Sécurité routière : au lieu de tout réglementer, si on essayait l’anarchie ?

Limitations de vitesse, panneaux, ronds points et maintenant des péages urbains. Et si au lieu de punir l’automobiliste, on imaginait un système qui le responsabilise ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
wy 62 Phx to Twentynine Palms CA 4503 By: bobistraveling - CC BY 2.0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Sécurité routière : au lieu de tout réglementer, si on essayait l’anarchie ?

Publié le 19 octobre 2018
- A +

Par Frédéric Mas. 

Il y a une dizaine d’années, une ville allemande, Bohme, près de Hanovre, fit une expérience radicale en matière de sécurité routière. Pour combattre les accidents de la route, ses responsables firent disparaître tous les panneaux de signalisation et feux tricolores des rues. Pour les 13 000 conducteurs qui utilisaient chaque jour les routes de Bohm, il ne restait que deux routes nues, sans limitations de vitesse, chicanes ou autres panneaux parasitant leur attention. Les résultats de l’expérience se firent sentir rapidement. Selon l’officier de Police en charge de la circulation, le taux d’accident a chuté de façon spectaculaire. L’exemple allemand n’est pas passé inaperçu, et s’est largement exporté à l’étranger.

Fluidifier le trafic

En Grande-Bretagne, l’effacement des indications sur les routes a également sauvé des vies. S’inspirant des travaux de l’ingénieur néerlandais Hans Monderman sur l’espace partagé, la fluidification du trafic a également largement augmenté la sécurité sur les routes. La démarche est logique : les règles sont simples à suivre et plutôt que s’en remettre à des règles contraignantes et complexes qui, en cassant la vitesse génèrent des accidents, on responsabilise l’automobiliste, on le rend plus attentif à son environnement. Son attention n’est plus prise par mille indications ou signes contradictoires, il suit la route et coordonne sa conduite avec celle des autres véhicules. Il devient aussi plus attentif aux dangers éventuels qui pourraient surgir. La ville de Philadelphie aux États-Unis a aussi tenté l’expérience, et la suppression des feux tricolores a entraîné là aussi une baisse de 25 % des accidents.

Plus encore, le disciple anglais d’Hans Monderman, John Adams, qui enseigne à l’University College de Londres, est l’auteur d’une étude qui a montré que ce sont les pays qui n’obligent pas leurs motocyclistes à porter des casques qui ont le moins d’accidents dans le domaine. Au journaliste qui l’interrogeait sur l’efficacité sécuritaire des routes nues, il a conseillé de prendre l’autoroute sans ceinture de sécurité et de rouler au maximum de la vitesse autorisée. Assez naturellement, le journaliste a ralenti l’allure et s’est concentré sur sa conduite…

Liberté laissée aux conducteurs

Le secret de ces expériences réussies ? Les pouvoirs publics laissent la liberté aux conducteurs de régler leur conduite. Plus attentifs à celle des autres, l’arrangement offre un bel exemple d’ordre spontané de circulation, c’est-à-dire une anarchie qui fonctionne sur la responsabilité partagée de tous les automobilistes et l’intériorisation de quelques règles simples de conduite.

En France, l’idée inverse semble prévaloir et les pouvoirs publics préfèrent le micromanagement des acteurs de la route à la liberté. La limitation de la vitesse à 80 km/h va dans ce sens, et pour l’instant, ses effets sur la sécurité routière ne sont pas vraiment probants, comme l’atteste la hausse récente de la mortalité sur les routes métropolitaines.

Dans le cas de la sécurité routière comme dans d’autres situations, le coût de la réglementation et de l’intervention étatique dans la conduite des individus est bien supérieur aux bénéfices espérés du point de vue de l’automobiliste : le tout réglementaire est cher à entretenir, peu sûr et se paie aussi en vies humaines. Plus encore, quand on réduit l’intervention de l’État, ce n’est pas le désordre qui réapparaît, mais une forme de coopération humaine totalement décentralisée.

L’anarchie fonctionne mieux qu’on ne le pense, au point que certains économistes, comme Peter Leeson, estiment qu’il conviendrait de revenir sérieusement sur la sagesse établie qui considère l’organisation étatique comme nécessairement supérieure à l’anarchie, c’est-à-dire la gouvernance directe de chacun sur sa propre destinée1. Il ne s’agit pas de fonctionner sans règles, mais avec un minimum, et largement intériorisées par les acteurs.

Multiplier les panneaux, les limitations et les réglementations pour casser la vitesse et punir les automobilistes n’est pas un choix visant à améliorer la sécurité des routes, mais bien à trouver de nouvelles ressources fiscales pour un État-providence qui ne veut pas se réformer. C’est l’esprit de la baisse de la vitesse à 80 km/h, des péages urbains à l’étude, ou encore celui du flicage par vidéosurveillance de la mairie de Paris, qui témoigne de notre trop grande dépendance au Tout-État.

  1. Peter T. Leeson, Anarchy Unbound. Why Self-governance works better than you think, Cambridge Univ. Press, 2014.
Voir les commentaires (107)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (107)
  • intéressant et à vérifier, la route est souvent citée comme lieu ou les règles collectives sont nécessaires car salutaires.

    • Comme souvent ce qui semble évident (la terre est plate, le soleil tourne autour de la terre…) est faux. la circulation sur route ne demande pas des règles mais des normes et des signalements de sécurité. Les normes c’est simplement pour que l’usage soit cohérent par exemple rouler à droite, priorité à droite… les signalement de sécurité pour être averti d’une rupture dans la géomètrie par exemple un croisement difficilement prévisible, une courbe necessitant une vitesse réduite. Lorsque l’on voit des panneau 50 sur des 2×2 voix en ligen droite su des km et des route de campagne avec des épingles à cheveux limité à 90 on se rend compte que toute la signalisation routière n’obéis en rien à l’impératif de sécurité mais uniquement à un arbitraire abscons et ridicule.
      Comme toujours il vaut mieux pas de règles de des règles stupides.

  • ils nous infantilisent Ras le Bol , nous allons devoir lever le petit doigt pour demander l’autorisation…dans mon département il y a une hausses de mort sur la route..année 2017 40 morts …année 2018 au 18 octobre 57 morts …les gens s’enervent double 2 a 3 voitures en enfillade , les distances de sécurité inexistant , les P.L vous collent au cul…72 kms 1h 30 , aller retour 144 km 3 heures … un beau bordel …la connerie à de l’avenir !!!

    • Ceci dit, les 80km/h, c’est d’abord une question d’argent… Ils ne savent plus comment nous ponctionner.
      L’Etat recourt de plus en plus à l’une de ces deux solutions:
      – une loi qui ne concerne pas tout le monde (une partie du territoire, on le verra pour le péage urbain par exemple; une partie des citoyens, ceu qui font une transaction particulière, ceux qui roulent neaucoup etc…)
      – une loi qui est votée mais qui ne s’applique pas immédiatement
      Quand donc les Français se rendront-ils compte qu’ils se font rouler dans la farine en permanence?

    • si il y a des morts sur les routes, il suffit de rouler sur le bas coté…

  • Le type d’infos qu’on ne veut surtout pas vulgariser en France où tout débat hors de la pensée unique politiquement correcte est soigneusement cadenassé . C’est pour cela qu’ils veulent aussi verrouiller les réseaux sociaux ….mais toujours au nom des grands principes . Le dernier paragraphe de l’article est un parfait résumé .

    • Ca ne les dérange pas tant que cela, parce qu’ils ont appris à utiliser à leur profit l’ersatz de liberté/responsabilité qu’ils octroient. Supprimer les panneaux et les indications d’interdictions, ils le font tous les jours. Bien entendu, ça s’accompagne de règles implicites : en l’absence de panneau, c’est 30 en agglomération et 80 en campagne, même sur une route comme celle de l’illustration. Ca s’accompagne d’aménagements obligeant l’automobiliste à ralentir : passages surélevés, chicanes et rétrécissements, bordures de trottoir de hauteur double, cache-vues naturels ou artificiels, etc. et accessoirement interdisant la priorité aux véhicules de secours. Ca leur fait faire des économies d’impopularité (ils ont l’air de se préoccuper de la sécurité de leurs administrés sans les sanctionner par des amendes), ça leur permet de passer de gros contrats aux entreprises de travaux publics, ça montre qu’ils sont omniprésents… Tout bénef !

      • @ Lou 17
        Vous oubliez les casse-suspensions, abusivement appelés casse-vitesse!
        Mais c’est bien ça qui est difficile à changer: l’état s’occupe de tout pour tout le monde depuis des dizaines d’années: ça influence la population qui a tendance à tout attendre de l’autorité. C’est évidemment moins le cas chez les Germaniques ou les Anglo-Saxons. À force de rouler avec plus une crainte du gendarme et du radar que de l’accident, les conducteurs ont pris l’habitude de penser autrement! (la preuve par le coyote!)

        De plus c’est bien la responsabilité qui est le contrepoids indissociable de la liberté. Donc, les routes nues sont faites pour des pays plus libéraux que la France!

        • Nous sommes allés trois semaines à Antibes ce mois de septembre, j’ai rencontré journellement 30 à 50 ralentisseurs que vous appelez aimablement « casse-suspensions », cela a été une horreur à tel point que je me suis renseigné sur la légitimité de ces ralentisseurs-casse-dos, un Décret n°94-447 du 27 mai 1994 relatif aux caractéristiques et aux conditions de réalisation des ralentisseurs de type dos d’âne ou de type trapézoïdal. Tous les ralentisseurs étaient à mon avis en dehors des normes édictées, car je les passais entre 8 et 13 km/h, mais je crois que c’était mes dernières vacances sur la Cote d’Azur, ce doit être le désir des Léonetti, Ciotti et Estrosi. Au final ma femme a été alitée trois jours pour blocage des vertèbres. J’oubliais la sécu est gratuite (cf. F Hollande). Vous pouvez vérifier les normes appliquées aux ralentisseurs c’est prévu au début du décret.

          • @goufio

            Vous oubliez de préciser la densité d’habitants et de véhicules exceptionnellement élevés dans le 06 par rapport aux autres départements.
            Les embouteillages sont très importants et multiples, et la zone urbaine très étendue (70kms d’urbanisation non stop de Théoule à Menton)
            il est ainsi impossible sur une partie importante de ce département dont la géographie est particulière de dépasser le 50 km/h.
            Une preuve si besoin était que la création de ronds points, et autre directive pour limiter la vitesse, devraient faire l’objet d’études rigoureuses en fonction de chaque situation.

          • Les gus en 4×4 rigolent en accélérant sur le dos d’âne… Ah le bœufs de polytocards :mrgreen:

            • @MichelC

              En effet dans le sud les 4×4 sont très nombreux, et compte tenu de l’extravagante vitesse moyenne d’une trottinette électrique pour chaque automobiliste,les dos d’âne et autre ronds points pléthoriques ne servent plus à grand chose dans le 06.
              Le développement de transports en commun adaptés attendus depuis plusieurs années reste bien la seule solution pour certaines régions densément peuplées.

        • Ici, un enfant est mort renversé par une fourgonnette sur un passage piéton. L’enquête a conclu à la non-responsabilité du conducteur, à la non-responsabilité de l’enfant et que les aménagements casse-suspensions étaient adéquats. Pour moi, l’enfant est mort parce personne, pas même lui, n’a pris la moindre conscience de sa responsabilité : les aménagements sont responsables à votre place…

          • il me semble que le coeur du sujet est les avantages liées à rouler à haute vitesse…
            en gros..on avance toujours l’argument vitesse des véhicules qui diminuent moins de morts par accident pour baisser les vitesses maximum autorisées…
            mais le hic c’est qu’en réalité le bénéfice de rouler « vite » est invisible et diffus surtout en matière de vie humaine…
            la seule certitude est un gain visible en vie humaine par accidents de la route…
            sauf que au nom de la diminution des morts sur la route..on pourrait aussi bien interdire les bagnoles… les arguments sont là déjà pour passer à 70 km/h…pis 60…

            • La réduction des temps de trajet n’a rien d’invisible et de diffus, ce sont les statistiques qui sont organisées pour ne pas la mesurer. Il n’est même pas sûr qu’elle se traduise par une augmentation des accidents, mais le simple doute suffit : « Comment, nous dira-t-on, vous n’êtes pas prêts à sacrifier 5 minutes deux fois par jour pour sauver une ou deux vies ! ». Eh bien non, il n’est pas sûr que deux vies soient sauvées, mais il est sûr que des millions de fois 10 minutes seront perdues chaque jour, et tout cynique qu’il soit, le choix est évident : le coût d’une vie humaine est de quelques millions d’euros, donc sauver quelques vies par an au prix de centaines de millions, voire de milliards d’euros est une idiotie. Je précise avant de me faire insulter que c’est une idiotie parce qu’avec cette somme, on peut sauver autrement bien plus de quelques vies par an, c’est cela que traduit le coût à quelques millions de la vie humaine.
              Et la vitesse maximale n’est pas le seul facteur de ralentissement en cause, les obstacles qui transforment les trajets en « stop and go » ont eux-aussi un rôle majeur…
              Le plus incompréhensible est que ça n’est pas un message si difficile que ça à faire passer. Offrir aux gens 10 minutes de temps supplémentaire à eux chaque jour en sauve même peut-être plus des maladies liées au stress que ça ne sauve de conducteurs…

  • Y a des pays où la route est sans réglementations..respectées ,n’y allez pas si vous êtes sain d’esprit.

  • Big Brother est de retour avec l’inefficacité de Macron : ce type a appris la vie, quand il était petit à l’intérieur d’ une famille aisée et
    ensuite, quant il était étudiant, le cul assis sur les bancs du quartier latin : mais ce n’est pas la « vraie vie » !
    Big Brother = Big Mac ?

  • « Limitations de vitesse, panneaux, ronds points et maintenant des péages urbains. Et si au lieu de punir l’automobiliste, on imaginait un système qui le responsabilise ? »

    Je ne sais pas qui a rédigé ce sous titre, mais il a fait 2 grossières erreurs :
    1/ les « ronds points » n’existent quasiment plus en France, à l’exception notable de celui de l’Arc de triomphe.
    2/ ils ont été remplacés par les sens giratoires, qui correspondent le plus à l’assouplissement de la réglementation voulue dans ce texte.

    Ce sont évidemment les feux de circulation qui auraient dû être cités, notamment leur gestion inique du stop (le rouge).
    Et à mon humble avis, on peut ajouter cette stupide règle de la priorité à droite.

    PS: Avez vous vu beaucoup de feux routiers dans les zones commerciales ?

  • La France est l’un des pays au monde à avoir le plus de lois et de règlements contraignants inhibant la responsabilité et la liberté de ses citoyens. C’est surement une des causes de son retard économique parmi les pays européens. Un peu d’anarchie nous ferait du bien

    • L’énar.chie ne comprend pas le mot anarchie. Pour lui l’anar chie et l’anarchie sont identique, zappant le rythme. Pour l’énar.chie. le silence n’existe pas :mrgreen: L’énar.chic, bien que braillant, n’est pas aveugle : il est sourd :mrgreen:

  • Oui, ça marche dans les pays germaniques et anglo-saxons où on a un minimum le sens du collectif… En France et dans les pays latins, ça se terminerait pas une anarchie sans nom….

  • et comme ils estiment que les rentrées d’argent sont insuffisantes ils vont semble t’il obligé les cyclistes à avoir eux aussi une carte grise , payante évidement ; ils vont aussi verbaliser les ceusses qui oublient de mettre les clignotants en voiture ;

    • La ministre a démenti la CG. Cependant à chaque fois que les Transports se sont occupés de protection du consommateur, comme ici avec le marquage des vélos pour soit disant dissuader les voleurs, au bout du chemin, il y avait taxes et répression. Le CT auto a démarré sir ce principe : protéger les acheteurs. Puis il est devenu périodique. La DSR a voulu refaire le coup avec le CT moto, soit disant pour protéger l’acheteur.
      Gageons que l’identification des vélos ne servira pas à les retrouver en cas de vol (les flics ont autre chose à faire) mais bien plutôt à sanctionner les cyclistes qui l’aurait garé n’importe, ceux dont le vélo n’est pas en réglé, ou les cyclistes ayant commis une infraction, sans papier sur eux…

      • Déjà que la police ne recherche pas les voiture volés alors les vélos…Tout le monde sais bien à quoi servira une immatriculation…

    • « verbaliser les ceusses qui oublient de mettre les clignotants en voiture »

      C’est vrai, il ne faut surtout pas mettre ses clignotants, ça pourrait rendre service aux autres « usagers » de la route.

      • c’est clair, étant motard je peux vous dire que ça sauve des vies de mettre son cligno..on dirait que les voitures actuelles sont bardées d’électronique mais qu’ils ont oublié de mettre des clignos..hallucinant de voir le nombre de gens qui ne les utilisent pas.

        • @dekkard
          Les clignos sont en options sur toutes les dernières voitures. Les véhicules de la Marée-chaussée ne sont pas équipés de cette option.

          • Il faut bien économiser : ils ont le clignos sur le toit. cela ne suffit pas ❓

            • @MichelC
              Bonjour
              Les clignos sur le toit, bien vu 😉
              Leur logo « POLICE » leur octroie le droit de passer au feux rouges sans allumer leur clignos de toit, dixit un respectable agent de Police Nationale, contredisant et piétinant ouvertement le Code de la Route pendant qu’il effectuait, avec ses collègues, un contrôle d’identité sur ma personne, au lieu d’aller sur le lieu d’un vol en cours sur un véhicule signalé auparavant. Le contrôle d’identité a fait suite à ma remarque quant au franchissement consécutif de deux feux de signalisation rouge vif ; remarque qui a fait faire un demi-tour immédiat, sur une deux fois deux voies d’un axe routier urbain, à la patrouille devant l’urgence de cette situation, par rapport au vol de véhicule en direction duquel la patrouille se dirigeait (d’après le respectable agent de Police National).

  • « le coût de la réglementation et de l’intervention étatique dans la conduite des individus … »

    Justement, cette sur-réglementation plus les accidents qui en résultent contribuent tous les deux à une augmentation du sacro-saint PIB.
    Tout bénéf pour qui vous savez.

  • Eh oui, mais la réglementation, les panneaux, les feux rouges, les giratoires… toutes ces occasions de justifier des fonctionnaires, de se goinfrer et de corrompre, vous n’espérez quand même pas qu’on va s’en dispenser ? C’est comme les éoliennes : tout le monde sait que 90 % ne servent à rien, sauf à nourrir un paquet de prébendiers…

  • Sur la déréglementation routière et ses bénéfices, dans le même esprit, il y a aussi l’exemple de Poynton au Royaume-Uni :
    https://www.contrepoints.org/2018/01/30/308619-routes-vie-cest-liberte-responsabilise

    • J’ai connu ça une seule fois en France. Un petit village où un carrefour perçu comme dangereux (l’était-il vraiment ?) a d’abord fait l’objet de panneaux stop. Puis de feux rouges. Puis de radar de feu rouge. Le truc était plus ou moins bien installé et se déclenchait intempestivement. Au final tout a été supprimé. Il n’y a plus ni radar, ni feu, ni stop.
      Mais je reste persuadé qu’on ne l’a pas fait pour de bonnes raisons, mais parce qu’on n’a jamais pu faire fonctionner correctement le radar de feu, à cause de la géographie des lieux.

      • @Jean Manchzek
        Bonsoir,
        Peu importe la géographie du lieu, un feu stop vous flashera si vous vous êtes engagé au vert, mais qu’au rouge vous n’aurez pas pu traverser. Et le policier qui verra la photo que lui aura envoyé le radar, ne saura pas que vous vous étiez engagé au vert et que vous n’avez pas pu finir votre passage : il vous enverra la note.

        • C’est plus compliqué que ça. En l’occurrence, la ligne de feu (trait blanc pointillé) avait été positionnée en amont du feu, pour permettre aux poids lourds venant du carrefour de tourner. Evidemment la peinture était presque effacée. Conséquence, vous aviez déclenché les deux flashs du radar alors même que vous n’aviez pas dépassé le feu ! Pour éviter les PV litigieux, l’agent verbalisateur devait donc analyser chaque cliché pour vérifier la position précise du véhicule lors du deuxieme flash. Cette disposition des 2 déclencheurs du radar a ensuite été interdite pour les noiveaux radars. Le deuxième déclencheur doit desormais se trouver obligatoirement après le feu…

          • @Jean Manchzek
            Bonjour,
            Dans le centre qui reçoit les photos des radars, il y a tout juste 5 policiers abillités à dresser des P.V. Il y a eu 27 millions de flashs, soit près de 74.000 par jour. Ca fait plus de 14.000 photos à traiter par policier par jour.
            Vous croyez qu’ils prennent le temps de vérifier et d’analyser les litiges de ce type ? Ils sont capables de verbaliser des vitesses relevées par les radars sur des véhicules n’atteignant pas cette vitesse au maximum.
            En l’espace de 4 mois, les radars belges ont flashé à 696km/h (une Opel Astra) et à 914km/h. La Police belge a tout de même envoyé les P.V. Je suis sûr que la police française ne ferait pas mieux. J’ai d’ailleurs cru que cela s’était passé en France avant de percuter que c’était en Belgique.

            • Ce que je vous raconte est une expérience vécue. J’ai déclenché les deux flashs ET je n’ai jamais reçu de PV.
              J’avais pris soin, au cas où, de prendre des photos.
              Par ailleurs, vos chiffres sont faux. C’est plusieurs dizaines de policiers habilités à valider les PV. Et encore plus de salariés privés effectuant un premier tri.

              • @Jean Manchzek
                Bonjour,
                « C’est plusieurs dizaines de policiers habilités à valider les PV.  »
                Cool ! des dizaines de policiers (armés,) dans un bureau protégé, dont le boulot est de dresser des P.V qui servent à les payer. C’est évidemment la place de tout policier, et le but premier de ceux-ci.

                Un des salariés privés a fait son job et le policier qui valide a pris le temps d’étudier la photo. Vous avez eu un bol incroyable de ne pas recevoir de P.V.
                Puisque vous certifiez que mes chiffres sont faux, vous devez avoir les vrais chiffres. Je me base sur ce que les avocats évoquent au tribunal, et d’un reportage sur ce centre.

  • Tellement cette sécurité routière est impopulaire, qu’ici les commentaires ressemblent à un rassemblement de
    populistes,terme qui qualifiera l’Europe en juin 2019, si ça continue ainsi. Car tant qu’à être gouverné par un
    ministre plein de convictions irrationnelles, d’aucuns préfèreront tester des formations politiques autres. Hélas !

    • C’est pas faux. D’autant que les populistes (d’extrême droite) sont ceux qui se montrent le plus critique sur les mesures de SR. Le FN a par exemple longtemps été opposé au permis à point ou à la politique du tout radar. En Autriche, récemment à l’initiative du gouvernement, la vitesse a été relevée à 140 dans les environs de Vienne.
      Macron aurait du comprendre que le 80, auquel sont opposés 75 % des Francais allait laisser des traces durables…

      • « Le FN a par exemple longtemps été opposé au permis à point ou à la politique du tout radar »
        c’était avant ou après qu’il adopte un programme de gauche?

    • @ Parcoureur
      Confondre la France et les 26 autres pays de l’Union Européenne est une mauvaise habitude! Ils ne pensent pas forcément comme vous et ne vénèrent pas forcément les mêmes « Lumières »!

    • @Parcoureur
      Bonsoir,
      La Sécurité Routière est impopulaire parce qu’elle n’en a rien à secouer de la sécurité. Elle ne propose que des solutions qui plaisent aux élites : des solutions pour remplir les caisses vides de l’Etat. Toujours des amendes, toujours des stages payants pour récupérer des points, toujours des pertes de points, toujours de nouvelles règles avec toujours la création de nouvelles infractions, pour les amendes, et on recommence.
      Sans les subventions qu’elle perçoit, ni du soutien offert par le gouvernement (qui donc lui octroie les subventions) cette association n’en serait pas là.
      Si la sécurité était vraiment au coeur de cette bouilie interminsitérielle, elle ferait en sorte que les conducteurs restent concentrés sur la route et conscients de leur entourage, et non pas à ce qu’ils se focalisent sur des panneaux qui diffèrent sans arrêt et sans raison, la présence de policiers cachés ou non, de radars, et sur la vérification de l’allure. J’ajoute aussi la suppression de TOUS les panneaux triangulaires à bords rouges et fonds blancs qui signalent des DANGERS : parce que quand on est la Sécurité Routière, on fait en sorte d’éliminer ces dangers, on ne fait pas que les signaler. Or, je trouve que ces panneaux triangulaires sont légion sur nos routes.

    • testons les avant de dire qu’ils sont les pires .

      • La méthode des essais et des erreurs nous a conduits là où nous en sommes. Il serait temps que nous n’accordions plus le bénéfice du doute à qui que ce soit, mais que nous nous fondions sur de sérieuses raisons de penser que celui que nous choisirons suivra des méthodes éprouvées qui ont montré ailleurs leur efficacité.

  • J’ai pratiqué 3 mois l’anarchie en conduisant au Caire et environ, pays au code de la route totalement inappliqué et bien j’ai été contente de retrouver mes feux rouges et mes ronds points quand je suis rentrée !!
    Et aussi des voitures qui ne dégagent pas autant de fumée qu’un cargo et possédant toutes des éléments basiques, comme des phares pour rouler la nuit…
    Le contrôle technique n’est pas qu’une pompe à cash….

    • Toujours les exemples extrêmes dans l’autre sens… personne n’a dit non plus qu’il fallait zéro contrôle, en particulier de la part des forces de police. Il s’agit simplement de dire que des panneaux, des interdictions et des règles délirantes dans tous les sens, c’est contreproductif. Pas qu’il ne faut pas respecter les règles de base, que l’on aura préalablement simplifiées au maximum.

    • Le contrôle technique peut éventuellement se justifier en matière de lutte contre la pollution. Ou dans le domaine de la protection du consommateur. Mais certainement pas pout la sécurité routière. De ce point de vue, il ne sert à rien. Cf par ex l’etude Maids sur les causes des accidents de moto. Ou le rapport de l’inspecteur general Lebrun rédigé en 2007 à l’attention du ministre des transports…

      • pour la moto c’est un mauvais exemple, on a des révisions tous les 6000 pour certaines marques…bien plus que pour les voitures.

    • Je vous ferais relarquer que c’est justement dans notre pays où les voitures polluent beaucoup moins qu’avant et où les très vieux véhicules ont quasiment disparu, qu’on impose un contrôle technique. Les normes imposées aux constructeurs automobiles seraient suffisantes

      • les véhicules qui crachent fumée noire à chaque changement de vitesse, excusez mais il en reste un paquet..

        • @dekkard
          Bonsoir,
          Quand je vois des véhicules de moins de 5 ans qui crachent noirs, je me dis qu’il y a un problème. Le problème est la calamine : les véhicule ne roulent pas assez vite.
          Les constructeurs de voitures peuvent suivre toutes les contraintes qu’on leur ompose, si les voitures roulent plus à 50 qu’à 130, voire 160, elles cracheront noir, et pollueront.
          Ma moto a 25 ans : elle ne crache pas noir.

          • je parlais surtout des véhicules qui semblent neufs mais qui sont vieux (visibles grâce à la plaque encore sous ancien format) bien souvent ils polluent grave et sont assez nombreux.

    • ben si ça n’est que ça, ça ne sers un rien d’autre.
      pas plus tard qu’il y a deux mois j’ai acheté une voiture d’occasion avec manifestement un gros problème d’amortisseur vraiment dangereux. Je me suis étonné auprès du vendeur mettant en doute le fait que la voiture ai bien passé le controle technique, j’ai même été jusqu’à payé de ma poche un second contrôle. réponse : pas de soucis sur votre voiture, tout va bien!! le contrôle technique est une pompe a fric, aucun doutes la dessus. Pour soit disant combattre les 0,.01% de voitures réellement dangereuse sur la route on a taxer les 99,99% restant qui étaient de toute manière déjà bien entretenu…

      • Par contre, pour vous faire chi.r pour une goutte d’huile, là cela y va…

      • et pourtant, le nombre de véhicules avec des feux qui ne fonctionnent pas la nuit ou l’un voir deux des 3 feux stop qui sont hs y’en a un paquet , bien plus que la moyenne en tout cas.

  • « Plus encore, le disciple anglais d’Hans Monderman, John Adams, qui enseigne à l’University College de Londres, est l’auteur d’une étude qui a montré que ce sont les pays qui n’obligent pas leurs motocyclistes à porter des casques qui ont le moins d’accidents dans le domaine. Au journaliste qui l’interrogeait sur l’efficacité sécuritaire des routes nues, il a conseillé de prendre l’autoroute sans ceinture de sécurité et de rouler au maximum de la vitesse autorisée. Assez naturellement, le journaliste a ralenti l’allure et s’est concentré sur sa conduite… »

    Ca porte un nom : ca s’appelle l’homeostasie du risque (*). En clair, les individus adaptent leur comportement en fonction du niveau de risque perçu, chacun ayant plus ou moins un seuil à ne pas dépasser.
    L’exemple le plus simple et le plus connu est la conduite sous la pluie : quand il pleut, on a tendance à ralentir. Et inversement à rouler plus vite sur une route sèche et dégagée.
    On obtient des résultats similaires avec l’abs sur une moto. Alors que celui-ci est sensé réduire les accidents, les assureurs ont constaté que statistiquement le parc moto équipé d’abs ne présentait pas moins d’accidents que celui sans abs. On estime que l’impression de sécurité apportée par l’abs incite globalement les motards à prendre plus de risques…
    Idem pour le casque à vélo. Ou à moto.
    En réalité, pour être efficaces, les dispositifs améliorant la sécurité des véhicules devraient être cachés ou a minima ne pas faire l’objet de publicité tapageuse. Qui connaît par exemple le fonctionnement et l’utilité (et la signification) de l’ESP ? Alors que tout le monde sait que l’abs sert à eviter le blocage des roues et croit (à tort) qu’il diminue les distances de freinage.

    (*) et on ne peut pas accuser l’Etat de méconnaître cette notion ; il nous la sert à chaque fois qu’il veut justifier des coupes budgétaires (extinction des lampadaires sur les bvds périphériques, routes mal entretenues…). Sauf qu’il l’utilise à mauvais escient, pour de mauvaises raisons et surtout sans aller jusqu’au bout de la logique.

  • Autant je suis totalement opposé à la répression actuelle contre les automobiliste et les motards et souhaite la suppression du permis à points en autres,
    Autant je trouve que le titre est bien mal choisi et porte à confusion.

  • Responsabiliser les gens? vous n’y pensez pas? si les citoyens se mettent à réfléchir comment pourront-ils être gouvernés!

    • @GIPEGE
      Bonsoir,
      Des citoyens libres ne peuvent pas être gouvernés. Nos « gouvernants » ont la hantise que le bon peuple s’en rende compte (et, accessoirement, décide qu’ils ne servent à rien d’autre qu’à le plumer)

  • Autre exemple allant dans ce sens: la suppression des limitations de vitesses sur les autoroute dans le Montana entre 1995 et 1999:
    https://www.leblogauto.com/2005/10/vitesse_libre_l.html
    Instructif.

  • Pourquoi citer les ronds points dans le chapeau alors qu’ils ne le sont pas dans l’article ?
    Les ronds points permettent justement de créer un ordre spontané à partir d’une règle simple.

    • 5000 RP auraient été utiles.
      50000 RP créent le foutoir.

      La France possède la moitié des RP construits dans le monde. C’est l’exemple le plus caricatural de l’abus de la dépense publique dans ce pays, devenue totalement hors de contrôle, en pure perte sauf pour ceux qui s’en gavent outrageusement.

      On ne voit pas trop en quoi l’ordre serait spontané quand il faut céder le passage à l’entrée et surtout ralentir sans raison valable. Pour vous rafraîchir les idées, spontané désigne ce qui se fait de soi-même, sans avoir été provoqué. Tout aménagement artificiel provoquant une baisse de la vitesse non désirée est contraire à l’ordre spontané.

      On ne voit pas non plus l’intérêt quand le RP relègue une route principale au même rang qu’une route secondaire, provoquant des bouchons sur plusieurs kilomètres, bouchons qui sinon n’existeraient pas.

      Enfin, en quoi les RP conçus pour cacher la vue sur les voitures arrivant en face ou sur les côtés améliorent la sécurité ?

      • @Cavaignac:
        Le carrefour à sens giratoire – CaSG – et non « rond point » doit être comparé avec les autres systèmes, avant de le dénigrer.

        Il ne bloque jamais le flux de la circulation comme le stop ou le feux rouge.
        Le classique « rond point » avec la priorité à droite empêche le carrefour de se vider avec fluidité.
        Il suffit qu’à certains moment de la journée, le nombre de véhicules passant par la voie secondaire passe un seuil, pour que le risque d’accidents augmente.
        Les voies d’accélérations peuvent être de bon substituts, mais elles sont trop spécifiques.

        Sur le principe, les CàSG sont d’excellents compromis.

        Le gros problème est que ce sont devenus des oeuvres d’art de plusieurs millions d’€, alors qu’ils pourraient simplement être implémentés avec un gros rond dessiné au milieu du carrefour + 4 panneaux.

        • Vous devez vivre sur une autre planète ! Le rond-point (utilisons le vocabulaire courant plutôt que celui de l’administration) force à ralentir en dessous de la vitesse raisonnable, et interdit pratiquement à un automobiliste venant d’une voie à faible circulation de s’engager sur la voie à grande circulation où les véhicules bouchonnent grâce à ce rond-point. En plus, il permet aux camions de verser leur chargement avec le rayon de giration trop faible et la force centrifuge.

          • Le rond-point, quai de déchargement anticipé…
            En fait une économie d’énergie, le camion n’allant pas plus loin.
            Donc vivent les rond-points en dévers…
            Rires…

          • le trop plein du réservoir aussi …merci pour mes amis motards qui glissent et se ramassent sans savoir pourquoi dans les dits ronds-points.

        • « Il ne bloque jamais le flux de la circulation »

          Les millions d’automobilistes qui font chaque jour l’expérience des bouchons insensés provoqués par les RP installés abusivement ne sont pas d’accord avec vous.

        • @amike

          Alimentons la boîte à idées : à quand l’installation de ralentisseurs conséquents sur les magnifiques -CaSG-, sans oublier quelques beaux panneaux de limitation de vitesses pour agrémenter des rotations tout en douceur ?

          • On a déjà à chaque entrée le conduit d’injection, avec ralentisseur, passage piétons, bordures élevées, panneau « cédez le passage », feu clignotant, et buisson décoratif pour bien cacher les véhicules qui ne serreraient pas le dispositif central. Mais c’est vrai que la sortie est bien nue, et que les piétons doivent s’y sentir mal cachés…

            • @MichelO

              Serait-ce trop demander que l’installation supplémentaire de haut parleurs diffusant de la musique relaxante dont nous aurions vraiment besoin par souci de sécurité, étant confrontés aux dures lois de la jungle inhérentes à tout -CaSG-?

              • Méfiez-vous, les haut-parleurs pourraient bien au bout de quelques mois diffuser des consignes de sécurité entrecoupées de pubs et de chants patriotiques, à un volume couvrant le bruit du trafic…

                • @MichelO

                  Trève de boutade,vous avez raison,l’enfer étant toujours pavé des meilleures intentions!

                  Redevenons raisonnable pour traiter d’ un sujet aussi sérieux que le devenir de ces petits lopins de terre très pittoresquement répartis et végétalisés avec beaucoup de goût !
                  Les -CaSG- prochainement labellisés et cartographiés à l’instar du vignoble des AOC ?
                  Mauvaise idée car un péage deviendrait alors évident !
                  Restons en là et faisons confiance à la boîte à idée étatique bien alimentée et plus que jamais féconde !

    • @alain Dumouchel :
      OUi, sauf que : https://www.lepermislibre.fr/code-route/cours/rond-point-carrefour-sens-giratoire-differences

      Le rond point avec sa priorité à droite est un non sens 😉

    • je mettrais ma main au feu que même pas 30% des usagers de la route savent comment se placer dans un rond-point..

    • 95% des rond points sont inutiles et utilisé en premier lieu pour casser le traffic, la seul chose qu’ils crée c’est de la perte de temps.

  • La limitation à 80 km/h tue.

    Suppression des limitations de vitesse.
    Généralisation des vitesses conseillées déjà prévues au code de la route.

  • Intéressante proposition à essayer dans un département facile à isoler comme le Finistère juste pour voir

  • il y a 2 interpretations sur les rond point ….a Paris même c’est priorité a droite , en dehors de Paris au rond point , c’est cédé le passage pour y rentrer …

  • C’est dingue de penser que l’anarchie routière est une solution , 100% des accidents sont provoqués par un comportement anarchique du conducteur pas forcément par non respect de la réglementation mais par non respect de ses propres règles de calcul’du risque.

    • Vous roulez trop vite sur la route des définitions et confondez anarchie et anomie. Ensuite, c’est la chicane, la sortie de route et bardaf, c’est l’embardée vers la conclusion fausse.

    • Le piège à cons, qui piège même les poulets, il y en a un à Pouydesseaux.
      D’un coté, sous la nationale, pas de limitation.
      En haut pas de limitation à la descente.
      Descente très courte, en ligne droite.
      Vous respectez la limitation de vitesse ❓
      Alors vous pouvez aller au cimetière, car en arrivant à 70 km/h vous ne vous arrêterez pas, pluie, huiles, feuilles mortes et c’est la mort comme les feuilles. Fauché comme une feuille par le camion qui arrive par dessous…
      Pourtant, à 70 km/h, vous avez bien respecté la limitation de vitesse…
      Alors parfois, il vaut mieux rouler 10 km/de plus si vous êtes seul, et ralentir en présence de voitures.
      Il vaut mieux lire la route que les panneaux ou son compteur.

      • Pour rester dans le volatile, genre Hara Kiri, le gendarme est cuit quand il fait cui-cui :mrgreen:
        Ou bonne poire, il est pomme 🙂

      • @MichelC
        Tout à fait d’accord !
        « il vaut mieux lire la route que les panneaux ou son compteur »…….si l’on souhaite devenir un vieux conducteur……. (ce qui n’est jamais certain).
        Je rajouterai lire « en priorité » la route,car vous ne pouvez bien sûr ignorer les panneaux ou le compteur, sauf à vouloir assumer plus ou moins sereinement quelques « menus » désagréments.
        « Lire la route=Priorité des Priorités », sachant que les règles aussi strictes soient-elles sont malgré tout contournées.
        Garder aussi en mémoire une règle évidente qui concerne tout un chacun :
         » En matière de risque d’accident grave,UNE SEULE FOIS « suffit ,quelque soit la supposée qualité d’excellent conducteur que d’aucuns s’attribue un peu rapidement.

        https://www.midilibre.fr/2011/08/11/les-sans-permis-n-ont-jamais-ete-si-nombreux,370265.php

  • Le summum de l’hilarité est atteint lorsqu’on descend sur l’autoroute avec une caravane en attelage. En quelques mètres vous passez de 130 à 110 km/h puis tout soudain, PAF, limite à 70 km/h en pleine descente.
    Pendant le même temps, les voitures vous dépassent à 110 km/h.
    Imaginez une descente glissante, première pluie ou autre, genre huile de frein hein…
    Si vous partez en drapeau, ce ne sera pas beau les cocos…
    En France, c’est l’URSS sur la route.

  • Je suppose que quand on part au volant de sa voiture, on n’a pas pour objectif de se tuer ou d’aller tuer quelqu’un d’autre! Donc, on conduit en fonction de l’état de la route, des intempéries, de la lumière, du nombre de véhicules devant, derrière et en face de soi. Moyennant quoi, on s’adapte normalement aux différentes situations situations. Il est de fait que les multiples panneaux qui décorent nos routes sont autant de sources de distractions que nous n’aurions pas en leur absence. De plus, nous ne serions pas contraints à vérifier notre vitesse en permanence même si aujourd’hui, les régulateurs nous ôtent ce souci. Toutefois, il peut être lassant d’avoir à se laisser guider de cette façon et mener à être moins vigilant. Faire confiance au bon sens des conducteurs peut être plus intéressant sauf, bien sûr, pour récolter de l’argent!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
connaissance société
0
Sauvegarder cet article

Par Marius-Joseph Marchetti.

L’usage que nous avons de la connaissance, ses caractéristiques, notre manière d’agir en accord avec nos semblables : c’est tout cela qui caractérise une société plus ou moins civilisée. Pour le comprendre, il faut explorer quelques auteurs qui font de ce domaine un de leur champ d’investigations.

La société et l’ordre spontané

Par exemple, on entend souvent dire que nous sommes de plus en plus ignorants, que le niveau de nos connaissances générales s’amenuise, que la plupart de nos pratiques dispara... Poursuivre la lecture

Rousseau
0
Sauvegarder cet article

Par Guillaume Moukala Samé.

Dans La Présomption Fatale, Hayek[1. Hayek, Friedrich August. The fatal conceit: The errors of socialism. Vol. 1. Routledge, 2013, p.49.] reproche à Rousseau d’avoir répandu l’idée selon laquelle la liberté et les règles sont incompatibles, tout en faisant « du sauvage le héros virtuel des intellectuels progressistes ».

Cette interprétation de la philosophie politique de Rousseau est courante, notamment chez les libéraux. Il est vrai que de nombreuses déclarations de Rousseau sont controversées. Par ... Poursuivre la lecture

Par Pierre Robert.

Au nom de la santé publique l'administration est en train de passer une camisole de force à notre économie et de lui infliger des dégâts irréversibles. Cette manœuvre s'accompagne d'une restriction drastique du périmètre de nos libertés et d'une mainmise de la technocratie sur l'organisation de toutes les activités.

Une camisole de force

Huit mois après le début officiel de l'épidémie, l'État dicte en effet aux entreprises la manière dont leurs salariés doivent s'organiser pour travailler. Il soutient celles d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles