Washington contre les tomates

Des tomates aux télévisions, le libre-échange n’a plus cours : désormais, ce sont les accords gagnant-perdant qui s’imposent… et le perdant, c’est vous.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
ppdigital By: barbara_pounds - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Washington contre les tomates

Publié le 16 mai 2019
- A +

Par Bill Bonner.

Le marché boursier a été ébranlé par la guerre commerciale, après que Donald Trump a augmenté les taxes douanières américaines sur les produits chinois.

Les Chinois ont répliqué avec leurs propres menaces idiotes :

« Si les mesures de taxes douanières américaines sont mises en place, la Chine se verra contrainte, à regret, de prendre les contre-mesures nécessaires », affirmait une déclaration du ministère du Commerce.

Des tweets et articles contradictoires ont annoncé que la Chine était soit « prête à passer un accord », soit « en train de prévoir les représailles ».

Ils vont payer

Le citoyen, consommateur, politicien ou homme d’affaires moyen ne sait pas quoi en penser non plus. D’un côté, le Président américain clame qu’il force ainsi les Chinois à faire une meilleure offre. Le Donald dit qu’ils vont payer s’ils n’accèdent pas à ses demandes.

D’un autre côté, les ménages veulent des télévisions bon marché. Peu importe d’où elles viennent, ils veulent en avoir pour leur argent. Comment les Chinois pourraient-ils faire une meilleure offre ? Une télé encore moins chère ?

Mais des produits moins chers en provenance de Chine entraîneraient un déficit commercial encore plus profond, le contraire de ce que Donald Trump affirme vouloir.

Nombre de lecteurs répondront que les taxes douanières américaines ne sont qu’une tactique de négociation. Mais négocier pour quoi ? Pour qui ? Une télé moins chère ? Plus chère ? Toute cette histoire de guerre commerciale semble n’avoir aucun sens – pour une raison toute simple : elle n’en a effectivement aucun.

Pour commencer, il n’existe aucune théorie ou expérience appuyant l’affirmation de Trump selon laquelle les Chinois paieront. Les Chinois ne paient pas de taxes boursières ; ce sont les Américains qui le font.

Dans le cas des matières premières telles que l’acier et l’aluminium, l’entreprise importatrice américaine paie la taxe, augmentant le coût de ses matières premières. Ce coût est ensuite nécessairement transféré à l’acheteur au détail sous la forme de prix plus élevés.

En théorie, le libre-échange – sans que le gouvernement s’en mêle – fournira toujours la quantité maximum de biens et de services aux prix les plus bas. Toute tentative de s’en mêler fera augmenter les prix… et nuira autant, voire plus, à l’empêcheur de tourner en rond qu’à tous les autres.

Des fruits pourris

Il existe d’autres preuves. Le principe des taxes douanières est d’augmenter les exportations américaines tout en baissant les importations, réduisant ainsi le déficit commercial.

Mais depuis que les premières salves de la guerre commerciale ont été tirées, les exportations américaines vers la Chine ont en fait chuté de 7 %, passant de 130 milliards de dollars en 2017 à 120 milliards en 2018… tandis que les importations depuis la Chine ont grimpé, passant de 506 milliards de dollars en 2017 à 563 milliards en 2018, soit une augmentation de 11 %.

En d’autres termes, les États-Unis perdent la bataille. La question suivante est donc : comment se fait-il qu’une politique aussi visiblement et complètement puérile et imbécile soit aussi populaire ?

Ce n’est pas une erreur

Nombreux sont ceux qui pensent désormais que la guerre commerciale est simplement une erreur commise par un président idiot et ses crétins de conseillers. Ce n’est pas le cas. Dans le journal USA Today :

« Mardi, le département du Commerce a annoncé la fin de l’Accord de suspension de 2013 sur les tomates fraîches en provenance du Mexique.

Cela signifie que les États-Unis imposeront une taxe douanière de 17,5 % sur les tomates mexicaines d’importation ; selon les experts, cela pourrait engendrer pénuries et hausse des prix.

 Selon les estimations de l’université d’État d’Arizona, les consommateurs pourraient payer de 40 % à 85 % plus cher leurs tomates grappes et autres tomates fraîches ».

Et voilà – une guerre commerciale sur des tomates. Les lobbies de cultivateurs en Floride, Texas et en Californie se sont mis d’accord avec des politiciens – notamment le sénateur Ted Cruz –, et ont passé un accord. « Bon… tu bloques la concurrence… et on soutient ta campagne de réélection. »

Gagnant-gagnant, n’est-ce pas ? Les cultivateurs y gagnent. Les politiciens y gagnent. Tout le monde sort vainqueur.

Faux.

Un accord gagnant-gagnant, c’est un accord où les gens peuvent décider par eux-mêmes des tomates qu’ils vont acheter. Ils choisissent les meilleures aux prix les plus bas.

Mais le gouvernement exploite toujours la majorité au profit d’une minorité. Dans cet accord de tomates pourries, quelques cultivateurs gagnent plus d’argent – dont une partie se retrouve dans les caisses des lobbyistes et des politiciens qui ont rendu cela possible.

D’où provient l’argent, cependant ? Chaque centime doit venir des millions de consommateurs qui paient les prix plus élevés que leur imposent les autorités.

Gagnant-perdant, en d’autres termes. Les initiés, les compères et les empêcheurs de tourner en rond sortent gagnants ; le public perd.

Dans le prochain article, nous aborderons un sujet plus important et plus provocateur…

Dans les guerres commerciales, les dépenses gouvernementales, les déficits, les lois fiscales, la théorie économique, la politique des banques centrales, la politique étrangère… partout où l’on regarde, les accords gagnant-perdant prennent le dessus.

Pourquoi maintenant ? Accidents ? Erreurs ? Absolument pas.

Pour plus d’informations, c’est ici.

Voir les commentaires (40)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (40)
  • On a beau le dire dans toutes les langues, le message ne passe pas. Inlassablement les gens votent pour des apprentis sorciers qui leur promettent la lune.

    • Ils votent surtout pour ceux qui leur promettent la bagarre et leur font rêver de l’écrasement du voisin, plutôt que pour ceux qui leur offrent la paix et prospérité, dont profiterait aussi leur voisin. C’est simplement qu’on mobilise facilement contre, et très difficilement pour.

    • Vous feriez mieux de regarder la balance commerciale entre les USA et la Chine avant de balancer les dénigrements routiniers sur Trump. Son pays est littéralement pillé par le dumping et la malhonnêteté des Chinois qui font tout pour entraver les importations. Trump n’est pas un prof de droit ignorant tout de l’économie comme Obama, c’est un homme d’affaire baignant dans le pragmatisme depuis sa sortie de l’université! Il voit les chiffres et ils sont désastreux. Les USA n’exportent que pour 100 Billions vers la Chine tandis qu’ils importent 400. Les taxes douanières chinoises sont bien plus élevées que les américaines! Il faut toujours regarder les chiffres au lieu de discourir dans le vide!

  • Il y a des principes et la realite.
    Tout peut etre produit moins cher ailleurs ,si on l’accepte ,on accepte aussi la disparition de tous les emplois correspondant dans un pays comme le notre….et obtenir un taux de chomage elephantesque.
    Peut on fournir des emplois non delocalisables en quantite suffisante pour fournir des revenus a tout le monde ? Non.

  • il est clair que ces mesures ont pour objet de préserver les emplois sur un territoire.
    Dans la guerre des prix , il est clair que les pays ayant une main d’oeuvre a bas coût gagnent la bataille.. il n’y a pas d’alternative.
    soit on paye les chômeurs avec nos impots pour payer moins cher
    les produits qu’on achète, soit on paye les produits plus cher pour avoir moins de chômeurs en préservant leurs emploi…
    La seule solution étant de monter en qualité et en prix , mais là il ne faut pas augmenter la redistribution sinon on va doper les importation par les couches les moins riches..
    Il reste une autre solution c’est de payer pour partie les fonctionnaires avec des bon d’achats valable que sur des produits Français.. mais çà

    • Bonjour CHDC
      « les pays ayant une main d’oeuvre a bas coût gagnent la bataille.. », c’est là où votre thèse est fautive. Ils n’y a pas de pays gagnant, il n’y a que des individus, qui trouvent un travail, produisent, échangent avec Smith ou Li wei.. qu’importe.

      • exact!
        mais le vrai gagnant est celui qui achète le travail peu cher avec de l’argent qu’on lui a donné contre aucune autre condition que d’être né dans un pays a forte redistribution.
        mais vous avez raison de dire qu’il faut bien que tout le monde subsiste et que le transfert de richesses vers les émergents est aussi positif..

  • On ne peut limiter la réflexion aux choix individuels. Tous ces choix ont des conséquences collectives, à court terme mais aussi à long terme, qu’il convient d’évaluer. Ce que ne font pas toujours les individus préoccupés d’eux-mêmes et du court terme. Cette évaluation est le rôle de la décision politique.
    Le libre-échange et la concurrence sans aucune entrave, oui, mais quand le droit est différent, cette concurrence est viciée au départ. Bien sûr, chacun va développer ce qu’il réussit le mieux, mais quid des conséquences en termes de chômage, ou d’activités stratégiques qu’il faudrait préserver?
    Autant, au sein d’un Etat, l’Etat devrait se contenter de créer les conditions de la liberté d’entreprendre, de la liberté et du respect des contrats (et éviter les connivences malsaines…), autant au niveau international, c’est beaucoup plus compliqué. D’ailleurs ceux qui ont promu la mondialisation économique ont en tête le mondialisme, c’est-à-dire un Etat-monde uniformisé dirigé par une élite. Pas besoin de faire un dessin pour comprendre qu’il ne faudra plus parler de démocratie.

    • C’est parce que vous croyez qu’il y a un droit, une règle partagée par tous par des évaluations qui vous sont propres du style :
       » c’est pas juste, ils paient moins leurs employés, ils n’ont pas les mêmes droits sociaux, etc… »
      Eux peuvent répondre : « c’est pas juste, ils ont pris de l’avance pendant plusieurs siècles, ils ont eu des colonies, ils veulent de meilleures conditions de vie, c’est leur affaire, etc… »
      Nous avons un point vue respectable et les Chinois en ont un autre tout aussi respectable; que le meilleur gagne, non ?
      L’humain est le maitre de cette planète parce qu’il est assez fort en adaptation. Il faut s’adapter à la nouvelle donne en tant que nation sans chercher de coupables ailleurs.

  • Ce qui est « amusant » dans les articles que je peux lire sur Contrepoints au sujet de la « guerre commerciale » Chine-USA, c’est que jamais, absolument jamais, je ne peux y lire les points fondamentaux liés au vol de brevet, aux transferts de technologies imposés de force, … Non, on préfère se limiter à des ridicules « Comment les Chinois pourraient-ils faire une meilleure offre ? Une télé encore moins chère ? »

    OK, jouons votre jeu. Prenons un exemple de « meilleure offre des Chinois » : Lepin, un « concurrent » de Lego qui vend ses modèles en quantité industrielle partout dans le monde depuis des années.
    Prenons 2 modèles assez cher, pour que la comparaison soit claire, mais sachons que l’on peut reproduire ces exemples sur des dizaines de références.

    Lego Star Wars étoile de la mort, 4016 pièces, 499$
    Lepin Star Wars, étoile de la mort, 4016 pièces, 144$

    Lego Technics Bugatti Chiron, 3599 pièces, 349$
    Lepin « Technicians » « Blue Racing Car »*, 3599 pièces, 187$
    Notons qu’elle était encore référencée comme « Bugatti Chiron » il y a qq semaines, on peut le voir sur la page que le jeu de led porte toujours le nom de « Chiron ». Mais depuis, il semblerait que la Chine ait demandé à Lepin de se calmer un peu, leur site est progressivement en train de se mettre à jour pour que l’évidence saute moins aux yeux.

    Quelle évidence ? Vous aurez remarqué, je suppose, que les modèles Lego et Lepin ont exactement le même nombre de pièces ? Pour cause : dés que Lego sort un modèle, Lepin copie immédiatement celui ci, au détail près, à la pièce près, à un point qu’il est pratiquement impossible de faire la différence entre les Lego et les Lepin.
    Bien évidemment, en sus de ce vol, Lepin ne payera rien au possesseur de la licence (cas Star Wars ci dessus, mais pas seulement.

    Analyse « Contrepoint » : waaah, c’est cool, la Chine fait baisser le prix pour le consommateur, arrêtez de la faire chier, vous voulez quoi, qu’elle vous fasse une étoile de la mort encore moins chère que 144$ ??? Franchement, grâce à la Chine, vous pouvez acheter vos kits de briquettes vachement moins cher (et si Lego finit par couler, ou même simplement ne pas se développer autant qu’il le pourrait, c’est pas grave, c’est le jeu de la « libre » concurrence) alors de quoi vous vous plaignez ?

    [Il est évident que l’exemple « Lepin » peut se reproduire dans quasi tous les domaines, j’ai pris cet exemple pour son coté didactique et la facilité de comparaison qu’il permet]

    • Vous montrez juste que Trump n’est pas fute-fute dans sa lutte. Il n’attaque pas au bon endroit.

      • Et vous vous montrez juste que vous n’avez aucune réflexion stratégique, à ne pas comprendre que les points attaqués par Trump sont des leviers.

        S’il se contentait d’interdire l’entrée des produits contrefaits, ou même simplement intégrant une ou plusieurs technologies volées, non seulement les libéraux à géométrie variable continueraient à gueuler que « c’est une distorsion du libre marché » (inutile de le dénier, le fait que JAMAIS vous ne releviez ces points, pas plus que les multiples autres tel que les droits de douanes chinois faramineux, les lois permettant le vol de technologie, le classement en « pays du Tiers Monde » complètement abusif mais qui permet de s’affranchir d’une collection conséquente de règles, le dumping monétaire, etc, etc…, en gros toute la liste des distorsions que la Chine a su mettre en place depuis 30 ans avec la complicité plus ou moins passive d’une bonne partie des dirigeants mondiaux qui s’accommodaient de cela vu qu’eux n’étaient pas directement impactés, indique que vous le cautionnez de fait) mais en prime la Chine s’en ficherait un peu, vu qu’elle a le reste de la planète pour écouler ses produits contrefaits. En prime, l’extension massive des organismes étatiques chargés de faire les contrôles et de décider ce qui est contrefait et ce qui ne l’est pas, ainsi que des réglementations liées (sans parler de procès fleuve lancés pour contrecarrer les interdictions, une par une, en chipotant sur les points de détail « mais non ce point n’est pas une copie, ça ressemble juste vachement. Ce point là non plus parce que blablabla, et ce point ci non plus etc… ») n’est pas vraiment une aspiration libérale, il me semble, n’est ce pas ?

        Par contre, en lui mettant la pression comme il le fait actuellement, il amène la Chine à négocier, ce qu’elle fait, ne vous déplaise et n’en déplaise à tous les théoriciens de tour d’ivoire. L’entreprise Lepin, citée plus haut, qui faisait son beurre depuis des années, a eu droit il y a 2-3 semaines à une descente de la police chinoise et à une saisie de stock, et depuis tente de passer en mode « furtif » : changement de nom et de référence des produits, vente des modèles sans boite mais en sac plastique en vrac (c’est indiqué sur leur site), … Vous vous imaginez peut être que cela (et de nombreux autres exemples, genre les lois qu’ils sont en train de faire passer en mode « panique »), c’est venu « ex-nihilo » ? Si c’est le cas, vous ne connaissez tellement dramatiquement rien à la Chine et à son fonctionnement interne que vous devriez arrêter d’urgence de vous exprimer sur le sujet…

        Anyway, les gens qui parlent de guerre commercial quand la partie A en a assez d’avoir des droits de douanes à 5% pendant que la partie B elle en a à 25 (exemple type : les droits de douane sur les voitures, coté US et coté européen) et que ladite partie A décide que la fête est finie et qu’il faut revenir à l’équité, démontrent au choix qu’ils cautionnent la spoliation sous un prétexte de « libre marché », ou qu’ils considèrent que la partie A est une vache à lait qui n’a que le droit de se faire traire, et tant pis si la traite la vide de ses forces vitales. Dans un cas comme dans l’autre, un positionnement pas franchement moral, et en tout cas certainement pas libéral, ne vous déplaise, du moins pas ce qu’est le libéralisme parce qu’à vous entendre, on a l’impression d’entendre la définition « Mélenchon » du libéralisme… (qui n’est en réalité que du croony capitalism, la situation étant loin de déplaire à ceux qui savent en tirer profit)

        • Que fait-il de votre longue liste kilométrique, à part 2 ou 3 taxes ❓
          Pas grand-chose, pour moi, c’est de l’esbroufe.
          Mais il a bien le droit, c’est son affaire.
          Que les chinois espionnent, copient. Certes. Mais les USA se gênent-ils vis-à-vis de l’Europe ❓

      • Que si, car il est en position de force, vu que les Chinois ne peuvent se permettre de perdre le marché américain.
        Le déficit de décembre a atteint 59,8 milliards, à son plus haut niveau depuis octobre 2008, portant le déficit sur l’ensemble de l’année à 621,0 milliards de dollars (549,46 milliards d’euros), gonflé notamment par le déséquilibre des échanges commerciaux avec la Chine.
        Les Chinois trichent honteusement dans leurs échanges, pratiquant un dumping forcené et limitant au maximum leurs importations. Un commerce international libre ne peut être qualifié tel que si tout le monde joue le jeu. Ce n’est pas le cas!

      • put »1 ouais le lego c’est stratégique ! ;))

    • Lego est une marque danoise, donc Tramp n’a rien à voir.
      Pour ce qui est de la propriété intellectuelle, les libéraux sont divisés, voir:
      https://www.wikiberal.org/wiki/Propri%C3%A9t%C3%A9_intellectuelle
      https://www.contrepoints.org/2012/01/21/65825-propriete-intellectuelle-le-point-de-vue-libertarien

    • Ben oui, les copyrights et les brevets ne sont pas à l’avantage du consommateur, ce sont des rentes au même titre que les monopoles. On nous dit que sans brevets, les industriels n’investiraient plus dans la recherche faute d’assurance d’être protégés pour rembourser cette recherche par des bénéfices ultérieurs, mais personne n’a, à ma connaissance, prouvé cela. De plus, il est très difficile de savoir où va la différence de prix entre un produit original protégé et sa copie pirate de qualité égale. Il me semble que ça sert surtout à payer paperasse, administration, et prélèvements obligatoires. Si le consommateur final ne voit pas lui-même de différence justifiant une différence de prix, pourquoi l’Etat devrait-il se lancer dans une garantie coûteuse qu’il apporterait à l’authenticité ? Breveté SGDG, Sans Garantie Du Gouvernement…
      Mais surtout, il y aurait une grande naïveté à se focaliser sur les droits d’auteur si on n’a pas les moyens d’en tirer avantage. La guerre, commerciale ou pas, n’a pas de règles. Les Occidentaux ne se sont pas enquis des brevets pour s’approprier l’invention chinoise de la poudre… Pourquoi l’auraient-ils fait ?

  • bonne analyse… basée sur le principe que Trump est un crétin, et ses acolytes, des tarés incultes et réacs.

    une autre analyse, par le camp des tarés

    https://rclutz.wordpress.com/

    mon avis, il va faire chaud avant que les flèches s’inversent non?

    libre échange?
    avec un pays communiste à l’économie dirigée, planifiée, et commercialement agressif, se moquant des règles internationales?

    Et puis, c’est tendance non, on nous le répète jusqu’ à plus soif
    le local, le circuit court,le petit producteur dans ma rue
    Finirai par croire que Trump avait raison:le dérèglement climatique, un complot des chinois

    • Très juste Joe, et sa conduite en Mer de Chine révèle à quel point il se moque des traités, des lois internationales et des règles. Il ne tient compte que des rapports de force, là où il est fort il écrase ses voisins, là où il y a plus fort il joue l’apaisement.

  • La liberté des échanges est profitable aux consommateurs, donc aux gens ordinaires. C’est le message que Frédéric Bastiat essayait de faire comprendre à ses compatriotes il y a 170 ans, et qui a toujours du mal à être entendu.

    • Certes, mais il faut que tout le monde joue le jeu! Si vous bloquez vos importations par des taxes plus élevées que vos clients cela ne marche plus! Quand j’achète un produit américain par ebay je payent 40% dessus: taxes douanières, TVA, etc… Cela dissuade!

  • L’auteur de cet article feint d’ignorer l’essentiel : c’est qu’on a ouvert nos portes aux produits chinois alors que la Chine elle même n’ouvre pas ses portes dans les mêmes conditions.
    C’est cette asymétrie des conditions d’échanges qui est la cause de l’énorme déficit commercial que le monde a avec la Chine.
    C’est pour essayer d’y remédier et changer les conditions que Trump utilise l’arme de la taxation. Ca n’a jamais été une fin en soit mais un outil pour forcer la Chine à accepter des nouvelles conditions. Les USA ont a perdre avec cette taxation mais la Chine encore plus.
    C’est le calcul que fait Trump afin de forcer son adversaire.
    Même des média ouvertement anti-Trump en France comme BFM finit par dire que Trump se sert intelligemment du principal levier dont il dispose.

  • J’ai un peu de mal à comprendre …

    Faut-il faire du libre échange à tout prix avec des pays protectionnistes et (encore) communistes comme la chine ? Fallait-il être non-violent avec Hitler ou Staline ?

    Je n’ai pas vraiment d’opinion, mais aujourd’hui à chaque fois que Trump fait quelque-chose, la bien-pensance dit qu’il faut faire le contraire …

    • La question reste posée : a-t-on intérêt à décider unilatéralement le libre-échange ? Et la réponse n’est pas évidente, à l’heure où il est essentiel aussi de satisfaire son peuple de consommateurs, et où des prix d’un ordre de grandeur plus faibles ailleurs perturbent l’opinion publique. Rétorsion contre rétorsion, ça n’est pas la méthode pour construire des deals gagnant-gagnant. Mais avec des négociateurs plus ou moins déloyaux, comment construit-on des deals gagnant-gagnant ?

    • Très bonnes remarques.
      Le cas des tomates mexicaines est quand même embarrassant.
      Pour la Chine il s’agit d’un problème géopolitique. Si la Chine devient puissance dominante, et sa marine remplace la US Navy pour assurer la sécurité des approvisionnements énergétiques et du commerce sur les océans, le modèle « capitaliste libéral » occidental est mort…
      —-
      Donc non, l’exigence d’un téléviseur bon marché ne justifie pas de transformer la Chine communiste, mercantiliste, qui triche sur le commerce, en une grande puissance.
      Il est difficile de le faire comprendre au libéral rêveur et exalté… 🙂
      C’est tout l’objet de la guerre actuelle entre Trump et Xi Jinping. La menace a été clairement identifiée après des décennies d’euphorie.

      • comparer l’europe a la chine c’est ridicule si on fait le ration revenu par habitant.. on a vite pigé le truc

      • @DrStefool : Vous craignez que l’émergence de la Chine engendre la mort du capitalisme ( « modèle capitaliste libéral occidental » ) et votre solution face à ce danger c’est…*roulement de tambour*…. de défendre non pas les mesures que Trump prend en faveur du capitalisme (réductions fiscal et réglementaire) mais au contraire les mesures qu’il prend contre le capitalisme (ses politiques protectionnistes) !!!
        On résume : votre solution pour que le capitalisme ne meurt pas c’est de défendre l’anti-capitalisme. Ne voyez-vous vraiment aucune contradiction dans votre raisonnement ?
        Et si j’vous dis : « la liberté est en danger donc défendons l’esclavage » là aussi vous ne voyez toujours aucune contradiction ?

        • @commando:
          Vous ne m’avez pas compris ou je me suis mal exprimé.
          L’Admin. Trump sanctionne la Chine parce qu’elle ne respecte pas les règles du libre-échange, de la propriété intellectuelle,… sanctionne aussi le Mexique et le Canada à cause de productions chinoises qui utilisent ces deux pays comme chevaux de Troie dans la zone USMCA. Aussi parce que la Chine menace la suprématie mondiale des USA.
          On ne peut pas décréter unilatéralement le libre-échange parce que ça arrange tout un tas de nos industries qui y font produire à bas coût et boostent leurs profits. Et par la même occasion transformer le tricheur en première puissance mondiale.
          Ce protectionnisme relève davantage de considérations, de contraintes géopolitiques et on se dirige tranquillement vers une nouvelle guerre froide.
          Le protectionnisme n’est pas nécessairement une marque de fabrique de cette Administration qui a proposé à l’UE, ce qui est hautement recommandable, des « tariffs » 0 sur les automobiles et autres produits industriels il y a près de 2 ans. Les industriels allemands sont tout à fait d’accord… ça bloque quelque part, je présume que la France ou l’Italie n’aiment pas.
          On peut faire du libre-échange avec des ensembles qui nous ressemblent ou au moins des pays qui respectent les règles. On ne peut pas vendre, même dans une logique « win-win », la corde aux communistes pour nous pendre.

          • « L’Admin. Trump sanctionne la Chine parce qu’elle ne respecte pas les règles du libre-échange »


            @DrStefool
            Autrement dit :
            L’Admin. Trump décide de devenir protectionniste (ne plus respecter les règles du libre-échange) pour sanctionner la Chine parce qu’elle est protectionniste (ne respecte pas les règles du libre-échange.)
            Ou pour encore le dire autrement :
            Le gouvernement US décide de nuire aux consomateurs américains pour sanctionner le gouvernement Chinois parce qu’il nuit aux consomateurs chinois.
            Ou pour à nouveau le dire autrement :
            Les USA décident de se tirer une balle dans le pied pour sanctionner la Chine parce qu’elle se tire une balle dans le pied.

            • C’est le choix entre se tirer une balle dans le pied ou se voir dépossédé de son colt aux prochaines élections. S’entendre avec son adversaire pour que chacun se tire une balle dans le pied a bien quand même une certaine logique…

            • @commando:
              C’est comme un probleme d’optimisation:
              -pendant 30 ans, « libre-echange » sans contrainte.
              -aujourd’hui et demain « libre-echange » sous contrainte geopolitque.
              —–
              Il y a des alternatives moins dangereuses aux delocalisations pour proteger les consommateurs americains en particulier: Malaysie, Vietnam,… d’ou les accords bilateraux.

            • C’est pourtant facile à comprendre. Le Marché subissant une distorsion sur un de ses côtés, pour qu’il tourne rond, il faut bien mettre un coup de l’autre côté. C’est pour rétablir un équilibre dans les forces.

  • L’auteur écrit « en théorie, le libre-échange – sans que le gouvernement s’en mêle – fournira toujours la quantité maximum de biens et de services aux prix les plus bas. »
    On ne parle pas ici de qualité, mais de quantité. Et bien des gens ne choisissent pas de payer le prix le plus bas, mais n’ont simplement pas le choix. Tant qu’il y aura cette masse innombrable de pauvres pour tirer les prix vers le bas, la concurrence pourra se faire.

  • j’aurais apprécié que les coût du chômage et de la misère qu’il engendre dans le pays importateur (quel qu’il soit) soit pris en compte dans la démonstration.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Une fuite d’une décision de la Cour suprême sur l’avortement a été révélée par Politico. Selon le juge conservateur Samuel Alito, « nous estimons que Roe v. Wade doit être annulé et le droit à l’avortement n’est protégé par aucune disposition de la Constitution ». Un changement majeur pourrait donc survenir, environ cinquante ans après l’arrêt Roe v. Wade de 1973, où la Cour légiféra a minima sur l’avortement aux États-Unis.

La question de l’avortement reste au cœur des débats autour de la Constitution américaine notamment du fait des ... Poursuivre la lecture

Par Robby Soave.

YouTube a supprimé une vidéo téléchargée par le Comité du 6 janvier qui montrait des images de l'ancien président Donald Trump contestant les résultats de l'élection de 2020.

La fausse affirmation de Trump selon laquelle les machines à voter ont par erreur "déplacé des milliers de votes de mon compte vers le compte de Biden" a été diffusée lors des audiences du comité du 6 janvier, qui se poursuivent cette semaine. L'ancien procureur général William Barr a déclaré devant la commission qu'il n'avait découvert auc... Poursuivre la lecture

En 1974, Valéry Giscard d’Estaing avait affirmé que son adversaire n’avait pas « le monopole du cœur. » Les démocrates d’aujourd’hui et leurs supporteurs auraient grand intérêt à méditer sur cette phrase. En effet, ils adorent pointer du doigt la moindre faute de leurs adversaires – le raisonnement fût-il fautif – mais esquivent plus vite que le Flash quand on tente de leur appliquer la formule.

Prenons la triste fusillade d’un suprématiste blanc présumé à Buffalo récemment. Très vite, les laquais médiatiques des démocrates ont pointé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles