Pour Noël, le gouvernement offre un bracelet électronique à chaque Français !

Le Conseil d’État ou le Conseil constitutionnel réagiront-ils à ce despotisme de moins en moins doux qui s’insinue par tous les pores de notre société ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Prisoner by Truthout.org (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour Noël, le gouvernement offre un bracelet électronique à chaque Français !

Publié le 14 décembre 2020
- A +

Par Jean-Philippe Delsol.
Un article de l’Iref-Europe

À dire vrai, il n’a même pas besoin de l’offrir. Comme dans la Chine de Mao ou l’URSS de Staline il compte sur la dénonciation, la pression sociale, la peur. L’État s’invite chez nous insidieusement, dans la cuisine avec papi et mamie, pour surveiller que nous ne serons pas plus de six à table le jour de Noël et il nous suit hors de chez nous pour s’assurer que nous n’allons pas skier en dehors des frontières.

« Il est impératif que vous limitiez le nombre de personnes à table et évitiez les rassemblements trop nombreux » lors des fêtes de fin d’année, a confirmé Jean Castex lors d’une conférence de presse le jeudi 26 novembre. Il n’y aura pas non plus de grandes messes de Noël. Distanciation oblige. Rien de mieux pour casser la famille et la religion.

Les prémices d’un monde totalitaire

La loi contre le séparatisme permettra d’ailleurs de mieux contrôler les religions au risque de les détruire. Car imposer les principes républicains peut être un jour un moyen donné à un prochain gouvernement d’imposer des femmes prêtres au nom de l’égalité sanctifiée, ou d’interdire des pratiques rituelles juives ou de certaines religions susceptibles désormais d’être plus vite qualifiées de sectes.

Déjà l’interdiction de l’enseignement hors l’école est une restriction grave de la liberté des parents consacrée par l’article 20 de la Déclaration des Droits de l’Homme de 1948 : « 3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d’éducation à donner à leurs enfants ». Ils ont surtout le droit de ne pas mettre leurs enfants à l’école dès 3 ans.

Ces mesures qui paraissent presque anodines séparément esquissent ensemble les prémices d’un monde totalitaire. Quand pour combattre l’islam assassin, on se donne des armes contre toutes les religions, quand pour réduire l’impact d’une maladie, on utilise discrétionnairement des mesures privatives de liberté, on ouvre la voie à n’importe quel gouvernement, d’extrême droite ou d’extrême gauche ou peut-être simplement d’extrême conformisme ambiant, pour généraliser et pérenniser ces dispositifs à l’encontre de la société et de nos libertés fondamentales.

Les comportements économiques sont tracés et évalués par le gouvernement

Déjà, l’État s’insère dans la vie des entreprises jusqu’à mesurer leur compte de pertes et profits à l’aune d’une balance morale dont il décide seul de l’étalon. La loi de finances de la Sécurité sociale a prévu de prélever 1,5 milliard d’euros sur les assurances complémentaires santé qui auraient eu moins de débours pendant le confinement, mais sont-elles indemnisées lorsqu’elles en ont davantage pour d’autres raisons ?

Maintenant, alors que le secteur des assurances a déjà abondé le fonds de solidarité Covid de 400 millions, Bruno Le Maire, qui gesticule pour exister, exige des assureurs qu’ils gèlent leurs primes sur les cafés, hôtels restaurants, sous la menace, sinon, de les taxer. Une nouvelle forme de chantage, fiscal ?

Ainsi, les comportements économiques des uns et des autres sont tracés et évalués par le gouvernement qui juge seul du moment où il faut les modifier.

C’est aussi ce qui arrivera aux vacanciers voyageurs qui se feront pincer à la frontière si dans leur coffre il y a des skis ou peut-être même seulement des combinaisons de ski. Ce qui augure mal de la liberté de nos faits et gestes.

Sauf si le Conseil d’État ou le Conseil constitutionnel, selon les cas, réagissent à ce despotisme de moins en moins doux qui s’insinue par tous les pores de notre société. En auront-ils le courage ?

Sur le web

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • Et pourtant, j’ai l’impression que les français acceptent plutôt bien ces mesures, notamment en disant « si on n’avait pas fait ça, il y aurait eu bien plus de morts » ou bien « de toute façon on est trop indisciplinés, vu les gens qui s’entassent dans les bars sans masque ».

    Alors oui c’est totalement sûr, mais sacrifier le futur pour le présent est-il vraiment bénéfique ?

    • Les Français acceptent plutôt bien les mesures parce que personne ne fait la distinction entre celles qui sont idiotes et celles qui sont efficaces. Que ce soit, d’ailleurs, pour les promouvoir ou pour les contester.

    • Je n’en suis pas sûr.
      Il y a vraiment peu de gens dans mon entourage qui cautionnent les actions du gouvernement si ce n’est ceux qui ont la peur ancrée au fond d’eux-mêmes et je suis persuadé qu’il en est de même pour beaucoup.
      Peur insufflée insidieusement jour après jour à travers les médias et JT à des personnes qui n’ont pas des capacités suffisantes de discernement et d’analyse et à qui on bourre le crâne.
      Je ne nie pas qu’il y ait quelque chose au regard de tout ces morts mais faire vivre les gens dans un climat de peur permanente et d’autodestruction n’est pas sain.
      Le gouvernement s’étonne ensuite que les gens soient indisciplinés et ne suivent pas les consignes.
      Je ne cautionne pas bien sûr toutes ces fêtes sauvages sans aucune précaution ni prévention mais à infantiliser en permanence les gens, il ne faut pas s’étonner ensuite de leurs réactions. C’est le b.à.-ba de l’analyse transactionnelle, lorsque vous avez des relations gagnant-gagnant avec une personne, ces 2 personnes en trouvent un bénéfice, les transactions parallèles ou complémentaires (adulte/adulte, parent/parent, enfant/enfant, parent/enfant) sont toujours préférables aux transactions croisées qui génèrent de l’animosité et de l’incompréhension (relations adulte/enfant, adulte/parent, enfant/parent).
      Actuellement avec le gouvernement, c’est pile il gagne et face je perds.
      C’est comme dans un couple, ce n’est pas gérable ainsi et je pense que beaucoup s’en souviendront en 2022 au moment de glisser leur bulletin dans l’urne.

      • Seule une minorité veut des relations gagnant-gagnant. La grande majorité veut des relations où l’autre soit perdant, pourvu qu’eux ne perdent pas plus. La peur n’a pas besoin d’être insufflée par les médias, elle est normale à partir du moment où il est raisonnable de penser que l’autre trouve sa satisfaction dans votre malheur. Il faudrait mettre en valeur le gagnant-gagnant, par exemple en évitant qu’il tourne au taxé-taxé, ou à la réputation d’escroc-réputation d’escroc…

      • Même plus besoin de faire des affiches ou un décret pour inciter à la délation. Une bonne partie des Français a bien intégré le pétainisme.

    • Koris écrit : Alors oui c’est totalement sûr, mais sacrifier le futur pour le présent est-il vraiment bénéfique ?
      A cette question je réponds non catégoriquement car sans présent avec des bases stables et solides il ne peut y avoir de futur pérenne, malheureusement le gouvernement ne veut pas sans rendre compte.
      Il n’est pas admissible de tuer ainsi tous les petits commerces, restaurateurs, bars, stations de skis, et j’en passe.
      Le gouvernement a beau ouvrir les vannes actuellement (c’est d’ailleurs pour cela qu’il n’y a pas de mouvements sociaux (ceux actuels n’étant pas du même ressort), cela ne durera pas indéfiniment et plus dure sera la chute.

  • ce qui n’empêche pas les fêtes clandestines de se multiplier ; Marseille , Strasbourg , Nantes ….ne serait ce que ce week end ; l’exécutif n’a pas réussi à insuffler le peur du virus à tout le monde ;

  • Comme d’habitude fort avec les faibles,faible avec les forts.La loi est appliquée là où c’est facile.
    Quant à « casser la famille et la religion »,c’est l’idéal de tous « les fils de la lumière »qui nous gouvernent qui se réalise.Eux qui ont tant été à la manoeuvre pour la Loi de 1905 où il s’agissait en fait d’arracher la jeunesse à la religion catholique ils sont plus discrets face aux dérives de la 2 ième religion en France.

  • Désobéissance civile. Si quelques-uns le font, ils prennent des risques, si tout le monde, ou une majorité le fait, qu’est-ce que l’Etat peut opposer?

    • Et qu’est-ce qui sera construit, ensuite, sur cette désobéissance civile une fois l’état renversé ?

      • Qui vous parle de renverser l’Etat? Il faut juste lui rappeker qu’il est au service du peuple et que ce dernier a son mot à dire. Ce qui se passe depuis des mois est inacceptable.

        • Renversé ou sans pouvoir, quelle différence ? L’important est de garder un Etat fort mais dans un domaine régalien très restreint, la désobéissance civile n’y mène en rien, et il vaudrait mieux trouver d’autres méthodes.

          • MichelO espèce de vieux grincheux têtu.
            Petite bête n’a pas tord, quand l’état instaure des règles stupides, vous voulez les suivre avec le sourire? Il y a un moment où il faut montrer qu’il y a des limites à la connerie quand même!

            • Je ne les suis pas avec le sourire. Mais si chacun, quand il s’estime moins stupide que l’état, s’arroge le droit de faire ce qui lui plaît plutôt que d’oeuvrer à obtenir un état moins stupide, ça ne mène qu’à la loi du plus prétentieux.

              • Vous dites qu’il faudrait trouver d’autres méthodes. Lesquelles, sachant que faire des manifestations ne sert à rien?

                • On pourrait déjà améliorer l’éducation des électeurs, en améliorant celle des Français en général. J’ai tendance à penser que des électeurs mieux instruits et éduqués conduiraient à des élus moins stupides et pouvant moins faire usage de cette stupidité. Des bourses, des prix, des récompenses pour ceux qui se montrent moins stupides que les autres, cela par le biais de fondations privées.
                  Mais si vous avez d’autres idées, je suis toute ouïe…

                  • @MichelO
                    Bonsoir,
                    « On pourrait déjà améliorer l’éducation des électeurs, en améliorant celle des Français en général. »
                    Vu les résultats des élèves français aux tests internationaux depuis près de 30 ans, les résultats des évaluations annuelles des 6ème, les sommes d’argent public dépensées dans la dite « Education Nationale », c’est mal barré.

                    « Quand on a donné tous les moyens (politique, économique, physique) on se réveille en slip face à une élite toute puissante qui n’a aucune raison d’entendre un peuple en slip. » (David Musée, un commentateur sur Youtube me semble-t-il.)

                • Les Albanais ont fait plier le gouvernement en allant tout casser devant le parlement.

                  Les Albanais ne sont pas les casseurs en service commandé de la macronie.

      • Pour moi il y a le vote pour ça, notre système n’est pas parfait, mais au moins, tous les 5 ans, il y a moyen de faire passer un message à notre gouvernement. Certes ce message est généralement mal interprété, mais il est là et c’est essentiel.
        Maintenant, il faut que les gens arrête de voter pour le candidat B « même si je ne l’aime pas, mais parce que j’aime absolument pas le candidat A »…

        • @maniaco
          Bonsoir
          « notre système n’est pas parfait, »
          Il est loin de l’être : il est truqué.

          « Pour moi il y a le vote pour ça »
          Je serais d’accord avec vous si le système n’était pas truqué.

  • Je suis contre toutes ces mesures administratives-sanitaires absurdes et inutiles, qui ne créent que des complications. Au gré de mes échanges, la plupart des gens semblent partager cet avis. En revanche, en me promenant dans les commerces, je suis consterné de voir que si on n’oblige pas les clients à se laver les mains, ils ne le font pas ou presque spontanément. En privé ça ne doit pas être mieux. Inquiétant ! Or si il y a une mesure à appliquer et à défendre par dessus tout c’est bien celle-ci.

    • Sondage après sondage les français sont pour ces mesures ,plus de 70%,c’est bien le problème des sondages entre le déclaratif et la réalité.
      A la sortie d’une grande surface le caddie plein de chocolats sans chocolat ^par exemple ,si vous interrogez les gens sur le petit commerce,les artisans,les agriculteurs ils sont tous pour…

    • On ne passe pas du gel hydrolacoolique sur des mains sales.C’est le b-a ba de l’hygiène.

  • Faudrait il encore que nolens, volens, ces conseils, leurs membres et leurs collaborateurs en soient persuadés!

  • Si l’autorité semble bien acceptée (par peur) par une majorité, en est-il de même de l’humiliation subie (attestations, petites phrases infantilisantes,…) ? Pas sûr. L’humiliation ne s’oublie jamais et elle est rarement pardonnée.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La crise du covid a amené des restrictions des libertés.

La question qui se pose est de savoir pourquoi celles-ci ont été soutenues par une partie non négligeable de la population. Contrepoints s'est entretenu avec Samuel Fitoussi, auteur d'une note pour l'Institut Sapiens sur les erreurs de gestion systémiques pendant la crise sanitaire. Il a étudié l’économie à Cambridge et à HEC.

 

Contrepoints : Irresponsables par nature : vous revenez sur la séquence ahurissante des auto-attestations, dont les plus fervents défe... Poursuivre la lecture

Partout en Chine, des protestations populaires s’élèvent contre une politique de confinements sanitaires qui étouffe le pays depuis des années. En cause, une politique « zéro covid » autoritaire initiée dès 2020 pour contenir la progression du Covid-19, qui a abouti à une paralysie sans précédent du pays, notamment suite à l’isolement forcé de la ville de Shanghai.

Protests in China are not rare. What *is* rare, are multiple protests over the same issue, at the same time, across the country. The protest below, appa... Poursuivre la lecture

Vladimir Poutine, président russe
8
Sauvegarder cet article

Même pour les meilleurs connaisseurs de la Russie, Vladimir Poutine est une énigme et la guerre en cours a considérablement renforcé l’opacité de son personnage.

Chaque jour depuis huit mois, le monde se demande ce que pense le maître du Kremlin et ce qu’il va faire. Isolé dans son bunker, obsédé par le secret, faisant régner la terreur sur le premier cercle du pouvoir moscovite, le Poutine de 2022 rappelle étrangement le Staline des années 1950 que ses proches espéraient secrètement voir mourir le plus vite possible tant il était deve... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles