Reconnaissances
50 articles déposés
À propos Articles
Reconnaissances
50 articles déposés
Alexandre Massaux est docteur en droit spécialisé en relations internationales. Ses principaux centres d’intérêts sont  la stratégie politique, les questions de sécurité et défense ainsi que la politique en Europe centrale et orientale. Il est secrétaire de rédaction de Contrepoints.
4 followers

Articles

Juste avant le début du conflit en Ukraine, j’avais mis en avant plusieurs raisons montrant que Poutine ne craignait pas l’Europe. La dépendance énergétique et les effets néfastes d’une potentielle guerre énergétique en était une. Nous y sommes désormais.

Les sanctions européennes contre la Russie et les contremesures de cette dernière ont débouché sur un affrontement économique sur l’énergie. Néanmoins, un certain nombre d’éléments montrent que la situation en Europe va être difficile à supporter pour les Européens cet hiver : l’appro... Poursuivre la lecture

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Les résultats du second tour des législatives marquent la défaite d’Ensemble, le camp du président, qui échoue à avoir la majorité absolue de 289 sièges. Dans le même temps, la NUPES et le Rassemblement national (RN) deviennent des forces majeures à l’Assemblée. Le tout avec une abstention record de 54 %.

C’est une véritable recomposition politique qui s’opère pour la première fois au sein de la Cinquième République et qui va avoir des conséquences importantes. Voici trois enseignements à retenir de ces résultats.

 

Le ... Poursuivre la lecture

Avec son voyage en Roumanie, Emmanuel Macron se pose comme chef de guerre. Une attitude qui ne correspond pas aux attentes des Français inquiets par des sujets nationaux comme la santé, le pouvoir d’achat et la sécurité. Le président tente de battre le rappel sur le mode plébiscitaire, ce qui n’aidera pas rétablir la confiance entre les Français et leurs dirigeants.

 

Quand Macron se pose comme chef de guerre

Avant de se rendre en Roumanie dans le cadre de la guerre en Ukraine, Emmanuel Macron a prononcé un discours à l’aér... Poursuivre la lecture

Le comportement et le discours d'Emmanuel Macron vis-à-vis de Vladimir Poutine ne sont pas au goût des Ukrainiens et des pays les plus amicaux envers eux (comme la Pologne). Les nombreuses conversations téléphoniques entre le président français et son homologue russe et la volonté de Macron de ne pas humilier Poutine surprennent à l’étranger.

Macron est considéré comme un atlantiste par les Français, et pro-Poutine par les Ukrainiens. Des tensions ont d’ailleurs parfois éclaté comme le montrent les propos du Premier ministre polonais q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles