Baisse des dépenses publiques : pourquoi ? comment ?

Comme l’a écrit Éric Woerth dans Une crise devenue française, « la convergence fiscale franco-allemande est plus que jamais une exigence ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Baisse des dépenses publiques : pourquoi ? comment ?

Publié le 26 mars 2019
- A +

Par Alain Mathieu.
Un article d’Entrepreneurs pour la France

Il y a 14 ans, le taux de chômage de l’Allemagne était de 11 %, celui de la France de 9 %. Maintenant le nôtre est le double de celui de l’Allemagne. Depuis 2005 le taux de croissance moyen allemand a été de près de 1 % par an supérieur au français. Il nous manque quatre millions d’emplois du secteur privé par rapport à l’Allemagne.

La cause principale de cette dégradation, c’est que nos entreprises ne sont plus compétitives, leurs charges fiscales et sociales étant supérieures aux allemandes de 9 % du PIB.

Comme l’a écrit Éric Woerth dans Une crise devenue française, « la convergence fiscale franco-allemande est plus que jamais une exigence ».

Pour financer cette convergence, il faut baisser nos dépenses publiques de 9 % du PIB. Or elles sont supérieures de 12 % du PIB à celles de l’Allemagne. Une moitié de la différence est due aux rémunérations des fonctionnaires avec leurs frais de bureaux, l’autre aux dépenses sociales.

Plus de deux millions de fonctionnaires de plus que les Allemands

Nous avons à population égale 2 400 000 fonctionnaires de plus que les Allemands. L’INSEE nous dit que nous embauchons 490 000 fonctionnaires par an. Un gel des embauches de fonctionnaires nous mettrait en cinq ans, sans licenciements, au niveau allemand. Ce ne serait pas une politique de sauvages : les Anglais et les Italiens l’ont fait ; le secteur privé le fait quand il le faut. Afin de conserver la qualité de nos services publics les fonctionnaires français devraient travailler autant que les allemands : 40 heures par semaine pour la plupart, et même 43 dans l’enseignement.

Pour réduire nos dépenses sociales, il faudrait adopter pour tous le même âge de départ à la retraite que les Allemands, indemniser comme eux le chômage, accroître comme eux la concurrence dans l’assurance-maladie, rembourser nos hôpitaux publics au même barème que les hôpitaux privés, privatiser les hôpitaux publics déficitaires, contrôler nos fraudes sociales.

Pour les contrôler, des députés français ont pris l’initiative en 2006 de créer le « registre de la protection sociale », un fichier où figurent toutes les allocations reçues par un bénéficiaire. Mais l’administration a refusé d’y mettre les montants des allocations versées ! Quel gouvernement fera respecter la loi ?

Les dépenses publiques pour le logement pourraient être baissées au niveau allemand si les locataires de HLM retrouvaient le droit d’acheter leur logement comme ils l’avaient jusqu’en 1983.

Ces changements demandent de l’énergie politique. Cette énergie viendra moins de nos dirigeants politiques, toujours inquiets des réactions syndicales, que des électeurs, si l’on instaure le référendum d’initiative populaire tel qu’il fonctionne en Suisse ou aux États-Unis. Alors les baisses de dépenses publiques seront proposées par les électeurs, aidés par exemple par des associations comme Contribuables associés.

Et les dirigeants politiques seront réélus, comme cela s’est passé après des baisses de dépenses publiques au Canada et dans cinq pays européens qui ont comme lui retrouvé la croissance économique : Royaume-Uni, Irlande, Finlande, Danemark et Suède.

Les Français diront alors : vive la baisse des dépenses publiques par la convergence franco-allemande !

Sur le web

Voir les commentaires (21)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (21)
  • si nos dirigeants pensaient moins à leur éventuelle réélection , peut être auraient ils plus de courage et de poigne pour réformer intelligemment notre pays ; peut être aussi faudrait t’il instaurer un seul mandat, non renouvelable , afin que le  » roi « ne soit pas distrait par une autre course au trône ;

  • Il n’y a aucune chance que ces baisses de dépenses publiques soient appliquées tant que celui qui détient le pouvoir dans ce pays n’est autre que le chef des fonctionnaires. L’état Français ruinera ce pays complètement il n’y a aucun doute sur ce point.

  • Ou alors les Français diront non au turbo-néo-capitalisme tueur d’enfants. Que les infirmières vont disparaître et les policiers ne plus nous protéger. Je dirais qu’en plus d’être stupides, les Français sont des pleutres. Donc rien ne se passera. La France continuera sa route vers la servitude et la pauvreté égalitaire. Le pouvoir augmentera son autorité et ses privilèges et renforcera son exigence sur le peuple. Peuple qui se doit être docile et stupide de préférence. Finalement la France c’est une magnifique rencontre entre des pourris et des stupides. Les uns croyants se nourrir des autres. Reste qu’à la fin ça se termine en guerre. C’est obligatoire.

  • La mesure prioritaire est de contrôler nos frontières et expulser ceux qui n’ont rien a faire en France, supprimer immédiatement l’AME qui crée un appel d’air, ainsi que toutes les autres allocations.

    • mal barré avec un macron qui se prosterne devant le multiculturalisme…..

    • L’AME et autres allocations aux étrangers est une goutte d’eau dans l’océan des dépenses.

      On peut voir déjà ce que l’État devra s’occuper:
      – Justice/Defense/diplomatie
      – Intérêts de la dette
      – Éducation nationale (que l’on peut réduire à un chèque emploi et une autonomie des établissement)
      – la retraite en attendant la transition vers un minimum retraite public et une retraite par capitalisation.

      Cela va coûter déjà pas mal d’argent. Donc il faut trouver un système fiscal simple mais assez efficace pour combler ces dépenses.

  • Ne peut-on pas un jour en France faire simple ?
    a/ Supprimer le statut public pour tout ce qui n’est pas régalien donc supprimer l’omnipotence de l’Etat
    b/ Nos charges sociales sont un frein Antoine PINAY qui lui était intelligent avait suggérer la solution à l’oligarque qui avait pris le pouvoir en 1974 et qui a sonné le déclin de la France : « Remplacer toutes les charges sociales sur salaire par une taxe sur tout chiffre d’affaires (et non la TVA des fraudeurs récupérables par certains) et une taxe sur les énergies produites et consommées » Nul besoin de Grenelle et autres commissions ma

  • L auteur aurait quand meme pu eviter de citer un politicien qui a vendu un bien public a prix d ami. Ca deconsidere son texte. Ou alors il faut y aller carrement : citez Balkany, l « homme le plus honnete de France » (dixit Blakny lui meme)

  • L auteur retiens de la RFA uniquement ce qu il veut. Par ex, il oublie que proposer de baisser les pensions de retraites pour que leurs poids en France soit le meme qu en Allemagne (13.8 % en France pour 10 % en RFA avec une moyenne de l OCDE a 8 ! presque la moitie du score francais)
    Pour ceux qui me croient pas : https://www.la-retraite-en-clair.fr/cid3190953/zoom-sur-les-systemes-retraite-europe.html

    PS: la RFA ets un pays federal ou le gouvernement legifiere peu contrairement a la France. Il est donc possible que certains doivent travailler 43 h/semaine mais c est rarissime. le contrat standard est de 40 h ou moins (j avais par ex 38.5 h et contrairement a la France (60 h payé 35 h) je pouvais recuperer mes heures).
    Je me demande comment vous pouvez faire faire 43 h a un instituteur alors que les enfants ont des semaines moins chargees qu en France. Autre question subsidiaire, si vous voulez faire travailler les profs comme en RFA, il va falloir les payer comme en RFA (au moins 30-40 % de plus qu en France)

    • certes , mais si les profs travaillaient 35h Dans l’établissement avec pointeuse , deja on y verrai plus clair

      • Ce n’est pas comme si les établissements étaient munis de bureaux pour les professeurs. S’il était physiquement possible d’y travailler en dehors des cours, je pense que 35h/semaine ne poserait pas de problème.
        Et sinon que faites vous de ceux qui travaillent 0h?

  • Excellent article qui montre bien notre problème: l’excès de la dépense publique. Le diagnostic est clair et le remède évident. Mais l’opinion publique, au lieu de réclamer un changement de politique qui en tienne compte, continue à demander toujours plus à l’Etat. Tout est dans la bataille des idées comme l’a bien compris, entre autres, l’excellente association Contribuables Associés. Il faut prêcher sans relâche.

  • exactement ! il faut arrêter les embauches et obliger les fonctionnaires a travailler 35h

  • De réclamer ?! Soit ? M’enfin

  • Woerth qu’a t-il fait en etant ministre des finances ? La dépense publique pendant sa fonction a t-elle diminué ? Tellement facile de critiquer les autres ! manque pas d’air le bouffon …

  • DANIEL74 , l’Etat nous fera croire qu’il diminue les fonctionnaires et embauchera des vacataires pour les remplacer , la manipulation des cerveaux !!! il y a un tel enjeu electoral !!! Ce qui serait bien aux Europeennes c’est qu’ils se prennent une veste , peu d’élus aux européennes, ils commenceront à ce diviser !! si vous leur enlevé leur salaire et privilège, ils ne vont pas aimer mais pas du tout !!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le G7 se réunit du 26 au 28 juin 2022 pour son sommet annuel au château Elmau, dans les Alpes bavaroises, sous la présidence allemande.

Parmi les sujets qui seront abordés, on s'en doute, la sécurité alimentaire mondiale ou, pour le poser selon les mots du Secrétaire Général des Nations Unies Antonio Guterres, la menace d'un « ouragan de famines ».

Le 24 juin 2022  s'est tenue une conférence ministérielle sur le thème : « Uniting for Global Food Security », s'unir pour la sécurité alimentaire mondiale.

Le début du pr... Poursuivre la lecture
législatives 2022
4
Sauvegarder cet article

Lorsqu’ils ont visité Kiev la semaine dernière, les dirigeants européens Emmanuel Macron, Mario Draghi, et Olaf Scholz connaissaient parfaitement la situation militairement compliquée dans laquelle se trouve l’Ukraine. Selon un fonctionnaire ukrainien, leurs victimes militaires (morts ou blessés) se comptent maintenant au rythme de 30 000 par mois : une énorme tragédie.

Comme beaucoup d’experts militaires occidentaux retraités confirment depuis plusieurs mois, et comme l’a reconnu le général Twitty (aussi retraité) dans un débat organi... Poursuivre la lecture

Le gouvernement se félicite à juste titre du rebond de l’économie française après la crise liée au covid et juste avant la guerre en Ukraine. Le chômage continue de baisser, ce qui est bien ; il n’en reste pas moins que la comparaison avec nos voisins allemands et hollandais est beaucoup moins flatteuse puisqu’ils ont des niveaux de chômage moitié moindre du nôtre sans parler de la Suisse où il est négatif.

Cet écart date depuis longtemps et si on cherche le moment où la France avait moins de chômage que l’Allemagne il faut revenir au ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles