États-Unis : l’inquiétant virage extrémiste de certains républicains

On pourrait croire que les républicains se dirigent vers une victoire plutôt facile en novembre prochain et qu’un tsunami rouge déferlera sur le Congrès. Mais si le parti de Trump ne peut contrôler ses éléments extrémistes, l’élection de mi-mandat sera au mieux une vaguelette.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Photo by Bonnie Kittle on Unsplash - https://unsplash.com/s/photos/usa-flag

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

États-Unis : l’inquiétant virage extrémiste de certains républicains

Publié le 5 juillet 2022
- A +

Depuis l’investiture de Joe Biden, le parti démocrate accumule les gaffes et montre une attitude des plus condescendantes envers les électeurs. Et après chaque revers électoral ou presque, il blâme toujours tout et tout le monde sauf lui-même.

On pourrait croire que les républicains se dirigent vers une victoire plutôt facile en novembre prochain et qu’un tsunami rouge déferlera sur le Congrès. Mais si le parti de Trump ne peut contrôler ses éléments extrémistes, l’élection de mi-mandat sera au mieux une vaguelette.

Prenez l’instance texane du parti par exemple. Elle a fait connaitre sa plateforme électorale récemment et elle donne froid dans le dos.

Oh, comme ce sont des gens qui s’opposent généralement aux contrôles excessifs de l’État, certaines propositions ont quand même du sens pour tout libéral qui se respecte.

Notamment, on vise à restreindre sévèrement la portée d’action du pouvoir exécutif à tout niveau. On veut ainsi éviter une répétition des confinements de la dernière pandémie, où chacun était enfermé chez soi et certains commerces arbitrairement désignés comme essentiels. On propose même une punition contre tout politicien abusant de son pouvoir. Malheureusement, aucune mention de goudron et de plumes…

Sur la question de garder tout politicien au pas, est proposé également d’étendre la portée des référendums révocatoires pour permettre de les remplacer par de meilleurs candidats. Les démocrates appuieraient sans doute cette mesure, ils l’ont utilisée pour expulser des procureurs régionaux trop laxistes qui transforment les villes en zone de chaos.

Finalement, on veut également rendre absolu le second amendement en annulant toutes les lois et réglementations à tous les niveaux restreignant le port d’arme. Considérant que les criminels ne sont pas affectés par lesdites lois, faciliter le port d’arme pour les civils évitera les trop nombreuses fusillades qui se produisent dans des endroits où les armes sont justement interdites.

 

Régression théocratique

Malheureusement, ces points sensés sont grandement éclipsés par d’autres qui semblent sortis d’un roman dystopique, voire du XIXe siècle. Et considérant le poids du Texas, plusieurs autres républicains pourraient emboiter le pas.

Ces supposés dévôts de la Constitution veulent violer le premier amendement et ramener la religion dans tous les lieux publics comme les tribunaux et les écoles. Chacun est libre de ses croyances, mais elles doivent rester dans la sphère privée. On peut facilement se rendre compte de l’hypocrisie des conservateurs à ce sujet quand les trolls de l’Église sataniste invoque les mêmes « raisons » pour imposer leur religion.

Toujours au sujet des écoles, on propose d’aller plus loin qu’une récente loi en Floride et d’interdire complètement toute éducation sexuelle dans les écoles recevant des fonds publics, à l’exception de l’abstinence. En d’autres termes, on veut faire fi de l’échec lamentable d’une telle expérience sous George W Bush au tournant du siècle.

En effet, les États ayant le plus scrupuleusement appliqué cette pratique régressive étaient ceux où les grossesses adolescentes non désirées étaient les plus nombreuses. Et comme on veut également mettre fin à la distribution de préservatifs gratuits, on jette carrément de l’huile sur le feu.

Considérant l’épaisseur de leurs œillères idéologiques, il n’est donc pas surprenant de trouver aussi dans la plateforme une condamnation de l’homosexualité en tant que « style de vie anormal. » Vous avez bien lu : en 2022, des gens dans des pays supposément développés croient encore que l’orientation sexuelle est un choix. Et que les thérapies de conversion – de la torture psychologique en somme – devraient être permises.

En d’autres termes, au nom d’une sotte pureté idéologique, les républicains texans sont prêts à sacrifier leurs alliés pour satisfaire les plus extrémistes des Évangélistes. Ils mettent ainsi en péril une alliance hétéroclite qui se bâtit dans les milieux conservateurs plus modérés où sont bienvenus tous ceux partageant les mêmes idées.

Prenez Caitlin Jenner. Née Bruce Jenner, elle collabore régulièrement à Fox News, coanimant même l’émission Outnumbered où se trouvent quatre femmes et un homme. Plusieurs gays sont également des collaborateurs réguliers et ils sont accueillis à bras ouverts parce qu’ils montrent que le conservatisme n’est pas juste une affaire d’hommes blancs hétéros.

Bref, si les républicains plus modérés sont incapables de contrôler les éléments les plus extrémistes de la plateforme texane, ils vont manquer une occasion en or d’avoir un contrôle décisif sur le Congrès pour au moins deux ans. Ils vont ainsi prolonger la misère du peuple et des politiques démocrates qui appauvrissent tout le monde.

Est-ce qu’un puritanisme fanatique qui risque de repousser les indépendants et les nouvellement convertis au GOP en vaut vraiment la chandelle ?

Voir les commentaires (14)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (14)
  • Il n’y a pas de pêché sinon la stupidité (Oscar Wilde).
    Hélas… La seule façon de se débarrasser d’une tentation, c’est d’y succomber (Oscar Wilde).
    Heureusement pour eux… Beaucoup de gens n’ont pas l’air aussi bêtes qu’ils ne le sont réellement (Oscar Wilde).

  • Merci pour cet excellent rappel. J’y souscris à deux titres : c’est une aberration électorale déjà, mais à la limite, so what? Le GOP a pu avoir des éléments libéraux, cela devient malheureusement de moins en moins le cas…

    Surtout, et pire, on est clairement en train de revenir sur ce qui fait la base des convictions libérales, l’égalité en droit, au profit d’une vision de l’Etat qui doit imposer quoi penser et comment vivre sa vie. Je cite in extenso la plateforme du GOP au Texas : « Homosexuality is an abnormal lifestyle choice. We believe there should be no granting of special legal entitlements or creation of special status for homosexual behavior, regardless of state of origin, and we oppose any criminal or civil penalties against those who oppose homosexuality of faith, conviction, or belief in traditional values. No one should be granted special legal status based on heir LGBTQ+ identification »
    => C’est exprimé dans une novlangue qui plairait à Orwell, mais cela revient à dire qu’il faut condamner l’homosexualité, et à l’inverse défendre les homophobes. Et si on laissait les histoires de sexualité aux individus au lieu de vouloir utiliser l’état pour imposer un modèle ?

    Et plus loin : « Therapists, psychologists, and counselors licensed with the State of Texas shall not be forbidden or penalized by any licensing board for practicing Reintegrative Therapy or other counseling methods when counseling clients of any age with gender dysphoria or unwanted same-sex attraction
    => Génial, vive le retour des thérapies de conversion (à lire absolument)

    Sans oublier : « The State of Texas shall recognize that pornography is a public health hazard »
    => A nouveau, et si l’Etat arrêtait de s’occuper de mes fesses ?

    -1
    • « No one should be granted special legal status based on heir LGBTQ+ identification »
      ==> En quoi vouloir qu’aucun privilège ne soit donné en fonction de son orientation sexuel, couleur de peau ou autre joyeuseté woke est « orwellien » ? Justement, cette déclaration indique clairement que tout ce qui est le style de vie ne doit pas être géré par l’état, chose que veuillent justement les progressistes.

      • Vous avez dit cherry picking ? J’imagine que le « Homosexuality is an abnormal lifestyle choice » n’était pas un indice suffisant de l’intention derrière la phrase de novlangue que vous choisissez de reprendre seule en faisant mine d’y croire.

        Je vous redonne une petite liste du même programme pour dissiper tout doute qu’il serait possible d’avoir sur les intentions derrière les mots :
        « We affirm God’s biblical design for marriage and sexual behavior between one biological man and one biological woman, which has proven to be the foundation for all great nations in Western civilization. We oppose homosexual marriage, regardless of state of origin.  »
        « We support prayer, the Bible, and the Ten Commandments being returned to our schools, courthouses, and other government buildings »
        « We demand the State Legislature pass a law prohibiting the teaching of sex education, sexual health, or sexual choice or identity in any public school in any grade whatsoever »

        Ah, et, ça aurait été surprenant, on a même le laius sur la présidentielle 2020 :
        « We reject the certified results of the 2020 Presidential election and we hold that acting President Joseph Biden was not legittimately elected »

        Que l’état nous laisse tranquille au lieu de chercher à imposer son idéologie. Et qu’on aille pas me dire que cela a quoi que ce soit de libéral. Les ennemis de mes ennemis ne sont pas nécessairement mes amis. Et ce genre de programme n’est rien d’autre que profondément antilibéral.

  • Malheureusement, il y a encore 81 % des usiens qui croient en dieu, et le contrôle absolu que certaines églises ont sur leurs ouailles remonte aux premiers colons.
    Aucun président n’a osé prononcer son serment de début de fonction sans le terminer par « So help me God », qui n’est pas prévu par la constitution ( pas plus que le serment sur la bible n’y est prévu ).
    Et la vague moralisatrice est effectivement en plein déferlement, en particulier dans les états ruraux.

    • Vous imaginez ça: un pays où le relativisme n’est pas l’idéologie officielle, où le bien et le mal ne peuvent pas (officiellement) être votés par une assemblée de notables connivents? On se demande vraiment comment on peut vivre comme ça.

    • Sauf que la décision de la court suprême n’est en aucun cas basée sur la religion… Mais c’est le narratif que balancent à tout va les démocrates (eux clairement extrémistes).

      • Ne tombons pas dans les travers des autres. La décision de SCOTUS n’est pas fondée sur la religion, la décision en effet est claire. Néanmoins croire que les décisions locales des états pour interdire l’avortement n’ont pas elles une justification religieuse chez les électeurs qui les ont soutenues et fait passer n’est pas sérieux. Cette étude de Pew par exemple est éclairante.

        Il y a du billard à deux bandes mais on ne peut occulter une des deux parties, SCOTUS ou les états.

  • «Une fille de 10 ans est violée. L’État l’oblige à rester enceinte et lui dit de considérer cela comme une ‘opportunité’. Ce n’est pas l’Iran. (…) Ce n’est pas hypothétique. C’est arrivé aujourd’hui dans l’Ohio» (02.07.2022)

    Ah, le chouette futur conservateur….

  • Pas de Stress!
    Y a Biden

  • se mêler de sexualité à l’ecole c’est COMME se mêler d’un programme de math… écoles privées.. c’ets les parents qui doivent contrôler la sexualité de leurs enfants…et approuver ou non les cours d’éducation sexuelle…le nombre de grossesses chez les adolescent n’est PAS un critère de choix indiscutable.

    les gays sont anormaux au sens statistique… seul sens non ambigu…

    ce n’est qu’une réaction à l’outrance de certains démocrates..

    s’étonner que des conservateurs soient nostalgiques de la pruderie est curieux..

    le problème est le même chez les démocrates..

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Daniel Borillo.

C’est au sein des sociétés démocratiques de type libéral que l’attirance érotique pour les personnes du même sexe a cessé progressivement de constituer une entrave à la jouissance des droits fondamentaux. Pendant longtemps, ce trait de la personnalité fut l’objet des condamnations les plus sévères trouvant leur origine dans l’Ancien Testament.

Si la philosophie stoïcienne avait déjà beaucoup influencé la morale sexuelle romaine par la valorisation du contrôle des pulsions et l’encouragement du sexe orienté ex... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Genre éminemment viril, où les amitiés masculines tiennent une place importante, le western serait-il gay-friendly ?

Le triomphe commercial et critique de Brockeback Mountain de Ang Leee en 2005 avait remis sur le tapis cette vieille question. À l'occasion de la cérémonie des Oscars 2006, un petit montage vidéo illustrait combien il était facile de détourner des plans de western pour leur donner un sens très gay.

Ainsi, comment interpréter cette fameuse séquence de Red River (Howard Hawks, 1948) où deux jeunes cow-boys (Montgome... Poursuivre la lecture

Par Eric Boehm.

L'annulation, la semaine dernière, de l'arrêt Roe v. Wade (1973) par la Cour suprême des États-Unis a été rendue possible, du moins en partie, par ce que le chef de la majorité au Sénat de l'époque, Harry Reid (démocrate du Nevada), a fait en novembre 2013.

À la recherche d'une victoire politique à court terme, Reid a mis en œuvre ce que les démocrates et les républicains avaient tour à tour menacé de faire pendant la majeure partie de la dernière décennie : abolir le filibuster (obstruction parlementaire corresp... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles