Oxfam, retraites : où s’arrêtera la bêtise française ?

Ils sont une large majorité (66 %) à soutenir l’idée d’Oxfam d’une taxe sur la fortune des milliardaires français pour combler le déficit du financement des retraites.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 8
Taxes on Calculator by GotCredit (CC BY 2.0)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Oxfam, retraites : où s’arrêtera la bêtise française ?

Publié le 25 janvier 2023
- A +

YAKA : c’est à partir de cette formule magique qu’une majorité de Français résoudrait une grande partie des problèmes du pays. Je me permets de parler des Français et non pas de certains d’entre eux car ils sont une large majorité (66 %) à soutenir l’idée d’Oxfam d’une taxe sur la fortune des milliardaires français pour combler le déficit du financement des retraites. Mais ils ne s’arrêtent malheureusement pas à ce prélèvement sur les milliardaires.

 

OXFAM France

En effet, dans son dernier rapport Oxfam a la solution pour combler le trou de 12 milliards d’euros dans le financement des retraites : taxer à 2 % les 42 milliardaires français pour combler le déficit de 12 milliards d’euros qui vont manquer cette année. C’est en quelque sorte le retour d’un super ISF car avant d’être supprimé, le taux maximal était de 1,5 % et calculé non pas sur l’ensemble de la fortune puisque l’outil de travail était exonéré et qu’un plafonnement à 75 % du revenu annuel était prévu.

De quoi donc faire fuir encore plus de milliardaires et faire réfléchir ceux qui désiraient revenir en France.

La secrétaire générale d’EELV Marine Tondelier vient de le confirmer : « Nous voulons une France sans milliardaires ».

La députée Insoumise Malthide Panot a déclaré : « le gouvernement a choisi, il préfère tuer des centaines de milliers de gens au travail plutôt que de taxer 42 personnes ».

 

Odoxa

Là encore la bêtise n’a pas de limites.

En 2021 un sondage du baromètre de l’économie réalisé par Odoxa révèle qu’une majorité de Français (66 %) choisirait de taxer les grandes fortunes pour réduire la dette.

Cette dette de 3000 milliards d’euros correspondant à l’accumulation de 50 années de dérives financières et d’engagements pris par ce même État.

 

Engagements de l’État pour la retraite

Un rapport de la Cour des comptes de 2021 affirme que l’engagement de l’État pour les pensions des fonctionnaires s’élève à 2534 milliards d’euros + 101 milliards pour les autres retraites. Soit un total de 2635 milliards d’euros à trouver dans les années à venir.

C’est dire si nous aurons besoin de beaucoup plus de milliardaires à ponctionner qu’aujourd’hui.

Si l’on voulait faire payer toutes ces dettes actuelles et à venir avec une ponction de 2 % sur les milliardaires il faudra que leur fortune atteigne un total de 131 750 milliards d’euros soit 1,3 fois le PIB mondial ! Je sais bien qu’impossible n’est pas Français mais sachant que la fortune des 400 Américains les plus riches atteint péniblement 1700 milliards de dollars nous pouvons mesurer l’incompétence de ces marchands de chimères qui ne reculent devant rien pour plaire à leurs électeurs.

 

Conclusion

Le financement des retraites doit se faire uniquement à partir des cotisations sur les salaires.

L’âge de départ à la retraite doit être porté rapidement à 67 ans et en une seule fois.

Pour obtenir une retraite décente, il faut intégrer une part de capitalisation.

Au nom de l’égalité, il convient de procéder à la suppression de tous les régimes spéciaux sans application de la « clause du grand-père » injustifiée quand le système est en crise. Pour le secteur privé l’État a bien augmenté les taux de prélèvements sans remettre en question le contrat d’embauche.

Il faut revoir les programmes scolaires pour y inclure l’enseignement de l’économie dont la quasi absence produit des étudiants qui défilent dans la rue pour leur retraite alors que rien ne peut être garanti à échéance de 50 ans.

Ces bonimenteurs doivent être sanctionnés. Ils manipulent une population qui croira de moins en moins à la politique et ils contribuent au déclin déjà engagé du pays.

 

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • Et si des Français intelligents obtenait que nos oligarques ne prélèvent aucun centime pour financer des soi-disant représentant du Peuple ou des salariés en supprimant le statut public sauf pour l’Armée. Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en Droit sauf la France où le roi est l’Administration

  • c’est la répartition qui permet de tels raisonnements.
    Tant que la capitalisation ne sera pas mise en place, rien ne changera.

  • Pourtant la solution est simple, diminuer le train de vie de l’état.. Bah c’est l’état qui nourrit ces pitoyables ONG.

  • Personellement je proposerait surtout une contribution de tous les electeurs aux dettes qu ils ont generés. Les electeurs de Mitterrand (1981) paieraient pour pour les dettes de celui ci, ceux de chirac pour les dettes du roi faineant …
    Ca eviterai de demander des efforts a des gens qui n y sont pour rien car pas nés, car votre solution fait porter tous les effoirts sur les actifs et rien sur les electeurs de 1981. Personnellement meme si je n ai jamais vote pour ces nuisibles, j accepte la resposablite de ma classe d age

    PS: comment voulez vous introduire la capitalisation ? il faudrait reduire les prelevements actuels sur les actifs et donc reduire les pensions des retraites actuels

  • Mais nos politiciens sont intelligents : ils disent au peuple ce qu’il veut entendre pour être réélus. Tout simplement. Tout comme BMW dit que ses voitures sont ce qu’il y ait de mieux, alors que les voitures japonaises ou coréennes sont celles qui ont le meilleur rapport qualité-prix.
    Le problème ne vient donc pas des politiciens mais des électeurs. Et doublement des électeurs fonctionnaires toujours les premiers dans les grèves pour défendre leurs misérables avantages et droit à la paresse dont ils abusent allègrement.

  • Il faudrait un peu nuancer la suppression des régimes spéciaux.
    Je suis loin d’être un expert en la matière, mais il me semble qu’il existe en France des professions dont le régime de retraites a échappé aux ordonnances de Pétain. Ceux-ci ont conservé leur gestion particulière, ne prélèvent rien dans les caisses du régime général et se paieraient même le luxe de n’être pas déficitaires. Normal, ils sont gérés par des membres de la profession, qui sont comptables de leur gestion.
    Il existe par ailleurs en France des professions dont le niveau de retraite est calculé sur les 6 derniers salaires (contre les XX dernières années dans le régime général), qui partent à la retraite 10 ans avant tout le monde et dont les cotisations sont payées par la dette. Ces régimes devraient effectivement être supprimés.
    A mon sens, les seules professions qui justifient éventuellement un régime de retraite particulier sont les militaires et les pompiers, qui risquent leur vie pour la nation et à ce titre peuvent mériter un traitement particulier.

  • « De quoi donc faire fuir encore plus de milliardaires et faire réfléchir ceux qui désiraient revenir en France. »
    Concrètement, pouvez-vous nous éclairer sur l’apport de ces milliardaires sur l’économie française? Réinvestissent-ils massivement dans l’économie? Ou bien, est-ce l’Etat qui investit massivement dans l’économie? Si vous avez les chiffres, vous avez la réponse et ils ne sont pas en faveur des milliardaires dont la contribution à l’économie est presque nulle par rapport à l’Etat… Et ce sur-investissement étatique conjugué au sous-investissement du privé est, pour le coup, parfaitement mortifère et est en grande partie responsable de la dégradation de tous nos services publiques…

    « Là encore la bêtise n’a pas de limites. »
    En effet… Et dans tous les sens en plus! Merci à vous pour l’exemple que vous présentez de bêtise « capitaliste ». Je suis capitaliste mais contrairement à vous, j’ai conscience que le système économique qui a cours dans notre fabuleux pays est un capitalisme de connivence qui DETRUIT l’économie au seul bénéfice de quelques uns…

    « Cette dette de 3000 milliards d’euros correspondant à l’accumulation de 50 années de dérives financières et d’engagements pris par ce même État. »
    Eh oui… 50 ans de capitalisme de connivence, ça assèche un pays…

    « Un rapport de la Cour des comptes de 2021 affirme que l’engagement de l’État pour les pensions des fonctionnaires s’élève à 2534 milliards d’euros + 101 milliards pour les autres retraites. Soit un total de 2635 milliards d’euros à trouver dans les années à venir. »
    Vous critiquez la bêtise des français en matière économique et pourtant votre raisonnement est tout aussi idiot. Vous savez très bien que votre calcul est bidon. Et vous savez très bien que cette réforme n’a aucun rapport avec la « sauvegarde du système de retraite » parce que DANS LES FAITS, il n’est absolument pas en danger… Vous êtes donc vous-même un bon marchand de chimère…

    « Le financement des retraites doit se faire uniquement à partir des cotisations sur les salaires. »
    Avez-vous des arguments?

    « L’âge de départ à la retraite doit être porté rapidement à 67 ans et en une seule fois. »
    Encore une fois… Avez-vous des arguments?

    « Pour obtenir une retraite décente, il faut intégrer une part de capitalisation. »
    Même question… Et d’ailleurs, je me demande bien comment quelqu’un qui gagne le SMIC (et qui dépense tout son revenu juste pour survivre) pourrait capitaliser…

    « Au nom de l’égalité, il convient de procéder à la suppression de tous les régimes spéciaux sans application de la « clause du grand-père » injustifiée quand le système est en crise.  »
    Miracle! Vous avez un argument! L’égalité! Mais totalement incohérent avec votre volonté de transformer le système de retraite actuelle en système par capitalisation…

    « Il faut revoir les programmes scolaires pour y inclure l’enseignement de l’économie dont la quasi absence produit des étudiants qui défilent dans la rue pour leur retraite alors que rien ne peut être garanti à échéance de 50 ans. »
    Si ce n’est pas vous qui faites cours, pourquoi pas?

    « Ces bonimenteurs doivent être sanctionnés. Ils manipulent une population qui croira de moins en moins à la politique et ils contribuent au déclin déjà engagé du pays. »
    Vous êtes vous-même un bonimenteur puisque vous n’avez pas d’arguments et que vous versez vous-même dans le Yaka-faut-qu’on.

  • Deux remarques :
    Avant toute chose, il faut rappeler que les études d’Oxfam sont TRES orientées idéologiquement. Ce qu’aucun média ne rappelle.
    Par ailleurs – et c’est le point le plus important – , inclure l’enseignement de l’économie, pourquoi pas ? Mais quel enseignement ? A titre d’exemple, je vous rappelle que Nathalie Artaud est prof d’économie dans un lycée d’Aubervilliers et que Sandrine Rousseau est docteur en sciences économiques !!!!! Si on confie l’enseignement de l’économie à ce type de personnes, le remède sera pire que le mal.

  • il faudrait d’abord que l’on arrête de financer Oxfam avec l’argent du contribuable français.

  • Je vois ici d’abord et avant tout un problème d’éducation. Mettez vous à la place d’un Français de base, celui qui a pour toute fortune un compte courant et un livret A, plus ou moins bien garnis. Ces gens là imaginent qu’un milliardaire, c’est un type qui a un compte courant avec un solde à 10 chiffres (sans compter les centimes). C’est donc simple d’imaginer qu’on peut leur en prélever 2% sans que ce ne soit trop douloureux.

    Allez ensuite leur expliquer que la fortune des milliardaires est essentiellement constituée non pas de cash, mais plutôt de participations dans les entreprises qu’ils ont contribué à créer, et que s’ils s’avisaient d’essayer de vendre d’un seul coup toutes ces participations, leur valeur s’effondrerait brutalement. C’est comme si d’un coup vous leur parliez en chinois. Ce pays ne sortira pas de l’ornière où il est enfoncé tant qu’il n’y aura pas à l’école un minimum d’éducation économique pour tous. Après, on peut aussi choisir de limiter le droit de vote aux seules personnes possédant ce minimum d’éducation, mais se posera alors la question de savoir comment on évalue ce minimum.

  • Ma belle grand mère, institutrice, partie à la retraite à 49 ans:
    -C’était pas un peu tôt, surtout par rapport aux autres, et ce que vont avoir les jeunes?
    -Non pas du tout, je commençais à fatiguer. Et cela a donné du travail à une petite jeune qui m’a remplacée.
    Voix off: dont le salaire s’est ajouté à ta retraite pour les comptes publics…
    C’est facile de ne pas comprendre quand on ne veux pas comprendre.
    Ma belle mère, institutrice, partie à 51 ans (enfin à 53 ans, mais avec deux années de dépression). Ma mère, ayant travaillé 16 ans, et 20 ans de RMI/RSA. Mon beau père, commerçant, qui a donc cotisé, mais qui a ensuite fait faillite en emportant les 75000€ d’aide covid…
    Rassurez vous, je ne finance rien de tout ça, je suis professeur d’université, ma femme professeur de lettres…

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Chaque année, Oxfam publie une étude à l'occasion du Forum économique mondial de Davos. Les rapports précédents étaient souvent basés sur des données erronées et des méthodes non scientifiques. Néanmoins, les médias ont toujours accordé une large place aux rapports annuels d'Oxfam.

Cette année, cependant, l'une des conclusions d'Oxfam est exacte : pour la première fois en 25 ans, l'extrême richesse et l'extrême pauvreté ont augmenté simultanément et Oxfam se fait un devoir de critiquer cette évolution. Cependant, Oxfam n'a jamais signa... Poursuivre la lecture

oxfam
10
Sauvegarder cet article

Cela faisait longtemps que l’on n’avait plus entendu parler d’Oxfam.

L’ONG britannique sort à peine d’une série de scandales qui ont grandement entamé sa crédibilité mais la prochaine mobilisation sur la réforme des retraites présentait une trop belle occasion pour qu’elle tente à nouveau de faire parler d’elle. Et comme d’habitude, Oxfam aura mis les pieds dans le plat en prétendant que « taxer la fortune des milliardaires français à hauteur d’à peine 2 % permettrait de financer le déficit prétendument hors de contrôle des retraites »... Poursuivre la lecture

La décision du gouvernement de supprimer la redevance audiovisuelle publique sera effective dès 2022. On nous explique qu’en fait la suppression de cette redevance va constituer « une mesure de plus en faveur du pouvoir d’achat » des Français qui devaient la payer, c’est-à-dire toute personne possédant un téléviseur, à moins qu’elle en soit exonérée sous certaines conditions. Le raisonnement semble limpide : ceux qui payaient 138 euros par an n’auront plus à supporter cette charge et leur pouvoir d’achat sera augmenté d’autant.

Qui va pay... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles