48 000 morts par pollution ? Une fake news signée Macron

Le nombre de décès directement liés aux particules fines est difficile à déterminer. Le gouvernement en fait pourtant un argument de sa politique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

48 000 morts par pollution ? Une fake news signée Macron

Publié le 28 novembre 2018
- A +

Par Ludovic Delory.

Un président de la République prend la parole pour justifier sa politique confiscatoire. Mais il la justifie sur la base de chiffres erronés.

Cette déclaration publiée sur Twitter est incorrecte. La pollution ne tue pas 48 000 Français par an. Aucune étude, en tout cas, n’en apporte la preuve. La réalité semble même être complètement différente.

En 2011, une enquête auprès de neuf villes de France (sur un total de 25 villes européennes) s’est penchée sur les effets de la pollution atmosphérique urbaine. Bordeaux, Le Havre, Lille, Lyon, Marseille, Paris, Rouen, Strasbourg et Toulouse (soit 12 millions d’habitants) ont contribué à ce projet baptisé Aphekom. Les résultats ont été publiés en 2012. Extrait :

L’espérance de vie à 30 ans pourrait augmenter de 3,6 à 7,5 mois selon la ville, ce qui équivaut à différer près de 3000 décès par an, si les concentrations moyennes annuelles de PM2,5 respectaient la valeur guide de l’OMS (10 µg/m3). Le bénéfice économique associé est estimé à près de 5 milliards d’euros par an.

La science conclut que les particules fines sont nocives et potentiellement mortelles. Mais aucune étude nationale n’apporte la confirmation de ce chiffre élevé de 48 000 décès annuels.

Où se trouve la vérité ?

D’où sort ce chiffre de 48 000 morts, ressassé par le monde politique ? Il est tiré d’un rapport de l’agence Santé publique France, sur « L’État de santé de la population en France ». Un concept vaste, qui tient aussi bien compte des maladies cardio-vasculaires, du diabète, du mode de vie, que de l’inhalation de gaz toxiques.

La synthèse de cette étude nous apprend que les cancers (27,6 %) et les maladies cardio-vasculaires (25,1 %) constituent les deux premières causes de décès en France. Le tabac et l’alcool restent, de loin, les principaux vecteurs de mortalité.

Page 22, on peut lire :

En particulier, la pollution par les particules fines PM2.5 émises par les activités humaines est à l’origine chaque année, en France continentale, d’au moins 48 000 décès prématurés (soit 9 % de la mortalité en France).

La source de ce chiffre ? Un rapport commandé par la Commission européenne dans le cadre de la CAFE (Clean Air for Europe), qui fait état de 48 000 morts… prématurées. Ce qui est plus qu’une nuance.

Même le journal Le Monde, en 2013, avait dénoncé l’usage abusif de ce bilan martelé sur les ondes par les écologistes Jean-Vincent Placé, Delphine Batho et Cécile Duflot. Entre les deux études, la méthodologie diffère. Et il n’est pas possible d’extrapoler à l’ensemble de la France une étude se limitant à neuf villes, ni même de quantifier la part précise de diesel qui est à l’origine des décès. Quand bien même : près de 3000 morts mentionnés dans une seule étude visant 12 millions de Français, cela donne à la louche quelque 16 000 morts annuels.

Les faux morts au service de la politique

À  ce stade, les experts se gardent bien d’émettre la moindre conclusion sur le nombre de Français décédés suite à l’inhalation de particules fines. Un pas que le président de la République a franchi pour justifier l’action de son gouvernement. Le tweet d’Emmanuel Macron repose sur des calculs biaisés. Les récents chiffres montrent que les accidents de la route ont fait 3684 morts l’an passé en France ; que quelque 8000 à 10 000 cas de suicide y sont comptabilisés ; que 825 homicides ont été commis ; puis, surtout qu’environ 20 000 Français décèdent annuellement suite à un accident domestique.

Ce président de la République approuve et justifie une législation liberticide sur les fake news qui seraient répercutées par certains médias durant la campagne électorale. Au point d’en faire un combat personnel.

Benjamin Constant a écrit :

Là où il n’y a pas de droits, il n’y a pas de devoirs. Dire la vérité n’est donc un devoir qu’envers ceux qui ont droit à la vérité. Or, nul homme n’a droit à la vérité qui nuit à autrui.

Lorsque le droit de mentir s’oppose aux libertés, il offense l’humanité.

Emmanuel Macron est humain. Il a le droit de se tromper. Il a même le droit de propager des informations basées sur des inexactitudes factuelles. Le problème, c’est qu’en tant qu’élu, il s’autorise à diriger des vies sur la base de contre-vérités. Ce qui est proprement inacceptable.

Voir les commentaires (51)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (51)
  • Toue la politique qualifiée d’environnementale par le gouvernement (et les précédents) repose sur des informations fausses ou non prouvées (celle évoquée dans cet article + le réchauffement prétendument anthropique). Pour quel coût économique, social, humain?
    En réalité, la machine technocratique se fiche de l’homme: les statistiques plus ou moins bidon élaborées par des organismes intéressés viennent au secours de ce qui a été décidé en amont… et au-delà de nos frontières.
    Quand le sage montre la lune, l’imbécile regarde le bout du doigt: les gilets jaunes demandent à vivre de leur travail, ils demandent le retour de la démocratie confisquée par les technocrates et Macron répond comité pour le climat et aides pour se déplacer à vélo. Pathétique!

    • Excellent, sauf que tout est bien décidé en amont en France par les « hauts fonctionnaire », ceux qui dirigent réellement le pays. Si vous pensez à « l’Union Européenne », elle n’est rien d’autre que l’émanation des dirigeants des états qui la composent, dont elle sert les intérêts (si non, ils n’y resteraient pas !).

      • @ Guy
        Si cela peut vous rassurer, à l’Union Européenne, à Bruxelles, ils savent comment prendre les affirmations françaises, accompagnées d’un beau discours, mais manquant de preuves honnêtes, objectives, multinationales et fiables! Alors? …

        Il est marrant de voir l’espérance de vie s’allonger et un seul facteur provoquer, sans vraies preuves, que des gens mourraient peut-être quelques semaines plus tôt à cause du seul gasoil routier alors qu’il est utilisé en ville (les chaudières) comme à la campagne (tous les engins agricoles)!
        Bon, qu’E.Macron utilise le prétexte avant d’augmenter le carburant routier, c’est habituel donc quasi de bonne guerre! Il n’allait pas annoncer que la France est en faillite, quand même!

  • Statisticien c’est un métier…

    « […] on s’attend à ce que chaque décès soit classé dans une seule des catégories du classement […] Sachez que ce n’est pas toujours le cas. Une étude réalisée en englobant toutes les causes indiquées sur les certificats médicaux de l’année 2011 en France montre que les Français meurent de 2,4 causes en moyenne  »

    Source: https://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article2910

  • Si un énarque était intelligent, il aurait pu éviter ces 40000 morts annuels rien qu’en imposant le chauffage nucléaire durable plus que tout autre et moins cher, là il aurait fallu. et même gratuitement s’il le faut, car ce serait largement gagnant-gagnant, face au cout faramineux de la démolition stupide de Fessenheim, en parfait état de marche. On pourrait de plus encore faire plus que coup double en démolissant l’ENA qui coute horriblement cher pour caser richement des gens inaptes.

  • quand on fait feux de tous bois , c’est qu’on est acculé..
    prendre les Français pour des cons.. çà coûte très cher

    çà sent la défaite en rase campagne

    • Pas complétement d’accord ça a marché souvent . Pour lui il y aura une défaite , sans doute, mais pour la liberté il peut y avoir une victoire à la Pyrrhus …

  • Rien que la formule « décès prématurés » ne veut absolument rien dire! Les gens meurent 2 jours plus tôt que s’ils n’avaient été exposés aux particules fines ? Dix ans plus tôt ?
    Ces soi-disant morts prématurément habitent tous dans le centre de Grenoble, au bord du périf ? Ou bien y en a t-il qui vivent à la campagne ?
    C’est du bidon, de la propagande. Macron ment effrontément et attend qu’on vienne le chercher dans son bunker de la rue du Faubourg St Honoré…

    • En France, le prématuré c’est quelques semaines ! En Chine, c’est plusieurs années…
      Pour mieux comprendre cette notion, on peut se souvenir de la canicule de 2003 : elle a tué des vieilllards prématurément, ceux dont la constitution était déjà excessivement faible ; sans la canicule, ils seraient probablement décédés quelques mois plus tard, en hiver, d’une grippe ou d’autre chose. En 2003, je n’ai pas souvenir d’ados ou d’adultes morts dans la force de l’âge.

      • D’ailleurs l’INSEE note 15 000 morts de plus en 2003 et 45 000 de moins en 2004. donc la canicule a sauvé 30 000 personnes.
        C’est pas difficile les stats..

        • Problème d’interprétation ou d’instrumentalisation….

          • @ Did
            Interprétation: tout est là! Rapprocher 2 statistiques ne suffit pas à créer une relation de cause à effet. Mais qui observe encore ça en gobant un discours à la télé? 3 à 5 % des Français?

      • Dans les mois et les proches années qui ont suivi, on aurait dû constater une moindre mortalité par rapport aux années précédentes. Autant qu’il m’en souvienne, rien de tel n’a été constaté. D’où la conclusion que la plupart des victimes auraient pu vivre encore de longues année.

        • Justement, c’est le cas. gillib a raison! Si vous prenez comme référence l’année 2002 avec 545000 décès (chiffre à peu près dans la moyenne des 4 années précédentes), nous avons:
          – En 2003 (année de la canicule) : +17000 décès en par rapport à 2002.
          – En 2004: -26000 décès par rapport à 2002
          – 2005, 2006 et 2007: le nombre de décès reste nettement inférieur aux chiffres constatés de 1998 à 2002.
          cf liens: https://www.insee.fr/fr/statistiques/2383440

      • pour avoir respiré dans une grande ville de Chine en hiver, je confirme que le problème là-bas, à l’époque où j’y étais (en février 2015), n’avait absolument rien à voir avec ce qu’il est en France. Là-bas, on ne voyait même pas le soleil tellement le brouillard était épais, et à en juger par l’odeur ce n’était pas un brouillard naturel.
        De retour à Paris nous y avons trouvé l’air particulièrement pur.

  • Une étude qui conclut que le lien entre urbanisation (voitures) et maladies respiratoires n’est pas évident : https://journals.openedition.org/geocarrefour/2048

  • L’article du Monde est en effet une excellente base pour se faire une idée précise de l’imprécision de cette étude tant sur sa méthode que sur ses conclusions.
    Contrepoints rappelle à juste titre que tout est dans le « prématurément »…
    En France, contrairement à la Chine ou à l’Inde, la pollution des mégapoles n’est pas si mortifère que ça : c’est à Paris que l’EV est la plus élevée. Le moins qu’on puisse dire, c’est que si la pollution joue un rôle (il me semble difficile de prétendre le contraire) c’est un facteur minime pour la France.
    On doit supporter aussi sur Paris des injonctions paradoxales : pour lutter contre la pollution routière, on recommande l’usage du métro, dont l’air est 5 à 10 fois plus pollué que dehors !

    • Exact, les particules fines des freins du métro, des pneus, des roues en acier qui volent constamment en ce milieu fermé. Sans parler de la promiscuité quand votre voisin éternue dans le RER.
      Et il ne faut pas oublier la cigarette, environ 100 cent fois plus nocive que le périf au heures de pointe.

    • 30 fois plus de particules dans les couloirs du métro que dans les rues !

  • voitures interdite jour de pollution … ok , prener les transpots en commun, le Métro, formidable en sous -sol non polluant donc la ville de Paris est condannable pour mettre la vie d’autrui en danger voir de mort , donc hidalgo est une criminelle ..Alors les écolos vous êtes complice , je ne vous ai jamais entendu la fermeture du Métro et des tunnels autoroutiers .. Quand ça les arrange !!!
    je suis en pleins délire !!!

  • Maduro sors de ce corps

  • les morts prématurés sont une mauvaise métrique.. mais m^me avec une bonne métrique disons réduction de l’espérance de vie.. il faut rappeler que ce genre d’étude conduit à conclure en réalité que si on supprimait les particules l’espérance de vie serait accrue si RIEN ne changeait par ailleurs ..notamment les avantages associés aux emissions des dites particules… et ça laisse songeur…

    • L’incidence des particules fines sur l’espérance de vie est en effet une bien meilleure métrique mais
      1- comment l’estimer si on ne dispose pas de deux territoires identiques, l’un avec et l’autre sans particules fines?
      2- comment l’expliquer à une population qui n’a pas la moindre compréhension du concept mathématique d’espérance?

      Alors que nous balancer qu’on est dans un champ de tir qui fera 48000 victimes dans l’année ça devrait mobiliser plus que de penser qu’en moyenne on mourra 4 mois plus tôt.

      Et puis les taxes qui nous ruinent, c’est létal aussi.

  • @macron tu oublies les morts à cause de ta politique socialistes. Les suicidés en pagailles ? Tu oublies si vite ces petits détails. Par contre tu es si prompt à lever de la taxe. A se demander si les particules fines ne sont pas de la poudre blanche dans tes narines. Colombienne pure à 100% pas de doute là dessus.

    • @jacques lemiere et golum
      Bien vu !
      Si on compare l’espérance de vie entre la période préindustrielle (27-28 ans) et la période actuelle (+ de 80 ans), il n’y a pas photo. Si en plus, le progrès économique n’avait pas été entravé par le socialisme, ni l’optimisme ruiné par la privation de liberté, on serait encore bien plus loin. Car le socialisme c’est la pénurie : logement, médecine, énergie, nourriture, liberté, amour, amitié, famille…, tout ce qui rend la vie plus confortable, plus agréable et digne d’être vécue disparaît au fur et mesure que les hommes de l’État étendent leur pouvoir par leurs taxes et leurs interdictions, soi-disant « pour notre plus grand bien ».

  • Mon père dit toujours : » il y a 3 types de mensonges, les petits, les gros….et les statistiques ».

  • Si on arrête tous les véhicules diesel, combien de morts ?
    Si on arrête les chaudières fioul, combien de morts ?
    Si on arrête toute activité polluante (et encore, le CO2 n’est pas un polluant toxique), combien de morts ? Ou de suicides par ennui ?

    • Eh bien, ceux qui ne sont pas morts de froid finiront par mourir de faim, puisque les magasins resteront désespérément vides…

      • De longues queues comme en URSS… Puisque c’était mieux avant, cela devrait être acceptable semble penser l’élite ❓

        • Ils suivent les sondages, et là la question peut être habilement posée , au moins auprès de la population en âge de se livrer aux galipettes…

    • Une des raison de l’amélioration de la santé et de la longévité(étude historique , je n’ai plus les sources à ma portée) le chauffage et le « frigo ».

  • @Macron, tu as fumé de la moquette ❓ Elle devait être épaisse…
    En route vers un éco-Reich… de 1000 ans 🙁

  • Les statistiques ….je verrais plutôt ce genre d’études entre les mains des assureurs sur la vie..les primes sont plus élevées chez les citadins ou les ruraux…ont elles baissées avec la diminution généralisée de la pollution depuis la disparition de l’usage du charbon pour le chauffage ou les trains ?
    Les différents filtres ajoutés auxvoitures ont ils eu une influence ?
    Plein de questions sans réponses evidement , ce n’est pas bon pour le bizness…..Macron fait du bizeness avec sa Fake news pollution comme la Fake news tabac permet aussi de faire rentrer de l’argent ,ou l’histoire du climat etc

  • Que des malades mentaux incultes, je veux parler des écolos de métier, racontent des conneries sur ce chiffre de 48000 morts qui n’existent que sous forme d’une extrapolation d’estimation grossière d’études bidonnées et présupposées soit c’est leur gagne pain. Mais qu’un jeune banquier devenu président colporte ces mensonges c’est inadmissible.

    • Oh, c’est presque agréable de savoir que l’on mourir plusieurs fois…

      • Non , on parle toujours des mêmes , ceux qui fument qui roulent vite mange mal vivent dans les égouts du métro parisien comme des rats…le pire est qu’ils sont immortels ,avant de mourir il faut être vivant et quand ils meurent de pollution quelques semaines plus tard ils meurt d’un cancer du fumeur et puis d’un accident de la route….sans compter leur mort a cause du chgt climatique….sûrement que l’on parle de chat ,le chat a sept vies !

    • Il n’était pas banquier mais porteur de « marocain » sans pouvoir, juste ses relations .

  • Plus personne ne croit ce que dit Micron, les outrances ne durent qu’un temps!

  • Si Macron était Pinocchio le bout de son nez toucherait la planète Mars…a y regarder de plus près toute sa politique est basée sur le mensonge pour capter de la taxe.

  • et lors de pics de populations à Paris on envoie les gens dans le métro où les taux de particules fines sont bien supérieurs à cause du freinage répété des rames

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Élisabeth Borne devient Premier ministre. Certains attendaient une révolution, ce fut surtout un jeu de chaises musicales.

Merci à @EmmanuelMacron de sa confiance et de l’honneur qu’il me fait en me nommant Première ministre.

Merci aussi à @JeanCASTEX pour son action ces deux dernières années.

Les défis devant nous sont grands. Je mesure pleinement cette responsabilité. pic.twitter.com/fZ9zxu5S5f

— Élisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) May 16, 2022

Ce lundi 16 mai, Emmanuel Macron a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles