Sandrine Rousseau veut augmenter les taxes sur les carburants

Photo by sippakorn yamkasikorn on Unsplash - https://unsplash.com/photos/0aJOTBQfEFE — sippakorn yamkasikorn,

Est-il nécessaire de revenir davantage sur la stupidité de cette proposition alors que la France fait déjà partie des champions du monde de la fiscalité sur les carburants ?

Par Pierre Chasseray.

Les Verts sont-ils vraiment sérieux ? Je me souviendrai longtemps de ce matin du 24 septembre et de la proposition de Sandrine Rousseau d’augmenter entre 30 et 50 centimes la TICPE (Taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques) sur les carburants, c’est-à-dire de 36 à 60 centimes le prix du litre de carburant après application de la TVA…

Est-il nécessaire de revenir davantage sur la stupidité de cette proposition alors que la France fait déjà partie des champions du monde de la fiscalité sur les carburants ? Est-il nécessaire de rappeler à madame Rousseau que le pays s’est soulevé pour une taxe hypothétique de 3 centimes, pour s’embraser ensuite sur des sujets bien plus larges ?

En revanche, cette proposition met réellement en lumière la question de la légitimité des Verts et des verdâtres à assumer la responsabilité de fonctions politiques…

Enfermés dans leurs certitudes de fin du monde, obsédés par la collapsologie et la fin de l’Humanité recouverte par les eaux en 2050, ils finissent par perdre toute raison. Confinés dans des micro-centres urbains, ils en viennent à assimiler toute la France à leur environnement gris béton.

Sans aucune notion de la réalité du pays, de ses spécificités rurales, ses traditions, ils écrivent un avenir à coups de taxes, convaincus d’une popularité qu’ils n’ont pas.

Malheureusement, leur discours marginal et destructeur trouve une caisse de résonance médiatique démesurée comparativement à leur aura. Leurs déclarations fracassantes créent le débat et se trouvent en tête de gondole dans les médias les plus populaires, entretenant alors une impression factice de popularité.

Leurs propositions hygiénistes dictées par le monde du Bien dont ils seraient les défenseurs se voient portées sur le devant de la scène. Ils vivent en Utopie et balayent tous les arguments réalistes par un discours malsain et malhonnête intellectuellement.

Si vous leur expliquez que la voiture est nécessaire, ils vous répondent la main sur le cœur que la pollution tue… avant de remonter dans leur taxi. Si vous leur parlez du numérique, ils vous répondent que l’extraction des métaux rares tue… avant de partager sur Twitter et Facebook les extraits de leurs interventions dans les médias.

Avec les Verts politiques, tout est sombre, aigris et gris… Leur mécanique d’existence médiatique se limite à proposer des imbécilités tellement évidentes qu’ils en viennent à créer un débat et ainsi, exister…

Leur programme politique ? La disparition des SUV !

Leur vision de l’avenir de la France ? Augmenter les taxes sur les carburants !

Leur vision de la crise sanitaire ? Interdire les 205 GTI diesel !

Vous saisirez évidemment l’ironie à peine caricaturale de ma plume, mais comme on dit à l’école : « ce n’est pas moi qui ai commencé ! » Une manière simple de répondre à leurs propositions du niveau bac à sable.

Vous souhaitez nous signaler une erreur ? Contactez la rédaction.