Le seuil de 50% d’électricité nucléaire est sans fondement

Le chef de l’État pourrait-il annoncer clairement  que l’objectif de 50% de nucléaire votée en catimini en octobre 2014 est sans fondement et n’est plus d’actualité ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Centrale nucléaire- Peter Gabriel (CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le seuil de 50% d’électricité nucléaire est sans fondement

Publié le 20 juillet 2018
- A +

Par Michel Gay.

Le gouvernement actuel s’enferre dans la réduction vers 50% d’électricité nucléaire dans la production nationale alors que ce chiffre « miracle » résulte d’un compromis électoral caduc du gouvernement précédent avec le parti politique écologiste de cette époque.

Le Président Emmanuel Macron doit renoncer à cette réduction qui ne repose sur aucun critère technique, économique, ni environnemental.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte (LTECV votée en 2015) encadre dans un carcan d’objectifs prédéfinis le débat public sur la programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) qui définira l’évolution du mix électrique dans les quinze prochaines années.

Vers 50% de nucléaire en moins

En décembre 2017, le Président de la République et son ministre de la Transition écologique, Nicolas Hulot, ont bien reporté l’échéance de l’objectif de 50 % de nucléaire au-delà de 2030 ou 2035. Toutefois, les réflexions sur la PPE sont posées de façon fermée avec cet objectif glissant, complété par celui de 40 % d’énergies renouvelables dans l’électricité.

La position du Président serait de « descendre le plus vite possible vers 50 % de nucléaire, mais à condition de ne pas émettre plus de gaz à effet de serre ».

Il a bien raison de préciser « à condition de ne pas émettre plus de gaz à effet de serre », mais pourquoi ce chiffre ?

Certes, il est inscrit dans la loi de transition énergétique.

Pourquoi serait-il préférable à 30 %, ou à 75 % comme actuellement ?

Pourquoi devrait-il être atteint « le plus vite possible », alors que le nucléaire répond aux impératifs techniques, climatiques et économiques de la production d’électricité en France ?

Un chiffre totalement idéologique

Il n’existe aucune étude indiquant que ce chiffre de 50% est un optimum, ni pour le coût de l’électricité, ni pour la sécurité de l’approvisionnement, ni pour la baisse de la consommation d’énergies fossiles, et encore moins pour le maintien des faibles émissions de CO2 en France (moins de 60 g/kWh, parmi le plus bas des secteurs électriques européens avec la Norvège et la Suède… qui développe son parc nucléaire).

Vouloir ramener la part du nucléaire de 75 % à 50 % ne relève ni de préoccupations environnementales, ni d’une volonté de minimiser la facture des consommateurs, et encore moins d’un souci de préservation de l’outil industriel français.

La transition énergétique bas carbone devra recourir au nucléaire, comme le montrent les prospectives de l’Agence internationale de l’énergie, et non aux énergies renouvelables « fatales » comme l’éolien et le solaire.

Notre politique énergétique est déboussolée depuis qu’elle est formulée en termes d’objectifs de part d’énergies renouvelables, sans lien avec des critères économiques, techniques, ni mêmes de réduction de consommation d’énergies fossiles.

Le chef de l’État pourrait-il annoncer clairement  que l’objectif de 50% de nucléaire votée en catimini en octobre 2014 puis inséré dans la LTECV en août 2015 est sans fondement et n’est plus d’actualité ?

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • Tout va bien.
    Ne changeons rien.
    On continue… jusqu’au bout.

    • Tout ne va pas bien mais pas la peine de dégrader encore la situation avec des moulins à vent totalement improductifs, hors de prix et très polluants.

      • Il faut cesser la fixette sur les ventilateurs géants. Je ne les aime pas plus que vous, parce que cela consiste a tenter la concentration d’une énergie diffuse dans les mains d’un petit nombre.. dont EDF. Les énergies diffuses sont faites pour être utilisées localement… Donc, solaire thermique pour chacun, PV pour ceux qui veulent charger leur batterie à roulettes (la surface des toits français = 500GW de PV – nul besoin de champs de PV) , pourquoi pas à la marge des ventilateurs dans les coins adhoc (ça a l’avantage de marcher quand il zeffe, et qu’il n’y a pas soleil…) … et tout ceci sans oublier les travaux d’isolation… (au lieu du chèque énergie, un chèque isolation serait plus structurant…). et pour les villes , qui ne produisent rien, bin elles resteront nucléaires… 🙂

        • « PV pour ceux qui veulent charger leur batterie à roulettes » Vous rêvez éveillé.

          Quant aux ventilateurs, on arrêtera la fixette quand ils seront démontés et que les Français spoliés par l’intermédiaire de leur facture d’électricité auront été indemnisés (subventions intégralement remboursées).

          • 1 : Non. C’est vous qu’i n’avez aucune notion des quantités l’énergie nécessaires et disponibles, fusent-elles aléatoires…
            2 : Faudrait être le dernier des crétins pour casser un truc qui marche avant qu’il n’ait produit ce pour quoi il est construit.

  • supprimer 50% de production nucléaire, c’est ne plus subvenir a la demande . le nucléaire étant environ 80% de la production totale .alors que beaucoup de pays s’équipent en centrale pour satisfaire la demande dans le futur nos énarques font le contraire
    décidément on est les plus forts !

    • On ne supprime pas 50 % de nucléaire, on passe de 75 % à 50 %.
      (ce qui montre au passage que Gay a un problème avec les fractions, comme en témoigne le titre de son § « vers 50 % de nucléaire en moins »…)

  • Programmer une réduction de 50 % du nucléaire sur 40 ans, si c’est une bonne idée, c’est possible.
    Sur 5 ans, c’est des propositions de tarés.

    • 40 ans ? Même l’URSS n’osait pas planifier à plus de 10 ans. Et vu la manière dont elle a fini, c’est un des rares points sur lesquels elle n’avait pas forcément tort.

      • Beaucoup de nos centrales ont été lancées sur une courte période, elles tombent a renouveler en même temps. Cout très élevé si l’on reste a 80 % de Nucléaire (Production réelle) . D’où l’idée de quelques cons, si on en reconstruit pas on va gagner des sous ….
        Des usines a 10 milliards construites a plusieurs exemplaires oui il faut 40 ans pour amortir.

    • Mais c’est une mauvaise idée.

      Hier j’ai vu les monstres qui extraient la lignite en Allemagne, et c’est bien le témoignage que la sortie des fossiles ne se fera que par le nucléaire pour avoir de fiabilité de fourniture.

      Moins il y aura de nucléaire français plus les centrales lignite allemandes seront rentables.

      Même en 40 ans ce n’est pas faisable.

      Après nous pouvons aussi passer aux SMR de 250-300 MWe comme cela semble se développer dans le monde et mieux accepté par les populations.

      Quand aux couts, il faut aussi compter qu’avec l’argent des 90 GW d’éolovoltaique allemand, nous pouvions reconstruire la totalité du parc nucléaire français actuel.

      Cette propagande médiatique est avant tout une guerre économique de fond.
      les allemand ne veulent pas de taxe carbone ni de limitation des émissions sur les véhicules thermiques qu’ils vendent a tout de bras !

      Macreux qui vante l’Europe se plante totalement. Le bilatéralisme a la Trump sera plus payant.

    • Au départ, ça n’était pas sur 5 ans. Mais le procrastinateur en chef, qui nous a servi de PR jusqu’en 2017 n’a absolument rien foutu. Quand il fait cette promesse, on est en 2011. 2025 paraît alors très loin (et hors de portée de mandat, même doublé).
      7 ans plus tard il ne s’est rien passé. Et il ne passera probablement rien avant longtemps.
      Ceci dit, nos politiques, prudents, se sont bien gardé de fixer une valeur dans l’absolu. C’est 50 % de nucléaire dans la production électrique. Or rien ne dit que la production globale d’électricité tende à baisser dans les années à venir. Elle a augmenté de 10 % sur les 10 dernières années. Et nous ne sommes même pas au début du commencement de l’électrification des transports individuels (voitures électriques). Sans rien changer au nombre de réacteurs nucléaires, il n’est pas impossible que cet objectif puisse être atteint, les nouvelles capacités de production (ENR) venant alors en sus de la production actuelle et non en remplacement…

  • Bonjour,
    £e premier problème, c’est d’arrêter de tricher avec l’argument de base du prix de revient.
    Evidemment, si le traitement des déchets de produits ƒissiles n’est pas ƒacturé aux consommateurs, cette électricité-là peut rester compétitive………… les-yeux-ƒermés.
    Je propose d’améliorer encore la supercherie, imputer les coûts de la Sécurité au budget des Armées. En plus, cette augmentation rapide de nos dépenses militaires ƒera jubiler notre ami Donald Trump.

  • Au secours!! suis je le seul a avoir été choqué récemment par une info qui ne semble soucier personne??
    On vient de nous apprendre que Mr Macron avait renégocié les contrats pour l’implantation des site offshores d’éolienne et obtenu une baisse des contrats préalablement négociés par la ROyale Ségolène de 15 MILLIARD d’euros. 15 milliard, une paille.
    Cette royale qui nous avait déjà obtenu un blocage des tarifs EDF lorsqu’elle était en poste ministériel et que EDF a rattrapé sur nos factures récemment n’a fait que balancer l’argent des contribuable par les fenêtre et maintenant que madame est partie s’occuper des pingouin, aucun compte ne lui est demandé sur cette négo ou elle n’était pas à 15 MILLIARD prêt.
    Cette personne aura couté des million d’euros a la France sans qu’on le lui reproche une seule foi:
    -Les subvention a perte pour l’entreprise de voiture électrique des deux sèvres….. Première aide pour essayer …OK mais pour la deuxième aides tous les conseillers de madame royale lui avaient signalé que ce ,n’était plus viable..tampis rebelot et refiasco. pas grave madame royale a reverser une troisième aide de 600 millions d’euros malgré le fait que tout le monde lui déconseillait dès sa deuxième intervention….! perte de combien en tout pour cette histoire Deux sèvriènne ….plus d’un milliard d’euro!!!
    Cette royale personne arrive au ministère de l’environnement et se félicite d’avoir réobtenu l’appellation de parc naturel pour le marais poitevin! Super car gage de subve,tion europeenne énorme! Ouoi mais madame la royale avait oubliée de précisée que si l’appellation parc naturel avait été retirée (perte d’argent énorme a l’année)
    entièrement et uniquement part sa faute pour avoir accordée dans les années 80/90 lorsqu’elle était présidente du conseil régional des subventions a 6 agriculteurs (seulement) pour mettre des drainages en place qui ont par la suite été la cause du retrait par l’Europe de l’appellation « Parc naturel » (gage de subvention européenne énorme).
    Les énergies renouvelable sont une « gabjie » financière jamais vue et ceux qui en abusent, peuvent ce permettre n’importe quoi avec l’argent des contribuables sans que l’on puisse leur demander des comptes…..?
    Perso je n’arrive pas a croir que 15 milliard ne soit p

    • Le clientélisme électorale…

      Et en fait si j’ai bien compris, le prix de cette affaire ne change pas. La seule différence c’est que EDF va payer plein pot et sur plus longtemps encore !

      C’était déjà une arnaque, mais ils l’ont encore prolongée pour faire plaisir a Hulot qu’il ne se barre pas tout de suite en plaine chute de popularité de macreux.
      Clientélisme électorale et démocratie de schizophrène (les inscrits) engendré par le temps trop court du quinquennat.
      D’ailleurs si michel GAy pouvait nous refaire un article sur le sujet, ce serait bien.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
casier Législatives coute
0
Sauvegarder cet article

Ce n’est pas Macron, aujourd’hui, c’est la démocratie qui est en marche. Depuis l’heureuse surprise du deuxième tour de l’élection législative, nous retrouvons enfin un équilibre des pouvoirs tel que l’avait défendu Montesquieu dans L’Esprit des lois.

C'est une expérience éternelle que tout homme qui a du pouvoir est porté à en abuser, et pour qu'on ne puisse abuser du pouvoir, il faut que, par la disposition des choses, le pouvoir arrête le pouvoir.

C’est chose faite depuis le 19 juin.

Malgré la position privilégiée que ... Poursuivre la lecture

53,7 % de Français ont refusé de participer au second tour des législatives. Le message est on ne peut plus clair et limpide : 53,7 % des Français ne s’intéressent pas à la désignation du pouvoir.

On pouvait donc penser que le message soit entendu, que le pouvoir fasse preuve d’humilité, réfléchisse, se remette en question… Que nenni ! À peine le chiffre a-t-il été constaté qu’aussitôt, la fureur politicienne a repris le haut de l’affiche.

Il vient pourtant de se prendre une sacré claque, le « en même temps », le « dire une chos... Poursuivre la lecture

Pendant cinq ans le Président Emmanuel Macron a décidé seul de tout, avec une majorité de députés dociles. Il a été le Président Absolu de la République pour reprendre l'expression et le titre du dernier livre de Philippe Fabry.

Emmanuel Macron est donc le responsable au premier chef de la situation catastrophique dans laquelle se trouve le pays et qui a été occultée par les épouvantails Zemmour puis Le Pen pendant la campagne des présidentielles.

Après cinq ans de surdité, il a prétendu mercredi soir avoir entendu les Français.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles