Écologie : Ségolène Royal accuse Macron et oublie son passé calamiteux

L’ancienne ministre de l’Écologie nommée « ambassadrice des pôles » par la grâce, et avec le soutien de François Hollande, devrait continuer à glisser sur la glace en Laponie.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Écologie : Ségolène Royal accuse Macron et oublie son passé calamiteux

Publié le 24 octobre 2018
- A +

Par Michel Gay.

Ségolène Royal a décidé de réapparaître dans le débat public pour accuser le gouvernement de transformer l’écologie en écologie punitive par le biais des taxes en hausse sur les carburants.

L’ancienne ministre de l’Environnement Ségolène Royal a dénoncé le « prétexte » écologique avancé pour justifier la hausse du prix du diesel et du gasoil. Elle estime que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire « cherche à justifier un matraquage fiscal par l’écologie » et qu’il « n’est pas honnête utiliser l’écologie pour faire ses impôts supplémentaires ».

Mais Ségolène Royal a la mémoire courte.

Elle a oublié qu’elle n’est pas étrangère à cette tradition gouvernementale de dépenser allègrement d’un côté, puis de taxer ensuite lourdement les contribuables/ consommateurs via les carburants par exemple… pour récupérer de l’argent. Et c’est bien le rôle du ministère des Finances qui doit équilibrer les comptes de l’État (et donc des contribuables).

L’écologie punitive de madame Royal

Madame Royal aurait-elle oublié qu’elle a fait des choix délirants dont « l’écotaxe » ratée, qui a coûté au minimum  10 milliards d’euros aux contribuables pendant son passage au ministère de l’Écologie ?

Et qui va payer l’ardoise ainsi laissée et où trouver l’argent ?

Réponse : dans le portefeuille des contribuables via les taxes et les impôts.

Certes, ce fiasco a été voté par les parlementaires sous le quinquennat du Président Hollande. Mais qui a soutenu ce projet écologique « punitif » pour les transporteurs, et donc pour tous les consommateurs ?

Même s’il est vrai que l’écologie politique veut punir les Français de consommer (et bientôt d’exister ?), Madame Royal a tout de même un sacré toupet d’accuser ce gouvernement de faire de l’écologie punitive alors qu’elle a fait voter la Loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV) en août 2015.

Cette dernière consiste justement à soutenir coûte que coûte les ruineuses énergies renouvelables (selon la Cour des comptes, il s’agit tout de même de… 121 milliards d’euros), notamment les éoliennes et les panneaux photovoltaïques (incluant la fameuse route solaire) que les Français vont devoir payer pendant au moins 20 ans.

Les conséquences de « sa » loi « verte »

À la suite de cette loi, dont s’est félicitée madame Royal, l’ancien ministre de l’industrie Jean-Pierre Chevènement fustige les conséquences néfastes de cette LTECV le 21 octobre 2018 en ces termes :

« EDF prépare un plan prévoyant la fermeture d’au moins une demi-douzaine de centrales nucléaires. A-t-on vu quelque part dans le monde un pays qui manifeste une telle défiance à l’égard de ses propres capacités et au point de porter un tel coup à la crédibilité de son industrie ?

La France avait acquis à la fin du siècle dernier une remarquable maîtrise du cycle complet de l’énergie nucléaire. L’outil industriel constitué au fil des générations était un atout majeur de notre pays dans la compétition internationale.

Sous l’effet d’orientations prises au début du quinquennat précédent, cet atout est en train d’être complètement gâché. (…) A-t-on vu quelque part dans le monde un pays qui manifeste une telle défiance à l’égard de ses propres capacités et au point de porter un tel coup à la crédibilité de son industrie ? »

Si, pour Ségolène Royal, gâcher l’outil industriel de la France par le truchement d’une loi (LTECV) qui s’applique au détriment de tous les Français n’est pas de l’écologie punitive, alors c’est quoi ?

Peut-être est-ce juste de l’aveuglement pour satisfaire sa fibre écologique et ses ambitions politiques pour les prochaines élections européennes ?

Un « politique » peut dire n’importe quoi…

Pendant ce temps les emplois promis dans la transition énergétique et les énergies renouvelables ont disparu dans l’air du temps. Mais en politique, particulièrement en écologie politique, les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent… et veulent y croire.

Après avoir incité les Français à ne plus se chauffer à l’électricité, ce qui favorise le gaz, il serait indécent, en plus des carburants, de parler de l’augmentation du gaz de 7,45 % en juillet et de 3,45 % en octobre, due pour l’essentiel à l’augmentation des taxes pour payer la transition énergétique hasardeuse de madame Royal.

L’ancienne ministre de l’Écologie nommée « ambassadrice des pôles » par la grâce, et avec le soutien de François Hollande, devrait continuer à glisser sur la glace en Laponie.

Au loin, très loin, elle devrait se faire oublier, et faire oublier les gabegies qu’elle a laissées derrière elle, y compris en Poitou-Charentes.

Et puis là-bas, au moins, elle peut exercer son incompétence et dire n’importe quoi sans conséquences néfastes pour la France et l’Europe car personne ne l’écoute.

Voir les commentaires (80)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (80)
  • un politique peut dire n’importe quoi…..le problème , c’est qu’ils font également n’importe quoi , et c’est ça qui nous coûte le plus cher ; elle est en Laponie la mère Royale ? hé ben qu’elle y reste ;

  • Ségolène apporte un point de vue féminin.

  • Arrêtons de lui mettre sur le dos l’echec de l’ecotaxe. Le contrat avec Ecomouv, le consortium chargé de la percevoir, a été préparé et signé juste avant la présidentielle 2012 par le gouvernement Fillon. Elle a hérité du bébé qui s’est avéré être en fait une belle peau de banane. Elle est loin d’avoir été la première à céder face à des manifestants violents et nombreux.
    Je n’ai vu nulle part de démonstration sérieuse que ça nous a coûté 10 Mds€. C’est plutôt de l’odre de 1Md€ si je ne me trompe.

    • Tout à fait.
      Et je ne suis même pas sûr que l’Etat ait perdu 1 milliard en tout. Ecomouv devait récupérer 1 milliard par an au profit de l’Etat et en prelever 20 % !!!
      Revenait donc 800 millions par an à l’Etat. Avec l’ecotaxe new look (taxe sur les carburants) l’Etat récupère 1 milliard annuel. Bénef : 200 millions par an. Si l’Etat devait rembourser 1 milliard à Ecomouv, l’operation devient rentable au bout de 5 ans. On peut faire confiance à Bercy pour avoir mis en place une alternative encore plus bénéfique pour l’Etat.

      PS : il y avait une autre solution éventuellement, l’euro-vignette. Simple, bordée juridiquement au niveau européen et faisant payer les poids lourds étrangers. Evidemment ce n’était pas l’usine à gaz qu’affectionne particulièrement l’Etat français, ni du capitalisme de connivence où la corrruption satisfait à la fois le monde économique et le monde politique…

      • Oui et non.
        Je vis le long du Rhin, avec une autoroute allemande taxée au kilomètre et une française , A 35, gratuite.
        Aujourd’hui il y a un trafic de 7’000 camions/jour, dont 3’000 étrangers évitant la Maut allemande.
        Avec une vignette annuelle, il sera toujours plus rentable d’encombrer cette autoroute A35 qui n’est aujourd’hui qu’une longue file de camions sur près de 150km..
        Même les Suisses avec leur vignette pour tous font payer en plus les camions au km/tonne, pour favoriser le ferroutage.
        La vignette n’est pas la solution le long des frontières…
        https://france3-regions.francetvinfo.fr/grand-est/sites/regions_france3/files/styles/top_big/public/assets/images/2018/10/15/a35-3895502.jpg?itok=iqAboayo

        • Donc, juste pour faire plaisir aux particuliers alsaciens, on aurait du em…der la totalité des transporteurs français et faire prendre le risque à 35 millions de particuliers usagers des routes de voir celles-ci payantes un jour ?

          • Mettre en place un péage tout en diminuant les taxes payées directement par les transporteurs français, aiderait grandement nos entreprises.
            Pour rappel, le cabotage a explosé depuis 2008, celui des pavillons étrangers sur le territoire français atteint près de 10.000 millions de tonnes-kilomètres.
            Cette explosion du cabotage » est toutefois déséquilibrée : puisque les pavillons de l’Union européenne des quinze perdent 2 % tandis que les pavillons des nouveaux États membres affichent un score de + 36 % ».
            La France est ainsi quarante fois plus cabotée qu’elle ne cabote. À l’opposé, la Pologne cabote 73 fois plus qu’elle n’est cabotée.
            L’activité du pavillon français repose quasi-exclusivement sur son marché interne, à hauteur de 93 %.; jusqu’à quand ?
            Tirez en les conclusions que vous voulez…

            • « Mettre en place un péage tout en diminuant les taxes payées directement par les transporteurs français, aiderait grandement nos entreprises. »
              La deuxième partie de la proposition ne faisait pas vraiment partie du scenario…

      • @ Jean Manchzek
        Non! On en a marre! Votre euro-vignette est une imbécilité fiscale qu’aucun autre pays de l’U.E. ne réclame! Gardez vos crasses taxeuses pour le territoire national!
        Un peu de décence!
        L’U.E. n’a rien à voir avec ça!

        • Vous ne m’avez pas compris. Je ne suis pas du tout favorable, mais alors pas du tout, à l’écotaxe. Je considère que les usagers des routes et autoroutes paient déjà largement ce qu’il faut à travers divers autres taxes.
          Je dis simplement que SI l’Etat tenait à mettre en place une nouvelle taxe pour financer l’AFIFT, il y avait plus simple que l’usine à gaz Ecomouv. L’eurovignette était une solution (avantage : elle aurait pu être limitée aux poids lourds). Un accroissement de la TICPE en était une autre. C’est celle-ci qui a été retenue par le gouvernement auquel appartenait Royal.

          • @ Jean Manchzek
            Oh si!, je vous comprend très bien et bien mieux que vos acronymes à la noix franco-franaçais, comme AFIFT et TICPE qui ne sont que taxe sur les travaux publics routiers et taxe sur les produits pétroliers: restons simples!
            Mais non! Que votre état vous arrose de taxes multiples quels que soient leur nom, c’est une chose mais que vous inventiez une eurovignette alors que dans les deux pays dont je fus citoyen on ne demande pas 1 cent aux Français pour circuler librement, appelez ça plutôt la franco-vignette: toute l’U.E. est au courant de l’abîme où votre pays se perd mais n’en reportez évidemment pas la responsabilité sur les autres pays partenaires!

            • Je n’invente rien ! L’eurovignette existe déjà et a été mise en place Danemark, Luxembourg, Pays Bas et Suède.
              L’AFITF n’est pas une taxe sur les transports routiers mais une Agence dépendant du ministère de l’Environnement.

      • Je pense que vous êtes naïf, on aurait eu l’ecomouv, ET l’ecotax.
        800 millions plus 1 Mrds.

    • L’écotaxe annulée a été compensée par une augmentation de 2 centimes des taxes sur le gazole, ce qui nous coûte donc un peu plus d’un milliard par an depuis. Donc 10 milliards, et qui croissent toujours.

      • Ce « nous » n’est en tout cas pas le contribuable, contrairement à ce qu’affirme Gay. Mais l’usager de la route (professionnel ou pas) ! Au demeurant, avec Ecomouv, quel aurait été le « nous » ? Eh bien le consommateur final de tout produit vendu en France, puisque les transporteurs auraient évidemment reporté l’augmentation du coût du transport sur celui-ci.
        De plus, comme je l’ai dit ci-dessous, les portiques auraient in fine servi à rendre les routes payantes pour les automobilistes. Déjà que l’entrée des villes risque de le devenir…

      • @ MichelO
        Mais jusqu’à quand allez-vous accepter ainsi d’investir dans l’état français, à fonds perdus, alors que le budget se révèle en perte chaque année (de moins de 3%, évidemment, pour ne pas se faire taper sur les doigts, simple exercice d’écriture)? C’est aberrant! Mais ça continue!

      • Les camions d’aujourd’hui, équipés de réservoirs supplémentaires, font le plein au Luxembourg et le refont en Espagne.
        Les taxes sur le carburant, c’est pour nos pommes…

    • @ Jean Manchzek et MichelO
      L’annulation du contrat par l’Etat a obligé celui-ci a verser une indemnité de 800M€ à Ecomouv, plus des bricoles diverses qui ont fait monter la facture à 1Md€ et peut-être un peu plus (et il faudra encore payer si on fait démonter les portiques).
      La taxation supplémentaire sur les carburants pour compenser le manque à gagner de l’écotaxe, c’est une recette pour l’Etat, pas un coût !! C’est effectivement un coût pour les pauvres automobilistes payables et corvéables à merci que nous sommes. Mais il ne faut pas se leurrer, l’écotaxe aurait effectivement fini par être appliquée aussi aux automobilistes.

      • Pour dire qu’une recette pour l’Etat n’est pas un coût pour le citoyen/contribuable, il faut montrer que la manière dont l’Etat utilise les fonds ainsi collectés apporte des services d’une valeur au moins équivalente au dit citoyen. Si vous voulez essayer de le démontrer pour la taxe de remplacement, je vous en prie, et je vous souhaite bien du plaisir.

        • C’est tres simple. Le seul et unique objectif de la création de l’ecotaxe, sous une forme ou sous une autre, est le financement du budget de l’AFITF. Une agence de l’Etat chargée du financement des infrastructures routières et ferroviaires.
          Cette agence était principalement financée par des taxes sur les autoroutes… jusqu’à la privatisation de celles-ci. D’où le scénario de remplacement qui émerge en 2008, justifiable par le Grenelle de l’environnement.
          Toutes les autres raisons avancées successivement par le gvt pour justifier cette création (favoriser le ferroutage, limiter le trafic, ou le réorienter, faire payer les poids lourds à l’entretien des routes…) c’est du pipeau pour gogos !

          • @ Jean Mancchzek
            Mais la France, c’est toujours du pipeau: grand gueule mais rien derrière! Un jour, en France, un collègue fraichement politicien m’a annoncé, fier comme Artaban, qu’il se faisait fort de m’obtenir la nationalité française: j’ai eu du mal à ne pas lui pouffer de rire à la figure, évidemment!

          • @ Jean Manchzek
            « du pipeau pour gogos » ou de l’argent capté en plus par l’état et les motifs on les trouve ou on les invente, ce n’est pas un problème!

          • En tout cas, l’AFITF ne gaspille pas ses fonds à mettre à jour son site web… L’essentiel date de 2013. Encore un bonneteau à milliards !

        • @ MichelO
          Évidemment non! L’argent qui arrive à l’état se compte, pour l’état, en +, pour le payeur en -. C’est ainsi qu’un comptable présente vos comptes! Mais je sais, les Français et l’économie …

          • Les Luxembourgeois n’ont pas l’air meilleurs que les Français en économie ! La distinction entre ce qui est payé par le contribuable en échange de services identifiables qui lui sont rendus et ce qui est prélevé « gratuitement » est primordiale. Certains postes peuvent prêter à une interprétation ambiguë, mais pour d’autres non. Votre comptable n’a pas de ligne « extorsion au client », mais l’Etat si. Si un patient paie sa consultation, ça n’est pas un coût, c’est un échange, il a eu des informations et une ordonnance, et rien ne l’obligeait à ne pas garder son argent et rester dans l’ignorance. Mais si vous lui dites, au moment de repartir, je vous ai inoculé une maladie mortelle, versez moi 2000 € pour l’antidote, c’est un coût pour lui, un gain pour vous, et votre comptable aura du mal à le mettre dans une comptabilité certifiée honnête. Encore que la médecine n’est peut-être pas le meilleur exemple d’échanges libres et honnêtes…

    • « Elle est loin d’avoir été la première à céder face à des manifestants violents et nombreux. »
      ou plutôt des manifestants conscients du danger absolu de cette taxe et déterminés: les politiques bretons de tout bords (écolo exceptés) avaient alerté en vain le gouvernement sur la stupidité sans nom de cette taxe. C’est une des rares réussites de rébéllion contre une taxe inique.
      Avec les taxes qui tombent comme les feuilles d’automne, va t on assister à ce même phénomène? Il faut pour ça, un mouvement organisé tel que les bonnets rouges (un clin d’oeil à un mouvement breton du 18ème siècle , contre une taxe supplémentaire, déjà).

  • « Madame Royal aurait-elle oublié qu’elle a fait des choix délirants dont « l’écotaxe » raté qui a coûté au minimum 10 milliards d’euros aux contribuables pendant son passage au ministère de l’Écologie ? »
    Cette fake news m’oblige à devoir faire ce que je déteste : défendre Ségolène Royal… Grrrrrr !
    Contrairement à ce que soutient l’article de France info en lien avec cette information, il n’y a eu aucun manque à gagner pour l’Etat français.
    Le milliard annuel qui devait être collecté par l’Etat (pour alimenter le budget de l’AFITF) via Ecomouv dans la version abandonnée l’est, depuis lors, toujours collecté mais via une taxe additionnelle sur les carburants.
    Et les motifs de réjouissance ne manquent pas :
    1. Le budget de l’Afitf, destiné à financer les infrastructures routières et ferroviaires est préservé
    2. En supprimant les portiques-mouchards, un projet caché du gouvernement est annulé ; en effet, il était prévu, plus tard, de faire payer les routes à portique aussi aux automobilistes !
    3. Les soupçons de corruption qui pèsent sur le marché Ecomouv disparaissent… avec les corrompus et corrupteurs !

  • « Après avoir incité les Français à ne plus se chauffer à l’électricité, ce qui favorise le gaz, il serait indécent, en plus des carburants, de parler de l’augmentation du gaz de 7,45 % en juillet et de 3,45 % en octobre, dûe pour l’essentiel à l’augmentation des taxes pour payer la transition énergétique hasardeuse de madame Royal. »
    Comprends pas ! En quoi l’électricité est-elle pénalisée, surtout quand on pénalise par ailleurs les énergies fossiles par des taxes grandissantes ?!

    • @ Jean Manchzek
      A priori, se chauffer à l’électricité est absurde: il serait plus logique de récupérer ces vapeurs d’eau rejetées des centrales nucléaires par ces grosses cheminées (normalement à 100°C, à l’origine) pour du chauffage urbain et brûler du combustible pour chauffer l’eau de radiateurs, c’est aussi transformer une énergie, 2 X, avec d’inévitables pertes!

      • A Luxembourg, l’eau sanitaire est toujours chauffée à …?
        L’électricité ❗

        • @ MichelC
          Non, elle est naturelle, prélevée après un barrage, près de chez moi, délicieuse à boire et sans calcaire; et je la chauffe si je veux! Je ne vis pas en France mais dans un pays libre et à gouvernement libéral, tout ce que ne vous ne connaissez pas!

      • Aussi absurde que cela puisse paraître sur le plan technique, l’electrification française, via le nucléaire, est une décision politique remontant à la première crise pétrolière (indépendance énergétique etc).
        Voilà pourquoi je m’inscris en faux sur l’idée que le chauffage à l’électricité aurait été pénalisé.

      • La quantité de chaleur dissipée par l’ensemble des centrales nucléaires en France est EGALE à la quantité totale de chaleur nécessaire pour chauffer logements et bureaux.
        Donc oui, se chauffer à l’électricité est une hérésie physique…
        Mais contrairement aux soviets qui chauffaient leurs villes avec la chaleur nucléaire dans les années 70, nous n’en ferons jamais autant, paske c’est tellement plus simple de se chauffer avec des convecteurs de m… dans des maisons sans isolation…
        Avec une telle démarche, on peut doubler notre parc EN, ca devrait suffire 🙂

  • Quand j’entends parler de Ségolène ça me fait penser aux frères Dalton , belle entreprise familiale spécialisée dans la filouterie …et pas de luky Luke en vue….

    • @ reactitude
      Je ne parle pas de pénalisation!
      Mais une centrale électro nucléaire rejette par de vastes cheminées des centaines de mètre cubes de vapeur d’eau forcément à 100°C à l’origine, de quoi chauffer à l’ooeil des centaines de foyers! Pourquoi ne pas en profiter?

  • Tout le monde peut se tromper , à preuve : je la croyais au moins intelligente mais comme on dit chez nous : elle est tellement bête qu’il n’y a qu’elle qui ne le sais pas .
    Seulement arriviste et opportuniste .
    On finit par comprendre François …..

  • Cette bourrique, cette arriviste escroc, cette parasite des poles, (je fais attention de rester très poli), nous a raconté qu’en augmentant le prix du diesel on allait mieux respirer ……
    Et elle essaie encore de nous « Enfumer » !
    Elle est moins que rien sans la moindre Vergognitude !
    Je n’ai qu’une consolation :
    Son Idole Fidel Castro, ne viendra pas a son enterrement !

  • Ségolhaine Dubonsens, reine des Pôles, ambassadrices des moulins à vent. Son armoire est pleine de culottes… toujours bien habillée…

  • Dotée d’un réel flair: elle doit sentir monter une exaspération contre la fiscalité dite écologique
    Sa hontectomisation précoce fait qu’elle n’a aucun problème pour dire l’inverse de ce qu’elle a affirmé jadis.

  • L’écologie a toujours été punitive, un prétexte pour taxer et réglementer. Créer des impôts pour « sauver la planète », c’est plus facile que réduire la dépense publique.

  • On aimerait que la gestion calamiteuse de certains politiciens élus soit examinée par la Cour de Comptes de façon plus qu’actuellement utile, quand cette gestion a largement dépassé les compétences où l’impartialité de l’Assemblée Nationale. C’est à dire , que l’analyse des cas de gaspis gigantesques des fonds publics soient présentés à la justice, afin d’éliminer tant qu’il est encore temps, leurs auteurs de la gestion publique , qu’ils élus ou non. L’actuel Parquet National Financier chargé en principe de traiter les affaires trop complexes pour les procureurs, s’égarant un peu facilement sur des affaires mineures ,non complexes voire ciblées politiquement, donnant parfois l’impression d’une simple prolongation du mur des cons.

    • la cour de compte , n’a aucun pouvoir , et apparemment se contente
      de cette situation , c’est confortable et pas fatigant

  • 30 ans mariée a hollande… çà définit suffisamment le sujet

  • Sur CONTREPOINTS que de méchancetés et d’ingratitudes à l’encontre de Ségolène finaliste malheureuse d’une élection présidentielle… les français n’imaginent même pas ce qu’ils ont perdu!
    Mais, comme à César, il faut rendre à Ségolène, Énarque de son État, de nous avoir livré sa définition de la BRAVITUDE à l’occasion d’une promenade sur la grande muraille de Chine… presque une anticipation pour faire naitre des vocations de « marcheurs » … au long court!…

  • Que ne l’a-t-elle pas mis en application lorsqu’elle était présidente de région? C’est maintenant qu’elle grelotte aux Pôles qu’elle s’aperçoit que les impôts sont excessifs?

    • Le climat des pôles c’est pour la « téléréalité ».
      Elle y préfère la douceur du climat de la Corse du Sud ou elle semble y avoir trouvé un centre d’intérêt.

    • C’est un emploi fictif, tant qu’elle n’a pas remis la Légion d’Honneur aux ours blancs du Spietzberg.

  • Vous aimez macron ❓ Vous aimerez Ségo d’autant plus …

  • Ségo a voté pour sa retraite verte. Une reine des glace qui est plus une méchante sorcière rouge.
    https://www.economie.gouv.fr/obligation-souveraine-verte-segolene-royal-et-michel-sapin-presentent-sa-structuration

  • Si elle était la seule à être incompétente…

  • Ségolène Royal, cette « courge », plus nulle que ne le permet la raison ferait bien de se remémorer son passé.

  • Notons que cette parasite gavée par nos impôts depuis toujours a exactement le même comportement que son concubin Pignouf 1er (le type qui négociait en live avec leonarda)…

  • mais au fait c’est quoi au juste ambassadrice des pôles?

    • @ jacques lemiere
      Ça, on en sait rien et d’ailleurs tout le monde s’en fout sauf, peut-être, si ils sont au courant, quelques habitants des 2 pôles! C’est ridicule!

  • Il faut tout de même reconnaitre que les chirurgiens qui ont pratiquer l’ablation de la honte de Ségolène Royal sont parmi les plus balèzes du monde. Parfois, il reste une trace chez certains opérés qui les pousse au silence, voir à la repentance (la repentitude dans notre cas)… Mais chez Ségolène, là chapeau ! Plus de trace, plus une molécule, plus un atome de honte présent dans ce personnage. Le Nobel de médecine n’est pas loin.

    • elle a aussi changé sa couleur de cheveux, son ex mari devait aussi se teindre les cheveux, je ne sais pas si c’est pertinent dans le débat néanmoins, mais en général elle dit des conneries donc mieux vaut ne pas considérer ses interventions autrement que pour le représentation.

  • Bien vu, cette femme est une frappadingue grave…

    • ne pas oublier que cette…………. de royale avait « négocié » le contrat pour les trois sites d’éoliennes offshore pour 45 milliards d’euros.
      Macron a renégocié la facture en juin 2018 et a récupéré 15 milliards. les trois sites seront mis en place pour 30 milliard « seulement ». La royale n’a jamais été a 15 milliards prêt avec nos impôts!!
      qu’elle disparaisse au pole pour de bon !
      une des honte de la France!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

À la suite de la réforme de la Constitution française de juillet 2008, des circonscriptions législatives sont créées à l'étranger pour permettre aux Français établis hors du pays d'élire des députés à l'Assemblée nationale, les Français hors de France n'étaient auparavant représentés qu'au Sénat.

Ces députés, au nombre de 11 (un par circonscription hors de France), ont été élus pour la première fois lors des élections législatives de 2012. Les Français établis hors de France ont voté pour la seconde fois lors des élections législatives... Poursuivre la lecture

Par Adelin Remy.

Le débat sur le voile (n’importe lequel, pas seulement le voile intégral) existe en France depuis 1989 : il est considéré comme un vêtement religieux et une marque de soumission de la femme, généralement musulmane, et son interdiction est vécue comme une agression par la plupart des femmes musulmanes qui revendiquent la liberté de le porter.

Le 24 octobre 2019, le président Macron a déclaré :

« Le port du voile dans l’espace public n’est pas mon affaire [...] Dans les services publics, à l’école, c’est mo... Poursuivre la lecture

Élisabeth Borne devient Premier ministre. Certains attendaient une révolution, ce fut surtout un jeu de chaises musicales.

Merci à @EmmanuelMacron de sa confiance et de l’honneur qu’il me fait en me nommant Première ministre.

Merci aussi à @JeanCASTEX pour son action ces deux dernières années.

Les défis devant nous sont grands. Je mesure pleinement cette responsabilité. pic.twitter.com/fZ9zxu5S5f

— Élisabeth BORNE (@Elisabeth_Borne) May 16, 2022

Ce lundi 16 mai, Emmanuel Macron a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles