Zemmour vs Mélenchon : un débat de peurs

Ce sont des positions radicales, voire caricaturales, qui ont dominé le débat d’hier soir entre Éric Zemmour et Jean-Luc Mélenchon.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
https://www.youtube.com/watch?v=CjdzTOMHrR4

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Zemmour vs Mélenchon : un débat de peurs

Publié le 24 septembre 2021
- A +

Par Alexandre Massaux.

Hier soir sur BFMTV, s’est tenu le débat entre le polémiste Éric Zemmour et le candidat de la France Insoumise Jean-Luc Mélenchon. Un affrontement entre le représentant de la droite radicale et le représentant de la gauche radicale. Deux visions se sont affrontées lors d’un débat tendu marqué par des invectives de la part des deux protagonistes.

Un point problématique doit être soulevé : la question sanitaire qui occupe la vie quotidienne des Français depuis un an et demi n’a pas du tout été abordée. Certes, il semble que les thèmes ont été choisi en avance par la chaîne, mais ni Zemmour ni Mélenchon n’ont cherché à aborder les défaillances de l’État de droit et le traitement du système de santé pendant la pandémie.

Néanmoins, ce sont aussi et surtout leurs positions radicales, voire caricaturales, qui ont dominé le débat, les deux protagonistes ayant eu tendance à mettre en avant leur marotte pendant une grande partie de celui-ci.

Si sur la forme les boutades de Zemmour et de Mélenchon ont pu être amusantes ou agaçantes, sur la forme le ton adopté a montré plusieurs problèmes symptomatiques de la situation politique française.

Le passé mis à l’honneur par Zemmour et Mélenchon

Les deux hommes ont misé sur l’étalage de leur culture générale, certes non négligeable, mais force est de constater que des raccourcis et des contorsions ont été faits pour coller à leur message politique.

Ce qui est frappant c’est la mise à l’honneur du passé. Le débat prenait à certains moments des allures de conférence sur l’Histoire de France, une posture trahissant néanmoins leur vision passéiste du pays, même si, comme le disait George Santayana « Ceux qui ne peuvent se souvenir du passé sont condamnés à le répéter. »

Néanmoins, c’est une vision nostalgique que nous ont offerte les deux hommes, nostalgie de la France chrétienne pour Zemmour et nostalgie de la Révolution pour Mélenchon.

On peut regretter que le futur ait été peu abordé. Et quand c’était le cas, c’était une vision catastrophique liée au thème de prédilection de chacun.

Éric Zemmour et l’identité à toutes les sauces

Le point marquant du discours d’Éric Zemmour a été de relier la quasi-totalité des sujets (hormis le nucléaire) à la question identitaire, voire migratoire, et à l’Islam. Lorsque le sujet de la sécurité a été abordé, il a fait le lien entre la délinquance et l’Islam : « la délinquance que nous vivons n’est pas une délinquance, c’est un jihad », assimilant ainsi celle-ci à une lutte civilisationnelle.

De la même manière, sur le sujet du pouvoir d’achat et de l’économie, il a mis en avant le problème d’un État providence obèse et a évoqué la nécessité de réduction des charges sociales et des impôts ; mais il s’est contenté de lier le problème aux aides attribuées aux étrangers. Il ne remet ainsi pas en cause l’État providence, mais veut le limiter aux Français.

De même, lorsque le sujet de l’OTAN est abordé, Zemmour finira par revenir sur le thème de l’immigration (certes soutenu par Mélenchon).

Mélenchon et son écologie radicale

Zemmour n’est pas le seul à avoir cherché à lier les sujets à un thème unique. Mélenchon l’a fait avec l’écologie. Ainsi lors du sujet des relations internationales, il plaide pour que la France soit la pionnière dans la mise en place d’un tribunal international de justice climatique.

De la même manière, il veut que la France soit à la pointe de règlementations internationales en matière d’environnement.

Plus généralement, la planification écologique est un point cher à Mélenchon.

Enfin, sa peur du nucléaire est révélatrice de son alignement sur les discours des écologistes radicaux.

Néanmoins, à l’heure où la primaire écologiste prend fin, il est facile de penser à une opération de séduction du candidat de LFI auprès des écologistes.

Les gagnants du débat pourraient être Macron, Bertrand et Le Pen

Ironiquement, les gagnants du débat ne seront peut-être ni Zemmour, ni Mélenchon, mais Macron et Le Pen. Les positions radicales, voire obsessionnelles, des deux débatteurs peuvent avoir un effet de repoussoir sur le reste de la population. Ils semblent s’être adressés aux convaincus de la question identitaire et écologiste, mais ce ne sera pas suffisant.

Finalement, Macron, Bertrand et Marine Le Pen (qui évite de faire des vagues) pourraient bien rester les choix les plus probables du second tour.

Voir les commentaires (77)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (77)
  • Mélenchon veut instituer un Tribunal de l’Inquisition climatique! Ce type est décidément fou.

    • Il est loin d’être fou, au contraire! Il compte bien par cette stratégie récupérer les voix de Sandrine Rousseau. C’est à qui lavera plus vert que vert.

      • Sa drague des ecolos est aussi subtile que la drague de certains « jeunes » dans la rue : « Hey mam’ zel t’es trop jolie »

  • Le consensualisme bienséant à vouloir mettre dos à dos les intervenants pour pas se mouiller ne fait rien avancer.

    Zemmour a choisit le nucléaire contre les renouvelables en choix clair et affirmé, loin des positions consensuelles bienséantes.
    L’analyse de l’évolution pouvoir d’achat comparé est un premier marqueur rarement utilisé par les politiciens qui fait réfléchir sur la gestion du pays.

    Dommage qu’il soit étatiste, car il sait très bien s’exprimer.

  • Eric Z a tout de même parlé de l’ état obèse, que la France s’ appauvrit, que nous sommes mal classé au niveau du PIB par hab, qu’ il allait diminuer les charges sociales, il a aussi parlé des français diplomés qui quittent la France……….Mettre dos à dos Zémmour et Mélanchon relève de la mauvaise foi

    • C’est le point fort de Zemmour. Son constat repose sur des chiffres, là où Mélenchon se contente de lyrisme…
      Par contre le Fact-checking a été médiocre. Infirmations discutables.
      Et rien sur une énormité de Zemmour sur les ENR de l’Allemagne, qui aurait selon lui obligé le pays à plus recourir au charbon. Totalement faux. Les chiffres sont formels. Sorti des chiffres de l’Insee, nos fact checkeurs sont visiblement perdus…

      • Les ENR étant intermittentes ont est obligé de doubler les capacités ENR par des capacités classiques (fossiles ou nucléaire) pour assurer la fourniture car l’électricité n’est pas stockable mais avec l’inconvénient de dégrader le rendement des centrales classiques. Donc EZ a parfaitement raison. Vouloir une planification écologique est encore plus inepte que vouloir la planification économique qui a si bien réussi en URSS et en Chine.

        • Vous devriez vous renseigner sur l’évolution de la production électrique allemande de ces 20 dernières années.
          Vous verriez que l’Allemagne a diminué le recours au nucléaire et au charbon tout en augmentant les ENR. A production a peu près constante.
          Zemmour et vous raisonnez comme si on partait de zéro. Sauf que non. Les capacités classiques sont déjà là et permettent de développer des ENR intermittentes jusqu’à un certain point.
          Zemmour et vous avez donc tort pour l’Allemagne. Celle-ci n’a pas eu recours à plus de charbon pour pallier l’intermittence des ENR. En 2020, l’Allemagne crame moins de charbon et lignite dans ses centrales qu’il y a 20 ans ! Deux fois moins !!
          Ces infos sont à la portée de tout le monde pour qui veut bien réfléchir un peu plus loin que les mensonges qu’on lui balance…

          • C’est une illusion
            L’Allemagne a effectivement compensé une grande partie de sa diminution de production nucléaire par de la production Ventilo-solaire.
            Le seul hic est que pour que ça marche a peu près, il a fallu installer quatre mégawatts de capacité ventilo-solaire par mégawatt de nucléaire supprimé.
            Le résultat est que
            – ils ont toujours besoin de charbon.
            – le prix de l’electricité a augmenté de 120% en dix ans et ils ont l’electricitë la plus chère d’Europe.
            – ne parlons même pas des paysages sacrifiés et des dizaines de milliers d’hectares de terrres agricoles et de forêts foutues en l’air.

            Mais pour les promoteurs, ça va bien, merci.

      • Techniquement quand les ENR sont à 0 vous êtes obligés de basculer sur autre chose, gaz ou charbon (Le charbon a mauvaise presse mais les émissions directes du gaz + ses indirectes, c’est guere mieux … )

        Factuellement, choisir les ENR, c’est indirectement choisir de ne baisser que partiellement ses émissions de GES.

        Ce n’est donc pas une « énormité », mais aurait demandé des précisions.

    • « Mettre dos à dos Zemmour et Mélenchon relève de la mauvaise foi »
      Et dire comme certains que Mélenchon l’a emporté ajoute l’aveuglement à la mauvaise foi. Il a été encore plus ridicule et odieux que d’habitude, et il a eu le culot de ceux qui sont à court d’arguments : accuser Zemmour de tout ce dont il était lui-même coupable.

  • Débat sans trop d’intérêt, zemmour n’est pas un politique, il n’a vraiment rien à faire dans une présidentielle, quand à melanchon… Sa carrière est très loin derrière lui. Sur cnews zemmour le dit tout le temps il ne connaît rien à l’économie, espérons qu’il sache s’entourer en cas de victoire… Quand on voit macron, c’est pratiquement impossible en France….. Il ne se présentera pas , sauf, peut être, pour empêcher le duel final entre lepen et macron. Comme quoi zemmour peut servir la France… Courage bonhomme !

  • Pas sûr que ce débat profite aux autres. Ces deux-là ont montré :
    – qu’ils avaient une vision cohérente (qu’elle nous plaise ou non)
    – une volonté certaine de faire ce qu’ils ont dit.
    Ainsi, l’on est plus enclin à les croire eux que par ex Hidalgo quand elle dit vouloir doubler le salaire des enseignants.
    Dans la course, ceux qui manquent de crédibilité partent avec un lourd handicap…

    • Et on peut penser que ni l’un ni l’autre n’abandonneront aussi rapidement que les autres le programme pour lequel ils auront été élus,

  • Je ne suis absolument pas convaincu que LePen et Bertrand sortent vainqueur de ce genre de débat. Zemmour leur siphonne largement des voix, à l’extrême-droite au RN et aussi certainement dans la droite dure, voir même conservatrice qui hésiterait encore à voter pour Bertrand. Je pense notamment à toute une franche d’anciens Fillonistes. Toutes les démocraties ont eu leur Trump, je ne vois pas pourquoi la France en ferait exception.
    Je partage également l’avis de Lequidam: s’il était libéral, il aurait pu être un candidat de la vrai droite et non pas cette espèce de quiche molle que sont devenus les Républicains.

    • Tout à fait d’accord avec vous.
      Une grande partie des électeurs en a assez des voix consensuelles qui finissent par toutes dire la même chose. C’est bien pour cela que Z a autant d’audience. Aucun « mou » ne peut être renforcé, bien au contraire.

    • « S’il était libéral » : il semble qu’il soit conseillé sur les sujets économiques par Charles Gave. Si c’est le cas je voterai pour lui, rien à ajouter.

  • Je note que Melanchon annonce qu’en 2050 Bordeaux sera sous l’eau, il faut vite vendre immeubles et terrains viticoles avant qu’ils ne valent plus rien

  • se rebeller est une « décoration » pif paf pouf …meluche aurait soutenu le sud..durant la guerre de secession ..

    comme pour son amour de l’art subversif..ou de la liberté..

  • Je suis libéral et je choisis sans hésiter Zemmour plutôt que Mélenchon. On peut aimer la liberté ET la civilisation judéo-chrétienne.

    La crainte liée à l’immigration n’est pas irraisonnée. Il y a des communes où la population était majoritairement occidentale il y a quelques décennies mais est majoritairement Arabi-musulmane aujourd’hui. La population de ces quartiers a bel et bien été remplacée.
    La seule question qui se pose, c’est si ce phénomène s’observe aussi au niveau national. Le remplacement existe. Seule son échelle devrait faire débat.

    En lisant Contrepoints, on a l’impression que LE point de vue libéral sur le sujet se résume à

     » L’immigration est une bonne chose, point. »

    L’immigration est souhaitable quand les immigrants sont des gens entreprenants, qui viennent pour travailler et créer de la richesse, pas pour profiter des aides.

    Dans un système libéral, la critique de l’islam serait totalement acceptée. Les employeurs auraient tout à fait le droit de refuser d’engager une femme voilée. Les gens pourraient dire toit haut qu’ils ne veulent pas d’influence islamique sur leur culture, sans craindre d’être accusés de racisme. Dans ce climat, les personnes de confession musulmane seraient obligées de s’adapter.

    On est loin d’un tel système, il faut donc proposer en conséquence.

    Zemmour propose (notamment) des choses non libérales… mais il les propose pour un sujet qui est déjà géré de façon fort peu libérale.

    • Oui, sauf que la civilisation judéo-chrétienne, ça n’existe pas.

      • On peut être libéral et aimer ce qu’il reste en France de son passé catholique.

        • Sauf que là, le Sieur Brique nous parle de judéo-christianisme.
          Concept fallacieux, inventé à la fin du 19ème siècle.
          En un mot, une escroquerie.

          • Il serait en effet plus juste de ne parler que de judaïsme, puisque le christianisme n’est qu’une branche du judaïsme. L’expression « judéo-christianisme » s’adresse surtout à ceux qui ont oublié ce détail.

            L’escroquerie est plutôt de faire croire qu’il y a trois religions monothéistes se partageant le même Dieu, alors qu’en réalité, il n’y a que deux religions: le judaïsme, et son antithèse qui est l’islam.

            • Vu le nombre de point négatifs que je récolte sur mes commentaires,
              cela me confirme quelque chose que je savais déjà sur ceux qui
              se prétendent libéraux, à savoir qu’ils ont très peu de culture politique
              et encore moins de culture théologique.
              Pour un libéral de base, il y a la droite (Zemmour) et la gauche (Mélenchon).
              Alors que nous avons là, l’archétype du faux-débat, le combat truqué
              par excellence, avec d’on côté un islamo-gauchiste du Grand-Orient et
              de l’autre, un national-sioniste du Crif, qui font semblant de s’opposer.

              Quant au « judéo-christianisme », dont le christianisme ne serait qu’une
              branche du judaïsme, alors là, les bras m’en tombent.
              Faut-il rappeler que la Nouvelle Alliance constitue une grande fracture,
              par rapport au monde vétéro-testamentaire.
              Le christianisme (catholique) est la religion de l’incarnation, où il n’y a, ni interdits,
              ni obligations (rupture d’avec le : tu dois, tu ne dois pas).
              Et ce Dieu fait homme, qu’est le Christ, je suis désolé de le rappeler a été
              livré à la mort par les même vétéro-testamentaires (le Grand Sanhédrin).
              Et qu’on ne vienne pas me parler de la réforme, le protestantisme n’étant
              jamais rien de plus que du judaïsme synthétique.

              • Et vous prétendez avoir « une culture théologique »… je préfère en rire.

                  • Politiquement, théologiquement, sociologiquement,
                    tous ces commentaires qui nous parlent de judéo-christianisme,
                    et d’autres billevesées (y a même un soi-disant libéral qui nous
                    parle ici d’immigration chance pour la France ) prouve une seule chose, c’est que nous avons la droite la plus bête du monde,
                    une magnifique machine à perdre les élections.
                    Mais après tout, peut-être que cette droite mérite tout cela.

                  • Je vais rire une deuxième fois.

                    Voyez-vous, je connais un peu le sujet, et connais aussi pas mal de gens connaissant le sujet : ce que vous dites est délirant, et je pèse mes mots.

              • Et qu’est-ce que ça veut dire, « national-sioniste du Crif » ?

                Alors que Francis Khalifat, président du Crif, vient de déclarer : “Pas une seule voix juive pour Zemmour !”

                Votre prose, on dirait du Soral.

                • Oui, et alors ?
                  Soral est-il exclu de l’humanité ?
                  C’est un écrivain, sociologue et publiciste de talent,
                  en un mot, un intellectuel qui produit du concept, contrairement
                  au botulique BHL.
                  Et je vais vous épargner une suite de commentaires pénibles,
                  car vous allez me répondre, qu’il a été condamné par la justice.
                  Oui, Jésus-Christ aussi, condamné à mort et éxécuté,
                  le Général de Gaulle aussi, condamné à mort par Vichy.
                  Et je vais encore vous épargner un commentaire inutile,
                  car non, je ne compare pas Soral au Christ ou à de Gaulle.

                  • Merci d’avoir reconnu que vous admirez Soral. Soral est juste un néo-nazi, mais c’est un détail, évidemment. Je connais la pensée de Soral, et le fait qu’il ait été condamné par la justice n’entre absolument pas en compte là-dedans, cessez ce genre d’enfantillages.
                    Pour le reste, je ne vais pas m’engager dans une discussion théologique avec un délirant, qui plus est admirateur de Soral ; j’en ai eu l’expérience dans le passé, je sais où ça mène (à perdre son temps).

                    • il n’a pas fallu longtemps pour atteindre le point Godwin.
                      Bon allez…… achetez le dernier BHL et abonnez vous à Libé.
                      Si ce n’est déjà fait.

                • Soral, condamné par la justice,
                  comme le Général de Gaulle condamné à mort par Vichy.

              • il parle d’islam, mais il ne parle que de cela.
                Alors que le mondialisme et l’oligarchie autrement plus puissants,
                nous menacent à coup de pass sanitaire, de confinements,
                de restrictions et de surveillance généralisée.
                Mais là, pour Zemmour c’est silence radio.
                Zemmour est aujourd’hui le seul autorisé à dire ce qu’il dit.
                Les autres sont soit diabolisés, soit emprisonnés, soit en cavale.
                La seule question qui vaille, est de savoir qui lui donne l’autorisation de dire ce qu’il dit, en roulant des méchaniques
                sur les plateaux télé et en se remplissant les poches ?

          • Si vous préférez, appelez ça civilisation occidentale, du moment qu’on est d’accord sur ce que c’est : une civilisation qui résulte du croisement entre le judéo-christianisme, la culture romaine, la culture grecque et la raison.

            Je recommande à tout le monde les excellents livres
            de Philippe Nemo
            – « Qu’est-ce que l’Occident ? »

            et du professeur Rodney Stark
            – « How the West won »

    • Sauf que votre hypothèse de départ est fausse.

      La démographie française et la population vieillissante nous obligera à recourir à l’immigration.

      L’Allemagne est déjà dans cette situation.

      Et à ce que je sache, la France est très loin d’être particulièrement accueillante ni même une destination où l’on s’arrête.

      Ce qui est bien dommage quand on se prétend libéral.

      L’immigration c’est aussi les portuguais, les italiens, les polonais, les islandais, etc qui ont subi à leur époque les mêmes courroux que tout immigré arrivé en France : ils piquent nos emplois, ils ne sont pas comme nous (réécouter Desproges).

      Même si l’islam pose des questions, et c’est louable d’ouvrir le débat, agiter le spectre du grand remplacement est recourir à d’anciennes marottes qui ont fait leur temps et omet maladroitement ce que tout homme et femme de bonne volonté, quelque soit leur origine et confession, peut apporter à la nation, génération après génération.

      Les valeurs qu’incarnent notre pays d’ailleurs ne sont pas des choses figées, immuables, hermétiques aux hommes et au temps.

      Et c’est justement parce que la France vit dans le passé, qu’elle perd petit à petit de son éclat. Arrêtons donc les préjugés d’un autre temps !

      • Et le changement n’est pas forcément chose positive.

        La culture musulmane n’a rien de bon à nous apporter. Les bons côtés de l’islam étaient déjà dans le christianisme. Tout ce que l’islam peut faire à la société française, c’est réintroduire des archaïsmes dont elle a mis des siècles à se défaire.

        « On disait déjà ça avec les Italiens. »

        Sottise hier n’est pas forcément sottise aujourd’hui. Les Italiens sont beaucoup plus proches de nous culturellement. Nous étions entre Occidentaux.
        Il me semble évident que plus les gens se ressemblent, plus ils ont de chances de s’entendre.

        Et je ne sais pas si les Italiens d’alors se reproduisaient autant que les Nord-Africains d’aujourd’hui. Ces derniers sont en outre baignés dès l’enfance dans une idéologie expansionniste.

        « La démographie nous obligera à recourir à l’immigration. »

        Il y ceux qui disent ça… et ceux qui disent que d’ici peu, les emplois non qualifiés seront remplacés par de l’intelligence artificielle.

        Et de toute façon, il est moins question d’arrêter l’immigration que de pousser les immigrés à l’assimilation, ce qui pourrait se faire tout seul dans un système vraiment libéral.

      • Il y a un célèbre philosophe, qui est le premier à avoir parlé
        de remplacement, il disait : « le capital remplacera un Yankee
        par trois chinois » et il expliquait pourquoi : car l’immigration
        fait baisser les salaires et empêche les révolutions.
        Ce philosophe c’est Karl Marx.

        Source : K. Marx – Le Capital – Livre 1 – Section 7 – Chapître 25 –

      • La démographie française et la population vieillissante nous obligera à recourir à l’immigration.

        Non car la pyramide de ponzi des retraites posera encore plus de problèmes pour les retraites des suivants.
        Le Japon va très bien avec 4 millions de gens en moins depuis les années 2000. (+6 millions pour la France).
        .
        « Et c’est justement parce que la France vit dans le passé, qu’elle perd petit à petit de son éclat. »

        A qu’elle époque l’état mangeait 64% du PIB, avait 89’000 lois, 1 salarié du public pour 2 privé et la fiscalité la plus lourde du monde ?

  • islamo-gauchisme VS national-sionisme.

  • Je trouve que vous êtes bien dur avec Eric Zemmour. Vous semblez négliger qu’il soit soutenu par Charles Gave. Il n’a rien dit hier, qui soit contre le libéralisme économique, bien au contraire.
    Par ailleurs, il a certes beaucoup parlé de l’importance grandissante de l’Islam en France mais si vous n’y voyez pas une menace pour le pays dans le sens d’un changement civilisationnel profond (et, me semble-t-il, tout à fait contraire au libéralisme), je crois que vous vous trompez fortement. C’est donc un sujet gravissime et tout à fait pertinent qu’il met en avant.
    Non Zemmour et Mélenchon, ce n’est pas bonnet blanc et blanc bonnet.

  • Si Zemmour avait un discours libéral, il n’aurait aucune chance d’être élu.

    Il vaut bien mieux qu’il ait un discours d’une droite forte et conservatrice, afin d’être une vraie alternative à Macron, et une fois élu, on peut facilement imaginer qu’il demandera conseil à son grand ami Charles Gave.

    Pinochet n’était pas un libéral, mais dès lors qu’il a confié l’économie aux Chicago Boys, il a permis une remontée économique conséquente de son pays.

  • Être libéral, c’est aussi accepter que les gens pratiquent leur religion et se vêtissent comme ils le souhaitent sans être emmerdés, c’est aussi, bien accueillir une immigration dont nous avons besoin pour des emplois peu qualifiés et non pourvus en France, c’est aussi, conchier ce nationalisme débile, protectionniste, liberticide, porteur de guerre et d’idéologie ultra-etatiste, n’en déplaise à tous les libéraux-fachos des commentaires.

    • Euh…notre système éducatif forme, années après années des kyrielles de gens non qualifiés, et nuls à tous égards…

    • Oui, en principe.

      Je n’ai d’ailleurs aucun problème avec l’immigration des protestants, des orthodoxes, des indous, ou des bouddhistes, qui en général se fondent bien dans la population.

      Mais discutez avec les musulmans pratiquants, ils vous diront eux-mêmes qu’ils ne viennent pas pour travailler, mais pour vivre du social et naturaliser leurs enfants, dans le but d’avoir une majorité démocratique qui imposera un jour la charia au pays.

      Quand on vient dans un pays dans le but d’en prendre le contrôle, cela s’appelle par définition une invasion. Ce n’est pas du nationalisme de le constater, mais le libéralisme prône que l’Etat doit avoir une armée dans le but d’éviter une invasion, il serait donc temps de mettre un frein à cette invasion « pacifique », si on ne veut pas finir en guerre civil, comme c’est le cas dans la plupart des pays où les musulmans immigrants commencent à devenir suffisamment nombreux pour tenter d’utiliser toujours plus la force.

      • Vos propos sonnent creux.

        A mon avis, vous n’avez pas croisé de musulmans depuis longtemps.

        J’ai personnellement grandi dans un quartier et je peux vous assurer qu’ils travaillaient tous et payaient leurs impôts.

        Vous confondez des personnes majoritairement pacifiques aux aspirations communes avec des intégristes radicaux.

      • J’habite et travaille depuis bien des années juste au nord de Paris, dans un secteur de la France qui effectivement est très africain. Et j’ai suffisamment d’amis et de collègues sociologiquement musulmans, croyants ou non, pratiquants ou non, pour avoir du mal à entrer dans votre délire Zemmourien/Valeurs Actuelles. La France est déjà multiculturelle, c’est un fait. Il faut faire du mieux avec. Sur ce point là, contrairement au reste, Mélenchon a raison. Toutes les idéologies sectaires et exclusives portent les germes de l’intolérance et de la guerre, pas seulement l’islamisme radical qui est extrêmement minoritaire, contrairement à ce que vos lectures peuvent vous laisser croire, mais aussi le nationalisme identitaire.

        • La France est multiculturelle, c’est un fait. »

          Oui, c’est un fait. Les centaines de quartiers « sensibles », c’est aussi un fait. Le quintuplement de leur nombre depuis les années 60, c’est un fait. Les instituteurs intimidés voire décapités pour avoir osé se moquer du prophète, c’est aussi un fait.
          Le chômage qui ne se résorbe pas malgré l’afflux d’immigrants, c’est aussi un fait.

          « Le nationalisme c’est la guerre. »

          Toujours le même slogan simpliste. Les Hongrois rejettent complètement l’immigration musulmane, ils ne sont en guerre avec personne. Les Suisses se portent très bien. Donald Trump a été le président le plus ferme sur l’immigration et le premier depuis des décennies qui n’a commencé aucune guerre.

          C’est vous qui devez évoluer et accepter que votre disque dur de 1945 n’est plus à jour.

          Quitte à employer des slogans bancaux, si le nationalisme c’est la guerre, le multiculturalisme c’est la guerre civile.

          « l’islamisme radical est extrêmement minoritaire »

          Déjà, l’islamisme radical c’est un pléonasme. L’islamisme, c’est l’islam radical.

          Et les faits vont à l’encontre de vos dires. D’après une enquête Ipsos de 2019 :

          – 49% des musulmans considèrent que l’employeur doit s’adapter aux obligations religieuses de ses employés.

          – 27% considèrent que la charia devrait s’imposer par rapport aux lois de la république.
          27%, je n’appelle pas ça une infime minorité, moi.

          Et quand bien même, ce sont hélas les minorités agissantes qui font l’histoire.

          « Moi je connais des musulmans et ils sont gentils donc ça prouve que tout se passe bien. »

          À un moment, il faut arrêter de regarder son nombril et accepter de considérer que sa petite expérience personnelle n’est pas forcément représentative de la réalité dans son ensemble. Comme Jean-Luc Mélenchon et ses comparses, vous n’arrivez pas à comprendre (ou faites semblant de ne pas comprendre) qu’on ne parle pas d’individus mais de phénomènes de masse.
          C’est comme si je vous disais que la surpopulation humaine était néfaste pour la planète… et vous me répondiez que les humains autour de vous sont très sympathiques

          • C’est vous qui delirez. Vous êtes dans une paranoïa et une haine nourrie par des chaînes youtube et des journaux d’extrême droite. J’imagine que vous devez être bien malheureux dans la vie. Moi j’habite dans le 9-3 depuis des lustres et tout va très bien, merci. Dépêchez vous vite d’émigrer en Suisse avant que la France ne devienne comme le Liban des années 1980…
            Les quartiers sensibles sont plus nombreux mais dans les années 60 il y avait encore des bidonvilles un peu partout dans les banlieues. Ça n’est plus le cas. La France n’a jamais été aussi riche et même les cités s’améliorent toutes sur le plan de la qualité de vie. Ça aussi c’est un fait. Vous me dites que je suis subjectif, que je choisis ce qui m’arrange ; mais vous citez un enseignant décapité, comme si cela était commun. Les journaux ne parlent jamais de ce qui s’améliore dans les banlieues mais pourtant les banlieues de Paris se modernisent et s’enrichissent depuis des décennies. Le chômage est dû aux politiques illibérales menées par les démagogues français de droite comme de gauche..pas à l’immigration. Vous nous sortez du Le Pen rance et tout simplement faux. Vous devriez lire Johan Norberg plutôt qu’Éric Zemmour.

            • Ça oui, le matériel en banlieue s’est modernisé. Ils tirent au mortier maintenant.

              Je ne vous sors pas du le Pen. Je vous sors de l’ifop, du chiffré, du quantifiable, du concret. Si la confrontation entre la réalité et votre petit rêve de disneyland mutliculturel vous fait mal à ce point-là, la sortie de secours est à n clic de souris. Allez méditer un coup, digérez, faites un bon caca et revenez une fois que vous serez prêt à discuter avec les grandes personnes.

            • « La France n’a jamais été aussi riche »: 2.700 milliards de dette.

            • Du coup tu vas régulièrement crier devant la mosquée que tu mets un doigt dans le fondement d’allah pour prouver à quel point on est libre en banlieue ?

        • L’Histoire est faite par les minorités, pour rappel.
          De plus, dans les pays majoritairement musulmans (il y en a plus de 50 dans le monde, membres de l’OCI), l’islam est toujours favorisé par rapport aux autres croyances/religions quand il n’est pas religion d’État.
          Comme le rappellent Alexandre del Valle et beaucoup d’autres connaisseurs de cette religion, l’islam est un système à la fois religieux, juridique et politique. C’est ce qui est enseigné dans les principales universités musulmanes du monde, notamment la plus importante, celle d’Al-Azhar au Caire. Autrement dit, l’islam « bien compris », selon la majorité des théologiens musulmans, s’impose aux non-musulmans, ce qui le différencie des autres religions.
          Ce n’est pas parce qu’il existe des musulmans qui ne pratiquent pas leur religion ainsi que leur religion n’est pas ainsi. Les Frères musulmans, très actifs en France, font tout pour « ramener » les musulmans, notamment les jeunes, vers cet islam fondamentaliste, qui je le rappelle s’impose aux autres, par vocation – car la vocation profonde est la conquête du monde. (leurs textes comme l’Histoire en témoignent)
          Il faut prêter une grande attention aux minorités actives et déterminées, car ce sont elles qui font l’Histoire en s’imposant aux autres. Nous en avons des tas d’exemples sous les yeux, un peu partout dans le monde.
          Fermer les yeux au motif que pour l’instant il n’y a pas (trop) de dégâts ne change rien, et pire, nous place dans une position de faiblesse.
          L’islam en tant que système religieux et politique (ce qu’il est) est le contraire absolu du libéralisme, et les prétendus libéraux qui ne le voient pas se condamnent à d’amers lendemains.
          L’exemple des « quartiers » où les libertés foutent le camp au profit d’un système ressemblant de plus en plus à la charia n’est-il pas un minimum éloquent ?

      • Un grand nombre de musulmans viennent pour plus de libertés et profiter de la vie et ont un discours modéré.

        Mais dès lors qu’ils gardent un lien avec l’islam, il suffit que vienne un jour un beau parleur, pour les ramener vers un islam plus radical qui sera en conflit avec les valeurs occidentales. Et ce sera d’autant plus le cas, si leur niveau de vie baisse et qu’on leur fait miroiter des privilèges en tant que musulmans, comme le coran le prescrit.

        L’islamisme radical n’est pas « très minoritaire », des femmes très voilées sont visibles dans bientôt toutes les villes occidentales, les réseaux sociaux pullulent de discours radicaux qui rencontrent une forte adhésion, la plupart des pays musulmans plutôt progressistes ont eu tendance à se radicaliser (Iran, Turquie, Afrique du Nord, et aujourd’hui l’Afghanistan), l’Arabie saoudite a fait quelques petits progrès, mais c’était surtout quand les Américains commençaient à être autonome en pétrole sous Trump…

        Les seuls pays musulmans qui sont relativement libéraux sont des petites monarchies absolues, alors que dans toutes les grandes démocraties musulmanes, les musulmans qui tenteraient de quitter ouvertement l’islam risquent de fortes persécutions.

        Avant sa déchéance Tariq Ramadan était un prédicateur qui avait beaucoup de succès en France, avez-vous écouté ses discours? C’était de l’islam très radical, de l’islam conquérant, et pourtant les médias le présentaient souvent comme un modéré… 

        Avez-vous lu le Coran? Ce livre appelle à la conquête du monde par l’islam avec en particulier l’asservissement des juifs et des chrétiens, et on ne peut pas le changer ou le relativiser comme avec la Bible, car c’est la parole dictée d’Allah.

        Avez-vous vu l’histoire de l’islam depuis l’avènement du prophète? Guerres, conquêtes, massacres, esclavagismes, viols, à côté de cela, l’inquisition catholique est une gentille petite plaisanterie…

        • En plus de l’Inquisition, je vous rappelle quand même :
          – la croisade des Albigeois
          – les conquistadors en Amérique latine
          – les guerres de religion
          Toutes les religions (au moins les monothéistes) ont leur côté sombre

          • Serait temps d’arrêter avec les conquistadors. Déjà, ils sont tombés sur des types qui pratiquaient le sacrifice humain à cadence quasi industrielle (plusieurs dizaines de milliers de morts à la semaine). Ça n’encourage pas à la diplomatie.

            La plupart des indigènes morts en Amérique latine ont succombé aux viroses importées d’Europe.

          • Les chrétiens ou prétendus tels qui ont pratiqué des violences (hors légitime défense) et oppressions l’on fait en contravention des textes évangéliques. Tandis que les musulmans qui pratiquent la charia et le djihad le font en conformité avec les textes islamiques (Coran, notamment le Coran de Médine, hadiths en particulier). C’est une différence fondamentale.
            Que les démocraties modernes soient nées dans des pays majoritairement chrétiens, et qu’elles aient tant de mal (euphémisme) à se développer en pays musulman n’est pas un hasard, il s’agirait d’ouvrir les yeux.

        • Vous partez du postulat que l’islam et la démocratie sont incompatibles.

          Les révolutions qui ont émaillées le fameux « printemps arabes » montrent au contraire l’engouement des musulmans pour les idées démocratiques.

          Le Coran c’est aussi des versets pacifiques. Mettre uniquement la septième sourate en avant pour conforter vos préjugés ne vous élève pas.

          Quant aux penseurs libéraux, ils sont majoritairement attachés à la libre circulation des hommes et des marchandises et en ont largement commenté les bénéfices.

          De Thomas Jefferson à Émile Levasseur, en passant par Bastiat, Rand et même modérément Hayek.

          Seul Murray Rothbard à ma connaissance était plus fermé sur le sujet.

          Les lois sur l’immigration ont des conséquences visibles et invisibles.

          Et les éléments racistes ne servent que de méthode commode pour séparer « eux » de « nous », afin de préserver une rente dont l’État-providence, si cher aux libéraux, garantit la perpétuité.

          • « Ces révoltes ont montré l’engouement des musulmans pour les idées démocratiques. »

            Sophisme. Dans les années 70, de riches acteurs français soutenaient le parti communiste. Cela prouve-t-il une compatibilité entre communisme et capitalisme ?

            Encore une fois, il faut distinguer l’islam des musulmans. L’islam n’est probablement pas compatible avec la démocratique. Bon nombre de musulmans, peut-être même la plupart d’entre eux, sont compatibles avec la démocratie parce qu’ils sont capables de se détacher de l’islam pour certaines choses.

            Entre une idéologie et le degré auquel ses adeptes l’appliquent, il peut y avoir un espace large.

          • Il n’y a pas que la septième sourate, c’est tout l’esprit du Coran qui pose problème, ainsi que la vie de Mahomet.

            Le postulat du Coran est que les juifs et les chrétiens sont des menteurs, qu’ils ont falsifié la Bible et que Mahomet a été mandaté pour rétablir la vérité. Le Coran est une déclaration de guerre à la civilisation judéo-chrétienne, Mahomet a passé sa vie à la combattre par les armes, et ses imitateurs ont continué jusqu’à aujourd’hui.

            C’est pour cela que l’islam modéré n’a aucune chance de s’imposer, même s’il est largement majoritaire, il se fera toujours rattraper par l’esprit du Coran et par l’exemple de vie de Mahomet. Les printemps arabes n’ont d’ailleurs pas changé grand chose.

            Aucun libéral ne va invoquer la libre circulation des personnes pour demander que l’on ouvre les portes de la ville face à une armée qui vient pour l’asservir et la piller!

            Les entraves à la libre circulation des hommes et marchandises sont de manière évidente des pertes économiques conséquentes, les libéraux ont donc parfaitement raison de le mettre en évidence. Mais ce que nombres penseurs libéraux n’ont pas connu, c’est lorsque des partis liberticides captent les votes de l’immigration pour faire basculer politiquement la majorité démocratique en leur faveur. Dans ce cas, l’immigration est une catastrophe pour le pays, car elle va détruire les libertés, et à terme l’économie.

            A l’inverse, lorsque l’immigration amène des gens épris de libertés, et qu’elle fait gagner les politiques libérales, elle peut être une véritable clef de prospérité pour le pays.

            • Les grands penseurs du libéralisme vivaient à leur époque, une époque où le monde musulman ne « comptait pas », que ce soit sur le plan économique ou le plan démographique (juste un exemple, mais il y en aurait des tas d’autres : on estime entre un et deux millions le nombre d’habitants dans ce qui allait devenir l’Algérie quand la France y a mis le pied en 1830. Aujourd’hui, l’Algérie compte environ 40 millions d’habitants)
              Les grands penseurs du libéralisme ne se sont pas penchés sur l’islam et les problèmes qu’il engendre quand il devient majoritaire, tout simplement parce que la question ne se posait alors pas (pour l’essentiel). Les raisonnements adaptés à un monde archi-dominé par l’Occident (au 19ème siècle et dans la première partie du 20ème) ne sont pas forcément valables dans un monde où l’Occident (et ses idées, ses valeurs) sont en net déclin.

              • Même la démocratie, qui est un système politique encore relativement jeune, ne peut fonctionner que si une majorité des gens veut la liberté. Dès lors qu’une majorité ne veut plus de la liberté, la démocratie peut être bien pire que la dictature.

                Or le problème actuel, c’est que ce sont les structures étatiques qui éduquent les enfants depuis leurs 4 mois jusqu’à la vingtaine. Ces structures leur apprennent que la contrainte (ils sont d’ailleurs obligés de venir à cette crèche/école) est un bien meilleur système que la liberté de choisir. Elles formatent les enfants à la pensée progressive, socialiste, athée, et matérialiste, elles les préparent à devenir des fonctionnaires dociles au service de l’élite, qui elle, place ses enfants dans des écoles privées bien plus libres ou on apprend à leurs enfants à dominer ces castes inférieures.

    • « Être libéral, c’est aussi accepter que les gens pratiquent leur religion et se vêtissent comme ils le souhaitent sans être emmerdés »

      … et c’est aussi accepter que j’ai le droit, en tant qu’employeur, de refuser d’engager les gens dont les habits ne me plaisent pas.

      La liberté oui, cent fois oui, mais pour toutes les parties en présence.

      Un homme a tout à fait le droit de porter un T-shirt Che Guevara. J’ai tout à fait le droit de ne pas avoir envie de travailler avec un sympathisant communiste.

      Une femme peut se voiler sans avoir d’ennuis avec l’État, je devrais avoir le droit de refuser sa candidature sans avoir d’ennuis avec l’État.

      Dans les deux cas, je ne me vois pas collaborer avec une personne qui affiche une idéologie que je désapprouve.

      • Et comme si la religion dont on parle se bornait à des vêtements. Alors que le principal problème rencontré par des tas de gens au quotidien avec cette religion, c’est la violente coercition qu’une partie de ses membres leur impose. Que ces derniers soient minoritaires ou pas n’a aucune importance : ils s’imposent et imposent leurs vues avec violence, ce qui change tout pour ceux qui les subissent.

        • Je rappelle aussi que selon les derniers sondages, une majorité des jeunes Français musulmans est favorable à la charia et méprise les valeurs de la démocratie. Il faut être aveugle pour ne pas voir qu’il y a là un problème majeur pour les libertés.

    • « une immigration dont nous avons besoin »
      C’est qui « nous » ?
      Marx disait « Le capital remplacera un Yankee par trois chinois »
      et il expliquait pourquoi : Car l’immigration fait baisser les
      salaires et empêche les révolutions.
      Source : K. Marx – Le Capital – Livre 1 – Section 7 – Chapître 25 –

  • Ne vous inquiétez pas, M. Zemmour ne sera pas président de la RF. La majorité des Français s’accommode de la destruction des libertés économiques, familiales…, de la ruine, des éoliennes, des collines du crack etc. Par ailleurs, M. Zemmour aura du mal à rallier la petite frange de la population qui ne s’accommode pas de tout cela. Il se focalise trop sur l’islam alors que celui-ci vient principalement combler le vide créer par les Occidentaux nihilistes.

  • J’ai toujours adoré la censure.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

https://www.youtube.com/watch?v=aWzlQ2N6qqg

 

Chers lecteurs, à l’heure où le dernier film Marvel, Doctor Strange : The Multiverse of Madness, cartonne au cinéma, j'aimerais vous inviter à imaginer qu’il existe quelque chose de similaire à un multiverse dans notre monde.

Dans un autre univers, sur une autre Terre, un Mélenchon et son Union de la gauche, NUPES, obtiendraient la majorité des sièges à l’Assemblée nationale. Mélenchon gagnerait enfin son Troisième tour. Qu'adviendrait-il alors, dans la France de cet univ... Poursuivre la lecture

Quand on est jeune étudiant d'Agrotech Paris, filière de formation pour ingénieur dans l'agriculture et l'agroalimentaire, il n'est pas toujours simple de faire le buzz. Reconnaissons cependant une belle réussite à l'exercice mené par un petit groupe d'entre eux pour exprimer leurs soucis.

C'est une vidéo qui a largement fait parler d'elle ; c'est normal, elle a tous les bons ingrédients de la recette pratique pour une viralité d'actualité : tombée à un moment plutôt creux sur le plan politique (la campagne électorale n'intéresse perso... Poursuivre la lecture

Par Jon Miltimore.

Le jour de la Terre, Wynn Alan Bruce, un écologiste et photographe du Colorado âgé de 50 ans s'est immolé devant la Cour suprême des États-Unis.

À la suite de sa mort, ses amis ont déclaré qu'il s'inquiétait du changement climatique. Kritee Kanko, la scientifique en chef de l'Environmental Defense Fund a déclaré :

« Ce gars était mon ami. Ce n'était pas un acte de suicide. C'est un acte de compassion profondément intrépide pour attirer l'attention sur la crise climatique. »

T... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles