Comprendre la réaction populiste face à la mondialisation

La peur de l’avenir explique le populisme comme elle explique l’intégrisme ou le fondamentalisme. Renforcer l’État protecteur ou imposer une conception archaïque de la religion relèvent du même réflexe : se tourner vers le passé pour mieux fuir l’avenir.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Comprendre la réaction populiste face à la mondialisation

Publié le 23 juin 2018
- A +

Par Patrick Aulnas.

La mondialisation ou globalisation est une forme de libération du joug étatique, peut-être même du joug politique, qui pèse sur l’humanité depuis des millénaires. Mais cette libération peut avoir des conséquences individuelles douloureuses qui conduisent les citoyens des démocraties à élire des dirigeants promettant protection publique et fermeture des frontières. Le repli n’a jamais favorisé la liberté, mais il constitue pour certains une sorte de dernier recours.

Mondialisation et globalisation cognitive

La mondialisation est sans aucun doute un phénomène économique et financier. C’est son aspect le plus polémique. Il est en effet facile de promettre une élévation du niveau de vie en restaurant le protectionnisme d’antan. Donald Trump ne s’en prive pas en s’adressant à un électorat d’ouvriers au chômage.

À court terme, il est possible de faire redémarrer ainsi quelques activités qui subsisteront le temps que durera la protection douanière. Mais à long terme, le décrochage par rapport au reste du monde constituera un handicap. Produire à des coûts élevés ce que l’on peut trouver pour beaucoup moins cher sur le marché international conduit nécessairement à affaiblir la compétitivité.

Une telle politique restrictive des échanges suppose une incompréhension totale des évolutions en cours. La globalisation économique n’est que le résultat d’un processus plus vaste qui affecte l’humanité : la mise en commun des connaissances et des savoir-faire. À partir du moment où l’information, les produits et les hommes circulent librement sur notre petite planète, la destruction créatrice schumpétérienne se propage rapidement à la Terre entière. Rapidement à l’échelle de l’histoire, pas à l’échelle d’une vie humaine.

L’accélération est phénoménale et de multiples exemples pourraient être cités. Ainsi, il est généralement admis que c’est en Chine que furent mis au point la fabrication du papier et de la poudre à canon. Les dates sont incertaines, mais se situent avant J.-C. La méthode de fabrication de la poudre n’atteint les pays arabes que vers le 8e ou le 9e siècle et les pays occidentaux au 12e ou 13e siècle. La périodicité est à peu de chose près la même pour le papier.

À notre époque, il ne faut évidemment pas un millénaire pour qu’une invention se généralise. Le délai est même de plus en plus court. Les premiers pas de l’informatique datent de l’entre-deux guerre. En trois-quarts de siècle, la planète entière a été  informatisée. Internet est le successeur d’Arpanet qui a vu le jour en 1969. Moins d’un demi-siècle plus tard, personne ne peut se passer d’Internet. La mise au point d’un  programme de séquençage du génome humain fut lancée en 1985. En 2003 il était achevé.

La mondialisation est d’abord et avant tout un processus d’universalisation cognitive. Sans doute existe-t-il toute une panoplie de protections juridiques de l’exploitation d’une invention (le droit de brevets). Mais cette protection est temporaire et, à l’échelle qui nous intéresse, elle est totalement inopérante. Les brevets protègent les inventeurs tant que leur invention est commercialement exploitable. Mais les évolutions sont si rapides que les brevets anciens perdent rapidement tout intérêt.

Il en résulte que la destruction créatrice se généralise à la planète entière en un laps de temps de plus en plus bref. La mondialisation, c’est fondamentalement cela. Toute tentative d’enrayer ce processus est vaine. Elle peut présenter un intérêt électoral pour un politicien bas de plafond et avide de pouvoir. Mais l’histoire lui rendra la monnaie de sa pièce en le classant parmi les petits dirigeants sans envergure.

Mondialisation et liberté

Le fait de pouvoir transmettre nos acquis cognitifs à l’ensemble de l’humanité en un temps très bref ne peut être analysé que comme un progrès de la liberté. Les hommes du 21e siècle découvrent, innovent et offrent à tous leurs contemporains le produit de leurs recherches.

Les pouvoirs politiques ont une capacité décroissante à entraver ce processus de globalisation. Les obstacles juridiques aux échanges (droits de douane, etc.) ont beaucoup diminué par rapport aux siècles antérieurs, mais seraient-ils restaurés que la circulation de l’information se poursuivrait. C’est par elle que se généralise la destruction créatrice, et les États n’y peuvent rien sauf à instaurer un totalitarisme autarcique féroce qui entraîne en quelques décennies le décrochage du pays et la chute du régime. Le totalitarisme lui-même ne peut donc que retarder un tant soit peu le processus.

La territorialisation de la planète semble donc s’achever. Elle avait commencé au néolithique lorsque les premiers agriculteurs et les premiers éleveurs ont commencé à accaparer des portions de territoire pour protéger leurs activités. Elle s’est poursuivie avec l’instauration des cités, royaumes, empires et enfin des États-nations.

La chute de l’État-nation (rien n’est éternel !) n’amènera sans doute pas une forme nouvelle de territoire dirigé politiquement selon le modèle que nous connaissons. La dématérialisation, l’importance croissante de l’information, l’instantanéité de la communication, le travail à distance sont des indices de la régression du territoire. L’homme se libère de la contrainte territoriale par la facilité des déplacements physiques et par la circulation de l’information à la vitesse de la lumière. Mais c’est le second facteur qui est de loin le plus important historiquement. Les déplacements physiques ne sont d’ailleurs pas généralisables à une planète comportant bientôt 10 milliards d’êtres humains.

Pour beaucoup d’entre nous, l’adresse mail est déjà plus importante en termes de communication que l’adresse géographique. En nous libérant de la localisation physique, nous nous libérons aussi de la contrainte des déplacements, même si l’homme d’aujourd’hui trouve encore beaucoup de charme aux voyages. Plus pour longtemps à l’échelle de l’histoire.

La réaction populiste

De telles évolutions suscitent évidemment des réactions politiques. Une réaction politique est une réaction émotive, totalement irrationnelle et qui peut donc être exploitée par n’importe quel tribun de la plèbe. Ils ne s’en privent pas, et pourquoi devraient-ils s’en priver ! Les États démocratiques sont les meilleures structures politiques que nous ayons conçues. Mais ils présentent une faiblesse : l’électoralisme. La majorité gouverne et la majorité peut facilement être manipulée par le verbe dans les périodes de bouleversements majeurs. Nous y sommes.

La réaction dite populiste est une réaction contre la liberté. Le peuple demande protection à l’État comme le serf demandait protection au seigneur. L’essentiel n’a pas changé sur le plan politique. Le peuple a toujours préféré la servitude à la liberté parce que la liberté précarise. La liberté, c’est l’aventure, les lendemains incertains. Et lorsque l’humanité entière s’apprête comme aujourd’hui à une aventure qui risque de chambouler tout son être, le peuple hurle sa peur et demande au pouvoir de lui épargner le risque d’être libre.

Protégez-nous contre les innovations constantes venues de l’étranger, protégez-nous des hommes qui se déplacent sur la Terre pour améliorer leur sort, protégez-nous de trop d’intelligence et de trop d’audace ! Nous préférons la sécurité dans la servitude à la liberté dans l’incertitude.

Comment résister politiquement à cet émoi ? À droite et à gauche se lèvent les tribuns avec un message élémentaire : donnez-moi votre voix et je vous donnerai quelques certitudes. Et cela fonctionne. La crainte de l’avenir est telle, la peur de la liberté est si grande qu’il suffit de rassurer par quelques bonnes paroles. Les Le Pen, les Mélenchon, les Salvini, les Trump ont le vent en poupe. Il est tellement facile pour eux de se faire les hérauts des aspirations populaires.

Surfer sur l’émotion de gens simples en préconisant protectionnisme et prestations sociales généreuses est à la portée de n’importe quel imbécile. Il faut avoir du charisme, certes, mais le charisme agit sur l’émotion et écarte toujours la rationalité. Suivez-moi, je suis le guide qui vous mènera vers des cieux plus cléments. Il ne faut jamais suivre aucun guide, sauf en montagne. Nous sommes en plaine avec sous nos yeux un immense espace de liberté nouvelle dont certains ne veulent pas.

La peur de l’avenir

La peur de l’avenir explique le populisme comme elle explique l’intégrisme ou le fondamentalisme. Renforcer l’État protecteur en restaurant les frontières ou imposer une conception archaïque de la religion relèvent du même réflexe : se tourner vers le passé pour mieux fuir l’avenir.

Il s’agit de figer l’histoire par crainte de toute aventure. Évidemment, cela ne fonctionne pas longtemps car le destin des hommes est tout entier dans leur liberté. Seul être intelligent sur la petite planète, il expérimente, fait des projets, interroge tous les possibles. Craindre l’avenir, c’est craindre la liberté et renoncer à ce qu’il y a de plus humain dans l’homme.

Voir les commentaires (84)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (84)
  • Excellente tribune ! Bravo !

  • Un rappel utile à une période où notre nouveau contexte politique révèle au grand jour le populisme implicite de nos anciens partis majoritaires.

  • Non, les populismes ne sont pas des réactions à la mondialisation de l’économie ou à la destruction créatrice de schumpeter. C’est principalement une réaction aux flux migratoires et une crise identitaire.

  • Ca me parait bien alambiqué. Pour moi,nul besoin de chercher des raisons « pataphysiques ». L’être humain est un animal intelligent. Placé devant une problématique complexe il en comprend très bien les multiples implications,et il fait ses choix de façon rationnelle. Oublier celà est pain bénit pour le populisme,car la négation ou minimisation de problèmes réels ne fera que le renforcer.

    • « Les choix rationnels des humains  » vous me faites bien rire avec tout les biais que je trimballe !
      L’humanité moins moi et mes 12 paquets de clopes par jour alors ? et je vous dis pas tout.
      Nous faisons des choix pour maximiser notre bien être. Parfois de façon rationnelle. Souvent non..hein bibiche ( je parle à ma cigarette)

      Placé devant une problématique complexe que je ne comprends pas je peux très bien être amené à sortir mon flingue, comme beaucoup d’être humain ? Avez vous envisagé cette possibilité ?

      Personne ici ne minimise les problématiques liées à la mondialisation ( ou à l’immigration si je vous lis bien entre les lignes ).
      Mais la Fermeture des frontières, les barrières douanières, l’Etat providence ne peuvent être la solution à la prospérité.
      Lisez Bastiat, les sophismes économiques.

      Sî j’ai surinterprèté votre massage,désolé mais ça n enleve rien à ce que je dis.

    • Les choix rationnels? Vous me faites bien rire! L’homme n’est pas rationnel, il se laisse toujours emporter par la passion. Voter pour un ministre de Hollande était rationnel selon vous? Surtout qu’on savait qu’il avait, et allait augmenter à nouveau les prélèvements.

  • Que de condescendance envers ceux qui ceux n’approuvent pas un mondialisme immodéré. Est ce pour masquer la faiblesse des arguments. Je conseille à l’auteur de relire ou peut être lire les articles de Maurice Allais ( Français prix nobel d’économie) qui décrit trés bien les effets néfastes d’un mondialisation à outrance

  • Bonjour à tous,
    Bien vu !
    Ajoutons que l' »universalisation cognitive », pour porter ses fruits, doit conduire à une action incessante sur le réel (les applications des sciences expérimentales, donc le progrès technologique) et ne pas se limiter à de la spéculation intellectuelle.
    Le progrès techno est dès aujourd’hui TRES perceptible à l’échelle d’une vie humaine … Les gens de mon âge (66 ans) et plus se souviennent fort bien d’une époque sans ordinateurs, sans Internet, avec des automobiles improbables et plus que dangereuses, la plupart des logements sans WC ni salle de bains, etc.
    Encore faut-il maîtriser les conséquences dudit progrès technologique dans le futur, à savoir :
    – Energie à volonté sans hydrocarbones fossiles,
    – Activités humaines « zéro déchet non recyclé »,
    – Remplacement des matières premières en risque de raréfaction …
    Et nous avons les routes de la liberté et du progrès pour le XXIe siècles et suivants, même si cela ne nourrit pas le discours populiste.
    Rappelons aussi que même avec Trump, les labos de recherche scientifique US restent et de loin les leaders mondiaux en la matière …
    Amitiés,
    Pierre

    • @ Pierre TARISSI
      On comprends bien l’article (« Tribune » selon @Raphaël) qui est d’un libéralisme de principes orthodoxes.
      Mais, dans les faits, il faut bien constater que les réalités ne suivent pas toujours les principes: quel pays se priverait de son droit de favoriser son économie intérieure (nationale), essentiellement par des aides, subsides ou subventions et, en contrepartie, la fiscalité dont les droits de douane font partie: le procédé est sans doute libéralement condamnable, mais limité dans le temps, il peut donner un coup de frein sur des importations (à un moment où la balance commerciale US avec la Chine commençait à coûter cher!).
      Rappelons que dans nos pays, la fiscalité des carburants, du tabac ou des boissons alcoolisées sont fiscalisés bien au-delà de la simple TVA!
      Ou rappelons-nous du sinistre krach du charbon, du fer et de l’acier, avant qu’on sauve les meubles les plus technologiques

      La décision de D.Trump est sans doute celle de ses conseillers et de l’administration U.S. pour obtenir cette correction commerciale, au président, à la défendre devant le peuple!

      Reste à espérer que ce soit bien conjoncturel et pas structurel, selon la volonté du Président de remettre les intérêts U.S. au centre des préoccupations politiques. (Son second mandat en dépend)

  • Tout cela est bel et bon sur le plan économique, au sens le plus large ; mais n’empêchera pas que l’homme aura toujours l’envie quasi physiologique de vivre entouré de gens qui lui ressemblent.

    • Bof. « Les opposés s’attirent » est un adage aussi populaire que « Qui se ressemblent s’assemblent ».

  • Oulala, avez vous fait déjà du commerce ?
    Plus on a des volumes de ventes, moins on est cher, car on divise les couts par les ventes.
    La Chine a 1, 4 milliards d’habitants, la Chine a construit chez elle plus de 50% des lignes TGV au monde, alors que la France construit 5 rames de TGV par an, la Chine construit 50 rames de TGV par an, qui est moins chers ? la chine, la preuve elle vends ses trains dans le monde.
    Et c’est la même chose pour tout, le mois dernier, c’était une grande entreprise allemande de ligne de bus, qui achetait des bus électrique Chinois. (la Chine remplace tout ses bus diesel dans toutes les villes).
    Solaire, éolien, nucléaire, puce électronique, partout la Chine deviendra première, car elle a des volumes de vente les plus important au monde.

    • Donc, les chinois seraient assez stupides pour produire presque gratuitement pour que le monde entier soit dans une situation matérielle confortable sans travaiiller?

      Plus sérieusement, connaissez-vous la théorie des avantages comparatifs?
      Même le producteur moins performant tire un avantage à ce que son partenaire se spécialise dans son domaine de prédilection. Ils y gagnent tous les deux.

      • Les chinois ne produisent pas gratuitement, mais
        ZÉRO: Taxe d’habitation, taxe foncière, taxe, télé, taxe d’ordure ménagère, droit de succession, CSG, allocation familiale, allocation logement, abonnement gaz, électricité, eau, CMU, taxe professionnelle….
        Quand vous enlevez toutes ces taxes on divise le cout du travail.
        Pour quelle raison je vais voir un spécialiste a l’hôpital en Chine, ca coute 7 yuans (0,94 euro), et en France 50 fois plus ? parce que la secu et les mutuelles remboursent, il y a donc aucunes raison a ce qu’un docteur baisse le prix de sa consultation.

        • Desole, mais je ne vois pas de rapport entre la taille du marche chinois et l’etat deplorable de la secu en France.

          • Quand un industriel vends quelque chose, ce produit contient le cout de la secu !
            Pour quelles raison un menu Big mac en Chine coute 50% moins cher qu’en France, parce que la secu coute chère, il y a un prix minimum garantis pour le médecin, il y a pas de concurrence.
            Si j’invente un produit pour le vendre en France, j’ai un potentiel de 66 millions de clients, en Chine j’ai un potentiel de 1, 4 milliards de clients, pas besoin d’avoir fait BAC+15 pour comprendre que je gagnerais plus en construisant mon usine en Chine et pour le vendre localement.

            • Donc ce n’est pas tant la taille de la Chine, mais les conneries accumulees des dirigeants Francais depuis plusieurs decennies. Est-on d’accord la-dessus?
              Pour le produit que vous developpez dans un pays x, pas de raison de ne pas le vendre dans un pays y si le commerce international est libre.

              • Non, je mets mon usine en Chine, car il est difficile de faire rentrer des produits en Chine. Ensuite j’ai même pas besoin de prospecter pour le vendre a l’Étranger, car c’est les étrangers qui viennent en Chine chercher des produits, rien qu’a voir la Foire de Canton 2 fois /an.

      • Sauf que la théorie des avantages comparatifs ne fonctionne plus avec la Chine.
        Avec 1,4 milliards de personnes et des coûts très bas , vous avez l’avantage dans pratiquement tous les domaines , surtout quand vos concurrents vous ont en plus apporté la technologie.
        Il était gentil Ricardo , mais c’était un peu léger de vouloir bâtir une théorie générale sur son cas de figure très simple.

        • Dans votre raisonnement, la Chine serait bientot leader dans tous les domaines, et donc, n’aurait plus interet a commercer avec le reste du monde. Dans ce cas, il me semble que le reste du monde n’est plus impacte par les chinois, non?

          En fait Ricardo a demontre que meme avec un avantage dans tous les domaines (ce n’est pas encore le cas de la Chine), le plus performant tire un interet a se specialiser dans son domaine favori, et de commercer avec quelqu’un de moins performant que lui dans les autres domaines.

          • @ Tamraf
            C’est évidemment déjà le cas: des entreprises chinoises sous-traitent déjà déjà des taches à des ouvriers gagnant moins que les Chinois dans le sud-est asiatique!
            Les Chinois ont bien intégré les lois du marché, à mon avis, et depuis longtemps!

            • oui, ils sous-traitent chez moins cher.
              par contre , nous avons un avantage concurrentiel , ils nous achètent beaucoup de produits alimentaires ( lait infantile en particulier ) , mais ça ne suffit pas pour faire travailler toute la population.
              Nous gardons bien un avantage concurrentiel … qui correspond à quelques % de la population , et pour les autres ? on fait quoi ?

            • Oui, par exemple, Trump a eu raison de refuser le deal de la Chine d’acheter pour 70 milliards de produit agricole. Car 70 milliards de produits agricole, n’a pas la même valeur que 70 milliards d’autres produits.
              70 milliards de produit agricole ne rapporte rien a l’État Américain, car les fermiers sont ceux qui gagnent le moins d’argent, ils ne payent presque pas d’impôts et taxes, il vaut mieux 70 milliards d’autres produits ou les travailleurs sont mieux payes, donc qui paieront plus d’impôts et taxes. Pour la Chine ce serait tout benef, on diminue le déficit commercial, et l’État US a moins d’argent, vu que les produits agricoles sont a très faible valeur ajoutée.

        • Exact, un exemple tout con:
          La ville de Shenzhen en bordure de Hong kong a déjà remplace en décembre ses 10 000 bus diesel par des bus électrique. A Canton 3eme plus grande ville du pays, ses 30 000 bus, seront remplaces par des bus électrique en 4 ans, a titre de comparaison, a Paris la RATP va mettre 8 ans pour remplacer ses 4500 bus !!
          La Chine, rien qu’avec son marche intérieur a des volumes les plus important au monde, et donc les couts y sont donc divisés.
          La Chine a annoncée pour 2025, vouloir devenir le 1er fabriquant de puce informatique, la semaine dernière, le président Xi a annonce que la Chine deviendra une puissance maritime majeure, et on apprends que la Chine aura bientôt un 3eme porte avion, tout se tient.
          Un porte avion français, c’est 4 milliards, l’AME , l’aide médicale gratuite nous coute plus de 1 milliard /an, on pourrait se payer un porte avion tous les 4 ans et faire travailler les chantiers navales français, on balance l’argent par les fenêtres.
          J’ai pas l’impression qu’il y a en haut des gens qui comprennent les enjeux !

          Sans oublier la route de la soie, la Chine pourra exporter ses marchandises par trains, même si le pétrole augmente a 150$, il n’y aura aucuns surcout de transport pour les marchandises chinoises. Quand on importe de Chine, on paye des droits de douane sur la marchandise + le prix du transport.

          • Je crois surtout que si les dirigeants français comprennent plutôt bien les enjeux, ils n’ont pas du tout les mêmes objectifs. Les Chinois voient la Chine sur le chemin de la puissance millénaire, et eux sur son dos. Les Français sont dans un grand jeu de théâtre et seule compte l’impression qu’ils feront sur les spectateurs au bar à l’entracte pour savoir si ceux-ci rejoindront la salle. En renonçant à la fois au porte-avions et à l’AME, on laisserait les entreprises françaises les plus dynamiques bénéficier d’un boost (les chantiers navals sont saturés par les navires de croisière de luxe, ce sont les arsenaux qui construisent les porte-avions à 3 fois le coût du civil). Mais ce boost bénéficierait-il aux dirigeants en place ? Pas le moins du monde, au contraire, ça ferait des jalousies. En Chine, l’empereur est loin, même s’il parle souvent à la télé, les Chinois se font leur opinion à partir de ce qu’ils voient chaque jour dans leur vie et de l’impression qu’ils retirent de la position globale de leur pays à la télé. En France, chaque détail de la vie quotidienne est relié par les médias à une décision personnelle du Grand Vizir, peu importe que globalement ça patine tant que chaque décision fait bonne impression.
            Et si la route de la soie terrestre devait devenir prédominante, ce serait la fin des échanges France-Chine, nous avons la SNCF, nous !

    • Sauf que lorsque les salaires chinois auront rejoint les nôtres on achètera ailleurs!

      • on n’achètera plus parce que à ce moment nous n’aurons plus rien pour acheter.
        En plus , il est probable qu’ils n’aient plus rien à nous vendre , ils garderont pour eux l’essentiel de leur production.

      • @ Virgile
        O.K. Mais pour le moment, c’est la France qui est dans la mouise, pas la Chine! Et D.Trump fait ce qu’il faut, pense-t-il, pour que les U.S.A. ne plongent pas plus, eux!

  • On nous explique le populisme par la réaction d’une partie plus ou moins grande de la population à la mondialisation ou aux migrations.

    c’est une belle façon pour nos gouvernants de s’exonérer de leur responsabilités, une manière de dire
     » voyez, malgré nos efforts louables, il y a des gens stupides et haineux qui refusent de voir tout ce que nous faisons pour leur bien  »
    Mais j’ai un sentiment un peu différent : la cible principale des ‘populistes’ est la caste politique de leurs pays respectifs, bien avant le vaste monde et ses soubresauts, comme un malade qui n’en veut pas à la maladie, mais est près à rejeter un médecin qui lui semble incompétent ou indécis…

    • @ Leipreachan
      O.K. … mais:
      Oui les partis populistes sont virulents, en théorie, souvent par une stratégie peu réaliste! Souvent, ils n’ont pas encore participé beaucoup aux responsabilités: on reste donc essentiellement dans le discours sans preuve, très utilisé dans les débats publics.
      Quant au malade, l’image est bonne, surtout si le médecin est compétent et qu’il arrive, lui, à un résultat favorable, malgré le coût du traitement plus vite oublié, dans ce cas!

      • Je voulais juste déplacer l’adversaire désigné, le migrant, vers celui réellement visé, le politique en place.
        Pour paraphraser Constant:
        ‘ ces discours dont les migrant sont l’excuse et le gouvernement le but… ‘

        • @ Leipreachan
          Je vous comprends bien.
          Le pouvoir est évidemment placé devant son incapacité (par manque de moyens) de contrôler l’entrée d’immigrants sans papier qui, après quelques années, se retrouveront dans le wagon de la régularisation! C’est fatal!

    • Je partage votre avis. C’est par réaction contre l’establishment qui non seulement spolie et rackette les citoyens, noie sous l’immigration les cultures occidentales, mais en plus manifeste son mépris.
      Macron a bien dit qu’il n’y a pas de culture française et insiste pour continuer à recevoir des immigrés! Répétant plusieurs fois que ceux qui refusent sont des crétins!

  • « La territorialisation de la planète semble donc s’achever… L’homme se libère de la contrainte territoriale… des hommes qui se déplacent sur la Terre pour améliorer leur sort »

    Si les hommes se déplacent pour améliorer leur sort, c’est qu’ils dépendent de la contraire territoriale, ce qui est parfaitement contradictoire avec la première affirmation.

    L’auteur semble être aveugle à propos de ce qu’il nomme populisme, tiraillé entre un fantasme globaliste idéalisé et la réalité quotidienne vécue par la majorité des individus qu’il refuse de prendre en compte. Il croit voir de la peur alors qu’il s’agit tout simplement de rester maître chez soi, condition impérative de l’exercice de sa liberté. Mal analyser un problème est la meilleure façon de ne pas lui apporter de solution viable.

    Empêtré dans des contradictions insolubles, cet article est révélateur de la panique qui étreint les factotums du supranationalisme face aux succès répétés de mouvements politiques, non de rejet de la mondialisation, mais de rejet de pouvoirs supranationaux sans légitimité, mouvements politiques majoritaires en Europe et, évidemment, aux USA. La mondialisation a bon dos, car ce n’est pas le problème. La mondialisation, dont on n’ignore ni les bienfaits ni les problèmes, fait l’objet d’une instrumentalisation par les globalistes, argument faible au service d’une idéologie malsaine.

    La fin des Etats-nations est hautement souhaitable tant ils sont devenus obèses et parasitaires en prétendant incarner les Nations alors qu’ils n’en sont que des serviteurs. Leur disparition est d’autant plus souhaitable que certaines institutions ne sont désormais plus que les représentants de castes hors-sol, coupables de guerres civiles en puissance, qui voudraient bien ne plus rien à voir avec les Nations qu’ils trahissent sans vergogne dans l’espoir délirant de les faire disparaître. Leurs efforts sont vains car, malgré leurs agressions, les Nations perdureront.

    • @cavaignac +1 il est aussi amusant de constater que les politiques ennemis des états nations oublient au passage qu ils en vivent -grassement – et que la mort des nations signerait la fin de leur rente….

      • Ils espèrent vivre encore plus grassement des rentes versées par les nouvelles institutions supranationales qui ne manqueraient pas d’apparaître, la nature ayant horreur du vide.

    • @ Cavaignac

      Évidemment non!
      Dire: « La territorialisation de la planète semble donc s’achever… L’homme se libère de la contrainte territoriale… des hommes qui se déplacent sur la Terre pour améliorer leur sort  »

      Ça ne veut pas dire que tous le font ni que si vous achetez du thé de Chine, vous n’ « achetiez plus français » suivant le slogan protectionniste!

      Sinon, il est vrai qu’une France déracinée de l’U.E. se retrouverait très isolée pour vendre ou acheter à bon prix, quoi que ce soit!
      Oui!, L’U.E. dans laquelle la France s’est investie correspond +/- au système U.S. d’une association d’états décidant ensemble de ce qu’ils partagent en commun ou pas! Cela n’a dénaturé en rien votre pays mais a contribué à l’enrichir malgré la gestion étatique française dispendieuse!

      Je comprends bien que vous accusiez Bruxelles, votre bouc émissaire principal, même si rien ne s’est décidé sans l’assentiment Français: c’est le mensonge de vos politiciens se voulant irresponsables! Pas plus!

      Comme toujours, la France choisit puis revient sur son engagement contrairement au surfer qui ne peut pas décider de la vague mais bien comment il veut l’utiliser, sans préjugé! (mais le surfer, lui, perfectionne sa technique: ce n’est pas le cas, en politique!)

      • Ca a enrichi le pays, et multiplié le nombre de pilleurs si bien pour les autres, le bilan est très variable et mitigé. On ne peut justement pas assimiler la France avec des positions et des intérêts tranchés et des millions d’individus avec leurs individualités variables. Ca marche peut-être au Luxembourg grâce à la petite taille et à la position centrale du pays dans l’UE, mais entre internet et la facilité de voyager, les frontières du futur auront bien du mal à ressembler à celles que nous connaissons.

  • Les USA ont plus de 350 milliards de déficit avec la Chine tous les ans! celle-ci triche en abaissant sa monnaie, faisant du dumping et limitant les importations. Libre échange veut dire libre dans les DEUX sens!

    • Vous parlez de deux états qui sont responsables de leur monnaie: vous ne pouvez pas comparer ça à à votre monnaie, l’€, pour lequel la France a opté, en se soumettant aux règles du système sans qu’un ministre, lors d’un week-end prolongé par le calendrier ne puisse dévaluer la monnaie nationale, appauvrissant d’un coup sec les épargnes et réserves des citoyens comme ça s’est vu, il n’y a pas si longtemps!
      Cela n’empêchera évidemment pas de mauvais gestionnaires d’accuser l’€ comme origine de leur déboires financiers, comme toujours!

    • La Chine triche ! pas vraiment.

      Depuis 23 ans que je suis a HK, 1 dollar US = 7,78 a 7,80 hong kong dollar, c’est un vrai PEG. A cette époque, pour 1 dollar HK j’avais 1,20 yuan chinois.
      Aujourd’hui, pour 1 dollar HK, j’ai 0,80 yuan. le dollar HK s’est donc déprécié de 40%, et comme c’est un vrai PEG,c’est donc le dollar US qui c’est déprécié de 40%.
      La Chine est devenue plus forte, parce que les autres pays sont devenus plus faible en alourdissant impôts et taxes divers, ainsi que les contraintes du travail et en faisant la guerre partout.

  • Il y a une coquille dans le titre :
    « Comprendre la réaction populiste face à la mondialisation »
    Il Faut Lire :
    « Comprendre la réaction de bon sens face à la mondialisation »

  • Le populisme a bien plus à voir avec l’immigration qu’avec la mondialisation. Sérieusement vous croyez réellement que Trump a été élu à cause du libre échange non ce qui a motivé ses électeurs c’est bien avant tout l’immigration de masse et le fait qu’ils voient que les USA actuels sont en train de disparaitre.
    Même chose en Europe ce qui motive les électeurs populistes c’est l’immigration. Ils voient que l’Europe s’islamise et s’africanise.
    Ils veulent éviter cela (ce qui est totalement compréhensible. Parce qu’il faut être de mauvaise foi pour croire que c’est une bonne chose).

    • @arnaud: Pour l’auteur, immigration et mondialisation sont une même chose.
      D’ailleurs, il est pour la migration de toutes les populations.
      Les ouvriers américains sont au chômage dans un état ? Qu’ils aillent dans un autre !

      Il est pour la suppression des frontières aussi bien pour les marchandises, les fonds financiers ou les gens. On devrais aussi rajouter les idées. Mais c’est là que cela commence à coincer : Pas toutes les idées, et uniquement dans le « bon sens » (celles qu’il partage, vers les autres). Et bien sûr, cette orientation des mouvements gagne aussi le reste. Au final, on crée des frontières virtuelles délimitées par une idéologie (le « progrès »).

      • @ amike
        Comme quoi,le libéralisme est, en France, une construction théorique magnifique dans son principe mais clairement totalement impraticable sérieusement et concrètement, en France!!!

  • « Produire à des coûts élevés ce que l’on peut trouver pour beaucoup moins cher sur le marché international conduit nécessairement à affaiblir la compétitivité».
    La mondialisation ne stimule pas forcément la compétitivité mais bien souvent l’abandon de productions qui ont entraîné la désindustrialisation de la France car, si le « moins cher » est jouable, le « beaucoup moins cher » ne l’est pas.

    • Trouver beaucoup moins cher sur le marché , c’est toujours possible , il y a toujours un pays qui saura faire moins cher et même moins cher que moins cher.
      A un moment on arrive plus à baisser le prix et à faire travailler tout un peuple, alors on dit que le peuple c’est mal comme ça on a résolu le problème.
      Je suis actuellement en déplacement professionnel en Afrique et je vois les dégâts que les chinois et les indiens sont en train de causer , mais j’ai comme l’impression qu’un jour ou l’autre ça va se terminer à la machette.

    • @ Gérard 27
      O.K. Extraire du fer pour le vendre tel quel, nous ne sommes plus concurrentiels! Mais la spécificité de nos aciers (brevetés) spéciaux, eux, rapporteront encore quelques années!
      Il suffit de rester meilleur dans ce que nous, nous savons fabriquer! N’est-ce pas ça, la libre concurrence?

  • « populiste » est surtout le qualificatif que le locuteur politicien attribue à la démocratie quand elle n’a pas l’heur de lui plaire.

    • « Surfer sur l’émotion de gens simples en préconisant protectionnisme et prestations sociales généreuses est à la portée de n’importe quel imbécile. » Donc aux US ou en Italie une moitié des électeurs est composée de simplets écoutant des imbéciles… On sent nettement derrière ce commentaire l’ envie à peine voilée de supprimer le droit de vote pour tous ces arriérés ! Ca sera quoi le critère, le salaire ? Il me semble que le limiter à smic x 3 éviterait d’ avoir trop de crétins dans les isoloirs non ?

      • Pour moi, « populiste » est ce qui vise à favoriser les masses peu éduquées au détriment des élites. Il est clair que les élites n’ont pas forcément les bonnes motivations qui les rendraient recommandables, il est tout aussi clair, malheureusement, que les masses peu éduquées ont forcément des difficultés avec les bonnes solutions et sont facilement manipulables. Il ne s’agit donc pas de fixer des seuils financiers, mais de savoir si dans une démocratie on favorise l’élévation de l’intelligence des masses ou si on utilise leur bêtise innée.

        • Donc pour vous aussi la bêtise des masses est innée… les éduquer risque fort de prendre du temps, beaucoup de temps, l’ avantage de ma solution est qu’ elle est rapidement applicable et qu’ elle permettra de rester enfin entre gens de bonne compagnie…

          • La bêtise humaine est innée, c’est une ornière dont on sort ou dans laquelle on retombe. L’élite ne diffère pas en cela de la masse, mais la masse est bien plus prête à recevoir une élévation de son intelligence, parce qu’elle en comprend l’utilité, que l’élite qui s’en passe très bien depuis longtemps. De plus, l’intelligence exercée peut aussi avoir d’autres utilités que politiques.
            Cela n’a pas de rapport avec le salaire (pourquoi le salaire, et non le revenu ? Vous avez quelque chose contre les indépendants et autres commerçants ? Et les revenus doivent-ils comprendre les rentes, les héritages ?). Le seul rapport est avec l’intelligence, pas celle que mesure le QI, mais celle qu’on peut exercer et faire croître. Si vous voulez vous débarrasser du populisme, les seuils financiers ne servent à rien, il vous faut passer par le long et pénible chemin de l’élévation de l’intelligence des masses. A l’occasion, ça déteindra peut-être aussi sur les élites…

  • La bonne nouvelle , c’est que la prochaine crise financière va mettre tout ça par terre et que les peuples reprendront le contrôle de leur vie.
    On voit avec la Russie que les états-nations ne son pas morts et que rien n’est jamais perdu.
    Trump est un baltringue, mais un baltringue qui va contribuer à tout mettre par terre .

    Finalement , l’avenir n’est pas si mauvais 🙂

  • Le populisme à de beaux jours devant lui quand on lit le mépris qui suinte de chaque ligne de cet article.Je ne vote pas populiste mais un tel article m y pousserait presque. On a là un personnage parfaitement adapté au monde globalisé d aujourd’hui qui glose sur une population moins préparée que lui : la sienne , celle de son propre pays. C’est tout simplement abject . Tout comme l auteur je fais partie comme lui de cette population des gagnants de la mondialisation. J ai au moins la décence de savoir que d autres n’ont pas cette chance et que pour eux la mondialisation est une menace directe et bien réelle . Mais moi je ne les méprise pas bien au contraire.

    • je suis moi aussi un « gagnant de la mondialisation » … du moins gagnant économiquement , mais ça m’attriste complètement de voir la dérive de nos états et la misère qui s’installe doucement, ainsi que les dégâts causés un peu partout.
      Un individu a besoin d’une communauté d’appartenance , on peut se complaire dans une communauté fictive ( les gagnants ) mais ça restera du virtuel , et le jour où ce système partira en faillite ceux qui n’ont qu’une communauté virtuelle à laquelle se raccrocher se sentiront bien seuls.

      • @patrickX. c est sur que ca risque de faire mal.
        L auteur de l article assume qu on continuera par exemple a vivre comme les 60 dernieres annees, grosso modo en paix et avec un progres economique.

        C est loin d etre sur. Supposons qu on se trouve dans une situation de guerre civile (rien n aurait pu penser que l ex yougoslavie explose de la sorte) ou de subversion migratoire comme celle qui a menee a la chute de l empire romain (la population africaine va doubler. elle va devoir se deverser a quelque part de gre ou de force).
        On peut aussi imaginer d autres configurations. Par ex, un crack financier mondial (apres tout le dollar est une monnaie de singe et toutes nos economies sont basees sur des dettes qui ne peuvent etre remboursee) ou vu que l auteur de l article est retraité une faillite du systeme de retraite par repartition. S il doit financer lui meme ses soins medicaux et de quoi manger, il aura interet a avoir autre chose qu une communaute virtuelle

    • L’article ne permet pas de porter un jugement politique ou moral sur son auteur. Il constate simplement un phénomène jugé inéluctable : la propagation plus rapide que jamais des évolutions scientifiques, techniques et d’une manière générale de toutes les connaissances. Cela peut entraîner des déséquilibres à court terme : montée du populisme, pauvreté, perte des repères sociaux, etc… Mais l’inéluctabilité du phénomène sur le long terme (les siècles) ne permet pas de le remettre en cause fondamentalement. Toute transition majeure amène des déséquilibres temporaires et donc des perdants et des gagnants. Comment faire autrement ?

      • L’article est très clair quand à son orientation idéologique. D’ailleurs l’auteur a écrit un article pro Macron pendant la campagne électorale!

  • La peur de l’avenir seule n’explique pas le populisme… Il y a aussi la foultitude des promesses non tenues par les précédents gouvernements. S’ils ont été si nuls, s’ils nous ont tant menti, comment leur faire confiance ? Pourquoi ne pas essayer autre chose ?

    • La foultitude de promesses non tenues inciterait les gens a croire un nouveau guignol?
      Ca va bien se terminer, c’est sur…

      • Macron n’était pourtant pas nouveau, puisque ministre de Hollande, et responsable de la catastrophe de son mandat!

        • Macron ne s est pas presenté en tant que continuateur de Hollande, Le PS avait un autre candidat (Hamon). D ailleur sles tentatives de Fillon de faire Macron=Hollande n ont pas marché car pas du tout credible. Le discours de Macron etait loin de celui de Hollande (rappelez vous « mon ennemi c est la finance ») et les actes de Macron sont encore plus loin de Flanby.
          N oublions pas que Macron a supprimé l ISF (ce que meme Sarkozy n a jamais ose faire) ou s est attaque a la SNCF (la encore l UMP n e s y est jamais risqué)

          • Macron a remplacé l’ISF par l’IFI, tout aussi idiot, et son attaque de la SNCF ne fait que conforter les particularités qui font que les trains n’arriveront jamais à l’heure et nous coûteront un fric fou, en en changeant simplement le nom là-aussi. Macron, c’est « plus ça change et plus c’est la même chose », dans une belle boite à images avec un beau ruban et un beau noeud rose vif. Mais les effets de la propagande peuvent-ils durer tout un quinquennat ? En tout cas, Président à mi-mandat, il ne pourra pas faire oublier l’absence de résultats des 3 ans précédents en changeant de poste.

  • « Seul être intelligent sur la petite planète, il expérimente, fait des projets, interroge tous les possibles »
    Vite dit… A l’aune de la liberté, de nombreux animaux, qui vivent sans frontières ni pays ni gouvernement, me paraissent bien plus doués que nous…

  • « Les États démocratiques sont les meilleures structures politiques que nous ayons conçues. Mais ils présentent une faiblesse : l’électoralisme. La majorité gouverne et la majorité peut facilement être manipulée par le verbe dans les périodes de bouleversements majeurs. Nous y sommes. »
    Voilà typiquement le genre de phrases qui font froid dans le dos!
    En fait les peuples veulent la vraie démocratie, et qui est appelée populisme pour la dénigrer dans votre papier.
    La volonté des peuples n’est pas l’idéal mais le peuple est souverain, et tant pis si le souverain est con.
    Si on ne veut pas de la connerie du peuple, alors on n’est pas démocrate. Mieux vaudrait l’avouer que faire semblant, comme tous nos politiciens.
    Et quand on voit comment les aristos gouvernent, alors on doit préférer se passer d’eux. Ce ne sera pas pire, et au moins on respectera le peuple. Visiblement ce n’est pas votre cas !

    • ouais accepter la démocratie c’est accepter la connerie… et la tyrannie…
      la démocratie c’est aussi possiblement le lynchage et la violation de toutes les libertés.

      l’idée d’état de droit est au moins aussi importante que celle de démocratie.

      et je ne vois pas pourquoi on doit se sentir obligé de « respecter  » le peuple peuple qui n’attend qu’une chose abuser de moi par la force de son nombre…

      La démocratie est une saloperie le peuple une bande de loups .. je le sais . mais la démocratie est le seul moyen de tempérer la violence, c’est un équilibre de la terreur essentiellement du moins à mon opinion.
      je respecte les décision démocratique car nous sommes encore dans un état de droit mais quand une bande de brutes arrivera en pleine nuit pour me lyncher en brandissant le résultat d’un vote sauf votre respect le peuple sera respecté avec de la chevrotine.

    • respecter le peuple mon oeil …si il me respecte..non.aulas est au pire maladroit mais il a raison faire confiance au peuple est une folie..vivre dans une démocratie totale et directe serait un cauchemar , état de droit, constitution..

  • La mondialisation ? cela me rappelle étrangement « le réchauffement de la planète », « la sécurité routière » voir la « sécurité tout court » bref tous les arguments foireux utilisés à outrance par les politiques de tous pays pour augmenter taxes, charges et prélèvements divers. Ensuite viens le problème de migrants qui pour grand nombre perçoivent sous différentes formes des aides et rémunérations supérieur à de nombreux retraités qui ont travaillé, cotisé et payé impôts charges et prélèvements divers toute leur vie. Par-dessus tout cela il y a la privation de plus en plus flagrante des libertés individuelles et ce dans tous les domaines. On nous « emm..de » au travail, sur les routes et même à pied propriétés de collectivités locales de plus en plus grillagés des interdits à tout va et si d’aventure vous avez un animal, la France est un des pays dans lequel il y a un maximum d’interdits.
    Raison la plus évidente de la montée des incivilités et par voie de conséquence du soi-disant populisme. Et puis populisme qu’est-ce que cela veut dire ? c’est un peu comme le mot Républicain ces dernières années mis à toutes les sauces. N’est-ce pas simplement de la manipulation intellectuelle pour l’unique bonne conscience de la misérable classe politique nationale et locale souvent élue avec moins de 20 % des inscrits et qui imposent leurs idéologies à toutes les populations. Et puis il y a les « Riches » là aussi où est le problème ? n’est-il pas simplement dans les sommes ahurissantes que quelques-uns s’octroient ? même l’incompétence de ces quelques-uns sont récompensée par des dizaines de Millions. Voilà il peut y avoir encore quelques autres raisons mais ce sont les principales qui font monter le populisme et pas la mondialisation. Le dernier sujet peut-être et particulier à la France, est la méprise de toute une catégorie de Français pour la plupart des gauchos caviar qui en ont viscéralement après l’Allemagne, car oui, ces cigales fainéantes, ces loques sont avant tout des collabos comme majoritairement ils l’on toujours été et qui en ont toujours et encore après les fourmis y compris celles de leur propre pays et qui sont les vrais résistants. N’avons-nous pas eu des Présidents de la République gaucho qui se vantait d’avoir été résistant alors qu’il faisait gros dans leurs pantalons à chaque fois qu’il était en face de fourmis ?
    Encore une belle raison de la montée du populisme ou peut-être celle des fourmis qui en ont marre qu’on les prend pour des imbéciles à longueur de journée.

  • je ne dirais pas la servitude mais la sécurité…
    mais tout le monde est comme ça.. m^me la majeure partie des libéraux refuse l’anarchie.et ne fait que postuler qu’elle a trouvé les clefs pour sacrifier le moins possible de liberté pour assurer un sécurité minimum.

    voler les biens d’autrui, tuer est tout à fait « naturel », jouir de sa force…

    • et le clivage entre élite et le peuple telle qu’on nous la présente signale une fracture dans les valeurs ou leur hiérarchie rien de plus.. j’ai eu un repas de famille fort animé…et je peux vous affirmer que le dialogue est impossible.

      • et je vais ajouter une vidéo weinstein après 1 heure weinstein fait un constat de valeur commune entre les gens qui défendent la liberté qu’ils soient de gauche ou de droite, à mon humble avis il me semble que c’est important.. une des faiblesse que les défenseurs de la liberté reste encore leur attachement absurde à une filiation politique droite ou gauche vide de sens.

  • * l’auteur canarde trop le souverainisme et le libre-échangisme des Traités & la monnaie unique de Maestrich et la volonté de fédéralisme UE à marche forcée, la casse sociale en Europe et les effets désastreux de Target.2 et du QE, ont conduit l’UE au bord du gouffre. Tout ce désastre a été orné d’une chaîne de mensonges médiatiques, criants, parce qu’ils ont peur que les dégâts colossaux qu’ils ont faits soient découverts… A mesure que les élections de l’Europarl approchent, l’affrontement entre eurobéats et souverainistes se durcit & brise l’UE en 2 entre pays de l’Est et du Nord , entre leurs dirigeants et les peuples :
    https://www.soverain.fr/la-desinformation-des-masses-ou-le-fetichisme-moderne-de-labrutissement/
    Cette après-midi a lieu 1 sommet controversé au sujet des migrants : 4 pays de l’Est le boudent : Macron pro-migrants veut sanctionner. Merkel dit que ce sera 1 fiasco :
    https://francais.rt.com/international/51831-crise-migratoire-selon-berlin-il-pas-solution-attendre-sommet-union-europeenne

    * Certains s’interrogent s’il faut partir à temps pour ne pas être obligé d’y rester encore avec un krak qui se dessine ?! Certains se provisionnent déjà en or ou en bitcoins…
    http://la-chronique-agora.com/fin-euro-crise-contrarien/
    https://www.soverain.fr/alerte-italie-apotres-italexit-prennent-controle-parlement/
    https://www.businessbourse.com/2018/06/19/egon-von-greyerz-leffondrement-mondial-sera-devastateur-aucune-solution-ne-pourra-le-contrer/

  • L article est ecrit par quelqu un qui est clairement un gagnant de la mondialisation, ce qui en soit n est pas une tare. Par contre il refuse de voir les ressorts de ce qu il appelle le populisme

    1) une partie de la population experimente le descendeur social. Aujourd hui est pire que hier et demain sera pire qu aujourd hui. Promenez vous a Roubaix ou a St Etienne pour avoir une idee du processus en cours. Vous me direz que les gens pourraient se former et demenager dans une zone plus propice. Mais il est pas evidement de devenir informaticien quand on tavaillait sur un metier a tisser. Et si vous avez eut la bonne Idee d acheter votre logement, vous faites quoi avec une maison invendable et un credit de 15 ans sur le dos ?

    2) un impact migratoire nié pendant des decennies. Rappelez vous « l immigration est arretee depuis 1974 » (ce que disait encore nos gouvernement dans les annes 80-90). Vous avez la un choc culturel, identitaire (par ex quand vous avez a cote de chez vous uniquement des boucheries hallal) mais aussi une degradation de vos conditions de vie (+ de criminalité, baisse du niveau des ecoles et salaires en baisse car les rares emplois non qualifies qui restent iront au moins disant)

    3) le chomage de masse et les promesses non tenues des dirigeants. Pour l italie j avais vu une photo d un amphiteatre plein. Il s agissait d un concours pour 3 ou 4 postes de fonctionnaires subalternes. Il y avait au moins 300-400 candidats. Comment voulez vous que les gens a qui vous porposez comme avenir d habiter chez papa maman jusqu a 35 ans ne se revoltent pas contre leur sort ?
    Quant aux promesses des dirigeants, il suffit de rappeler que depusi 81 Macron est le seul a tenir a peu pret son programme. Mitterrand s est assis sur le sien en 82, Chirac n a meme pas essayer d appliquer le sien, Sarkozy s est agite dans tous les sens mais n a fait que brasser du vent. Par charite chretienne, je vais pas evoquer Flanby

    PS: contrairement a l auteur je pense pas que l adresse email est plus importante qu ou vous vous trouvez. Sinon Google Facebook … ne seraient pas dans la silicon valley mais emploieraient des Ingenieurs indiens ou chinois bien moins cher (un facteur 10 au moins).

    A ma modeste echelle, j ai deja pu voir les difference de mentalite entre un suisse, un francais et un allemand. Penser qu on va supprimer ca est du domaine du reve. C est pas parce que le savoir et les idees se propagent sans frontieres qu elles ont le meme impact partout. Si on reprend l exemple de la poudre de l auteur, elle s est developee en europe car a l epoque nous etions pleins de petits Etats sans arret en guerre

  • « La mondialisation ou globalisation est une forme de libération du joug étatique, peut-être même du joug politique »

    Je veux bien croire que ce soit le cas partout dans le monde … mais dans l’UE et particulierement en France on peut en douter

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
4
Sauvegarder cet article

Youpi, les législatives approchent et c'est de nouveau l'occasion de découvrir ce que le paysage politique français peut offrir de plus dodu : des politiciens qui s'égaillent en liberté pendant cette courte période leur permettant de se dégourdir les jambes et de gambader dans la campagne (électorale) à la rencontre du gogo de l'électeur qu'il devra convaincre. Cependant, la fête a parfois un goût amer : il semble que - horreur ! - le Français moyen soit de plus en plus attiré par un populisme des extrêmes.

Eh oui : alors que, pourtant... Poursuivre la lecture

Avec le pouvoir d’achat, l’écologie et l’immigration, un autre clivage entre les candidats aura été la mondialisation. Marine Le Pen a plaidé le souverainisme français, Emmanuel Macron le souverainisme européen. Mais les réalités de la mondialisation ne se limitent pas au choix du souverainisme. Elles sont en apparence très complexes, et je crois nécessaire de mettre de l’ordre dans les concepts et dans les faits.

Deux types de mondialisation

Je soutiens qu’il existe deux types de mondialisation : une mondialisation politique et une mo... Poursuivre la lecture

populisme
0
Sauvegarder cet article

L’irrésistible montée du populisme vient encore d’être mise en évidence par les résultats de l’élection présidentielle française. Certes la coalition des mécontentements n’a pas conquis le pouvoir, mais elle s’en rapproche. L’avenir est donc périlleux. La foule reste mécontente, mais la foule n’est pas le peuple. Voilà bien l’essence du populisme qui, malgré l’étymologie, s’adresse à la foule en colère pour lui promettre ce qu’elle désire, sans le moindre souci de faisabilité.

 

L’irrésistible montée du populisme

Il suffit ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles