La guerre contre le diesel fait perdre 130 milliards à la France

Les effets d’annonce politiques et médiatiques sur le Diesel font partie du monde fantasmé de l’écologie émotionnelle, mais on voit qu’ils ont bien des effets sur l’économie réelle.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
School Bus Diesel Gas Cap By: Bill Smith - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La guerre contre le diesel fait perdre 130 milliards à la France

Publié le 5 avril 2019
- A +

Par Michel Negynas.

Il serait responsable de 40 000, voire 60 000 morts par an en France, surtout dans les grandes villes.

Tous les professionnels de santé, les environnementalistes et les épidémiologistes sérieux savent que ces chiffres sont pour le moins douteux : les études à la base du calcul sont problématiques, les chiffres sont obtenus par règle de trois sans que l’on sache si c’est scientifiquement fondé, il n’y a pas que le diesel qui pollue en particules fines, le chauffage aussi ; enfin, l’air des grandes villes n’a jamais été aussi pur.

De plus, les moteurs diesel récents, en particulier équipés d’injection d’urée, ne polluent pas plus que les nouveaux moteurs à essence hyper-dopés pour diminuer les émissions de CO2. En fait, l’administration française et européenne combattent non pas les constructeurs automobiles, mais le principe de Carnot : pour diminuer la consommation, il faut augmenter la température de fonctionnement des moteurs, ce qui produit physiquement davantage de particules et d’oxyde d’azote. Les objectifs sont a priori incompatibles. C’est d’ailleurs en forçant les constructeurs à progresser trop vite compte tenu des contraintes technico-économiques que l’on a abouti au dieselgate.

Pour l’instant, seuls les vieux diesel sont déjà touchés réglementairement, mais les annonces d’interdiction totale éventuelles à 2024 ou 2025 font des ravages.

La réaction du monde réel

Les ventes de véhicules neufs s’effondrent : de 60 % des ventes, elles sont passées à 30 %. Les prix sur l’occasion chutent, évidemment : les « vieilles » voitures de plus de 6 ans sont quasiment invendables, et tout laisse à penser que cela va s’accélérer. Le prix moyen a baissé instantanément de 15 %, au dire des vendeurs, et cela va s’accentuer rapidement si l’avenir reste flou.

Essayons-nous à un petit calcul, à base d’hypothèses plausibles :

Le parc de véhicules français est de 50 millions ; 60 % sont du diesel ; l’âge moyen toutes catégories confondues est de 9 ans, probablement moins pour le diesel qui s’était développé durant les dernières années sous l’effet de l’amélioration considérable des moteurs…

Hypothèse de prix de vente, avant l’hystérie antidiesel, pour une occasion diesel : quasi neuve 20 000 euros, âgée 3 000 euros, moyenne 11 000 euros.

Ce qui fait une estimation de la valeur totale du parc de 330 milliards d’euros (avant annonces et réglementation).

Depuis l’attaque sur le diesel :

Estimation à terme de la dépréciation sur la base des ventes déjà constatées : 100 % pour les voitures anciennes, 30 % pour les neuves de haut de gamme, 40 % en moyenne, à terme.

Ce qui fait une perte instantanée de valeur pour la France de 130 milliards sans compter les stocks de voitures neuves, de moteurs et de pièces déjà fabriquées, car les constructeurs automobiles ont été complètement pris de court par les annonces.

Cette perte se reportera sur les particuliers, mais aussi sur certaines sociétés ayant un parc important : transport, loueurs… C’est une véritable perte de richesse pour les Français, même si elle est peu visible. Comme toujours, ce sont les classes les moins aisées qui perdent proportionnellement le plus : leur voiture est souvent leur seul patrimoine.

Évidemment ce n’est pas tout : il faut reconvertir des usines, et la France étant un champion du diesel fournissant toute l’Europe, les transferts ne se feront pas sans pertes d’emplois français. Certains estiment que 15 000 emplois sont menacés, avec les coûts de dédommagement nécessaires et les pertes pour les entreprises concernées, mais aussi pour l’État en rentrées fiscales.

Tout ça pour rien ?

Le parc moyen étant de 9 ans, on peut considérer qu’après mise en action des dernières normes alignant les mêmes contraintes sur le diesel et l’essence, le parc moyen serait aux normes actuelles en 2028. Le « problème », si problème il y a, n’existerait quasiment plus.

Ce qui va se passer effectivement reste flou. Les effets d’annonce politiques et médiatiques sur le diesel font partie du monde fantasmé de l’écologie émotionnelle, mais on voit qu’ils ont bien des effets sur l’économie réelle : perte sur la balance commerciale, pertes d’emploi, en un an perte de valeur d’actifs français de plus de 100 milliards…

En réalité, c’est la plus grande opération d’obsolescence programmée de tous les temps.

Voir les commentaires (39)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (39)
  • ce n’est pas que le chiffre est faux, il a peu d’intérêt en tant que tel, si on parle demorts prématurés il faut regarder l’espérance de vie .
    sinon il est possible d’arriver à dire des trucs comme la malbouffe tue 50 000 personnes par an.

    • Dire que les sexagenaires d’aujourd’hui, enfants de l’agriculture intensive et des villes beaucoup plus polluées qu’aujourd’hui, ont une espérance de vie plus longue que jamais… Ça ne les gêne pas, nos statisticiens?

    • Grâce à ces polytocards, on meure plusieurs fois. 7x, comme les chats…

    • A ce moment là, autant interdire les chaises, on s’asseoit tellement trop au lieu de marcher, se promener et s’aérer que tout le monde (100%) voit sa vie amputée de quelques semaines, mois ou années, ce qui me paraît être la définition d’une mort prématurée.

  • La fin du diesel n’est pas pour demain meme si nos maitres nous l’annonce .
    Lu dans la presse belge , le gaz serait plus avantageux que le diesel..sauf pour les camion sans subventions .histoire belge comme tout ce qui touche l’energie…on peut deja dire que l’humour n’est pas que belge les francais sont aussi balezes
    Au fait ,les 50 000 morts , ce sont les memes victimes que pour le tabac ou ils s’ajoutent ?..de telles stats donnent pour la chine et les chinois sans doute des millions de morts !

  • question bête et méchante : qui va payer la perte de ces 130 milliards d’euros …..? l’état n’a pas les moyens de se passer de cet argent là…..

    • @avèra
      vous et moi ma chère ! ne sommes nous pas habitué désormais a payer pour l’incompétence de nos « maitres »

      • la différence est infime quoi qu’il en soit on passe a la caisse ,un peut comme les moutons qu’on tond sans leur demander leur avis !

    • « qui va payer? »

      Rappelez-vous : quand vous ne savez pas qui paye, en général c’est vous.

  • la pollution atmosphérique est un tout!
    comment annoncer un chiffre qui n’est absolument pas quantifiable , ajoutons la pollutions aériennes, celle des navires toute flotte confondue, celle des poids lourds,celle du chauffage , celle des engins de TP ,celle de la pollution par les vents, qui nous amène la pollution des centrales a charbon de nos amis allemands et autres ; qui ne sont pas, elles non plus quantifiables de manière exacte mais sont la , et ‘l’on comprend mieux, si on s’y attache que ce coup de matraque et ces annonces sur la dangerosité du diésel sont très loins de quelque chose de scientifiquement prouvable , mais le fruit d’un formatage politique ; lui prouvable, et quantifiable en voix !

    • ah mais il ya aussi la pollution d’origine naturelle et dans les calculs théorique on peut prendre hypothèse ce qui se passerait si tout l emonde vivait dans un air pur qu’on ne trouve presque nulle part..

  • 50000 décès prématurés pour cause de pollution de l’air, c’est 50000 personnes que l’on a empêché de se bourrer la gueule pour rien en leur faisant croire que l’alcool allait les tuer.

  • Avec des ivrognes polytocards au pouvoir, quand vont-ils s’intéresser au bruit, qui va finir par être bien plus toxique que le gasoil ancienne génération ❓

    Le bruit la nuit cause un grand nombre de cancers.

  • Excellent article qui démontre que la principale pollution est intellectuelle. Celle de technocrate incompétent couplées a l’idéologie d’écolos incultes. Hidalgo personnifie parfaitement cette nuisance crasse. A Paris une des principale source de particule fines c’est le Metro, facteur aggravant, le confinement. Paris souffre principalement de pollution quand les fumées des centrales allemandes reviennent et stagnent sur le nord de la France.

  • Le problème est que ceux qui font les règles, que ce soit à la Commission ou au Parlement européen sont tous aussi nuls en matière de technologie. Ils s’appuient donc sur de soit-disants « experts » qui sont souvent des écolos-gauchistes qui n’ont que leur idéologie en tête et qui ne connaissent, eux non plus, rien à la physique ni à la technologie, assez pointue, il est vrai des moteurs à combustion interne modernes. Il n’y a pas que le principe de Carnot, mais aussi les techniques d’injection, de plus en plus directes, des turbos, avec ou sans aubes réglables.
    Bref, quand on compare les moteurs produits actuellement, il est exact que les émissions de NOx, et de particules fines sont très voisines, qu’il s’agisse de moteurs essence ou diesel.
    Et comme les moteurs diesel consomment moins que les essence, le bon choix actuel est celui des diesel aux norme Euro 6d-temp (Euro 6d dès 2021), c’est à dire exactement le contraire de ce que trompette tous les jours la propaganstafel européenne.

  • Le sous sol du Métro , la pollution n’existe pas !! C’est un sujet que l’on evite de parler !! Journée sans voiture , tout deplacement en transports , Bus , Métro surtout prener le Métro l’air est sain !!! quelle hypocrisie ces Ecolos !!!

  • Obsolescence programmée, c’est bien le mot qui convient. Et là ce sont les autorités qui en sont responsables, à grands coups de vignettes Critair et d’annonces techniquement farfelues.
    Vouloir aller plus vite que la musique alors qu’effectivement, sous l’effet des normes Euro, le problème se réglera tout seul, est dramatique pour l’économie du pays.
    C’est que la pensée unique autophobe a fait des ravages dans ce pays (et en Europe). La voiture polluerait et tuerait nous dit-on… En tout cas, bien moins que d’autres dont on ne parle même pas.
    Pourquoi tant de haine ?!

  • « C’est d’ailleurs en forçant les constructeurs à progresser trop vite compte tenu des contraintes technico-économiques que l’on a abouti au dieselgate. » ..ah bon? c’est aussi la faute du vilain gouvernement, mais les constructeurs sont blancs comme neige..j’y vois plus du 50/50 moi

  • La part du diesel était trop importante et la diabolisation du diesel a inversé la proportion diesel/essence. 30% de diesel, c’est plus raisonnable que l’inverse, mais il n’y avait pas urgence, il suffisait d’egaliser la ticpe sur le diesel et sur l’essence, d’arreter de pénaliser l’essence avec le malus CO2 et on y serait arrivé progressivement en une décennie et les constructeurs et leurs sous-traitants auraient eu le temps de s’adapter sans casse sociale.

    • Oui, la vraie optimisation écologique est sans doute 30 à 40% Diesel, c’est ce qui se rapproche de l »optimisation (en ressource et en énergie) de la distillation du pétrole dans les raffineries.

      La frénésie pro Diesel d’avant, et l’hystérie anti Diesel de maintenant ne sont justifiées ni l’une ni l’autre.

      • La France est contrainte d’importer du gazole (25 millions de tonnes en 2016, soit prêt de la moitié de sa consommation).
        voila ou est le probléme ,et l’assassinat écologique auquel on assiste sur le gazole.
        Alors qu’elle doit exporter les excédents de supercarburant qu’elle produit et n’écoule plus dans l’Hexagone.
        Dans ces conditions, pourquoi ne pas produire plus de gazole et moins de supercarburant par tonne de pétrole raffiné?
        C’est tout simplement impossible. Pour une tonne de pétrole brut distillé à 360 °C, les raffineurs ne peuvent recueillir que 28 à30 % de distillats moyens composés de gazole, de fioul domestique et de kérozène. Le reste est composé de produits plus légers (les essences et les solvants) et de produits plus lourds (les lubrifiants, le fioul lourd et les bitumes). Pour obtenir plus de gazole, il faudrait distiller plus de pétrole brut… et surcharger les stocks de distillats légers déjà en excédent.
        a noter que les grandes distilleries sous finances étrangères vont s’installer ailleurs depuis 2010 !
        si l’ont arrive a rééquilibrer la consommation de l’essence et du gazole peu être n’entendrons nous plus parler de la pollution du gazole ? qui sait ?

      • dites ça aux libéraux de ce forum, parce que dès qu’on touche à leur sacro saint diesel c’est le clic effréné du -1

        • C’est justement parce qu’on a orienté le marché par un différentiel de taxes qu’on en est là. Si le marché avait été concurrentiel entre Diesel et essence, et le Diesel n’avait pas été artificiellement soutenu, la proportionnalité optimale aurait pu être respectée. C’est le dirigisme « un coup à droite, un coup à gauche » sans possible intervention des vrais acteurs qui est catastrophique. Et c’est l’annonce d’une possible « date butoir » qui fiche la pagaille. Comme le dit Hug, avec une parité des prix, on serait revenu naturellement, progressivement, à un autre équilibre, sans casse sociale.

  • 130 milliards pffff, radins va
    pensez aux enfants bon sang.

    sinon, une envie de calculer la perte de valeur de votre jolie maison au pied d’un hachoir à oiseaux
    la justice avait ,dans un litige ,évalué à 35 %?, mais j’ai vaguement l’impression que cela doit être beaucoup plus
    une idée de ce que vous avez déjà sorti de vos poches pour alimenter les droits carbone? quasi tout est parti en Chine?
    et combien avez-vous investi, à l’insu de votre plein gré, dans une belle éolienne qui a rendu votre maisonnette invendable?

    Combien perdent nos agriculteurs ,interdits d’OGM, et de roundup, alors que de pleins bateaux arrivent pleins de soja OGM?

    Si vous commencez à compter, il vous vient des envies de meurtre,et tout cela alors que les t° n’évoluent plus depûis plus de 20 ans, et que les ours polaires sont bien gras.

    Je suppose que certains ont du avoir la même réaction quand l’évêque du coin voulait batir une nouvelle cathédrale?

  • C’est peut-être une opération d’obsolescence programmée, mais elle vient du camp du bien alors c’est pas grave 🙂

  • Mais pourquoi faut-il toujours entendre parler de problème de température alors que le problème, ce n’est pas la température, mais la sécheresse à cause du manque de pluie ?

    Pour rappel, dans les années 1970, un énarque du nom de Giscard d’Estaing a décidé de vendre l’eau de la France, ce que l’énarchie appelait son « pétrole vert ». En conséquence de quoi, pendant 40 ans, l’eau de la France a été vendue pour être exportée sous forme de vin, de maïs, de viandes nourries avec des cultures qui puisaient à outrance dans le stock d’eau dont la terre était gorgée. Cette eau, que l’Administration française a cru intelligent de vendre à la terre entière, n’est plus là pour nous retomber en pluie sur la tête.

    Comme pour la mer d’Aral asséchée par l’exploitation abusive du coton (sous les diktats d’une autre dictature administrative), le cycle de l’eau, qui faisait de la France un pays de sources et de rivières, est détruit et il ne reviendra pas.

    Donc prenons acte de cette catastrophe énarcho-capitalistique de connivence et arrêtons de parler de problème de température là où l’origine du problème est un épuisement de la ressource en eau par un État prédateur et un agro-business de connivence qui en auront bien profité pendant 40 ans.

    Et le comble, c’est quand les écolo culpabilisent les habitants en leur faisant croire que c’est eux qui épuisent la ressource en eau alors que l’eau consommée pour les usages domestiques n’est pas sortie du territoire mais qu’elle y est restituée localement.

    J’arrête là mes analyses que d’aucuns jugeront sommaires pour aller arroser les dernier pommiers plantés. Et je dis bien les derniers car, si j’arrive à les faire reprendre malgré la sécheresse (dans ce qui fut une terre à pommiers par excellence, argilo-calcaire gorgée d’eau), personne après moi n’en replantera dans ce qui sera devenue une terre médiocre juste bonne pour les chênes pubescents. A défaut de pommes, et autres cultures arboricoles et potagères qu’une agriculture responsable savait en son temps faire sans épuiser la ressource dans le respect du cycle de l’eau, nos successeurs pourront toujours essayer de manger des glands!

    Ce que j’entrevois, c’est que plus tard ce sera un désert de cailloux et la terre reviendra à l’état minéral, toute trace de vie organique ayant été méthodiquement détruite. Mars semble être désormais notre terre d’avenir.

    Pardonnez moi pour cette humeur noire, mais quand je vois un voisin planter un champ de maïs ogm pour raciner encore plus profond et essorer la terre jusqu’à la dernière goutte, c’est un processus de désertification terriblement régressif que je vois engagé.

    En attendant, cela voue l’humain à devenir une volaille en cage où il n’aura plus de liberté de mouvement, ce à quoi le prépare la brutale obsolescence orchestrée des véhicules.
    Moralité (en raccourci) : trop d’humains tue l’humain.

    • Pour s’approvisionner en glands nos successeurs n’auront qu’a faire la sortie de l’ENA et du conseil des sinistres.

  • Non, la France ne perd pas 130 milliards.
    Cette somme est, globalement , la différence entre ce que les acheteurs ont payé pour acquérir les véhicules neufs et leur valeur de revente actuel. Les vendeurs des véhicules neufs conservent les 130 milliards (sauf s’ils en font n’importe quoi, mais c’est une autre question). D’autres gagnants sont ceux qui vont pouvoir racheter à bon compte des véhicules qu’ils auraient payé plus cher dans des conditions habituelles.
    La perte, potentielle, n’est que pour les actuels propriétaires des véhicules.

    • Vous n’avez pas bien saisi la problématique.
      La perte de valeur est la différence de dépréciation à la revente des véhicules Diesel d’occasion entre une situation de marché libre, et une situation de risque d’interdiction de circuler.. C’est une perte de patrimoine. Elle est due à un phénomène d’annonce: l’annonce d’une interdiction de circuler. Exactement comme la valeur d’une société fond lorsque ses actions chutent lors d’un jugement négatif d’analyste.

      Il n’y aura guère de gagnants, car la majorité ne prendra pas le risque d’acheter un Diesel d’occasion avec la menace de ne plus pouvoir circuler.

  • Je n’ai rien contre le calcul qui me semble tout à fait fondé et correct. Je me demande par contre si l’hypothèse selon laquelle « la dépréciation [à terme] de 100 % pour les voitures anciennes, 30 % pour les neuves de haut de gamme, 40 % en moyenne » sera vérifiée. On peut imaginer que des exportateurs malins finissent par découvrir qu’ils peuvent vendre des diesels français récents dans des pays qui ne seraient pas frappés par ces mesures… Bref, on peut changer les pourcentages en question et faire varier la perte instantanée de 130 milliards de valeur pour la France.

  • Evidemment, ce qui est sûr, c’est que le prix moyen a déjà baissé instantanément de 15 % sur tout le parc diesel. Et 15% de l’estimation (très plausible) de la valeur totale du parc de 330 milliards d’euros, c’est 49,5 milliards qui se sont déjà évaporés.

    • Mon calcul, évidemment très contestable, n’a d’autre objectif que de montrer que les ordres de grandeur sont importants, et que des propos irresponsables peuvent conduire à ça. Je suis sur qu’en fin de compte les gouvernements seront beaucoup plus modérés pour éviter des catastrophes, (comme une partie des plus pauvres interdits de facto de voiture, car ils ne pourront pas acheter d’autres voitures si leur Diesel ne vaut plus rien, d’ailleurs, il y a une prise de conscience récente de cela, certains proposent des locations longue durée quasi gratuites… payées par l’impôt évidemment) mais le mal est fait si rien n’est démenti.
      C’est comme M De Rugy, en charge de l’Energie en France (et donc de l’industrie nucléaire) déclarant publiquement dans une interview que pour l’instant l’EPR n’est pas rentable et pas fiable. Espère t il encore en vendre près ça?
      II y a vraiment chez tous ces gens une forme d’amateurisme surprenante.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La COP27 vient de s’achever et bien qu’il soit difficile de ne pas se réjouir devant les mines déconfites des participants qui ont tous conclu que les objectifs (dangereux) fixés (arbitrairement) ne seraient pas atteints, il ne faut pas oublier que cette déconfiture sera justement utilisée par les ayatollahs de la religion verte pour réclamer encore plus de vexations écologiques pour tous.

Eh oui, la lutte contre l’humanité sur Terre ne se passe pas toujours comme prévu, les individus qui la composent n’entendant pas tous mourir sans p... Poursuivre la lecture

 

Une étude récente du bureau des statistiques des Nations-Unies portant sur la période 1980-2017 a montré que le PIB par tête des Français n’a été multiplié que par 3,03 dans cet espace de temps, alors qu'aux États-Unis le multiplicateur a été de 4,8, et que le coefficient de l’État hébreu a été de 6,6.

C’est ce que montre le tableau ci-dessous :

PIB/tête en dollars courants (ONU : Statistics Division)

L’économie française réalise depuis une quarantaine d’années des performances très médiocres, bien ... Poursuivre la lecture

Deux militants écolos s’en sont pris à une peinture de Claude Monet (1840-1926) en Allemagne, dix jours après le même type d’action médiatique contre un Van Gogh à la National Gallery à Londres. Cette fois-ci, ce n’était pas avec de la soupe que nos sauveurs du monde ont tenté de marquer les esprits mais avec de la purée.

NEW - Mashed potato attack on $110 million Monet painting in Germany.pic.twitter.com/dK8YCB2F1C

— Disclose.tv (@disclosetv) October 23, 2022

Au nom de l’alarmisme climatique ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles