Troisième dose obligatoire : arrêtons la panique sanitaire

La troisième dose obligatoire est une mauvaise idée. L’image des vaccins, comme celle des laboratoires médicaux qui nous ont en partie sortis de là, va en pâtir longuement.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vaccines by Matt Allworth (creative commons) (CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Troisième dose obligatoire : arrêtons la panique sanitaire

Publié le 13 novembre 2021
- A +

Par Denis Dupuy.

Troisième dose obligatoire, obéissons tous…

Le gouvernement doit rayonner. Enfin une crise, enfin l’occasion de démontrer son utilité, enfin l’heure de justifier son interventionnisme. Vous connaissez la chansonnette : pas de passage piéton et tous les braves gens se jetteront sous les roues des autos. Pas de gouvernement, pas de vie ici-bas.

Ah, pour le libéral, quelle souffrance de contempler ces ânes à la manœuvre sur des lions… Vivement l’heure des bilans. Il se dit que l’on recompte, en Espagne ou en Italie mais gare… Les fausses informations sont un peu comme les mauvaises décisions politiques : elles prolifèrent…

Chacun ayant encore le droit d’exprimer une opinion, voici mes tendances personnelles : déchainez-vous en commentaires si vous ne les partagez pas. La covid ne nous a pas privés de millions d’êtres aimés mais pour l’essentiel d’une frange de nos plus fragiles anciens, déjà largement menacés.

Les services de réanimation, hormis certaines régions en mars 2020, n’ont pas été en majorité submergés dans le pays. Comme toutes les épidémies, celle-ci se meurt après deux à trois années. Le vaccin protège du risque d’insuffisance respiratoire mais il n’empêche nullement le vacciné d’être contaminé ou contaminant, d’où la stupidité du passe.

La panique sanitaire a trop duré

Chaque nouveau variant est une forme dégradée d’un virus que l’immunité humaine est en passe de décaniller. Il est temps de se réveiller, d’affronter l’existence et de faire face aux catastrophes engendrées par le pouvoir, l’une étant la colossale dette dont hériteront nos jeunes générations.
Continuer d’affoler est criminel, à l’heure où les patients ont longuement déserté les centres de soins, retards aux conséquences évidentes, en termes de coûts humains comme financiers.

Les prédictions des autorités de santé publique ont jusqu’alors systématiquement été invalidées. Je rappelle que selon les ARS, l’Occitanie en plan blanc devait être submergée en septembre 2021 par une quatrième vague dont la substance nous a échappé. Quant à l’OMS, si ses 500 000 décès avancés sont faux, cela devra justifier des actions judiciaires. En quoi les annonces actuelles seraient-elles plus crédibles que les précédentes ? Ne l’oublions jamais : ici bas, strictement personne ne connait l’avenir. Le passé récent nous le démontre dès à présent…

La troisième dose, donc…

Eh bien je vais vous l’avouer : médicalement, je ne sais pas et je ne suis sûrement pas le seul. Alors que certains affolent sans avoir la capacité de fournir la moindre preuve, je souhaiterais rester médecin, c’est-à-dire attaché à l’Evidence Based Medecine. Est vrai ce qui est prouvé.

Cette évidence n’empêche pas les gouvernants de fonder leurs politiques publiques sur ces prophéties dont l’Histoire se rira. De l’aveu même de leurs concepteurs, les simulations de répartition des épidémies par compartiments ne sont pas fiables au-delà de deux semaines. J’ai beau vénérer la science et louer ses prometteurs systèmes informatiques, gare : ne nous laissons pas gouverner comme des bits… Ces machines ne valent parfois pas mieux que le marc de café ou la tripe de poulet. En l’absence de visibilité, ne pourrait-on se montrer optimiste et rassurant ? Aujourd’hui, nous savons soigner la covid.

Nous en avons les moyens et nous approchons de la conclusion de la crise… Certains confrères se sont fait prédicateurs de l’apocalypse… « Et nous nous vaccinerons à jamais et nous subirons l’épidémie au-delà des frontières des temps »… Et le blé pourrira sur pieds et les fœtus sècheront dans le ventre de leur mère… J’ajouterais : et les médecins piétineront l’éthique, qui veut que l’on n’affole pas sans preuve…

Laissons les médecins gérer la vaccination

La troisième dose peut donc se discuter mais je la réserverais volontiers aux plus faibles car la seule perspective médicale ne suffit plus à se déterminer. Je précise que je ne partage pas les craintes à propos de ces 2 cc de solution. En l’absence de preuve, ou bien montrez-les moi, je livre là des opinions.

Des groupes se sont constitués afin de combattre les vaccins et ça bouillonne dans les forums. Il est ignoble d’exploiter les listes déclaratives d’effets secondaires et de prétendre que des millions de morts découleront de la vaccination : il nous manque le lien, l’imputabilité, la preuve de la nocivité, sa voie.

Et une fois établis ces éléments, nous définirons les conduites à tenir mais le projet de jeter au rebut ce vaccin est dommageable. Selon ces procédés, nous ne disposerions d’aucun de ces vaccins qui ont permis de faire croître l’espérance de vie : que d’âneries, toutes démenties, circulent sur les vaccins de l’hépatite ou du papillomavirus… La littérature est assez pauvre au sujet du lien vaccin covid-décès-complications non pas en conséquence d’un complot médical visant à étouffer un scandale mais par absence de matière à analyser.

Écrivez poison sur un flacon de NaCl et perfusez cent personnes : vous observerez toute l’étrangeté de l’effet nocebo. Si tous les traitements faisant l’objet de déclarations sont supprimés… tous les traitements seront supprimés.

Certains confrères se sont fait les chantres de ce combat antivaccin et ils sont certainement sincères mais je ne partage pas leur opinion. Au contraire, je pense que ces thérapeutiques sont porteuses d’espoir. Reprenez les discussions des années 1990 au sujet du transgénique. Tout le discours des opposants a été déconstruit par la science mais nous avons tout perdu en ce domaine : expertise, emplois, brevets… Et le pays se fournit auprès de laboratoires étrangers. Merci José… Je le dis avec d’autant plus de satisfaction que je l’écrivais déjà, alors : le véritable oracle, c’est donc Bibi !

Ces vaccins méritent toute l’attention de mes confrères, toutes les précautions mais également tous les égards. Publions, démontrons, soyons transparents. Et puisque le principe de précaution, étendard des faibles à l’heure où la peur s’est imposée en tout domaine comme principe directeur, est sans cesse brandi, évitons de vacciner les mômes. Avoir peur pour de mauvaises raisons, c’est avoir peur quand même. J’en reviens à mon NaCl… Se faire injecter un poison avant de passer à ses propres enfants relève de la torture mentale.

Socialement, la population est à bout, fracturée entre névrotiques apeurés et frustrés, lassés des contraintes injustifiées. L’État a beau affirmer que sans ses interventions nous aurions connu la géhenne, la comparaison de sa politique avec d’autres démontre combien l’assertion est fausse…

La mauvaise idée de la troisième dose obligatoire

Imposer cette troisième dose pourrait engendrer des effets délétères. L’image des vaccins, comme celle des laboratoires médicaux qui nous ont en partie sortis de là, va en pâtir longuement. Entre ces derniers, vitaux pour notre santé et les politiques publiques, à l’occasion toxiques pour cette dernière, mon choix est fait : intelligence versus matraque. Je laisse les coups de bâton aux amateurs de fessées…

Je songe à la sécurité routière : des inventions géniales ont véritablement bouleversé la donne, airbags, ceintures, châssis mais des vantards politiciens brament encore partout que leurs points et leurs radars sont la seule explication à la baisse de mortalité. Les mêmes sont parvenus à ce tour de force : la population vénère un État qui l’a maltraitée mais conspue les laboratoires et vaccins qui l’ont sauvée.

J’aurais presqu’envie de suggérer une nouvelle voie, particulièrement audacieuse et novatrice pour l’époque. Je la nommerais courage. Personne ne sait ce qui va advenir et personne ne peut le déterminer mais chacun a le pouvoir de se montrer digne, courageux, résolu.

Laissons passer un peu de temps afin d’analyser la donne. Mettons ce temps à profit pour convaincre rationnellement plutôt que par la contrainte les populations exposées à se vacciner. Des millions sont dépensés par le ministère de la Santé afin de communiquer : pourquoi ne pas dilapider intelligemment l’impôt ?

Et, maintenant, vivons, existons avant d’amortir la rame à Charon… Cela suppose de résister aux âneries gouvernementales. Ne l’oublions jamais : ils sont moins nombreux. Ce que nous exigerons collectivement, nous l’obtiendrons… Allez : on éteint la télé, on oublie le forum du grand complot, on réconforte les enfants et on reprend le contrôle. Au tour des vendeurs de peur d’en subir les tourments…

Voir les commentaires (36)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (36)
  • Tout à fait, la seule action qui a été efficace depuis 1 an 1/2 est la vaccination qui doit rester volontaire. Le confinement, le plan blanc, les masques, le pass, tout cela est de la gesticulation, mais les enarques ne savent faire que cela; la langue de bois.
    Oui la médecine basée sur les preuves. Mais il a fallu 3 ans pour repérer des cas de narcolepsie chez les jeunes provoqués par le vaccin H1N1 lui aussi mis sur le marché en urgences.

    • Vaccination tellement efficace qu’il faut une 3ème dose.. En attendant les suivantes.

      • Les études montrent que la protection des vaccins ARNm ne diminue pas contres les formes graves avec le temps, par contre il y a une moindre efficacité contre les formes légères du covid. D’ailleurs l’OMS ne conseille pas de 3°dose, sauf pour les immunodéprimés. (Copié/collé)

          • Oui en effet, c’est une étude suedoise qui montre une diminution pour le vaccin Pfizer(BNT162) mais peu de perte d’efficacité pour Moderna(mRNA-1273) et astrazeneca(ChAdOx1)
            Findings: Vaccine effectiveness of BNT162b2 against infection waned progressively from 92% (95% CI, 92-93, P<0·001) at day 15-30 to 47% (95% CI, 39-55, P<0·001) at day 121-180, and from day 211 and onwards no effectiveness could be detected (23%; 95% CI, -2-41, P=0·07). The effectiveness waned slightly slower for mRNA-1273, being estimated to 59% (95% CI, 18-79) from day 181 and onwards. In contrast, effectiveness of ChAdOx1 nCoV-19 was generally lower and waned faster, with no effectiveness detected from day 121 and onwards (-19%, 95% CI, -97-28), whereas effectiveness from heterologous ChAdOx1 nCoV-19 / mRNA was maintained from 121 days and onwards (66%; 95% CI, 41-80). Overall, vaccine effectiveness was lower and waned faster among men and older individuals. For the outcome severe Covid-19, effectiveness waned from 89% (95% CI, 82-93, P<0·001) at day 15-30 to 42% (95% CI, -35-75, P=0·21) from day 181 and onwards, with sensitivity analyses showing notable waning among men, older frail individuals, and individuals with comorbidities.

          • lire l’article du vidal:
            https://www.vidal.fr/actualites/27895-vaccins-contre-la-covid-19-la-troisieme-dose-pourquoi-pour-qui.html

            « la diminution de la protection vaccinale avec le temps semble réelle pour l’infection toutes formes confondues à partir du 6e mois après la 2e injection, mais ne semble pas avoir d’impact sur le risque d’hospitalisation ou de décès (dans la limite du recul disponible, soit environ 10 mois pour l’étude C4591001). Cette perte de protection est plus sensible chez les personnes âgées de plus de 65 ans et chez celles ayant des comorbidités à risque élevé de forme grave de COVID-19. »

            • Merci pour ces deux réponses. Donc effectivement la 3ème dose ne répond pas vraiment à l’objectif d’éviter les formes graves, mais à celui – pourtant discutable – de freiner l’épidémie ; d’où son intégration dans le pass sanitaire…

  • Merci pour cette réflexion qui, j’espère, est partagée par un grand nombre de médecins qui font de la médecine et pas des émissions de télévision.
    Vous avez raison quand vous dites que cet acharnement vaccinal ne fait que renforcer le camp des anti.
    C’est malheureusement la stratégie de Macron, hystériser la société française.

  • Merci à tous pour les commentaires : petite coquille anodine, j’évoquais 2cc, étant médecin, plutôt que les 2 centimes du gestionnaire ! Le correcteur orthographique n’est pas toujours notre ami…

  • La 3eme dose est nécessaire puisque ces vaccins ont un durée d’efficacité limitée donc, pas de vaccin ou doses supplementaires obligatoires.
    L’expérience actuelle des vaccins arn montre leur efficacité certaine mais pas sans problèmes majeurs . Pas forcément lié à leur conception mais au virus visé .. Enfin, si on admet que tout ce qui circule sur le sujet est faux.. Ce qui ne semble pas être le cas. Faut avouer que la disqualification des conccurents au Pfizer est phénoménale., ça plus les médocs interdits…

    • Les études montrent que la protection des vaccins ARNm ne diminue pas contres les formes graves avec le temps, par contre il y a une moindre efficacité contre les formes légères du covid. D’ailleurs l’OMS ne conseille pas de 3°dose, sauf pour les immunodéprimés.

      • L’oms prêche pour sa paroisse, vacciner le monde entier donc pas de troisième dose pour les riches afin de vacciner les pauvres.

        • Ce n’est pas faux. Mais le vaccin est plus utile pour d’autres pays que pour la France et une 3° dose parait être un caprice du chef.

          • Les 2 premières aussi… Il semblerait qu’on est un peu gonflé les chiffres de mortalité de ce virus, 50% en Angleterre ? Ce qui ramène cette épidémie à une.. Grippette saisonnière, mortelle pour toujours les mêmes personnes vaccinées ou non et mortalité exagérée en interdisant les soins precoses. Crimes prémédités ?

    • « L’expérience actuelle des vaccins arn montre leur efficacité certaine »

      Les « experts » ont déclaré que les vaccins étaient sûrs, qu’ils étaient efficaces à 95% et qu’une dose suffirait pour « revenir à la vie d’avant ».
      .
      2 vaccins « sûrs » sont désormais interdits, le Moderna est maintenant « déconseillé » au moins de 30 ans, il y a un doute sur les études Pfizer, on apprend une efficacité réelle de 38%, une « protection » de 6 mois, après 2 doses les vagues sont toujours là, nous sommes en route pour la 3e dose et le lancet publie une étude qui montre que les « vaccinés » sont évidemment aussi contagieux que les autres.
      .
      Il faudrait quoi pour insinuer un vague doute et un début d’esprit critique chez vous ? Qu’il vous pousse une troisième jambe au milieu du front ?

      • On ne peut pas être sur la contestation en permanence, 38 % d’efficacité est similaire au vaccin contre la grippe, vaccin également limité dans le temps. Le 95 ou plus % était de la publicité, de la vantardise pour contrer la concurence, qui pouvait croire ça il faut des mois pour évaluer l’efficacité… Mais il vrai, ces arn sont plutôt décevant mais rapidement sortis, un plus, le moins, les dégâts mais je ne pense pas que cela soi dû au type de vaccin.,l’astra zenica est aussi mauvais pour les effets secondaires, le chinois et le russe, on ne sait pas.

        • « Le 95 ou plus % était de la publicité […] qui pouvait croire ça »

          Tout le monde sauf les soit disant « complotistes antivaxx » puisque c’est très exactement ce que nous ont vendu la presse et les gouvernements.
          Ce n’est pas un jouet mais de la médecine. À quoi dois-je m’attendre pour mon traitement anti-cancer, mon opération de la hanche, de la cornée ?
          .
          « Surprise, c’était de la publicité, vous êtes aveugle, paralysé et en phase terminale. »

        • « On ne peut pas être sur la contestation en permanence »

          Le vaccin Moderna est maintenant déconseillé au moins de 30 ans puisqu’il existe un réel risque non compensé par un quelconque bénéfice pour eux et pour la société.
          J’ai deux enfants de 20 ans qui ont du faire des pieds et des mains depuis 6 mois pour ne pas être obligés de prendre un « médicament » déclaré comme « sûr » par les autorités mais qui s’est avéré finalement nocif pour eux.
          .
          Je serais dans la contestation permanente tant qu’on me forcera à prendre des médicaments dont la base est le mensonge permanent.

          • Je ne peux pas vous donner tort, moi même je ne me vaccinerait qu’avec un pistolet sur la tempe, trop dangereux.

            • Même avec un pistolet sur la tempe.

            • Tout en nuance et pile dans le sujet…
              Hier 95%, maintenant 38%, il apparaît de nouveaux problèmes avec les règles, les fausses-couches, les myocardites et vous m’assurez que la liste est finie en menaçant de me faire virer de mon travail si je me permets d’en douter et que je n’ai aucun bénéfice selon les données de pharmacovigilance ?

      • L’efficacité des vaccins est amplement démontrée. L’esprit critique doit aussi parfois s’exercer contre soi même. Critiquer tout ce qui vient des institutions sans discernement,

        • L’efficacité est amplement démontrée ? Au-delà des 95% d’efficacité qui ne relèvent que du marketing, dans quelle mesure ?

      • Ce n’est pas ça, l’esprit critique.

  • Si la vague actuellement est si faible en France, c’est dû au taux de vaccination. L’Allemagne en est la confirmation.
    Toute immunité dûe à un vaccin a une date limite. Celle du Covid n’est pas connue.
    Maintenant, avec le recul, il serait temps d’analyser la durée de l’efficacité de ces vaccins.

    • Lu dans la presse locale ce matin:
      Selon le biologiste médical Claude-Alexandre Gustave, qui a publié un long fil sur le sujet, la protection atteindrait 15 mois, contre 6 aujourd’hui. Avec un niveau d’anticorps multiplié par 15, en moyenne, après trois doses de Pfizer (dont le rappel). »
      Donc si je calcule bien 3° dose le 15/12 et tranquille ( pass sanitaire reconduit) jusqu’en avril 2023!
      Qu’est-ce qu’ils vont bien trouver entre temps pour continuer à nous casser les pieds?

      • Et qu’en est il avec les moins de 30 ans massivement vaccinés au Moderna maintenant déconseillé alors qu’il est 3 fois plus dosé en principe actif que le Pfizer ?
        .
        D’ailleurs c’est quoi cette nouveauté médicale qui ne tient plus aucun compte de la dose ? Comment faire confiance à un « scientifique » qui vous déclare que 500mg ou 1,5g d’aspirine c’est pareil ?

    • -On nous l’a vendu comme un « vaccin » normal protégeant à « 95% » pour « revenir à la vie d’avant ». C’était donc des mensonges ce qui n’est pas rassurant, on n’administre pas un médicament à 1,5 milliards de gens pour étudier les bénéfices/risques après.

      -Ce ne sont pas les mêmes variants depuis un an, les épidémies s’affaiblissent naturellement et la récolte des données est hautement aléatoire (politique de tests, récolte des données), il est extrêmement difficile de tirer quoi que ce soit comme conclusion scientifique.

      -Le réservoir des gens à haut risque diminue avec la mortalité (effet moisson) et on ne peut pas distinguer un effet « rattrapage » dans des pays peu touchés par les premières vagues d’une réelle protection.

      -L’Islande peu touchée par les premières a une flambée de Covid malgré que ce soit un des pays les plus vacciné au monde (80% deux doses).

      -L’Espagne aussi vaccinée n’a plus aucune mesure barrière imposée, pas de flambée, pourquoi confiner les non-vaccinés en Autriche et garder ces mesures et l’état d’urgence chez nous ?
      .
      Il y a beaucoup trop d’éléments aléatoires, suspects, de mensonges, de contradictions et de propagande.
      Pour la vaccination libre en âme et conscience et la fin d’absurdités totalitaires comme le pass.

  • In tempore non suspecto-il y a quelques années- les vieux médecins assagis par l’expérience de la vie disaient:
    – inutile d’essayer de développer un vaccin contre le rhume, le virus mute trop vite
    – on ne vaccine pas pendant une épidémie
    – on ne vaccine pas les gens qui ne sont pas à risque
    Depuis deux ans, l’état a renié la sagesse de nos anciens. Espérons pour le mieux.

  •  » J’ai beau vénérer la science et louer ses prometteurs systèmes informatiques, gare : ne nous laissons pas gouverner comme des bits… Ces machines ne valent parfois pas mieux que le marc de café ou la tripe de poulet. »
    En tant qu’informaticien je ne comprend pas ce réflexe d’accuser les machines, quand un programme informatique est mal conçu. Accuse t’on la pelle si un trou est mal fait ?
    Il faut accuser les statisticiens qui ont conçu le modèle de façon biaisée dans ce cas.
    A part ça je suis plutôt d’accord avec l’article

  • Pour ce qui est de la télé, pour moi, c’est déjà fait ! Les infos en continu et les messes des JTs ont fini par m’irriter au plus haut point ! Ala radio, mon tri est également fait.

  • Il est expliqué clairement par Macron et Véran que la troisième dose est indispensable, parce que le pseudo Vaccin qui n’empêche pas transmission et contagions, n’a d’effet « ralentisseur de risques de formes graves, (A vérifier), que pour une durée de six mois. Pourquoi n’avoir pas le courage d’annoncer que les piqures auront lieux « Obligatoirement tous les six mois Ad Vitam.

  • Dommage que ce soit assez mal écrit, il est tellement plaisant de voir un médecin qui ne sombre pas dans la folie sanitaire

  • Ce n’est pas la peur qui -à 80 ans- m’oblige à une troisième dose, c’est juste le fait que de pouvoir continuer à marcher, jouer au golf, aller au restaurant ou à l’opéra, passer Noël en Espagne, bref, vivre ma (belle) vie, ne dépend que d’un oxymore : « il est OBLIGATOIRE de se faire vacciner afin de pouvoir être LIBRE ! »…
    Alors oui, j’aurais souhaité la refuser, cette 3ème dose (qui d’ailleurs, pour moi, sera une deuxième, ayant été « primo-vacciné » par le Janssen COVID-19 Vaccine unidose). Oui, la vaccination doit rester une initiative personnelle.
    Qui plus est, médecin retraité, je n’ai plus le droit élémentaire de me vacciner moi-même (ce que je fais depuis plus de 15 ans pour la grippe, et les autres vaccins depuis toujours) parce que l’on me considèrerait comme un rebelle qui ne voudrait pas entrer dans les bases de données de surveillance -et de domination- mises en place à l’occasion de cette épidémie, en cours d’extinction comme les précédentes.
    Honte sur ceux qui nous contraignent !

    • Même en activité vous n’auriez pas le droit (Tracabilité) . L’ausweiss implique de passer par la voie légale…de soumission.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La prolongation du pass sanitaire européen (appelé Certificat COVID numérique de l’UE) a été acceptée par le Parlement européen ce jeudi 23 juin avec une large majorité : 453 pour et 119 contre (avant correction des votes). Il est toutefois possible de savoir comment ont voté les députés sur ce document (pages 44 et 45). Celui-ci est riche en enseignement sur leurs positions individuelles, mais aussi sur le positionnement des partis sur la question sanitaire.

 

Le Rassemblement national, la France Insoumise et François-Xavier ... Poursuivre la lecture

Par Olivier Maurice.

C’est bientôt Noël. Mais cette année, après plusieurs décennies, voire quelques siècles mêmes de longue tradition, les États providences occidentaux ont décidé de changer de costume. Plutôt que d’enfiler le long manteau rouge et blanc, d’arborer la barbe blanche et l’embonpoint généreux, les distributeurs de cadeaux payés avec l’argent des autres ont cette année décidé de se transformer en Père Fouettard.

Sacré coronavirus !

Et sacrés citoyens ! Jamais capables de respecter les consignes qu’on leur do... Poursuivre la lecture

Macron retraités décideurs troisième voie
4
Sauvegarder cet article

L’époque est à la panique certifiée, aux pythies labélisées « science » et aux prédictions hasardeuses érigées au rang de vérités… Santé, démographie, climat, comme le craignait Aider, l’homme s’est soumis à la technologie, comme il le fit, antan, au Créateur Divin. L’avenir tout tracé, lui, peine à se conformer aux modélisations… Nos prodiges de dirigeants se sont engouffrés dans la brèche : fonder leurs décisions sur un avenir scientifiquement validé relève de la providence.

Ignares ? Oui, sans conteste mais avant tout opportunistes.... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles