Le cœur du peuple interpelle la tête de la France

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Centrale nucléaire de Golfech - Valence-d'Agen by Pittou2 (CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le cœur du peuple interpelle la tête de la France

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 19 novembre 2018
- A +

Par Michel Gay.

Les Français sont en colère. Une immense exaspération monte en France à l’encontre des hommes politiques et des médias qui les désinforment, notamment sur la question fondamentale de la production d’énergie (électricité, carburants, énergies renouvelables, nucléaire,…).

Le spectre de la guerre civile ?

Les Français considèrent les nouvelles taxes sur les carburants comme la nouvelle gabelle des temps moderne appliquée sur un produit de première nécessité : la liberté de déplacement.

Cette « gabelle » ne servira pas à payer les frasques du roi, mais à rembourser les gabegies financières votées sous prétexte de transition écologique, et qui se chiffrent en dizaines, voire en centaines de milliards d’euros.

Les problèmes migratoires, la sensation de s’appauvrir et le matraquage médiatique sur les possibles conséquences néfastes du réchauffement climatique s’ajoutent pêle-mêle pour créer un profond malaise.

La France se rapprocherait-elle du spectre hideux de la guerre civile ?

Mesdames et Messieurs les politiques, voulez-vous véritablement accroître le bien-être des Français et leur richesse, dont la production d’électricité nucléaire est le pilier fondamental ?

La souffrance des citoyens peut se transformer en désespoir et conduire à de profondes convulsions sociales. Vous devez contribuer ardemment à améliorer leur sort matériel et à leur donner de l’espoir.

Pour être généreux, distribuer de l’argent, et avoir les moyens de se protéger des menaces, il faut être riche, sinon il ne reste que la misère à partager et les faibles sont abandonnés.

Or, l’énergie électrique bon marché, notamment, crée de la richesse et peut se substituer partiellement aux carburants. Votre devoir est de fournir aux Français une énergie abondante, sous toutes ses formes et à tous, afin de combattre la pauvreté.

Produire une énergie bon marché

La magnifique construction du parc nucléaire français a donné pendant 30 ans l’accès à tous à une électricité abondante et bon marché.

Aujourd’hui, de nouveaux réacteurs nucléaires doivent émerger pour produire massivement l’électricité qui remplacera en partie le pétrole et le gaz dans les transports et pour le chauffage domestique, en plus des usages actuels.

La Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) vise l’inverse. Elle prévoit arbitrairement de réduire à 50 % la production massive et pilotable d’énergie nucléaire pour la remplacer par les productions aléatoires et intermittentes d’éoliennes et de panneaux photovoltaïques importés de Chine.

Dans la main du parti écologiste, cette LTECV est une arme redoutable contre l’énergie nucléaire. Elle confisque le bon sens et la raison, elle abaisse le niveau de la science, elle fait subir à la France une diminution de sa grandeur intellectuelle et de sa richesse.

Il faut commencer par briser cette arme pour améliorer le sort des Français. Voilà pourquoi cette loi doit être abrogée.

Une loi stratégique

Cette loi LTECV n’est pas qu’une loi politique, c’est une loi stratégique.

Le parti écologiste, à la fois éteint par ses idées rétrogrades et ardent par son militantisme, l’a inspirée, sinon rédigée. Il est présent au gouvernement, à l’Assemblée nationale, dans des agences gouvernementales, et même dans les organes décisionnels en Europe.

Cette loi LTECV est sa loi, et elle est recouverte d’un masque. C’est une pensée d’asservissement qui prend les allures de la liberté. C’est une confiscation progressive des richesses qui parasite l’économie sous couvert de développement durable.

Les écologistes forgent une chaîne et disent : « Voici la liberté ! » Des « Khmers verts » mêlent la protection de la planète à des affaires financières, à des combinaisons politiques, à des stratégies, et à des ambitions de pouvoir.

Ils veulent empêcher les hommes d’asservir la « mère » nature, mais ils s’identifient à elle pour mieux s’en servir et en faire leur servante !

La nature se passe fort bien du parti écologiste. Laissez-la en repos dans sa solitude et dans sa majesté.

Le parti écologiste

Le parti de la « mère Nature » envoie ses troupes à « l’assaut » des installations publiques et privées qui s’écarteraient de son orthodoxie écologiste.

Pour clamer la « vérité », ce parti utilise ces deux merveilleux leviers que sont l’ignorance et le mensonge. Il défend à la science d’aller au-delà du principe de précaution et des limites définies par la LTECV. Il veut cloîtrer la pensée scientifique dans le dogme au nom de sa politique partisane fondée sur la dénonciation et sur la peur en clouant au pilori médiatique, par exemple, le professeur Pellerin.

Les écologistes politiques (il en existe d’autres…) s’opposent à tout mais le monde progresse malgré leurs entraves. La raison humaine les importune car elle contrarie leur volonté de supprimer l’aspiration des peuples à plus de confort, qui selon eux se ferait au détriment de la nature.

Tout ce qui a été trouvé, déduit, imaginé, inventé et qui constitue le patrimoine commun des intelligences, ils le rejettent ! Ils exigent le droit de répandre leurs mensonges, de désinformer et de reformater les esprits à leurs vues pour gouverner.

L’habileté ne manque pas au parti écologiste. Il sait l’art de manier les opinions par la peur en utilisant les circonstances et les opportunités.

Mais qu’il y prenne garde, c’est un jeu redoutable ! Les Français s’apercevront tôt ou tard (trop tard ?) de la supercherie. Ils verront la liberté trahie, l’intelligence niée, le parti-pris pro énergies renouvelables et antinucléaire des grands médias « écologiquement correct », et les vrais scientifiques masqués par l’ombre des nouveaux gourous verts à la mode !

Ce parti est habile, mais cela ne l’empêche pas d’être terriblement naïf. Il voit monter la marée du mécontentement mais il s’imagine que la société sera sauvée parce qu’il aura mis un garde vert derrière chaque citoyen !

Le vingt-et-unième siècle lui sera contraire s’il s’obstine à vouloir écraser le besoin profond de liberté et de confort. Sa pensée totalitaire fera resurgir les aspects redoutables de l’âme humaine et les évènements sanglants qui font horreur dans notre histoire !… Pour éviter un nouveau Torquemada, les hommes ouvriront les bras à des libérateurs démagogiques. Et tous ceux qui redoutent ces dangereux bouleversements doivent pousser un cri d’alarme !

Quelle écologie ?

L’écologie doit être véritablement celle de la nature, et non celle d’un parti ou d’ONG agressives. Elle doit être scientifique et non affective, sincère et non hypocrite, comme aujourd’hui, en faisant semblant de croire à un avenir meilleur avec des énergies renouvelables intermittentes et en proclamant la destruction du nucléaire. Elle doit avoir pour but l’environnement et non des visées politiques de domination. Le gourou et le militant ne doivent pas se mêler au scientifique reconnu et au législateur.

La France veut un progrès vivant qui résulte de la croissance paisible des idées. Elle a soif de liberté et non de servitude (fut-elle écologique), de croissance et non de déclin, de grandeur et non de nihilisme.

Michal Kurtyka, le Président de la future conférence sur le climat (COP 24) qui se tiendra en Pologne du 2 au 14 décembre 2018 a déjà déclaré que :

« C’est la notion de « transition juste » qui devrait être au cœur du débat » et que « Le nucléaire est de plus en plus considéré comme faisant légitimement partie des réponses actuellement possibles pour parvenir aux objectifs de réduction des émissions. »

Stop ou encore ?

Gouvernants et législateurs, voulez-vous pétrifier la France ?  Rêvez-vous d’immobilité dans ce siècle de nouveautés et de développements humains ?

Certains d’entre vous, probablement fatigués, envisagent une décroissance, proclament le désespoir, veulent jeter à terre l’intelligence, le progrès, l’avenir, et disent : « C’est assez ! N’allons pas plus loin ! Arrêtons-nous ! »

Mais ne voyez-vous donc pas, vous qui êtes à la tête de la France, que tout s’accroît, se transforme et se renouvelle autour de vous, au-dessus et… au-dessous de vous ?

Ne voyez-vous donc pas que la transition énergétique actuellement prévue par la loi et faisant la part belle aux énergies renouvelables est une redoutable impasse sociale, technique et financière ?

Vous devez fonder le développement de la France sur la production nationale d’électricité, notamment grâce au nucléaire qui est la seule source d’énergie massive, pilotable et bon marché disponible en France, sinon vous aurez l’écroulement et la révolution !

Voir les commentaires (49)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (49)
  • Associer la colère d’une partie des Français d’une part à l’augmentation des taxes sur les carburants, d’autre part à la réduction du nucléaire dans le mix énergétique français est a minima de la désinformation calculée, voire (plus probable) de la manipulation d’opinion au profit du lobby du nucléaire.
    Il est clair que le nucléaire fait partie d’un mix énergétique raisonnable pour la France. Il est clair que le «tout-nucléaire» qui sévit en France depuis des décennies est une erreur politique et technocratique considérable. Il est clair que les énergies renouvelables doivent voir leur potentiel exploité dans des proportions très significatives. Et tout ceci n’est finalement qu’une portion très limitée des choix politiques régaliens que devraient conduire de vrais hommes politiques. Bref, on est loin du tout qui fait la colère d’une partie croissante de Français qui ont cru à un renouveau politique et qui déplore l’inverse, ce qui était pourtant hautement prévisible dès l’absurde scénario auquel nous avons assisté lors de la précédente élection présidentielle.
    Argumenter que le solaire n’est pas pertinent car les panneaux solaires sont chinois relève soit de la bêtise soit d’une incompréhension de l’économie. Les Français ont pris un retard considérable sur ces technologies du fait de l’aveuglement ou de la complicité de nos hommes politiques démissionnaires qui ont abandonné leur rôle politique au profit d’un lobby technocrate qui s’est avéré très corrompu. Dire que c’est l’avenir des Français est une vaste blague…
    Bref, la lecture de cet article donne une impression de ridicule et d’absurde. Une impression de vieille France où l’on essaie de manipuler un citoyen déjà révolté par le comportement indigne d’une oligarchie et d’une Technostructure qui n’a plus rien à faire de la notion d’intérêt général.

    • Bonjour Integrity
      Laissons faire le marché, taxons (modérément) toutes les énergies, nucléaire, solaires, éoliennes, thermiques et que le meilleur gagne.
      Le solaire n’est pas pertinent, à part contrainte locale (isolement), le thermique reste tjs en bonne place, le nucléaire est l’avenir.
      Mais vous avez raison l’état en 70 à surinvestit sur le nucléaire alors qu’il y eu le contre-choc pétrolier, surinvestit comme aujourd’hui sur le ‘renouvelable’.
      L’état est un très MAUVAIS investisseur.

      • Il y a quelques années je me suis laissé tenter par un petit éclairage de Noël alimenté par un capteur solaire.
        Mis en place et chargé, il éclairait quelques minutes avant de s’éteindre.
        Je m’en suis désintéressé, mais je l’ais laissé en place.
        L’été suivant, grâce aux jours plus longs, ça éclairait des nuits entières, mais ce n’était plus Noël.*
        Tout le problème des capteurs solaires résumé dans une guirlande de 14,90 euros…
        * A moins de le vendre en Australie ou au Brésil, ou Noël se fête en tongs

        • Même expérience. En vue de black-out électrique par insuffisance de production en France ou par mouvements sociaux le jour l’on cherchera à diminuer les avantages acquis d’EDF j’ai investi dans un panneau solaire portatif + batterie. Plein soleil : panneau de 100 W : plus de 95 W produits…ciel couvert (je ne dis pas pluvieux ou neige mais « gris » : inférieur ou égal à 5 w (pour 0,7 mètre carré). Faites le ratio…

      • Les facteurs clés du mix énergétique d’un pays sont principalement :
        – les ressources naturelles : pétrole, relief et climat, …
        – son développement économique, son niveau scientifique et technique
        – les choix politiques en matière de politique énergétique
        – le coût des énergies, essentiellement pour les énergies fossiles

        Si bien que le marché n’a, à mon avis, pas une influence suffisante pour décider de la part du nucléaire dans le mix énergétique français.
        L’électricité, dans le bouquet énergétique français, est d’environ 25% dont 77% pour le nucléaire, ce qui est très important, surtout si l’on considère les atouts des énergies renouvelables y compris les atouts industriels, atouts dont la France n’a pas su tirer profit à temps par inertie et immobilisme combinés. Aujourd’hui, il est facile d’entendre les fans du nucléaire critiquer le manque de compétitivité de la France dans le domaine des énergies renouvelables. On aimerait les entendre aussi haut et fort sur la gabegie des EPR.

        Au-delà de la coûteuse politique du tout nucléaire que la technostructure française a su maintenir de par sa forte influence sur la sphère politique, y compris les choix très criticables et très critiqués au passage aussi par des anciens haut dirigeants d’EDF, ce qui est dimensionnant dans le mix énergétique français est la part trop importante des énergies fossiles. C’est le point sur lequel l’auteur a raison quand il parle de richesse de la France, pas de richesse des Français, petit lapsus…
        Le France a besoin de développer de grands projets pour s’enrichir et non développer des politiques dont l’objet est de permettre aux plus riches de s’enrichir plus encore, de permettre aux hommes de pouvoir de maintenir leur pouvoir le plus longtemps possible jusqu’à ce qu’une révolution ne les emporte tel un tsunami, comptant sur une fonction publique de plus en plus mastodonte pour repousser l’échéance de ce tsunami inévitable.

        • « Si bien que le marché n’a, à mon avis, pas une influence suffisante »

          C’est un peu juste comme argumentation. Le marché se révèle le meilleur système à travers le signal prix, d’allocation des ressources.
          Vous savez que les pays communistes, faute de marché libre, copiaient les prix des pays libres ?
          Se priver de l’information prix est idiot, il vous indique la REALITE de la chaine de production et non pas une fiction d’un prix administré comme on le voit dans des pays collectivistes.
          Les hommes d’état veulent nous faire croire, parce qu’ils ont reçu l’onction des élections, qu’ils savent la réalité des forces productives en jeu.
          Personne ne le sait.
          PS je ne suis pas nucléolâtre, je suis pour un marché de l’énergie libre qui fonctionne. Si ce sont les aérogénérateurs, pourquoi pas.

          • L’idolâtrie du nucléaire semble être la norme parmi les commentateurs de cet article. Ce faisant, pensant favoriser leur filière, au contraire ils la décrédibilise aux yeux des non-nucléolâtres qui cherche un équilibre raisonnable pour le mix énergétique français.
            Pour en revenir au marché, ce n’est pas ce dernier qui définit le nombre de centrales nucléaires en service ou bien les plans d’investissement pour de nouvelles centrales ou encore la participation d’EDF puis de la France (i.e. les contribuables pour éponger les pertes financières des projets) pour l’EPR.
            C’est l’Etat qui décide, en effet comme dans les pays communistes… Après le marché joue son rôle avec un prix de l’électricité nucléaire fixé à nouveau par l’état sur des critères pas forcément liés à ceux du marché. Bref, le marché ne fait pas tout, surtout pour les grandes filières régaliennes telles que l’énergie, la défense, …

            • « grandes filières régaliennes telles que l’énergie »
              Tout est dit.
              Révisez vos classiques.

              • Pour ce qui est des classiques en matière d’économie de marché et de fonctions régaliennes, vous faites je pense référence à Adam Smith, et en particulier à son célèbre ouvrage «La Richesse des Nations». Adam Smith voulait réduire les pouvoirs régaliens à :
                – protéger la société contre toute violence intérieure ou extérieure ;
                – protéger tous les membres de la société contre l’injustice ou l’oppression causée par un autre membre, ou bien établir une administration exacte de la justice ;
                – fournir des infrastructures et des institutions publiques, qui sont bénéfiques à toute la société, mais qu’un entrepreneur privé ne peut pas financer lui-même profitablement, par exemple pour l’éducation, les soins pour tous, l’accès à l’eau et à l’énergie.

                De nos jours, c’est toujours vrai dans une acception libérale, avec des éléments nouveaux dus aux principes communautaires et aux opportunités technologiques.
                Nier les missions régaliennes de l’état en matière d’énergie est un non-sens. Je vois mal les acteurs privés et le marché définir le mix énergétique français et garantir l’équilibre de la Nation entre l’offre et la demande. La géopolitique et la diplomatie ont leur rôle à jouer pour assurer la sécurité énergétique de la France.
                Un organisme de recherche très renommé, le CEA, est d’ailleurs chargé par l’Etat d’assurer ses missions régaliennes pour la défense et l’énergie. Ces missions sont d’une importance telle pour le pays qu’il est indispensable qu’un regard scientifique extérieur, indépendant du CEA, puisse garantir au Gouvernement qu’elles sont correctement remplies. C’est là la mission du Haut-commissaire à l’énergie atomique.

                Quelques références intéressantes à ce sujet :

                http://www.cea.fr/Pages/politique-internationale-au-cea/missions-regaliennes.aspx

                LE MIX ÉNERGÉTIQUE À L’HORIZON 2030
                http://www.cea.fr/comprendre/Pages/energies/energies-21e-siecle.aspx?Type=Chapitre&numero=1

                https://inhesj.fr/sites/default/files/fichiers_site/les_publications/les_travaux_des_auditeurs/gva_marche_energie.pdf

                • C’est clair, vous êtes dans la novlangue.
                  A part des déclarations de principe « Je vois mal les acteurs privés et le marché définir le mix énergétique français et garantir l’équilibre de la Nation entre l’offre et la demande », c’est clair que vous avez une méconnaissance des mécanismes du marché et de l’inintérêt de définir le mix énergétique ex ante. Le mix énergétique, on s’en fout, on verra bien comme dirait l’autre :).

            • Sauf que visiblement vous n’êtes pas objectif puisque on constate votre opposition au nucléaire. Mais il n’y a PAS d’alternative! Cessez de nous bassiner avec votre mix énergétique qui est un mythe écolo pas viable!

              • Plus de 30 années dans le nucléaire me permettent d’avoir un peu de recul sur le sujet, y compris de connaitre ses atouts certains, atouts que je continue de défendre. Le tout-nucléaire reste cependant une erreur politique, erreur d’autant plus importante que la filière du nucléaire continue de souffrir aujourd’hui du comportement peu sympathique de son propre lobby : dogmatisme, arrogance, corruption, blocage des autres opportunités énergétiques pour lesquelles la France a raté le train…
                Certains commentaires, ainsi que l’article, alimentent ainsi la dégradation de l’image déjà négative du nucléaire et finalement desservent une filière qui possédait des atouts fantastiques. Vous y participez.
                PS : Je ne suis pas un défenseur des énergies renouvelables. Je pense simplement qu’elles ont un rôle significatif à jouer et lutter contre ce fait ou le nier est juste contre-productif.

                • Vous êtes un marrant dans votre style, on est d’accord avec vous, avec le tout nucléaire des années 70, avec la suffisance et l’arrogance de l’état-nucléaire des années Giscard et du milieu des ingénieurs électronucléaires (dont vous faites parti).
                  Lisez un peu les posts des autres, internet est un lieu d’ECHANGE. Et non pas le porte-voix de Mr Integrity.

                  • De l’information pour le lieu d’échange :
                    EDF : hostile au projet Hinkley Point, un administrateur du groupe claque la porte
                    https://www.lemonde.fr/economie/article/2016/07/28/nucleaire-un-administrateur-d-edf-claque-la-porte_4975882_3234.html
                    Pour le reste, vous avez raison, on verra bien, et le contribuable continuera de payer l’addition des gabegies savamment planifiée par l’état…
                    https://www.contrepoints.org/2016/10/03/267675-hinkley-point-c-edf-fera-payer-prix-fort-aux-anglais-aux-francais

                    • Vous êtes pour un état qui décide de l’énergie et l’expérience montre que c’est une catastrophe;
                      -vous me citez l’exemple d’Hinckley Point, d’après le Monde c’est une démission d’un haut responsable qui n’est pas d’accord avec le nucléaire et est pour l’Enr.
                      -sur CP si EDF à un pb c’est le contribuable qui paiera. C’est vrai. Mais normalement dans une société saine, une société privée qui fait faillite ferme et l’état ne vient pas payer les dettes.

                      L’état à été depuis 40 ans un très mauvais gestionnaire de l’énergie (et du reste), et vous vous continuez à dire que c’est à l’état de décider du mix énergétique. Le mieux à faire, c’est que l’état se désengage et se limite à l’armée, la justice, la police.

                      La folie c’est de répéter les mêmes erreurs et espérer des résultats différents (Albert Einstein)

                  • Je suis pour une économie libérale mais pour un État fort et compétent sur le régalien car le marché ne peut pas tout régler, en particulier en ce qui concerne la sécurité. Sécurite et profit ne font pas bon ménage. La sécurisation des approvisionnements énergétiques de la France nécessite donc un contrôle de l’État, ainsi que la garantie d’un certain service public.
                    Comme l’a tristement montré l’actualité récente, l’État actuel (cf. pour des details interessants «Les Intouchables d’État » de Vincent Jauvert) n’est pas meilleur gestionnaire sur la Justice, la police et la défense (autre lobby français très corrompu).
                    Vous pouvez relire la lettre de Gérard Magnin. Celle-ci est beaucoup plus subtile et nuancée que la restitution que vous en faites. Ne pas être pour le tout-nucléaire ne signifie pas être contre le nucléaire et pour les ENR.
                    Je suis d’accord sur vos arguments concernant le rôle bénéfique et régulateur du marché, sur la gestion désastreuse de l’État (pas plus dans l’énergie qu’ailleurs). Là où nos avis divergent peut-être, c’est que lorsque vous souhaitez tout privatiser parce que l’État est incompétent, j’ai encore l’espoir de voir un jour, sous l’effet de la pression du peuple, l’État redevenir ce qu’il devrait être et assumer convenablement ses missions régaliennes. Merci pour ces échanges intéressants.

                    • De mon point de vue, il y a deux systèmes qui fonctionnent, le libéralisme et l’état providence.
                      Dans un état providence, l’état étend ses zones d’interventions au delà du régalien pour faire du ‘social’ (santé, éducation, vieillesse). Ce n’est pas ma tasse de thé mais le système fonctionne dans pas mal de pays (scandinave) avec l’approbation de la population semble-t-il. Mais un état providence peut fonctionner sans l’intervention directe de l’état (si j’ose dire), juste dans un cadre légal organisé pas l’etat.
                      Mais, les pb commencent quand l’état s’occupe d’autres chose que le régalien ou le welfare (déjà le welfare on bascule vite dans le clientélisme), c’est quand l’état se mêle de l’industrie ou du commerce. Imaginez la distribution alimentaire étatisé, bonjour l’explosion des couts et la mauvaise qualité.. Faites un tour dans les hôpitaux voir la tête des plats servis et l’état déplorable des locaux.

                    • @gillib
                      Je suis d’accord avec votre dernier post. Les deux systèmes peuvent marcher. Le point important c’est donc l’intégrité et la transparence des décideurs. C’est justement un des axes de progrès pour la France pour éviter le « clientélisme » et faire renaître la notion d’intérêt général.

          • De l’information pour le lieu d’échange :
            EDF : hostile au projet Hinkley Point, un administrateur du groupe claque la porte
            https://www.lemonde.fr/economie/article/2016/07/28/nucleaire-un-administrateur-d-edf-claque-la-porte_4975882_3234.html
            Pour le reste, vous avez raison, on verra bien, et le contribuable continuera de payer l’addition des gabegies savamment planifiée par l’état…
            https://www.contrepoints.org/2016/10/03/267675-hinkley-point-c-edf-fera-payer-prix-fort-aux-anglais-aux-francais

    • a mon avis l’Erreur est de laisser le contrôle de la production électrique à des technocrates et politiques..

      sinon même parler d’erreur n’a pas de sens..il serait extrêmement improbable que l’on agisse toujours de façon optimum dans nos choix..
      le fait est que la France a assuré une production électrique correcte..à un coût raisonnable comparé à des pays équivalents.
      tiens d’ailleurs, qui n’a pas commis d’erreur et pourquoi?

    • claude henry de chasne
      19 novembre 2018 at 8 h 48 min

       » Il est clair que les énergies renouvelables doivent voir leur potentiel exploité dans des proportions très significatives »
      non ce n’est pas clair du tout
      Si on tiens compte du fiasco de l’éolien dans les pays du nord , et
      la dépendance a la chine pour les panneaux solaires n’est pas une bêtise si on sait regarder le resultat de la balance commerciale
      Bref
      Les français n’ont pas voté écologiste, et le socialise a la française
      c’est terminé
      LREM DEHORS!

    • Raisonner en termes de lobbying ou de contre-lobbying est une impasse. Si vos énergies favorites ne se développent pas toutes seules, dans un marché libre et concurrentiel, acceptez qu’elles ne valent pas les autres ! L’intérêt général n’est pas représenté par des lobbys, mais par la somme des portefeuilles individuels.

    • le solaire n’est pas pertinent car la nuit, il ne produit rien. or, c’est justement la nuit qu’on a besoin d’allumer la lumière.

    • @Integrity
      Cessez vos références au lobby du nucléaire. Jusqu’à présent le nucléaire fournit une électricité abondante, constante et pas chère. Donc ce n’est PAS une erreur comme vous le prétendez.
      Et si on veut faire croître le parc auto électrique, il en faudra énormément plus. Vos énergies renouvelables ne sont PAS viables, car intermittentes (et seulement 25%) et trop chères! C’est un mythe! Revenez à la raison et les 2 pieds sur terre.

    • En ce qui concerne les lobbys, je n’ai pas connaissance que la SFEN, EF ou AREVA soient surveillés par la haute autorité sur la transparence. ALors que Greenpeace l’est clairement.
      Le lobbys, si lobby il y a est antinucléaire, et pas vraiment ptonucléaire. Sinon, nous aurions bien plus de représentativité médiatique faisant face aux charlatans célèbres qui arpentent les mass-médias chaque jour que ce pays compte.
      Chaque news de l’ASN est détournée par un cérébrolessivage fallacieux et spécieux permanent. Tous ce que savent les français de la radioactivité est qu’ils doivent en avoir peur parce qu’il leur répété sans cesse que c’est mieux comme ça ou que c’est ainsi.

      L’exemple le plus frappant d’idiotie anti-progressiste des écologistes politiques et médiatiques actuels est l’affaire de la volonté de substituer le diésel hautement + énergétique que l’essence comme carburant. Le carburant essence émet 25% de gaz en plus (pas seulement le CO2) !
      Chacun s’adaptera, mais pour ma part, je me sent forcé de prendre un véhicule essence. Et ce véhicule roulera a l’E85. Est-ce vraiment une bonne idée. Pour avoir étudié la question du champ a la roue, je sais parfaitement que non. Mais bon, au moins le carburant sera massivement produit en France hein ! les exportations de notre agricuolture vont drastiquement diminuer, mais c’est pas grave, nous piurrons aller au travail forcé en voiture.

  • les écolos sont écolos quand ça les arrange ; en dehors de ça , ils polluent , comme tout le monde ;

    • quand on fait quoique ce soit on pollue..
      auparavant, on réflechissait à la meilleure façon de faire..en tenant compte de l’environnement..et des autres facteurs..
      et quand vous crevez de faim, l’environnement n’est pas la priorité .

      à cette façon de bon sens, qui place l’humain en premier, on a substitué une façon de penser inhumaine , qui est d’ailleurs non pas une façon de « penser » mais une façon d’interdire ce qui ne plait pas..

      au coeur du grand projet de production électrique vert , il y a notamment..la réduction de la consommation…

      •  » on a substitué une façon de penser inhumaine , »
        C’est la caractéristique commune de toutes les dictatures totalitaires.

    • si l’ecologie est raisonnable, tout le monde est écolo…mais chacun à sa façon,si l’ecologie est inhumaine, personne de vivant ne peut être écolo.

      rien de plus dangereux que cette idée qui s’est installée dans les esprits..si je protège la nature , je protège les gens…ben NON.

  • L’écologie est une arme de destruction économique massive entre les mains de politiques verreux a qui on a donné le pouvoir en échange de leur traîtrise…et cela dure depuis très tres longtemps !Macron, Hollande, sarkosy,…après c’est plus flou Mitterrand aimait le pognon des autres Chirac , idem, Giscard ,inclassable , des rois faineants…..

  • N’importe quoi pour n’importe quoi apportons notre participation :
    par exemple couper l’électricité de 22 heurs à 07 heures du matin .
    Suppression de la climatisation …..mise en place de thermostats plombés réglés à 17 degrés dans toutes les habitations …..Liste non exhaustive …..

  • « produire massivement l’électricité qui remplacera en partie le pétrole et le gaz dans les transports et pour le chauffage domestique »

    Très vrai pour le chauffage domestique, mais complètement farfelu pour le transport. L’électricité s’adapte parfaitement aux besoins fixes, mais n’est pas du tout adaptée aux besoins de mobilité, en l’absence de moyen de stockage efficace et de temps de recharge acceptable. Ce serait un monumental gâchis de ressources de l’employer à cette fin.

    • J’ai pourtant la très nette impression que le transport sur rail (train, tram, métro) est principalement électrique ainsi que le transport par câble (ascenseur, téléphérique..).

      • Le rail représente 10% des distances parcourues par les Français pour ce qui concerne les transports intérieurs (86% en voiture, 4% en bus). Bref, le cœur du sujet est la voiture pour laquelle l’électricité est inadaptée. Passons sur les ascenseurs et les téléphériques…

  • Augmenter les taxes sur les carburants au moment où le pétrole augmente, quelle bonne idée de timing ! On peut destituer un président et un 1er ministre atteints de névroses aggravées ?

    • claude henry de chasne
      19 novembre 2018 at 14 h 43 min

      ces gens sont inconscients , la coke et les putes .. forcement! arfff

    • Le timing n’y est pour rien; ces hausses étaient programmées par le précédent gouvernement (taxes carbones) mais avec la baisse du pétrole, c’était presque indolore. le pire, c’est que c’est rebelote en janvier.
      Il suffirait que les taux d’intérêt remontent pour que le budget de l’Etat explose. A noter que dans le budget 2019, sont incluses les rentrées des amendes routières, que le gouvernement veut sans doute pérenniser…

      • Et qui a conçu ces taxes dans le précédent gouvernement ?

        Macron, évidemment !

        Que ça lui remonte aujourd’hui à la figure n’est que justice.

  • Les Verts, ces sectaires, sont en train de ruiner la France, et comme les vaches d’antan le faisait pour les trains, M. Macron regarde passer, voire périr, la croissance! Elle est là aussi, la colère!

  • L’énergie nucléaire est totalement sous-exploitée: pour le chauffage urbain ou agricole par exemple et pour la production de carburant liquide de synthèse.

  • Ils en ont rien à fiche du peuple. Tout ce qui leur importe c’est de conserver leurs privilèges indûment acquis, et les augmenter !

  • Les Allemands nous montrent bien l’erreur à ne PAS faire. L’abandon du nucléaire leur coûte des centaines de milliards. Et ils doivent CONSTRUIRE de nouvelles centrales à charbon !
    Ne faisons pas les mêmes idioties. Le nucléaire est l’avenir !

  • Réduire de 15 à 25% les consommations du parc automobile, français ou mondial et supprimer les émissions polluantes à l’échappement ; le faire à moindre coût pour maintenir le parc automobile existant afin de se passer de la production de nouveaux véhicules dont on sait qu’ils mettront des années pour amortir l’impact carbone lié à leur production s’ils l’amortissent un jour…

    Un procédé simple et peu onéreux existe, je l’utilise sur mes deux véhicules et je vous fais les commentaires suivants :

    Le « Diesel taxé » parce qu’il serait polluant et responsable des milliers de décès liés aux particules fines ou, microparticules (nanoparticules) qu’il rejetterait à l’échappement fait débat et anime vivement l’actualité de ces derniers jours.
    Nous, utilisateurs de véhicules Diésel serions des criminels, responsables de la disparition de 60% des espèces, du dérèglement climatique et j’en passe…

    Mes deux véhicules Diésel de 15 ans, cumulent respectivement 200 et 340 000 kms d’origine et fonctionnent à merveille. Ma chérie et moi avons investi 600€ dans chacune de ces deux voitures pour les rendre plus sobres, plus performantes et moins polluantes. Nous les avons équipées d’un dispositif de dopage, simple et robuste et ça marche plutôt bien.
    Elles sont bien plus agréables à utiliser, les moteurs « respirent » et n’émettent pratiquement plus de carbone à l’échappement puisqu’ils brûlent bien mieux le gasoil qu’ils avalent. Ce principe fonctionne sur tous les moteurs à combustion interne, Diésel, essence, chaudière et ne nécessite aucune modification du moteur ; je dis bien aucune.

    Le principe est connu et ancien puisqu’il équipait par exemple les avions de chasse Allemands et Anglais durant la deuxième guerre mondial, il était activé lors des combats aériens pour booster les moteurs…
    Dans la Marine, un procédé semblable est utilisé journellement pour décalaminer les moteurs et les maintenir dans les meilleures conditions de fonctionnement.

    Ainsi, en améliorant le rendement de mes deux moteurs, j’optimise la qualité de combustion et leur longévité. Ces deux moteurs Diesel consomment moins et parcourent 150 kms en plus à chaque plein.

    Evidemment, pour continuer à produire des véhicules neufs (qui sont fabriqués sans utiliser d’énergie bien sûr), il ne faut surtout pas informer des solutions simples qui existent pour optimiser les moteurs et les rendre moins polluants ; il vaut mieux culpabiliser les concitoyens (en deux mots) pour qu’ils s’endettent plus encore afin de consommer plus encore et polluer plus encore en achetant par exemple un nouveau véhicule…

    Pour ne parler que des moteurs et de ceux qui sont au pouvoir, pour dynamiser la production industrielle et augmenter les gains de ces actionnaires tant chéris, mieux vallait par exemple organiser la décomposition des particules de carbone en micro particules de carbone (nano particules) en équipant l’ensemble du parc routier de pot catalytiques et intoxiquer les populations ; les nano particules de carbone ainsi produites aujourd’hui à l’échappement des moteurs, peuvent pénétrer nos alvéoles pulmonaires et entrainer les avc et autres dégâts sur l’humain telles les insuffisances respiratoires qui se développent « curieusement » de nos jours.

    Ainsi les manipulateurs pervers qui sont au pouvoir ont un bon prétexte pour nous culpabiliser et nous taxer encore et encore.
    Leurs combines marchent depuis des années, pourquoi arrêteraient-ils de vous « enfumer », cependant ces décideurs que je crois informés ne seraient rien d’autre que des criminels.

    Pour aller plus loin encore ; quelques exemples sur le soi-disant problème énergétique :

    La fabrication d’un véhicule électrique requière 4 à 6 fois plus d’énergie qu’il en faut pour produire un véhicule essence et le bilan écologique lié à la fabrication des batteries est catastrophique.

    Un panneau solaire photovoltaïque produit en Chine (énergie primaire : le charbon) mettra à minima 30 ans pour amortir le bilan carbone lié à sa fabrication Chinoise, autant dire qu’il ne l’amortira jamais ;

    Quelques propositions, solutions, remèdes, alternatives au tout pétrole :

    L’utilisation des calories disponibles dans les océans, pourrait être exploitée et nous restituerait 6 à 7 fois plus d’énergie qu’il en faudrait pour extraire cette énergie thermique des océans ; tout le littoral Français pourrait en bénéficier (production d’eau chaude sanitaire, chauffage), par exemple ;

    Le solaire thermique, personne n’en parle ; sans doute ne faut-il pas en parler, sans doute est-il trop simple à mettre en œuvre…

    Remettre en service l’ensemble des anciens moulins hydrauliques nous permettrait de produire, à minima, l’énergie électrique utile à nos consommations domestiques, etc….

    Dans les faits, que de solutions nous avons au soi-disant problème énergétique…

  • Certains écolos sont contre l’énergie nucléaire parce qu’ils y voient une idéologie qui satisfait leurs intérêts. Certains autres ont compris que le mot d’ordre est « Stop aux énergies fossiles » et n’ont d’autre choix que de soutenir la seule forme d’énergie qui permette de s’en passer, le nucléaire. Car oui, la vie est croissance, la décroissance est la mort.
    Excellent article qui montre surtout qu’il manque un instrument politique pour ne pas se laisser emporter par le courant passéiste et rétrograde qui domine la pensée éco-correcte.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les choix énergétiques figurant dans les programmes des 10 principaux candidats à l’élection présidentielle (Dupont-Aignan, Hidalgo, Jadot, Le Pen, Macron, Mélenchon, Pécresse, Roussel, Taubira, Zemmour) en matière d’électricité, de gaz, et de nucléaire pour les entreprises et les Français sont-ils pertinents ?

Énergie et démagogie dans les programmes des candidats

L’énergie est le fondement de toute économie. Sa production massive et bon marché répondant à la demande de l’industrie et des particuliers (électricité, chaleur, transport,... Poursuivre la lecture

L’énergie est aujourd’hui un cas d’école d’empilage de taxations, subventions et appauvrissement du consommateur final. Nous sommes intoxiqués par plus de quarante ans d’inepties dirigistes. Quand les autorités faussent les prix d’un marché, les ennuis abondent.

Vent de panique sur les prix de l’électricité. Bruno Le Maire dégaine évidemment une « solution » : limiter la hausse à 4 % en 2022. Ça tombe bien, 2022 est une année électorale…

Le blocage des prix a toujours été une solution inepte et l’empereur Dioclétien – auteur de ... Poursuivre la lecture

Un mensonge d’État et une collusion d’intérêts financiers et politiques ont réussi à persuader une grande partie de l’opinion publique que le développement des sources intermittentes d’électricité éolienne et solaire photovoltaïque était indispensable pour faire face efficacement au réchauffement climatique.

Or, c’est faux mais chacun le répète à qui mieux mieux, faute de compréhension du sujet.

Mensonges ?

Il s’agit là d’une imposture entretenue soigneusement depuis des années par les promoteurs de l’éolien et du voltaïque, ain... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles