Remontée du prix du pétrole : la France va souffrir

Pourquoi la France va souffrir plus que les autres de cette augmentation du prix du pétrole.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
LV1_0309C by Luciano Vaccaro (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Remontée du prix du pétrole : la France va souffrir

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 15 octobre 2018
- A +

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

La remontée du prix du pétrole est en cours. Depuis jeudi, la marche des 80 $ le baril a été franchie.

Une remontée du prix du pétrole qui ne fait que commencer

Les experts de JPMorgan ont relevé hier à 85 dollars (au lieu de 63),  leur prévision pour le baril de Brent au dernier trimestre 2018. Et encore, à mon humble avis, ce n’est rien à côté de ce que nous risquons de connaître en 2019/2020.

Les USA ont intérêt à cette remontée du prix du pétrole. Trump a tout intérêt, maintenant que les USA sont auto-suffisants, à laisser filer le prix du pétrole. La remontée du prix du pétrole ne peut que handicaper les concurrents économiques des USA (Europe et Chine) qui sont, eux obligés d’importer leur précieux or noir. Au contraire, le renchérissement du pétrole, même s’il suit peu ou prou à l’intérieur des frontières américaines, constituera un facteur de dynamisation économique et rendra économiquement rentable la prospection de nouveaux gisements de pétrole et de gaz de schiste.

C’est dans cet esprit qu’il faut comprendre la mesure d’embargo pétrolier sur l’Iran qui prend effet le 4 novembre prochain. Le retrait du marché du potentiel deuxième producteur-exportateur mondial est une manière de provoquer une remontée du prix du pétrole.

Et les autres producteurs ?

Les autres producteurs-exportateurs ont tout intérêt à cette remontée du prix du pétrole.

L’Arabie Saoudite dont les dépenses publiques ont explosé ces dernières années au point de battre les records de déficit public de son histoire a besoin d’un renchérissement de ce qui demeure sa principale source de revenus.

La Russie, qui subit, malgré son retournement commercial vers l’Asie, le contre-coup des mesures d’embargo, voit d’un bon œil la remontée des prix des produits pétroliers (dont le gaz).

C’est la fin de la collusion entre les deux grands producteurs dans leur tentative d’entrave au développement des oléagineux bitumineux américains et le retour aux bons vieux principes de l’offre et de la demande qui fait le marché. L’Amérique a gagné cette bataille, malgré la chute (artificielle) des cours du pétrole, malgré les lobbies pseudo-écolos qui ont, comme d’habitude, crié à la fin du monde… L’Empire a des réserves, c’est le cas de le dire !

La France va souffrir plus que les autres de cette augmentation du prix du pétrole

Si tous les pays importateurs vont souffrir de ce renchérissement, le cas de la France est particulier. Au niveau des prix que le pétrole va atteindre l’an prochain, la facture pétrolière de la France devrait passer à plus de 60 milliards de dollars ! Rappelons pour mémoire qu’elle était de 32 milliards en 2016 et 39 en 2017 ! C’est donc à un doublement de la facture pétrolière que nous allons assister en 2019.

Si tous les pays européens ont su profiter de la baisse conjointe des taux et du prix du pétrole depuis 2014 pour relancer leur économie, assainir au moins en partie leurs comptes, qu’à fait la France ? Rien. Notre penseur élyséen de l’époque, confondant la cause et les effets, attendait tranquillement que « la tendance se retourne » croyant que la théorie des cycles économiques était une loi divine et non l’observation des conséquences de décisions humaines… que du coup notre Flamby n’a pas prises.

Une nouvelle crise se profile. La remontée du prix du pétrole en est un élément. Les tergiversations et la destruction du potentiel industriel nucléaire français en sont un autre. L’épée de Damoclès de l’explosion de la bulle de la dette en est un troisième (même si je l’annonce depuis 2008, le fait que tout le monde en parle aujourd’hui me rend assez optimiste, jamais une catastrophe annoncée par le consensus ne s’est produite).

Or la France n’est pas prête à encaisser cette nouvelle crise. Elle n’a pas réorganisé son économie, elle n’a pas résolu son coût de fonctionnement public ahurissant, elle n’a pas résolu son chômage structurel (ce dernier point étant la conséquence des deux premiers).

Nos entreprises ne sont pas prêtes à faire face aux coups de boutoir qu’elles vont devoir encaisser, l’actuel occupant de l’Élysée, à la pensée tellement complexe qu’il ne se comprend même plus lui-même, se refuse, dans un total déni de réalité, à préparer la France au monde tel qu’il se dessine mais continue de rêver d’un utopique open-space mondialisé… et demain la collectivité française n’aura plus les moyens de subvenir aux besoins de millions de Français démunis de travail et de ressources !

Combien de temps faudra-t-il à la France ?

Combien de temps faudra-t-il à la France pour se remettre de l’épisode « Hollande »? 20 ans, 50 ans, plus ?

Voilà un président pour qui tout était de bon augure, qui a connu une configuration comme rarement en ont connus ses prédécesseurs (en particulier pas son prédécesseur) et qui, au lieu de profiter de l’accalmie pour réparer et préparer le bateau et le gréement a préféré jouer les cigales et les jolis cœurs.

Comme d’habitude, les Français vont payer. Vous vous souvenez de cette phrase qui demeurera dans les annales du hollandisme : « C’est pas cher, c’est l’État qui paie ! »… Un mandat résumé en une phrase…

Sur le web

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)
  • plis le carburant est cher et plus la recette des taxes augmente , vous n’imaginer pas l’etat de diminuer de 50% leur taxe … le carburant est cher , faite uniquement une tva a 20 % … ce serait raisonnable… par contre malgre ces recettes , la dépense publique ne baissera pas !! bien au contraire….

    • Concernant l’essence, le prix du litre payé à la pompe est composé à 80% de taxes. À ce prix, on ajoute la TVA – vous n’imaginez quand-même pas que la TVA ne s’appliquerait qu’au prix hors taxe de l’essence…?!?
      Donc effectivement, quand les 20% correspondant au produit montent, les 80% de taxes montent aussi, et la TVA suit mécaniquement.

    • ils vont augmenter la TCIPE en argumentant que c’est bon pour a planète..la crise , Macron connait pas.

  • « Donc en l’occurrence non, ça ne coûte pas cher aux collectivités locales, puisque c’est l’Etat qui paye. […] » est la phrase exacte.

    https://www.lemonde.fr/les-decodeurs/article/2014/11/10/ca-ne-coute-rien-c-est-l-etat-qui-paye-histoire-d-une-phrase-que-hollande-n-a-jamais-prononcee_4521283_4355770.html

    • et alors ?
      les collectivités locales ne sont elles pas des filiales de l’état ?
      et quand l’état n’a plus de sous, ne baissent il pas les dotations aux collectivités locales ?
      donc ça coûte bien aux collectivités locales, pas immédiatement, mais juste un ou deux ans plus tard.

    • Ce que raconte Le Monde est plus que sujet à caution, car c’est en fait le journal du Parti Socialiste! Il ment comme respirent ses militants qui se prétendent journalistes.

  • beaucoup de gens ne pourront pas suivre ; je vais devoir laissé tomber mes activités à domicile , cela me reviens trop cher en carburant et je ne peux pas augmenter mes tarifs . merci hollande , macron etc etc etc…..et vive le travail au black….

  • Ce qui est fantastique en france c’est qu’une fois de plus on va nous expliquer que tout ça est la faute du turbo kapitalisme néo libéral bouilleur d’enfant.

    Et les français sont tellement débiles et lobotomisés que la seule solution au marasme (crée par le socialisme) sera évidente…plus de socialisme !

    La seule vraie solution est de laisser le pays s’éffondrer pour renaitre….en république socialiste glorieuse.

    Donc conclusion il n’y a pas de solution pour la france, il faut juste fuir et laisser les rouges entre eux.

  • C’est une très bonne nouvelle,les Vénézuéliens vont pouvoir manger à leur faim.

    • Vous voulez dire « les vénézuéliens membres du parti de Maduro »? Au Nigéria par exemple, pétrole haut comme pétrole bas, on crève de faim. La remontée du pétrole ne sauvera pas le peuple vénézuélien malheureusement. Voire pire prolongera le « socialisme bolivarien ». Je pense que c’est une mauvaise nouvelle au contraire.

  • Fin Juin 2008, des experts auto-proclamés prédisaient que le prix du baril de WTI serait à plus de 200$ pour la fin de l’année ?

    Fin Décembre 2008, le baril était sous les 40$ !

    Pour en revenir à aujourd’hui en France, c’est le prix du pétrole qui est très élevé ou les taxes sur les produits pétroliers ?

    Bien plus que le prix du pétrole, dans notre pays le problème vient des responsables politiques qui ont fait interdire la recherche et l’extraction de pétrole et gaz de schiste avec leurs amis extrémistes de la « planète ».

    • https://www.connaissancedesenergies.org/fiche-pedagogique/structuration-des-prix-de-l-essence-et-du-gazole-france

      60% pour l’état sans compter les impositions et taxes sur l’achat, le raffinage et la distribution.

    • A la décharge des experts, non seulement la demande en pétrole est très inélastique (il faut donc prévoir la consommation avec une grande précision pour prévoir le prix), mais en plus le prix est fixé par la politique de pays, dirons nous pudiquement, « changeants ». Le baril à 40 est le résultat d’une politique agressive de l’Arabie Saoudite, et sa remontée du au fait que les finances du royaume vont mal. Et évidemment les réserves de Ghawar sont secret d’état…

    • @Dror45-G
      Bonsoir,
      Que le prix du baril soit haut ou bas, le prix à la pompe ne descend que rarement, un peu pour Noël, et un peu pour les grandes vacances. Mais quand le baril était à 40$, je n’ai pas souvenir d’avoir payé bien moins qu’en 2013 ou 2012 mon plein. LEs taxes ont eu vite fait de combler le mankagagner.

  • On se fait un petit coup de fracturation hydraulique dans le bassin parisien? Si le pétrole devient vraiment cher, je ne vois pas comment notre état en manque d’argent pourra dire non…

    • il faudra quand même bien calculé , que le truc ne nous coûte pas un « pognon de dingue » pour extraire à peine de quoi remplir nos briquets.

      • Même les Texans découvrent l’envers de la médaille… durée de vie des puits très limités, et champs de ruines à la sortie… pas franchement terrible…
        Nos anti-ventilateurs auront du mal a expliquer que le décor est mieux avec des derricks abandonnés 🙂

      • Bien sûr que si ça coutera un pognon de dingue pour pas grand chose. Je n’ai pas dit que ce serait rentable (notamment car l’exploitation serait gérée de près par l’état), j’ai juste dit qu’il ne pourrait pas s’empêcher de le faire…

  • Hausse des taux d’intérêt, hausse du pétrole et hausse de la dépense publique. Sur les taux d’intérêt nous ne pouvons pas agir, mais le refus du gaz de schiste et l’explosion de la dépense publique ce sont bien les décisions de nos gouvernements successifs. Ils ont leur grosse part de responsabilité si « la France va souffrir ». Ils vont être tentés de tout mettre sur le dos du pétrole.

  • La hausse des prix de l’énergie est telle que bientôt nous devrons éteindre la lumière au bout du tunnel…

  • Article instructif parce que condensé . Les Européens font de l’évangélisme quand d’autres font de la prévision économique . Personne n ‘ a prêté garde au  » América first  » de Trump car après son élection tout le monde n’avait qu’un objectif dans la foulée des  » démocrates  » Américains : l’abattre !
    Déjà , avant cela : pas de pétrole en Europe ? Facile : une légion d’honneur à un prince héritier de l’Arabie Saoudite et le tour est joué , croyait ‘on . Pas de matières premières ? Peu importe , faisons d’abord obstacle à toute production à commencer par l’agriculture . Et développons une mine d’or typiquement française : les taxes . Les Français seraient bien inspirés de garder présent à l’esprit que la France ne peut pas être mise en cessation de paiement depuis que les politiques se sont arrogés légalement le droit de prélever sur les comptes bancaires des particuliers si nécessaire . Et oui !

  • Quand allons-nous cesser d’interdire de travailler aux gens qui veulent explorer notre gaz naturel ?

  • L’inflation va repartir à la hausse. La BCE va être sous pression pour remonter les taux. 1% de hausse fera de gros dégâts sur les comptes nationaux français.

  • Petite question: pourquoi les français seraient ils plus touchés par la hausse du pétrole que nos voisins européens?

    • Parce que, comme le répètent nos si compatissants politiques, la hausse du coût de la vie touche d’abord les plus démunis…
      cqfd

    • Parce que nous sommes dirigés par un gamin, cqfd ça fait du bien !

      • A Parcoureur.
        Oui, dirigé par un ado prétentieux, arrogant et ignare, en « deux » mots : un petit merdeux… pas très académique mais ça soulage !

    • @nevez
      Bonsoir,
      Comme le dit Leipreachan, la hausse du pétrole touchera les plus démunis. Or, la France, malgré ce qu’on nous dit, est un clochard fauché qui va quémander aux autres pays européens de quoi se prendre une autre bouteille de champagne millésimé.
      Avec une ardoise de plus de 2200Mds€, la France n’est pas un pays riche : elle est un pays en faillite qui sent la ruine, et la ruine amène le chaos.

      • Ne pas confondre le déficit de l’Etat et le déficit de la balance commerciale.

        • @Marius Sonpeneu
          Bonjour,
          Je ne confonds rien du tout.
          De plus, je suis sympa sur le montant de la dette : il s’agit de l’officielle. La balance commerciale n’est pas composée de nos impôts et n’entame pas mon pouvoir d’achat en ponctionnant mon salaire.

          • En effet, le pouvoir d’achat immédiat est réduit, au profit (enfin en théorie) de services disponibles pour tous… (je ne met pas sur la table l’efficacité du pognon de dingue passant dans les mains de l’Etat).
            L’impôt en lui même ne constitue pas un appauvrissement du pays, sauf si la dette est payée vers des prêteurs externes….
            Par contre, le déficit commercial constitue immédiatement un appauvrissement du pays…
            Comment pensez-vous donc que le déficit commercial cumulé année après année est compensé alors ? 😉

  • Hausse du prix du pétrole mais également chute de l’euro. Les deux effets conjoints sont potentiellement destructeurs, si jamais le pétrole remontait à 150 dollars le baril et que l’euro passait de 1,15 à 0,6 dollar.

    A cela va s’ajouter la hausse démentielle déjà programmée de la taxe carbone, parce que la stupidité de l’Etat obèse n’a aucune borne.

    • De toute façon l’Europe est en voie de disparition , pas de matières premières ,fuite des cerveaux, donc elle va vivre de recyclage disons plus simplement en faisant les poubelles

  • Excellent article qui ne ménage pas notre Flamby national qui rêve de revenir (mais ça sent le Sapin ! lol !) et notre énarque premier de la classe, dit « le puceau de la pensée » (Selon E. Todd) qui rêve de rester !

    • Il ne les ménage pas, mais il reste très modéré sur la nécessité d’en faire le ménage.
      « Il faudra longtemps pour s’en remettre »… Eh bien, ça n’est pas comme ça qu’on s’en remettra. La première chose est de prendre conscience que ces deux rigolos sont bien et ont bien été les deux pieds dessus, à nous enfoncer, et que ça n’est pas parce que c’est une inaction que ça n’est pas une véritable activité ultra-dommageable.

  • Nous suivrons le chemin du Vénézuela, voila tout…

  • et après la hausse du carburant , la hausse des prêts , inflation , l’economie en berne , le pouvoir d’achat qui suit le mouvement , les hausses de taxes , et pour conclure sur la tva
    le bouquet final une tva ..sur une tva …
    la Com de nos experts de Bercy , l’excuse nous ne l’avons pas vu .. nos prédécesseurs
    sont responsable de notre situation …que bien entendu nous sommes incapable de résoudre , comme d’hab … ca dure depuis plus de 50 ans , enfin ayez confiance en nous ! nous préparons l’avenir , nous voulons notre avenir personnel bien entendu !!!

  • pas de bol , maintenant l’E.N.A est en difficulte financière , ce n’est que du provisoire , la com au grand galop revient ,
    ils l’applique aussi dans le réel : ouf nous sommes sauvés ! ! c’est la faute à qui ??
    pas bon de suivre les aînés ce n’est pas le bon exemple !!!..

  • @STF bonjour , enfin , les recette fiscale en hausse , cela va de soit le budget de la dépense publique en hausse aussi… Notre excellent ministre du budget est heureux de son incompetence tout va bien !!

  • Que connait le ministre des finances pour gérer L’ÉTAT ?? Quels diplôme obtenu ??
    le mot compétence , ne fait pas parti de son vocabulaire !!.. Mais vous pouvez être de la cour des comptes , vous obtiendrez le même
    résultat n’est-ce pas Sapin , le donneur de lecons Moscovisi …quelle est la vérité , je veux dire la Vrai , la connaissent-ils ?? ..A mon humble avis ce sont les hauts fonctionnaires de Bercy , le ministre des finances n’est qu’un Pantin !!!

    • @Lou 17
      Bonjour,
      Nul besoin de diplôme pour gérer les finances de l’Etat : il suffit de savoir compter. N’importe quoi d’autre qu’un politicien énarque sait que quand le résultat de la différence entre recettes et dépenses est négatif, ce n’est pas bon du tout, voire mauvais. Un artisan, un épicier, un gérant de boutique, un manager, un caissier, un « père de famille », la « ménagère de moins de 50 ans » ou celle qui a plus de 50 ans. Chacun sait qu’il ne peut pas continuer à claquer son argent une fois dans le rouge bancaire, quand il a dans un coin de sa tête, la certitude qu’une bande de bonhommes armés (d’armes à feu et de paperasses) viendra le voir chez lui, qu’il soit présent ou pas, pour se servir et/ou le mettre dehors, en toute légalité.
      Il n’y a que ces politiciens énarques socialo-communstes pour penser qu’ils peuvent dépenser sans compter, et que l’argent gratuit des autres est intarrisable… enfin, la Parti Socialiste vient de réaliser (?) que ce n’est pas vraiment le cas, le robinet à pognon grand ouvert qui les arrosait vient de réduire à un filet le débit. Du coup, le Parti déménage, après avoir licencié, pour se rapprocher des « pauvres » qu’il ne côtoyait plus trop à Solférino. Aucunement pour la raison que l’argent qu’il ne crée pas, lui manque.

  • @ STF..La droite est de la même espèce , ils viennent des mêmes écoles , ils se partagent le gâteau…5 ans …a vous de jouer pendant 5 ans … et si par malheur , il y a un intrus qui veut sa part , à abattre immédiatement.
    on ne partage chez ces gens là…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le vendredi, c’est traditionnellement poisson. Ce jour-ci, ce sera du Ordralfabétix, c’est-à-dire pourri, et par la tête comme il se doit.

La surprise est totale : on apprend par deux sources, Investigate et Disclose, que l’actuelle ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher, est directement liée par des intérêts financiers et familiaux avec la seconde compagnie pétrolière en France, Perenco.

Apparemment, les trois enfants de la ministre – âgés de 5, 10, 13 ans en 2016 – et un de leurs cousins ont pris place à... Poursuivre la lecture

Il fut longtemps considéré comme un truisme que, outre l’honnêteté, la qualité la plus attendue d’un gouvernement est la compétence, la disposition la plus appréciée le talent rehaussé d’une dose de courage et d’une pincée de clairvoyance.

Hélas, depuis près de 30 ans, une trivialité toujours plus insolente gagne dans l’indifférence générale ce qui n’aurait jamais dû cesser d’être un sanctuaire de la méritocratie comme celui qui éleva la jeune nation américaine au rang des nations les plus développées, grâce au chemin de fer et à un vi... Poursuivre la lecture

L’OPEP a dit non. Une décision qui nous coûte cher, mais qui nous éclaire. Nous avons enfin la réponse à la question métaphysique des Banques centrales : pourquoi l’inflation reste si élevée si longtemps ?...

Parce que l’offre traine les pieds, depuis le début.

L’OPEP a dit non, deux fois en vérité. Elle a dit non à l’augmentation de la production du pétrole, et elle a dit non à l’Occident. Deux mauvaises nouvelles qui sont autant de blessures narcissiques, et font craindre un genre de biafra énergétique européen (Aragon préfaça... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles