Jo Jorgensen, antidote à un débat Trump-Biden qui vole trop bas

La candidate libertarienne Jo Jorgensen n’était pas invitée aux débats réservés à Trump et Biden, mais elle a présenté son programme et répondu aux questions des électeurs.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Jo Jorgensen bus by Gage Skidmore(CC BY-SA 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Jo Jorgensen, antidote à un débat Trump-Biden qui vole trop bas

Publié le 4 octobre 2020
- A +

Par Elizabeth Nolan Brown, depuis les États-Unis.

« Quelle émission de m*rde », a déclaré Dana Bash de CNN au terme du premier débat présidentiel entre Joe Biden et Donald Trump. Ce franc-parler face caméra, inhabituel chez elle, a été renchéri par le co-présentateur Jack Tapper qui a résumé la situation ainsi : « C’était un bordel sans nom dans une benne à ordure en feu durant un déraillement ferroviaire. Ç’a été le pire débat que j’ai jamais vu. »

Formidable année 2020 : on a encore passé un cap !

Les commentaires sur les médias sociaux, et ceux du personnel de Reason Magazine, étaient à l’unisson. Robby Soave a décrit « un débat chaotique, horrible ». Éric Boehm l’a estimé « globalement inaudible ». Je n’ai moi-même pu en regarder que la fin, ce qui a donné à cet air de grand n’importe quoi une aura mystérieuse. Qu’avais-je loupé ? Qu’avez-vous loupé, si vous avez eu de la chance ?

Mais malgré la consternation ambiante, il ne semble pas qu’il y ait eu quoi que ce soit d’inhabituel entre Trump et Biden, juste la routine des petites piques et mensonges que nous avons fini par redouter et mépriser. Mes collègues de Reason Magazine peuvent vous en donner plus de détails.

Quoi qu’il en soit, le débat Biden/Trump était à mille lieues d’un autre événement de la campagne présidentielle qui s’est déroulé à Cleveland le même soir. Celui-ci mettait en scène la candidate du parti libertarien Jo Jorgensen, qui sera sur les listes électorales des 50 États du pays et le district de Columbia, mais qui n’a pas été autorisée a participer au débat avec Biden et Trump. En lieu et place de cela, Mme Jorgensen a répondu ce soir-là en personne à des questions vidéo d’électeurs et de moi-même.

La campagne de Jorgensen avait initialement prévu cette contre-programmation depuis une scène en plein air au centre de Cleveland. Mais la police locale étant opposée à ce dispositif, l’événement a été transféré vers un studio à proximité. Pendant que Trump et Biden se lançaient des accusations outrancières et faisaient tourner en bourrique le journaliste de Fox News Chris Wallace qui faisait office d’animateur, Jo Jorgensen et moi avons eu une conversation approfondie et cordiale sur ses positions, le Parti Libertarien et l’état de la politique aux États-Unis.

Vous pouvez en voir l’intégralité sur la page Facebook de Jo Jorgensen ou sur Youtube.

Quelques exemples de ce qu’elle a dit qu’elle ferait une fois présidente :

    • Laisser les entreprises et les commerces décider eux-mêmes de leur ouverture pendant la pandémie du Covid-19 et du port du masque pour leurs clients ;
    • Décriminaliser la marijuana et les autres drogues illégales ;
    • Soutenir la législation mettant fin aux assauts sans sommation ;
    • Amnistier ceux qui sont incarcérés pour des « crimes sans victime », y compris les lanceurs d’alerte Edward Snowden et Chelsea Manning, et le créateur de Silk Road Ross Ulbricht : « S’il n’y a pas de victime, il n’y a pas de crime », dit-elle ;
    • Refuser de signer toute loi créant de nouvelles peines minimum obligatoires, afin de « rendre le pouvoir de décision aux juges et les laisser faire leur boulot » ;
    • Réduire la taille du FBI ;
    • Couper dans la dépense militaire et l’aide aux États étrangers et rapatrier les troupes basées au Moyen-Orient et en Afghanistan : Jorgensen veut faire des États-Unis « une Suisse géante » dans le domaine de la défense ;
    • Sortir de la Food and Drugs Administration les tests pour le coronavirus, les consultations de télémédecine, et la vente sans prescription de certains traitements comme par exemple les pilules contraceptives ;
    • Laisser Tik Tok tranquille ; même si elle comprend la frustration de certaines sociétés du secteur tech, selon elle, « c’est la définition même du fascisme, quand l’État commence à dicter ce que doivent faire les entreprises privées, et nous devons arrêter ça » ;
    • Supprimer les droits de douane ;
    • Étendre l’immigration : « Je veux ramener l’immigration à ce qu’elle était avant que nous ne fermions les frontières dans les années 1920. »


Sur le web. Traduction : Contrepoints.

Voir les commentaires (17)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (17)
  • Même si certains peuvent se discuter, il faut j’imagine se remettre dans le contexte.
    Liste assez intéressante donc.
    Question : pourquoi n’a-t-elle pas été autorisée à participer au débat ?

    • Parce qu’elle n’a aucune chance d’être élue, malgré toutes ses qualités ou son programme.

      Et que les chaines américaines n’ont aucune obligration de donner un temps équitable à tous les candidats — contrairement à ce qui se passe en France.

      • Merci pour l’info.
        Du coup, aucune visibilité pour les électeurs, et aucune chance d’avoir le moindre pourcentage. Bel exemple de démocratie ^^

        • A la rigueur le premier choix se fait pendant les primaires républicaines et démocrates.
          Là ils auront la possibilité de s’exprimer dans des débats à plusieurs, à la télévision nationale.

          C’est là que les « inconnus » peuvent vraiment tenter leur chance :

          Barack Obama était peu connu en 2007 face à de grands noms comme Clinton (il me semble qu’il n’avait qu’un mandat local ?)

          Trump n’était pas un homme politique avant qu’il ne se lance en 2015 (aucun mandat il me semble).

  • Jo Jorgensen n’a rien de libertarienne malheureusement, quand on soutient un mouvement comme BLM qui affiche ouvertement sur son site qu’il est pour la fin du capitalisme, la fin des USA et l’instauration du marxisme…soit c’est une libertarienne de façade, soit c’est une personne qui ne travaille pas ses dossiers.

    • Le soutien habituel aux « valeurs d’inclusion » … « qu’il vaut mieux afficher devant le télécran », comme on peut le lire dans un certain roman d’anticipation dont le titre est un nombre…

    • Correction : le fait que la vie des noirs compte oui, le mouvement BLM non

      • La question qui lui était posée portait sur le mouvement BLM. Il n’y a donc pas de correction à apporter à mon commentaire initial. Par contre, il y aurait à redire sur le votre. En quoi la vie de quelqu’un est plus ou moins importante que celle de quelqu’un d’autre ? Et en quoi serait-ce fonction de la couleur de peau / appartenance religieuse / sexe / pays de naissance / … (rayez les mentions inutiles) ?

        Accessoirement, ce qui est amusant avec ces mouvements, c’est que les journalistes américains – surtout à gauche d’ailleurs – n’ont de cesse de harceller leurs hôtes pour :
        – savoir s’ils soutiennent ou non le mouvement BLM, sans en caractériser la nature
        – savoir s’ils dénoncent les « proud boys » sans – là encore – en caractériser la nature

        Pour rappel:
        – BLM est un mouvement majoritairement composé de jeunes qu’il convient de caractériser comme étant issus de la classe moyenne, souvent étudiants en « sciences sotciales » (non il n’y pas d’erreur les sciences sociales ne portent ni sur la société, ni sur la science…et étonnament, ceux qui font des maths, de l’informatique, de la médecine, de la biologie, de la physique ou de la chimie n’ont que très rarement le temps pour se pencher sur ce genre de bétises)
        – les « proud boys » sont une association de « suprémacistes blancs » (si l’on en croit la presse de gauche)…alors même que cette association a été fondée et est toujours dirigée par un black hispanique (comme il se décrit lui même) et que la plupart de ses membres sont avant tout des patriotes ne jurant que par le drapeau américain, là pour aider les personnes dans le besoin (raison de leur présence à Kenosha, Portland et quelques autres villes sinistrées par les émeutes et les meurtres pacifistes de l’extrême gauche)…en plus d’essayer de débattre calmement avec l’autre bord autour d’une bière (pour paraphraser le journaliste indépendant Tim Pool)…

        Toujours pour rappel et si l’on en croit la « littérature » (enfin les tweeks, reddit et les pages crasse book) de BLM, il faut que ses membres se méfient des tentatives de séduction des « proud boys » car il essaieraient – je cite – « d’imposer leur valeurs de suprémacistes blancs par des torrents d’amour et de bienveillance »…

        Bref, je trouve très dommage qu’en 2020 en occident on en revienne à des débats stupides qui n’ont pas lieu d’être et que l’on pensait confinés à tout jamais de la fin du XIXème au milieu XXième siècle…sans doute la marque d’un système éducatif défaillant, d’un je m’en foutisme total de la part de nombreux parents qui laissent l’éducation (à ne pas confondre avec l’instruction) de leurs enfants à l’Etat et à la télévision / youtube / réseaux sotciaux, sans parler du manque total de sens de l’honneur (et de l’Histoire) de notre « élite dirigeante » moderne qui préfère se reproduire entre elle tout en se pontifiant de sa propre vacuité

        • Petit complément d’information sur les « Proud Boys »:
          – ils ne sont intervenu à Portland, Kenosha et quelques autres villes qu’après que ces dernières aient été dévastées par des nuits et des nuits et d’émeutes, d’actes de vandalisme
          – sur l’incident impliquant Kyle Rittenhouse, la couverture médiatique est totalement biaisée et il est probable que la justice aquitte Rittenhouse après avoir accepté les preuves vidéos de l’incident publiées initialement sur divers réseaux sociaux. L’histoire semble être très différente que celle décrite par les médias => laissons la justice faire son travail sur le sujet, merci de ne pas polémiquer.
          – Trump a demandé à ces derniers de ne plus intervenir, de peur qu’une provoquation de l’extrême gauche ne soit instrumentalisée et nuise à sa campagne

          L’essentiel de mes informations sur le sujet proviennent du journaliste indépendant Tim Pool (élu parmi les 100 personnalités de l’année 2012 par le Times). Ce dernier penche habituellement à gauche mais a indiqué voter pour Trump suite au fait que les démocrates aient refusé d’agir et de condamner les actes de l’extrême gauche. Tim Pool s’est principalement fait connaitre pour sa couverture d’Occupy WallStreet, des printemps arabe, de divers mouvements anti-otan, de divers mouvements sociaux en Turquie, en Ukraine et pour son investigation sur ce que certains appellent des « no-go-zones » à Malmö.

        • pouvez vous me copier coller le passage ou il est ecrit « plus » ?

          • En langage courant l’expression « plus ou moins » est généralement utilisée pour marquer une relation d’équivalence. Donc je vous retourne la question, en quoi la vie de quelqu’un qui aurait la peau bleue compterait plus ou moins que celle d’une personne dotée d’une carnation plus…mettons…habituelle (je ne dirais pas naturelle car les personnes atteintes de méthémoglobinémie arborent un teint bleuté) ?

      • Relisez mon commentaire initial.

  • Les USA ont accueilli 40 millions d’immigrés en 30 ans ce qui est déjà énorme, mais sans couper totalement les aides sociales publique, ouvrir les frontières, c’est la mise en esclavage par l’état (donc la gauche, puisque les immigrés votent pour elle) des populations et entrepreneurs locaux pour payer la facture sociale de cet afflux de pauvreté.
    Elle est contre la sécurité sociale publique mais avoue qu’on ne peut l’arrêter en pratique.
    Elle est très molle aussi sur la fiscalité et la régulation qui sont avec les aides publiques les principales chaînes liberticides par lesquelles l’état emprisonne les citoyens.
    .
    Bref, moins de police, plus d’immigration, pour le reste on verra bien plus tard : elle est beaucoup plus gauchiste que libertarienne.

    • Vous faites erreur. Elle est typiquement libertarienne. Dans cet article n’est déroulée qu’une partie de son programme. En réalité, celui-ci coche toutes les cases du libertarianisme, de la liberté de prostitution ou de consommation de drogues, à d’autodéfense et au port des armes, en passant par la fin des droits de douane, la fin des contraintes sur l’immigration, la fin du système actuel des retraites pour basculer vers de la capitalisation, etc.
      Votre réaction est typique des « libéraux-conservateurs » qui ne souhaiteraient conserver du libertarianisme que les caractéristiques dites « de droite » et qui voient donc du gauchisme partout dès qu’on s’éloigne de leur ligne idéologique…

      • Non, sans flinguer la manne sociale, la fiscalité et la régulation AVANT d’ouvrir les frontières c’est un programme socialiste.
        En pratique faire entrer des immigrés est facile, c’est ce qui se fait, stopper la fiscalité et la manne socialiste est très difficile d’autant plus que la population immigrée est importante puisqu’ils sont clients et prétexte du social et votent à gauche.
        D’abord on met un parachute, après on se lance dans le vide, l’ordre est très important sinon c’est du suicide.
        .
        Je ne souhaite pas « conserver le libertarianisme », objectivement ceux que j’observe sont les meilleurs alliés des socialistes, le libéralisme classique me suffit.
        .
        Stoppez d’abord le robinet et les chaines fiscales et je viendrais moi-même aider à ouvrir les frontières.

  • « Soutenir la législation mettant fin aux assauts sans sommation »
    Serait-il plutôt question des « No knock warrants » (mandats de perquisition sans obligation de se présenter/frapper à la porte) ?

    Je ne la connaissais pas avant de lire cet article.
    – Rapatrier les troupes américaines du Moyen-Orient et d’Afghanistan, c’est ce que fait Trump. Le G.Is rentrent chez eux.
    – Etendre l’immigration. Curieux… Nomme-t-elle « immigration » ce qui relève en fait de clandestinité ? (Comme AOC qui avait dû être instruite sur le fait qu’entrer illégalement sur le territoire américain était illégal et constituait un crime (felony).)

  • Hahahaha…. libertarienne… un nouveau concept du libéralisme doctrinaire

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Back to the Ron Paul Revolution ! La convention nationale du parti libertarien américain qui se tenait samedi à Reno (Nevada) a désigné sa nouvelle présidente, Angela McArdle, elle-même portée par l’aile droite du parti, le Libertarian Party Mises Caucus. Sa victoire est sans appel : elle bat ses adversaires dès le premier tour, avec 692 votes et 69 % des votes des délégués nationaux du parti.

pic.twitter.com/4P8btiyhYV

— West Virginia Mises Caucus (@MisesCaucusWV) May 28, 2022

L’élection va-... Poursuivre la lecture

C’est bien connu : quand un politicien/un groupe de politiciens ne peut arriver à ses fins, il tentera de changer les règles pour y arriver. C’est prévisible, mais cette fois-ci les démocrates dépassent les bornes.

En effet, avec le support de Joe Biden et de leurs laquais des médias, les démocrates se précipitent pour abolir la pratique du filibuster (l’OQLF suggère « obstruction systématique »), qui vise à étirer les débats à un point tel qu’un projet de loi a peu de chance d'être adopté puisque le temps limite sera dépassé.

C... Poursuivre la lecture

Trump
0
Sauvegarder cet article

Par Pierre-Guy Veer.

Ce n’est un secret pour personne : Donald Trump adore être le centre d’attention. Ses nombreuses tirades sur Twitter depuis près de cinq ans ont nourri les médias qu’il aime détester – c’est à se demander si cette relation est devenue une symbiose.

Par contre, son attitude face aux élections est très inquiétante. Déjà en 2016, il prédisait que l’élection serait truquée et qu’il perdrait. Il répète à nouveau son manège cette année et affirme qu’il ne cèdera jamais.

Les défaites judiciaires se succèdent Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles