Électricité : 10 associations professionnelles européennes tirent la sonnette d’alarme

10 associations professionnelles de l’industrie énergétique tirent la sonnette d’alarme.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
World Alarm Clock - Grove Passage, London By: Bob Bob - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Électricité : 10 associations professionnelles européennes tirent la sonnette d’alarme

Publié le 19 octobre 2018
- A +

Par Michel Gay.

Le 9 octobre 2018,  10 associations nationales de compagnies d’électricité de 10 pays européens1 ont signé à Berlin une déclaration commune pour avertir de la fragilisation de la sécurité d’approvisionnement d’électricité en Europe dans un futur proche.

Pour la France, le signataire est l’Union Française de l’Electricité (UFE) regroupant EDF, RTE, le Syndicat des Energies Renouvelables, Direct Énergie, Total,…

Les productions « fiables » diminuent

Avec l’arrêt de centrales nucléaires en Allemagne et fossiles en France, notamment au charbon, la puissance assurée pilotable diminue dans toute l’Europe. Dans un avenir proche, les capacités de production de différents pays européens ne suffiront plus pour répondre à la demande.

De plus, le communiqué note que « les capacités de production d’électricité issue des énergies renouvelables intermittentes (ENRI) continuent à se développer« . Ces productions étant fatales, leurs variations quasi-aléatoires doivent être compensées par des apports de centrales « pilotables », c’est-à-dire non solaires ou éoliennes.

Or, «  la capacité de ces centrales pilotables diminue dans de nombreux pays. Si cette évolution n’est pas contrecarrée dans quelques années à peine, la solidarité entre les pays, jusque-là pratiquée, sera compromise… ». Pour éviter des coupures générales, chaque pays coupera les échanges avec le ou les pays dont le réseau électrique s’effondrera.

La conférence de Berlin a confirmé que sur la prochaine décennie l’Allemagne ne doit pas compter exclusivement sur les possibilités de secours frontaliers pour assurer sa sécurité d’approvisionnement lors des épisodes de faible production d’éolien et de photovoltaïque.

La Suisse aussi se préoccupe de la capacité d’exportation décroissante de ses principaux partenaires. « Aujourd’hui, s’en remettre aux futures importations de courant venant d’Allemagne et de France n’est pas une bonne stratégie et représente un risque important », déclare le Suisse Michael Wider.

Le communiqué indique que la situation se dégrade « car les conditions actuelles du marché ne permettent pas la construction de nouvelles centrales pilotables, ni d’installations de stockage d’électricité ».

La fédération allemande des entreprises avaient déjà publié une analyse similaire en août 2018.

Éviter le « black-out » !

Il s’agit maintenant d’assurer la sécurité d’approvisionnement de l’Europe en électricité pour éviter des coupures.

Jusqu’à présent, le fondement de la politique européenne a été de faire jouer la concurrence  entre compagnies d’électricité dans l’espoir de diminuer le prix de l’électricité. Le résultat est aujourd’hui à l’opposé.

Les gigantesques subventions soutenant le développement des EnRI de certains États européens dont les rouages financiers sont aux mains d’une écologie politique antinucléaire, l’Allemagne en tête, ruinent cette concurrence et déstabilisent le marché.

Une vraie concurrence aurait pu, au contraire, servir le développement d’un système électrique robuste et économiquement rationnel.

« Des mesures attrayantes doivent être prises pour la construction des centrales électriques pilotables et d’installations de stockage de l’électricité » indique le communiqué.

Il faudrait donc subventionner la construction de nouvelles centrales thermiques pilotables, des capacités de stockage… et tout ça en plus des aides financières grandissantes aux EnRI qui continuent de se développer, alors que la France veut fermer Fessenheim en parfait état de fonctionnement

Aucune conséquence de ces mesures sur les factures des consommateurs n’est évoquée, ni l’impact sur les émissions de CO2 des centrales « pilotables  » à gaz et à charbon qu’il faudra (re) construire.

Casser le nucléaire « trop avantageux » pour la France ?

Les 10 associations arrivent à des conclusions aussi désolantes parce que des gourous verts régnant en maître à Bruxelles, où les représentants français n’ont que des strapontins, ont voulu casser la position dominante et « trop » avantageuse d’EDF en Europe, grâce à son nucléaire.

Ses artisans sont en voie d’obtenir cette « casse » de la production nucléaire en France… et ils entraînent avec elle l’ensemble du système électrique européen !

Cette falsification du marché qui subventionne abusivement les EnRI au détriment d’un appareil productif sûr et pilotable n’a pas d’autre but que de ruiner cette concurrence du nucléaire français. Cette production abondante et bon marché dérange les intérêts financiers d’autres pays européens, notamment l’Allemagne dont la transition énergétique fondée sur les EnRI est au bord de l’échec selon sa propre Cour des comptes.

Ce « laisser-faire » s’apparente à une trahison de nos responsables politiques.

Changer de cap devient urgent

L’investissement dans le stockage, quelle que soit sa forme (batteries, gaz en cavité, hydrogène,…), serait ruineux et inefficace.

Ces 10 associations professionnelles de l’industrie énergétique tirent la sonnette d’alarme. Si les gouvernements ne changent pas de cap dans la politique européenne de l’énergie, la solidarité actuelle entre les pays pour se secourir mutuellement en cas de besoin sera compromise d’ici quelques années.

Le « tocsin » sonné par de grands professionnels de la production d’énergie sera-t-il entendu cette fois par les gouvernements européens, notamment français ?

  1.  Il s’agit de l’Union Française de l’Électricité (France), de l’Energy-UK (Royaume Uni), de l’Energie-Nederland (Pays Bas), du BDEW (Allemagne), du VSE (Suisse), de l’E-Wirtschaft (Autriche), de la FEBEG (Belgique), et des organisations similaires norvégiennes, luxembourgeoises  et tchèques.
Voir les commentaires (49)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (49)
  • c’est facile d’éradiquer le nucléaire en Allemagne si on sait pouvoir acheter de l’électricité issue du nucléaire en france quand les énergies vertes ne produisent rien..
    Continuons comme çà , et les verts auront mis n danger toute l’europe avec leurs conneries de bobos

    • c’est surtout hypocrite.
      je n’ai aucun problème si des bobos décident de boycotter toute électricité nucléaire, même si j’ai du mal à imaginer les possibilités pratiques ..

      la production énergétique ne devrait pas être un sujet politique…

      je distingue même un problème sinon une anomalie… ..normalement, des black out devraient être un sujet d’inquiétude pour les consommateurs pas directement pour les producteurs qui normalement devraient y voir des opportunités. Non?

      les producteurs ne sont pas responsables de l’incompétence des politiques, qu’ils en lavent les mains et rigolent…

      vous croyez que les politiques se gêneront pour les accuser pour être responsables des conséquences des black out?

      A partir du moment où les politiques se moment d’économie, ils favorisent un groupe au détriment d’un autre et créent pénurie ou surproduction .

      Au final tout le monde se fait avoir de l’argent est toujours mal utilisé quelque part…

      Mais ça n’est pas nouveau ça existait déjà , avant les intermittents…

      Donc la critique de ce qui se passe avec les renouvelable doit être précédée d’une critique du système précédent dont visiblement les problèmes ont été ignorés.
      tout à été parfait dans la construction du parc électronucléaire ? tout est parfait avec edf? vraiment?

      je croise des gens qui me disent que l’énergie est trop peu chère….et je ne plaisante pas…ils sont totalement hypocrites bien sur pour ceux que je connais… mais le fait est qu’une partie des gens
      prétend croire des stupidités…
      La majeure partie des gens qui s’expriment sur ce forum pensent eux que un bas prix de électricité toute chose égale par ailleurs signifie prospérité et que la prospérité est souhaitable…

      La conviction que cette idée est partagée par tous leur fait sauter dans le petit train de la nécessaire intervention politique dans la production énergétique…

      Non moi je respecte le droit des gens à avoir des l convictions antinucléaires, je trouve anormal que des gens les ayant aient été obligés de financer et en pratique de consommer de électricité nucléaire… Il faut le rappeler…

      Il faut toujours rappeler les entorses à la liberté qui ont permis de construire la parc électronucléaire français…sinon certaines critiques sont bancales.

      • on ne peut pas dénoncer la connivence quand ce qu’on défend en est un parfait exemple…

        on doit faire son méa culpa et faire en sorte de sortir de la connivence…et le nucleaire vivra sa vie..

  • En ce moment les belges redoutent cet hiver , leurs centrales sont a l’arret pour revisions…espérons un hiver digne du changement climatique prévu…glacial. 🙂

  • Radotages que tout cela .
    Il faut d’abord , coûte que coûte , éliminer le nucléaire en totalité par tous les moyens possibles et imaginables . La suite sera simple :
    Y’aura qu’à ….
    Faudra qu’on ……

  • Assez intéressant d ailleurs, de voir en première ligne des  » marches pour le climat », les lobbyistes de sortir du nucléaire.
    Ou comment on récupère une scène médiatique à bon compte…

  • jour apres jour nos sois-disants decideurs pour notre avenir destructeur de notre société
    nous allons revenir au temps du moyen-âge ,
    il nous restera la bougie ..et ils veulent nous imposer la voiture électrique …. quel bordel ce pays ..

    • attenteurs à nos libertés, il y a des gens qui souhaitent vivre façon moyen age..grand bien leur fasse…

      je critique sévèrement l’idéologie écologiste mais je respecte le droit des gens à vivre comme ils le souhaitent…tant que ça ne porte pas atteinte à ma liberté….

    • Papa,
      qu’est ce qu’on avait avant les écolos ?
      – tout, mon fils, tout…

      • attendez ok, on rigole ..mais l’ecologie est ou bien un symptôme ou un avatar de quelque chose de plus profond…qui produit de l’idéologie à la chaine..

        • « à la chaine..  » Ciel, il y aurait une usine chez les écolos ❓

          • ironie néolibérale..

            non sérieusement …avant l »écologie on avait les communistes…alors..

            il n’est pas interdit de se demander la raison même de l’émergence récurrente d’ idéologies collectivistes..

            avec deux bières dans le nez je pense que pour faire société il faut bien à un moment ou un autre s’imaginer un interet commun..

    • C’était le but…

    • Ah non, pas la bougie, elle produit du CO2 !!

  • Jusqu’à preuve du contraire , l’énergie nucléaire domestiquée est l’énergie la moins polluante et la plus sur dans sa régularité d’approvisionnement. Quel oeuvre magnifique de l’homme d’avoir utilisé la même énergie qu’est notre soleil qui est à l’origine de la naissance de la vie grâce à l’usine naturel de la chlorophyle

    • son oeuvre serait encore plus magnifique si l’homme trouvait le moyen de se débarrasser des déchets nucléaires qu’il produit ; mais bon , je dis ça , je dis rien hein…..

      • Les déchets nucléaires représentent des quantités dérisoires par rapport aux autres moyens de production d’électricité. On sait les retraiter, les stocker et dans certains cas les réutiliser. C’est un faux problème monté en épingle par les anti-nucléaires.

      • C’est un peu fatigant d’entendre appeler « déchets » tout ce pour quoi le progrès n’a pas encore trouvé d’utilité. Avec une telle définition, le baccalauréat produit 95% de déchets…

      • le pire des déchets nucléaire dont personne ne parle c’est l’arme nucléaire , deux de ces engins peuvent rayer de la carte toute forme de vie pour des centaines d’années sur près de 70% de l’Europe !

        • La tsar bomba a un rayon effectif (capacité de bruler vif des être humains en exposition directe) de 100 km. Ce n’est pas suffisant pour rayer de la carte 70% de l’Europe. Bref. Mais surtout les têtes nucléaires ne sont pas des déchets, au contraires c’est du minerai très enrichi ou plutonium presque pur. Cela peut être transformé en carburant pour centrale, et c’est ce qui est fait… C’est même une source pour le MOX, et cela fait pression sur le prix à la baisse de l’uranium. La plupart des têtes retraitées viennent d’URSS il me semble.

          • Les Russes brûlent eux-mêmes leur propre Pu. Quant aux US, une usine de combustible Mox est toujours en construction et il n’est pas certains que les électriciens obtiennent le droit d’utiliser ce type de combustible.
            Comme d’hab. « on » marche sur la tête.

        • Hiroshima et Nagasaki, cela fait combien de centaines d’années déjà ?

      • @ Véra
        Il suffit de les enterrer profondément dans un sol imperméable. Mais ça aussi les écolos s’y opposent, incohérence supplémentaire de leurs positions. S’ils sont dangereux ont doit les mettre en lieu sûr!

    • non on ne peut pas dire ça..électronucléaire pollue bien sur..et d’une faon différente de l’éolien ou du charbon..
      je veux dire par là..l’approche péremptoire est contre productive..
      mais électronucléaire n’a pas à avoir honte sur un plan globale en tous les cas.

  • L’article décrit une évidence, mais vous avez en face de vous des bobos écolos qui ne sont accessibles à aucun raisonnement.

    • quand on a un beignet dans la tete, ……le raisonnement et la raison gène légèrement l’analyse !

    • évidence? quelle évidence? les black out possibles?
      soit …mais ne sommes nous pas outre consommateurs pour beaucoup?
      je rappelle qu’il existe une frange de la population qui tient des propos anti consuméristes..
      j’ai entendu que l’électricité n était pas assez chère…

      je suis sûr que c’était du virtue signalling mais des gens le disent et m^me votent..

      et donc les black out ne sont pas un problèmes pour eux…du moins le prétendent ils.

  • le nucléaire est la seule source pouvant assurer la consommation électrique dans le futur, seul les écolos prônent le contraire.
    citation:
    « L’énergie nucléaire s’est fortement développée dans le but de répondre à une demande en énergie toujours croissante. Ainsi aujourd’hui, les 437 réacteurs nucléaires en fonctionnement dans 32 pays du monde selon le Commissariat à l’Energie Atomique et aux Energies Alternatives (CEA), soit 361GWh et l’on compte quelque 34 réacteurs en cours de construction et autant en projet. »
    tous ces verts (a l’extérieur, rouge a l’intérieur) rejetant le nucléaire arrêterons t ils de se chauffer ? de manger chaud ? car l’électricité est désormais la première source d’énergie dans un foyer!
    et pensent ils un seul instant s’ils ont une cervelle , qu’une seule bombe nucléaire a maintenant une puissance 1000 fois plus dévastatrice qu’Hiroshima. une seule de ces bombes peut détruire 80% de la France, et les vecteurs portent 4 tètes nucléaires, le danger du nucléaire se situerai plutôt là !

    • Pas 4 mais 10 pour les derniers!

    • Non, les verts ne sont plus verts à l’extérieur et rouge à l’intérieur, il y a déjà bien longtemps que le fruit est arrivé au stade de décomposition, couleur brune aussi bien à l’extérieur qu’à l’intérieur.

  • achetez d’urgence un groupe électrogène de 2Kw mini est une précaution de bon sens pour éviter le drame d’un black out qui pourra durer quelques jours ….

    • … et stockez le carburant nécessaire en bidons, parce que les pompes électriques et les réservoirs automobiles insiphonables…

  • S’il y a une vague de froid qui se prolonge cet hiver le réseau risque fort de décrocher. C’est peut être la seule façon de faire comprendre au public qu’il se fait berner par des irresponsables. Quelques jours dans le froid sans électricité leur fera du bien!

  • Le raisonnement se mord la queue: les verts veulent faire détruire le parc nucléaire de la France pour que la France ne soit plus compétitive en terme d’énergie. Or c’est précisément ce parc qui permet, en partie, de compenser l’intermittence de production allemande suite aux décisions catastrophiques imposées à l’Allemagne par les verts. Ils se tirent donc une balle dans le pied.
    De plus, les verts, qui prétendent, peut-être à juste raison, que le réchauffement climatique est dû au CO2 ne comprennent pas que la seule technologie qui soit actuellement viable (et pour quelques décennies encore) pour ne plus produire de CO2 est précisément le nucléaire. Mais peut-être leurs lobbies sont-ils vexés de devoir se remettre en cause… dangereux pour l’Europe !

    • Le seul objectif des verts est de monter sur le piédestal de sauveurs de l’humanité et de faire se prosterner les foules devant eux. Si ces foules restaient heureuses chez elles, ça ne les arrangerait pas du tout.

      • C’est plus simple que cela : quelques parasites futés montent des armées de petits soldats bien dociles pour tenter d’avoir le droit d’être sur le trône, et de taper dans la caisse à leur tour…
        Le discours n’est qu’un argument marketing choisi aléatoirement parmi tant d’autres. Ils n’ont pas un seul échantillon de « verdure » réelle chez eux 🙂

    • S’ils se tirent une balle dans le pied cet hiver, tant mieux, cela évitera de leur en tirer une ailleurs…

  • Comment ? « La Suisse aussi se préoccupe de la capacité d’exportation décroissante de ses principaux partenaires. » ?
    Ce pays si grand, si magnifique, modèle de tous nos chers libertariens dépendrait de l’électricité nucléaire française et/ou charbon allemande ?
    C’est sympa de refuser les merdes chez soi, mais faut pas s’étonner des effets secondaires 😉

    • La Suisse importe globalement du courant. Ponctuellement, grâce aux barrages, elle exporte de l’énergie lors des pointes de demande, grâce aux barrages et systèmes de turbinage-pompage, considéré comme non renouvelable (ah les abrutis de polytocards européens…).
      Ce modèle est remis en question, parce que le marché est perturbé par les énergies renouvelables prioritaires qui font que ce modèle est moins rentable. L’entretien de ces systèmes n’est pas gratuit. La capacité finira par être réduite si rien ne change.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cet article montre que la stratégie énergétique 2050 annoncée par le Président de la République nouvellement élu relance insuffisamment le nucléaire (14 EPR, 35 à 40 % du mix électrique), et laisse la France en grande fragilité pour la sécurité et l’indépendance de son approvisionnement électrique en hiver, malgré un appel massif à l’éolien maritime ruineux.

Décarboner de façon compétitive et résiliente l’économie française à l’horizon 2050 nécessite de disposer à cette échéance d’une puissance installée nucléaire de l’ordre de 85 GW (... Poursuivre la lecture

La guerre en Ukraine révèle avec douleur plusieurs échecs de l’Union européenne (UE). Mais elle met aussi en évidence la grandeur de la nation polonaise. Les Européens sont en admiration pour le sens de responsabilité des autorités et de la population de Pologne, notamment dans l’accueil généreux des Ukrainiens qui fuient la mort et la destruction de l’injuste guerre conduite par la Russie. Mais comme toujours, il est possible dans les malheurs de tirer des solutions pour éviter que l’avenir ne fournisse les mêmes difficultés.

Objectiv... Poursuivre la lecture

Par Serge Houdbine et Michel Gay.

Un article publié le 13 avril 2022 dans le journal régional, Le courrier de l’Ouest, (appartenant au groupe Ouest France) relaie le discours du Syndicat France énergie éolienne (FEE) représentant les promoteurs et exploitants des éoliennes.

D’où vient l’argent magique ?

Selon eux, « le solaire et l'éolien c'est du pouvoir d'achat » et les énergies dites vertes grossiraient désormais le budget de la France.

Sans vergogne, en ces temps de campagne électorale, ils appellent l’État à en faire... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles