L’idéologie écologiste face aux réalités

Suite aux trois décisions importantes prises ces derniers jours , l’idéologie écologiste reviendrait-elle à une conception plus réaliste de la défense de l’environnement ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 4
nucléaire by johannes-plenio-EK0l7RhAB8E-unsplash(1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’idéologie écologiste face aux réalités

Publié le 11 juillet 2022
- A +

Suite aux trois décisions importantes prises ces derniers jours (voir ci-dessous), l’idéologie écologiste reviendrait-elle à une conception plus réaliste de la défense de l’environnement, et les dirigeants européens commenceraient-ils à comprendre que la radicalité écologique est une catastrophe ?

 

Trois décisions importantes récentes

  1. Le Centre industriel de stockage géologique des déchets nucléaires (CIGEO) est enfin déclaré d’utilité publique.
  2. Le Parlement européen valide le label vert pour le gaz et le nucléaire afin de faciliter les investissements jugés nécessaires pour la transition énergétique.
  3. La place attribuée au nouveau ministre de l’Écologie (Christophe Béchu) rétrograde du 5e au 10e rang protocolaire.

 

Il faut inlassablement rappeler que le nucléaire émet moins de 4 grammes de CO2 par kilowattheure d’électricité (4 gCO2/kWh), soit tout de même 4 fois moins que l’éolien (14 à 16 gCO2/kWh), 10 fois moins que le solaire PV (43 à 49 gCO2/kWh), et 100 fois moins que le gaz (410 gCO2/kWh) !

Pour lutter contre le réchauffement climatique, ce n’est pas négligeable…

Il est donc préférable de construire du nucléaire pilotable plutôt que des énergies renouvelables intermittentes (EnRI) en raisonnant sur le moyen terme (10-15 ans).

Mais hélas, la France pourrait bientôt manquer de puissance disponible d’électricité dès cet hiver pour répondre aux besoins croissants des consommateurs.

En parallèle, l’éolien et les panneaux photovoltaïques chers et intermittents continuent leur progression malgré leur inutilité et leur coût. Le compromis politique défie toujours les lois de la physique… mais pour encore combien de temps ? Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre.

Certains acteurs politiques se croient au-dessus des lois de la physique et de l’économie (en particulier les Verts). Ils portent une immense responsabilité dans cette situation de quasi-pénurie, mais ils oublient soigneusement de le mentionner.

Le Président Macron aux manettes depuis 5 ans, a accepté les fermetures politiques de centrales électriques au charbon, voire même au fioul, ainsi que les deux réacteurs nucléaires à Fessenheim, qui ont fragilisé l’équilibre du réseau d’électricité en France. En laissant faire, EDF et RTE n’ont, semble-t-il, pas joué efficacement leur rôle d’alerte pour conserver des marges de puissance pilotable afin d’assurer la sécurité d’approvisionnement.

La puissance garantie par l’éolien est de l’ordre de 1 % de sa capacité maximale installée pour un pays, et jusqu’à 4 % à l’échelle d’un continent comme l’Europe. Les EnRI ne sont pas d’un grand secours pour gérer les pointes de consommation !

 

Une prise de conscience « collective » ?

Les « responsables » commencent lentement à comprendre que l’éolien et les panneaux photovoltaïques sont non seulement inutiles, mais aussi surtout nuisibles, s’ils ne sont pas associés constamment à des productions pilotables pour être utilisables. Ces moyens délivrent une puissance aléatoire qui peut coïncider par hasard avec un besoin de production ou d’effacement.

Et en cette période de faiblesse du nucléaire et de pénurie de gaz sur fond de crise avec la Russie, plus il y aura de puissance installée d’éolien et de solaire, plus il faudra de puissance de centrales à charbon, comme en Allemagne et dans d’autres pays européens (Pologne…), voire même en France avec la récente remise en service de la centrale à charbon de Saint-Avold.

Cette politique absurde conduit déjà aujourd’hui à une forte augmentation structurelle du prix de l’électricité, soit +25% en 4 ans.

Continuer à développer en France l’éolien et le solaire revient à vider les poches des Français pour remplir celles des promoteurs, et aussi à faire croître les émissions de CO2.

 

Le nucléaire est durable

La plupart des instances internationales (UE et aussi l’AIE) soutiennent dorénavant le nucléaire comme un mal nécessaire en attendant le « Graal rêvé » du 100 % renouvelables dont ils ne décrivent jamais la manière d’y parvenir, notamment pour compenser l’intermittence et/ou contraindre les consommateurs à s’y adapter.

EDF, RTE et l’ASN devraient être capables d’expliquer qu’une pénurie d’électricité par excès de précautions appliquées au nucléaire aurait des conséquences économiques et sociales majeures. Entre deux risques, il faut choisir le moindre. Le politique pourrait alors trancher sur le choix final au nom de l’intérêt général.

Pourquoi ne le fait-il pas ? Aurait-il peur des écolos dogmatiques qui n’ont aucun sens des réalités ou, pire, qui souhaitent non seulement l’écroulement de la « société capitaliste de consommation » mais aussi la disparition de l’humanité ?

 

Le mur des réalités 

La politique énergétique européenne est aujourd’hui construite autour de l’éolien et des panneaux voltaïques dont les graves inconvénients précités sont de plus en plus dénoncés.

EDF continue même de proposer la pose de panneaux voltaïques chez les particuliers. Même nationalisée, EDF ne semble pas s’opposer à une politique qui lui permet de récupérer de juteuses subventions. Et peu importe qu’au bout du compte ce soit le consommateur qui trinque.

Le « modèle » énergétique allemand fondé sur l’éolien, le solaire, le gaz, et maintenant le charbon, est un échec retentissant. Le suivre conduirait la France, qui a encore 40 ans d’avance grâce à son nucléaire, à la faillite et à une hyper inflation.

La France doit d’urgence concentrer ses efforts sur sa filière nucléaire et stopper sa politique hasardeuse fondée sur des EnRI qui doivent être couplées aux centrales au charbon ou au gaz lorsqu’il n’y a pas ou peu de vent et de soleil.

Il reste encore certains écolos qui croient sincèrement que grâce à l’éolien et au soleil, le nucléaire (à proscrire) sera éliminé. Il leur est donc insupportable d’entendre de plus en plus qu’il faut conserver toute la puissance du nucléaire, ou la remplacer par la même puissance de gaz et de charbon (ce qu’a fait l’Allemagne), pour faire face aux pannes de vent et de soleil.

Ils ne peuvent pas admettre que c’est inefficace pour le climat. Ils n’acceptent pas la contradiction et leur réaction est un déni, parfois violent, même si le politiquement correct tend actuellement à changer dans l’opinion publique et parmi certains écologistes.

Ainsi, les déchets qui seront stockés à CIGEO dans quelques années (et non « enfouis » selon le terme péjoratif utilisé notamment par les antinucléaires) semble posséder les mêmes caractéristiques que les activistes écologistes radicalisés : ils sont de haute activité et à vie longue, mais leur nocivité décroît avec le temps… face au mur des réalités.

 

Voir les commentaires (16)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (16)
  • bonjour, trouvé par hasard : https://lalettrepatriote.com/arret-de-leolien-limpossible-aveu/
    Une lueur d’espoir, enfin.

  • il n’y pas de conception « réaliste » de la défense de l’environnement qui ne passe pas un arrêt du développement humain.

    l’écologisme c’est l’acceptation et surtout l' »objectivisation  » du concept de surconsommation ou surpopulation…

    vous acceptez que le politique décide que vous consommez trop et dans le pire cas que vous êtes en trop…

    toute action humaine se fait aux dépens de l’environnement et donc le dégrade…

    quiconque vit , vit de la nature…

    notez ..j’ai le droit de ne pas vouloir le même climat que vous… le climat ne vous appartient pas..

    est ce que vous vous rendez compte que « le climat ou l’environnement conduit aussi à un logique de guerre!!! la belle affaire le climat est un bien commun!! le bien de qui des français ou des malgaches?

    on va faire la guerre aux brésiliens car ils dégradent la foret amazonienne aux polonais car ils utilisent du charbon..etc etc… ???

    et ne me racontez pas que je dois croire une bande d’experts du climat …

    jusque lors on a pas vu d’accords climatiques mais des accords correspondant à l’appropriation par les politique des ressources fossiles..

    • l’appreciation de ce que devrait être l’environnement est SUBJECTIVE!!!!

    • « il n’y pas de conception « réaliste » de la défense de l’environnement qui ne passe pas un arrêt du développement humain »
      Il y a une conception « réaliste » de la défense de l’environnement qui passe par un arrêt du développement humain.
      C’est fait exprès ou la double négation vous a mis dedans ou je rate de l’ironie je dis encore nimp c’est possible, j’ai perdu ma tête.

  • Il y a 50 ans les chercheurs et scientifiques avait déjà donné l’alerte, les politiques, ils se grattaient les fesses, les industriels s’en battaient les ………, la majorité de la population pensait aux vacances alors sont nés les écologistes, pour eux s’étaient le début de la longue marche pour sauver l’humanité. Le nucléaire l’ennemie d’hier et de demain

  • Il faut en plus noter que la nature intermittente de l’éolien et du solaire accélère le vieillissement des centrales nucléaires. Les tranches nucléaires sont conçues pour fonctionner à puissance nominale en permanence, c’est dans cet état qu’elles sont les plus stables et les plus sûres en dehors des phases d’arrêt. Leur imposer de multiples baisses/remontées de charge dans la journée, c’est leur imposer des variations de température, de pression, des mouvements d’eau, des états vibratoires usants, et des phénomènes d’usure hétérogène au niveau du combustible nucléaire. Cette dernière contrainte, par ailleurs, peut même conduire une tranche nucléaire à ne plus participer aux réglages primaires et secondaires de fréquence et ne faire que de la puissance nominale stable pendant des semaines voire des mois, afin de gommer ces hétérogénéités. Donc en bref : ces variations de puissance sont nocives pour les tranches nucléaires et de plus ne se font pas à l’infini, sans contrepartie.

    11
    • C’est exact pour l’éolien, moins pour le solaire PV tant que l’amplitude de sa production reste inférieure à l’amplitude de la variation de conso jour nuit.

  • Deux documentaires sur le Sujet (long mais expose bien toutes les facettes du problème):
    https://www.youtube.com/watch?v=Vf9EbpzDvoY
    https://www.youtube.com/watch?v=yNUIaqCPttc

    Il n’y a pas d’énergie propre mais certaines solutions sont bien meilleures que d’autres…

  • Bravo pour votre article. Je suis totalement d’accord avec vous.

  • Les écolos ont été noyautés par des lobbys russes pour promouvoir la décroissance et la suppression des énergies fossiles et nucléaires. Heureusement, le gaz est là ! Et ce noyautage fonctionne encore, tellement ces gens là sont soit des benêts ou soit ne peuvent plus faire machine arrière sans être décrédibilisés à jamais.
    Le peuple applaudit des mesures qu’il ne peut comprendre : l’éducation nationale s’est chargée de faire du lavage de cerveau et de former des analphabètes accos aux politiques de gauche et aux subventions.
    Le seul problème aujourd’hui pour les écolos est que le pétard leur pète trop tôt à la figure : on ne les entend plus sur ce sujet (bizarre, bizarre). Ils préfèrent soudainement le pouvoir d’achat de l’essence au CO2 !?!?
    Surtout qu’ils risquent de devenir les boucs émissaires en cas de manque de chauffage cet hiver.
    Mais tout ce qui est ci dessus est de la fiction. La réalité est que si nous avions construit 10 fois plus d’éoliennes, on aurait plein d’électricité et on n’en serait pas là. Aux prochaines élections, votez NUPES. Surtout aux européennes.

    -6
    • « si nous avions construit 10 fois plus d’éoliennes, on aurait plein d’électricité et on n’en serait pas là. »
      ?? Quand il n’y a plus assez de vent, une éolienne ne produit rien (et quand il y en a trop, on est obligé de l’arrêtée :-)) ).
      Donc 10x 0 = 0!

    • Si les lobbys russes avaient noyauté l’éducation écolo-absurde de nos gamins, au moins ces gamins sauraient-ils compter aussi bien que les petits russes. N’attribuez pas à la malveillance de vos ennemis ce que la stupidité de vos amis suffit parfaitement à expliquer (Hanlon).

  • Il faut interdire l’incinétation des ecolos.
    Pour le droit de respirer et de peter faut voir.

  • Je ne suis pas si optimiste… Valider en même temps le label vert pour le gaz et le nucléaire montre que ce label est parfaitement arbitraire, et donc purement destiné à favoriser ou défavoriser telle ou telle source pour des raisons qui n’ont rien à voir avec la science et la technique.

  • Même pas un mot sur la sobriété et vous osez parlez d’écologie… Bravo
    Ça serait bien d’aborder l’origine du combustible nucléaire aussi : au rythme actuel il y a de l’uranium pour 100ans. Donc non, ce n’est pas une solution. Il n’y en a qu’une, qui sera volontaire ou imposé : la sobriété.
    Le toujours + ne rend heureux personnes et détruit la planète…

    -3
  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La future sobriété annoncée dans les principaux médias serait contrainte par la situation générale (covid et guerre en Ukraine).

Ces privations forcées (heureuses ?) deviendraient-elles aujourd’hui l’autre nom du rationnement que les Français ont connu pendant la guerre entre 1940 et 1945 ?

La cause est-elle à rechercher dans « la conjoncture » internationale, ou est-ce le résultat de l’impéritie et de l’incompétence des gouvernements successifs depuis au moins 15 ans ?

 

La sobriété serait vertueuse ?

Il est ... Poursuivre la lecture

Après la grande distribution, les stades de football ? Invitée ce mardi de nos confrères de France Info, la ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a annoncé que les événements sportifs pourraient incessamment sous peu se dérouler plus tôt qu’à l’habitude afin de limiter la consommation électrique des éclairages. Incessamment sous peu car cela pourrait s’appliquer dès cet hiver. Plus tôt qu’à l’habitude car la ministre souhaite réduire la consommation énergétique du secteur dont elle a la garde.

En cause : un plan d’économie d’énergie... Poursuivre la lecture

stratégie russe
1
Sauvegarder cet article

Résister ou collaborer avec les dictatures ? Ce thème historique est à nouveau d’actualité avec l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Les pays de l’OTAN ou ceux de l’UE n’étant pas en guerre avec la Russie, la rupture des relations diplomatiques n’est pas envisagée. Mais les démocraties doivent-elles continuer à collaborer avec la Russie ou faut-il décourager toute coopération économique. Faut-il augmenter l’aide militaire à l’Ukraine, ce qui suppose une production plus importante d’armes et de munitions ?

La tentation est grande d’ét... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles