Covid-19 : l’État discute des masques, une startup développe un vaccin

Le progrès ne provient jamais de la politique, mais bien de la libre entreprise et du génie humain.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
covid-19 source https://unsplash.com/photos/vvgSoo6fvXM

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Covid-19 : l’État discute des masques, une startup développe un vaccin

Publié le 16 juillet 2020
- A +

Par Olivier Maurice.

Alors que le gouvernement français décide enfin de reconnaître une à une ses erreurs sur la gestion de la crise sanitaire, comme en témoigne le virage à 180° sur les masques, et que se met en place laborieusement la bonne stratégie (dépister, protéger, guérir) avec 4 mois de retard, tout en refusant toujours obstinément de laisser le marché décider des solutions thérapeutiques, il semble bien qu’un fois de plus, celui-ci soit une nouvelle fois à contre-temps, ou ait au moins de très mauvais circuits d’informations.

Retour sur le déroulé

En mars, Emmanuel Macron vantait le collectif et nous parlait de vaccin, alors que l’urgence était clairement de mettre à la disposition de chacun les solutions qui faisaient cruellement défaut : masques, gel, tests, etc.

Par la suite, au nom du collectif, la pénurie de masques a été entretenue, voire aggravée ; à l’issue de divers cafouillages, on a finalement découvert une capacité de tests finalement tellement importante qu’on en vient maintenant à les mettre à disposition sans ordonnance.

À la suite de tout ce cafouillage, les relations entre le Président et un Premier ministre bien plus concret se sont tendues au point de nécessiter un remaniement.

Finalement, pour tenter de clore ce chapitre peu glorieux, le président de la République se décide enfin, dans son message traditionnel du 14 juillet à aller « dans le sens du vent », en obligeant le port du masque dans tous les lieux publics à partir du 1er août. Décision emblématique annoncée parmi d’autres et illustrant la mise en place de la nouvelle politique de santé publique en attendant mieux et en se préparant au pire, c’est-à-dire à une hypothétique deuxième vague.

Pendant ce temps-là…

Tandis qu’Emmanuel Macron s’adressait aux Français, une équipe de médecins et de scientifiques de l’Institut national américain des allergies et des maladies infectieuses, associé pour l’occasion avec une startup en biologie dirigée par un Français et basée à Seattle (la seconde capitale des GAFAM, qui héberge en particulier Microsoft et Amazon) publiaient un article pour décrire les résultats des tests sur le premier vaccin commencés le 16 mars, et dont les conclusions sont :

The mRNA-1273 vaccine induced anti–SARS-CoV-2 immune responses in all participants, and no trial-limiting safety concerns were identified. These findings support further development of this vaccine.

« Le vaccin mRNA-1273 a provoqué une réponse immunitaire contre le SARS-CoV-2 chez tous les participants, et aucun problème lié à la sécurité lors de l’essai n’a été constaté. Ces résultats permettent le développement de ce vaccin. »

Concrètement, cela veut tout simplement dire que le vaccin développé par le NIAID a passé avec succès la phase 1, et qu’il n’est sans doute plus qu’une question de mois, voire de semaines avant qu’un vaccin ne soit disponible.

La politique, cette ennemie du progrès

Politiquement, cela veut dire qu’Emmanuel Macron a eu tout faux dans la gestion de la crise. Tout faux depuis le début. Alors qu’il parlait de vaccin, l’urgence était les masques et les tests. Alors qu’il lance les masques et les tests, un vaccin est annoncé. Alors qu’il n’a cessé de prôner la coopération des États et de rechercher des milliards d’argent public, c’est une entreprise privée, financée par les marchés financiers, qui apporte la solution, qui plus est, une startup américaine située dans l’antre des GAFAM et dirigée par un Français exilé.

La solution ne peut être que médicale, technologique et industrielle : c’était une conviction en mars. La solution est médicale, technologique et industrielle, c’est maintenant une certitude en juillet.

En plus des capacités assez hallucinantes en cafouillage de la part de l’administration et des institutions Françaises cet épisode aura montré que le progrès ne provient jamais de la politique et que la solution n’est pas l’État, mais bien la libre entreprise et le génie humain.

Il aura montré combien il est à la fois urgent et important de remettre l’État à sa place.

Voir les commentaires (78)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (78)
  • Gros Etat obèse contre petite start-up agile. Public contre privé. Politique contre économie. Admettons. Mais la vision est simpliste.
    Ce qu’on a vu aussi, c’est le poids considérable de la grande industrie pharmaceutique. Pour maximiser ses profits sur des molécules brevetées et faire monter ses cours de Bourse, elle n’a pas hésité à discréditer par tous les moyens un médicament concurrent tombé dans le domaine public.
    À l’inverse, une « startup publique » comme l’IHU Méditerranée, financée par l’Etat mais indépendante et agile dans sa prise de décision, a pu être dans le bon tempo en terme de stratégie de crise en restant focalisée sur le « profit thérapeutique ».
    Car il n’est pas du tout évident qu’à ce stade, un vaccin soit d’une quelconque utilité – sauf évidemment pour les chercheurs lancés dans cette course.

    • Oui vous avez raison, ce qu’on a vu également, c’est l’incapacité de l’Etat à résister à la connivence, aux lobbies.
      Un vaccin est bien sûr d’une totale utilité, pour les personnes à risque, comme l’est le vaccin contre la grippe « banale ». C’est l’avis des épidémiologistes indépendants focalisés sur le « profit thérapeutique ».
      Merci à eux et que l’Etat reste à sa place (et la réduise !)

      • Les personnes à risque, c’est essentiellement les très vieux et les très malades. En gros un public qui n’a pas beaucoup à perdre. Mais oui, un vaccin obligatoire serait une excellente raison de faire une révolution.

      • Mon Dieu, un vaccin qui modifie votre ADN de façon permanente ? C’est-à-dire qui va infecter 100% de vos milliards de cellules pour en modifier le code génétique…? Les pires cancers en ont rêvé, heureusement qu’on a Bill Gates pour le faire !

        Sérieusement, un minimum de culture scientifique (comme par exemple ce qu’est l’ADN, où il réside, comment il fonctionne), ça serait pas aml avant de propager des trucs pareils (impossible d’appeler ça une « nouvelle » ou un « information »)

    • L’état ne veut pas votre bien, l’état veut vos biens.

    •  » Laissons ce truc faire ses preuves avant d’encenser le « dieu marché » cher aux libéraux (traduire faire du fric coûte que coûte).  »

      Croire que faire du fric coûte que coûte serait le but ultime de la pensée libérale c’est très mal connaitre cette dernière. La pensée libéral défend la libre entreprise. Après, chaque entreprise gère à sa guise son business même si les profits ne sont pas rechercher à tout prix. Bref encore un qui croit que pour être un libéral il faut absolument être un gros PDG ou un gros actionnaire d’une grande multinationale capitaliste.

       » Comment vous y allez. Son carburant c’est la fondation Bill Gates autant dire fonds à volonté !  »

      Apporter des fonds à une petite startup, C’est aussi investir dans des dizaines d’autres. Et être milliardaire et investir dans de petites startup cela ne veut pas dire jeter son argent par les fenêtre sans compter et sans en attendre des résultats probants. Décidément vous croyez à beaucoup de choses sans réfléchir.

  • Je vais vous faire une révélation sur les masques, il était urgent de les rendre obligatoires…. Pour écouler les stocks J’ai acheté un lot de 10 masques, hier , surprise , non, chinois, étonné, oui, date de péremption, 9 10 2020….courte durée de vie n’est-ce pas.
    Le vaccin est original , de la même veine, tout aussi étrange que mes masques, pas du tout celui de la grippe, très original, il modifie l’adn, ce n’est pas un vaccin il fabrique des mutants par manipulation génétique..on n’a pas fini de causer de ce cov2 ! .

    • Quelle est cette religion qui réserverait aux maladies le « droit moral » de modifier votre ADN ? Ou d’ailleurs la chimie de vos sécrétions glandulaires, ou vos synapses neuronales ? Celle du principe de précaution à la française, qui voudrait que tout changement choisi par l’homme serait maléfique, et que tout changement induit par la covid ou autre manifestation naturelle serait bénéfique ?

      • Hola, je ne suis pas contre les manipulations génétiques, sans doute l’avenir de la medecine et de l’humanité affamée. Un vaccin standard est déjà conteste alors quel sera le sort de celui la, telle est mon interrogation.

      • S’il y a des volontaires, grand bien leur fasse. Sauf si le changement implique transmission aux descendants, auquel cas il engage plus que la liberté de l’individu présent.
        Pour moi, je me ferai bricoler mon ADN le jour où la létalité du Covid atteindra celle de la Peste Noire.

        • Je ne vous le souhaite pas, mais la nature ne demande pas votre autorisation pour bricoler votre ADN et vous coller une maladie rare. J’aurais bien plus confiance en un « bricolage » de mon ADN préparé en labo sur une partie bien précise de celui-ci qu’en celui que les rayons cosmiques imposent au hasard. Mais chacun ses choix…

    • Nos masques de CHU étaient périmés depuis 2019 ..Alors arrêtez votre blabla…Vous portez bien votre surnom…Quant au vaccin si vous pensez que seuls chinois et américains s’y emploient..vous êtes bien naif..Et un conseil…Evitez un vaccin qui sera sur le marché dans quelques semaines..Il ne servira à rien…( cf la grippe il y a deux ans et une mutation du virus qui a rendu inopérant les antigènes visés et les anticorps vaccinaux)..

      • Pourquoi tant de haine ?
        Ces masques je les porterais, faut bien manger et ce vaccin si il y a je serais aussi volontaire, une fois avoir fait un test pour savoir si j’ai une immunisation naturelle.

      • « périmés depuis 2019 »

        Probablement parce que la probabilité que l’élastique pète avait augmenté de 5%.

        Nous sommes en guerre disait M. Enfin pas tout le monde.

    • Il n’est pas nécessaire de modifier l’ADN.

      • En effet pas. L’adn de base mais ajouter un petit programme, arn messager pour que la cellule génére le bon anticorps.. Je n’y connais rien mais cela paraît sympa… Si cela ne dégénére pas en jeu de massacre ce que laisse présager les effets secondaires genre fièvre mal de tête etc… D’ailleurs pas absent du vaccin contre la grippe.

  • Cet article méxonnaît que certaines entreprises sont dans une perspective de captation du pouvoir politique, et ce, au niveau mondial.
    Le « vaccin » préparé, au moins par certaines d’entre elles, utilise le prétexte médical à d’autres fins. Fins qui étaient évidemment préexistantes à la manipulation médiatique qui a accompagné l’émergence de ce nouvau virus grippal. Ces fins consistent en un contrôle de la population mondiale (contrôle social, politique et démographique). De cela, notre gouvernement est le complice obligé. Ses « erreurs » durant la crise sanitaire, n’en sont pas.
    L’Etat français est incompétent, inconséquent, arrogant et obèse de surcroit. Cela ne veut pas dire qu’il ne puisse pas exister des Etats réellement au service de leur population.
    La question de fond est celle-ci: qui détermine le pouvoir politique et à quelles fins?

    • Les entreprises dont vous parlez ne pourraient (et ne pourront) pas capter le pouvoir politique si les hommes de l’État ne le leur permettent et ne sont pas de connivence avec elles : ce qui s’appelle, en bon français, de la corruption. Et la corruption est d’autant plus facile que l’État est obèse, et les hommes de l’État nombreux.
      Il ne faudrait pas mettre sur le dos des entreprises ce qui relève de la corruption de fonctionnaires et de politiciens. Les corrupteurs sont condamnables certes, mais les corrompus le sont davantage, d’autant plus que le pouvoir est à eux : il leur a été confié par les électeurs.

      • Quand il y a corruption, les torts sont partagés il me semble.
        Et il y a suffisamment de lobbies pour ne pas absoudre complètement les entreprises. Du moins certaines d’entre elles.

  •  » premier essais de vaccins sur des humains en Russie….. » , des essais cliniques doivent être complétés fin juillet….le monde avance , la France vend des masques dont elle ne sait plus quoi faire …

  • Est-ce que l’auteur peut expliquer en quoi l’Etat a compliqué ou rendu impossible la fabrication de masques par des particuliers et entreprises et également la commande de masques via internet ou autres par les particuliers et entreprises ?
    Et l’auteur nous fait une incroyable révélation : des sociétés privées font de la recherche et innovation. Ben, c’est un peu leur moteur de croissance non ? Rien de nouveau sous le soleil. Je ne suis pas expert mais je peux assurer à l’auteur que dans le domaine médical, les universités sont des acteurs incontournables, en lien avec nombre d’entreprises.

      • C’est vrai qu’il y a eu quelques cas ridicules et contreproductifs de tatillonnages. Mais dans l’ensemble, je ne crois que la (mauvaise) intervention de l’Etat a changé grand chose.

        • Bah déjà elle a réquisitionné tous les stocks et a interdits aux pharmacies d’en commander, sous prétexte que lui (l’état) prenait le relais… Alors que les pharmacies ont une excellente expérience dans l’approvisionnement…

        • Ce n’est pas avec des exploits ou des lâchetés individuels qu’on gagne ou perd une guerre, mais avec une bonne stratégie.

          Ici en particulier mobiliser les ressources pour fournir le matériel de guerre : après leur « entrée en guerre » en 1942 les USA ont construit 95 porte-avions.

    • L’Etat a réquisitionné tout les masques qui pouvaient exister, et a interdit aux pharmacies d’en vendre.
      Quand Roselyne fustige les médecins libéraux parce qu’ils ne trouvaient plus de masques, elle oublie juste que c’était aussi le cas des hôpitaux.
      Oui l’Etat a me.dé grave et a empêché les particuliers de s’organiser, du moins jusqu’à ce que la pénurie ne puisse plus être cachée et que tout le monde comprenne que le discours « les masques ne servent à rien » ne servait qu’à cacher son incurie. A partir de là, entreprises privées et particuliers se sont organisés, comme ils l’auraient fait dès le début sans mensonge d’Etat.

      • Ou quand la vente était possible, a décidé d’en fixer le prix. Une interdiction qui ne dit pas son nom, hypocrisie suprême.

      • La pénurie de masques étant ce qu’elle était, il valait mieux, à tout prendre, qu’ils soient alloués aux soignants plutôt qu’à n’importe qui d’autre.
        Il n’aurait été intéressant pour personne que les soignants soient massivement contaminés, rendus incapables par la maladie ou la mort de faire leur travail, et, en attendant, risquent de contaminer leurs patients.

        • La pénurie étant ce qu’elle était : la conséquence de la gestion incompétente de l’Etat, il aurait mieux valu que l’approvisionnement soit laissé à des personnes efficaces, par exemple les acheteurs/importateurs de la grande distribution. Mais il fallait bien que les administratifs publics et hospitaliers s’activent avec un effet nul pour justifier leur existence et leurs futures retraites…

        • À ce moment-là l’État n’avait qu’à se comporter comme n’importe quel acteur économique responsable, à savoir se positionner comme acheteur sur le marché des masques – un marché qu’il aurait laissé libre. Il aurait dès lors acheté les quantités voulues, quitte à y mettre le prix, momentanément. Les autres acheteurs (centrales d’achat, etc.) auraient pu également acheter, et on n’aurait eu de pénurie que momentanée pour le citoyen lambda. La fluidité du marché est toujours préférable à l’interventionnisme de l’État.

          • Vous savez qu’aux USA, les 50 états + l’état fédéral se sont affrontés sur des enchères pour du matériel médical ? (Je ne sais plus si c’était masques ou respirateurs ou autre). Donc, au final, des prix élevés ont été payés par des états ayant les moyens (pas forcément ceux qui en avaient le plus besoin) à quelques fabricants. Qui en a tiré bénéfice ? Les états ? non car ils ont payé plus que le prix du marché. Le contribuable, ah ben non puisque leurs impôts ont servi à cette mascarade. Aux malades ? Ben non, puisqu’il y a eu captation par le plus riche. Aux fabricants ? Oui. C’est tout. voilà.

            • Non non Cactus, vous faites une fois de plus une grossière erreur d’appréciation, une erreur de socialiste qui voit l’économie comme une chose figée, et oublie le facteur humain et la capacité de l’homme à s’adapter en permanence aux circonstances.
              Les États ont pu ponctuellement payer plus chers les masques, au début, mais les choses seront très vite revenues à la normale, si le marché a été laissé libre : à la sous-production a succédé la surproduction, et la baisse des prix, parfois sous le prix de revient, qui va avec. Donc au final le surcoût aura été faible voire nul pour le contribuable. Avec un énorme avantage : les entreprises auront continué à travailler et à produire, se seront développées, et auront permis au plus grand nombre, incluant les pharmacies, les grandes surfaces, les particuliers, d’être abondamment pourvus en masques dans un délai raisonnable. Les ratés énormes dans des pays comme la France sont dus à l’interventionnisme de votre État adoré, pas à son absence d’interventionnisme.
              Voilà, petite leçon de macro-économie à un socialiste : bonne réflexion.

              • Très bien expliqué.

              • Merci Jacques B. pour cette fable : vos petits-enfants doivent vous adorer. Sans surprise, vous me taxez de socialiste adorateur de l’Etat, ce que je ne suis pas, vu que je critique aussi l’étatisme et l’interventionnisme mais juste avec plus de bon sens et d’honnêteté que vous.
                Pouvez-vous prouver ce que vous dites sur la surproduction ? La baisse de prix ? Ou construisez-vous juste une belle histoire ? Aucune entreprise fabriquant des masques n’a été mise à l’arrêt ni en France, ni ailleurs dans le monde. Vous croyez que des lignes de production poussent comme des champignons en quelques jours, c’est naïf.

    • Moi j’avais un contact en Chine au moment de la grosse pénurie de masques. Personne ne voulait acheter à cause de l’action de l’Etat. Allaient ils acheter les masques et se faire saisir les biens à l’arrivée sur le tarmac? Allaient ils stocker des masques achetés à un prix pas excellent (mais pas prohibitif non plus loin de là) et voir leur stock dévalorisé par une arrivée massive de masques gratuits (c’est gratuit l’est l’Etat qui paye come dirait l’autre). Allaient ils avoir le droit de les revendre à profit ou Saint-Etat allait il les forcer à vendre à perte? oralité ils auraient bien acheté mais une telle incertitude causée par l’Etat les en empêchait. Donc il y avait pénurie.
      Cactus, vous ne comprenez pas ça parce que vous êtes nul en économie. Ca vient du fait que vous êtes marxo-lenniniste.

      • On dit « marxiste-léniniste », pas « marxo-lenniniste », mais vu que vous en ignorez totalement la signification (puisque vous m’en qualifiez), votre erreur est compréhensible.
        Est-ce que j’ai dit que l’Etat devait gérer la chose ? non. Mais bon, vous êtes un petit filou :-). (ou autre).
        Si j’ai déjà admis mes faiblesses en macro-économie, je crains que vous ayez un mal fou à me prendre en défaut sur la micro-économie :-).
        Pour rappel, les USA et la Suisse ont aussi été confrontés à des difficultés d’approvisionnements sur les masques, voire pénurie. En Corée du Sud aussi, tout n’a pas été parfait : l’ignoble état bolcho-socialoïde a même rationné…

    • @ Cactus : vous ne seriez pas belge, par hasard ? Simple curiosité.

      • Si si, il est belge…

      • Si tout à fait. Qu’est-ce qui vous a mis la puce à l’oreille ? Mon ineffable sympathie ? Mon manque de chauvinisme ? Le fait que je ne veuille pas guillotiner rois et présidents ?

        • Pourquoi avez-vous changé de pseudo ?

          • A votre avis ? J’ai encore été banni… (je pense que c’est parce que j’ai trop critiqué un site douteux sur lequel sévit également le Prophète Masqué. Vous savez comme il est susceptible envers les non-convertis…)

            • Combien de fois ❓ 30 ❓
              Vous méritez la médaille de … plomb :mrgreen:
              Bon d’accord, on est un peu dur avec vous, mais vous le cherchez, non?

              • J’ai arrêté de compter à la 15ème fois, je pense être à environ 22. Et… oui.. parfois je me rends compte que c’est moi qui provoque la bagarre, inconsciemment ou par moquerie.. Dans la majorité des cas, quand on me qualifie de socialiste, de « marxo-lenniniste », de troll, de créer des doubles comptes (là, ya qu’une personne qui me l’a sortie celle-là… un vrai furieux), ben ça aide pas à un bon dialogue.

        •  » de Walen zijn als de Fransen; alleen erger …  »

          Hoppla ! Elsass frei !

  • Je me marre déjà à propos du principe de précaution. J’ai du prendre une assurance sur la langue tellement il y a de quoi en rire, un rire inextinguible, à se tordre par terre.
    Au nom de ce principe, les Français ne devraient pas toucher à ce vaccin. :joy:

  • Bon article. En complément, l’avis du Dr Guérin, cofondatrice du collectif « laissons les médecins prescrire » : https://www.youtube.com/watch?v=tahMzCcD5C8

    Tous les signes montrent que nous sommes, en France, à la fin de l’épidémie, et qu’en plus nous la maîtrisons davantage qu’au début. Rien ne justifie l’alarmisme actuel, ni l’obligation de port de masque dans les lieux publics clos au 1er août. Ce qui n’implique évidemment pas de rester vigilant, en surveillant le nombre d’hospitalisations, de placement en réanimation notamment (ce qui est le job des responsables ad hoc que nous payons pour cela), de sorte que l’on puisse réagir, en particulier sur les masques, si l’évolution de la situation l’exige.

    • de ne pas rester vigilant… de placements

    • Le nombre de cas critiques n’a cessé de diminuer depuis le 10 avril. Comme vous le dites, les mesures actuelles ne sont pas justifiées par les faits, mais par la propagande. Nous sommes en pleine manipulaion médiatique engendrant une épidémie d’hystérie.

  • Pendant les 15 jours qui viennent, le virus ne sera pas actif?

  • L’annonce d’un vaccin devrait faire la une de tous les journaux.
    Mais les bonnes choses n’ont pas la puissance des peurs.

  • on a interdit 2 médicaments connus depuis 40 ans ,avec effets secondaires faibles et connus. Mais on va vacciner quelques centaines de millions de personnes avec un vaccin, sorti à la hate, dans un contexte de course à l’échalotte financière, dont les effets secondaires ne sont pas connus, et ne le seront que dans 2 ou 3 ans ? Quelque chose m’échappe

  • Le Président Macron, interrogé sur le traitement à la choloroquine, a répondu 1) qu’il ne le prendrait pas s’il était malade et qu’il écouterait les conseils de son médecin; 2) que la France « pays des lumières » (sic) ne croyait que ce qui était étayé par des preuves scientifiques. 1) Souhaitons lui de ne pas avoir de forme grave du Covid19 car s’il suit les conseils d’Olivier Veran (prendre du paracétamol et se coucher), il risque de finir par laisser sa place à Gérard Larcher; 2) on voit bien que la France d’E. Macron est le « pays des lumières » puisqu’il a accueilli avec empressement la grande scientifique Greta Thunberg et écouté avec gravité ses diagnostiques.

    • 1) faudrait pas que son médecin lui prescrive de la chloroquine alors (efficace apparemment en complément au début des symptômes)… Il va nous faire un AVC tellement il ne saura sur quel pied danser ! 😀

  • too big to fail : l’état français !

  • question bête : si l’épidémie disparaît, quelle est l’utilité du vaccin ?

    pour le reste, ce covid aura eu l’intérêt de mettre en lumière la nullité totale de ceux qui nous gouvernent.

    • Absolument. Et ce qui est inquiétant c’est la quasi chaos engendré par ce qui n’est malgré tout qu’une « petite » épidémie avec une létalité de 0,5%. Imaginons ce que ce serait avec une épidémie du type Ebola (70% de létalité) ou face à une attaque nucléaire sur notre territoire?

      • L’épidémie n’est qu’un prétexte ou une occasion…
        Tout a été fait au niveau des medias et des décisions politiques (du moins dans certains pays) pour:
        – faire croire que ce virus était très dangereux (décompte morbide, pas de comparaison avec les épidémies de grippe précédentes etc…)
        – faire croire que nous sommes sans solution (manque de moyens, censure des traitements, interdictions de prescrire etc…).
        Cette double propagande a enfermé les gens dans la panique, avant de les enfermer tout court.
        L’objectif final – la surveillance globale numérique – préexistait évidemment à cette « crise » sanitaire.

  • On entend tout et son contraire concernant ce virus.
    Tout le monde réclame à corps et à cri un vaccin, comme étant la solution à tous nos problèmes de santé que nous générons nous mêmes par nos comportements mortifères.
    Si pour chaque nouvelle épidémie, ou virus à venir il nous faut un vaccin jusqu’à quand notre système immunitaire va-t-il supporter ces thérapies sans conséquence néfaste comme c’est déjà le cas avec la panoplie effarante de ce qu’on injecte dès la naissance ?
    Avant de crier victoire, le laboratoire en question est beaucoup plus prudent et parle d’un effet possible et pas assez efficace en tous cas et parle d’une vaccination pour 2022 si tout va bien, et reconductible comme la grippe dont on sait l’efficacité contestable.
    Comment se fait-il que l ‘institut Pasteur n’a pas essayée son vaccin du sras 2003 qui paraît-il était au point ?

    •  » comme c’est déjà le cas avec la panoplie effarante de ce qu’on injecte dès la naissance ?  »
      Des relevés effectués aux Etats-Unis montrent qu’à la suite de la moindre vaccination des bébés pendant la crise sanitaire, on a observé une chute des morts subites du nourrisson d’un tiers.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
variole du singe
1
Sauvegarder cet article

Par Elizabeth Nolan Brown. Un article de Reason

 

Ce n'est pas seulement la peur de la maladie qui met les gens en état d'alerte pour la variole du singe, une maladie virale similaire à la variole mais moins grave. Notre société ne pourrait tout simplement pas supporter une autre pandémie en ce moment. Mais au cours des dix derniers jours, des cas ont été signalés aux États-Unis, ainsi qu'en Australie, en Belgique, au Canada, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, au Portugal, en Espagne, en Suède et au Royaume... Poursuivre la lecture

L’hôpital ? Suradministré ? La France entière l’est et pas d’hier et le positionnement très à gauche du président ne laisse rien augurer d’encourageant. Un fonctionnaire supplémentaire implique trois chômeurs de plus dans le secteur privé, selon le calcul de l’infaillible Charles Gave et j’apprends que le taux de croissance de la France bénéficie du nombre d’agents d’État, selon un énième arrangement avec les statistiques.

Au-delà d’un certain seuil largement dépassé, tout impôt supplémentaire implique travail dissimulé, chômage et exi... Poursuivre la lecture

l'inflation
0
Sauvegarder cet article

Par Jonathan Bydlak.  Un article de Reason

 

Les avis divergent pour savoir qui est à blâmer pour l'inflation. C'est le président. C'est l'ancien président. Les chaînes d'approvisionnement. La Russie. Les entreprises.

Avec une inflation de 8,5 %, il est important de comprendre d'où vient la faute. Et avec des problèmes sous-jacents allant des effets économiques liés au Covid-19 et des décisions prises par les banques centrales aux politiques adoptées par les récentes administrations présidentielles et à l'interconn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles