Pourquoi la mondialisation est un progrès pour l’Humanité

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi la mondialisation est un progrès pour l’Humanité

Publié le 30 janvier 2018
- A +

Par Xavier Fontanet.

Si vous voulez comprendre pourquoi la mondialisation peut être aussi le rapprochement des peuples et le progrès économique, allez au musée du Louvre. Installez-vous devant un sphinx égyptien, Mona Lisa ou une esquisse de Rembrandt, et regardez attentivement les visages des visiteurs chinois, sud-africains, iraniens, japonais et français.

Ces œuvres, qui ont toutes en commun d’être des spécificités locales et inscrites à un certain moment de l’Histoire, touchent profondément les hommes et les femmes de toutes les cultures et de tous pays, parfois même 5.000 ans après leur création. La raison en est simple : la très grande classe se repère au premier coup d’oeil, et le génie traverse les siècles.

Ces produits qui ont changé notre vie quotidienne

Ce qui vaut pour l’art vaut aussi pour l’économie ; les produits grands et petits qui ont changé notre vie quotidienne sont partis sans exception de spécificités locales. Le crayon graphite est parti d’Allemagne, le roulement à billes de Suède, la Moulinette de France, la fermeture Éclair et l’iPhone des États-Unis, l’agrafeuse d’Espagne, la sucette du Brésil… et la liste est très longue.

Oh, ce n’a jamais été simple, il a fallu travailler, s’adapter, développer les marchés et affronter les acteurs locaux ; mais ces difficultés ont en dernier ressort renforcé ceux qui ont accepté de les affronter et amélioré les produits. Tout n’est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais, contrairement à tout ce qu’on raconte, la mondialisation ne nivelle pas.

L’excellence de la mondialisation

C’est plutôt le contraire. Elle détecte l’excellence, étend son champ d’expression et développe les talents. Elle offre des aventures exceptionnelles aux entreprises et à leurs collaborateurs.

Elle permet à chacun de garder sa spécificité, puisque celle-ci est un levier. Elle fait bénéficier à tous de ce que chaque pays a de meilleur. Cessons donc de la diaboliser, répondons à son appel et ayons un peu plus confiance en nous.

Sur le web

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • hoo..là..là…
    je voudrais casser la mondialisation, je ne m’y prendrait pas mieux que cet article.
    il ne faut pas confondre échange du savoir et dumping social.
    actuellemnt, la mondialisation, n’a apas les mêmes règles sociales dans le monde; d’ou, des pays qui se développe au détriment des couvertures sociales , d’autres régressent par le poids des couvertures sociales.

  • Tout à fait d’accord en ce qui concerne le libre échange et l’échange d’idées. Plus du tout d’accord quand on parle de pouvoir politique, l’UE et l’ONU sont des illustrations du désastre quand la mondialisation s’installe au niveau politique.

  • Depuis la préhistoire l’humanité progresse par: spécialisation + échange. Le phénomène s’est parti de la tribu, pour s’étendre géographiquement en fonction des progrès des moyens de communication. Il atteint aujourd’hui le monde.
    Constater que les idéologies et les politiciens sèment la pagaille, c’est constater une évidence de plus: ils sèment la pagaille partout.
    Mais la nature reprendra toujours le dessus.
    Vive le « laissez faire! ».

  • La mondialisation est surtout une merveilleuse machine à homogénéiser : les Arts et cultures (holly et Bolly Wood, la musique anglo-saxonne), les langues (l’anglais), les entreprises (multinationales deviendront quartels puis monopole, la finance (kartel d’agence de notation remettant en cause le principe liberal de la multitude des informations, donc des choix), uniformisation de l’agriculture, des semences, des écosystèmes végétaux et animaux.
    J’ai plutôt l’impression que même si elle permet le rattrapage des pays émergeants sur les occidentaux, une fois le rattrapage réalisé, nous allons vers un système uniforme et monopolistique, cloisonnement des élites, la taille de géants mondiaux obstacle à l’émergence d’outsider.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Pour comprendre pourquoi les hommes politiques font fausse route face à la crise, il est bon de se rappeler les thèses défendues par Friedrich Hayek. Voici 10 idées-clés de l'auteur autrichien. Par David Azerrad. Un article de l'Institut Coppet.

Inspiré d’un essai de Bruce Caldwell, éditeur de The Collected Works of F. A. Hayek, dans lequel ce dernier identifie les 10 thèmes clés de la pensée de Hayek.

1.  Les récessions sont inévitables

Des alternances de périodes de croissance économique et de périodes de stagnation ou... Poursuivre la lecture

Par Martin Giraud.

Une ritournelle revient constamment dans le débat public, affirmant que le libéralisme économique serait condamnable car il serait mauvais pour les personnes modestes.

Malgré la longue tradition libérale occidentale ayant abouti à une hausse sans précédent de notre niveau de vie depuis deux siècles, cette idée s’est ancrée chez une majorité de gens depuis quelques décennies.

Elle n’est bien sûr pas nouvelle, mais elle transcende désormais la plupart des courants politiques, alors qu’elle était auparavan... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Nicolas Jutzet. Un article de Liber-Thé

Le socialisme conserve un grand pouvoir de séduction et il bénéficie actuellement d'un retour à la mode particulier sous le couvert de diverses revendications sociales, écologiques et économiques. Entre plan de relance, mesures collectivistes et toute-puissance de l’État, il prend différentes formes.

Pourtant, cette idéologie a échoué dans le passé et continuera de le faire, pour deux raisons principales : c’est un système immoral et irréaliste. C’est sa nature qui explique ses échecs ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles