Jean-Luc Mélenchon est-il « sacré » ?

Les perquisitions subies par Jean-Luc Mélenchon posent un certain nombre de questions.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Jean-Luc Mélenchon by Prachatai (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jean-Luc Mélenchon est-il « sacré » ?

Publié le 21 octobre 2018
- A +

Par Philippe Bilger.

Jean-Luc Mélenchon est-il « sacré » ? Est-il « la République » ?

Comme il l’a proclamé le 16 octobre avec une fureur vengeresse et pompeuse qui aurait été ridicule s’il était dénué de talent.

On voit bien ce qu’il veut dire : élu de la République, il devrait être intouchable dans tous les sens du terme. Alors qu’aucune immunité n’avait à le protéger dans ces séquences procédurales.

Jean-Luc Mélenchon intouchable ?

Jean-Luc Mélenchon, sur un plan personnel, humain, a fait preuve d’un comportement absolument inadmissible, frôlant l’hystérie. Cet élu de la République a non seulement eu, au cours de ses diverses interventions, des propos outrageants, notamment à l’égard du président de la République – quel contraste avec Marseille ! – mais, s’affirmant « sacré », il n’a cependant pas hésité à s’en prendre à des fonctionnaires de police et à un vice-procureur présent en raison de sa compétence et de sa spécialité.

Se voulant intouchable, il a, lui, molesté et on a beau chercher tous les prétextes du monde, cette violence demeurera comme un signe qu’il est capable du pire et que sa conception de la République a des ratés quand son parti et lui sont concernés.

Le Parquet de Paris a ordonné une enquête visant Jean-Luc Mélenchon pour menaces et violences et il a raison. Dans l’emportement, le terme de police politique était particulièrement mal venu.

Jean-Luc Mélenchon, bien sûr, à son tour a porté plainte même si on ne voit pas pourquoi. Mais un Jean-Luc Mélenchon qui se serait en l’occurrence intelligemment abstenu pour ne pas jeter de l’huile sur un feu créé par ses soins n’aurait plus été lui-même ! Sa prestance face à ses inconditionnels et admirateurs en aurait été affaiblie !

Le commun des citoyens qui se serait abandonné de la sorte aurait été traîné en Justice, jugé et condamné en comparution immédiate, et ce premier et virtuel « deux poids deux mesures » aurait dû inciter Jean-Luc Mélenchon, par conscience, à économiser ses mots et ses gestes. L’exemplarité aurait dû être un devoir.

Les nombreuses perquisitions qui ont été menées, dont une au domicile de Jean-Luc Mélenchon, à la suite de deux enquêtes et avec la validation du juge des libertés et de la détention ont été tout à fait conformes à la procédure et à l’état de droit (Le Monde).

Il n’y a pas eu de contradiction décisive sur ce plan sauf, pour les soutiens de Jean-Luc Mélenchon, à regretter l’absence d’ouverture d’une information – rien ne contraignait pourtant le Parquet à le faire – et que la bonne volonté des avocats de LFI se proposant de remettre des documents n’ait pas été prise en compte. Jusqu’à nouvel ordre, l’état de droit et les modalités procédurales ne sont pas à la carte, modifiables comme on l’entend.

D’ailleurs, en continuation, Jean-Luc Mélenchon sera entendu le 18 octobre par des fonctionnaires de l’Office Central de lutte contre la corruption (Le Figaro).

Pourtant flotte sur cette journée du 16, un climat sinon de suspicion, du moins d’étrangeté. J’éprouve comme un sentiment diffus que la normalité judiciaire est battue en brèche. Si peu que ce soit. La crainte d’un second deux poids deux mesures, d’une autre sorte que le précédent, agite confusément le citoyen.

La justice fait-elle plus de zèle parfois ?

Il y a une procédure contre le RN. Il y a des enquêtes contre la LFI et à l’encontre d’elle seule la Commission des comptes de campagne a relevé des anomalies justifiant une enquête.

On n’a pas constaté un zèle extrême au sujet de ce qui aurait pu au moins inciter à une curiosité policière et judiciaire à l’égard de la REM. Les processus que l’affaire Benalla a mis en branle ont été plutôt bienveillants. On peut en prendre notamment pour exemple la perquisition qu’Alexandre Benalla a « subie » et qui pour beaucoup de fonctionnaires de police a été une honte. Et apparemment rien du côté du Modem.

J’entends bien que cette analyse qui revient systématiquement à chercher chez le voisin ce qu’on est en train de vous imputer pour vous en exonérer est un peu courte, voire simpliste. Mais il n’empêche qu’il ne faut pas sous-estimer ce soupçon qui court, gangrène, inquiète et risque de faire apparaître un pouvoir à double vitesse, à double régime. Ainsi seule l’opposition serait ciblée ?

Mais il y a plus grave…

Mais il me semble qu’il y a plus grave et qu’on n’insiste pas assez sur ce plan. Un pouvoir ne peut pas se permettre la moindre dérogation à la rectitude républicaine, à l’équité démocratique, à la neutralité judiciaire. Qu’il le fasse et ce sera non seulement le secteur en question qui sera affecté, infecté mais l’ensemble des dispositifs régaliens, police et justice mêlées, qui sont le propre de l’État.

La manière particulière – c’est un euphémisme – dont le procureur de la République de Paris a été choisi et sera nommé suscite, évidemment, des interrogations sur tout ce qui de près ou de loin va dépendre du ministère public et de ceux qui ont voulu celui-là, et pas un autre. Dès l’instant où la chaîne de l’état de droit a un maillon brisé, elle est mise en cause tout entière.

Pourquoi, par exemple, ces perquisitions ont-elles été opérées le 16 octobre, en même temps que l’annonce peu protocolaire d’un remaniement qui après une longue attente a accouché d’un gouvernement si peu bouleversant qu’un sondage Fiducial Sud Radio montre une majorité estimant qu’il ne changera rien ?

Cette question est peut-être aberrante, le fait sans doute d’un mauvais esprit ; la responsabilité ne m’en incombe pas mais au pouvoir qui a commis la maladresse de nous contraindre à discuter ses actions ou ses abstentions, ses immixtions ou non.

Que Jean-Luc Mélenchon soit tout sauf « sacré », qu’il ne constitue qu’un républicain (imparfait) au milieu de tant d’autres ne change rien à ce constat limpide : on ne sait pas tout.

Sur le web

Voir les commentaires (64)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (64)
  • Bah les critiques de mélenchon contiennent bien des arguments valables mais trop généraux..
    Il aurait du être en colère depuis longtemps si ce qu’il avance était la raison de sa colère…
    et demander des réformes du système judiciaire depuis longtemps.

    je serais assez curieux de connaitre les fondements d’une sixième république souhaitée pas melenchon pour deviner ou imaginer si son système judiciaire serait meilleur.
    j’ai comme un doute….

    • Ils sont tous pareils, ils ne s’intéressent vraiment au système judiciaire que quand ils ont affaire à lui.

      • pas tout à fait…ils le déplorent quand ils en sont victimes et se réjouissent quand il les sert..

        ils devrait davantage s’y intéresser pour le reformer et mettre des contre pouvoirs en place.

        • @ jacques lemiere
          Oui mais non, comme d’habitude! La France n’est pas démocratique dans le sens que le « ministère public » n’est dépendant que du ministère de la « Justice » dont on connait les tares! En théorie, tout est parfait, en pratique, on poursuit qui on veut et inversement!
          La France ne se rend pas compte que par son conservatisme obtus, elle se ridiculise de plus en plus, à l’international!

    • Sûr, il nous mettrait en place une justice comme celle de Cuba ou du Venezuela.

  • Et si la colère était jouée parce qu’il sait qu’il est coupable..
    Si on en croit MEDIAPART , sa compagne a surfacturé des prestations pendant la campagne Présidentielle..
    Il se serait donc indirectement enrichi sur les comptes publics
    sa seule issue serait donc d’inventer un complot politique , pour éviter d’être lynché par ses électeurs.. on comprend son angoisse*

    hélas pour lui la justice est têtue et il boira le calice jusqu’à la lie,
    car si la fonction est sacrée, l’individu lui, reste un citoyen lambda
    il va l’apprendre a ses dépends.

    • oui mais il prend alors un gros risque…
      si l’enquête révèle qu’il est coupable..il pourra toujours hurler au complot.. mais si les éléments de preuves sont tangibles…ça ne tiendra pas… il plaidera alors que tout le monde triche ou doit tricher.. et que le système permet de taper sur le mal pensant car ils suffit d’enquêter pour trouver un coupable. ( fisc??)

      et ce n’est pas nécessairement faux..

      bon il aura menti..prouvé que tous sont pourris…lui dans le lot. Il ne pourra plaider que sont mensonge était nécessaire …cassant son image d’idéaliste pour un bas pragmatisme politicard…

      • enfin bon..on discute plus du contexte que de la légalité..
        ça pourrait être un sujet plus général pour bilger ou d’autres ..comment faire son métier dans un système foncièrement taré…
        c’est aussi vrai pour l’ed nat ou le secteur médical ou autre..

        On a souvent des articles de profs..qui sont de braves gens souvent compétents..MAIS….d’une certaine façon complice d’un système .. il en va de même mais un peu différemment avec les rapports entre médecins et sécu.

        il faut bien vivre…

        • @ jacques lemiere
          C’est la même chose partout: on ne crache pas dans sa sa propre soupe mais dans celle des « autres »: les fonctionnaires de l’E.N. ou les médecins des hôpitaux désargentés et fonctionnarisés mais en fait c’est dans chaque corps de métier que ça se passe! C’est toujours la faute de « l’autre »!

      • et c’est peut etre çà qui l’inquiète dans le cadre des futures consultations

        • on ne peut que spéculer…si il est coupable il a interet à enfumer et jouer l’indignation …mais comme enfumer et être indigné est dans sa nature…

          je serais d’avis d’essayer d’ extraire le melenchite de l’affaire ..

          son image d’idéaliste est déjà écornée mais pas chez ses fans les plus durs..

          • @ jacques lemiere
            Oui, c’est ça! J.L.Mélenchon, c’est une grande gu…, Son royaume c’est la tribune et le discours! Son coup de bluff, c’est sa vidéo en direct où il continue à pérorer, son art premier!
            Que voulûtes-vous qu’il fit sinon cela?
            Il n’a pas d’autre corde à son arc!
            C’est un bon tribun sans idéologie fixe: il bosse pour les mouvements qui lui apportent de l’audience, du pouvoir et de l’argent (dans l’ordre). Sans doute pas un stratège qui changerait la France! Non, plutôt un artisan doué dans un secteur pointu où le discours passe bien mais les solutions réalistes ne sont pas abordées! La France aime et écoute les beaux parleurs, les croit-elle?

      • « si l’enquête révèle qu’il est coupable..il pourra toujours hurler au complot.. mais si les éléments de preuves sont tangibles »
        Pardon mais vous devriez peut-être vos relire. C’est comme si vous aviez écrit « si l’enquête révèle qu’il est coupable…. mais si l’enquête révèle qu’il est coupable… ».

        • ça ressemble à une contradiction mais justement pas tout à fait ..on est en france…
          je vois des gens jugés coupables sans éléments de preuves qui me semblent véritablement tangibles..

          faudra voir sur pièce…il y a un facteur d’appréciation.

          euh par exemple…la femme de Fillon a t elle fait un travail d’attaché parlementaire…qui justifie un salaire…????? bien le bonjour pour répondre à cette question…

    • Je n’ai pas à l’égard de Médiapart une grande considération. Ceci étant on ne peut pas soupçonner ce média d’être hostile aux gauchos, alors pour qu’il reconnaisse des irrégularités, on peut légitimement (pas comme Mélenchon pour qui le mot légitime n’a pas de sens lorsqu’il est concerné) s’interroger..

      • Merdiapart s’intéresse à Méchanson depuis qu’il fait mine de mettre de l’eau dans son vin sur ses positions islamo-gauchistes.
        Merdiapart reste donc cohérent dans son rôle de gardien du temple, et quel temple!

    • Il y a un problème de fond là. Depuis quand le pouvoir judiciaire décide comment un parti politique fait de la politique ? Enfin, on sait un peu depuis quand…, mais de quel droit ?
      https://www.causeur.fr/melenchon-macron-justice-chikirou-155507

  • j’ai tendance à penser que d’autres affaires sortiront sur les partis d’opposition quel qu’il soit ; j’ai la nette impression que des manœuvres sont en cours pour affaiblir ces partis là et montrer qu’il n’y a qu’un seul vrai parti dont l’honnêteté ne se discute pas : devinez lequel …..quand à mélanchon , il aurait eu plus de mérite à garder son calme au lieu de faire tout ce foin concernant son parti ;

    • Apres la descente en flamme de fillon, on sait que la justice est une arme a la disposition de ceux qui sont en capacité de renvoyer les ascenseur, ceci dit encore faut il effacer les traces

    • que signifie sortir des affaires?
      la véritable affaire à sortir serait de pouvoir prouver l’intention de salir un opposant en enquêtant sur lui et en misant sur la lenteur de la justice ou le pas de fumée sans feu…

      qui sommes nous devenus pour considérer qu’être accusé c’est être un peu coupable?

      pour le moment mélenchon est innocent..mais clairement aussi coupable d’avoir molesté un juge et un policier sans parler des insultes tout azimut..

      on doit bien sûr critiquer le système judiciaire.. car il offre la simple possibilité de sortir des affaires…
      on peut critiquer les médias aussi..sur leur complicité de fait avec de telles stratégies .

      sauf votre respect le fameux glyphosate cet herbicide « controversé »…

      par ailleurs, pour je ne suis pas certain que des médias comme france info ont ont interet à considérer que le qualificatif d’abruti soit une insulte…

      abruti
      adjectif et nom
      1.
      Hébété.
      2.
      FAMILIER
      Sans intelligence.
      synonymes : idiot, stupide
      le procès pourrait être à a charge.

    • tendance à penser .. impression que des manoeuvres sont en cours…???
      moi je SAIS que le système permet des manoeuvres et ça me suffit parce que je n’aime pas les procès d’intention que je trouve stériles.

    • @ véra
      « il aurait eu plus de mérite à garder son calme au lieu de faire tout ce foin concernant son parti »
      Pour vous, oui! Pour son peuple de fan’s, non!

    • ça fait belle lurette qu’il n’y a plus de justice impartiale dans ce pays, donc une justice d’Etat..qu’un des protagonistes de cette vaste blague en fasse les frais ,j’en ai un peu rien à cirer vu que mon opinion est déjà tranchée.

  • C’est même trois poids, trois mesures… Qu’en est-il des emplois fictifs du MODEM dont certains membres sont au gouvernement?

    • Tous ceux qui sont proches du pouvoir exercent ,par leur position meme , une menace potentielle sur les initiatives judiciaires , c’est l’évidence

      • oui , en France ceux qui sont proches du pouvoir exécutif voire de tout pouvoir ayant un capacité d’influencer la carrière d’un juge…
        mais tout juge n’est pas carriériste…il faut aussi pouvoir le faire taire…et je ne connais pas suffisamment le système pour savoir si c’est possible.. j’ai cru comprendre que oui…un juge est dans une structure hiérarchique…
        le système est taré.
        mais mélenchon reste impayable , si il avait joué la carte du « enquêtez donc messieurs en disant aux médias ,accusé ne signifie pas coupable ».. je l’aurais soutenu…

        • @ jacques lemiere

          Non, il se sent outragé et démuni de sa « sacralité », façon 1789!
          C’est grotesque! Il était bien au courant que lui et son mouvement étaient bien sous la loupe de l’état, du fisc et de sa justice et police. mais il dramatise en se victimisant: c’est vendeur!

    • mais encore..La question à poser à melenchon et à tous les politiques est pourquoi un politique considère qu’une enquête portant sur lui porte atteinte à sa dignité et à son honneur?

      ils s’estiment donc insoupçonnables par nature!!!

  • Sans pleurer sur le sort de Mr Melenchon on peut se poser la question de savoir si tout cela est le début de la diabolisation des Insoumis, mettre sous le même plafond de verre ces extrêmes qui comme la bébette monte monte et dont l’un sera au deuxième tour. Alors on remet le couvert de 2017 ? Le gentil face aux diables, vive les médiats et la justice de la république.

    • Le mini marquis a peur de la branlée que son parti de baltringues va se prendre l’an pronchain.

      • certes mais ce ne sera pas a cause de melenchon mais de Lepen
        la gauche aime les lepen ils les maintiennent au pouvoir depuis 30 ans
        ce qui serait marrant c’est que macron arrive 3 me au resultat

  • Mélanchon n’est i sacré ni exemplaire mais il faut le conserver
    tant il met en exergue une caricature de certains membres de la gent politique de tous bords qui se croient tout permis lorsqu’ils sont élus . Les exemples foisonnent et encore récemment on a vu une certaine protection de fait alors que la justice n’a pas encore donné ses conclusions . Nul doute aussi que lorsque Mélanchon sera cité nous allons entendre ses avocats reprendre l’affaire Benalla et les conditions de sa perquisition . L’auteur de l’article y fait très bien référence . Mais le mal est plus profond . De plus en plus de gens en France se défient et du monde politique et de l’institution judiciaire . Il ne faut pas prendre pour argent comptant tout ce qui est sur ou écrit mais prétendre régenter les circuits de communication au nom des grands principes n’est pas la meilleure solution.

    • il met en évidence non pas les défaut des gens mais du système.
      il y a des tas de gens qui se croient tout permis..ça n’est pas le problème… le problème est que il y a bel et bien des gens qui ont plus de permissions que d’autres. car la justice n’est pas indépendante du politique.

      dans le cas d’espèce ..il est juste dans l’outrance et en décalage.

      sur certains des argument s qu’il apporte au débat…notamment la justice partiale, il a raison… mais ce ne sont pas les juges ou les policiers auxquels il doit s’en prendre, ils agissent eux en accord avec le système et sont des exécutants.

      sur sa culpabilité…ila réussit à ce qu’on ne parle plus de ça…on doit en parler aussi…

      mais là encore on doit parler de tous les partis et de savoir si les règles mises en place ne sont pas impossibles à respecter..

      • dans une dictature ça aurait de la gueule et de la légitimité de s’en prendre à des policiers et des juges….
        sommes nous dans une dictature? sans doute un petit peu…

      • @ jacques lemiere
        « il aurait eu plus de mérite à garder son calme au lieu de faire tout ce foin concernant son parti »

        Mais non, pas du tout, puisque la justice n’est pas indépendante des autres pouvoirs! La démocratie est l’indépendance des pouvoirs législatif, exécutif et judiciaire: ce n’est pas le cas en France, pays qui n’est donc pas démocratique!

  • Rien n’est pire dans le sentiment d’injustice que l’arbitraire dans l’application de la loi.
    Dans le droit français et sa pléthore de lois comment peut-il en être autrement. Et l’hypocrisie de ceux qui, dans ces conditions disent que les lois et codes procéduraux le permettent. C’est bien là le problème contre lequel il faudrait s’insurger.
    Et aussi dans les choix des magistrats, car à ce jeu et dans ces conditions les dès sont pipés. Et pourtant j’abhorre la FI, même si j’admire le tribun.

  • il y a 2 justice qui sont autant derestable l’une comme l’autre…l’affaire Benalla lors d’une procedure de requisitionnemenr de son appart .. coffre disparu … et le petit dictateur
    qui n’accepte pas la justice … le tour opérateur du Venuezelua… Bonjour les dégâts si il etait president !!!

  • Voilà ce que c’est de tout prendre au pied de la lettre ! ..sacré Mélenchon!

  • Le spectacle donné par monsieur Mélenchon a le mérite de poser la question de l’accès du justiciable à un pouvoir judiciaire indépendant, au lieu d’une autorité judiciaire dont le pouvoir exécutif tient les rênes par le parquet, des nominations politiquement triées et par l’existence de tribunaux hybrides qui sont imbriqués au pouvoir exécutif.
    Pourquoi la France ne pourrait-elle pas progresser vers un pouvoir juridictionnel puissant, unifié et indépendant, et à son sommet une cour constitutionnelle comme aux États Unis ?

  • Oui c’est un sacré menteur et un sacré con!

  • Je ne sais pas vraiment comment qualifier un tel comportement, pour quelqu’un qui est enclin à donner des leçons. Je pense cependant qu’il y aura des suites sur de nombreux points politiquement parlant.

  • Une chose est sûre: Mélenchon est un sacré c…

  • Ce qui ressort surtout c’est que ce type est lâche et veule. Il sait hurler, insulter, invectiver lorsqu’il sait qu’il ne risque rien. Il savait parfaitement que les policiers ne pouvaient pas réagir à ses insultes et provocation, donc il s’est lâché… espérant néanmoins au plus profond de lui-même une réaction pour pouvoir dénoncer une attitude qui aurait été immédiatement qualifiée de fasciste.
    C’est un lâche.
    A Marseille, il traite Macron de « plus grand xénophobe » et autre. Il le rencontre et, en face de Macron, dément avoir tenu de tel propos et fait assaut d’amabilité avec celui dont il a dit pis-que-pendre quelques heures auparavant, comme fasciné par l’image du pouvoir dont il est obsédé. C’est un veule.
    De ces points de vue en tout, il fait partie des personnes les plus méprisables qu’il soit.

  • Je me demande chaque jour pourquoi tant de gens s’intéressent à ce triste personnage. Sa dangerosité peut nous rappeler des heures sombres vécues dans les années 1930. De l’autre côté du Rhin cela avait débuté de la même façon. Adorateur des pires dictateurs d’Amérique (Chavez, Maduro, Castro), tous de gauche, il pourrait nous mettre en place un régime similaire. Il a fait 18% des votants à l’élection présidentielle comme l’un de ses prédécesseurs dans les années 30.

  • Mélenchon très en colère parce qu’il ne peut plus cacher sa relation avec celle qui surfacture et là ce n’est plus le même débat !!!!

  • Mélanchon avait toutes les raisons de faire un scandale. Il sait qu’il fait l’objet d’une mesure arbitraire. Comme Fillon et Le Pen. Il crie comme un putois, c’est normal, il est payé pour ça, pour assurer le spectacle devant la foule censée s’en repaître avec la satisfaction illusoire que les finances publiques sont, par ce type d’enquête, bien contrôlées.

    Les gouttes d’eau que présentent les sur-facturations qui sont ainsi complaisamment médiatisées ne m’intéressent pas.

    Par contre, ce qui m’intéresserait, ce serait que les comptabilités de l’Etat et des collectivités publiques soient tenues avec la même rigueur que celle qui est exigée des entreprises privées. Histoire que chacun puisse prendre la mesure et connaître la nature des océans de dépenses qui ruinent le pays.

    Prenez le cas des innombrables ronds-points qui encombrent le réseau routier, par exemple. Quelles facturations pour quels coûts? Et le déluge de panneaux de signalisation qui accessoirisent désormais les routes? A quel prix facturé?

    Personnellement quand je dois prendre le nième sens giratoire superflu, je vois une pompe à fric et je vois rouge. Et je vois doublement rouge quand un battage médiatique prétend flécher mon indignation vers des dépenses d’élus dérisoires au regard de l’abus de dépenses publiques savamment occultées et qui sont autrement outrageantes.

    Avant de peaufiner le décor et d’épousseter les poussières faites par des politiques comme Fillon, Le Pen ou Mélanchon, commençons par déblayer les montagnes de gravas dont la dépense publique recouvre le pays. Nous y gagnerions en visibilité et liberté d’action.

    • Pourquoi aller jusqu’aux rond-points ? La déclaration de Collomb, sur les comptes du MI, ne suffit pas ? A ma connaissance, il n’y a aucun démenti officiel à ce jour… Sa déclaration, par contre, était faite dans un cadre tout à fait officiel.

  • « Jean-Luc Mélenchon, sur un plan personnel, humain, a fait preuve d’un comportement absolument inadmissible » Non, il est comme ça, Tartarin de Massy, sa Seigneurie ne supporte pas la promiscuité du bas peuple, alors qu’un policier entre chez lui…. Nous ne sommes pas surpris puisque nous l’avons subi….

  • C’est bizarre ! Mélenchon a raison quand il dit qu’on aurait pu faire les perquisitions bien avant. Les Européenne arrivent. Aurait-on mis au chaud les perquisitions pour les sortir au bon moment ? Dans ces perquisitions, même si elles sont légales, la justice a saisi des ordinateurs, donc tous les fichiers qui peuvent servir à une campagne électorale !
    Je ne sais si c’est macron à l’origine de cela, mais La Justice a bien un fonctionnement bizarre et un fonctionnement totalement politique pour barrer les encombrants ! Qui dans La Justice agit en sous-marin ?

    • @ Scandaledahy
      Oui, tout le monde est au courant de ça!
      Mais une perquisition se fait suite à une ordonnance d’un juge assermenté! Aucun citoyen n’a le droit de s’y soustraire!
      J.L.Mélenchon a fait le buzz, en se victimisant. Bof et alors? C’est un non-événement!

    • Faut être un-con-pétant pour
      1 : Laisser des fichiers sensibles sur un ordinateur
      2 : ne pas avoir une copie quotidienne sur sa clef USB planquée « ailleurs »… (au pire, même sur un cloud quelconque pour les plus neuneus…)
      3 : dépendre d’un ordinateur spécifique en cas de « vol »… un remplaçant coute quelques centaines d’euros au supermarché du coin… et opérationnel en quelques temps avec justement la clef USB sauvegarde quotidienne…
      Darwin officie aussi en politique 🙂

      • Vous parlez de la concurrence et des risques propres au grand banditisme là. Ce qui est devenue la politique de nos jours, nous sommes d’accord.

      • @ Marius Sonpeneu
        Oui, c’est de la psychologie: la mégalomanie s’accompagne ainsi de la conviction d’être intouchable « ils n’oseront pas s’en prendre à moi! » Erreur! (Je suppose que le dossier du parquet contient du solide! Un non-lieu, après ce théâtre, ça ferait tache!).

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

C’est un véritable vent de fronde qui se lève au sein de la Police Judiciaire (PJ).

En effet, selon les policiers, le projet de réforme de la PJ, héritière des « Brigades du Tigre » porté par Gérald Darmanin menacerait son indépendance, son efficacité et sa spécificité qui pourraient se retrouver en grande partie diluées dans une organisation globale à l’échelle départementale.

Jeudi dernier, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin recevait le directeur central de la police judiciaire (PJ), les directeurs zonaux de la PJ, les... Poursuivre la lecture

La globalisation du droit a eu un fort impact en matière de droits fondamentaux.

Comme le rappellent Allard et Garapon :

« La mondialisation du droit s’est étendue à la vaste galaxie des droits fondamentaux, combinant ainsi vertu opératoire et ambition humaniste, voire universaliste. »

Outre l’extension du droit à tout ce qui est mobile, c’est bien l’extension de la globalisation judiciaire aux droits fondamentaux qui constituent son aspect le plus original. Ainsi, « ce n’est d’ailleurs pas tant le vocabulaire des droits ... Poursuivre la lecture

La rentrée 2022 est véritablement cauchemardesque.

On rentre à peine de vacances, on ouvre les yeux en tremblant, et bim, l’inflation que le ministre de l’Économie Bruno Le Maire ou la présidente de la BCE Christine Lagarde nous décrivaient au début du printemps comme un petit désagrément technique temporaire uniquement attribuable à la reprise post-covid puis à la guerre russe en Ukraine n’a pas eu le bon goût de s’assécher au soleil de l’été.

Tout au contraire, elle est toujours là, plus vigoureuse que jamais – 8,9 % en zone e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles