Tout doit disparaître : l’assaut du wokisme contre la société

Recension du livre de Nicolas de Pape "Tout doit disparaître Cancel Culture, Wokisme et autres nihilismes contemporains".
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Tout-doit-disparaitre https://livre.fnac.com/a16278668/Nicolas-de-Pape-Tout-doit-disparaitre

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Tout doit disparaître : l’assaut du wokisme contre la société

Les points de vue exprimés dans les articles d’opinion sont strictement ceux de l'auteur et ne reflètent pas forcément ceux de la rédaction.
Publié le 18 décembre 2021
- A +

Par Samuel Furfari.

Si nous sommes submergés d’annonces catastrophistes et invraisemblables au sujet de l’effondrement de la société judéo-chrétienne, pour qui veut bien s’informer, on dispose également de quelques médias, d’auteurs, de sources qui osent dénoncer le contresens de cette idéologie.

Mais le livre Tout doit disparaître. Cancel Culture, Wokisme et autres nihilismes contemporains du journaliste belge Nicola de Pape est très bien venu, parce qu’il parvient avec concision à expliquer sans trop de grandes envolées philosophiques les multiples facettes, l’extraordinaire engouement et la violence de la cancel culture.

J’ai lu avec grand plaisir ce livre, car il est rempli d’exemples concrets dans tous les domaines choquants que l’on présente aujourd’hui comme la nouvelle norme de notre société, par exemple la déconstruction du langage, le genrisme, l’abandon du sentiment national, jusqu’à la tentative de sape de la notion même de la famille.

L’offensive des écologistes politiques

En tant qu’énergéticien j’ai été particulièrement intéressé par le chapitre intitulé « Accusé CO2, levez-vous ! L’offensive des Khmers verts en Europe ».

Cette appellation de Khmers révèle que ce livre s’adresse à la génération qui a connu les horribles exactions de ces extrémistes communistes cambodgiens, c’est-à-dire ceux qui ont vécu et apprécié tous les apports extrêmement positifs du progrès dans la qualité de vie apportée par la civilisation occidentale.

Les jeunes ne sachant pas ce que sont les Khmers, on pourrait parler aujourd’hui d’ »écolotalibans », mais il faut bien plus pour ouvrir les yeux des jeunes sur tout le bien que la société occidentale a créés.

Nicolas de Pape a bien compris que derrière la prétendue protection de la nature (personne ne remet en cause la protection de l’environnement), derrière le matraquage climatique jusqu’à l’écœurement, il y a en fait une attaque en règle contre la société telle que l’a permise l’utilisation de l’énergie fossile et nucléaire.

Si elles n’avaient pas été exploitées nous en serions encore à l’utilisation de l’énergie musculaire des animaux et des hommes c’est-à-dire à l’esclavage – la forme la plus simple de disposer d’énergie.

D’ailleurs, et paradoxalement, ces écologistes prônent le retour à l’énergie musculaire, à l’esclavage qu’ils dénoncent par ailleurs ; il suffit d’observer la nouvelle forme d’esclavage que sont les livraisons au domicile de jeunes qui ne veulent pas travailler pour préparer leur repas, préférant une nourriture semi-industrielle médiocre.

Nicolas de Pape dénonce le retour en force de la théorie erronée de Thomas Malthus, un pasteur et économiste du XVIIIe siècle, qui prétendait que la population ne devait plus croître parce qu’il n’y aurait pas assez de nourritures si les pauvres devenaient riches ; une énorme contradiction pour un pasteur, une grossière erreur pour un économiste.

En citant le philosophe Drieu Godefridi, l’auteur écrit :

En tant que disciples de Thomas Malthus, les écologistes considèrent l’homme comme un polluant terrestre. Par conséquent, la réduction de l’humanité est la solution finale au problème de l’environnement.

Paul Ehrlich, le successeur moderne de Malthus a déclaré « donner à la société une énergie abondante et bon marché à ce stade serait l’équivalent moral de donner une mitraillette à un enfant idiot ». de Pape mentionne 39 fois cette énergie abondante et bon marché : l’électricité nucléaire.

De là découle – avec le pacifisme qui confond bombe atomique et centrale électrique – l’opposition à l’énergie nucléaire : on n’en veut pas pour s’opposer à la croissance de la population parce que c’est une valeur occidentale.

Le monde judéo-chrétien attaqué par le wokisme

L’avachissement du catholicisme est l’autre chapitre qui m’a passionné. En tant que pasteur protestant je retrouve dans tout ce livre des accents de l’Évangile ou plutôt des valeurs évangéliques de l’amour du prochain, de la valeur unificatrice du travail et la création de richesse pour le bien commun. Bien justement, le journaliste n’hésite pas à écrire que la plupart des valeurs qui nous fondent figurent dans la Bible.

Liquider ce qui nous a permis de construire en deux mille ans la société, certes encore perfectible, que nous connaissons n’apportera que déceptions. On perçoit la déception de l’auteur lorsqu’il parle avec lucidité du pape François qui se préoccupe davantage de migrants et de climat que des chrétiens d’Orient.

Un autre « Accusé judéo-chrétien levez-vous » est celui concernant l’esclavagisme de l’homme blanc. Lorsqu’on supprime l’enseignement de qualité, il ne faut pas s’étonner que l’on puisse proférer de telles bêtises.

À l’abbaye de Westminster, sur la tombe du découvreur de l’Afrique noire, David Livingstone, est gravée cette phrase de l’évangile « J’ai encore d’autres brebis, qui ne sont pas de cet enclos : celles-là aussi, il faut que je les conduise » qui démontre que le but était l’évangélisation pour le salut éternel et non pas l’exploitation de l’homme. De Pape explique tout le bien qu’a apporté la colonisation, même si rien de parfait n’existe dans le monde.

Le leader révolutionnaire Julius Malema a raison lorsqu’il dit :

En Afrique du Sud, la situation est pire que sous l’apartheid. La seule chose qui a changé, c’est qu’un gouvernement blanc a été remplacé par un gouvernement de Noirs.

De Pape conclut que dans le christianisme un esclave peut-être plus proche de Dieu que son bourreau.

Le point le plus important pour les scientifiques qui liront ce livre est la déclaration que je partage entièrement et pour laquelle je me bats : la science est née en Occident parce que si on comprend les lois de Dieu on comprend l’Univers. C’est exactement ce que pensait Galilée le père de la science moderne, comme l’explique si bien Antonino Zichichi, l’ancien président de la Fédération mondiale des scientifiques, dans son Galilée, l’homme divin.

L’ancien évêque latino-américain, imprégné de la détestation de la société de marché, est un adepte convaincu du sens de la culpabilité, un sentiment que tant de contemporains chrétiens et non chrétiens ressentent.

De Pape explique que c’est de là que découle la déconstruction en cours. Dans le temps, ce sentiment inné existait aussi – on l’appelait conscience – mais elle était accompagnée de l’espérance vécue du pardon de Dieu (la grâce de Dieu pour les protestants, la confession pour les catholiques romains), la certitude que demain cela ira mieux.

Aujourd’hui, cette guérison de l’âme a disparu et le mal-être qui en découle se traduit par la volonté de renverser notre société occidentale. C’est probablement ce sentiment de culpabilité que De Pape révèle le plus au travers de cet essai. Dernièrement, une élue locale belge m’a dit qu’après avoir lu mon livre Écologisme. Assaut contre la société occidentale » elle s’est sentie libérée : elle avait perdu son sentiment de culpabilité.

Qui lira le livre de Nicolas de Pape sera aussi libéré et voudra continuer à créer un monde meilleur en poursuivant la fantastique œuvre de nos ainés.

Crédit photo : Tout-doit-disparaitre

Lien Amazon

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • « personne ne remet en cause la protection de l’environnement » si moi par exemple…

    la protection de l’environnement, article défini singulier, me pose problème..

    le problème du wokisme est qu’il faut faire un effort pour ne pas considerer que celui que vous avez en face est sincère..
    il remplace la lutte contre les injustices individuelle par une vision du monde où seule importe la lutte pour le pouvoir des groupes.. il n’accepte aucune hiérarchie pas même la logique..

    il ne veut pas abattre le tyran i veut devenir tyran ..il n’a pas de modèle de société juste en fait…
    juste l’égalité entre groupe mais le groupe pouvait être poussé par l’individu.. tout le monde doit être tout..

    • Pourriez vous développer en quoi la notion de protection de l’environnement vous pose problème? Je vous demande cela car j’avoue que moi aussi elle me pose problème. J’ai l’impression que la sphère politico médiatique cherche à faire passer les besoins humains au second plan au profit d’un environnementalisme souvent dépourvu de bon sens, ce qui me pousse à penser de plus en plus que l’écologisme et tout ce qui vient avec n’est rien d’autre qu’une nouvelle religion destinée à ramener le communisme au pouvoir sous couvert d’environnementalisme avec toutes les conséquences que cela peut avoir sur le développement humain.

  • Je vais encore m’attirer les commentaires enflammés et les notes négatives, surtout de la part de ceux qui n’y comprennent rien.
    Tant pis, car il faut rétablir certaines vérités.
    Le « monde judéo-chrétien », n’existe pas et n’a jamais existé.
    il existe un monde helléno chrétien et un monde juif (vétérotestamentaire)
    La notion de judéo-christianisme est une escroquerie intellectuelle apparue à la fin du 19èmè siècle.

  • Depuis l’origine, les « écologistes » ont clairement défini leur but, leur seul et unique but : détruire le capitalisme. Une de leurs représentantes l’avait déclaré lors d’une session de l’ONU. Tout le reste n’est que poudre aux yeux

  • Ce mouvement venu des USA ne prendra pas en France, nous ne sommes pas des anglo-saxons, nous avons une culture et un mode de vie différents. La statue de Napoléon qui devait disparaitre de sa stèle à Rouen sera remise en place, à Bordeaux par exemple installation de sapin de noël naturel par des Bordelais, au Sables d’Olonne, mobilisation pour la statue St Michel etc… Les français se mobilisent, le mouvement woke comme le mouvement indigéniste ne prendront pas en France. Tout ces mouvements différents mais venant de la gauche seront conspués, combattus.. Nous ne disparaitrons pas.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le terme de « wokisme » s’est imposé dans l’espace public pour décrire, du point de vue de leurs détracteurs, un ensemble de comportements et de mouvements militants d’une certaine gauche, laquelle se réclame fermement de l’anti-racisme, l’anti-sexisme, la lutte contre les discriminations, préjugés, etc. Un texte récemment publié par le collectif RogueESR (l’acronyme ESR signifie : Enseignement Supérieur et Recherche) ambitionne de trancher dans le vif en plaçant l’usage du terme dans son contexte. D’après ledit texte, le « wokisme » est un «... Poursuivre la lecture

Joe Rogan est un humoriste, podcaster, commentateur dans l'Ultimate Fighting Championship, et l'une des figures les plus importantes de l’Amérique d’aujourd’hui.

Beaucoup connaissent Rogan comme l'hôte du podcast populaire, le « Joe Rogan Experience », une émission qui attire des millions d'auditeurs chaque mois et présente des invités comme Kanye West et le boxeur américain Mike Tyson.

Mais en plus des rappeurs et des lutteurs, Rogan conduit également des interviews avec des experts médicaux en désaccord avec les points de vue ... Poursuivre la lecture

C'est un des mots les plus communs dans le vocabulaire de la gauche : opprimé. Pour la gauche radicale, toutes les interactions et structures sociales sont à considérer à partir de l'opposition entre oppresseur et opprimé. Les groupes préférés de la gauche, les minorités raciales et sexuelles, sont constamment opprimés et victimisés par leurs oppresseurs blancs hétérosexuels.  Personne n'est plus coupable de ce péché éternel de l'opression que les hommes blancs cisgenres et hétérosexuels.

Une pluie d’attaques contre J.K. Rowling sur les r... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles