Pour lutter contre le Réchauffement Climatique, tuons des Amérindiens

"Selon une étude" est devenu le nouveau "Ivre virgule" autorisant absolument toutes les ignominies, surtout lorsque c'est pour "sauver Gaïa" ...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Pour lutter contre le Réchauffement Climatique, tuons des Amérindiens

Publié le 6 février 2019
- A +

J’évoquais récemment le fait, consternant mais parfaitement documenté, que la presse française avait finalement laissé tomber toute prétention à délivrer une information à peu près équilibrée ou au moins complète pour virer définitivement à la propagande la plus décontractée, voire assumée pour certains organes sur-subventionnés.

Ce choix de faire de la propagande s’exprime dans différents domaines.

En politique, cela reviendra à orienter les débats et à ne choisir que les questions et les revendications qui correspondent à la doxa du moment ; il n’est qu’à voir comment, dans la crise actuelle des Gilets jaunes, les questions du tabassage fiscal que subissent les Français ont été évacuées très rapidement des médias pour leur permettre de se concentrer sur les autres revendications plus ou moins fourre-tout mais résolument anti-libérales (comme le retour de l’ISF ou les revendications sur la hausse du SMIC)

En économie, la même manœuvre sera mise en place pour évacuer toute étude, toute analyse critique des « solutions » qui ne fonctionnent pas — ce qui donne d’intéressantes contorsions et dénis de réalité lorsqu’il s’agit d’évoquer le Venezuela par exemple, pour ne surtout pas évoquer les solutions qui marchent (au hasard, la baisse des dépenses publiques et l’équilibre budgétaire strict) et se concentrer sur les solutions qui ont l’imprimatur du gouvernement et des classes jacassantes, d’où le torrent de keynésianisme, de redistribution tous azimuts et de collectivisation endiablée pour camoufler les désastres.

Bien sûr, cette propagande ne s’arrête pas là : s’il est un domaine où elle est encore davantage mise en œuvre, c’est celui du climat et ce d’autant plus qu’il offre un vaste champ d’expériences sociétales pour ceux qui rêvent de régenter, interdire et taxer tout ce qu’ils peuvent. Du reste, il n’y a absolument rien d’étonnant dans le succès des thèses climato-réchauffistes auprès des politiciens lorsqu’on se rend compte qu’elles aboutissent absolument toutes à augmenter les taxes, ponctions et accises sur les biens et services de consommation courante. Il faut se résoudre à l’évidence : si le catastrophisme écolo aboutissait à la conclusion inévitable qu’il faut absolument diminuer les taxes et les impôts, absolument personne n’en aurait jamais entendu parler, nulle part.

Le souci avec ce genre de procédés c’est qu’au bout d’un moment, tout ce qui pouvait être taxé l’a été, à mort même, et que chaque ponction supplémentaire ne rapporte plus rien et incite les consommateurs à renoncer, jusqu’à l’exil. Un phénomène nouveau apparaît : la propagande qui, sans être subtile (n’exagérons rien) était jusque-là insidieuse se transforme alors en véritable Luna Park de la désinformation où le grotesque y côtoie le véritablement obscène dans une insouciance même pas consciente.

J’en veux pour preuve la récente diffusion par un nombre conséquent de médias d’une « étude » tendant à prouver que la mort des Amérindiens pendant le premier siècle de colonisation des Amériques aurait provoqué tout ou partie du petit âge glaciaire observé à cette période. Oui, vous avez bien lu : Slate, Le Figaro, 20 Minutes — et j’en passe — se sont passés le mot pour diffuser aussi largement que possible ces fadaises (on peut difficilement trouver d’autres mots plus aptes à décrire ces calembredaines consternantes).

Pour s’en convaincre, on pourra lire l’étude en question : si on peut éventuellement faire crédit aux chercheurs pour les efforts déployés afin d’estimer les chiffres des populations amérindiennes du XVIe siècle (qui restent pifométriques, soyons honnêtes), et si l’on peut raisonnablement imaginer que les colons ont bel et bien provoqué la mort d’une majorité d’entre eux (beaucoup plus par maladie que par le fil de l’épée, sans l’ombre d’un doute), l’étude cesse rapidement d’occuper le terrain scientifique pour aller trotter hardiment dans les steppes cabossées des pures supputations lorsqu’il s’agit ensuite de relier ces morts avec une baisse constatée du taux de dioxyde de carbone dans l’atmosphère de l’époque.

Lorsqu’on l’épluche, on y lit surtout une succession de conditionnels dodus qui n’apportent en rien la moindre preuve claire entre d’un côté la décimation des autochtones américains et de l’autre, la diminution du taux de CO2 dans l’atmosphère, quand bien même la conclusion l’affirme péremptoirement. Pour les auteurs du papier, la disparition de dizaines de millions d’hectares de plantations céréalières (servant de nourriture à nos Amérindiens) qui ont été remplacés par de la forêt vierge (suite à leur mort) aurait conduit à cette diminution du CO2 atmosphérique. Aucune autre explication pour cette baisse ne semble possible, même si, à d’autres périodes géologiques, les taux de CO2 étaient 5 à 20 fois supérieurs et la végétation luxuriante (ce qui calme toute explication à base de puits de carbone et autres sornettes du même acabit). Et puis bon, le fait est que la population mondiale a, depuis cette colonisation américaine, été multipliée par 14, sans que le taux de CO2 dans l’atmosphère n’ait subi la même augmentation, de loin. S’il y a corrélation, elle est donc fort ténue.

En fait, tout ceci sent bon la recherche de validation de thèse a priori, comme nous y sommes maintenant habitués : les dotations aux recherches étant directement dépendantes de la publicité obtenue, les thèses visant à confirmer l’impact de l’Humain sur le climat seront toujours bien mieux financées que les thèses diamétralement opposées.

Mais le pompon est ici atteint par la presse qui, relayant cette étude aux conclusions douteuses habilement enrobées de conditionnels sucrés, s’empresse de nous pondre des titres aussi putassiers que choquants : pour elle, « Les colons ont tué tellement d’Amérindiens que la terre s’est refroidie », aucun doute possible.

Pignouferies de presse

Dans une tradition journalistique qui nous rappelle que « Selon une étude » est le nouveau « Ivre virgule », nos fiers colporteurs de la Parole Officielle de l’Église Universelle du Réchauffement Climatique Anthropique se font fort d’oublier qu’un titre pareil justifie les pires abominations pour peu qu’on veuille se donner la peine d’y réfléchir deux minutes.

J’attends ainsi une nouvelle « étude », réalisée avec le maximum de soins par des chercheurs aussi malins financièrement que ceux de la précédente étude, qui fera le calcul de ce qu’auraient coûté, sur le plan de l’empreinte carbone, les millions de Juifs et autres Tziganes passés par les camps d’Hitler. Nul doute que cette facture carbone putative serait particulièrement salée, si l’on tient compte de toute l’énergie, de toutes les infrastructures et de toute la nourriture qu’il aurait fallu mobiliser pour assurer une existence digne à ces individus au-delà de leur fin abominable au milieu du XXe siècle.

Après tout, puisqu’on arrive à la conclusion détendue que la mort de 55 millions d’Amérindiens (soit 10 % de la population mondiale de l’époque estimée à 550 millions) a provoqué un petit âge glaciaire, attendu que tous les gouvernants et tous les écolos, vibrant d’un humanisme sans faille, souhaitent lutter contre un réchauffement climatique sûr, certain, et catastrophique, la conclusion de cette étude et de cette obstination politico-écologique est imparable : il va falloir rayer 700 millions d’individus de cette planète, nom d’une pipe en bois. Notre avenir en dépend (enfin, si vous êtes dans les 90 % restant, s’entend). Et dans ce contexte, Hitler — lui-même écolo revendiqué (Coïncidence ? Je ne crois pas) — n’aurait donc rien fait d’autre que lutter, à sa façon quelque peu radicale, contre un phénomène de surpopulation dangereux pour notre planète.

Tout ceci est, bien évidemment, absolument ignoble.

Mais justement : le caractère ignoble ne provient pas des extrémités auxquelles on peut arriver (comme les derniers paragraphes le montrent) mais bien des présupposés initiaux (i.e. l’Homme a une telle influence sur le climat qu’une décimation entraîne une baisse du CO2, même en temps pré-industriel) et des raisonnements qui sont, ici et maintenant, effectivement tenus par les écolos de combat qu’on peut lire et voir un peu partout : lorsque ceux-ci réclament, à force de marches climatiques expiatoires, que soient taxés les vilains et les méchants, que soient contraints les peuples et que soient réduites les populations, ils ne tiennent pas d’autre discours que celui d’une décimation raisonnée pour sauver Gaïa.

Réclamer une décroissance, un abandon de la plupart (sinon toutes) nos sources d’énergies, c’est littéralement condamner à mort des millions d’individus, et pas parmi les plus riches. Quant à la presse, parfaitement confite de ses habitudes et de ses certitudes, elle ne fait rien d’autre qu’attiser ces désirs néfastes en relayant ce genre d’études.
—-
Sur le web

Voir les commentaires (74)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (74)
  • c’est très simple, à ceux qui se plaignent de la surpopulation (et ils sont nombreux) je dis qu’ils ont les moyens de commencer à lutter, mais que leur lutte doit se limiter à eux-même et merci de foutre la paix aux autres. S’ils refusent d’agir, c’est qu’ils ne sont peut-être pas si inquiets pour la planète, finalement…

  • Il me semble pourtant qu’en bons gauchistes ces gens là ( les écolos) sont aussi très attachés au système de répartition pour la retraite, comment vont-ils réussir à faire survivre ce système s’ils prônent la dénatalité pour accompagner la décroissance ?

  • J’attends toujours le bilan co2 de l’Etat Français et ce en rapport avec le service rendu. Si l’on peut quantifier le pognon de dingue qui disparaît dans le léviathan en revanche il est de plus en plus compliqué d’y trouver un gain aussi infime soit il. Avec 57% du PIB détruit l’on pourrait pourtant aisément transcrire cela en bilan carbone. Maintenant que nous savons que le régalien n’occupe que qqs % et que l’Etat ne produit pas de richesses, alors le léviathan n’est qu’un gouffre à pognon producteur massif de co2.

  • Bravo pour cet article. On ne dira jamais assez que l’essence de l’écologie politique est le malthusianisme, et que celui-ci a précédé celle-là. Ils suffit de s’informer sur la science « entendue » de l’eugénisme il y a un siècle . Hitler n’a rien inventé.

    • Très juste, il s’en est d’ailleurs largement inspiré puisque les nazis furent ceux qui le pratiquèrent outrageusement en stérilisant tous les métis. C’est le cousin de Darwin, Francis Galton, et des gens comme Gobineau, Kossinna, etc… qui furent responsables de ce crime contre l’humanité!

    • Malthus n’est jamais lu et toujours cité pour une pratique qu’il n’a pas cautionné : il n’a fait que calculer comment la population évoluerait, au rythme d’avant la transition démographique, et de comparer ses calculs avec les possibilités de croissance agricole, selon les données connues de l’époque (Ancien Régime pour l’essentiel de ses sources).

  • Le côté assez ironique est que les défenseurs de ce genre d’étude, et des théories associées, sont les premiers à mettre la Terre aka Gaïa en avant mais restent centrer sur eux-même en accusant l’être humain de tous les maux dont la terre souffre ! Je trouve ceci assez truculent.

    Je commence à me dire que nous n’allons pas tarder à voir des mouvements demandant des suicides pour « soulager » la terre (ah et si possible le suicide des autres hein, il ne faut pas déconner quand même !).

  • « Les colons ont tué tellement d’Amérindiens que la terre s’est refroidie »

    Le message caché dans la proposition à la logique bidon est liquidons les occidentaux, et la terre se refroidira. Cela fait froid dans le dos…
    Le tout sans que l’on sache si c’est le froid ou quoi d’autre (maladies) qui a fait souffrir ces populations et quelle est la part du hasard dans la suite des événements.

    • C’est parfaitement exact, cela fait partie de l’utopie mondialiste dont l’écologisme est devenu un volet majeur. Histoire que les populations en question consentent à leur propre disparition…

      • @ La petite bête
        « l’écologisme est devenu un volet majeur »: non, certainement pas et sûrement pas partout.
        Le terme écologie est composé de 2 notions: « maison » ou « habitat » et logie = raisonnement, étude, « science », sens habituel.
        C’est donc vague et imprécis. Comme « science », c’est récent, débutant!
        L’écologisme fut un prétexte pour créer des mouvements et des partis politiques utilisant plus le slogan que l’explication rationnelle développée conduisant à des constations objectives (le plus possible!).
        Il semble clair que l’humain a, en fait, très très peu d’influence sur les différentes variations du climat au cours du temps, ce qui n’a rien d’étonnant, mais ne s’accorde pas bien à son rôle qu’il prétend encore prépondérant. C’est ridicule!

        • C’est devenu un volet majeur en tant qu’outil de planification

          • @ La petite bête
            Là aussi, pas partout!
            Bon! Il est difficile d’ignorer qu’en Europe occidentale, la consommation de viande diminue: l’élevage de bovins risque donc de se contracter sans drames, les éleveurs étant moins nombreux. La viande sera bio, pour assurer un revenu à l’éleveur, malgré tout, mais, en fait, sans amélioration prouvée de la nutrition comme prétendu, en tout cas, jusqu’ici!
            La planification est un projet humain: elle ne garantit pas le succès!

    • @MichelC

      Le message caché ressemble plus, selon moi, à « liquidons les climato-sceptiques pour sauvegarder le climat… ».

    • Le plus drôle est que les crétins qui ont pondu cette étude étant ignorants ont oublié que le Petit âge glaciaire a débuté au milieu du XIIIe siècle et non au XVIe, 3 siècles plus tôt.

      • @Virgile
        Bonjour,
        Ils oublient aussi que le socialo-communisme aurait dû refroidir la planète avec plus de 100 millions de morts en un siècle… et conclure que le communisme ne fonctionne pas non plus pour la question climatique.

        • Ah si ! Le mur de Berlin est tombé en 1989, soit peu avant le début du réchauffement climatique. CQFD Massacrons, massacrons, il en restera toujours quelque chose. C’est grâce au communisme que la Terre a été préservée du réchauffement. Celui-ci ayant disparu d’un grand pays => moins de purges, moins de goulag => Réchauffement.

    • @MichelC
      Bonjour,
      « Le message caché dans la proposition à la logique bidon est liquidons les occidentaux, et la terre se refroidira. »
      Exact, et cela tombe bien, les occidentaux représentent à peine plus de 10% de la population mondiale, les « 700 millions d’individus de cette planète » à rayer. Je me demande s’ils comptent la Russie et le Japon ? (lesquels sont des pays du Nord, donc développés) Entre la population Européenne, celle Nord-américaine, et celle de Australie, on arrive plus ou moins à 700 millions.

  • A propos de propagande même pas « subtile », on nous clale ce matin que la cote de popularité de Macron remonte. C’est vrai puisque c’est un sindage ifop qui le dit et qui compare janvier et février.
    Outre le fait que nous sommes seulelent le 6 février, la consultation du sondage (3 clics, c’est fatigant pour nos journalistes?) nous apprend que le sondage a été réalisé le 31 janvier (zut alors!), que la seule comparaison qui y figure est avec juillet 2018 (rezut), et que toutes les appréciations du genre « est-il à la hauteur » sont en baisse (pas de chance). Ah si, une question a des réponses positives en hausse: « est-ce qu’il vous inquiète? ». 62% répondent oui, hausse de 6%.
    On ressemble de plus en plus à l’URSS, avec les médias subventionnés dans le rôle de la Pravda.

    • @ La petite bête
      Oui, on lit suffisamment souvent ici que la presse française est tenue debout grâce à l’aide de l’état à la presse, ce qui n’est pas la meilleure des garanties. Il ne vous reste donc à vous abreuver à d’autres sources, non françaises, parlant plus librement et souvent plus critiques. (Il n’y a plus « d’intimité nationale »! Le monde peut tout savoir de vous comme des autres pays: les comparaisons deviennent faciles.)

  • La démonstration de l’absurdité des études qui prônent la lutte contre le réchauffement climatique et de leurs techniques mensongères pour arriver à la conclusion qu’elles veulent.

    Macron avec son en même temps est dans la même veine. Son lavage de cerveau des Français permanent, notamment avec ses shows de Grand débat, aboutit à vider les Français de tout esprit critique, ils deviennent de vrais zombies qui n’ont plus qu’une obsession, consommer et de l’argent pour consommer, la décadence, “du pain et des jeux”.
    Macron déjà les comble pour les jeux puisqu’il fait le spectacle deux fois par semaine avec des partenaires que sont les les maires et autres venus débattre soi disant!!!

  • @la petite bête. En fait l’écologie c’est la nouvelle religion. L’humain doit avoir peur. Voilà !

  • @lapaladine, euh, désolé mais le lavage de cervelle ça ne sert pas à grand chose. Les GJ demandent eux mêmes plus d’Etat et plus d’impôts. Macron s’en félicite et promet d’écouter les demandes. ?

    • Et de toutes façons, ceux qui dans le grand débat demanderont moins d’Etat, seront purement et simplement ignorés.

    • @ golum
      Oui, j’ai vu, à la télé, ce GJ exigeant le retrait des txes d’E.Philippe et du gouvernement, ce qui fut fait, (donc moins d’argent pour l’état). Mais il demandait aussi plus d’avantages financiers!

      Pas étonnant qu’il soit difficile de fédérer les GJ dans un système quelconque!
      Pauvre France!

  • Allons allons, un peu de patience, un bon astéroïde, une bonne pandémie, une explosion de caldeira, ca va faire le ménage. Comme ce sera un vaste bordel, on pourra tous s’étriper joyeusement les uns les autres.

  • Et pourtant Malthus avait raison.

    https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/pour-reduire-son-empreinte-carbone-le-plus-efficace-serait-de-ne-pas-se-reproduire_114721

    Dans RCA, n’oublions pas le « A »…

    Perso, en tout cas, je préfère me passer d’un enfant que de ma voiture. Et ca me revient moins cher.

  • Comment ces collectivistes enragés peuvent passer sous silence le fait que PARTOUT sur la planète où LEURS idées sont mises en application il y a une population plus que nombreuse par rapport aux pays libéraux ?

  • lorsque j’ai lu le début de cet article dans le Figaro, j’ai ris un bon coups, c’est vraiment du importe quoi. merci pour cette critique constructive et argumentée.

    • La catastrophe est qu’un journal qui était sérieux soit devenu aussi grotesque que le Monde et Libération! Je suis atterré en le lisant en ligne!

  • Cette étude est d’autant plus grotesque que l’on sait que le CO2 n’influe pas sur la température et que les plantes absorbent le maximum de ce gaz en période de croissance. Un champ cultivé en absorbe davantage que la forêt car les arbres morts dégagent du CO2.

  • Je suis passé au Lotus Moltonel, bien plus agréable que le figaro.

  • Sur l’aspect perte de population du continent américain suite à l’arrivée des européens, il faut lire l’excellent livre d’histoire « 1491 » de Charles Mann qui décrit des Amériques très peuplées – Amazonie comprise – avant la catastrophe sanitaire dues aux maladies du vieux continent.

    • Pas d’accord. Pour l’ensemble des USA ils étaient estimés à 3 millions. Ce qui nous donnerait, vu la surface du continent, dans les 20 millions au maximum. Les surfaces montagneuses et boisées n’étant guère favorables à une occupation humaine dense!

  • Il faut décerner le prix Nobel de la Paix à Maduro : il va résoudre le problème climatique en exterminant la

  • « si le catastrophisme écolo aboutissait à la conclusion inévitable qu’il faut absolument diminuer les taxes et les impôts, absolument personne n’en aurait jamais entendu parler, nulle part. »

    Cependant le catastrophisme climatique aboutit bel et bien à la conclusion qu’il faut multiplier les centrales nucléaires …

    Ya comme un petit clou qui gêne ..

  • Ceux qui font ce genres d’études pour mettre toutes les catastrophes naturelles de l’histoire et de la préhistoire sur le dos de l’homme doivent être vraiment frustrés de ne pas pouvoir accuser l’humain d’être responsable de la disparition des dinosaures.

  • @golum, le Léviathan ne produit pas de CO2 mais du méthane étant donné que ce sont des veaux.
    Oh miséricorde, le méthane est plus dangereux que le CO2. C’EST certain a ce rythme l’Atlantique Nord sera à 37°C en… allez 2022 ?
    Voir aussi ce texte splendide :
    http://revue-arguments.com/articles/index.php?id=90

    • Cela ne sert à rien puisque les imbéciles préfèrent lire les articles confirmant leur ignorance, plutôt que d’apprendre un peu de chimie, savoir ce qu’est le CO2, son rôle essentiel pour la vie sur Terre, et l’histoire de notre planète qu’ils veulent sauver! D’eux-mêmes? En se suicidant ils la sauveraient vraiment.

  • Ma foi, si on agrège les petites guéguerres initerrompues aux 4 coins de la planète (plus un peu de terrorisme) , le nombre de suicides/overdoses dûes aux très bonnes conditions économiques régnant actuellement sur la planète, les accidents domestiques, de la route, intoxications, reste d’épidémies, etc… on ne devrait pas avoir besoin de trouver d’autres sources d’élimination de population. D’autant que ceux directement comptabilisés sont dans les plus crasseux, n’est ce pas, puisqu’ils n’ont pas réussi à traverser la route pour s’en sortir.

  • bienvenue dans un monde où vous êtes face à une alternative navrante..ou bien vous êtes stupide ou bien c’est l’immense majorité qui l’est..pas jouasse ce truc..

  • Un autre article du Figaro le jour précédent retranscrit de l’AFP:
    Les deux tiers des glaciers de l’Himalaya pourraient fondre d’ici à 2100.
    Dans une vaste étude publiée ce lundi, plus de 350 chercheurs avertissent sur la fonte spectaculaire des glaces de l’Himalaya d’ici à la fin du siècle, si rien n’est fait pour diminuer drastiquement les émissions de gaz à effet de serre. Près de deux milliards de personnes seraient alors menacées.

  • Cela rappelle gentiment l’histoire du joueur de flute qui emmène les rats hors de la ville pour se jeter dans la mer…
    Quelle pantalonnade !
    Si j’étais Gaia je serais morte de rire de ces spéculations qui se drappent de légitimité scientifique.
    Si l’on tient un peu à la science comme rempart contre la connerie, il serait pertinent que les revues scientifiques comme le groupe Elsevier (considéré comme très sérieux en matière de revue par les pairs au demeurant) ne s’abaissent pas à valider de tels articles tellement « torturés » du point de vue statistique que cela ne devrait pas autoriser un article accepté dès la première lecture. C’en est pitoyable… CPEF

    • « Si l’on tient un peu à la science comme rempart contre la connerie … »

      Et même si l’on tient à la science tout court !

      Quelle connerie de gâcher sa jeunesse à étudier les mathématiques la physique et la chimie, aprendre à réfléchir, à étudier et résoudre des problèmes, à se méfier des évidences !

      Tout ça pour découvrir que la science n’est qu’un outil de manipulation et que la rigueur, la justesse ou les solutions n’ont aucun intérêt.

      Faites de la politique et pas des études scientifiques !

  • quand j’ai lu cette « étude », j’ai cru comprendre que c’était la faute deu méchant blanc…
    mais alors, pendant la même période en Europe la démographie galopait et en plus on déboisait à tout va! Le fameux effet de serre
    n’aurait pas marché?
    55 millions d’amérindiens? Tiens? Comme les 55 millions de morts de la seconde guerre mondiale! Y-a-t-il eu glaciation dès 1945?

    • quel impact climatique aurions nous dû avoir avec les génocides du XXè siècles et les 100 Millions de morts du communisme? Nous devrions connaître un nouvel âge glaciaire, non?

  • Quand je veux me détendre et rire un bon coup , je lis l’immonde et sa rubrique nature…et c’est valable pour tous les journaux…dans des journaux sérieux la rubrique s’appelle ,insolite, humour du jour , rions un peu…en fait ,toute la presse est humoristique ,comme tous les artistes sont devenus des comiques de talent ,les scientifiques ne portent plus la blouse blanche mais la tenue de clown qui sied le mieux dans les réceptions mondaines ,une palme pour le professeur Got spécialiste de la circulation routière depuis que la voiture existe, doit avoir 200 ans le type, langlais le spécialiste en économie qui a survécu a tout même a Hollande , les deux rigolos de l’Institut des sciences et fadaises d’état dont je refuse ici de dire le nom….
    Alors nos pauvres mayas auraient modifiés le climat de la terre et on l’append qu’aujourd’hui , le journalisme n’est plus ce qu’il était ! Et les fermiers américains, ils sont coupables de la désertification du Sahara ?

  • « Les colons ont tué tellement d’Amérindiens que la terre s’est refroidie »
    Hahahahahahahahahah… Rhahahahahahahahaha… Rhahahahaaaaa…
    Assez, je m’étouffe de rire !

  •  » Hitler — lui-même écolo revendiqué (Coïncidence ? Je ne crois pas) »
    Bien sûr qu’il n’y a pas de coïncidence. Les Allemands sont génétiquement programmés pour l’écologie militante, et le nazisme a été pour eux un accomplissement.
    Privés de nazisme, ils se sont reconvertis dans l’écologisme trotskiste, qui n’a guère qu’une différence de nuance.

  • H16 devrait remercier pour une fois le communisme et l’URSS. Grâce à ses 100M de morts, la fin de la planète a été retardée. Sachant qu’il devait concerner un bon milliard d’habitants, il suffirait de l’appliquer partout, et la « facture écologique » serait réglée. Pour bien commencer, tout réfractaire sera fusillé.

  • Un article utile !
    « …..la baisse des dépenses publiques et l’équilibre budgétaire strict).… »
    Si on attend encore un peu le dernier ayant pratiqué cette méthode incongrue sera mort, et personne ne sauras plus comment on fait !

  • Un article « Couillu » comme il en faudrait tous les jours sur tous les sujets !

    • donc il y a une étude débile sur le réchauffement climatique. Mon Dieu ! Et en quoi cela décrédite les autres études ? qui sont peut être plus sérieuse, en fait peut importe puisqu’on n’en parle même pas dans l’article. Si c’est pas du sophisme ça.

    • Est-il normal dans un pays supposé démocratique d’avoir besoin d’articles « couillus » pour dénoncer les minables manipulation de pseudo chercheurs et de journalistes militants ?

      A quand un ordre des journalistes pour retirer leur carte de presse à ces escrocs ?

      Et pour les chercheurs, qui accorde des crédits de recherche pour pondre de pareilles âneries ?

    • S’il existait de vrais journalistes en France, il demanderaient au Chevalier (de la légion (d’honneur)) Jouzel ce qu’il pense de l’extermination d’Amérindiens en tant que solution au RCA …

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le Parlement européen a adopté le 8 juin 2022 la directive visant à interdire la commercialisation de véhicules thermiques (voitures et petits utilitaires) à partir du 1er janvier 2035. La décision est lourde de conséquences pour le citoyen sur le plan de l’usage, la faisabilité « universelle » du VE (Véhicule Électrique) étant loin d’être démontrée. Elle est aussi lourde de conséquences pour l’industrie automobile européenne obligée de se restructurer totalement en moins de 15 ans. La filière produit 7% du PIB et emploie 10 % de de la main-d... Poursuivre la lecture

Par Jean-Jacques Nieuviaert et Michel Gay.

Avant 2020, l’hydrogène constituait un produit marginal essentiellement destiné à des usages industriels, puis en quelques mois ce « vecteur énergétique » est devenu le nouvel eldorado de la transition énergétique.

Ironiquement d’ailleurs, le 28 décembre 2021, l'agence de presse russe TASS avait déclaré que la Russie était prête à collaborer avec l'UE sur des projets d'hydrogène. Elle citait l'envoyé russe auprès de l'UE :

« Les gazoducs de la dernière génération, comme le Nord S... Poursuivre la lecture

Ce qui suit est le script brut, les notes pour ma présentation au Congrès Mondial de la Pomme de Terre à Dublin faites le 1er juin 2022. Comme la présentation a été donnée sans support, une partie du texte peut différer du discours réellement prononcé.

 

C'était agréable d'être de retour sur scène

La réalité est perçue par les définitions que nous donnons ; les lignes noires et blanches que nous traçons sur une toile grise. Ainsi, dans le domaine de la communication, le message est contrôlé par le maître des mots – par celu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles