Une économie verte et respectueuse des Français, c’est possible

Une vraie économie verte et solidaire est possible, respectueuse des finances publiques, du contribuable, des ressources naturelles, et des jeunes générations. Ce n’est qu’une question de bon sens et de volonté politique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une économie verte et respectueuse des Français, c’est possible

Publié le 18 octobre 2019
- A +

Par Michel Gay et Jean-Luc Salanave.

Dépenser plus n’est pas synonyme de polluer moins

Depuis 10 ans la politique climatique européenne reposant sur les énergies renouvelables est un échec.

Elle a dilapidé des dizaines de milliards d’euros en omettant d’exiger une garantie de résultat sur la baisse de consommation des énergies fossiles, et en oubliant que dépenser plus n’est pas forcément synonyme de polluer moins.

Les taxes, certificats d’émissions, obligations d’achat et les généreuses subventions ont surtout bénéficié au nouveau « capitalisme vert », aux lobbies des renouvelables et du gaz, et à la spéculation financière.

Les effets ont été décevants sur la baisse de consommation des énergies fossiles, et donc sur les émissions de CO2 qui étaient pourtant l’objectif…

En France il aura fallu la crise des Gilets jaunes pour rappeler que le but de cette politique désastreuse n’est pas de taxer davantage mais de polluer moins. Malheureusement, la tendance à privilégier les milliards dépensés plutôt que les tonnes d’énergies fossiles ou de de CO2 évitées ne semble pas faiblir.

Un parc éolien plus qu’onéreux

La Commission européenne a révélé en février 2019 que la France venait d’accorder un prix d’achat faramineux de 155 euros par mégawattheure (MWh) pendant vingt ans au projet éolien off-shore de Saint-Brieuc.

Le consommateur/contribuable paiera une électricité cinq fois plus chère que celle produite par la centrale nucléaire de Fessenheim (32 euros/MWh) que le gouvernement veut fermer, ou trois fois plus chère que le prix moyen du marché (42 euros/MWh) !

Les opérateurs de ce seul parc éolien de Saint-Brieuc (de seulement 500 MW) prélèveront légalement dans la poche des contribuables plus de quatre milliards d’euros de subventions entre 2022 et 2042 !

De quoi faire enfler un peu plus les taxes sur les carburants et continuer à mobiliser les Gilets jaunes !

Notre ministre de la Transition écologique et solidaire ne s’en est pas vantée. L’Europe semble plus transparente pour publier les turpitudes écologiques du gouvernement français, notamment dans les projets d’éoliennes en mer.

Et ce n’est pas tout…

En plus de ce prix de rachat garanti exorbitant, le contribuable devra aussi supporter les coûts de raccordement de ces éoliennes au continent.

Ce cadeau supplémentaire aux promoteurs sera pris en charge par RTE (donc inclus dans les factures d’électricité dans la ligne « acheminement ») afin de satisfaire la demande du président Macron de « renégocier » le prix de vente à la baisse !

Le président de RTE Jean-François Brottes annonce aussi vouloir dépenser 15 milliards d’euros supplémentaires d’ici 2020 pour gérer l’intermittence des renouvelables.

Quelle utilité pour ces dépenses publiques ?

Les Français se demandent qui se cache et s’enrichit sur le dos des contribuables dans ces magouilles des énergies éoliennes et photovoltaïques hors de prix.

De surcroit, de tels cadeaux consentis à ces promoteurs et à leurs banques d’affaires sont inutiles au climat car ils ne réduisent pas la consommation d’énergies fossiles ni les émissions de CO2 de la France.

Les incohérences de cette politique énergétique créent un fossé entre les dépenses publiques et leur réelle efficacité.

Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire, vient d’annoncer le déblocage sur la période 2020-2024 de 200 millions d’euros destinés à soutenir des travaux de rénovation thermique afin de s’attaquer aux « passoires thermiques » pour réduire les besoins de chauffage et limiter ainsi les pollutions.

Or, un rapide calcul permet de comprendre que c’est une mauvaise utilisation de l’argent public pour diminuer la consommation d’énergies fossiles.

Les vraies solutions, l’économie verte…

En effet, passer du chauffage gaz au chauffage électrique coûterait 10 fois moins cher par logement et ferait économiser 20 fois plus de CO2 que l’isolation partielle des passoires thermiques annoncée par la Ministre.

Et cette économie serait même 60 fois supérieure avec des pompes à chaleur, mais… ce serait plus coûteux.

Plutôt que de racketter les citoyens, pourquoi la coûteuse agence gouvernementale ADEME, censée conseiller nos dirigeants sur une transition énergétique qui devrait réduire notre consommation d’énergies fossiles (et donc nos émissions de CO2),ne préconise-t-elle pas ces mesures efficaces ?

La France a démontré il y a 30 ans que le défi de la baisse de consommation d’énergies fossiles était relevable.

Les 58 réacteurs du parc nucléaire français ont été financés par des emprunts et de l’autofinancement, sans taxer les citoyens.
Cette politique énergétique n’a donc rien coûté aux contribuables et le consommateur a pu bénéficier d’une électricité bon marché, près de deux fois moins chère qu’en Allemagne.

Tous les coûts de financement ont été remboursés par les consommateurs (et non par le contribuable) à travers le prix de vente de l’électricité.

Ce financement indolore a bénéficié aux Français.

Ce miracle a été possible parce que tous les fondamentaux économiques, techniques, et environnementaux de ce choix historique étaient bons. Il a de plus amélioré l’indépendance énergétique de la France.

Ce n’est pas le cas aujourd’hui du solaire et de l’éolien sur aucun de ces quatre critères.

Résultat : chaque Français émet chaque année environ 12 tonnes de CO2 par an (cinq tonnes de CO2 en France, auxquelles s’ajoutent sept tonnes de CO2 dues à nos importations), soit presque le double de celle d’un Chinois.

Une vraie économie verte et solidaire est possible, respectueuse des finances publiques, du contribuable, des ressources naturelles, et des jeunes générations.

Ce n’est qu’une question de bon sens et de volonté politique.

 

Voir les commentaires (90)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (90)
  • Et oui personne n’arrive a comprendre comme de telles choses peuvent arriver dans un etat democratique et ayant une justice et des medias libres et des gens chassant la corruption comme anticor…

  • « Une vraie économie verte et solidaire est possible »
    moi j’ai une question que viens foutre le « solidaire » dans une telle ^phrase..
    moi quand je lis « solidaire » je comprend « cochon de payant » versus « tout gratuit »..
    non si on doit verdir la consommation d’energie tout le monde doit payer au prorata de ce qu’il consomme point.

    • Et c’est quoi une economie verte , economie signifie je paie moins pour la meme chose, verte rouge ou.bleue , de l’habillage ,j’en suis là dans mon incompréhension d’une telle phrase….solidaire ,ca j’ai compris ,je paie pour les autres content ou pas

      • je ne vois pas pourquoi je devrais bosser pour les cons incapables de gagner leur vie.. deja

        • Vous n’etes donc pas charitable , solidaire avec….n’ayant jamais beneficié de charite , qui sont ils ….les pauvres amis du president , surement pas la famille qui ne peut plus payer sont electricite , elle nous coute rien , le gars qui peut se payer une hybride ou une electrique tesla ou ces bouffeurs de bio ou de steack d’herbes a vaches ,des gens qui ne meritent vraiment pas notre « charité » mais meritent notre mépris !

        • « Incapables », ou « qui se la coulent douce aux frais des autres »?
          Dans la 1ere catégorie en trouve des cas médicaux, dans la seconde… un peu de tout, dont des gens qui causent beaucoup à la TV!

          • Les cas médicaux ( ? ) sont des incapables qui se la coulent douce ?
            Le mec qui mélange tout, il fait des reproches aux malades au lieu de s’en prendre au système d’ assurance maladie dont il profite également très certainement l’imbécile.

            Les français de droite sont stupides. ( bah oui, je généralise à partir du cas Goret, puisqu’on peut le faire avec les arabes ou avec n’importe qui d’autres ).

            • Jusqu’à présent je n’ai trouvé que les gens de gauche, puisqu’ils ne sont même pas capables de se souvenir ce qu’on leur a enseigné à l’école et à raisonner!

            • @ AerosoKid : Relisez le texte que vous n’avez pas compris!
              Et respirez deux fois pour ne pas écrire les deux âneries contenues dans votre conclusion.

        • Je suis d’accord, je bosse bien pour payer votre retraite.

          • Et nous pour payer celle de votre grand père! cette réflexion débile révèle votre niveau intellectuel. Vous pouvez toujours insulter les gens de droite cela le corrobore!

            • @aerosolkid
              j’ai payé vos couches, vos profs, votre loyer , votre cantine , vos rentrées scolaires, la retraite de vos ancêtres, et je paye encore votre secu et vos allocations

              • C’est marrant quand les poissons du bocal se bouffent entre eux. L’agressivité et l’arrogance sont des obligations dans le libéralisme ?

    • Solidarité volontaire, ce n’est ps mal Claude.
      Solidarité forcée, c’est le vol.

      Il est vrai que de nos jours la solidarité est forcée, mais ce n’est pas une raison pour ne plus comprendre le sens des mot comme un vulgaire socialiste.

      Mais on est d’accord.

    • @claude… : « solidaire » doit s’interpréter comme une abondance suffisante pour satisfaire tous le monde. A noter que la quantité à partir d’un seuil fait baisser les prix et garanti l’amélioration.
      Pensez au nucléaire…

      A l’inverse, un trop grande quantité (dépassant les besoins nationaux, par exemple) verra son avantage marginale se réduire, sauf pour quelques happy few.
      Pensez au nucléaire…

      • @amike ,
        non ‘solidaire » veut dire que certains bossent 70 h pour que d’autres restent chez eux au prétexte qu’ils ne veulent ou ne savent rien foutre..

  • commencez par définir la phrase d’introduction..

    ce n’est pas comme ça qu’on peut avancer..

    verte? euh..
    solidaire?? c’est à dire..
    respectueuse des finances publiques..
    sans blague??
    respectueuse des ressources naturelles? de toutes? sinon des quelles?

    baratin de type écolo..ça sonne bien ne veut rien dire de précis..fait pour susciter l’adhésion..mais on ne sait pas à quoi au juste.

    moi je mets l’accent sur l’être humain je conserve les orang outang…quand j’ai de la richesse à dépenser…
    il y a une grande différence entre préserver l’environnement et se créer un environnement propice à la vie humaine…

    c’est l’escroquerie quelle écolo..si tu préserves c’est tout bénef pour l’humanité..ben NON…
    seuls les ecolos veulent convaincre que ce sont des ecolos qui ont lutté contre les pollutions néfastes à la santé humaine!!!

    quel est le taux de CO2 atmosphérique le plus favorable à l’être humain??????

    pour un écolo c’est facile…tout changement est néfaste…

    on veut de l’électricité fiable, les intermittents ne peuvent pas être un éléments principal d’une telle production sauf exception..

    le débat c’est nucléaire ou charbon ou gaz..
    la premiere chose à faire est de compter les morts/ watt de chaque filière… ( car ce sont ici des Watt utiles par des Watt intermittents)
    et encore il est probable que la façon adéquate serait morts/prix payé par le consommateur en électricité certains watt ont plus de valeur que d’autre..trop grossier néanmoins. moi je pars au boulot dans 10 mn pas les temps d’élaborer..juste le temps de m’énerver..

    • J’espere que vous n’etes pas CRS , les manifestants vont encore etre malmenés si vous partez au boulot énervé !

      • en effet..
        une remarque e au passage…
        il n’y a qu’en France qu’on considère que barrer une route , « faucher » le champ d’un paysan , détruire un restaurant, ou des labos., dévaster des biens publics ou privés c’est manifester…

        les crs sont parfois trop énervés parfois trop passifs..

  • L’hystéricratie c’est le jackpot assuré.

  • … vert … solidaire … Le petit gay tourne socialiste pour nous vendre sa propagande pro nucléaire. On se demande comment il fait pour ne pas comprendre que l’idéologie devant laquelle il se couche travaille de maniere systematique contre ce qu’il veut promouvoir. Faut quand même pas être bien malin.

    • C’est pour s’attirer les verts a soi ,apres ils sont plus réceptif au message …ca va finir par etre payant ,meme un vert a ses factures a payer 🙂

      • Mais bien sûr et en plus ça marche super bien comme stratégie. C’est comme le socialisme votre truc, sur le papier c’est super en en réalité on ferme les centrales.

        Gay esperant convaincre les ecologistes sur les centrales, c’est un Chamberlain au retour de Berlin. Le même résultat, le même déshonneur.

        • On ferme on ferme …ce n’est pas’ encore fait , surtout on hesite a relancer notre industrie nucleaie ou acheter chinois..on a le temps .

    • Il n’est pas idéologue juste pragmatique et raisonnable. C’est vous qui êtes esclave d’une idéologie! Le nucléaire nous a fourni pendant 50 ans une énergie fiable et pas chère! Changer pour une aléatoire qui ne fournit que 25% du temps à des prix forcément en conséquence est d’une débilité totale!

      • Pour les malcomprenants, je ne suis pas anti-nuke. Seule la propagande de Gay qui s’appuie sur l’idéologie ecologiste me donne furieusement envie d’ouvrir des centrales à charbon.

        Croire que l’on va, en adoptant leur logique, convaincre les ecologistes que le nucléaire est une solution c’est comme se convertir à l’islam en esperant mettre du saucisson au menu de la mosquée. Aucune chance.

        • Vous n’êtes pas contre les idées, mais vous souhaitez ramener ça à des questions de personnes. Eh bien !

          • Je parle de propagande et d’écologisme et un malcomprenant et au moins 9 de ses copains comprennent que je suis anti-nuke, vient me faire la leçon sur le sujet et me dire que je suis victime (arf) d’une idéologie (re-arf). Vous êtes certains que c’est moi qui ramène cela à une question de personne ?

            Sinon c’est drôle sur ce site il y a nombre de climato-sceptiques. Le fait que le CEA a fourni une bonne partie des troupes françaises du GIEC ne les gène pas, le fait que cette stratégie du CEA (co2=mal => nucléaire=bien) ait seulement renforcé leurs ennemis de toujours c-à-d les écologistes ne les gène pas, le fait que la conséquence de tout cela est, pour faire court, la fin de la filière nucléaire française, quoi qu’en dise reactitude, ne les gène pas … en fait il n’y a pas grand chose qui les gène parce que les écologistes vont finir par comprendre comprendre que que le nucléaire « c bien ». Mouarf.

      • la technologie n’est pas la question… gay devrait introduire ses articles par le rappel que PUISQU’on échappera pas à un « ministère de l’énergie » faisons en sorte qu’il se prononce en faveur de la technologie nucléaire…
        et ensuite il donne ses arguments…
        moi avoir tendance à penser que puisque on échappera pas à un ministère de l’ecologie le pire n’est pas certain mais possible..

  • le bon sens , je pense que la plupart des Français l’ont , c’est la volonté politique qui est absente, comme c’est le cas sur beaucoup de point ; d’ailleurs je remplacerai le mot volonté politique par lâcheté , ça fera aussi bien l’affaire ;

    • Le bon sens c’est le votre ? Ou le mien ?
      Tout le monde pense avoir du bon sens vous savez, le bon sens est l’argument des autoritaires mais pas celui des libéraux.

  • Je sais que la marotte de l auteur est le nucleaire. Mais il faut quand meme pas oublier que le nucleaire c est quand meme enormement de subvention de l Etat. On a du renflouer Areva, on va devoir renflouer EDF (les EPR anglais sont deja hors budget seulement un an apres le debut du projet. Ca va faire comme la finlande ou Flammanville). Et pour les dechets, c ets encore le contribuable qui va etre solicité …

    PS: sur un plan purement tehcnique , le chuaffage electrique est une heresie. On chauffe un liquide pour le faire passer dans une turbine pour faire de l electricite (rendement 20% au mieux). On va devoir acheminer cette electricite (transformateur, ligne THT) et encore des pertes en ligne. Et au final on retransforme l electricite en chaleur… C est quand meme plus logique de le faire sur place. C est un des rare domaine ou le solaire fait vraiment sens : chauffer de l eau est facile, technologiquement maitrisé et pas besoin de faire de l electricite

    • Des fois je demande pourquoi les pauvres veulent se chauffer ! Il est si simple de partir à la Réunion , Polynésie, Guadeloupe et d’y obtenir un Rsa. De vivre de bananes et de noix de coco. La vraie question est donc pourquoi s’emmerder avec une vie de merde et un chauffage électrique ? 😉

      • Partir ? Il suffit d’attendre que ça se réchauffe, si on croit au RCA.

        • Oui, bof. Nager sur les Champs Elysées ou porte châtelet Les Halles ça le fait moins qu’en Polynésie avec des Vahinés qui dansent du ventre en tutu et avec une couronne de fleurs. Mais si Macron et sa clique veulent bien nous faire le même spectacle je resterais dans ce pays de merde. On se fait tellement chier avec ces gens gris et tristes. Ces ministres qui affichent autant d’incompétence que de manque d’humour. Y a pas ils ont façonné un pays à leur image. C’est franchement moche et vraiment pas fun.

    • N’inversons pas le sens de la causalité : c’est parce que l’Etat garantit qu’il subventionnera en tant que besoin que le nucléaire consomme autant de subventions, et en particulier l’EPR est loin d’être le seul procédé nucléaire. Mais c’est clairement le meilleur pour récupérer éternellement un maximum de fric en bâclant la construction.

    • Euh, le rendement du gaz est-il meilleur ❓ C’est le même mécanisme.
      Si on vous suit, chauffage au bois à l’ancienne. Cool.

    • Le chauffage electrique une heresie…..au contraire c’est le seul au rendement final egal a 1 pour un grille pains et de 4 à 6 pour une pompe a chaleur et en plus regulable , il devrait etre obligatoire en ville et meme ailleurs..de plus il est compatible avec le solaire pour l’eau chaude du bain de madame et pour la prochaine fournaise caniculaire promise par les ecolos !

      • La pompe à chaleur à ses limites surtout en ville…
        Qui dit pompe à chaleur, dit échangeur,dit trouver un emplacement extérieur pas trop proche des voisins, dit ventilateurs, dit bruit (infrasons et cliquetis au bout de quelques années quand les pales des ventilateurs se déséquilibrent) …
        Regarder sur le net le nombre de conflits entre voisins avec le bruit des échangeurs (clim ou pompe à chaleur)
        Heureusement qu’un seul de mes voisins se chauffe avec une pompe à chaleur, sinon Boule Quiès obligatoires, pourtant son échangeur est placé assez loin, environ 20 mètres.

        • L’echangeur doit etre mis sur le toit tout simplement . si les maisons ont une isolation phonique normale ,cela ne gene personne..comme si l’exterieur était le monde du silence ,c’est de la mauvaise foi ou de la jalousie des voisins.

          • Le probleme est qu’il est tres difficile d’avoir des clim eau/ eau ou eau / air et c’est bien dommage , question de prix sans doute .

          • Sur le toit ou pas, certains échangeurs à certains emplacements font du bruit…
            Un échangeur fonctionne souvent en fin de nuit pour réchauffer la maison au réveil, et la nuit devinez… en général c’est le silence…
            Les infrasons sont des ondes sonores de basse fréquence (ce sont donc à la fois des vibrations mécaniques et des oscillations acoustiques). Elles se propagent très facilement même à travers des matériaux solides.Ils sont habituellement situées sous le seuil de la limite moyenne des sons graves perceptibles par l’oreille humaine (soit entre 0 Hz et 16 à 20 Hz environ)1,2, sauf s’ils sont émis à haute ou très haute intensité pour une gamme d’infrasons situés entre 16 et 20 Hz.
            Les éoliennes génèrent aussi ce type de son.
            Donc tout n’est pas lié à un jalousie ou mauvaise foi des voisins.
            Des règles régissent les installations des échangeurs, ce n’est pas pour rien…
            Votre propension à tout simplifier à l’extrême, même si vous le faite pas exprès, peut parfois agacer…

      • ce qui compte est le prix pas le rendement… c’est un peu comme dire que pour faire vos course vous regardez la marge du supermarché et pas le prix ..

    • On a dû renflouer Areva suite aux malversations de Anne Lauvergeon (5 mises en examen je crois). Les surcoûts des EPR sont en grabde oartie dus à la perte de savoir-faire organisée par le pouvoir politique à laquelle EDF a dû se soumettre.
      Imaginez que vous demandiez à Renault de cesser la production de voitures pour se consacrer à celle de tondeuses à gazon, et 20 ans après, vous lui demandez de relancer l’industrie automobile…

    • On a renfloué Areva pour des raisons stratégiques, pas commerciales. Ce sont les conneries de Mme la présidente qu’il a fallu combler!

    • @cdg
      Les besoins en chauffage, c’est l’hiver. Allez donc chauffer des logement au solaire l’hiver, c’est très difficile. Donnez des exemples puisque vous semblez vouloir donner des leçons aux autres ! Vous semblez ne rien connaître à la thermodynamique au vu de ce que vous avancez !

      • Pas d’accord ,meme en hiver le soleil chauffe..quelques heures par jour sans doute mais il existe des sytemes permettant d’accumuler la chaleur solaire ..c’est bien entendu un appoint et sans doute valable que dans certaines regions..mais c’est possible.

        • Et à quels coûts ?

        • Petit rappel : j’ai acheté à titre expérimental un panneau solaire de 0,75 mètres carrés de rendement max 100w.
          Plein soleil (l’été) : > 95 w : génial !
          Nuages :… j’ai été excessivement déçu : …
          5 w !!!
          L’hiver je suis très souvent dans la même configuration, Le soleil est bas et rare…

    • « sur un plan purement tehcnique , le chuaffage electrique est une heresie »

      Qu’est-ce qu’on s’en fout ? Ce qui compte, c’est le plan économique : 0,32 euro le kWh produit, 0,42 acheminé, 0,14 consommé avec l’aide d’une pompe à chaleur. Tant que vous ne proposerez pas moins cher, vous pouvez aller vous rhabiller pour l’hiver.

      Franchement, le « rendement » de la vapeur, on s’en cogne.

      • zut je viens de faire le m^me commentaire désolé..

        • Pas grave, ce qui est reformulé est mieux compris.

          • Ne réfléchir que sur le plan économique est un calcul à court terme, et ne prenant pas en compte d’autres facteurs.Du simplisme. Si le bois était moins cher, vous raseriez toutes les forêts je parie. Sans penser à l’après.

            • le prix du bois est lié au désir des gens de brûler du bois…et aussi au désir des gens de conserver des forêts. mieux c’est sans dote la seule façon qui fasse sens de prendre en compte ces deux tendances opposées..

              c’est paradoxalement vous le simpliste plus exactement le dictateur aristocratique en herbe car vous tenez le prix que les autres accorde à un arbre pour non acceptable.. ce qui vous laisse à penser que vous avez le DROIT d’exiger d’une personne qu’il ne coupe pas un arbre m^me si il s’agit d’un interet vital pour lui…

              le prix des choses inclut AUSSI les choix environnementaux des gens!!!

            • la fin d’un discussion avec les écolos est toujours la même…tu ne « comprends » pas..donc je pars…
              sauf qu’en réalité…ce n’est pas qu’on comprend pas c’est qu’on arrive au point où l’arbitraire de la positon ( pseudo) ecolo est mise en évidence…

              les ( pseudo) ecolos sont des gens du verbe..

              parler est agir affirmer est avoir raison…

              en réalité…je le répète dans un débat contradictoire les deux parties peuvent se revendiquer de l’écologie car l’ecologie n’est, hors décroissance, que choix arbitraires.
              les verts sont juste le parti de ceux qui pensent avoir raison sur les sujets environnementaux…la simple affirmation qu’un choix ecolo ( hors antihumain) soit possible est douteux.
              En réalité on peu être pronucléaire à cause que écologie ou antinucléaire à cause que écologie…

            • « si le bois était moins cher »…cela révèle très bien que vous ne comprenez pas la nature d’un prix…dans ce monde alternatif dans lequel vous voulait raisonner..tout serait pareil sauf le prix du bois…prix du bois qui trouve son origine dans ..tout le reste..qui ne fait pas sens..sans le reste…
              mais soit entrons en absurdie…
              dans ce monde alternatif..si le bois tait moins cher ça signifierait que la demande de bois est MOINDRE par rapport à l’offre de bois…

              • purée..les fautes et le reste… prenez le comme la faible exigence de réflexion que vous contredire implique..

                • Jacques, vous vous donnez bien des efforts pour me répondre et tenter de me contredire, et je vous en remercie. Mais je suis au regret de devoir me répéter : je ne comprends pas ce que vous écrivez.

                  • ok ne le prenez pas personnellement …
                    je ne cherche pas vraiment à contredire d’ailleurs.
                    en général la charge de la preuve incombe à toute personne qui avance que ce qu’il propose est en faveur de l’environnement.
                    et quand on raisonne par hypothèses il faut à tout le moins les rendre compréhensible..

                    mais soyons plus simple…

                    « si le bois était moins cher »…une telle affirmation suggère que le prix du bois peut être considéré comme ayant une existence indépendante du reste du monde…c’est EVIDEMMENT FAUX.
                    un monde dans le quel tout serait différent sauf le prix du bois signifie que vous ne comprenez pas que le prix du bois dans NOTRE monde dépend justement du reste du monde..
                    vous ne pouvez pas prétendre comprendre ce qui se passerait dans un monde alternatif car nécessairement tout serait différent…
                    si vous ne comprenez pas un point précis et je vous accorde que je tape à la hussarde..je peux le comprendre, je vous en prie précisez..

                    si le bois etait moins cher cela aurait des raisons..

                    on peut supposer par exemple qu’il y aurait des concurrents plus compétitif que le bois..ou qu’il y aurait plus de bois que maintenant… si le bois peu cher c’est qui’il serait peu demandé..

                    si le bois était plus cher…alors la motivation pour couper les forets serait plus grande.!!!

                    et ce genre de suppositions ne vous permet de comprend la dynamique à un moment donné… dès que vous commencez à couper PLUS d’arbre…les prix vont évoluer… vous ne pouvez pas déduire de tendance à terme à partir d’une dynamique instantanée…

                    je sus désolé moi à l’inverse ça me semble limpide..

                    • dans le monde réel..

                      j’ai observé que le renchérissement du fioul a conduit à l’abattage d’arbres pour se chauffer…(mais aussi à l’augmentation du prix du bois)..

                      c’est peut être ce que vous voulez dire par si le bois était moins cher..

                      mais en réalité..

                      si les concurrents au bois disparaissent, et que la demande d’energie était stable les forets selon bel et bien coupées davantage..mais certainement pas jusque leur disparition complète d’ailleurs;..parce que le prix du bois augmenterait…et que les gens seraient contraints de consommer moins d’énergie…

                  • et à partir du moment où je vais penser que ce que vous voulez faire est non pas me comprendre mais me qualifierd’ incompréhensible donc refuser d’écouter …je vais aussi changer de comportement .
                    si d’autres peuvent me comprendre..vous avez peut être un problème d’incompréhension.

                  • quant aux efforts que je ferais…
                    nous sommes arrivé à un point où des gens qui se revendiquent de l’ecologie en appellent à la fin de la démocratie , nous somme arrivés à un point où le scepticisme est vu comme quasi criminel..ou des pitres déclarent souhaitable de .donner pour des raisons pseudo carbomorales le pouvoir à une aristocratie qui est la première à pécher!!!
                    et ce avec le support des médias….
                    et ça vous étonne que des gens s’énervent quand des gens avance cet argument qui sauf décroissance ne signifie rien ???
                    Moi j’hallucine au quotidien…

  • Oui. Volonté politique…encore que. Prenons les oiseaux comme exemple. Les parents nourrissent les petits puis enseignent à battre des ailles. Quand les plumes ont poussé le bb doit partir. La démarche de l’Etat Français est de fournir de la bouillie directement dans la bouche des bb. De faire en sorte de couper les plumes qui poussent pour que le bb reste au nid. Pourquoi ? Car l’Etat veut conserver son rôle et son pouvoir. En écologie c’est la même chose. Ils ne veulent pas rendre vertueux ou autonomes. Ils ne veulent pas vraiment que l’on arrête la cigarette ou de boire de l’alcool. Ils ne veulent pas vraiment que l’on roule à 80km/h. En fait ils se nourrissent du vice. Leur intérêt est justement de nous focaliser sur de la bouillie. De nous rendre gros et mou. Dépendant. Une fois que cette magie sociale fonctionne (cela demande du temps et 2 ou 3 générations) vous n’avez que des bb sans plumes. Des bons gros bb stupides qui veulent de la bouillie. Vous pouvez ensuite dire n’importe quoi. Imposer n’importent quoi. Le gros bb mou n’a pas d’autres choix que d’accepter.

  • Transition écologique et solidaire
    =
    Transitude cocologique et solitaire
    😉

    • Concernant la France cela serait plutôt scatologique. Le seul pays qui est fier de patauger dans la merde et a le courage de parler du climat des autres. Il faut quand même être gonflé pour endetter plusieurs générations et parler de gaspillage ? Faire la morale aux autres pays qui ne sont pas « vertueux » et refusent les sauteries « putes/champagne » de plusieurs millions. Existe t’il un pays qui a une ambassadrice du pôle nord ? C’est tellement gros comme foutage de gueule que l’on arrive même plus à réagir. Il y a tellement de groupes en même temps qui défendent le féminisme, les lgbt, le climat etc… et malheureusement il n’existe aucun groupe pour défendre les valeurs morales et économiques ! L’on se perd dans les délires des autres.

  • Il n’y a ni bon sens, ni volonté politique. Seulement les intérêts de dirigeants qui se sont couchés devant des lobbies et les puissances financières qui ont abonde leurs campagnes électorales.
    Mais leurs discours mensongers, rekayés par des médias complaisants, dans lesquels ils prétendent protéger la population et vouloir son bien, ne passent plus…

    • Pourtant je trouve que ça passe de mieux en mieux. Certains font des procès contre les Etats pour demander encore plus d’Etat !

      • C’est l’impression que veulent produire les médias en faisant grande publicité aux minorités qui intentent ces procès…

  • Merci pour cette article. Statistiques intéressantes qui remet en perspective les « empreintes carbone » ; et où on voit qu’au final, la Chine est plus « propre » par personne que la France 🙂

  • Si chaque Français émet chaque année environ 4,8 tonnes de CO2 par an en France (de l’ordre de 11 tonnes pour un ménage, environ 320 millions de tonnes par an pour toute la France), il ne faut pas oublier les forêts et l’agriculture qui absorbent les émissions.

    « Les grandes cultures fixent annuellement en France, sur 14 millions d’hectares, environ 250 millions de tonnes d’équivalent CO2 » (https://www.arvalis-infos.fr/valoriser-la-fonction-puits-de-carbone-des-cultures-@/view-20293-arvarticle.html)

    « La capacité d’absorption de carbone annuelle des forêts françaises est estimée à 70 millions de tonnes équivalent CO2 » (http://www1.onf.fr/gestion_durable/++oid++5ae6/@@display_advise.html)

    En ne comptant que les forêts et les grandes cultures (soit 45% du territoire seulement), le bilan carbone de la France est déjà nul. En France, l’activité humaine absorbe plus de carbone qu’elle n’en émet. Il n’y a donc aucune raison intelligible de taxer le carbone en France (au-delà du fait que la part du CO2 dans le réchauffement climatique ne peut être objectivement mesurée, noyée dans l’imprécision des mesures et l’incertitude des modèles).

    Lorsque vous circulez avec votre voiture, lorsque vous vous chauffez, lorsque vous consommez, lorsque vous travaillez, vous contribuez à nourrir les forêts et les cultures qui environnent les routes, les résidences, les magasins, les bureaux et les usines. Les agriculteurs peuvent remercier les automobilistes pour leur contribution au rendement agricole. Ils profitent en effet d’une externalité positive grâce à l’ensemble de l’activité économique, externalité évidemment non rémunérée contribuant au verdissement de la planète.

    A propos des importations, pour être exact, il convient de soustraire les exportations au bilan. En outre, pour éviter les doubles comptes qui fausseraient les comparaisons, ainsi que les estimations douteuses calculées sur un coin de table, il est préférable d’ignorer les flux externes et se limiter aux émissions directement mesurables sur le territoire.

  • Verte et respectueuse? C’est bien un slogan à la con typiquement écolo qui ne veut rien dire. Du charlatanisme pour permettre à des escrocs d’écouler leur camelote plus cher! D’ailleurs écoutez les pubs à la télé, elles le répètent toutes à satiété, et sauver la planète!

  • Comprendre est impossible.
    Soit nos élus sont des ignares, soit ils sont corrompus. Il n’y a pas d’autres alternatives.
    Renouvelables ne signifie pas durable. Si l’énergie solaire ou éolienne sont inépuisables elles ne sont pas constantes.
    Injecter des énergies intermittentes dans un réseau qui lui doit être toujours à l’équilibre relève d’un défi
    utopique !
    De plus subventionner ces énergies sur le dos des contribuables est-ce juste et légal ? (et avisé, car aussitôt s’engouffrent tous les requins de la finance dans ces opérations !)
    C’est en fait, au nom d’une utopie, ne résolvant aucun problème, plumer le pigeon n’ayant d’autre solution que d’appuyer sur un interrupteur pour voir la nuit, ou faire fonctionner une machine ou travailler tout simplement.
    Alors que l’heureux bénéficiaire de cette manne lui peut vivre loin, sur une île paradisiaque, en ayant aucun besoin de chauffage !
    C’est une histoire de dingues !

    • Etre ignare n’empêche pas d’être corrompu…
      Et, par principe, toute subvention publique ne devrait être que sous la forme de prêt à rembourser.

  • Tiens, ça me fait penser à démentir une fable qui circule souvent ici : l’Allemagne et les centrales au charbon. L’Allemagne n’a pas augmenté sa consommation de charbon NI ses importations d’énergie depuis le développement des ENR.
    Juste pour info…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par François Facchini. Un article de l'Institut économique Molinari

La dépense publique en France est un thème récurrent des campagnes électorales depuis la prise de position de Valéry Giscard d’Estaing, alors troisième président de la Cinquième République, qui affirmait qu’au-delà d’un ratio de 40 % de prélèvements publics obligatoires sur la production (produit intérieur brut), le régime économique pouvait être qualifié de socialiste.

Elle a aussi été au cœur des débats de l’élection présidentielle de 2017 et indirectement au ... Poursuivre la lecture

Surprise, surprise ! L’inflation - auparavant cantonnée aux produits financiers et à l’immobilier - leste maintenant le panier de la ménagère :

« On va vers des hausses qu'on n'a pas connu depuis près de 40 ans", a prévenu […] Jacques Creyssel, délégué général de la Fédération du commerce et de la distribution (FCD) […]. Notre prévision actuelle, c'est entre 7 et 10 %, de manière assez rapide", a assuré le dirigeant de la FCD, organisation professionnelle qui regroupe la plupart des enseignes de la grande distribution ».

L’origi... Poursuivre la lecture

socialisme
3
Sauvegarder cet article

Le doute n’est plus permis, nous vivons dans une ambiance socialiste assumée.

Que droite ou gauche gouverne importe peu. D’ailleurs, ce clivage politique a perdu de sa puissance fédératrice. Voter à gauche puis ensuite à droite n’était même pas envisageable il y a cinquante ans. Cela n’effraie plus personne aujourd’hui. L’explication fondamentale de ce phénomène apparaît à tout observateur de la vie politique : le socialisme a gagné. L’opposition libéralisme-socialisme n’existe plus dans la réalité économique et sociale française.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles