « technicien » compétent dans l’entourage du premier ministre.
      Il serait par ailleurs étonnant que sur ce dossier, encore plus casse-gueule que NDDL, le premier ministre ait osé bougé le petit doigt sans l’aval de l’Elysée. Macron avait d’ailleurs, souvenons-nous en, préparé le terrain en annonçant dès septembre la venue d’un plan destiné à corriger des « chiffres qui ne sont pas bons »…

    • J’ajoute qu’il a eu l’intelligence de sortir ces décoiffantes mesures en début de quinquennat, sans doute éclairé par les échecs douloureux de ses deux prédécesseurs qui s’y étaient pris à quelques mois des élections présidentielles.
      Mais c’est bien là, la seule manifestation de son intelligence sur le sujet, tant il ne semble pas avoir pris la bonne mesure de la colère des automobilistes, lassés d’être considérés à la fois comme des vaches à lait et des gosses irresponsables, qu’il faut constamment réprimer. Ca se paiera aux prochaines élections, même s’il ne s’en doute pas encore.

      • Si les mesures étaient impopulaires mais efficaces, on pourrait parler d’intelligence. Mais pour des mesures contreproductives, la fin de quinquennat s’imposerait, afin de bien embrener le bâton laissé au suivant.

    • Un Président peut toujours dire NON. Sic De Gaulle ou Mitterrand envers Chirac. Ils faut aussi trier ses pseudos experts de sécurité routière.

      • @Parcoureur
        Bonjour,
        Certes, un président peut dire non. S’il ne le dit pas c’est qu’il est en accord.
        La Sécurité Routière ne fait que du matraquage de culpabilisation des conducteurs : tel leur dernier slogan pour Noël. « Tous responsables » des autres, mais personne n’est responsable de soi.
        En plus, si la sécurité était sa vraie raison d’être et pas celle de capter une belle somme d’argent, les rails de sécurité, les plaques d’égoûts, les parapets sur les voies rapides faits pour faire détruire les véhicules qui auraient le malheur d’entrer en contact avec, l’état de certaines routes, les bacs à fleurs et autres trucs urbains bien durs sur les trottoirs, etc… elle ne l’accepterait pas. Mais vu que ces petits dérangements ne rapportent rien à l’Etat, et que pour avoir des subventions il faut avoir un bon plan marketing, demander des lois et créer de nouvelles infractions c’est très rentable pour la S.R.

  • Tout cela n’est qu’une mascarade pour pomper toujours plus d’argent afin de combler le trou abyssal des finances publiques.
    Comme d’habitude il suffit de dresser une partie de la population (les vilains automobilistes) contre les autres pour justifier la ponction.
    Nous avons affaire à des méthodes éculées (pour notre Jupiter rien que des procédés de vieux politiciens)
    Je pense cependant qu’il faudrait avoir plus de retentissement auprès des différents journaux d’information et de la télévision.
    Au final il faudrait organiser une manifestation nationale en invitant chaque automobiliste à participer un samedi matin en bloquant par exemple le périphérique qui entoure sa ville durant toute la matinée.
    Les revendications devraient concerner la limitation de vitesse à 80km/h et les voitures radar.

  • Arretez avec la responsabilité des conducteurs….le nombre de fois ou j’ai entendu « moi je sais conduire, ce sont les autres…. » »…surtout les femmes…. », « on dervrait interdire les tracteurs, les vieux, les velos,….. »enfin tous les autres que moi…..Tous les jours je me vois faire des connerie en voiture…..(peut etre pas tous les jours quand meme….mais quelque fois)
    Arretez avec l’impot imposé, il est quand meme pas si difficile de respecter les régles….meme les distances de sécurité….soit dit en passant ce serait surement là le moyen de faire plus de securité, de fluidité, de respect….
    Arretez avec la sécurité, un des principale interet de la diminution de la vitesse est la diminution de la consommation, et ca c’est bon pour la planete, mais pas pour l’humain et l’industrie du petrole….
    Je pense qu’il est temps que l’on change notre vision de la voiture…..la liberté (peut etre),
    le sentiment d’etre le plus fort (pour moi ça c’est sur), la machine qui fait le plus de mort sur terre (surement) plus que les armes a feu (autre que la guerre), un polluant (certainement), ….
    C’est juste un moyen de transport adaptable (c’est peut etre ça qui fait croire à une certaine liberté), qui fait son office, meme en respectant les régles….le fait de le faire rouler moins vite n’entrave pas son but premier et offre plus d’interet que d’inconvenient…

    • @adreuze

      Vous exprimez des vœux pieux en souhaitant à juste raison « que l’on change notre vision de la voiture qui est juste un moyen de transport adaptable ».

      L’on pourrait en effet imaginer une situation idéale où l’individu aurait une pleine conscience de ses responsabilités en conduisant dans un monde » apaisé ».

      Hélas ce n’est pour l’instant toujours pas le cas et il semble préférable d’aborder les réalités du présent!

      Le code de la route évolue et les règles sont souvent faites pour être changées surtout lorsqu’il s’agit de sécurité.
      -Encore faut-il qu’elles soient cohérentes pour être acceptées et mieux respectées.
      Pour l’instant les véhicules en circulation sur nos routes ne sont en rien comparables au niveau de la puissance.
      Faudra-t-il que tous les moteurs soient uniformément bridés pour une conduite apaisée?
      Cette vision est actuellement irréaliste pour d’évidentes raisons économiques.
      Dans l’hypothèse d’un développement de l’I.A avec des véhicules »intelligents »le problème de la vitesse ne se posera plus de la même manière.
      Ces simples spéculations montrent que nous ne sommes qu’au tout début d’une ère numérique aux conséquences économiques encore inconnues.

    • Adreuze, on ne fait pas d’économies de carburant à 80 Km/h. Entre la 5 et la 6, ou entre la 4 et la 5 ème vitesse…..

  • En parfait accord avec vous !

  • Des pans entiers de la France sont submergés par la violence et les traffics en tout genre, pendant ce temps 40% de la police s’occupe des infractions routières. C’est ignoble.

  • Que pouvons nous faire face à une connerie pareille imposée d’en haut ?
    Voter ? Déjà fait.
    Manifester ? Ca marche ce truc là ?

    • @AxS

      « Manifester ? Ca marche ce truc là ? »

      Cela pourrait fonctionner à condition que la moitié de la France sorte comme un seul homme dans la rue pour lutter contre l’absurde et l’irrationnel. Mais pour y arriver, il faudrait que ces « libéraux » se mettent d’abord d’accord, dans le champ de la raison et non de la passion, sur leur définition du libéralisme et l’étendu de leur bon sens. Et qu’ensuite ils manifestent jusqu’à abdication, et à chaque fois qu’il le faudrait.

      Sinon les autres solutions : expatriation, subordination, pègre.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin.

Il y a eu des époques dans le passé où d’importants efforts étaient consentis pour faciliter l’utilisation des automobiles. Il y a quelques décennies on a ainsi construit beaucoup d’autoroutes et favorisé la circulation des voitures en ville, par exemple sur les quais de Seine à Paris.

Mais nous sommes maintenant confrontés à une situation totalement inverse : il existe beaucoup de lobbies plaidant pour la limitation ou même l'interdiction de la circulation des voitures. C’est ainsi que le gouvernement diminue... Poursuivre la lecture

Par Alain Bonnafous.

Ce qui a été effacé des 150 propositions de la Convention citoyenne pour le climat enlève quelques lignes pourtant bien faites pour juger convenablement les choses ; comme dans une caricature dont on effacerait les traits les plus propices à une identification du sujet. Tout en souscrivant largement à tout ce qui a été publié par Contrepoints sur cette Convention, je regrette presque ces coups de gomme.

Les 28 heures étaient si attrayantes…

Mon premier regret concerne évidemment le choix des citoyens qui, pa... Poursuivre la lecture

Par Yannick Harrel.

La Sécurité routière a délivré ses chiffres d’accidentologie pour mars et avril 2020, ce qui aurait permis de jauger de l’efficacité de confinement sur le taux de mortalité routière. Sauf qu’il est préférable désormais de délaisser, ou plutôt de dépasser, le commentaire de chiffres. Car ils n’ont au final que peu d’importance en raison de la politique invariable du gouvernement français.

Celle-ci demeure intangible puisqu’actée sur le fondement d’une autre logique, celui de la sécurité rentière et d’une haute... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles