Notre-Dame : n’en profitons pas pour taper sur les entrepreneurs !

L’incendie de Notre-Dame de Paris donne, une fois de plus, l’occasion de taper sur les petits entrepreneurs.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Notre-Dame : n’en profitons pas pour taper sur les entrepreneurs !

Publié le 25 avril 2019
- A +

Par Jean Kircher.

L’incendie de Notre-Dame a révélé un autre aspect de l’incurie des médias : le mépris des petits patrons ! En effet toute la presse s’est empressée de dénoncer photos à l’appui le soupçon d’incompétence de l’entrepreneur Le Bras en charge de l’installation de l’échafaudage du monument. Personne n’a cherché à savoir précisément d’où venait le déclenchement de l’incendie : c’était clairement de la responsabilité de l’entrepreneur.

Et contrairement à l’immense hypocrisie journalistique qui veut que l’on ne diffuse ni photo ni nom du coupable surtout s’il s’agit d’une personne dont le profil ne correspond pas au Français moyen, on a publié sans limite celle de monsieur Le Bras, entrepreneur de Meuse qui restaure des monuments historiques avec beaucoup de sérieux depuis de nombreuses années. Il était forcément coupable, un point c’est tout. Le coup de grâce a été donné par le maire de Jarny (Meuse) qui s’est empressé de faire référence à un autre chantier du même entrepreneur pris par un début de feu mais en précisant qu’il n’avait aucune preuve et n’était pas compétent pour juger mais trouvait ça quand même un peu bizarre : la radio nationale a largement commenté l’accusation de ce courageux élu.

Le petit patron, bouc émissaire facile

Il s’agit là surtout d’une preuve supplémentaire de ce mépris et de cette arrogance de nos médias qui s’octroient des droits et n’hésitent pas un instant à salir un petit patron qui n’en demandait pas tant !

Ce mal français qui consiste à mépriser tout ce qui peut ressembler à un patron-esclavagiste-qui-s’en-met-plein-les-fouilles et exploite les pauvres travailleurs m’inspire un grand dégoût.

Car le mal est profond et n’est que le résultat de 40 ans de matraquage intellectuel contre tout ce qui n’est pas conforme aux standards CGTENA, les 2 mamelles économiques de la France d’aujourd’hui.

Ce matin la radio nationale nous annonce que la France n’a que 5000 TPE alors que l’Allemagne en possède 13 000. Personne ne se demande pourquoi ?

La réalité c’est que la France est en manque de ce qui explique le succès de l’économie allemande et qui fait que l’on ne permet pas aux petits patrons de grandir. Les fameux seuils syndicaux que tout le monde politique connaît et regrette conduisent le petit patron à refuser de passer le seuil des 50 salariés de peur d’avoir à gérer la vérole syndicale dans son entreprise. Au mieux il crée une deuxième ou une troisième société à côté de la première avec l’inconvénient de ne jamais atteindre la taille d’une vraie TPE avec ses capacités d’export, de R&D ou de marché national.

France vs Suisse : y a pas photo

L’autre drame de notre modèle français que le monde nous envie c’est la faillite de l’État-patron.

Je reviens de Suisse et me pose des questions :

  • les autoroutes suisses sont parfaitement entretenues, alors qu’en France, seules les autoroutes confiées à des sociétés privées le sont ;
  • aucune société suisse ne cherche à délocaliser sa production à l’étranger alors que les salaires y sont les plus élevés au monde (le Smic suisse est 2,5 fois plus élevé qu’en France) ;
  • 54 agglomérations suisses sont branchées au réseau 5G depuis la semaine dernière. En France il faudra attendre 2025, sauf pour Paris ;
  • par souci écologique et pour désengorger les routes, les Suisses ont creusé un tunnel de 52 km et ont imposé le ferroutage pour les camions au long cours. Seuls les camions locaux circulent sur les routes, soit 20 à 30 % de leur trafic total.

Pour tout cela il aura fallu un certain courage politique, qualité qui manque totalement à nos édiles.

Ne cherchons pas plus loin des exemples qui nous abaissent : la France devient un pays de pauvres mais tel le coq sur son tas de fumier, nous continuerons de chanter.

Jean Kircher est patron de 2 entreprises en France et au Luxembourg et regarde avec tristesse et depuis 30 ans le pays s’enfoncer dans le déni et la déchéance.

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • D’une autre coté une assurance chantier est obligatoire

    • Le montant assuré est en général limité à 5 millions. Dans le cas de ND, c’est insuffisant, pour autant que la cause du sinistre soit trouvée.

    • desolé mais le contribuable n’a pas vocation a se substituer ni a l’assureur , ni a l’entrepreneur dans ces conditions, en absence d’assurance , la saisie de tous ses biens me parait une bonne mesure

      • L’assurance de l’entrepreneur ne doit jouer qu’en cas de responsabilité avérée de celui-ci. D’autre part, elle ne peut être illimitée alors que SARL signifie la limitation de cette responsabilité.
        Enfin, la présomption d’innocence reste parfaitement compatible avec le libéralisme.

  • Et le courage politique il vient d’où ? Parce que c’est comme dire à un dépressif «Ah mais voyons il faut vous reprendre en main». C’est comme ça qu’on tourne en rond indéfiniment. La France va continuer à souffrir sans mourrir encore un bout de temps.
    Comme pour un dépressif il faut de la bienveillance (je comprends ton inaction mais allez on va essayer) et non un coup de pied au derrière complètement contre-productif.

  • Vous vous faites du mal, Mr Kircher, ne vaut il pas mieux, dans des situations désespérées et devant l’ampleur de la catastrophe, détourner les yeux de champ de ruines et consacrer le reste de force vitale à sa propre survie, celle de votre famille, de vos amis, de vos salariés ?

    Je ne doute pas de votre habileté à le faire, il me semble le lire entre les lignes.

    Mais je vous rejoins dans la démarche:
    traiter une bande cons de ‘ bande de cons ‘, ça soulage…

  • Le pire, c’est que la France est la risée des pays alentours. Et c’est bien mérité, car aucun effort n’est fait pour changer cela.

  • Boucs émissaires faciles. Tout est fait lour détourner des vraies responsabilités.
    La suite de l’histoire, c’est-à-dire la volonté de Macron de s’affranchir (une fois de plus) de la loi – ici des dispositions de protection des monuments historiques – indiquera quelles questions il faut se poser. Avec en toile de fond le projet futuriste du couple Hollande Hidalgo
    http://www.missioniledelacite.paris/actualites
    Le but est de dénaturer Notre-Dame par un toit terrasse et une flèche qui aura tout d’une pyramide maçonnique.
    Ceux qui nous gouvernent ont le sens des symboles… Rappelez-vous la marche dans la cour du Louvre…

  • Ce matin sur LCI on claironnait « EDIFIANT »on a retrouvé des mégots sur ND,suivez mon regard,on a confié ce chantier au privé,on a que ce qu’on mérite

    • Qu’est-ce qui prouve que les mégots n’ont pas été laissés par l’équipe de télévision qui a fait le reportage la semaine précédente, et qui n’avait pas les mêmes risques de licenciement si elle était surprise à fumer ?

  • Pas 5000 TPE (encore heureux), mais 5000 ETI

  • La cause de l’accident incendiaire, c’est un peu comme un incendie accidentel, mais avec des subtilité sen plus, ces sont les ascenseurs montés dans l’échafaudage a l’extérieur des murs de pierre et de la toiture, avec alimentation électrique indépendante de la cathédrale. Il faut savoir que l’inventeur de l’ascenseur c’est Jésus Christ, Himself, le jour de L’ascension. Le Responsable est donc le Pape François.
    CQFD.

  • L’étatisme marocain aide des entreprises à s’installer dans le pays. Pas très libéral ça.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
suisse
4
Sauvegarder cet article

Un sondage (Smartvote) fait en Suisse, le 19 août 2019, révèle que la majorité des candidats à la députation est en faveur d’un recul de l’âge de la retraite à… 67 ans. Impensable ici.

Pourtant, s’il y a une chose à expliquer dans cette période de consultation sur la loi retraite, c’est comment s’en tirer, chez nous, sans bouger significativement l’âge de la retraite ni augmenter la durée de cotisation ?

 

Surcharge pour les entreprises

Rappelons quelques faits.

En 1983, quand Mitterrand a lancé l’idée de la r... Poursuivre la lecture

Par Gabriel Collardey. Un article de l'Iref-Europe

La confédération helvétique, petit pays de 8,45 millions d’habitants, est éminemment riche. Sa réussite économique tient en quelques éléments, une forte attractivité pour les entreprises, une population éduquée et une industrie de pointe. L’industrie représente à elle seule 20,3 % du PIB.

Malgré un coût salarial élevé la Suisse reste un pays exportateur de produits manufacturés à forte valeur ajoutée (produits pharmaceutiques et horlogerie de précision). En 2018, elle a exporté ... Poursuivre la lecture

Macron sanctions contre la Russie
0
Sauvegarder cet article

Par Francis Richard.

Dans son Adresse aux Français du 14 juin 2020, le président de la République Emmanuel Macron a fait une légère entorse au centralisme démocratique de la France jacobine en déclarant pour faire plaisir aux territoires :

Tout ne peut pas être décidé si souvent à Paris.

En même temps, il a dit vouloir en premier lieu « reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire » et en second lieu unir autour de la République afin d'assurer « l'indépendance de la France pour vivre mieux. »

L... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles