Pourquoi la croissance démographique est-elle un faux problème ?

Malthus pensait que l’augmentation de la population allait devenir problématique par rapport aux ressources. Mais il avait tort.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Capture d'écran Ecole de la Liberté

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pourquoi la croissance démographique est-elle un faux problème ?

Publié le 28 avril 2019
- A +

Par Corentin de Salle.

En 1798, le pasteur Thomas Malthus publie son Essai sur le principe de population. L’idée est simple : sans freins, la population augmente de façon exponentielle tandis que les ressources ne croissent que de façon arithmétique. Cela ne peut conduire qu’à la pénurie et une catastrophe humaine de grande ampleur.

Deux cent vingt ans plus tard, il apparaît que les prédictions de Malthus étaient totalement erronées. Depuis lors, la population humaine est passée de 1 à 7 milliards, elle est mieux nourrie, mieux éduquée, plus riche et plus libre. Malheureusement, le malthusianisme n’est pas mort. Il est plus répandu que jamais, même s’il est constamment démenti par les faits comme le rappelle ici Corentin de Salle avec Julian Simon…

Voir les commentaires (44)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (44)
  • le malthusianisme est comme le socialisme (c’est une conséquence de la bêtise humaine).

  • pourquoi n’a t on pas oublié ces penseurs « pas plus loin que le bout du nez » ?
    Surement pour la meme raison que l’on cause de la pensee magique de mr macron ou des delires livresques de mr hollande.

    • On oublie pas les penseurs, quelle que soit leur époque et leurs opinions, ils participent à construire l’histoire.
      Si Malthus s’inquiète de l’adéquation entre les capacités agricoles et l’explosion démographique occidentale au XIXe, ce raisonnement fait toujours réfléchir.
      Certains ont le droit de penser que les ressources (ou leur accès) n’est pas illimité dans le temps.
      D’autres ont le droit de rêver que le progrès technique continuera à suivre indéfiniment.
      Un raisonnement libéral argumentera que ça se régulera tout seul.
      Le problème, est que la baisse démographique dépend surtout de l’éducation des femmes, des système de protection vieillesse, des politiques familiales. Rien d’automatique ni de rationnel, beaucoup de théologie et d’étatisme là dedans.

      Quoiqu’il en soit, à part s’étaler sur des espaces vierges et détruire des écosystème vitaux pour l’homme, produire des armés de miséreux et de chaire à canon, la question est : à quoi ça sert de se multiplier ainsi ?
      A rien du tout.

      • A quoi ça sert ? A la satisfaction de ceux qui le font ! Eux ne cherchent pas leur satisfaction dans les avanies qu’ils pourraient imposer aux autres en fonction de leurs propres lubies. Le raisonnement libéral n’est pas que tout s’arrangera tout seul, mais qu’il est indigne, parfaitement indigne, d’interférer pour empêcher autrui de trouver son bonheur dans ce qu’il a choisi.
        Détruire l’homme pour préserver les espaces naturels qui sont vitaux pour lui ! Ca, c’est du raisonnement de dictateur en herbe.

        • Bonheur ? Dans la plupart des cas, c’est la nécessité, le mimétisme, la théologie et condition de la femme, interdiction de la contraception ou de l’avortement, politiques familiales d’un autre âge, allocations, avantages fiscaux…
          Avant d’en arriver aux politiques de l’enfant unique, commençons déjà par arrêter d’encourager.

          • Avec le progrès économique, les couples ont naturellement moins d’enfant, on apprend ça au collège, même dans les écoles de l’Etat.
            Ceci dit, fichez donc la paix aux gens et laissez leur faire le nombre d’enfants qu’ils souhaitent. Imaginez que je vous impose mes lubies, vous allez en faire des gosses, croyez moi.
            C’est pas compliqué à comprendre. Si ?

            • Vous savez lire? Ai-je dis que je souhaitais interdire ?

            • @aerosolKid
              La diminution de la natalite a surtout ete le cas dans les pays occidentaux. En chine c est pas le progres economique mais une politique coercitive. En afrique noire ou en arabie seoudite l Amelioration de la situation economique c est pas traduit par une reduction notable de la natalite

              De meme, on remarquera qu en europe maintenant, une Degradation de la situation economique fait baisser la natalite (assez logique si on considere que les gens attendent d avoir une situation stable pour faire des enfants)
              Donc la liaison economienatalite est pas evidente

      • « A quoi ça sert de se multiplier ainsi ? A rien ! »
        Profession de foi de mort face au commandement de vie de la Genèse.

        « produire des armés de miséreux »
        Sincèrement désolé si la plèbe grouillante, vulgaire et puante, offusque l’un ou l’autre de vos sens délicats. Votre éminence est tellement supérieure à toute cette fange humaine.

        • Tu parles de la genèse ! On est bien assez pour perpétuer l’espèce, par contre notre extension fait diminuer la plupart des autres populations terrestres, et fait évoluer notre propre espèce sur le fil du rasoir.

          • Evoluer sur le fil du rasoir ? Quand on compare la vie de nos grands-parents et celle de nos petits-enfants, on constate qu’on est passés à des rasoirs sans fil et sans danger !

            • Faux. Les grands parents ont connus une extension fulgurante sur fond de reconstruction, progrès technique, économiques, sociaux exponentielles… si matériellement c’est mieux, stagnation, précarité vont aller croissant, on a jamais consommé autant d’anti-depresseurs !

              • Décidément, vous aimez raconter n’importe quoi. La précarité, la stagnation et la dépression sont les conséquences directes de notre système socio-politique, notamment dans ses aspects fiscaux et réglementaires, totalement défaillants. Strictement aucun rapport avec la démographie.

                Le socialisme, l’étatisme et le collectivisme, jusqu’à l’écologisme aujourd’hui, ont toujours été déprimants. Il y a effectivement de quoi déprimer quand on voit Greta, apôtre de la mort. Mais on retrouve foi et espérance quand on écoute Izabella Nilsson.
                https://youtu.be/7NuJJ_VF2m4

      • Vous ne savez pas lire? Et de plus vous êtes bien cynique et acariâtre. L’homme n’occupe qu’une petite partie de la surface terrestre et ne bousille pas les écosystèmes vitaux comme vous le prétendez!

      •  » à quoi ça sert de se multiplier ainsi »
        Vous avez posé la question à vos parents ?

  • Malthus s’est trompé simplement sur la diversité des conséquences

    • Je crois aussi que Malthus n’avait pas perçu la vigueur des contre-réactions naturelles aux variations démographiques qu’on rencontre aussi dans le monde animal.


    • Il y a déjà une régulation par l’aval, pilotée par la disponibilité des ressources alimentaires mais aussi par la compétition territoriale.
      Et puis des mécanismes moins brutaux que la famine et la guerre; je pense en particulier à la progression rapide de la stérilité masculine liée à l’intrusion de l’industrie chimique dans nos vies quotidiennes.
      Finalement notre surpopulation sécrète ses propres antidotes plus ou moins violemment.

    • … moins brutaux que la famine et la guerre … et les pandémies favorisées par la densité des contacts humains.

  • Enfin quelqu’un qui comprend quelque chose à la démographie !
    Il décrit la transition démographique bien connue des géographes de la population. L’Afrique va, à son tour, vers l’équilibre bas, tout comme nous !
    Cette vidéo devrait être distribuée gratuitement dans tous les colloques de Khmers verts !

    • extrait de https://fr.wikipedia.org/wiki/Démographie_de_l%27Afrique

      De 100 millions d’habitants en 1900, la population de l’Afrique est passée à environ 275 millions dans les années 1950-1960, puis à 640 millions en 1990 et à 1,2 milliard en 2016.
      Selon les projections démographiques, dans les années 2050 la population de l’Afrique se situera entre 2 et 3 milliards puis 4,4 milliards en 2100

      A priori ca va ralentir (on passe de *10 (de 1900 a 2000) a *4 (2000 a 2100) mais on est toujours pas a la stabilisation. Apres on peu etre optimiste et penser que ca va bien aller, que les transferts de technologie, l education … vont permettre a 4 milliards d africains de se developper voire de devenir un pole vertueux pour le monde. Mais il est aussi permit d avoir des doutes et de penser que ca va mal finir

  • Oui, mais le vrai problème est le maltusianisme de l’ONU et de beaucoup d’organisations internationales, ONG comprises.
    Il faut plonger dans les écrits des théories mondialistes pour se rendre compte de l’ampleur du problème.
    Et comprendre pourquoi les messages catastrophistes sont principalement destinés à l’Occident… dont précisélent la natalité ne renouvelle même pas les genérations.

  • Propagande nataliste ! Certes Malthus a une raison trop tôt mais il est incontestable que la population de l’Afrique va doubler d’ici 2050. Ce doublement de la population empêchera ce continent de sortir de la misère et conduira à des catastrophes telles que des famines et des guerres. Même si théoriquement notre terre peut nourrir des milliards d’individus, nous ne parlons pas d’animaux mais d’êtres humains qui aspirent à avoir un niveau de vie se rapprochant des autres continents : cela veut dire logements, voitures, matériel électronique et impique la poursuite de la déforestation pour produire la nourriture et l’espace de vie… Donc une augmentation de la production de biens en totale contradiction avec les objectifs écologiques car chaque humain a un impact environnemental qui augmente avec la croissance de son niveau de son niveau de vie. Je suis atterré par un tel aveuglement.

    • L’Afrique est peu développée. Des gains considérables sur l’agriculture sont possibles. Grâce à la mondialisation, le transport de nourriture à l’échelle planétaire est possible.
      Rappel: Population de l’Afrique égale celle de la Chine, alors que l’Afrique est un continent tout entier!
      Malthus et consorts sont simplement racistes: brider les pauvres/noirs/sous-hommes car ils se reproduisent plus vite que « la caste supérieure », qui serait alors submergée.

      • l afrique c est le double de la chine (1 vs 2 millards). On peut evidement considerer qu il y a encore de la place pour mettre encore plus de gens mais de la a dire que c est souhaitable …

        On peut evidement developper l afrique. Mais pour cela il faut former les africains et investir massivement. Pas facile, surtout avec des pays tres corrompus

        « Grâce à la mondialisation, le transport de nourriture à l’échelle planétaire est possible » Ce que vous preconisez c est que le sreste du monde nourrisse l afrique un peu comme l egypte nourrissait rome dans l antiquité ? Dans ce cas vous oubliez un detail, Rome etait le centre d un empire. Ici on aura plutot des migrations massive d africains dans les pays qui pourront les nourrir (on en est qu au debut). Et vu les reactions actuelles, je doute que ce smigrations massives se passent dans la paix et la concorde 🙁

  • Le problème est que ce sont les nations les plus développées qui pronent des comportements malthusiens, alors que l’Afrique, l’Egypte et voisins, l’Inde, et l’indonésie continuent de pondre comme des lapins (si je puis dire).
    « This will not end well ».

  • Mathus doit etre considere comme un editorialiste , il emet un avis sur son epoque et considere que telle qu’est organise la societe la natalite pose probleme. D’autre apres lui on fait la meme constatation comme mao.
    Est ce qu’aujourd’hui la natalite pose probleme ? Oui ,il semberait que certains pays souffrent de .. dénatalité….mais ce constat n’est fait que pour ne pas admettre que le systeme politique de leur pays est defaillant.
    Boin entendu la natalite n’a aucune importance si l’organisation de la societe s’adapte.

  • « La théorie de Malthus, c’est la théorie de l’assassinat politique, de l’assassinat par philanthropie, par amour de Dieu. — Il y a trop de monde au monde : voilà le premier article de foi de tous ceux qui, en ce moment, au nom du Peuple, règnent et gouvernent. C’est pour cela qu’ils travaillent de leur mieux à diminuer le monde. »
    Pierre-Joseph Proudhon qui ne disait pas que des âneries.

  • Le bilan est plus nuancé. En fait, Malthus n’a pas entièrement tort et aurait même plutôt raison, comme le démontre les pays à forte pression démographique au Moyen-Orient, en Afrique et certains pays d’Asie. Au-delà d’un certain seuil, la surpopulation annihile les effets du développement économique, détruit les écosystèmes, réduit les terres agricoles, etc.

    La France était un pays relativement peu peuplé jusqu’en 1960 (45 500 habitants) pour les raisons connues (grandes guerres, ralentissement de la fécondité 1 siècle avant grâce à l’accès à l’éducation pour les femmes, hormis le baby-boom d’après guerre). Cela ne l’a pas empêché d’atteindre le niveau de vie occidental. La croissance démographique anglaise a elle était absorbée par la colonisation (notamment Amérique du Nord, Australie, Nouvelle Zélande).

    Ainsi, par rapport à son territoire limité, la démographie de la France ne devrait pas dépasser raisonnablement 70 millions d’habitants, sachant que la forêt n’occupe que 29 % de l’espace, que l’on perd chaque jour en biodiversité et que le système de production capitaliste pour entraîner l’élévation du niveau de vie est énergivore en espace (implantation d’entreprises, routes, chemin de fer, habitat, cultures agricoles et élevages, etc.).

    Ce que l’on peut déplorer, c’est de voir les jeunes migrer de plus en plus et aller fonder des familles à l’étranger (de 40 000 en 1985, les français sont passés aujourd’hui à 170 000 juste au Québec), vu que le pays n’a pas créé suffisamment d’emplois, surtout développé un tissu de petites et moyennes entreprises en région, auquel s’ajoute de graves problèmes d’intégration et d’insécurité causés par de trop grands afflux migratoires incontrôlés, tout problème causé par l’incurie de nos gouvernements depuis la fin des années 60.

    Avec son taux de fécondité, la France est, était capable de se suffire presque à elle-même moyennant une immigration de complément limitée, sélectionnée et appropriée aux besoins du pays et à ses valeurs. Il est toujours temps de remédier aux tendances actuelles qui fracturent toujours plus le pays et également valoriser tout travail, toutes capacité sachant que la division entre manuel et intellectuel a grandement nui à la pleine occupation des emplois.

    • Malthus a complètement tort. C’est plutôt le manque de développement qui provoque les dégradations dont vous parlez, insuffisance de progrès intimement lié aux architectures politiques déficientes dans de nombreux pays, notamment au refus d’admettre que ce sont les écosystèmes publics qui sont menacés, précisément parce qu’ils sont vainement collectivisés. La démographie est innocente. Elle est plutôt une solution nécessaire au problème, mais une solution insuffisante sans respect de la liberté et de la propriété privée.

      Pour remettre les pendules à l’heure, voici la réalité démographique dans le monde :
      Asie : 99 habitants au km²
      Europe : 73 habitants au km²
      Afrique : 40 habitants au km²
      Amérique : 24 habitants au km²

      Pour ce qui est des tendances démographique, l’Asie va connaître une décrue naturelle, l’Afrique va doubler de population, l’Europe et l’Amérique sont en stagnation, en légère croissance après le boom de l’après-guerre.

      Pour comparaison, la France dispose aujourd’hui de 120 habitants au km². Il y a un siècle, elle avait 80 habitants au km². Et pourtant, jamais l’environnement n’a été autant préservé qu’actuellement dans notre pays. L’Allemagne actuelle a une densité de 230 habitants au km². Je suis certain que vous êtes incapable de percevoir dans votre vie quotidienne ces différences de densité. En réalité, elles sont relativement neutre, modulo la question de l’immigration non désirée et/ou illégale, mais c’est un autre problème. Il ne faut pas tout confondre.

  • Il y a une autre raison de la décroissance des natalités dans les pays en croissance et je le vois en Thaïlande.
    Il y a plus de services (hôpitaux, internet, smartphones, achats à crédit,…) et cela coûte de plus en plus cher, beaucoup plus que les champs ne le permettent ! Cela entraîne : la ruine des campagnards, d’où une émigration vers les villes, d’où un dépeuplement des campagnes, d’où une baisse des natalités.
    En Asie, actuellement, 1 seul pays est au dessus de seuil de reproduction là où ils étaient tous à plus de 4 par foyer il y a 30 ans ! Et je suppose que les grandes villes vont voir leurs populations énormément croître ?

  • Croyez-vous que s’il n’y avait qu’un millard d’humains il y aurait autant de pollution ? La réalité est que nous nous asphyxions parce que nous sommes trop nombreux, le progrès humain n’a apparemment pas trouvé la solution, il fait le contraire : la croissance créé la pollution insupportable des villes chinoises.

    • En plus, ce milliard aurait une espérance de vie de moins de 35 ans, donc polluerait deux fois moins longtemps…
      Non, nous ne nous asphyxions pas. Non, la pollution des villes chinoises n’est pas plus durable que celle des villages avant qu’ils ne développent égouts et stations d’épuration. Non, le progrès humain n’est pas néfaste, et si vous le croyez, allez vivre dans la forêt vierge.

      • Vous etes tres optimistes vis a vis de la pollution chinoise. Ca fait quand meme tout drole d arriver a Pekin a 16 h et d atterrir dans l obscurite alors que 10 avant il y avait du soleil (l avion etait au dessus de la couche de crasse)

        En tout cas c est pas avec des stations d epuration et des egout que vous resoudrez la pollution atmospherique (ni avec la fable du gouvernement chinois qui dit que cette pollution est dues aux paysans qui brulent des vegetaux)

        Le progres technologique n est ni bien ni mal en soi, ca depend ce qu on en fait (« Science sans conscience n’est que ruine de l’âme » disait deja rabelais)

        • Pékin est déjà moins pire qu’il y a quelques années — oui, je sais, c’est dur d’imaginer que ça pouvait être encore pire ! C’est signe que les premières mesures commencent à faire de l’effet, et surtout c’est signe que des mesures sont prises, et connaissant les Chinois, continueront à l’être.
          Souvenez-vous de Londres et du charbon de bois !

    • Nous ne sommes pas trop nombreux! C’est ce que prétendent les écolos radicaux, pour qui l’homme est une nuisance à éliminer! c’est ce que pensaient et faisaient les Nazis!

  • Réponse à Cavaignac. Il y a toujours moyen de voir le verre à moitié vide, mais le bon sens commun voit le verre à moitié plein et a bien raison.
    Vos chiffres globaux ne rendent pas compte de la géographie. Il y a par ex. 90 millions d’hab. en Égypte mais une seule vallée du Nil et quelques oasis où s’agglutinent les populations, le reste c’est le désert On peut parler aussi de l’Iran, des pays nordiques peu peuplés, etc. Bref, seuls quelques pays comme le nôtre sont en zone tempérée, notre bien est donc très précieux même si on perd au niveau des côtes.
    La semaine dernière, la Bretagne a connu sa première alerte pollution aux particules fines apportée d’Angleterre et des Pays-Bas, etc.
    Paris a 12 millions d’hab., pollution régulière.
    Difficile de circuler sur beaucoup de trottoirs à cause des foules. Le point de vue masculin ignore aussi combien c’est difficile pour les femmes de sortir seule en Ville après 18 h le soir juste pour faire quelques courses, etc.
    Nord de l’Allemagne, Belgique, Pays-Bas sont un continuum urbanisés.
    Les hollandais, pour ceux qui le peuvent, viennent prendre leur retraite dans les villages français, voir leurs témoignages, ils ne supportent plus, leur pays est surpeuplé, suburbanisé.
    Alors non, je n’ai pas envie de voir mon pays y ressembler. L’idéal serait la France à 60 millions d’hab. et Paris retour à 10 millions. La Suisse est un petit pays et pourtant il est plus riche que le nôtre avec un meilleur niveau de vie. Donc ce n’est pas le nombre qui compte. Plus de forêts, plus d’animaux et d’insectes, plus d’espaces, moins de pollution. On sera bien plus heureux.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

En Occident, l’opinion est attentive à la préservation de l’environnement, et ce souci commence à gagner le reste du monde. La surpopulation et la limitation des ressources sont souvent accusées. Et si Malthus avait raison : allons-nous épuiser les ressources de la Terre du fait d’une surpopulation galopante ?

 

Malthus est-il toujours d’actualité ?

Cette crainte de la surpopulation a seulement deux siècles.

Auparavant, et depuis toujours, chaque que roi ou empereur recherchait l’augmentation du nombre de ses sujets,... Poursuivre la lecture

Comment expliquer que Bruxelles, « capitale de l’Europe », soit l’une des régions les plus arriérées du monde, en termes de couverture 5G ? Pour un motif simple, factuel, vérifiable : l’irréductible hostilité idéologique que portent les écologistes, politiquement puissants à Bruxelles, à cette nouvelle itération de la technologie qui tisse le monde moderne.

L’illogisme de certains écologistes

Les motifs revendiqués de cette hostilité sont inexistants sur le plan factuel et tiennent principalement au principe de précaution, brandi en l’... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

On pourrait définir l’écologie en disant qu’elle consiste à inscrire le développement de l’homme de façon aussi harmonieuse que possible dans son environnement, mais ce n’est pas exactement comme cela qu’elle est née ni qu’elle s’est développée.

Quand les questions écologiques font leur apparition dans le débat public à la fin des années 1960, l’inquiétude dominante concerne l’épuisement des ressources. La démographie est galopante, la consommation aussi ; comment tout cela ne finirait-il pas en effondreme... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles