[Live] Élection présidentielle, second tour Macron-Le Pen

[Live] Élection présidentielle, premier tour à partir de 19 h 20

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
macron le pen (credits FMas)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

[Live] Élection présidentielle, second tour Macron-Le Pen

Publié le 11 avril 2022
- A +

22 h 14

Tous contre Marine Le Pen ! Emmanuel Macron remercie Anne Hidalgo, Yannick Jadot, Valérie Pécresse et Fabien Roussel pour leur « soutien ». « Le seul projet crédible contre la vie chère, pour les travailleurs, pour la France, l’Europe, c’est le nôtre ! » L’union nationale derrière le candidat sortant se fait en tentant une synthèse audacieuse entre les diverses postures socialistes, les revendications de ses « nouveaux alliés » et un discours moderniste très semblable à celui tenu en 2017. Il n’est pas sûr que l’extrême gauche et ses opposants les plus acharnés soient ravis de l’alliance proposée, qui ressemble beaucoup à la tactique Chirac de 2002.

21 h 34

Éric Zemmour appelle à voter Le Pen.

La fusée médiatique Zemmour se dégonfle, et plonge ses soutiens dans la colère et la frustration. Les consignes de vote du tribun nationaliste seront-elles respectées ?

 … d’un point de vue libéral, la position d’Éric Zemmour semble très claire, il l’a répété à de nombreuses reprises et c’est même devenu son slogan : il veut « redonner le pouvoir au peuple », il veut réaffirmer ce que Benjamin Constant, Alexis de Tocqueville ou Friedrich Hayek ont violemment critiqué : le programme de souveraineté populaire prôné par Éric Zemmour est la réaffirmation de la tyrannie de la majorité, par opposition à une démocratie dénaturée qui serait selon lui devenue la tyrannie des juges et des minorités. Olivier Maurice >>>> Zemmour : l’État est son alpha et omega

21 h 15

« Il ne faut pas donner une seule voix à madame Le Pen » : Jean-Luc Mélenchon refuse de faire du tout sauf Macron et choisi la stratégie de barrage à l’extrême droite.

Ce n’est pas sur ses compétences économiques que M. Macron pourra compter par la suite : « Autre fondement des melanchonomics, l’économie est un jeu à somme nulle. Ce que les uns gagnent les autres le perdent. Celui qui s’enrichit le fait au détriment des autres. Les riches sont donc responsables de tout, ils se gavent pendant que les autres crèvent. Tout ce que les économistes ont pu dire sur la croissance et le dynamisme des économies développées qui ont prospéré depuis maintenant plus de deux siècles est manifestement nul et non avenu. » Pierre Robert >>>> Mélenchon ou la consternante ignorance de l’économie

20 h 55

Marine Le Pen veut fédérer les colères anti-Macron. « Ce qui n’ont pas voté pour Emmanuel Macron ont vocation à rejoindre ce rassemblement. »

Pourtant, le programme de madame Le Pen est tout aussi étatiste que celui du président sortant, et il ne faut pas s’attendre à une rupture sur ce point-là >>>> Les contorsions de Le Pen et Mélenchon

20 h 40

Valérie Pécresse va-t-elle être remboursée de sa campagne ? LR créditée de 5 % de votes appelle à voter Macron.

Le PS d’Anne Hidalgo passe derrière Jean Lassalle et le PCF. Malgré leur forte présence médiatique, les Verts s’effondrent. Le bloc protestataire (Le Pen, Mélenchon, Zemmour) représente plus de 50 % des voix.

20 h 30

Le baromètre Contrepoints avait tout prévu !

20 h 24

Qui, si ce n’est Emmanuel Macron, s’est évertué depuis son accès au pouvoir à inscrire les états d’urgence et les situations d’exception dans le droit commun ? Qui a tenté en catimini de faire de même avec l’état d’urgence sanitaire ?

Qui a introduit une loi contre les fake news ? Qui a rêvé de faire advenir une sorte de service public de l’information ? Qui a voulu contrôler la liberté d’expression sous le gentil prétexte de faire reculer la haine ? Qui a prétendu limiter la liberté d’informer sous le non moins gentil prétexte de protéger nos forces de l’ordre ? Qui a obtenu l’élargissement des possibilités de fichage des activités politiques, des appartenances syndicales et des données de santé au nom de la sécurité intérieure ?

Qui a expliqué noir sur blanc dans les pages du Parisien qu’il avait très envie « d’emmerder » la « toute petite minorité qui est réfractaire » aux vaccins, allant jusqu’à dénier aux non-vaccinés le statut de citoyen ? Et finalement, qui vient de lever le pass vaccinal par pur opportunisme électoral ? Nathalie MP Meyer >>>> Macron : « Qu’on regarde les cinq ans qui s’achèvent ! » D’accord, regardons !

 

20 h 15

Au-delà des aspects chiffrables du programme de Marine Le Pen, le ton est bien étatique et social, pour ne pas dire socialiste. Parfois qualifiée de social-populiste, elle a capté un électorat populaire dont une partie était avant chez les communistes. Dès lors, elle occupe ce créneau. De plus, en cherchant à se positionner comme principale adversaire de Macron, elle veut une politique qui soit l’inverse de la sienne. Si pour un libéral, ni Macron ni Le Pen ne sont libéraux, pour la sphère médiatique française Macron l’est. Ce faisant, Le Pen jouera la carte sociale. Alexandre Massaux >>>> Marine Le Pen présidente : un scénario inquiétant mais plausible

20 h 00

Emmanuel Macron et Marine Le Pen en tête selon les premières estimations pour ce premier tour de l’élection présidentielle. Ils se qualifient pour le second tour de l’élection présidentielle.

19 h 45

« À la question « est-il rationnel de voter », la réponse est Non, car la probabilité pour que le bulletin de vote de chaque électeur soit décisif est quasiment nulle. Dans ces conditions, un individu rationnel devrait ne pas voter. L’économie du vote renverse le problème. Il ne s’agit plus de se demander pourquoi les électeurs n’utilisent pas leur pouvoir électoral, mais de savoir pourquoi ils participent aux élections alors que la probabilité pour eux d’être décisifs est quasiment nulle. » François Facchini >>> Abstention : est-il rationnel de voter ?

19 h 20

Avant même le premier tour, le New York Times faisait de la droite française la grande gagnante de l’élection, avec des thèmes de campagne centrés sur l’identité nationale, l’immigration et l’Islam. Pour le journal américain, le fait que le wokisme puisse avoir autant d’audience en France reste un mystère qui ne s’explique que par une droitisation de l’ensemble du paysage politique français. >>> Even Before France Votes, the French Right Is a Big Winner 7 avril 2022

Pour le Wall Street Journal, l’envolée des prix dûe à la guerre en Ukraine encourage la montée de l’extrême droite en France. Le prix de l’essence comme de la nourriture, en particulier au sein de la France périphérique, donne aux mouvements protestataires une audience qui met en difficulté le président sortant >>> In France, Inflation Tightens Race Between Macron and Far-Right Le Pen

 

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

2017-2022, on prend les mêmes et on recommence. McKinsey, l'explosion de la dette, l'inflation galopante, la gestion chaotique de la crise covid, une flambée de violence sans prédécents : tous les ingrédients étaient réunis pour transformer le duel télévisé entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen en réquisitoire politique contre l'équipe gouvernementale sortante. Il n'en fut rien. Marine Le Pen refusa d'endosser le rôle de procureur et Emmanuel Macron celui d'accusé.

Au contraire, par sa faconde, sa connaissance indéniable des dossiers ... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

En arrivant en troisième position au premier tour de l'élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon peut désormais prétendre à la position de faiseur de roi au second tour. Malgré des consignes de vote très claires contre l'extrême droite de la part du leader de la France insoumise, une frange non négligeable de son électorat votera Marine contre Emmanuel.

Les consignes de vote de @JLMelenchon sont appliquées à la lettre : pas une voix pour @MLP_officiel ;-) pic.twitter.com/g0aMHUjxel

— Nicolas Meilhan (@Nico... Poursuivre la lecture

Macron pourra-t-il reconquérir la jeunesse séduite par Mélenchon et Le Pen ?

Pour gagner sa place à l’Élysée, il veut convaincre même ceux qu’ils persécutaient ou ignoraient hier. En déplacement à Denain, dans le Nord de la France, le président candidat a été interpellé par deux femmes lui reprochant d’avoir voulu « emmerder les non-vaccinés ». « Emmerder les non-vaccinés, vous l'avez dit », lui rappelle une des deux femmes. « Oui mais je l'ai dit de manière entre guillemets affectueuse » a répondu Emmanuel Macron.

Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles