Confinement, délations, petites dictatures et autres réjouissances françaises

Le confinement semble autoriser tous les débordements « citoyens » : de la délation de voisin au rejet du touriste. Une situation hélas déjà vue dans le passé, dont nous n’avons rien retenu.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
The phone would not ring by Chris (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Confinement, délations, petites dictatures et autres réjouissances françaises

Publié le 12 avril 2020
- A +

Par Margot Arold.

Tout est bon pour lutter contre le coronavirus, même et surtout les mesures les plus stupides. Certains maires vont jusqu’à prendre des arrêtés municipaux qu’ils sont obligés d’annuler au bout de quelques jours tellement ils entrent en contradiction avec la Constitution ou avec la loi.

Voici un florilège des décisions et des déclarations les plus étonnantes. À méditer pour de futurs choix électoraux lorsque ceux-ci seront de nouveau à l’ordre du jour…

Interdiction d’acheter une seule baguette

Ferdinand Bernard, maire de Sanary, a interdit aux habitants de sortir à plus de 10 mètres de chez eux.

Il n’en était pas à son premier essai : agacé que certains aillent acheter leur pain ou leurs cigarettes et « en profitent » pour se promener, il avait tenté de faire passer une interdiction d’acheter un seul produit : il était donc obligatoire d’acheter plusieurs baguettes et plusieurs paquets de cigarettes !

Il a finalement annulé ces deux arrêtés.

Interdiction des locations saisonnières

Dans les stations balnéaires ou à la montagne, on prend des mesures drastiques. Outre l’interdiction de l’accès aux plages, à Belle-Ile les locations saisonnières sont devenues interdites. Idem aux Sables-d’Olonne. Rappelons que les locations appartiennent non pas aux communes, mais à des propriétaires qui s’acquittent en retour d’un certain nombre d’impôts et de taxes.

À Morlaix, la mairie a interdit de 9 h à 15 h l’usage des outils bruyants, tant pour jardiner que pour bricoler chez soi, au motif de permettre aux soignants de se reposer. Que ne ferait-on pas pour votre bien.

La montagne, ça vous perdra

Mais c’est dans un petit village de montagne que les mesures prennent un tour consternant.

Le maire de Saint-Gervais-les-Bains, excédé par quelques personnes venues occuper leur résidence secondaire, critique la présence de ces habitants ponctuels :

« Il y en a quelques-uns et ce sont quelques-uns de trop. On le voit à quoi ? Ce sont les voisins qui voient les chalets qui sont subitement allumés, qui mettent un message en disant :  » Mais pourquoi ils sont là ? Qu’est-ce qu’ils viennent faire ? Qu’ils restent chez eux, du début à la fin ! « 

La France, décidément, garde de vieilles habitudes bien ancrées. Que de voisins bien intentionnés qui veillent sur vous…

Jean-Marc Peillex, le maire de Saint-Gervais, poursuit :

« Ils auraient choisi Saint-Gervais pour se confiner, pas de souci ; ils auraient été accueillis à bras ouverts, mais ce n’est pas à la carte. »

Les habitants ponctuels de son village sauront apprécier la variabilité de l’accueil au moment où ils s’acquitteront de leurs taxes foncière et d’habitation, qui, elles, ne souffrent pas de paiement « à la carte ».

D’ailleurs ce charmant village donne surtout envie de ne plus y mettre les pieds, avec une formule du maire, qui fleure bon la menace et l’appel au règlement de comptes :

« On est un petit village et les gens se souviendront que telle famille n’a pas respecté, que telle famille est venue ».

Certains commerçants râlent aussi, au motif que quelques touristes viennent leur faire prendre des risques :

« Dans les Bauges aussi, certains commerçants locaux s’agacent de recevoir ces jours-ci la visite de clients… qui étaient absents jusqu’à présent. C’est le cas du chocolatier Jacob qui à l’approche de Pâques voit certains vacanciers dans son magasin. Il leur demande de rester en dehors de la boutique ou de se faire livrer à domicile » explique France Bleu.

Le confinement monte les gens les uns contre les autres

Au lieu de voir une opportunité économique dans l’apport d’une poignée de touristes, les gens ont pris peur, se dénoncent les uns les autres, se surveillent.

On pleurera sur l’arrêt de l’activité économique, mais on ne veut pas de touristes qui font vivre les commerces. On pleurniche sur les « lits froids », que dénonce souvent le même Jean-Marc Peillex, ces lits inoccupés et ne rapportant rien à la commune. Mais on n’en veut pas, de ces touristes.

D’ailleurs on se demande si ces maires ont bien compris que l’avenir de leur commune est lié à la manne financière apportée par les touristes et les propriétaires de résidences secondaires. Même eux finissent par mordre la main qui les nourrit. Jean-Marc Peillex, toujours très remonté contre les résidents secondaires de sa station de ski, déclare :

« Pour eux ce n’est pas un problème d’argent ou d’amende. Celui qui a un beau chalet dans les Alpes, une belle maison sur la Côte d’Azur ou sur la côte atlantique, 135 euros ou 500 euros ce n’est pas grand-chose », constate Jean-Marc Peillex, impuissant devant cette situation. « 

Ces salauds de riches sauront apprécier.

Délation, encore et toujours

Certes, des idiots n’ont rien compris au mode de contamination. Mais monter dans sa voiture, faire 1, 10, 100 ou 500 km, et en descendre pour rester dans sa résidence secondaire ne contamine personne d’extérieur à la famille.

Marcher sur un chemin ou une route, seul, ou accompagné de ces mêmes personnes ne contamine personne non plus.

Il serait temps de mettre fin à ce zèle délétère, temps d’arrêter de faire passer quelques touristes pour des criminels.

Image Facebook Pharmacie de Ecoles.

Soyons logiques : il faut porter un masque lorsqu’on côtoie des gens. Rester chez soi n’est qu’une consigne cache-misère, de celle que l’on donne parce qu’il n’y a pas de masques pour tout le monde, et que leur vente est même interdite à la population.

Celui qui dénonce aujourd’hui pourrait bien être le dénoncé de demain. L’ennemi ce n’est pas votre voisin qui subit le confinement avec moins de force d’âme que vous, mais celui qui vous enlève la liberté de circuler comme avant. Ce n’est pas parce que la population tout entière en a été privée qu’il faut se retourner contre son prochain, tout imbécile qu’il puisse être.

Les interdictions en tout genre fleurissent aujourd’hui, ainsi que leur cortège de dénonciations, parce que votre protection n’a pas été assurée par l’État auquel vous versez pourtant vos impôts et vos cotisations sociales. Il ne faudrait pas l’oublier, au risque de faire se répéter tristement l’Histoire.

 

Voir les commentaires (202)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (202)
  • Le confinement ne sers qu’ a une chose , ne pas encombrer les hôpitaux avec un afflux massif de malades,
    il ne guérit personne
    Restera a gérer la sortie du confinement , et c’est là que le bat va blesser,,, car tant qu’on ne saura pas vacciner les populations , on aura de plus en plus de malades sachant que l’immunité pèse 1 mois de maladie,
    il est facile de comprendre que pour les zones ou la présence du virus n’est pas massive , l’arrivée de gens venus de regions infectées ne soient pas vues d’un bon oeil , c’est humain,
    apres ‘salauds de riches’ , on aura ‘salauds de touristes’,,
    D’autant que la crise économique majeure qui va suivre va en étonner plus d’un,je pense que le phénomène qui se profile va créer des conditions comparables a celle de la derniere guerre , pénuries=marché noir, délations= règlements de comptes » le tout dans un chaos social inimaginable..
    l’état a peur et quand un état a peur il « interdit »
    bonne chance a tous

    • @Claude Henri , allez sur le site de l’ AFIS,il y a un dossier sur le Covid19….cela vous sera utile..

      • oui si c’est la meme chose que le grand sachem annonce tous les jours a la télé qu’il contredit le lendemain , merci beaucoup
         » La connaissance scientifique progresse rapidement, mais elle comporte encore de nombreuses inconnues. »

      • « Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » On va pouvoir mourir de la crise pour ne pas avoir le risque d’attraper le virus

      • @ Zigaboo
        Vous voulez dire quoi exactement avec cela vous sera utile?

      • N’importe quel dossier ne remplacera pas le vécu, consulter les analyses diverses et variées, oui, mille fois oui, se plonger dans la tourmente , prendre des risques pour appréhender le problème, se forger ses convictions et être au coeur de la crise en la vivant, non pas en restant plus ou moins barricadé chez soit mais en allant au contact (dans cet exemple au contact des malades et des soignants), voila la seule attitude acceptable…un travail continuel de zooming (désolé je ne trouve pas de traduction en français).

    • A partir du moment où les cas critiques diminuent et où l’on a un traitement pour soigner précocément, le confinement général devient de plus en plus une décision politique et non sanitaire.

      • le pb c’est le traitement

        • Cela ne viendra pas de l’Etat, c’est sûr. Mais il y a des médecins qui s’en occupent

        • Pas de traitement actuellement.
          – Hydroxycholoroquine + azitrhomycine ; protocole à faire uniquement au stade précoce (non étudiée en association et à ce stade et…risque de torsade de pointe létale, surtout en association). Sujet à controverses…
          – Les anti-viraux : aucun, depuis l’épidémie, n’a fait ses preuves: on a rien « en rayon » d’efficace. Juste « des espoirs ».

          Le plus délétère c’est la phase d’hypercytokinémie apparaissant aux environ de J10: pas de traitement non plus actuellement autre que la ventilation/réa avec séquelles très fréquentes.
          Le but est donc d’éviter de saturer et dépasser nos moyens en réa.

          Bien sûr on aurait pu faire « plus intelligent » SI :
          – on n’avait pas nié le problème dans un premier temps (surtout cela) donc si
          – on avait eu des masques mais il fallait, à défaut d’avoir un stock de « défense civile » reconstruit, les commander à temps…et si
          – on avait eu les réactifs et les machines pour faire des PCR en très grande quantité,
          et du point de vue économique si les entreprises avaient eu des plans de fonctionnement dégradé avec télétravail effectifs, téléconférences etc…

          En gros si l’on avait pas fait ce que l’on a fait.

          Les masques ne sont toujours pas en vente libre compte tenu du monopole de l’état, des fraudes, des vols (cf certains masques venant de chine aux propriétés insuffisantes), de la distribution inefficace par Géodis (SNCF !) …
          Les sérologies, qui sont peut-être au point, ne sont pas « certifiées » alors…ne reste que le confinement faute de pouvoir avoir une attitude plus intelligente. Probablement disponibles dans deux semaines…

          Certes la grippe Asiatique de 1957 et celle de Hong-kong de 1968, ont été sévères et probablement (en l’attente des comptes définitifs de celle du COVID19) plus mortelles. Mais il n’y avait pas de réanimation à l’époque, ce qui imposait de se soumettre à la « fatalité »…et les populations étaient plus habituées à la mort en grand nombre (ne serait-ce que les 40.000 morts de la guerre d’Algérie). Autre temps…

          • Cherchez le protocole du Dr Sabine PALIARD-FRANCO.
            Ce n’est pas parce que nous ne n’avons pas connaissace de traitements que ces derniers n’existent pas.
            Les médias n’ont-ils pas tout fait pour dénigrer celui du Pr Raoult?

            • Raoult a tout fait tout seul pour se discréditer avec son étude qui n’est ni faite ni à faire.

            • Bien sûr !
              Il n’y a pas pire sourd que celui qui ne veut entendre.
              Il y a des traitements très efficaces pour se défendre contre un virus, connus depuis les travaux de Linus Pauling, double prix nobel de chimie et de médecine qui a mis en évidence l’efficacité très importante de l’injection de vitamine C, en dose de 20g à 50g par jour. Le nombre de cas désespérés sauvés « miraculeusement » par ce traitement sont énormes.
              Le problème c’est que toutes ces autorités de santé veulent une molécule pour tuer le virus pour pouvoir administrer (à tous les sens du teme) un médicament alors quon a déjà cette solution que personne n’utilise.
              Joyeuses Pâques!

      • Sans masques ni tests il n’y avait pas d’autre choix que le confinement pour éviter une infection généralisée de la population. Tout cela fruit de l’inaction et l’irresponsabilité du morveux qui déteste le peuple. Pour la suite il faut attendre un vaccin.

        • Les masques pour la population, ça se fabrique. Si, pour une fois, on laussait chacun se prendre en charge? (ou se faire aider par autrui)

    • J’aurais tendance à vous suivre ou même vous précéder parfois. Cependant, l’observation de la situation m’amène au constat suivant :
      1) une crise sanitaire non anticipée (2 mois de retard),
      2) découverte de l’absence de stocks et moyens médicaux sous administrés depuis 2011, avec un budget énorme : 207 milliards (11,3 % du PIB); impréparation sidérante à un prix hors norme
      3) un arrêt violent de la presque totalité de l’économie non justifiable
      4) des indemnisations de chômage partiel estimé à 8,5 milliards par la ministre Muriel Pénicaud, il y a un mois ; puis 20 Mrds aujourd’hui, pour 6 millions de chômeurs partiels alors que l’on compte déjà 5.442.900 fin 2019 selon Pôle Emploi
      5) des sorties d’argent que l’on a pas et non contrôlées de 45 puis 100 milliards (déficit supplémentaire) puis dette au niveau de 2.380 Mrds (98 % du PIB), le déficit prévisionnel en Loi de finances pour 2020 était de 96 Mrds…
      6) baisse du PIB : Bruno Le maire agrégé de lettres modernes et ministre de l’économie avait avancé il y a un mois un recul du PIB de 0,10 % ! Aujourd’hui 6 % soit environ 150 milliards de richesses en moins (pour l’instant), s’ensuivra plus ou moins rapidement une crise possible monétaire, la France devra quitter l’euro ou l’euro sombrera t’il de lui -même ? à l’avènement de l’euro, Sir Jimmy Goldsmith le représentant anglais s’opposait à une monnaie unique, accepterait au pire une monnaie commune mais que chaque pays garde sa monnaie nationale pour mesurer
      7) 67 millions d’habitants en France source INSEE
      5,443 millions de chômeurs au 31-12-2019 source INSEE
      6 millions de chômeurs partiels Source Muriel Pénicaud
      14,352 millions de retraités en paiement au 31 décembre 2018 Source CNAV
      16,15 millions de moins de moins de 20 ans source INSEE
      5,67 millions de personnes travaillent dans les trois versants de la fonction publique,
      Moins 1,168 million d’agents travaillent dans la fonction publique hospitalière (FPH), soit 21,3 % de l’emploi public
      Soit 46,45 millions d’ « improductifs » actuellement 69 % et alors comment croyez vous que cela va se passer après seulement 24 jours de confinement « incarcération à résidence »

      • @goufio oui ça donne le vertige. Sans compter qu’après il va falloir remettre tout ce petit monde au taf , sans compter les enfants qui n’auront rien br***é pendant 6 mois … exit le fantôme comme dirait P Roth et pendant ce temps là , l’Allemagne et l’Autriche … ladepeche.fr/2020/04/06/coronavirus-lallemagne-preparerait-sa-sortie-du-confinement-et-les-mesures-a-instaurer,8835198.php

      • votre avis est très intéressant en plus des chiffres, si le confinement ne s’arrête pas le 15/03/2020 à 24hoo on va s’entretuer dans un mois

    • N’oubliez pas le dépistage généralisé. Si nos dirigeants avaient un tant soit peu de bon sens, ils mettraient le paquet sur cette stratégie, qui nous permettrait à la fois de casser les pattes à l’épidémie, et de retrouver une vie normale, non confinée, et même sans masques.

      • Non pas de dé-confinement sans masque. Il revient à chacun de fabriquer ses masques et de détecter dans son entourage qui n’est pas capable d’en faire pour en proposer. Avec tous les tutoriels qu’il y a sur internet, c’est pas compliqué.
        A ma connaissance il n’est pas interdit de porter des masques dits alternatifs. Si une majorité de la population en porte volontairement, elle témoigne de sa capacité à se prendre en charge pour palier les défaillances des pouvoirs publics.

        Idem pour la température. La police au lieu d’être employée à faire payer des amendes, devrait au moins se rendre utile en prenant la température des gens pour laisser tranquilles ceux qui n’ont pas de fièvre et renvoyer chez eux ceux qui en ont. A défaut, je suggère que chacun, en plus du masque, porte un bandeau sur la tête ou un bonnet ou autre coirffure avec une affiche au-dessus du front qui indique sa température corporelle. Là encore, contrôle de température sur la base du volontariat pour exprimer son sens des responsabilités. Cet affichage est pour moi un acte de résistance à l’oppression pour exprimer la volonté de palier les défaillances des pouvoirs publics par tout les moyens possibles.

        Les pouvoirs publics sont irresponsables et ils nous conduisent à la catastrophe avec un confinement abusif dans sa durée. En réponse, je me masque volontairement, je mets des gants, je tiens mes distances, et j’affiche ma température si elle est inférieure à 37°5, sinon je ne sors pas.

        Devant la carence des pouvoirs publics, il revient à chacun de s’affirmer responsable pour défendre sa liberté et son droit de circuler pour gagner sa vie.

        Si chacun adopte ce type de position à titre individuel, nous sauverons collectivement notre droit de vivre parce que nous saurons exprimer pourquoi nous sommes capables de sortir affronter le risque de mourir (après avoir pris le maximum de précautions possibles) : POUR DEFENDRE NOTRE LIBERTÉ.

    • Vous avez tout dit en seule phrase

    • Le confinement ne sers qu’ a une chose

      Il sert aussi à réduire les opposants au silence.

  • Le patriotisme terrassé par le Covid 19 ? Pas besoin de se demander pour quel parti politique ces « voisins » votent-ils, tellement c’est évident. En général, que la plupart d’entre nous n’est pas vu venir la pandémie, ca peut se concevoir, mais là, en l’occurrence, il n’y a aucun doute quand au devenir des relations nationales et internationales si ce parti arrivait au pouvoir.

  • Un grand merci pour cet article de bon sens, enfin.
    A noter aussi que tous ceux qui accueillent sans problème leurs voisins vacanciers n’ont aucune chance de passer à la télé, quand bien même ils feraient 95% de la population.

    • Au contraire, un bien mauvais article qui s’attaque aux gens simples.

      Est-ce leur faute si on leur serine à longueur de journée que le confinement est Loi et que la contrevenir est pire que délit ? Ce n’est pas l’état mais bien un régime qui le fait, et avec l’aide d’une presse absolument magnanime.

      La référence à l’histoire avec le grand H de rigueur est un procédé de très mauvais goût.
      D’ailleurs, je suppose que l’auteure est la seule à trouver normale que les marchandises arrivées dans le port de Marseille en 1720 ait pu être récupérées par leur « juste » propriétaire, et vendu à bon prix à des acheteurs trop heureux, sans compter la ville et ses taxes. Ingrats !

      Ah, mais il est vrai que la quarantaine est impossible à cause de ces vils petites gens…

      • Les gens simples avec lesquels j’ai grandi avaient le courage de privilégier ce qu’ils voyaient et ce qu’ils pensaient honnête à ce qu’on leur serinait dans le poste.

  • Notre bel État providence n’a apparemment pas les moyens de fournir des masques à sa population. Par contre pour fliquer et faire chier inutilement les joggeurs et les promeneurs solitaires, là il y a des moyens !

    • Ben oui , les masques sont fait en Chine et les forces de l’ordre viennent…de France.

      • les test aussi viennent de chine ha!ha!ha!

      • Au lieu de bloquer toute l’économie, y compris les entreprises qui pouvaient apporter des solutions pratiques, et attendre niaisement jusque fin juin, soit 4 mois, 4 putains de mois !, pour avoir des masques, vous ne pensez pas que l’Etat aurait pu claquer du pognon un peu moins connement, comme par exemple lancer un énorme appel d’offre juteux au monde industriel pour fournir des masques. Parmi les milliers d’entreprises du tissu économique français, il aurait été étonnant qu’aucune n’ait l’agilité pour repenser rapidement ses process de production et contribuer à fournir bien plus vite des masques. En tout cas, ça aurait peut-être valu le coup d’essayer… mais non tous les sociaux-démocrates auraient niaisement hurler au scandale que des entreprises en profitent pour faire de l’argent ! Et puis surtout l’Etat-providence préfère bloquer toute la société, mentir que tout est sous contrôle, et lentement sortir de sa léthargie sa sur-administration technocratique pour tenter de contrôler seul cette pandémie… avec le succès que l’on voit…

        • Pas si simple: pour fabriquer des millions de masques/jour, il faut:
          1. une chaine de production à la pointe avec machines automatiques
          2. du tissus spécial fabriqué à l’aide de machines très spéciales, dites de meltblown (un fabricant en Allemagne et un aux USA; délai de fabrication d’une ligne de meltblown 6 mois!). C’est ce tissus-là qui filtre, pas le papier.
          3. une armée de petites mains pour les finitions

          • je propose qu’on sous traite l’administration aux chinois ce sera moins cher ;)) et au final peut etre mieux fait..

          • L’Etat n’a même oas fait semblant de donner suite à un pricessus de décontamination qui permettrait de réutiliser les masques…

        • vous ne pensez pas que l’Etat aurait pu claquer du pognon un peu moins connement

          Vous oubliez la cause qui motive un fonctionnaire : la jalousie. Pour exister, il lui faut pourrir la vie des autres.

        • @Rafael
          Bonjour
          +1
          L’Etat bloque les labo vétérinaires qui pourraient effectué 150.000 tests par jour, alors qu’ils sont prêts et équipés.
          LVMH et le groupe Pastis Ricard ont de quoi faire du gel hydroalcoolique.
          Les cliniques privées attendent les patients.
          Les cliniques vétérinaires ont fourni des respirateurs.

          Aux U.S.A, la firme Remington (oui celle qui fabrique des armes à feu) s’est vu interdire la fabrication de respirateurs par l’état de Caroline du Nord.

        • L’État n’a pas eu besoin de lancer un gigantesque appel d’offre, merci pour lui, les entreprises se sont mises d’elles-mêmes qui à la fabrication de masques, qui à la fabrication de gel hydro-alcoolique – il a d’ailleurs été reproché à Louis Vuitton d’avoir mis son nom sur des bouteilles de gel, alors qu’il s’agit juste d’une obligation légale pour un producteur.
          Après, pour un haineux du fric qui n’est pas dans sa poche, une telle action de la part d’une entreprise n’est pas du civisme, c’est juste une opération de comm pour s’acheter une virginité. Ces gens là sont au-delà de toute compréhension de l’économie basique de toute façon…

      • Zigaboo : Et 30% du Maghreb.

  • Dans un pays où tout le discours public et politique est consacré à la solidarité, au social, au vivre ensemble etc.. c’est plutôt comique.

    • Hilarant, bedonnant, loufoque, abracadabrantesque, tragi-comique,bouffonnerie, farceur, crevant, gonflant, vaudevillesque, no-spiritual, minable,… je suis confiné alors je me lâche un peu

    • C’est comme la confiture, moins on en a et plus on l’étale. Nos voisins ou les Yankees n’en font pas étalage mais eux l’appliquent!

  • Mieux notre bel Etat-providence continue de fliquer inutilement sa population, alors qu’il organise consciencieusement la propagation de l’épidémie : les hôpitaux renvoient chez eux les gens infectés par le coronavirus mais n’ayant pas un état suffisamment grave pour être hospitalisés…

    • Les VOPOS sont de retour . . .

    • Et alors ? Que devraient-ils faire ?

    • Les médecins sont des assassins,donc.
      Affligeant.

      Ceux qui savent se taisent., les ignorants par contre…

      • l’heure des comptes viendra

        • C’est une espérance qui risque d’être bien vaine, d’une part, parce que les responsables se tiendrons tous par la main, et ensuite parce qu’il y a des dérives systémiques inhérentes à notre administration, qui ne disparaîtront pas en punissant au hasard quelques personnes…

        • @claude henry de chasne
          Bonsoir,
          Il y en a un qui dit : »S’ils veulent un responsable, qu’ils viennent le chercher ! »

      • @Zigaboo : « Les médecins sont des assassins,donc.
        Affligeant. »

        Ceux qui sauvent des vies sont aussi, malheureusement, ceux qui contribuent le plus à la propagation du coronavirus. Ça ne vous plait pas mais c’est le diagnostic posé par un ancien DGS.

        William Dab, ancien directeur général de la Santé entre 2003 et 2005 : « Il faut vraiment que l’on se demande pourquoi, après quatre semaines de confinement, après tant d’efforts et parfois tant de souffrances demandées à la population, nous n’arrivons pas à casser cette courbe épidémique. »

        Il évoque deux principales explications : « il y a des gens qui continuent de travailler, qui prennent par exemple les transports en commun, qui n’ont toujours pas de masques pour se protéger, et donc qui se contaminent ». « Mais surtout, on a un vrai problème de la prévention sur le terrain. Ainsi il y a des gens qui quittent le cabinet du médecin ou qui quittent l’hôpital parce qu’ils n’ont pas besoin de soin, et que l’on renvoie chez eux. Et par conséquent cela crée un risque de contamination intra-familiale, intra foyer. Il est vraisemblable que ce soit la principale explication pour ce nombre de patients qui ne diminue pas suffisamment. »

        Selon cet ancien DGS, c’est donc notre systèmes de soins qui est le principal responsable de la poursuite de la propagation de la pandémie en renvoyant sciemment des personnes porteuses du coronavirus chez elles.

        Pendant ce temps, les petits délateurs et imbéciles de votre espèce préfèrent conspuer les touristes, les joggeurs ou les promeneurs solitaires, et se félicitent de l’instauration d’un Etat policier pour faire chier des gens qui globalement jouent le jeu du confinement et de la distanciation sociale et ne contribuent pas à la propagation du coronavirus.

  • L’auteur a franchi le mur du çon…Sa connaissance de l’épidémiologie lui permait de dire autant d’anerie en si peu de lignes.

  •  » le gouvernement a peur du déconfinement « ….et pour cause …pendant que les gens sont bloqués chez eux , ils se bouffent le nez entre eux , et en oublient le principal responsable de ce merdier ambiant ;

    • Pas sûr qu’ils oublient. Etre en retrait de la vie active peut favoriser la réflexion…

    • @véra-Vu qu’il s’est déjà planté dans on anticipation, manque de préparation et ses mensonges, il craint grave comme disent mes enfants

    • En 1944, les Français qui ont encensé Pétain ont aussi flingué 10 000 collabos.

      • C’est falsificateur, il s’agit principalement d’actions de résistants qui ont identifiés les salopards à l’origine de la diminution de leurs effectifs…

  • La seule mesure efficace à court terme est d’éviter que ses malades ne contaminent d’autres personnes. A long terme c’est la vaccination.
    Pour cela, seul le port généralisé du masque à l’extérieur des habitations permet d’éviter une épidémie qui dépasse les capacités de prise en charge médicale et de conserver une activité économique qui puisse permettre d’éviter une catastrophe économique. Le déconfinement se soldera inévitablement par un échec avec une reprise de l’épidémie si le port du masque n’est pas généralisé, donc autant le faire tout de suite sans la catastrophe économique.
    A une époque, les Trotskistes prônaient de toujours agir pour aggraver les crises afin de créer une situation révolutionnaire qui leur soit favorable pour prendre le pouvoir.
    Certains vont parler de théorie du complot mais je ne vois pas de différence entre une stratégie et un complot.

    • D’accord avec vous. La méthode trotskiste se retrouve dans beaucoup de prises de pouvoir abusives et autoritaires.
      Sur le vaccin par contre, ce n’est pas évident. D’une part, un caccin n’es jamais efficace à 100%, celui contre la grippe c’est entre 35 et 65% selon les souches. Il peut au contraire s’ensuivre un sentiment de sécurité très dommageable. D’autre part, le fait que des malades guéris recontractent le virus invalide cette piste. Sauf à faire un « vaccin » qui modifie l’ADN… Je ne suis pas volontaire!

    • @clovis2-Pour la crise économique ne vous inquiétez pas on va l’avoir avec le Bruno LM à la manœuvre. Les chiffres que j’ai posté ici, sont édifiants.
      Allez retrouver en 2011 notre frétillant Bruno en costume de ministre de l’alimentation et de l’agriculture pendant quelques minutes hilarantes sur la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=E3jF9tpmZ9Y

    • Pourquoi oubliez-vous le dépistage massif ? A priori pas plus compliqué à réaliser que la production de masques par milliards, et tellement efficace (sans parler du fait qu’il permet de se passer de masques, donc de ressembler à des zombies).

      • Certe ce serait un complément opérationnel, mais sans vouloir être cruel, on est déjà incapable en temps utile d’arriver à fabriquer des masques qui ne demandent quand même pas une technologie lourde alors pour les réactifs et le matériel de laboratoire …

        • Les labos vétérinaires disposent de matériel ultra-perfectionné et d’une très grande souplesse, pouvant s’adapter à toutes sortes de tests et de réactifs. Ils ont proposé leurs services au gouvernement (services de M. Salomon) il y a un mois et sont restés 3 semaines sans réponse. Il a fallu un article-choc du Point pour révéler le scandale, la semaine dernière, pour que Véran se décide, e catastrophe, à donner son feu vert. 150.000 à 300.000 tests par semaine, quand même. Et ceci n’est qu’un exemple.
          La stratégie de dépistage massif est la meilleure, elle a fait ses preuves en Corée, en Allemagne, en Autriche, et ailleurs. Ces pays ont entre 6 et 15 fois moins de morts que la France, par million d’habitants. Généraliser les tests permettrait de couper les pattes à l’épidémie, donc aux gens de reprendre une vie normale, sans masques – sauf éventuellement pour ceux désirant se protéger individuellement.

  • Ceux qui protestent contre l' »exode » des « Parisiens » et assimilés devraient se demander ce qu’ils feraient eux-mêmes s’ils avaient à choisir, pour passer la période de confinement, entre un logement en grande ville, avec lieux de distractions et plupart des commerces fermés, et une maison sans plus de distractions ni de commerces à proximité, mais avec jardin et vue sur la mer, la montagne ou la campagne.
    Le tout est que les mesures barrières, dont le confinement, soient respectées.
    Ceci dit, il peut y avoir des difficultés localement du fait de services municipaux ou de santé pas dimensionnés pour un niveau de population plus élevé qu’en saison..

  • Toutes les incohérences de ce confinement, (que ce soit dans son application ou la non-considération des conséquences) montrent que ce n’est pas notre santé la préoccupation première.
    Les contempteurs des heures les plus sombres sont en train de nous les faire revivre…
    Le problème dépasse cependant notre pays. Plus d’un milliard de gens sont assignés à résidence de par le monde à cause d’une épidémie qui a fait, à ce jour, beaucoup moins de morts qu’une grippe. La mortalité de mars en Italie a été inférieure à celle des deux années précédentes. Qui va oser questionner sérieusement les chiffres qui nous valent enfermement?

    • Qui va prendre la responsabilité de dire qu’il n’y a pas plus de morts qu’avec une grippe, donc qu’il ne faut rien faire pour éviter de passer à 20 millions de morts ? Techniquement, le confinement est une très mauvaise mesure, surtout s’il se prolonge. Mais pour un politicien, techniquement, c’est une excellente mesure qui l’exonère sans lui demander de proposer mieux. Etes-vous politicien, ou peut-on vous demander de proposer mieux avant de tout ramener à la comparaison avec une grippe bénigne comme le fait n’importe quel ado sûr de son immunité personnelle ?

      • Personne ne dit qu’il ne faut rien faire. Mais entre un confinement total et généralisé sur tout le territoire (qui aura des conséquences dramatiques, y compris sanitaires) et rien, il y a pas mal d’options qui n’ont même pas été envisagées.
        D’autre part, une grippe n’est jamais bénigne. C’est une maladie grave. Au niveau mondial, c’est jusqu’à 5 millions de cas graves qui entraînent entre 280 000 et 600 000 décès. Le Covid-19 n’a, à ce jour, affecté que 1,7 million de personnes dont près de 220 000 cas graves qui se sont traduits par près de 110 000 décès.

    • @la petite bête-Je lis de ci de là entre 2 et 3,9 milliards de gens confinés dans le monde! Pensons à ceux qui se lèvent le matin ne sachant pas comment ils vont manger le jour même

    • @La petite bête
      Bonjour,
      L’épidémie de grippe saisonnière, que ce soit en Italie,en France ou ailleurs en Europe, est-elle passée ?
      Hier, mon voisin m’a dit que cette grippe était une farce vu que par rapport au nombre de morts de mars de 2017, il y avait eu 1000 morts de moins. Or, les morts de la grippe de Wuhan sont à ajouter aux morts de la grippe saisonnière commencée en novembre 2019.

      • Il n’y a quasiment pas eu de morts de grippe saisonnière cet hiver… Il est plus que orobable qye certains ont été basculés en Covid-19.
        D’autre part, « mort avec le Covid-19 » n’est pas équivalent à « mort du Covid-19″…

        • @La petite bête
          Bonsoir,
          La grippe saisonnière fait environ 10.000 par an en France. Celle de Wuhan a fait 13.832 morts, à ce jour 12/04/2020, depuis le 29/02/2020 date des premiers signalements recencés par Santé publique France.

    • On ne sait pas si c’est fini , on ne sait pas si ça va se terminer vite….on va regarder la chine et l’Italie ça va nous donner des indications..

      les chiffres de mortalités sont bien sur à suivre mais ils arrivent un peu tard..

      alors oui la seule chose certaine est qu’il y a un décalage de perception publique et médiatique..les gens pensent que c’est déjà une catastrophe or non malgré le décompte quotidien des morts qui ne reflète qu’un coté de la crise.

      mais..;maladie plus grave que la grippe. saisonnière..
      je suis opposé au principe de précaution mai sil me semble que dans le cas d’espèce les précautions sont de rigueur, en tous les cas j’en prends …

  • Ce que nous entendons ces derniers jours « salauds de parisiens » etc … est tout simplement dégueulasse. Mais , comme c’est bizarre, aucune protestation sur « Libération », rien sur « Le Monde » non plus , médias pourtant d’habitude si prompts à s’indigner des comportements de délation, et de discriminations. Ces journaux se révèlent ce qu’ils sont : de simples relais de l’état. Peu importe la suppression des libertés , la chasse aux « fraudeurs du confinement », les menaces permanentes , la culpabilisation à l’égard de la population. Eux ne vous inquiétez pas , continueront à toucher leurs subventions de l’état, aucune chance que leurs salaires soient en danger. Quand aux politiques on trouve sur la meme ligne répugnante le RN et LFI. Doit on s’en étonner ?

  • Nous ne sommes qu’au début du monde d’après.
    Maintenant pour le bien des seniors ils resteront confinés jusqu’à la découverte d’un vaccin ( la grande idée de Ursula qui ne doit pas oublié qu’elle a aussi plus de 60 berges)
    Autant dire qu’ils peuvent tranquillement crever chez eux, car dans la logique des quadras génération Macron ils coûtent chers, ils ne sont plus productifs, ils saturent les hôpitaux, et les ehpad.
    Le nouveau monde sans les vieux de plus de 65 ans qui représente 20% de la population française qui seront choyés pour leur sécurité évidemment, mais chez eux pour de nombreux mois bien à l’abri çà règle pas mal de problème non ?
    Et puis vu que la société bienveillante jupitérienne s’occupera d’eux, ils n’auront pas besoin de toutes leurs retraites.
    Le monde devient fou, à cause de ces incompétents dangereux,
    qui décident tout à notre place.
    Jusqu’à quand accepterons nous cette dictature pour notre « bien » ?

    • Il suffirait de regarder un peu plus ce qui se fait à l’étranger, comme pour le reste de la santé et les retraites. Même en Chine, dont on nous dénonce le régime pour mieux le copier politiquement en oubliant que leurs solutions techniques, que nous rejetons horrifiés, ne sont pas dépendantes du régime, elles, et y ramènent peu à peu la vie à ce qu’elle était avant.

    • @Roros-« incompétents dangereux, qui décident tout à notre place. »
      moi je vais m’en souvenir car leur démocratie bobo cela fait depuis 1968 que je la subie avec mes deniers et aujourd’hui je dois subir la loi de non distribution de mes dividendes dus et attendus à cause d’un scélérat d’agrégé de lettres modernes qui a voulu plaire à Mélenchon et Martinez. Il va recevoir lundi ma lettre adaptée de la situation, il ne la lira probablement pas, comme celle du dormeur du val, mais quelqu’un la mettra un jour en musique avec l’inspiration du moment

    • Eh ben, ça va faire des camping cars à vendre!

  • Si un jour je vois des cambrioleurs s’attaquer à la maison de Margot, je me garderais d’appeler la police, parque ce serait Nazi n’est ce pas ?

    Essayez de finasser avec les lois et règlements en Suisse, vous allez voir comment ça se passe dans un pays libéral.

    C’est assez affolant de voir cette mentalité de cour de recré chez les libéraux en France.

    On voit bien a travers les exemples que le durcissement des mesures est la conséquence directe de la mentalité de resquilleurs de bien des des Français, toujours à chercher a être un peu plus égal que les autres.

    La liberté pour être viable doit s’accompagner de responsabilité, et respecter l’esprit et pas seulement la lettre de la loi devrait être attendu d’un libéral MALGRE que ce soit obligatoire.

    Si tu n’est pas indispensable à la France, tu respecte le confinement.Point.

    On aurait des mesures de confinement raisonnable si on était un peuple raisonnable.

    Il faut briser ce cercle vicieux de lois débiles qui entraîne un comportement de débiles, qui appelle de nouvelle lois débiles etc…

    • Vous nous demandez de faire un grand pari, que je n’ai jamais vu être gagnant en France : montrez vous responsables, et on vous considérera comme responsables. Donc montrez nous que ce pari peut aussi être gagnant en France, et je suivrai les lois idiotes en confiance que mon obéissance conduira vite à leur abolition pour ne garder que les lois utiles.

      • @michel pas mieux +100

      • Les étatistes vous remercient de prouver qu’effectivement on ne peux pas vous faire confiance.

        • C’est bien plus compliqué que ça. Les étatistes se sont chargés d’ignorer pendant des lustres qu’on pouvait me faire confiance pour avoir un comportement responsable, malgré toutes les preuves que je leur en ai données. Ils n’ont pas manqué en revanche de récompenser ceux qui montraient bien plus de servilité et aucune responsabilité. Et ils font semblant qu’on ne pourrait pas me faire confiance, contrairement à ce que pensent toutes mes relations à l’étranger, pour garder le plaisir de faire valoir leur position hiérarchique administrative.

    • En Nouvelle-Zélande, un confinement général a été décrété. Le minitre de la santé s’en est allé tranquillement à la plage avec sa famille située à 20kms. S’étant fait remarquer il donna sa démission qui fut refusée. En revanche on le rétrograda dans la hiérarchie gouvernementale.

      La délation c’est pas beau ! Mais peut-être que certains qui voyagent par agrément pendant le confinement ont des passe-droits. La collusion c’est pas beau non plus !

    • @Gérard-Le Libéralisme c’est bien : liberté individuelle + responsabilité + propriété. Mais la responsabilité dans un état socialiste c’est devenue solidarité avec l’argent de la propriété des autres

    • Le problème que vous soulevez, Gérard, est surtout à mes yeux celui de la « faiblesse de l’État » : on édicte des règles, et on ne sanctionne pas les contrevenants. Ce faisant, on crée de l’impunité. La seule façon de régler ce problème est non pas de durcir les règles existantes, mais de sanctionner les contrevenants.
      cela, à condition que les règles soient bonnes, évidemment.
      Dans le cas du confinement, la règle n’est pas bonne, puisqu’on sait, surtout avec le recul qu’on commence à avoir sur le Covid-19, que la maladie est dans l’immense majorité des cas bénigne sauf pour des catégories de personnes très précises : les personnes âgées, et les personnes atteintes de comorbidités.
      Donc s’il faut confiner, soit on adopte un confinement ciblé sur ces catégories, pourquoi pas sur la base du volontariat d’ailleurs (je penche pour cette option) et on laisse les autres vivre normalement, avec ou sans masques. Si en plus on a l’intelligence de pratiquer un dépistage massif, on casse rapidement les pattes à l’épidémie tout en ne confinant que les cas positifs avérés. L’ensemble permettant de respecter un maximum la liberté des gens, tout en minimisant l’impact de la maladie (nombre de morts, surcharge de l’hôpital).

      • Si chacun décide de quelles règles sont bonnes ou pas pour décider de les suivre, on va vers des situations ou les difficultés du confinement sera un joyeux souvenir.

        Vivre en communauté , c’est vivre contraint quel que soit le système mis en place. La encore il n’y pas de pays libéral ou vous avez le droit ne pas respecter les interdictions qui ne vous plaisent pas

        Le fait que je partage largement vos doutes sur le confinement comme il est pratiqué actuellement ne m’autorise en rien à ne pas m’y conformer.

        Comme je comprends la volonté gouvernementale le but était de gagner du temps , et force est constater en regardant les chiffres Français par rapport aux chiffres Espagnol et Italiens qu’on on a évité le pire.

        Je pense que personne au gouvernement ne conteste qu’une politique de dépistage massif et de confinement sélectif serait meilleur, ils sont aussi pleinement conscient de leur incapacité à la mettre en place pour l’heure.

        Les insulter n ‘y changera rien, la encore il fallait gagner du temps avec ce qu’il était possible de faire.

        J’ignore à quel point le remède deviendra pire que le mal, et je suis assez heureux que ce ne soit pas à moi de prendre ces décisions, mais même si le Covid n’est pas la grippe Espagnole, il fauche un sacrés paquet de gens qui auraient pus vivre de belles années.

        Je soupçonne fortement que les respirateurs soient données en priorité aux personnes qui présentent les meilleurs chances de s’en sortir (et c’est normal) , d’ou un bilan encore plus lourd chez les personnes à risque.

        Il y a de cela 6 mois , une connaissance a eu des symptômes qui ressemble furieusement au Coronavirus, avec passage sous respirateur etc… et ce n’est pas un fragile. Si il n’y avait pas eu de réas disponibles il y passait.

        • respecter les règles ..demande de respecter ceux qui les édictent…
          nous avons un frange de la population qui pense que macron commet un génocide..

        • @ Gérard : je vois que vous passez allègrement au gouvernement ses errements, mensonges, blocages (cf le scandale des labos vétérinaires non autorisés à pratiquer des tests jusqu’à ce que l’affaire soit révélée par le Point, par exemple), absence de scrupules.
          Certes puisque la loi nous oblige à nous confiner, confinons-nous.
          Cependant il ne faudrait pas oublier :
          1. qu’il y a l’esprit de la loi, et sa lettre
          2. qu’avec ce type de raisonnement, à la fin vous accepterez la dictature ; vous me semblez mûr, à dédouaner le gouvernement de ses errements et fautes nombreux, qui nous auront coûté beaucoup de vies – on fera le bilan à la fin, en morts par million d’hab et en comparant à des pays un peu plus responsables et pas plus riches que nous – pour la dictature.

          • Si vous étudiez comment les guerres commencent, mais on pourrait tout aussi bien dire crises , vous verrez que c’est toujours comme ça.

            Les plans n’ont aucun rapport avec la réalité, les stocks ne sont pas la, la désorganisation est presque totale ,la communication est une farce,et la plupart des décideurs de paix ne valent pas tripette en temps de guerre.

            Et puis lentement la machine se met en marche, les ajustements se font.

            Alors oui j’ai bien compris qu’un paquet de gens veulent aligner Macron après, et Trump, et Merkel et Boris

            Il y a ceux qui voudront mes aligner parcque le confinement aura été trop long et ceux qui voudront les aligner parcqu’il aura été trop court.

            Il a ceux qui voudront les aligner parcqu’ils n’auront pas fait assez de préparations comme ceux qui ont alignés Bachelot ,qui en avait fait trop.

            Tout ça c’est un peu puéril.

            • Je respecte les règles de confinement ; Mais Faire déplacer la gendarmerie pour récupérer une marcheuse(une amie savoyarde) en montagne dans un alpage derrière chez elle ou il n’y a personne ,véridique!

        • A partir du moment où certaines règles sont stupides, l’Etat ouvre la porte à ce que nombre de personnes ne les respectent pas. Mais c’est peut-être voulu, ainsi les amendes entrent dans les caisses. Rien que de se signer à soi-même une attestation est un délire (il n’y a que l’Italie qui a mis ça en place). Ne pas pouvoir aller au-delà de 1km, pour ceux qui vivent à la campagne, cela signifie faire son sport proche des habitations alors que la campagne, à 2km, est vide…

      • Il y a en effet plusieurs stratégie de confinement, ciblé, semi ou total, plus ou moins long, etc. Cette stratégie dépend de plusieurs paramètres certains généraux (propriétés du virus, arsenal thérapeutique pour le combattre) et d’autres sont propres à chaque pays (organisation politique, économie, démographie, géographie, culture..). Par exemple dans un premier temps Singapour n’a pas utilisé le confiment mais suite à une deuxième vague s’y est résigné. La Nelle Zélande a décidé d’un confinement général dès les premiers cas pour supprimer le virus, c’est île ils peuvent ainsi se confiner géographiquement une fois le virus expulsé (en théorie).

        Il est admis de tous que le confinement décidé en France est maladroit, compliqué et douteux à l’image de notre bureaucratie. Il n’y a pas que de mauvaises intentions. J’ai lu récemment qu’il n’était pas possible de procéder un confinement partiel (certaines régions) en raison d’une discrimination territoriale entre les individus selon notre droit constitutionnel. Ces rigidités ne datent pas d’aujourd’hui.

      • « s’il faut confiner, soit on adopte un confinement ciblé sur ces catégories … »

        Vous oubliez que les asymptomatiques sont encore plus contagieux puisqu’ils ne se savent même pas atteints.
        En ce sens ce serait surtout eux qu’il faut contraindre pour limiter la propagation. Vos « catégories » se méfient déjà largement.

        Non, ce qui est complètement idiot c’est d’empêcher de circuler agréablement dans ces nombreux territoires qui sont toujours totalement désertiques au point qu’il faut des hélicos* pour trouver les contrevenants. Comme si le vrai but était d’empêcher une épidémie de jalousie urbaine.
        *[1 heure d’hélico c’est ~60000 masques]

        • Je ne vous comprends pas. Si des porteurs asymptomatiques ou peu symptomatiques du virus refilent le virus à des gens non à risques, où est le problème ? Au contraire, une fois la maladie passée, ils renforcent l’immunité de groupe. Le seul souci, c’est si ils ont des contacts avec les personnes à risques. À ces personnes de se protéger et de faire appel au sens des responsabilités des gens non à risques qu’ils peuvent rencontrer quand ils sortent.

          Mais j’aurais peut-être dû commencer par le dépistage massif : c’est la meilleure stratégie, à l’évidence.

          • En gros, vous avez deux types de situation terminale : 1) la population immunisée dans sa majorité, avec des inclusions, des clusters, de personnes à risque confinées derrière leurs protections, et 2) la population n’ayant pas été exposée au virus dans sa majorité, et des groupes contaminés circonscrits et veillant à ne pas remettre le virus en circulation. La Chine, et les pays qu’on donne en exemple sont sur la ligne stratégique 2. Faute de masques, de tests, de sens de la responsabilité, nous sommes sur la ligne 1., avec le sous-entendu que le vaccin et le traitement nous permettront bien sûr d’en sortir. Et si le vaccin tarde, que le traitement est sans grande efficacité, nous sommes partis pour ne jamais revoir nos parents en Ehpad, les conditions du déconfinement de la minorité fragile n’ayant à peu près aucune chance d’être réunies avant celles de leur décès et la probabilité de ce décès étant multipliée par leur sensibilité à l’épidémie.
            La stratégie 2 est loin d’être parfaite, mais la stratégie 1 n’est pas acceptable… sauf pour ceux qui veulent se poser en protecteurs des faibles, et qui ont de ce fait intérêt à les multiplier.

            • Pour une fois vous faites preuve de lucidité, même si c’est triste de comprendre que nos dirigeants nous ont sciemment envoyés dans le mur.

    • @Gérard
      Bonsoir,
      « Si un jour je vois des cambrioleurs s’attaquer à la maison de Margot, je me garderais d’appeler la police, parque ce serait Nazi n’est ce pas ? »
      Avant la crise, 30% des cambriolages étaient effectués en présence des habitants. Nous sommes confinés, si un cambriolage se passe chez l’auteur de l’article, il y ades grandes chances qu’elle et sa famille y soient présentes. Si vous n’appelez pas la police en voyant des cambrioleurs, vous vous rendez coupable de non assistance à personne en danger.
      « il est impossible de prédire les agissements d’un cambrioleur une fois introduit dans un domicile. S’il peut [préférer] éviter la confrontation avec les habitants, il est tout autant possible qu’il l’accepte et aille jusqu’à des violences parfois extrêmes » – Me Thibault de Montbrial, avocat au barreau de Paris,

      Vous confondez plein de choses c’est affligeant. Appeler la police pour signaler un crime en cours n’est pas de la délation, ni être un nazi. De plus, en France, il vous est impossible de protéger vous-même la propriété d’autrui, vu qu’il vous est quasi impossible de protéger la vôtre.
      J’ajoute que la police peut vous dire que puisque vous n’êtes pas le propriétaire du lieu du crime ou délit, vous n’êtes pas légitime à demander l’assistance de la police, comme il a été décrit dans un article d’H16 l’an dernier. La police pourra invoquer le « droit de propriété » afin de ne pas se déplacer.

      « Essayez de finasser avec les lois et règlements en Suisse, vous allez voir comment ça se passe dans un pays libéral. »
      La Suisse a-t-elle 70 Codes compilant plus de 600.000 articles de loi, de règles, de normes ?

      La loi doit être claire et nette, afin de permettre le moins d’interprétations possibles. La loi doit être proposée et acceptée par ceux auxquels elle est destinée.

      • J’ajoute que le Code Pénal établit que les articles qu’il contient sont à prendre à la lettre.
        « La loi pénale est d’interprétation stricte. » art. 111-4 Code Pénal.

  • Le confinement mobile, il fallait y penser !
    Le confinement est la seule issue possible, si on a : Pas de masques, pas de gel, pas de lit, pas de respirateurs, etc. , en fait rien d’autres que pléthores d’incapables. La, On Fini comme de ConsFinés.

    • @Esprit critique- de toute façon on finira con-in-fine.
      J’y pense depuis le début de l’éveil à la crise sanitaire et la lecture de documents budgétaires de 2011 et 2012
      Et j’en suis convaincu suite à l’arrêt catastrophique de l’économie décidée par les pitres Edouard Philippe et Bruno Le Maire
      Je redoute d’autant le déconfinement et le relance budgétaire

  • De notre côté la forêt est interdite. Alors les gens se baladent dans les rues et les chemins alentours bien plus condensés qu’en régime normal. La raison de cette initiative farfelue: l’impossibilité de mettre un pandore derrière chaque arbre. L’état nous montre bien qu’elle nous considère comme son cheptel : il lui faut pouvoir nous voir , nous compter, et bien sûr nous tondre à la moindre incartade. Un jour je me suis dit qu’il nous pondraient un permis de marcher. Ca va venir .

    • ici on a pas vu un kepi depuis des mois, on peut aller aux champignons a cheval (arfff) quel pied!

      en fait ce confinement ouvre des perspectives aux fanatiques de la retraite a 50 ans , voila ce que vous allez vivre une fois en retraite
      l’exclusion sociale , le confinement et les médicaments.. carpe diem

      • @claude veinard , nous , nous sommes interdits d’écurie et donc de forêt à cheval et chez nous les pandores sont aussi à cheval o_O !!!

        • oui mais la densité de population ici est très faible.. la premiere gendarmerie est a 20 km et ils sont 4.. et la foret attenante fait plus de 40 000 ha.. donc ici nous ne sommes pas vraiment confinés , je veux dire pas plus que d’habitude..
          le ^probleme de ces épidémies ce sont les mégapoles ou les gens sont entassés , un peu comme les zoonoses qui surviennent chez le lapin quand il y en a trop dans un secteur particulier

  • Merci pour ce texte.

  • Il y a migrants et migrants
    On peut présumer que ceux qui accueillent aujourd’hui les parisiens, leurs concitoyens, à coup de pierres sont les même que ceux qui préconisaient il y a peu d’ouvrir plus encore (Si faire se pouvait !) nos frontières inexistantes, d’accueillir les migrants du monde entier à bras ouverts et de leur procurer le gîte, le couvert et une couverture médicale…
    Va comprendre !

    • @Sethos
      Bonjour,
      « On peut présumer que ceux qui accueillent aujourd’hui les parisiens, leurs concitoyens, à coup de pierres sont les mêmes que ceux qui préconisaient il y a peu d’ouvrir plus encore (Si faire se pouvait !) nos frontières inexistantes, d’accueillir les migrants du monde entier à bras ouverts et de leur procurer le gîte, le couvert et une couverture médicale… »
      Ceci est plutôt le crédo des parisiens, les mêmes qui fustigent les provinciaux, les ruraux et les banlieusards. Les mêmes pour lesquels les rats sont leurs amis.

  • J’ai été un peu long dans ma réponse à CHDC aussi pour me faire pardonner (peut-être ?) rigolez donc au détriment de Bruno Le Maire

  • Bonjour. Je lis assez régulièrement Contrepoints, qui propose des articles de bonne tenue. Je trouve cet article lamentable, un modèle de délation à lui tout seul.
    Cela commence dès le titre où le mot « français » est déjà accolé non seulement à quelque chose de négatif, mais carrément à ce qui range « le français » dans la catégorie « lesheurelesplusombredenotrhistoire » et pas n’importe quels français, mais ceux des petits villages, qui, étant français, ne peuvent que des nids d’atroces délateurs : et ce serait même dans leurs gènes : hier délateurs de voisins résistants, aujourd’hui « délateurs de touristes ». Il n’y a pas plus gratuitement insultant que cet article.
    Je rappelle à ceux qui croient pouvoir ainsi raciser selon l’origine que le tueur de Romans-sur-Isère a poignardé un homme après que celui-ci lui ai dit qu’il était « français », c’est à dire, pour le tueur, la suprême ignominie.
    Tant pis si mon post est supprimé. Mais je tiens à dire que, lisant cet article, je ne vois pas en quoi il diffère d’un coup de poignard dans le dos des français en général, par quelqu’un dont la pensée, encombrée de références éculées, ne vole vraiment pas haut.

    • « un modèle de délation à lui tout seul. »

      Apparemment vous ne comprenez pas le sens du terme « délation » : je vous invite à ouvrir un dictionnaire.

      Par ailleurs, le ton de cet article ne vous plait peut-être pas, mais il s’agit tout simplement d’un « billet d’humeur ». Visiblement vous avez l’air de découvrir ce genre de billet, je vous invite donc à mieux comprendre de quoi il s’agit : http://www2.presse.ac-versailles.fr/Pedago/Humeur01.htm

  • La liberté des uns s’arrête-elle là où la santé des autres commence ?
    C’est la vraie question.

  • en accord total avec l’auteure, comme quoi la démocratie peut vaciller très rapidement sous la manipulation des masses.
    désinformation, exploitation d’une info pour agiter le chiffon rouge ( ex un adolescent est décédé du covid et tous les medias reprennent en chœur l’info pour que la population prenne peur alors que la moyenne d’age des décès en hôpital est de 80.5 années)
    ect……

  • Au nom du principe de subsidiarité, il est insultant de critiquer les décisions prises par ces maires. Si l’auteur soutient l’étatisme, c’est son droit, mais qu’elle aille l’écrire sur un média de gauche qui pullule.
    Je lis ci-dessous que certains ne jurent que par les tests et les masques. Pour les tests, il est sans doute trop tard, le virus est déjà largement répandu. Pour les masques, c’est à double tranchant : les gens avec un bête masque ne filtrant pas grand chose vont se croire protéger et vont adopter des comportements risqués par rapport à la protection réelle. Tout comme les gens avec des gants qui se touchent le visage, l’enlève avec les dents et les remettent et vont se comporter comme s’ils étaient toujours safe.

    • Insultant. C’est le mot.

    •  » Pour les masques, c’est à double tranchant : les gens avec un bête masque ne filtrant pas grand chose vont se croire protéger et vont adopter des comportements risqués par rapport à la protection réelle.  »
      C’est tout à fait le discours étatique justifiant l’inutilité des masques.
      Heureusement que le reste du monde pense différemment, s’il fallait compter sur la France et sa méthodologie pour juguler l’épidémie… 🙂

      • @Cyde
        Je n’ai pas dit que les masques étaient inutiles, mais il y a masque et masque. C’est de la prévention sécurité de base, ça tombe bien, c’est mon domaine :-).
        Exemple simple :
        Masque A, protection faible (cousue main par mémé ou la voisine, ou pas cher sur Aliexpress ou venant de je sais pas où mais conseillé par la blogueuse X ou le naturopathe Y). Certains modèles ressemblent aux B.
        Masque B, protection forte,
        En l’absence de masque, tout le monde se tient à 2 mètres. Avec masques, les gens vont se rapprocher. Ceux portant masque A, bien qu’il ne protège quasi rien, vont se mettre à 1 mètre car ils croient être protégés. Ils passeront d’un risque de 5 sur 10 à 8 sur 10.
        Ceux portant B passeront d’un risque de 1 sur 10 à 2 sur 10 par exemple, à cause de ceux portant A.
        Pas l’ombre d’un discours étatique, juste de la prévention de base.
        Alors, le masque utile ou inutile ? UTILE ! Mais ce n’est pas la panacée, ce n’est pas automatique, et il faut des bons masques ! Pas des masques tout pourris de contrefaçons. Et en gardant la distanciation. Certains rêvent que tout le monde portent des masques pour mener une vie normale sans aucune autre mesure de sécurité. C’est stupide et dangereux.

        • L’efficacité d’un masque, même artisanal, n’est pas commensurable à celle du passage de 1 à 2 mètres de la distance de socialisation. Vous ne tiendriez pas vos chiffres de la porte-parole du gouvernement, par hasard ?

        • @Kalbo
          Bonjour,
          J’ai été cherché mes courses dans un drive cette semaine. Les empoyés qui amènent les courses portaient un masque facial intégral en plastique, ressemblant à un masque de soudeur, ou de chirurgien ou médecin légiste (comme ceux des CSI des séries telé). Du coup, se faire un masque en plexi, ou en plastique transparent, qu’en pensez-vous ?

          • Ici, ceux qui ont des imprimantes 3-D fabriquent ces masques à visière et les offrent aux caissières de supermarché. Il n’y a pas le logo « Norme Européenne » dessus, mais la gratitude de ceux et celles qui les reçoivent, et la réduction du risque pour quiconque sait évaluer un tel risque valent bien toutes les normes.

            • @STF et @MichelO,
              en effet, c’est mieux que rien mais ce n’est pas la panacée, comme expliqué.
              Exemple parallèle : le casque de ski. On pourrait penser que le port du casque réduit automatiquement les conséquences d’un accident de ski. OUI mais un peu moins que ce qu’il devrait, car les gens portant un casque ont tendance à se sentir surprotégés et prennent plus de risques. Idem pour le casque de vélo.
              Les masques portant une norme (FFP1, FFP2, etc) ont donc une efficacité (théorique) connue. Qui dépendra aussi si barbe ou pas, si bien mis ou pas, de l’effort physique, etc. Je vous invite à faire un petit sondage auprès de vos connaissances pour savoir qui maitrise le sujet. Ensuite, je vous invite à déterminer le niveau de protection d’un masque en coton double épaisseur. Attention, car ya coton 57 fils/cm2, 80 fills, 100 fils, d’autres auront mis de la soie, d’autre du cachemire, etc..
              Au final, et au risque de me répéter : un masque est mieux que pas de masque MAIS il ne faut pas faire croire que cela remplace la distanciation. Et il ne faut pas croire que tous les masques se valent.

            • @STF et @MichelO
              me rapprocher de cette ridicule porte-parole n’est pas très sympathique.
              Il n’est pas certain que vous ayez bien compris mon propos. Reprenons (les chiffres sont fictifs, c’est par souci de pédagogie)
              Pas de masque = distance de sécurité de 2 mètres pour avoir un risque de contamination de 1.
              Un masque certifié, normé, blabla que les infirmières ont = distance de sécurité de 50 centimètres pour avoir un risque de contamination de 2.
              Un masque en tissu lambda (1000 combinaisons possibles.. coton, soie, 57 fils, 100 fils, double épaisseur) = distance de sécurité inconnu et non définissable pour rester sous un risque de contamination 2.

              Les gens ne vont plus respecter la distance initiale de 2 mètres. Ils vont, avec des masques à la protection aléatoire se rapprocher.
              J’espère que cette explication est suffisamment claire.
              Pour être certain, rajoutons une autre histoire : donnez un gant ignifugé à quelqu’un, il y a de très fortes chances que la première chose qu’il va faire sera d’essayer de le faire brûler avec un briquet, un chalumeau ou n’importe quoi.

              • Votre dernier exemple illustre bien la façon dont vous jugez la plupart des gens : non tout le monde ne va pas s’amuser à essayer de faire brûler un gant ignifugé.
                On nous rabâche toutes les heures tous les « gestes barrière » alors on ajoutera qu’il ne faut pas se croire à l’abri de tout parce qu’on a un masque et qu’il faut conserver la distance. Voilà, c’est aussi simple que ça.
                Suffit juste de ne pas penser que tout le monde est neuneu et que soi-même est à-part car « Sachant ».

                • C’est mon boulot de penser que les gens sont potentiellement neuneu. Et ici cela n’a pas un impact sur la personne seule mais sur son entourage. Encore une fois, un masque même en dentelle de Bruges est plus efficace que rien, mais cela n’est pas suffisant. D’où l’impérieuse nécessité de conserver des règles de confinement, de distanciation, le rappel des gestes barrières, etc.

              • Les gens que j’observe par ma fenêtre ou quand nous allons faire les courses ne respectent déjà pas la distance de 2 mètres sans masque. Avec un masque, la probabilité de contamination baisse. Avec deux masques, un chacun, elle baisse encore plus. De toute façon, leur comportement ne suit pas des calculs, mais des réflexes. Je crois avoir bien compris votre argumentation, mais je suis ingénieur, et je préfère ce qui marche à ce qui correspond à un beau raisonnement théorique.
                Désolé pour la comparaison à la porte-parole gouvernementale, je voulais simplement faire remarquer que l’exemple avec des chiffres manifestement faux pouvait se révéler contre-productif.

        • à part le fait que le mode de contamination le plus observé est par un contact étroit, mêlant postilions et contacts.. on ne sait pas grand chose de précis sur les contaminations par « aerosol » peut etre le cas des rassemblements religieux , je n’ai pas regardé ça..
          on sait aussi qu’on observe le virus en suspension dans l’air, sur des surfaces mais ça suggère juste qu’on PEUT se contaminer ainsi..pas que ce soit probable ou non..
          ce qui revient toujours est l’idée de dose de virus..
          le masque utile sans doute..mais si on essaie de quantifier.. ce serait sans doute intéressant si la grande majorité des gens et surtout tous les gens un peu malade portaient un masque…

          pourquoi ?parce que ça semble avoir un effet en corée..
          mais il ya des tas de trucs qu’on ne sait pas..

          bon quel peut être les effets néfaste des masques..
          en effet un relâchement de l’hygiene des mains..par exemple et plus généralement une prise de persique plus grande.. donc pas un effet direct du masque..

          • On ne peut pas chercher tous les effets nocifs des bons gestes. Que vos mains soient infectées n’est pas le plus grave, il est difficile que ce soit autrement quand vous sortez. Ce qu’il est impératif de faire, est de ne pas les porter aux voies respiratoires. Là, le masque trouve toute son utilité (encore) : en vous empêchant de vous toucher machinalement les voies respiratoires, il vous protège.

    • Quant au principe de subsidiarité, il doit se faire dans le respect de la loi et de la constitution ce qui n’est pas le cas ici.
      L’attitude de ces maires et des commerçants des petites villes citées dans l’article tient également au fait qu’ils comptent sur une indemnisation/aide étatique pour tenir leur budget. S’ils ne devaient compter que sur les dépenses des touristes, ce serait autre chose.

    • Non l’intérêt du masque est d’éviter que quelqu’un de contaminant qui ne le sait pas encore puisse contaminer son entourage extérieur.

      • ce qu il fera si il e se lave moins les mains et change son attitude de distanciation…

        • Non pas avec les mains. Le danger des mains n’est pas qu’elles soient porteuses du virus, car il ne traverse pas la peau, mais qu’on les porte machinalement au nez/bouche/yeux et là, la présence du masque qui gène permet d’avoir conscience qu’on est en train de faire ce geste et de le stopper.
          Quant à la distanciation, regardez les images Corée, Taïwan, Singapour etc, ils n’étaient pas systématiquement à 2 mètres. Il faut au moins 15mn en face à face sans masque pour avoir un risque, alors avec un masque…
          Et puis il suffit de seriner ces informations complémentaires.

    • @Kalbo
      Bonjour,
      Vous êtes sur la même longueur d’ondes que la porte-parole du gouvernement Sibeth Ndiaye : « Je ne sais pas mettre un masque.[…] l’utilisation d’un masque ce sont des gestes techniques précis. »

  • Il faut lire tous les commentaires….C’est hilarant de lire autant d’opinions contradictoires et sans plus de fondement les unes que les autres.
    Un peu de bon sens et je ne prendrai qu’un exemple : il y a 70 millions de personnes vivant sur le territoire français. Combien faudrait-il de temps pour faire un dépistage de masse sachant qu’on prévoit d’en faire 100.000 par semaine comme en Allemagne ? Pour ceux qui ne sont pas fort en calcul : 70.000.000 divisé par 100.000, cela fait 700 semaines soit 13 années….Comment font-ils en Allemagne ? même à un million de test par semaine cela fait 70 semaines ou environ un an et demi…. Arrêtons les absurdités svp !

  • C’est tout à fait mon opinion et depuis le départ de cette épidémie.

  • je répondais à Jacques B

  • Dans le milieu médical , je fais souvent lire les commentaires et certains articles…mes collègues ne savent plus s’ils doivent rire ou pleurer devant tant de bêtises…
    Bon , chacun son hobby , il y en a qui sauvent des vies , d’autres qui ont des idées aussi ridicules que les elus qu’ils conspuent.

    • Amusant cela.
      J’ai eu la réaction inverse auprès d’autres médecins. Ils ne pensaient pas qu’autant de personnes pouvaient ne pas tomber dans le panneau du discours gouvernemental et de leurs médias-relais.
      Il est vrai que cela n’était pas des médecins hospitaliers.

    • Amusant cela.
      J’ai fait comme vous avec des amis médecins. Ils étaient surpris qu’autant de personnes pouvaient ne pas tomber dans le panneau du discours gouvernemental de de ses médias-relais. Cela les a plutôt rassurés. Mais il est vrai que ce n’était pas des médecins hospitaliers…

    • @Zigaboo : « chacun son hobby , il y en a qui sauvent des vies »

      Ceux qui sauvent des vies sont aussi, malheureusement, ceux qui contribuent le plus à la propagation du coronavirus.

      William Dab, ancien directeur général de la Santé entre 2003 et 2005 : « Il faut vraiment que l’on se demande pourquoi, après quatre semaines de confinement, après tant d’efforts et parfois tant de souffrances demandées à la population, nous n’arrivons pas à casser cette courbe épidémique. »

      Il évoque deux principales explications : « il y a des gens qui continuent de travailler, qui prennent par exemple les transports en commun, qui n’ont toujours pas de masques pour se protéger, et donc qui se contaminent ». « Mais surtout, on a un vrai problème de la prévention sur le terrain. Ainsi il y a des gens qui quittent le cabinet du médecin ou qui quittent l’hôpital parce qu’ils n’ont pas besoin de soin, et que l’on renvoie chez eux. Et par conséquent cela crée un risque de contamination intra-familiale, intra foyer. Il est vraisemblable que ce soit la principale explication pour ce nombre de patients qui ne diminue pas suffisamment. »

      Selon cet ancien DGS, c’est donc notre systèmes de soins qui est le principal responsable de la poursuite de la propagation de la pandémie en renvoyant sciemment des personnes porteuses du coronavirus chez elles.

      Pendant ce temps, les petits délateurs et imbéciles de votre espèce préfèrent conspuer les touristes, les joggeurs ou les promeneurs solitaires, et se félicitent de l’instauration d’un Etat policier pour faire chier des gens qui globalement jouent le jeu du confinement et de la distanciation sociale et ne contribuent pas à la propagation du coronavirus.

    • Vous êtes suffisant !

  • L’auteure reproche la délation, pratique qu’elle fait elle même.
    Quelle ironie ! l’Histoire ne vous a donc rien appris ?

    • A partir du moment où vous critiquez l’attitude de certaines personnes avec lesquelles vous n’êtes pas d’accord, et que vous en parlez, c’est de la délation?
      Donc plus de critiques, plus d’articles, plus de débats…etc Et portes ouvertes à tous les écarts puisqu’on ne peut plus en parler.
      Sauf à compter sur Maman-Etat pour les corriger alors qu’elle est à l’origine de ces écarts par son comportement.

      • Il ne faudrait pas non plus que l’anti-gouvernementisme ou l’anti-étatisme devienne une pensée unique. C’est un peu ce qui se passe quand émet un avis qui diverge de la majorité ici présente, pourtant la subjectivité est le fondement de l’individu. Pour moi la pire de toutes les solutions serait que tous les pays fassent exactement la même chose. Qui sait si nous ne pourrions pas passer à côté de quelque chose d’encore plus bénéfique. La crise n’est pas terminée..

        • Le pire, c’est exactement ce vers quoi on s’oriente : non pas que tous les pays fassent la même chose, mais que ceux qui s’en sortent mal persistent et signent en refusant d’adopter ce qui marche ailleurs.

          • Il y a un apriori dans votre intervention..
            Il me semble assez logique que les réponses s’homogénéisent (tout en conservant des particularités incontournables) au fur et à mesure de l’intégration des expériences. C’est ce que je crois constater.

            • Ce n’est pas ce que je constate. Nous n’avons absolument pas tiré parti de l’expérience des pays asiatiques en matière d’épidémie.
              Et lorsqu’un infectiologue de chez nous, internationalement reconnu, pense avoir trouvé un traitement, ses propres confrères lui mettent des bâtons dans les roues au lieu d’accompagner son travail. Hélas, les chapelles en France existent.

  • @CYDE
    OK, mais cela implique de pouvoir déceler les personnes qui ont été en contact avec des contaminés…. à moins d’un flicage général, cela me semble illusoire et même les allemands ont 33 morts par million d’habitant avec 500.000 tests par semaine, chiffre inatteignable en France avant plusieurs mois…..il faut aller en Corée du Sud pour tomber à 4,1 / mio et leur moyen de traçage est hyper-contraignant.

    • Certes, mais au moins ils sauvent des vies, car ce ne sont pas les discours qui vont les épargner. Dans un cas de pandémie il faut privilégier la vie humaine avant tout et non les principes.

    • Au 9 Avril, les allemands sont à 28 morts par million d’habitants et les français à 164 (chiffre sans les EPHAD visiblement).
      Or les allemands n’ont pas organisé de flicage à la coréenne. De plus le traçage coréen ne concernait que les personnes atteintes pas toute la population, ils n’en ont pas les moyens.

      https://fr.statista.com/statistiques/1101324/morts-coronavirus-monde/

      • Quand vous dite à des allemand ou ces coréens de respecter des règles vous n’avez pas besoin de mettre des centaines de milliers de flics à surveiller car c’est culturel chez eux, ils appliquent les consignes.

        • Chez eux, celui qui donne des consignes idiotes s’ouvre le ventre quand il se rend compte de leur stupidité. Il faut prendre en considération une culture dans sa totalité…

        • @Joe
          Bonjour,
          Vous trouvez que les milliers de flics sont de sortie pour faire respecter les règles (ou pour surveiller qu’elles sont bien respectées) ? Je les vois plutôt dehors pour ramasser des euros, comme le reste de l’année d’ailleurs. Quand on est dans sa voiture, on n’enfreint aucune mesure de distanciation. Font-ils appliquer ces règles dans les transports en commun ?
          Les milliers de flics dehors ont, le reste de l’année, des règles plus essentielles à faire respecter, ce qu’ils ne font pas.

    • @epidermiquement
      Bonjour,
      La police coréenne n’a pas de problème à entrer dans les quartiers populaires.
      La police coréenne suit un protocole quant au suivi des personnes contaminées et celles avec lesquelles elles sont entrées en contact.

      La police française n’entre pas dans les quartiers populaires et sensibles (les territoires perdus de/par la Réplubique) en temps normal et où la loi n’est pas respectée. Le confinement n’y est pas respecté, la loi n’y est pas appliquée car « exception ».
      La police traque plutôt les personnes dans leurs véhicules (plus de 6 millions de contrôle pour plus de 500.000 PV), ou quand ils font leurs courses avec forces moyens (drônes, hélicoptères, l’application mobile…)
      La police coréenne cherche et trouve des personnes contaminées et les fait traiter. La Police française en a-t-elle trouvé ? (à part les 10.000 confinées dans ses propres rangs)

  • Chers modérateurs,
    je vois que mon post est censuré, ce qui s’appelle « attente de modération ». Cela m’a permis de voir 1/ que les commentaires ne sont tolérés que s’ils sont hagiographique. Ceux qui comportent un soupçon de critique en début se contredisent ensuite, cela donne des discours incompréhensibles. 2/ la farce des +1 -1 vient compléter le tableau.
    Bonne continuation.

    • Apparemment, « attente de modération » n’était pas censure…

      Vous savez vous n’êtes pas la seule à voir son message en attente. Attention à la parano, hein…

    • Un dimanche de Pâques, et il faudrait que les modérateurs soient réactifs à la minute… Qui paie ?

    • @Geneviève Boyer
      Bonjour,
      Chez Contrepoints nous tenons salon. Nous sommes chez lui.
      En tant qu’hôte, si ce que nous disons ne lui convient pas, CP est tout à fait dans son rôle de nous le faire savoir, et de nous refuser son salon.
      De plus, CP est soumis à la législation française, très tatillonne, très invasive, même chez les hôtes privés. N’oubliez pas qu’elle s’est imiscée chez les patrons de bar pour leur intimer l’ordre d’interdire de fumer dans leurs enceintes.

  • Ce sont des cas marginaux, globalement nos concitoyens (en France) font la part des choses et différentient ceux d’entre eux qui adoptent un comportement négligeant et potentiellement dangereux (part infime mais non négligeable), de ceux qui tentent un déplacement, fût-il lointain, sans trop mettre la vie des autres en danger.
    Au niveau des élus, leur problème est d’éviter les grands trajets, car malgré la circulation fluide, plus la distance est longue, plus le risque d’accident est élevé et il est inconscient de risquer de surcharger encore plus les SMUR ainsi que les services de réanimation.
    C’est typique du comportement collectiviste (paradoxalement non universaliste dans cet exemple) qui considère les recommandations utiles à la collectivité laquelle, vertueuse, est garante de la sécurité de l’individu qui s’en trouve complètement déresponsabilisé et adopte des attitudes déviantes et intolérantes.

  • Et ce sera mon dernier commentaire :
    pour illustrer un article où il est question de ce que sont des « Confinement .. délations .. et autres réjouissances FRANCAISES » : un berger ALLEMAND ! Décidément, vous gagneriez à exercer une modération sur les articles !

  • Excellent article, merci.
    La phrase clef (en dehors de quelques commentaires lucides) me semble être la suivante:
    « Les interdictions en tout genre fleurissent aujourd’hui, ainsi que leur cortège de dénonciations,
    parce que votre protection n’a pas été assurée par l’État auquel vous versez pourtant vos impôts
    et vos cotisations sociales. »

    Pour rappel:
    Il y a encore quelques mois il y avait tout un débat sur l’équipement des hôpitaux dans le pays ainsi que les conditions parfois aberrants de travail pour les professionnels du secteur (médecins et aides-soignants confondu).
    Le gouvernement – après les manifestations habituelles, cette fois des « blouses blanches » – a fini par proposer un plus d’investissement pour toute la France d’EUR 800 Mio, c.à.d. de quelques EUR 13.00 généreux par habitant.
    C’est un échec cuisant des gouvernants de ce beau pays, dans leur obligation à protéger sa population d’un danger, qui était quand-même connu (aussi en France !) depuis au moins 2 décennies.
    Donc, la question réelle à poser à la fin de cette crise est la suivante:
    Pourquoi la France en début de la crise a eu 4’000 lits de soins intensives tandis que son pays voisin de comparaison par prédilection à l’est – avec seulement 25 % en plus de population – a eu déjà 24’000 ?
    Aujourd’hui, ce rapport est de environ 10’000 lits de soins intensives comparés à 50’000 lits.
    (Tous chiffres à titre indicatif et pris des medias standards).
    Combien de vies auraient pu être sauvé en France et combien de harcèlement inutile (dans le sen de l’article) de sa population aurait pu être évité si les Enarques au sommet de l’Etat sauraient gérer aussi bien leurs affaires que les « barbares fédéraux » à l’est ou d’autres pays géré de manière moins centralisé?
    Sachant que ceux-ci considèrent LEUR gestion des affaires loin d’être optimal.

  • le confinement renforce également l’antagonisme villes/campagnes.

    la réaction de quelques ruraux contre les urbains rappelle en miroir les actions de quelques urbains contre les ruraux (procès contre chant du coq, mare à grenouilles, sonnerie de cloches…), lesquelles ont forcément laissé des traces !

  • merci à CONTREPOINTS d’exister

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Par la rédaction de Contrepoints.

 

Alors que le gouvernement envisage de prolonger certaines dispositions liées à l’état d’urgence sanitaire, une enquête réalisée du 22 au 23 juin par BVA révèle qu’un Français sur deux aurait mal vécu les deux années de crise covid, et critiquerait la gestion politique qui en aurait été faite.

Toujours selon ce sondage BVA, trois quarts des Français interrogés (77 %) estiment que les mesures sanitaires ont été trop lourdes à l’endroit des jeunes, et 53 % pensent que la réduction des... Poursuivre la lecture

Avant l’arrivée des vaccins, les gouvernements avaient pour ainsi dire fermé leurs frontières à double tour pour « protéger » le peuple. Mais maintenant que les pays relativement libéraux ont finalement abandonné la plupart de leurs restrictions internes, on pourrait croire qu’il serait plus facile de voyager et/ou d’émigrer. Oh mon tendre fils de l’été…

La levée des restrictions n’est qu’apparente. Au Japon par exemple, les touristes peuvent effectivement venir s’ils acceptent une surveillance digne de Big Brother. Si leur pays n’est ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles