Liberté et égalité, mais uniquement si vous êtes vaccinés

La politique sanitaire porte atteinte à nos libertés, et viole notamment le consentement libre et éclairé à tout traitement médical.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
vaccine BY VCU Capital News Service(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Liberté et égalité, mais uniquement si vous êtes vaccinés

Publié le 18 juillet 2021
- A +

Par Pierre Farge et Bilal Bentahar.

Alors que le variant Delta menace de plonger la France dans une quatrième vague, Emmanuel Macron a annoncé lundi la mise en place de nouvelles restrictions sanitaires constituant une énième atteinte à nos libertés publiques. L’avis de Pierre Farge, avocat, sur l’hypocrisie de ces mesures. 

 

Un peuple prêt à sacrifier sa liberté pour sa sécurité n’est digne ni de l’un ni de l’autre, et finit par perdre les deux.

Le mot de Benjamin Franklin retrouve son actualité dans les récentes mesures imposées par le gouvernement pour se faire vacciner.

Depuis le début de la crise, le président de la République et une partie de l’exécutif ont affirmé à tour de rôle que la vaccination demeurerait toujours un choix.

Les dernières mesures annoncées traduisent finalement une injonction à la vaccination, sans pour autant rendre juridiquement obligatoire le vaccin.

La pression sociale et économique comme outil de persuasion

Ce que l’on nomme donc le pass sanitaire consiste en la présentation d’une attestation de vaccination contre le Covid-19 ou celle d’un test PCR négatif de moins de 48 heures, et d’ailleurs bientôt payant, discriminant ainsi un peu plus les faibles revenus.

Autrement dit, le refus de vaccination se paie soit par un sacrifice de sa vie sociale, dès lors que l’on ne peut plus accéder aux déplacements et lieux de réunion les plus élémentaires ; soit par un sacrifice de son porte-monnaie dès lors qu’il n’y a pas d’autre choix que d’assumer les frais d’un test PCR pour la moindre velléité de voyage ou de réunion.

La pression sociale et financière est ainsi si forte qu’il sera pratiquement inconcevable de renoncer au vaccin.

Cette politique sanitaire porte donc nécessairement atteinte à nos libertés, et notamment du consentement libre et éclairé à tout traitement médical conformément aux articles L.1111-4 du Code de la Santé Publique et 16-3 du Code civil.

C’est si vrai que les sanctions prévues faute de souscrire au vaccin le confirment, tant dans l’interdiction de moyens de déplacement que de lieux de réunion comme par exemple les restaurants.

Vers une dangereuse restriction de nos libertés

Si l’ensemble de ces mesures ne deviendra effectif que par voie parlementaire, celle-ci ne garantit pas pour autant le respect de l’État de droit, et des principes de la République, notamment inscrits à l’article 6 de la Déclaration de droits de l’Homme de 1789. Autant d’éléments témoignent de mesures peut-être disproportionnées à l’enrayement d’une épidémie, et en tout cas hypocrites, et donc politiquement risqués à la veille d’une élection présidentielle.

Le texte qui doit être discuté en conseil des ministres le 19 juillet, avant d’être examiné par l’Assemblée nationale le 21 et par le Sénat les 22 et 23 juillet, a de fortes chances d’aboutir, majorité et dernier mot de la chambre basse en matière législative obligent. Un état de fait qui donnera une nouvelle fois tout son rôle au Conseil constitutionnel, qui sera certainement saisi.

Liberté et égalité, mais uniquement si vous êtes vaccinés.

 

Voir les commentaires (59)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (59)
  • « liberté, égalité, fraternité » est une sorte de mantra ne correspondant à aucune réalité, comme, pour la Belgique déchirée, « l’union fait la force » ou, pour les peuples-esclaves les « républiques démocratiques et populaires »

  • Je pense qu’à l’avenir, comme pour la peste porcine, l’ESB, la grippe aviaire ou la fièvre aphteuse, il conviendra d’abattre tout le cluster (troupeau) en cas de découverte d’un nouveau variant ou d’un (potentiellement dangereux) virus népalais ou mexicain.

    Il en va de la survie des théâtres, de la tour Eiffel et de la Samaritaine…

  • On sait tous que toute cette histoire n’a aucun sens moral, le président joue sa réélection, au conseil scientifique on joue sa carrière en ménageant les sponsors, on a des milliards de doses de vaccins commandés par l’ue à écouler alors que tout le monde sait qu’ils sont basés sur la souche d’origine du virus donc.. Personne ne songerait à se vacciner contre la grippe avec le vaccin de l’année précédente non ?
    Voilà où on en est, on continue à jouer une comédie, comédie des masques comédie des vaccins comédie des variants et des dettes qui s’entassent jour après jour. L’avenir….. Quel avenir ?

    • Normalement, les baffes, c’est deux au minimum pour bien recentrer les idées! donc toujours un nombre pair, sinon le remède est pire que le mal! C’est ce qui arrive avec Macron!

    • Il y a baffe et baffe…il aurait fallu que ce soit Lino Ventura qui « s’exprime ».

  • Comme je le disais l’autre jour sur le blog de H16, cette discrimination est absolument inadmissible. D’autant plus qu’il existe d’excellentes raisons de ne pas se faire vacciner.

    A titre personnel, j’ai fait plusieurs chocs anaphylactiques. Je suis donc inéligible à la vaccination via Pfizer & Moderna, et ces chocs ayant entrainé des problèmes cardiaques, je ne suis pas non plus éligible aux vaccins AstraZeneca ou Jannsssen.

    Suite aux annonces de Macron, je me suis livré à un petit exercice:
    – j’ai essayé de prendre rendez-vous dans un centre de vaccination => refus catégorique du fait de mes antécédents médicaux
    – j’ai essayé de voir auprès de mon médecin => il botte en touche et me renvoie vers l’Hôpital pour y subir un examen ainsi que tous les bilans sanguins possibles et imaginables pré-vaccination et régulièrement post-vaccination via AZ ou J&J
    – j’ai essayé de voir auprès de l’Hôpital => ils bottent également en touche

    => il m’est donc impossible de me faire vacciner. Après je n’ai rien contre la vaccination, bien au contraire – j’attendais la disponibilité de vaccins plus classiques et mieux maitrisés pour me faire vacciner (heureusement la bureaucratie européenne à anéanti les espoirs de la société nantaise Valvena et le vaccin GSK Sanofi Pasteur ne sera disponible que fin décembre / début 2022) – mais là on me demande soit de vivre comme un paria, soit de jouer à la roulette russe avec un engin chargé, ce qui est proprement inadmissible.

    Comme plus d’un million de français* , j’ai donc été manifesté (pour la première fois de ma vie!)…et même si j’avais pu me faire vacciner j’aurais été manifesté samedi car ce qui se passe en ce moment est absolument inadmissible. La liberté est une, indivisible et inconditionnelle.

    *bien que l’AFP rapporte des manifestations de « quelques milliers de personnes », un ami journaliste m’a indiqué qu’en réalité il y avais plus d’un million de personne, les manifestations étant très similaires en taille à celles contre la réforme des retraites il y a quelques années

    • C’est ce qu’on appelle un cas particulier.

      • Non. 5% des millions de personnes qui souffrent d’allergies sont dans mon cas, nombre de femmes enceintes également. Macron met en place un apartheid qui concerne plusieurs millions de personnes qui ont de bonnes raisons de ne pas se faire vacciner.

        • Pour les femmes enceintes, elles peuvent se faire vacciner sans soucis. On leur conseille justement le Pfizer et Moderna car ne contenant pas de virus atténué ou mort.

          https://lecrat.fr/spip.php?page=article&id_article=1123

          • Noooon ? Sérieux ? Pas entendu parler, au contraire je viens de faire qq recherches :
            « Mi-février, les autorités sanitaires israéliennes ont préconisé la vaccination des femmes enceintes contre le Covid-19. Un mois plus tard, une première étude révèle d’excellents résultats. Le vaccin Pfizer BioNtech utilisé dans le pays, est efficace à 97% et il protège aussi bien la mère que l’enfant à naître. »

          • Bonjour,

            Auriez-vous des sources pour ce chiffre ?

            En recherchant sur internet, je ne trouve rien pour étayer vos affirmations.

            Et je pense que si un tel taux serait réel, il ne serait pas passé inaperçu sauf à dire que l’ensemble des médecins en Israël sont complices en « cachant » ce chiffre.

            • Au vu de l’absence de modération d’un commentaire aussi mensonger, il me vient à l’esprit « liberté d’expression, liberté d’être con »

    • Pour moi, cela passerait mieux si la vaccination était obligatoire à partir d’un certain age (pour exclure les enfants) et sauf dispense médicale (pour laisser les médecins la possibilité de respecter leur serment d’Hippocrate).

      Je ne serais pas d’accord avec le bien fondé car je considère ses « conseillers » comme des crétins, mais ce serait la loi et non une manipulation politicienne soutenue par les médias.

      Quant à la manipulation politicienne, il me semble que Macron divise son propre camp d’écolos et de bobos. Mais c’est son problème.

      • Pour que la vaccination soit obligatoire, il faudrait déjà qu’il y ait des vaccins sûrs, ce qui n’est pas le cas actuellement quand on voit les chiffres du CDC américain ou des remontées de données issue des pays d’europe du nord. Les seuls vaccins reposant sur des mécanismes connus sont les vaccins chinois, celui de Valvena et celui de Sanofi-Pasteur-GSK.

        Après, à titre personnel, je pense que les vaccins ciblant la seule protéine spike vont effectivement nécessiter de nouvelles injections du fait de la fuite en avant immunologique qu’un ciblage trop fort risque de provoquer là ou des vaccins comme le sinofarm et le valvena qui utilisent des capsides vides fournissent plus d’opportunités au système immunitaire d’identifier le virus…il est donc particulièrement dommage que quelques bureaucrates freinent leur arrivée.

        • « Pour que la vaccination soit obligatoire, il faudrait déjà … »

          Pour **justifier** la vaccination obligatoire, il faudrait …

          Sinon je suis d’accord avec le reste.

          Si je vais à l’étranger, je ne suis pas forcément d’accord avec les lois (et déjà pas dans mon pays) mais je ne suis pas citoyen. Mais j’accepte la loi ou je n’y vais pas. Mais si les habitants sont hostiles et la loi ne me protège pas, mais que je veux quand-même y aller, alors c’est forcément en assurant ma propre protection et sans respecter la loi.

          Et je ne pense même pas utile de théoriser tout ça car c’est ce qui se passe de facto.

    • vaccinez-vous avec la coronavac chinoise faite de virus inactivés, Comme pour la gripe!!!

  • avec toute cette « egalité »,qu’en est -il du consentement à l’impôt ?

  • Je crains que vous n’ayez raison. Le point crucial (et soigneusement tenu dans l’ombre par la plupart des médias) est que le « pass sanitaire » va servir de prétexte à la baisse drastique du nombre de tests. Comme cette épidémie a été montée en mayonnaise par l’inflation de tests pratiqués sur des personnes non malades et qui généraient une masse de faux positifs, on va mécaniquement assister à un recul de « l’épidémie ». Que le pouvoir ne manquera pas de s’attribuer.

    • Oui rien que le déremboursement des tests sans prescription médicale devrait baisser drastiquement le nombre de cas déclarés. De ce coté là je ne m’en plaint pas : Ca arrêtera l’hystérie collective. Mais c’est extrêmement vicieux. Macron veran et les autres sont vraiment malsains, j’espère qu’ils ne passeront pas

      • Risquer d’être positif à un test, pour faire 10 jours de confinement drastique, ne semble pas réellement tentant non plus.

  • De plus en plus adepte du tonton bricoleur de Boris Vian.
    Et pourtant je hais la violence.

  • Certains commentateurs rendent la masse populaire responsable de la dictature qui s’abat sur elle car elle serait demandeuse de la fausse sécurité que ce traitement lui donne. Or les promoteurs actifs de cette dictature se trouvent principalement chez les partisans d’un libéralisme strictement économique. Ce qui ressort des arguments assénés par le pouvoir mafieux qui instaure cette dictature, c’est que c’est le libéralisme strictement économique qui nécessite une dictature sociale et politique. D’où le combat légitime des masses populaires contre ce libéralisme économique.

    La liberté est indivisible, les pseudo (néo, ultra, etc.) libéraux qui revendiquent une liberté seulement économique opèrent une perversion du libéralisme qui fait de la dictature sociale et politique une condition de leur forme de libéralisme économique.

    D’où les divergences sur Contrepoints entre, d’une part, des libéraux économiques qui soutiennent Macron dans l’instauration de la dictature nécessaire au libre déploiement de leur conception du libéralisme économique et, d’autre part, les libéraux qui ne peuvent que s’opposer à cette dictature mafieuse pour l’empêcher de détruire la condition sine qua non d’une liberté économique non confisquée, à savoir l’État de droit.

    • « les pseudo (néo, ultra, etc.) libéraux qui revendiquent une liberté seulement économique opèrent une perversion du libéralisme qui fait de la dictature sociale et politique une condition de leur forme de libéralisme économique. »
      J’ai peut-être manqué un épisode, mais je n’ai jamais lu nulle part que les libéraux dont vous parlez ne revendiquaient QUE LA LIBERTE ECONOMIQUE! relisez BASTIAT!

      • @ C2MR
        Je distingue les libéraux pour lesquels la liberté est indivisible (ils ont lu BASTIAT) et les libéraux qui limitent le libéralisme au libéralisme économique (exemple l’IREF : « Pour la liberté économique et la concurrence fiscale »). J’observe que ce libéralisme strictement économique a besoin d’un régime de dictature pour se déployer librement ; il est le pire ennemi du libéralisme parce qu’il le torpille de l’intérieur.

    • « Or les promoteurs actifs de cette dictature se trouvent principalement chez les partisans d’un libéralisme strictement économique

      Vous pouvez étayer ?
      Macron est socialo-étatiste, tout son staff est socialo-étatiste, il n’y a pas un seul libéral même « strictement économique » (quoi que ça veuille dire) dans tous les nazillons du pseudo-vaccin et aucune mesure prise n’est économiquement libérale.
      .
      « J’observe que ce libéralisme strictement économique a besoin d’un régime de dictature pour se déployer librement
      .
      L’économie française est maintenant en état de mort cérébrale et vous dites qu’il existerait des « libéraux strictement économique » aux manettes ?

    • Macron et sa clique ne sont pas et n’ont jamais été pour le libéralisme, même restreint à sa composante économique (d’ailleurs, quand on y pense, tout est « économique ») : les entreprises sont bastonnées à coup d’impôts et de régulations, réglementations, normes et règles bureaucratiques, les marchés sont « contrôlés » et la liberté de transaction sur tout et n’importe quoi est généralement brimée par des autorisations en tout genre…

      Il est pire encore sur la liberté individuelle, mais déjà sur l’économie notre cher (couteux) président n’a rien de libéral.

  • Quant à la fraternité, entre pro-pass et anti-pass, elle a aussi du plomb dans l’aile !

  • Les dérives du pouvoir actuel ont le mérite de mettre en évidence que le libéralisme limité au libéralisme économique est une perversion du libéralisme qui ne peut que dégénérer en dictature sociale et politique.

    Les libéraux défendent l’État de droit comme condition sine qua non de l’exercice, parmi d’autres, d’une liberté économique non confisquée.

    Les libéraux strictement économiques travaillent à la destruction de l’Etat de droit pour confisquer la création de richesses. Ils sont les pires ennemis du libéralisme. Finalement, c’est au coeur du libéralisme que le combat fait rage pour détruire ou sauver la liberté.

    • Une dérive ? Le capitalisme de connivence est arrivé en 1981 avec Mitterrand et ses sbires, a racheté des entreprises quasi-mortes comme YSL (Bergé, ami de Tonton) et les exemples pullulent. Et n’a jamais vraiment cessé.

    • @Virgin
      Vous confondez libéralisme et étatisme.

      • @ David 3
        J’observe que le capitalisme de connivence a besoin de l’étatisme pour que l’État collecte les impôts ou impose les règlements qui obligeront les contribuables à le financer. Par conséquent, ce n’est pas moi qui confond le libéralisme et l’étatisme, c’est le libéralisme strictement économique qui finit par faire absorber le libéralisme dans l’étatisme de telle sorte qu’ils se confondent. C’est un mécanisme très pervers qu’opère le libéralisme strictement économique pour torpiller de l’intérieur le libéralisme.

  • Un peu ras le bol des articles sur la covid, la contestation du vaccin, la contestation du pass sanitaire, la remise en cause de la liberté,..
    Et à quoi çà rime de sortir une phrase de Franklin ( ou de Rousseau …) pour développer l’argumentation. Personne se sait ce qu’ils auraient dit s’ils avaient vécu au 21ème siècle.
    C’est à se demander si Contrepoints avec ses articles et surtout ses commentaires n’est pas plutôt un site d’anarchistes que de libéraux.

    • « C’est à se demander si Contrepoints avec ses articles et surtout ses commentaires n’est pas plutôt un site d’anarchistes que de libéraux. »

      Venant de la part de quelqu’un dont les commentaires ne sont pas libéraux …

    • J’espère que vous vous vaccinez tous les ans contre la grippe et que vous présentez votre carnet de santé dans chaque commerce… 😉

    • Anarchiste (ancap, plus précisément) et libéral ce n’est jamais très loin… De Hayek à Rothbard ou Hoppe la route est courte pour qui a l’esprit un peu ouvert.

  • Au bureau, ce que j’ai pu noter, c’est que les plus fanatiques sur le sujet étaient ceux qui ne se lavent pas les mains en sortant des toilettes et qui ne se font pas vacciner contre la grippe.

  • Ceux qui refusent la vaccination sont déjà des parias, du fait même que la santé publique ne les intéresse pas.

    • @ Calixte
      Vous n’avez pas compris que le refus du Pass Sanitaire est une cause commune aux vaccinés et aux non vaccinés pour s’élever contre la dictature sanitaire que cette mesure instaure.

    • @ Calixte
      Vous n’avez pas compris que le refus du Pass Sanitaire est une cause commune aux vaccinés et aux non vaccinés pour enrayer la dictature sanitaire que cette mesure instaurerait si elle était appliquée.

    • Faisant partie des « parias » qui ont une excellente raison de ne pas se faire vacciner (et à qui on refuse la vaccination, par peur de poursuites judiciaires en cas de complications), je vous souhaite de faire un choc anaphylactique menant à un arrêt cardiaque une fois dans votre vie. Cela vous permettra de vous rendre compte de l’ignominie de votre commentaire.

    • Définition paria :

      En Inde, Individu hors caste, dont le contact est considéré comme une souillure.
      Similar:
      intouchable

      AU FIGURÉ
      Personne méprisée, écartée d’un groupe.

      Nous sommes donc bien d’accord : la France adopte un système de castes.

    • Ma santé ne doit pas concerner l’état. Ce me regarde, et personne d’autre.
      Que diriez si je vous imposais 5 km de marche rapide tous les jours au prétexte que j’aurais moins à payer?
      Je vous propose de ne rien payer pour vous, et vous faites ce que vous voulez.

    • C’est quoi le rapport de MA santé et la santé publique ? Un vaccin sert à se protéger soi en premier… Sinon pourquoi on se fait vacciner contre la fièvre jaune (létal à 20-30% pour info 😉 ) quand on va dans un pays des tropiques ? Ne me dites pas que c’est pour protéger les locaux…

    • C’est logique que le gouvernement nous transforme en parias, le variant est indien !
      ?

    • En fait, en termes de « santé publique » il est généralement considéré comme très mauvais de vacciner pendant une épidémie…
      Mais bon, ça c’était la santé publique d’avant, alors bon vous avez surement raison, puisqu’un politicien vous l’a dit à la télé.

  • Comment notre arsouille nationale justifira-t-il le choix de la « vaccination » accordé aux forces de l’ordre, police et gendarmerie ? Le fait est, qu’il crève de trouille devant la colère justifiée du peuple, donc il « s’achète » sa sécurité. Pour combien de temps ?
    Quand ces corporations comprendront-elles que ces miettes de « privilèges » jetées par le tyran ne sont consenties que pour protéger sa minable petite personne ? Qu’elles ne rêvent pas d’une quelconque estime ou reconnaissance. Pour le moment leur régime spécial de retraite sera préservé, mais en sont-elles sûres ? Le menteur peut leur réserver un tour de passe-passe et tout annuler !
    Quand ces forces de l’ordre (autrefois, gardiens de la paix) saisiront-elles qu’il leur fait jouer un rôle aussi ignoble qu’en 1940 ? Contrôler et sanctionner les Français « non-vaccinés », oui, mais ni les délinquants ni ceux des quartiers de non-droit…(élection oblige !). Au fait, ces derniers sont-ils contraints à la « vaccination » ? Et des clandestins, qu’en est-il ?
    En tout cas, le « pensez printemps » = l’instauration d’une république bananière macroniènne !!!!

  • Dites-moi vous proposez quoi exactement? Chacun attrape la maladie qu’il veut et la refile à qui il veut, le tout remboursé par la Sécurité Sociale y compris les indemnités journalières en attendant un remède miracle de toutes les façons non nécessaire puisque « Y a pas de maladie » simple invention d’un pouvoir autoritaire au service du Grand Capital. Donc ne rien faire et roulez Jeunesse!

    • Ben oui exactement. A partir du moment où les personnes à risques peuvent se faire vacciner, ben il n’y a plus de raison de parler de cette maladie, bénigne pour 95% de la population.
      Mais si on pouvait interdire de fumer sur les terrasses, ce serait bien….

    • Oui, chacun attrape la maladie ou pas et la refile à qui ne s’en prémunit pas. Un peu comme la varicelle, la grippe, la gastro, le rhume, l’herpès, etc… Ou même d’autres virus bien plus mortels que le SARS-Cov2, comme Ebola, ou le VIH.

  • Si on refuse le vaccin, faut pas coller sa peste aux autres…..faut assumer ses choix…..

    • Idem avec les fumeurs qui balancent leur fumée dans la figure des autres et provoquent des morts de « tabagisme passif » ?

      • Oui, pourquoi un point d’interrogation ?

        • A priori, c’est toléré depuis des dizaines d’années, contrairement à cette histoire de vaccination et dangerosité des méchants non vaccinés envers les pauvres petits fragiles vaccinés… D’où mon interrogation afin de ne pas « agresser » qui que ce soit 😉

    • A cette heure, le variant delta prend de l’ampleur et à midi le 21 Juillet : moins de malades en réanimation. Ce variant (Cf l’attitude des anglais) est 60% plus contagieux…mais moins délétère pour la santé. Il « vaccine » en quelque sorte.
      La décision de mettre en place le pass sanitaire est particulièrement stupide, alors que l’Angleterre ôte toute mesure coercitive.

  • « viole notamment le consentement libre et éclairé à tout traitement médical ».
    Sans contagion comme le cancer, très bien, mais à partir du moment que vous mettez les gens que vous côtoyez en danger, vous serez responsable. Êtes vous prêt à en accepter la responsabilité ?

  • Un peuple prêt à sacrifier sa liberté pour sa sécurité n’est digne ni de l’un ni de l’autre, et finit par perdre les deux.
    En corollaire, quant la liberté des autres interfèrent la mienne je n’ai plus de liberté

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a suggéré que les impôts sur  les bénéfices des entreprises soient utilisés pour rembourser la dette covid du pays :

Les entreprises vont rendre ce qu'elles ont réussi à obtenir grâce à la protection de l'État[...] c'est une solution juste et efficace qui mérite en tout cas d'être étudiée.

J’avoue que le propos m’a laissé pantois mais que je l’ai mis sur le compte de la fatigue.

Par contre le ministre a été impeccable en réaffirmant fermement qu’une dette devait être remboursée.Poursuivre la lecture

La grande distribution ferait-elle plus que l’État dans la défense du pouvoir d’achat des Français ?

En tout cas, une nouvelle étude de la Fondation Jean Jaurès indique que le poids des Leclerc, Carrefour et autres Monoprix pèse beaucoup plus lourd qu’on ne le pense, jusqu’à se substituer à l’État social économiquement, politiquement et culturellement.

Alors que les parlementaires viennent de voter la loi sur le pouvoir d’achat, les magasins Leclerc avaient dès mai dernier bloqué le prix de 120 produits de première nécessité jus... Poursuivre la lecture

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles