Technophobie anti-Musk pure sur le plateau de « C ce soir »

Non, Elon Musk n’est pas un « pauvre dingue vendeur de bagnoles ».

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 9
Elon Musk au volant de la Tesla by kqedquest(CC BY-NC 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Technophobie anti-Musk pure sur le plateau de « C ce soir »

Publié le 4 novembre 2022
- A +

L’émission « C ce soir » de Karim Rissouli diffusée sur France 5 le 2 novembre nous a offert un extraordinaire moment de technophobie chimiquement pure. Le présentateur interrogeait un plateau d’invités autour de la question d’actualité « Les milliardaires menacent-ils la démocratie ? » et accessoirement « Elon Musk est-il fou ? ».

Le premier invité, l’économiste Daniel Cohen ouvre le bal sans détour en qualifiant Musk de triste « dingue populiste qui fabrique des bagnoles et envoie 3 fusées, à la solde de l’internationale populiste trumpiste » ; affirmation aussitôt confirmée par sa consœur Julia Cagé, dénonçant la vacuité du milliardaire américain qui, selon elle, a dépouillé les crédits de la NASA pour créer SpaceX sur son dos.

Après plusieurs rebonds oratoires du tandem Cohen-Cagé, les trois autres invités essaient de contribuer au débat. Ils essaient d’expliquer à Karim Rissouli que la réalité est un peu plus complexe que celle renvoyée par les propos de comptoir d’un Daniel Cohen qui n’a manifestement pas assez travaillé son sujet et d’une Julia Cagé arrogante, habitée par la haine des milliardaires, de l’écosystème numérique dans son ensemble, des algorithmes toxiques et du capitalisme diabolique.

Asma Mhalla et l’écrivain Nathan Devers parviennent difficilement à prendre la parole pour apporter un peu de nuance, d’intelligence et d’arguments face aux bouffées technophobes outrancières d’un Daniel Cohen dépassé par les enjeux technologiques et d’une Julia Cagé, passionaria d’un anticapitalisme hystérisé. Malheureusement, Karim Rissouli n’avait pas jugé utile d’inviter sur son plateau une parole alternative mesurée rappelant à tous que Musk est avant tout un génie visionnaire et un personnage romanesque.

Le portait d’Elon Musk brossé par le duo Cohen-Cagé sur le plateau de France 5 est un modèle de désinformation, de négationnisme et de sous-estimation assumée des exploits technologiques réalisés par le créateur de Paypal, Tesla, Space-X, Open AI et Neuralink. Qui sont-ils pour réduire ainsi la dimension et l’œuvre d’un inventeur visionnaire, grand capitaine d’industrie, en le qualifiant de « pauvre constructeur de bagnole, cupide, stupide (il n’a qu’un seul livre dans sa bibliothèque selon Daniel Cohen), de complotiste et de libertarien » ?

Le rachat de Twitter avait manifestement échauffé les esprits à un point d’ébullition interdisant toute analyse objective du personnage Musk.

Pour comprendre à minima les motivations profondes d’Elon Musk ou de Jeff Bezos, il convient de rechercher les racines spirituelles qui agissent sur lui comme un moteur d’innovation et de créativité. Elon Musk a lu les grands classiques de la science-fiction et se réfère souvent à l’ouvrage Fondation (1942-1944) d’Isaac Asimov. Il a lu également le chef-d’œuvre Cosmos de l’astrophysicien américain Carl Sagan (1934-1996), publié en 1980. C’est dans Cosmos que l’on peut lire, comprendre et mesurer toute l’étendue du projet technologique porté par Elon Musk ou Jeff Bezos.

L’échelle de Kardashev-Sagan structure la pensée d’Elon Musk et catalyse l’ensemble de ses séquences créatrices.

Cette échelle permet de classer de manière théorique les différentes civilisations selon leur degré de développement technologique. Initialement composée de trois types, l’échelle de Kardashev a été complétée par Carl Sagan avec les civilisations de types IV et V.

Le type I concerne une civilisation capable d’utiliser la totalité de l’énergie disponible sur sa planète d’origine pour une valeur estimée à 10 millions de milliards de watts (10^16 W).

Le type II est relatif à une civilisation capable d’utiliser la totalité de l’énergie qu’émet l’étoile de son système solaire (10^26 W).

Enfin, le type III concerne une civilisation en mesure d’utiliser l’intégralité de l’énergie présente dans sa galaxie d’origine (10^36 W).

Elon Musk a pour ambition de contribuer à notre évolution vers une civilisation technologique de niveau I. Cette transition passe nécessairement par la conquête du système solaire (SpaceX et StarLink), par la maitrise de l’énergie (programme nucléaire SpaceX), par la compréhension profonde du cerveau humain (NeuraLink), par l’avènement d’une intelligence artificielle généraliste (OpenAI). Elon Musk œuvre pour accélérer toutes les grandes convergences technologiques :

  • La convergence NBIC (Nanotechnologies, biotechnologies, informatique, sciences cognitives),
  • La convergence CKTS (convergence de la connaissance pour le bien-être de l’humanité, le recul de la mort, des maladies et des risques systémiques),
  • La convergence M-I (Matière-information) en connectant le cyberespace à l’espace physique.

 

Ces différentes convergences sont intimement liées aux types de civilisations technologiques décrites par Carl Sagan en 1980. Elles sont aussi l’un des fondements de la pensée transhumaniste à laquelle Elon Musk se réfère constamment sans jamais la nommer. La science-fiction, quant à elle, s’inscrit comme un immense registre des potentialités d’évolutions de notre civilisation technologique à courts ou moyens termes.

Notons que cette matrice spirituelle des types de civilisation et des convergences technologiques n’est pas réservée à l’Amérique du Nord mais est très largement partagée en Asie, Chine, Japon, Corée, en Russie et au Moyen-Orient avec des adaptations culturelles, géopolitiques ou religieuses locales.

En conclusion, non, chers Daniel Cohen et Julia Cagé, Elon Musk n’est pas un « pauvre dingue vendeur de bagnoles », il est celui qui améliore votre quotidien, celui qui ouvre une porte sur le Cosmos et sur le cerveau humain.

Voir les commentaires (29)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (29)
  • AU sens propre, la démocratie est le pouvoir au peuple.. et en pratique, c’est la mise au vote de certaines questions, avec deux points la citoyenneté, qui vote.. et qui décide des questions mises au vote ; c’est on va le répéter ensoi une tyrannie comme une autre..le moins pire des régimes..
    Tant que les gens continueront à aduler et ne pas questionner  » la démocratie » et surtout à vouloir l’apliquer à tous les domaines de la vie , on aura un problème…
    Etat de droit, libertés individuelles, droits fondamentaux…et réserver à la démocratie les règles d’interaction sociales quelque chose comme ça..

    Que veut dire une question comme musk menace t il la démocratie? QUI ne répond pas à cette question par une question a de mon point de vue, déjà répondu ..

    Et l’emission en elle même est une illustration de l’idée qui en découle..je me réserve le droit d’ecraser par la loi toute personne qui me déplait…

    Musk a t il commis un crime? la réponse est non.
    débattre de musk.. c’est déjà franchir la limite..

    • « celui qui ouvre une porte sur le Cosmos et sur le cerveau humain. » dit comme ça..laissant entendre que les actions de Musk auront des répercussion sur la vie de tous, incluant ceux qui n’en veulent pas justifie l’antimsukerie..

      non musk ne force personne.. simplement musk fait ce qu’il veut se son pognon.. il ne vous force pas à acheter une tesla..à « ouvrir votre cerveau »..

      Ces actions de musk sont donc hors débat démocratique..mais pourquoi pas sujet de débat sur le sens du progrès ou de l’humanité..
      Notez que l’argent public qu’a réussi à obtenir musk est par contre tout à fait un sujet démocratique!!!!!

      • Et a propos d’argent public, La Nasa admet que Space X coûte au passager transporté trois fois moins que ce qu’elle aurait pu faire – une belle économie de l’argent des taxes – alors que son concurrent, Boeing, malgré un budget double par passager, ne parvient pas à faire voler son Starliner et y perd des centaines de millions de dollars

        • hem la nasa en elle même EST un sujet démocratique.. la science publique itou…

          Pourquoi la nasa?????? sans pouvoir répondre à cette question impossible de donner du sens à l’argent gaspillé.. sinon on aurait pu faire pour moins cher.. mais je pourrais tous les jours faire des tas de choses pour moins cher… mais c’est mon pognon mes conneries..

          Envoyons une mission habitée donc sur mars pour le moins d’argent public possible.. désolé je refuse de forcer quiconque à participer et adherer à ce projet… .

          la gauche a une tendance à assimiler la haine d’un homme à celle des idées qu’il défend. et « tuer » l’homme pour tuer l’idée!!!

          on ne débat pas d’un homme ..mais de ses idées.

          • le programme spatial us ou europe , le programme électronucléaire, la vaccination obligatoire, tout programme éducatif, le concept d’exercice illégal de la médecine, etc… français sont inacceptables sur le plan libéral.. et je ne suis même pas libéral..!!!

          • Beaucoup de personnes ont été forcées de financer la NASA qui elle gaspille bien les fonds reçus… La preuve est qu’en 10-15 ans, Musk a fait plus que la NASA en 50 ans, avec moins d’argent…
            Quand on voit comment sont gérés les projets chez Ariane par exemple, c’est flippant de voir notre argent ainsi dilapidé…

        • Une moindre dépense n’est pas une recette ! Surtout que quand il s’agit d’argent public, on oublie toujours de préciser moindre que quoi. C’est toujours « Ca a moins coûté au contribuable que si ça lui avait coûté plus »…

      • « Le portait d’Elon Musk brossé par le duo Cohen-Cagé sur le plateau de France 5 est un modèle de désinformation »
        C’est aussi un modèle de diffamation en attaquant la personnalité d’Elon MUSK en même temps que ses projets et réalisations.
        Effectivement Musk ne force personne et ceux qui adhèrent à ses projets et y investissent leurs moyens techniques et financiers sont tout à fait libres de le faire, et n’enlèvent rien à personne, et surtout pas aux journaleux qui débattaient dans cette « émission? » pour le moins préparée et conduite « avec les pieds »!

      • « Le portait d’Elon Musk brossé par le duo Cohen-Cagé sur le plateau de France 5 est un modèle de désinformation »
        C’est aussi un modèle de diffamation en attaquant la personnalité d’Elon MUSK en même temps que ses projets et réalisations.
        Effectivement Musk ne force personne et ceux qui adhèrent à ses projets et y investissent leurs moyens techniques et financiers sont tout à fait libres de le faire, et n’enlèvent rien à personne, et surtout pas aux journaleux qui débattaient dans cette « émission? » pour le moins préparée et conduite « avec les pieds »!

  • J’ai eu la même réaction que vous en regardant cette émission TV . J’ai bien ressenti la pauvreté de l’argumentaire de D Cohen qui était fébrile à l’idée de perdre pied dans l’élite à laquelle il croyait participer. Quant à Julia Cagé dont D Cohen a été son directeur de thèse et dans la vie est l’épouse de T Piketty a été la digne représentante de son mentor. Passéistes tous les deux d’un socialisme idéologique et certainement frustrés de cette révolution technologique n’ont rien apporté à ce débat si ce n’est que la tentative de le monopoliser pour rien et surtout aucun contradicteur économiste comme un J Garello ou P Salin voire même une Nathalie Meyer. L’innovation a dû disparaître de leur logiciel économique avouez que pour des économistes de cette « taille » on ne peut être que surpris.
    Bravo pour votre publication, dommage que ce type d’émission TV ne comporte pas d’un « droit de réponse »  une anti thèse pour enrichir la compréhension de l’auditeur
    Bonne journée à tous

    • le progrès est subjectif.. ce sont de simples tyrans , des gens qui veulent imposer leur idée du « bien commun » à tous..

      on a le droit le plus strict d’etre passéiste ou futuriste.. hors débat démocratique..

      Musk nuit il directement et singulièrement à autrui? force t il quiconque à participer à ses projets?
      Ces deux économistes par contre..

  • Elon Musk ne méritait certainement pas ça. Mais une fois les qualités d’innovation et d’entreprise de Musk reconnues, il serait bon aussi de tempérer la défense. Musk a bâti son empire sur l’argent des autres, obligeamment prélevé et reversé en subventions par les gouvernements. C’est le plus grand socialiste au monde…

    -3
    • Vous parlez de Paypal (app d’où vient son argent…) qui a juste révolutionné les transactions ?

    • oui mais c’est un débat d’un autre niveau.. où le sujet n’est pas musk..( les rêves de musk ne me font pas rêver.) . MAIS si musk reçoit de l’argent public… la question ets le rationnel derrière toute allocation de fonds public..
      l’idée de mission de service public…

      et musk devient insignifiant..

  • Que Musk soit visionnaire ou pas n’est pas le problème, le vrai sujet est la multiplication de ces émissions partisanes sur un service public qui ne se donne même plus la peine de faire un semblant de débat. Faites comme moi ne regardez plus la télévision et basculez sur internet, en leur donnant de l’audience même pou si c’est pour critiquer vous soutenez leur action et vous n’aprenez rien.

    15
    • C’est ce que je fais depuis déjà plusieurs mois, je ne regarde plus ce émissions. C’est dommage, au début, elles étaient intéressantes.

  • La television Russe est censurée, pour ne pas que l’on réalise le niveau d’abjection de nos chaines « soumises »

  • Je n’ai pas vu cette émission mais j’ai vu le « C à vous » d’hier, également sur France 5, avec Christiane Lambert, présidente de la FNSEA.
    Alors qu’elle explique, de manière fort pertinente, la nécessité de cultiver du maïs en France, qui est utilisé pour nourrir les humains, les animaux mais aussi dans l’industrie pharmaceutique, on lui rétorque qu’il est peut-être temps de changer de modèle agricole.
    Alors qu’elle explique de manière claire le fonctionnement des bassines, qui sont remplies uniquement lorsque les nappes sont saturées, Patrice Cohen n’arrive même pas à cacher son sourire moqueur.
    Quant à Anne Elisabeth Lemoine, elle aurait mieux fait de rester dans le divertissement.
    Les « animateurs » de France 5 ne peuvent être assimilés à des journalistes et leur honnêteté intellectuelle est plus que discutable alors que leur incompétence est manifeste.
    Cela se passe sur le service public et comme disait Coluche : « rigolez pas, c’est nous qu’on paie »

    22
    • Je me souviens également que l’excellente Sylvie Brunel était parfois invitée à l’émission 28 minutes sur ARTE, ses interventions pleines de bon sens mais contraires à la pensée unique (hors du bio point de salut, les OGM sont des poisons, le glyphosate c’est le mal suprême, und so weiter) suscitaient au mieux de l’étonnement indigné, au pire des sourires narquois. On ne l’y a d’ailleurs plus vue depuis longtemps, serait-elle devenue persona non grata?

    • J’ai vu Cohen dans Cà Vous : l’équipe « buvait » ses propos comme du p’tit lait, y compris sur le sujet de la méga-bassine.
      Je suis un fidèle de C à Vous. Etonnant, mais c’est justement parce qu’ils se prennent pour des éternels donneurs de leçons et des prêcheurs de vertu. Sans compter les splendides boulettes de notre Babette Nationale . Rappelez-vous son Grand Echiquier, un modèle de nullité, mais un vrai spectacle rien que pour çà !

  • Il se trouve que j’ai regardé l’émission.
    Je pense que l’auteur fait exactement ce qu’il reproche à l’émission (franchement j’ai vu pire), du partisanisme. Dans son article il n’y a pas la moindre prise de distance sur Musk, ce qui le rend sans presque intérêt. Alors lorsque quelqu’un dit ou pense ce que je n’aime pas, je dois prendre bêtement le contrepied !
    Musk a indéniablement des qualités mais pour le libéral qui vit en moi, ce type est mégalo et puissant. Son objectif est d’améliorer la condition humaine par la (sa) technologie. Jusqu’ou peut il aller ? Est-ce que moi j’ai envie du monde qu’il propose, qui est sa vision du monde, celle d’un seul homme. Probablement que non ! Donc de manière posée et saine, je me méfie de lui et de ses intentions.

    -1
    • « mais pour le libéral qui vit en moi, ce type est mégalo et puissant »

      D’après vous qui vous auto-qualifiez de libéral, MUSK est peut-être mégalo, mais il ne force personne à adhérer à ses projets et à les financer ( en ce sens il est libéral) et il est puissant parce qu’il a su fédérer des énergies et des moyens techniques et financiers, librement affectés à des technologies innovantes. Donsc la puissance de MUSK serait d’après vous anti-libérale?
      Si vous pouviez développer? Nous attendons vos arguments!

      • Puissance + mégalomanie + améliorer la condition humaine d’une manière générale = possiblement un ou des dérives qui directement ou indirectement pourraient affecter ma liberté dans le futur. Ceci écrit je ne connais pas personnellement Musk. Donc privé ou pas, libéral ou pas je m’en méfie. C’est tout !

        -1
        • Il faut une certaine dose de mégalomanie pour être là où il est. Qu’on adhère ou non à sa vision du futur de l’humanité, il défend au moins quelque chose qui me tient à cœur: la liberté de penser et la liberté d’expression.

  • « ouvre une porte sur le Cosmos et sur le cerveau humain » : dommage que la porte soit ouverte sur les cerveaux Cohen-Cagé 🤣

    • Laisser les portes ouvertes chez ces journaleux a provoqué un courant d’air fatal qui a tout emporté! Leurs cranes sont vides!

  • Non mais, qui connaît Daniel Cohen !? Ou que connaît Daniel Cohen ?

  • Bravo merci.
    On est bien au dessus de la courte vue de nos petits politiciens du moment qui tentent de gérer le quotidien et bien dessus de leurs affidés des médias intoxiqués par leur propre doxa.
    L’échelle de Kardashev-Sagan ( que je découvre – et oui on en apprend tous les jours, heureusement), est bien une approche redevenue pertinente pour inscrire les transitions en cours ( climatiques, énergétiques, numériques, cognitives, culturelles et humaines…) dans nos visions politiques qui ont bien besoin d’un sursaut pour éviter la poursuite de la décadence qui nous guette, et donner des perspectives positives et des espoirs d’une place sereine et apaisée pour chacun demain. Non au retour à l’âge des cavernes…. Et je préfère encore Tocqueville à Robespierre !!!

  • et daniel Cohen et Julie Cagé ne sont dignes d’être journalistes

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
une personne en combinaison de prptection
2
Sauvegarder cet article

Commenter des images de France 24, la voix de son maître gouvernemental s’il en est, qui montre, à travers des images choquantes, les effets néfastes de la politique du zéro covid en Chine.

Pourquoi ?

Par exemple, la photo de droite montre le dos d’un travailleur qui escalade une clôture. Il s’agit du recadrage sur un travailleur d’un groupe de travailleurs de Foxconn, entreprise taïwanaise, filiale d’Apple, dont l’immense usine est située à Zhengzhou en Chine. Elle fabrique 70 % des iPhone de ce groupe (500 000 par jour). La lé... Poursuivre la lecture

Sale temps pour les entreprises de la tech.

Amazon, Meta (maison-mère de Facebook) et Twitter licencient en masse. Après la difficile semaine de Meta, qui a vu sa capitalisation boursière chuter considérablement, c’est Twitter qui s’est retrouvé dans le feu de l’actualité après son rachat par Elon Musk. Les deux remettent sur le tapis la question jamais résolue du leadership d’une entreprise. Musk est-il le vilain dirigeant décrit dans la presse, un entrepreneur autoritaire à l’ego surdimensionné qui est en train de détruire Twitter ? ... Poursuivre la lecture

Des personnes debout utilisant leur smartphone
1
Sauvegarder cet article

Dans le roman Control, de PW. Singer et August Cole, l’un des protagonistes commercialise des données très chères obtenues gratuitement, comme il le dit :

« Nous en savons plus sur les Américains que leur propre gouvernement. Des capteurs dans leurs Viz Glass (des lunettes connectées). Des capteurs dans leurs médicaments contre les brûlures d’estomac. Des implants dans leurs maisons. Des implants dans leurs reins. Des puces dans leurs chats. Des puces dans leurs puces. Le tout analysant ces données au sein d’un réseau en expansion cons... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles