Obsolescence programmée : mythe ou réalité ?

Dès 2015, la France s’interrogeait fallait-il encore une loi pour encadrer l’innovation et punir l’obsolescence programmée ?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Obsolescence programmée : mythe ou réalité ?

Publié le 22 janvier 2018
- A +

Par Patrick Coquart.

Comme le titrait Le Figaro du 25 juillet 2015, « L’obsolescence programmée est désormais un délit passible de prison ».

En effet, la loi sur la transition énergétique qualifie l’obsolescence programmée d’infraction et punit les entreprises fautives de deux ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.

Le quotidien rappelle que l’obsolescence programmée est « une technique imputée aux distributeurs pour réduire volontairement la durée de vie d’un produit et inciter le consommateur à acheter davantage ». Pour lutter contre cette « technique », le législateur français a donc prévu que tous les produits d’une valeur équivalente à 30 % du Smic devront afficher leur durée de vie.

Fallait-il une loi ? Fallait-il encore davantage de contraintes, de paperasseries et de contrôles ?

On peut en douter. Deux ingénieurs des Mines ont travaillé sur le sujet pour leur mémoire1 de troisième année et remettent certaines idées à l’endroit.

L’histoire de l’obsolescence programmée

Thomas Lombès et Bastien Poubeau rappellent ainsi que le concept d’obsolescence programmée n’est pas nouveau. Il est même « consubstantiel à l’innovation et à la mode qui constituent aujourd’hui le cœur de notre économie ».

Les deux auteurs indiquent que le terme a été inventé par Bernard London en 1932 « pour décrire une stratégie visant à sortir de la grande dépression : imposer une date de péremption légale aux objets afin de stimuler leur renouvellement ».

C’est pendant les années 1950 que l’idée d’obsolescence programmée se développe, non plus en limitant techniquement la durée de vie des produits, mais en accélérant le renouvellement des gammes. Comme le dit alors le designer industriel Brooks Stevens, il s’agit « d’inculquer à l’acheteur le désir de posséder quelque chose d’un peu plus récent, un peu meilleur et un peu plus tôt que ce qui est nécessaire ».

Dès les années 1960, cette « technique » fut critiquée à deux titres : production de déchets et aliénation du consommateur. Dans les années 1970, écrivent Lombès et Poubeau, les sondages indiquaient que, selon les consommateurs, la durée de vie des produits diminuait.

L’angle conspirationniste

Le sujet revient sur le devant de la scène médiatique depuis quelques années, sous l’angle d’une conspiration d’industriels poussant à la consommation et accentuant ainsi une crise économique et écologique.

Cette idée ne semble pas raisonnable pour les deux jeunes auteurs. En effet, selon eux :

Seul un cartel d’industriels évoluant dans un marché saturé aurait intérêt à mener une telle stratégie et il resterait à la merci d’un nouvel entrant. Dans le contexte économique actuel fortement concurrentiel, les fabricants ont tout intérêt à soigner leur image de marque et à innover en proposant les meilleurs produits possibles. La stratégie de l’obsolescence programmée ne semble pas être une option réaliste.

Lombès et Poubeau ne sont pas non plus convaincus par les preuves avancées de l’obsolescence programmée, en particulier le fameux exemple de l’ampoule.

De quoi s’agit-il ?

D’une ampoule qui, installée dans la caserne des pompiers de Livermore en Californie en 1901, n’aurait presque jamais été éteinte et brillerait ainsi, quasiment sans discontinuité depuis cette date. Les pompiers ont installé une webcam qui filme continuellement l’ampoule, webcam qui n’a duré que trois ans et qu’ils ont dû remplacer. Cet exemple montrerait donc que les produits d’avant (l’ampoule) ont une durée de vie bien plus longue que ceux d’aujourd’hui (la webcam).

L’envie d’acheter

Ce que l’on ne dit généralement pas c’est que l’ampoule de Livermore avait une puissance de 60 watts en début de vie. Aujourd’hui, cette puissance n’est plus que de 4 watts. La luminosité de l’ampoule ne correspond plus qu’à 0,3 % de la valeur d’origine. Son rendement a été réduit par 24. En fait, l’ampoule produit beaucoup de chaleur et presque pas de lumière. On comprend mieux alors que la durée de vie des ampoules soit en fait « un compromis entre leur longévité et leur consommation électrique ».

Pour les auteurs de l’étude :

Dans tous les exemples rencontrés, il est ainsi difficile d’être catégorique sur la volonté du fabricant de tromper l’acheteur en diminuant artificiellement la durée de vie du produit.

En revanche, il est difficile de nier que les industriels cherchent à susciter l’envie d’acheter chez le consommateur. C’est d’ailleurs tout l’objet du marketing et de la publicité. Mais les industriels seraient coupables de trop renouveler leurs gammes jusqu’à faire de la « novation artificielle ».

Et Lombès et Poubeau de rappeler :

L’acte d’achat reste avant tout un choix du consommateur, et ses critères ne se résument pas à la durabilité. Si de nombreuses voix s’élèvent contre un remplacement irrationnel et impulsif des produits, le fait de les jeter avant l’usure matérielle reste de la responsabilité des consommateurs, qui apparaissent autant complices que victimes des renouvellements de gammes.

Des solutions simplistes à des problèmes complexes

Sur l’impact écologique, il y a également besoin de faire la part des choses.

Il est couramment admis que plus le produit dure longtemps, mieux c’est pour l’environnement.

Prenons l’exemple des réfrigérateurs et des lave-linge : leur consommation d’électricité et d’eau a été divisée par deux en 15 ans. « Il peut donc être néfaste au plan environnemental de prolonger au maximum leur durée de vie. »

De même, faire la chasse aux véhicules diesel comme le fait la mairie de Paris, n’est-ce pas rendre prématurément obsolètes des voitures donnant entièrement satisfaction à leurs utilisateurs et dont la nocivité est loin de faire l’unanimité ?

Pour Lombès et Poubeau, la durée de vie d’un produit est une donnée complexe, difficilement mesurable a priori. Certes, avec des modèles prédictifs ou des tests simples, on peut faire des estimations. Mais cela vaut pour des produits simples.

Pour les produits complexes, il faudrait « réaliser des campagnes de vieillissement accéléré, avec les biais d’appréciation qu’ils comportent, ou des suivis statistiques de parcs installés, procédé long et coûteux. À ces difficultés techniques s’ajoutent des difficultés organisationnelles » :

  • les processus de fabrication sont souvent instables : des produits avec la même référence peuvent utiliser des pièces provenant de différents sous-traitants. Bref, les produits sont rarement homogènes ;
  • les usages sont très différents d’un utilisateur à l’autre : quantitativement (un Français roule, en moyenne, 16 000 kilomètres par an, et un chauffeur de taxi jusqu’à 100 000 kilomètres) ; qualitativement (à kilométrage égal, un VRP roule à une vitesse moyenne beaucoup plus élevée qu’un chauffeur de taxi). Sans parler de l’entretien du produit qui diffère selon l’individu.

Il semblerait pourtant que les consommateurs veuillent disposer de produits ayant une durée de vie plus importante, produits que les industriels sont tout à fait capables de fabriquer. Pourquoi cela ne se réalise-t-il pas ? Tout d’abord, il y a la question du prix. De tels produits seraient plus chers. Les consommateurs sont-ils vraiment prêts à les payer ?

Ensuite, la difficulté à mesurer la durée de vie d’un produit d’une part, et l’absence d’informations sur l’utilisation future du produit par le consommateur d’autre part, font que la durée de vie ne peut pas être raisonnablement mise en avant par le fabricant. Donc, « l’acquéreur ne peut pas juger de la fiabilité du bien qu’il achète ». Il y a là une double asymétrie d’information.

À suivre.

A lire aussi : obsolescence programmée sur Wikibéral

  1.  On se réfèrera au n°81 (mars 2015) de La Gazette de la société et des techniques, intitulé « Obsolescence programmée des objets. Mythes et réalités ».
Voir les commentaires (209)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (209)
  • Pour compléter ce qui est dit de la fameuse ampoule des pompiers de Livermore, elle a un filament en carbone, et non métallique comme celui des ampoules à incandescence plus récentes. Je laisse aux gens compétents en physique-chimie le soin de donner plus d’explications. Si elle n’était pas conservée comme pièce de musée, il y a longtemps qu’elle aurait été remplacée car d’un rendement lamentable.

  • Et l’obsolescence programmée de la législation ? A quand une disposition constitutionnelle disant qu’un corpus de loi doit être stable pendant x années ? Exemple : on crée une entreprise selon un ensemble de lois à la création, aucune nouvelle loi ne l’affecte pendant x années. Gros défi.

    Et l’obsolescence administrative alors ? Là c’est l’inverse. L’ultra stabilité (voire glaciation) implique qu’une administration sera forcément obsolète d’ici peu d’années.

  • il faut faire un choix ; payer plus cher un produit de meilleure qualité et qui dure plus longtemps ; ou payer à bas prix un produit de mauvaise qualité qui finalement reviend plus cher puisqu’il faut le racheter à brêve échéance ;

    • la plupart des consommateurs choisissent le prix le plus bas, donc le cahier des charges donné au bureau d’études est simple : » bon les gars , vous devez vous arranger à produire à ce prix , en utilisant donc les matières et les composants les moins chers , avec des ouvriers pas qualifiés et un contrôle qualité inexistant. Il faut que le produit tienne au moins deux ans … des questions ?  »
      et ensuite les politiciens hurlent à l’obsolescence programmée , en fait c’est l’inverse on essaie de faire durer le plus longtemps possible un produit qui coûte le moins cher possible.

      • « avec des ouvriers pas qualifiés »

        Je doute des ouvriers pas qualifiés soient capables de faire ces produits.
        Et s’ils le font, pourquoi prendre des ouvriers plus qualifiés ?

        « un contrôle qualité inexistant. »

        S’ils estiment que ça n’en vaut pas le cout ?

        • je n’ai rien contre le fait que les produits soient mal faits et qu’il n’y ait pas de contrôle qualité pour un produit pas cher.
          mais que personne ne vienne me parler d’obsolescence programmée.

  • pas d’accès au mémoire des deux étudiants ?

    Au passage, après avoir acheté une série de produit + cher soit disant de meilleur qualité et de durée de vie donc plus longue, j’ai bien déchanté (ceinture, lave-vaisselle, téléphone, etc…) Tout est hors d’usage maintenant, le lave-vaisselle pourtant de haute gamme a durée 6 ans (garantie 5 ans, étonnant hein ?), le téléphone portable a eu l’écran qui a littéralement cracké en internet durant la période de garantie, mais le constructeur a voulu m’en imputer la responsabilité alors qu’il n’y avait aucune trace de choc externe, et qu’il était sensé résister à une chute 16 mètres (téléphone de randonnée), quand aux ceinturs qui se déchire littéralement après avoir été payé 30€, ou dont le système d’accroche se débine…

    En attendant je tape dans les ceintures de mon grand-père décédé il y a peu, elle date de 30 ans et tiennent la route.

    Pour le reste, je retourne au merde in china, au moins je sais pourquoi ça pète.

  • L’obsolescence programmé est une réalité, si l’auteur était sorti du simple ex de l’ampoule il aurait trouvé des imprimantes dont la puce est programmé pour ne faire que 1000 impressions et une fois le « débugage » opéré via des conseils sur des sites parfois russe, elle remarche preuve qu’il ya une volonté délibéré et anti libéral.
    Et je ne parle même pas de la fabrication qui volontairement empêche toute réparation, ou l’utilisation de matériaux bas de gamme.
    Après savoir si l’obsolescence programmé est utile ou pas…. Ne peut on pas trouver un juste milieu avec des biens de consomation qui puissent être réparé sans se ruiner, quand on peut les réparer, des biens de consomation à la durée de vie plus longue.
    La réparation pourrait générer un secteur d’activité à part entière.
    On est passé d’une obsolescence pas trop abusé, à un racket pur été simple du consomateur

    • « elle remarche preuve qu’il ya une volonté délibéré et anti libéral. »
      Non.
      Que vous ne compreniez pas les contraintes économiques et industrielles, ça se conçoit. Que vous en concluiez directement à la malveillance, non.

      • Ce que je constate c que délibérément l’entreprise a mit un programme pour empêcher l’imprimante de fonctionner au delà d’un certain points, alors qu’elle marche encore parfaitement une fois le « débbugage » effectué.
        Ce qui me semble être anti libéral d’obliger les gens à changer d’appareils qui fonctionnent, qui sont bien souvent aussi conçu pour n’avoir aucune pièces de rechange, impossible à réparer ou réparation plus coûteuse que de racheter un appareil.
        Les contraintes économiques et industrielles ne doivent pas être une excuse pour racketter le quidam…. Ca n’a rien de libéral. Ca s’appelle le capitalisme de connivence
        Acheter un Iphone 6 à 800 balles pour qu’il laque au bout de 6 mois, c intolérable!

        • Bonjour Guillaume
          Mais vous n’êtes pas obligé d’acheter un Iphone!

          • Attendez c la top qualité, plus c cher et moins ça tombe en panne ou ça offre plus de possibilité de réparation, du moins c ce qui ressort des commentaires.
            Je n’ai pas d’iphone, Apple est une entreprise qui vend de mauvais produits excessivement cher
            Le problème c qu’acheter de la merde ou pas, dans certains produits ne changent pas grand chose à la duré de vie des appareils, ou la différence est tellement minime qu’on se demande où vont les 800 euros des iphones?!

            • Mais vous n’êtes pas obligé d’acheter un Iphone! (bis)

              • Vous avez bien fait de le copier ce message.
                Certes, tout comme personne n’oblige quelqu’un à acheter des produits fabriqué par des esclaves sauf que dans un cas la responsabilité vient des entreprises en premier lieu qui n’informe pas leurs clients sur leur politique.
                Si il y a transparence ça ne me pose aucun problème, informer le consomateur avant qu’il sera un gogos ou un maillon de la chaine d’exploitation.
                Se donner une fausse image et en profiter pour faire payer excessivement cher leurs produits n’a rien de libéral.

                • Guillaume,
                  Vous changez de sujet et passez de l’obsolescence programmée à la fabricaiton par pauvres pechtits nenfants que vous traitez d’esclaves (ils sont payés) avec une condescendance malsaine.

                  Transparence? Exigence légitime que voila!

                  Asservissement à votre paranoia et votre sentiment de persécution mêlé de jalousie du grand capital? Foutaise que voila!

                  • C’était un ex, caricatural certes, pour montrer que l’on a pas vraiment le choix dans une société basé sur l’obsolescence programmé/de consomation.
                    Que la concurrence, le libre choix pour ne pas favoriser en l’occurrence l’obsolescence programmé est une foutaise.
                    Quel choix en tant que consomateur ai je?! Aucun à moins d’être le roi du bricolage ou de socialement me suicider en vivant dans une yourte à la bougie.

                    Si tout cela était si clair, les entreprises seraient transparente sur l’obsolescence programmé de leurs produits. Sans se donner une image vertueuse.
                    Payer 800 euros un produit, qui dans l’imaginaire et les commentaires plus c cher plus ça dure, tombant en rade au bout de 6 mois est inacceptable.

                    • Mon iphone a environ 4 ans et il fonctionne toujours correctement.
                      Si l’obsolescence programmée existe sur ce produit, pourquoi il n’est pas encore tombé en panne ?

                    • « plus c cher plus ça dure »
                      C’est un concept du siècle dernier, vous avez 30 bonnes années de retard !

                    • On n’a aussi des appareils qui ont dépassé largement les dates de garanties (iPhone 4 de 6 ans, Samsung S4 de 4 ans, Dell précision de 8 ans, réfrigérateurs et congélateurs de 10 ans, on vient de remplacer le micro-ondes de 15 ans). Il arrive que des appareils lâchent plus tôt aussi. Pourquoi les vendeurs offrent des garanties à rallonge alors? En électroménager , ça marche, en téléphonie, restons plus prudent….

    • Bof, calculez le nombre de mouvements de la tête d’impression. Je doute qu’un système mécanique en plastique résiste beaucoup plus longtemps ou garde sa précision de toutes façons. Ce qui pose question pour moi est le modèle économique consistant à vendre des cartouches d’encre et donner pratiquement l’imprimante, et surtout le fait de le cacher au consommateur.

      La faute aussi à ceux qui comparent les « fonctionnalités » mais rarement la qualité de fabrication. Et c’est encore plus ridicule quand on met en avant des économies réalisées sur l’énergie alors que la durée de vie limitée de l’appareil ne permet pas d’en amortir le surcout à l’achat.

      • Si ça résiste plus longtemps, puisqu’ue fois le « débbugage » effectué l’imprimante remarche parfaitement….

        Sur le reste je ne peux que plussoyer

      •  » Ce qui pose question pour moi est le modèle économique consistant à vendre des cartouches d’encre et donner pratiquement l’imprimante ».
        L’encre est l’un des liquides les plus chers sur le marché. Le prix au volume est plus cher qu’un très bon champagne (voir beaucoup plus cher pour une encre de qualité industrielle). La raison pour laquelle l’imprimante est donnée est parce qu’une imprimante ça ne coute rien à produire et qu’il n’y a presque pas de R&D et d’innovation associé à l’imprimante. Les couts de R&D vont principalement dans le développement de nouvelles encres.

      • De plus, d’après ce « reportage », il s’agit de 18 000 pages et non de 1000. Mais vu que le temps qu’il faut pour imprimer 18 000 pages est déjà élevé — soit 1000 pages/an durant 18 ans (que j’aimerais bien avoir une imprimante aussi longtemps) —, je comprends que les militants aient substitué la durée afin d’être plus crédible…

        Kamarade konsommateur ! Le Grand Kapital te ment, il te manipule pour ses profits ! Et viva revolución !

        • 18.000 ? ça ne m’étonnerais que ce soit 16.384 ( puissance de 2 la plus proche ), ça sent plutôt le développeur qui ne s’est pas emm.. et qui s’est dit que son compteur serait largement suffisant par rapport à l’espérance de vie de cette m… en plastique fabriquée en Chine pour 3 francs 6 sous.

        • Pourquoi limiter sciemment le nbs d’impression, c le fond qui m’intéresse. Si d’après vous l’imprimante tombera en rade bien avant….
          Et ces cas d’imprimante sont généralisés, ça arrive il y a des sites non officiel pour justement « débugger » ce merdier.
          Sans parler du fait d’utiliser sciemment un bidule ne plastique qui cassera au bout d’1 an et impossible à changer.
          Le capital ne ment pas, il fait ce qu’il a toujours fait prendre les consomateurs pour des dindes de noel. Est ce libéral tout ça?!

          • Pour le compteur effectivement il y a de quoi soupçonner quelque chose. Ca mérite d’être creusé et regardé mais la simple existence d’un compteur ne signifie pas qu’il y a eu malveillance.

            Pou les pièces qui pètent, je pense na pas avoir de meilleure réponse que celle de Milton Friedman:

            https://www.youtube.com/watch?v=jltnBOrCB7I

            Oui, vous êtes juste en train de vous plaindre du prix: Faites jouer la concurrence!

            • « mais la simple existence d’un compteur ne signifie pas qu’il y a eu malveillance. « :

              Bien sûr que non, c d’ailleurs pour cela qu’il y a un compteur qui fait bugger l’imprimante….

              Faire jouer la concurrence, encore faudrait il qu’il y en ait une réellement. Les grands industriels à travers de nbs affaire d’entente sur les prix et autre, ne font rien pour que le client puisse trouver, dans le cas des imprimantes, une alternative.
              Tout les constructeurs d’imprimante par ex font en sorte que seul leurs cartouches fonctionnent s’octroyant un monopole anti libéral.

              • « Faire jouer la concurrence, encore faudrait il qu’il y en ait une réellement. Les grands industriels à travers de nbs affaire d’entente sur les prix et autre, ne font rien pour que le client puisse trouver, dans le cas des imprimantes, une alternative. »

                Ben voyons:
                http://www.itnews.com.au/news/epson-ignites-printer-price-war-70953

                On se fait une guerre des prix mais on est un cartel! C’te blague! Le prix des imprimantes et le cout d’impression total par page a chuté comme jamais ces dernières années mais bien sûr il y a un cartel. Il y a 15 ans une imprimante était un truc cher, maintenant ça vaut rien. Tout le monde peut en avoir une, et personne ne se fait ch… à les réparer tellement ça ne vaut rien, mais il y a des cartels…

                Avant on avait des magasins qui ne faisaient QUE imprimer et photocopier avec des machines qui coûtaient des milles et des cents. Ces magasins ont tous fait faillite a cause de la baisse des prix du matériel d’impression, mais bien sur il y a des cartels.

                Etc… Etc…

                • La guerre des prix…. Vous y croyez à cette fable.
                  Si le prix des imprimantes a diminué c avant tout que le modèle de prod et la technologie est arrivé à maturité.
                  Les industriels misent maintenant avant tout sur les cartouches pour leurs bénéfices(ils ont changé de modèle) dont il est impossible quasiment de ne pas être obligé d’acheter de la marque constructeur, et cela c une entente entre les différents acteurs du métier. Et aussi d’acheter tout le set des 3 couleurs quand il ne manque qu’une seule couleur….
                  Les rares boites à fabriquer des cartouches dit neutre, sont minuscule, enlève la garantie sur l’imprimante et tout est mit en œuvre pour que légalement elle soit dans une zone grise.

                  • Pour information, la présence d’un compteur limitant le nombre d’impressions et la possibilité de le réinitialiser sont réels, expérience personnelle à l’appui. Ce que ne sait pas Guillaume, c’est qu’après chaque cycle d’impression les têtes sont nettoyées et le surplus d’encre non utilisé est absorbé par des tampons spéciaux.
                    ces tampons sont prévus pour absorber une quantité d’encre plus ou moins équivalente à celle qui est censé être déversée sur la durée de vie de l’imprimante. Après quoi, ils n’absorbent plus le surplus et l’encre s’écoule dans les mécanismes d’impressions, pour finir par faire de gros pâtés sur les feuilles ou sur les bureaux.
                    La quantité d’encre utilisée n’étant pas identique à chaque cycle, il arrive que le compteur arrive au maximum avant que les tampons ne soient saturés, et la réinitialisation de la mémoire permet alors effectivement de prolonger la durée de vie de l’imprimante.
                    Simplement, le constructeur ne pourras pas être tenu pour responsable si l’impression est de mauvaise qualité ou si vous tâchez votre costume 3 pièce en récupérant une feuille parce que les tampons débordent.
                    Le compteur n’est pas là pour réduire artificiellement la durée de vie du produit, mais pour prévenir les conséquences néfastes d’un usage de l’appareil en dehors de ses limites de conception.

                    • Ce qui confirme que les « complotistes » colportent non seulement n’importe quoi, mais en plus sans comprendre ce qu’ils racontent.

                  • Guillaume: « La guerre des prix…. Vous y croyez à cette fable. »

                    Tu es né il y a deux mois ou tu souffres d’un souffle mental ?

                    En 2002 la Canon S900 scanner/jet d’encre/photo valait 470 euros, soit 582 euros de 2015.
                    En 2015 pour la même chose tu débourses 454 euros de moins (Canon MX925)

                    Tout le monde a besoin d’imprimer, tu crois qu’ils s’amuseraient à perdre 454 euros par unité s’il n’y avait pas une guerre des prix ?

      • Maintenant, admettons qu’il y ait eu à un moment des tentatives d’obsolescences programmées chez epson.
        Il s’agit d’un modèle. Qu’un modèle soit frauduleux signifie que la fraude est une généralité ?
        Et ces modèles, sont-ils toujours commercialisés ? Y-a-t-il encore des imprimantes avec ces limitations ?

        • Mais non ya pas de fraudes, tout va bien vous pouvez revendre votre voiture diesel en toute quiétude, à l’argus elle n’aura pas vu son prix baissé à cause de malversation….

          • Si vous faites référence à l’affaire VW, en quoi est-elle liée à la théorie de l’obsolescence programmée que vous défendez bec et ongle?

    • « La réparation pourrait générer un secteur d’activité à part entière.
      On est passé d’une obsolescence pas trop abusé, à un racket pur été simple du consomateur»

      Si les consommateurs préfèrent acheter du neuf plutôt que de faire réparer, c’est donc qu’on rackette les consommateurs…

      • le cout du travail plus les pièces est supérieur au cout de la machine …et elle est usée de toute façon !

        • « le cout du travail plus les pièces est supérieur au cout de la machine »

          Et pourquoi donc ?

          • c’est pareil pour d’autres équipements. J’ai un exemple avec des transpalettes, c’est presque devenu du consommable et quand c’est cassé ça ne vaut pas le coup de les réparer.
            à comparer : Fabrication en Chine ( coût des pièces en local avec coût du travail chinois ) contre coûts de réparation en France + prix des pièces ( coût chinois + coûts/marge en France ).

            • Donc, il y a un problème de cout du travail en France.

              • mais non , les produits ne sont pas assez cher ..parce que le pouvoir d’achat est trop faible

              • Non. Même si le coût est identique, si le process de fabrication est suffisamment optimisé, il arrive toujours un moment où le remplacement est plus efficient que la réparation.

                • Jeff souligne un excellent point: Les fabricants ont tendance à mieux optimiser la production que les réparateurs. Et pourtant il existe un vrai marché de la réparation. Et celui ci implique avant tout des bons réparateurs. Des réparateurs qui savent placer leur réparation en terme de prix, qui connaissent bien techniquement ce qu’ils réparent, et une trésorerie suffisante pour tenir des pièces de rechange en stock afin que le coût de la réparation ne soit pas augmenté d’un coût d’attente qui rendrait le remplacement plus attractif. Au final on se rend compte que le marché de la réparation subit simplement la concurrence de fabricants performants et de distributeurs efficaces et organisés. Cela rend l’activité de réparation gourmande en compétences ainsi qu’en capitaux (fond de roulement pour pièces de rechange).

                  Exemple, un ami a récupéré un écran LCD de bonne taille hors d’usage. Il a testé tous les composants uns à uns après avoir démonté les garnitures etc… Trouver le composant deffectueux lui a pris 3 heures de travail. Il a ensuite acheté la pièce de rechange du composant grillé et fait une soudure à l’étain. Il a eu un Ecran de bonne taille pour un prix modique

                  Si on regarde bien, il a développé des compétences en électronique relativement rares (économiquement), a travaillé 3 heures, a remplacé le composant sans rien abimer. Je sais que c’est facile de faire une soudure à l’étain, mais combien de personnes déborderaient et créeraient un petit court circuit? Ca vaut quoi sur le marché plus de 3 heures de boulot qualifié après impot et marge? 400EUR? Pour un écran d’occasion qui aura trainé dans un atelier poussiéreux? Plein de micro rayures? Autant en acheter un neuf à 500EUR… Quand on peut le faire sois même, je comprend, quand il faut payer le travail, le deal est parfois peu avantageux.

      • Quand réparer est impossible ou plus cher que de racheter ce même appareil, oui c du racket, de la vente forcé….

        • Encore une fois vous n’êtes pas obligé d’acheter.

          • C vrai je pourrai vive en ermite, devenir gourou vendre des salades(quoique je serai bien obligé d’avoir un portable pour la vente en ligne) ou un truc dans le genre….

            Quand tu ne peux pas réparer ton matos, t’es bien obligé de le changer. Ou quand t’es une truffe comme les vieux qui ne comprennent rien à rien ils sont bien obligé de se faire avoir comme des gogos.
            On a quasi aucune possibilité, alternative, liberté pour choisir c là le problème plus que l’obsolescence programmé

            • ‘Ou quand t’es une truffe comme les vieux qui ne comprennent rien à rien ils sont bien obligé de se faire avoir comme des gogos.’

              Ne soyez pas insultant pour les vieux… vous ne connaissez pas mon age.

              Votre discours est bien socialiste, vous considérez les gens comme incapables de prendre les bonnes décisions et comme tout bon socialiste vous voulez décider à la place de la population par la contrainte.

              ‘On a quasi aucune possibilité, alternative, liberté pour choisir’

              Le manque de choix est de votre coté, mais vous vous en rendez même pas compte.

              Cordialement.

              • Je ne faisais pas référence à vous en ce qui concerne l’âge, évitez de me faire dire ce que je n’ai pas dit. Un vieux a peu de chance d’arriver à aller sur internet, quand il a un pc.
                Les vieux sont souvent des gogos à qui on vend un climatiseur dans le nord de la France.

                Bien sûr que je suis socialiste, ils sont plus à droite que la droite. Regardez Macron. C vous les socialistes.
                Sinon à part coller des étiquettes aux gens, je ne juge pas les gens incapable de faire des choix, encore faudrait il qu’il ait réellement possibilité d’en faire. C là où le bas blesse.
                Où est la possibilité de choisir une imprimante qui dure quand tout les constructeurs usent de l’obsolescence programmé?! Où quand il y a entente sur le marché?! Qu’aller à la concurrence ne fait ni baisser les prix, ne changent pas la politique de l’ancienne entreprise?!
                Ne reste plus que le choix du logo

                • Guillaume: « C vous les socialistes. »

                  Ah oui, « c’est toi qui l’est »…6 ans d’âge mental et c’est encore plus drôle quand on connait le libéralisme.

                  Guillaume: « Où est la possibilité de choisir une imprimante qui dure quand tout les constructeurs usent de l’obsolescence programmé?! »

                  Donc vous nous expliquez qu’ils font tomber en panne les imprimantes quasi gratuite qui leur servent à vous fourguer leurs encres très chers…

                  MUAHAHAHAHAHA !

                  Si vous n’avez pas 6 ans, consultez mon pauvre, avec un QI aussi bas vous allez vous blesser.

            • « quand t’es une truffe comme les vieux qui ne comprennent rien à rien »

              Vous savez, si les « vieux » vous donnent le sentiment de ne rien comprendre quand ils vous écoutent, c’est peut-être plus simplement parce qu’ils goûtent peu la finesse de vos analyses.

              • Je n’ai pas, il est vrai, la langue aussi bien fourchue qu’un vendeur de climatiseur dans le nord de la France.
                Une personne âgé n’a pas le réflexe, ni l’énergie de tout comparer, d’aller faire jouer la concurrence. C en général la clientèle la plus fidèle qui soit, voir avec EDF ou France télécom(orange)

            • Guillaume: C’est vous qui vous rendez esclave de la société de consommation à laquelle vous voulez absolument appartenir. Si ca vous plait pas et que vous voulez pas vivre en ermite, fabriquez votre télé! Ou alors acheter en une, renseignez vous sur ses points faibles et changer les composants en question! Pourquoi est ce que votre manque de compétence ou d’imagination devrait contraindre des gens qui ne vous obligent à rien?

              Obliger, forcer c’est menacer avec de la violence. Vendre de la merde qui ne prétend pas être autre chose, c’est PAS de la violence. Par contre pondre une loi qui interdit sous peine de prison de fabriquer certaines choses ou de les commercialiser, ça c’est de la violence.

              La violence elle est de votre coté. La fraude peut exister mais elle correspond alors à une intention délibérée de tromper. Un composant moins solide n’est pas une preuve de volonté délibérée de nuire au consommateur. Ce que vous faites est un procès d’intention.

              • Inversement de charge, déresponsabilisation….
                Pas très libéral tout ça. Selon vous le fait de vivre dans une société de consomation(ou autre) doit blanchir tout agissement frauduleux de la part des personnes/entités qui la composent.
                C aussi la faute des boys vivant dans des quartiers difficile si ils se plaignent des nuisances sonore et activités délictueuse?! Comment faire de la conséquence la causalité.

                Je n’ai pas les compétences, ni le temps pour les acquérir. Il faudrait devenir ingénieur en tout, médecin, avocat, policier, agent du fisc etcetc pour éviter de se faire escroquer ou se prémunir contre des actes délictueux…. C une version capitaliste du surhomme soviétique.

                Ce n’est pas tant la société de consomation, que les mensonges lié à cette société.
                Si tout était transparent et qu’on te disait « oui vous êtes un pigeon » why not, là j’aurai le choix. Sauf que ce n’est pas ce qu’on nous vend, on nous vend du rêve, du mensonge, du faites nous confiance….

                Il ne peut y avoir de liberté sans lois, trop de lois tue la liberté.
                La liberté ce n’est pas le droit de tout faire et d’escroquer ton prochain.
                Laisser sous entendre qu’on aurait le choix de vivre dans une société autre que celle ci, c prendre un peu les gens pour des jambons, la société de consomation étant présent partout, dans tout les domaines et étant obligé pour exister socialement de participer même infiniment à cette société.
                J’ai le droit en tant que consomateur d’avoir un portable et d’exiger de ne pas me faire truander parce que j’ai un besoin

                • Mais pour la énième fois: qui vous oblige à acheter tous ces produits?

                  Ensuite, qui êtes vous pour juger des gouts des millions de consommateurs satisfaits des produits que vous dénoncez?
                  Qui a un problème dans cette histoire? ces millions de consommateurs satisfaits où vous qui vous vautrez dans un discours aussi banal que vide de sens (comme le démontre l’article, dont vous ne semblez voir lu que le titre)?

                  Enfin, s’il vous semble si aisé de proposer du matériel « top qualitay! gratuit pas cher! et garanti 100% bio sans morceau d’obsolescence programmée! », qu’attendez-vous pour vous lancer? Toutes les banques vous suivront et vous finirez milliardaire!

                  • Personne, il est évident que la société n’a aucune influence sur l’obligation fait aux individus d’avoir une carte bancaire car bientôt le liquide sera interdit, qui a déjà vu son plafonnement baissé à 1000 e max en liquide.

                    Votre 2éme point je pourrai le faire pour vous également.

                    « Enfin, s’il vous semble si aisé de proposer du matériel « top qualitay! gratuit pas cher! et garanti 100% bio sans morceau d’obsolescence programmée! », qu’attendez-vous pour vous lancer? Toutes les banques vous suivront et vous finirez milliardaire! »:

                    Ah le cynisme….
                    L’argent ne m’intéresse pas.
                    Mais vous soulevez un point important, on nous vend très cher de la merde, sans possibilité de réparation garantie à 5 ans de durée de vie max. Le sujet il est là, pas de savoir si vous ou moi allons devenir milliardaire ou maraicher, l’obsolescence programmé existe et est devenu abusive

                    • Vous voyez la plaque? Bah vous tapez à coté. Pour changer…
                      Qui veut vous empêcher de payer en cash? Qui promulgue ces lois liberticides? Les mêmes que vous appelez à l’aide: vos chers gouvernants.
                      (D’ailleurs qu’est ce que ça vient foutre là cette histoire de cash?)

                      « Votre 2éme point je pourrai le faire pour vous également. »
                      C’est à dire? Moi pas comprendre quoi vous vouloir dire… Étayez un peu votre vocabulaire si vous voulez paraître intelligent ou au moins être compris.

                      « L’argent ne m’intéresse pas. »
                      La bonne blague. Alors pourquoi chouinez vous sur le prix soit disant soi disant affolant des smartphones, imprimantes et autres objets « programmés pour l’obsolescence »?

                      J’en arrive à me poser certaines questions à votre sujet: Savez-vous ce qu’est le libéralisme? Quel est le but de vos commentaires? Nous convaincre? Si c’est le cas, il va falloir apprendre à argumenter mieux que ça. En fait, il va falloir apprendre à argumenter tout court. Répéter 1000 fois une connerie n’en fait pas une vérité.

                      Après avoir écrit ce commentaire, je me rend compte que je perds mon temps avec vous: âne pas soif, pas boire.

                  • @ Oliber

                    Personnellement, je vois d’abord la liberté individuelle dans le libéralisme, et cela me plaît, même limitée par la liberté d’un « autre » (« mon voisin ») ou des autres (les lois de la société.

                    Donc oui, on est libre d’acheter ou pas et cela, c’est (encore!) un choix « libre » tant que vous pouvez payer le prix.
                    Il n’y a pas lieu de polémiquer sur l’obsolescence programmée: elle existe bien depuis les années ’50 avec le « Bic click », le briquet « Cricket » ou le « Kodak » instamatic et les médicaments « génériques ». Les producteurs sont favorisés par la publicité dans leur mission de « vendre », les consommateurs par leurs défenseurs: 60 M de consommateurs (fr) test-achat (be) l’UCL (lu) plus certaines législations qui ne permettent pas de vendre n’importe quoi!
                    Les industriels savent bien aussi (avec les études de marchés) ce qui est « vendable » ou pas: la « qualité » recouvre des tas de choses différentes et très différemment appréciées par les consommateurs suivant « l’usage », la solidité-durabilité-efficacité et même attirances personnelles, idée de luxe et image de soi!

                    Donc tout cela est fort dépendant de notre projet personnel lié à l’achat, plus ou moins réfléchi suivant la somme investie et l’acheteur: les cas différents sont donc bien trop nombreux pour en tirer des leçons universelles, extrapolables dans le temps!

                    Que chacun ait son libre choix, c’est l’essentiel et nous sommes tous gâtés!

                • @Guillaume:
                  « Pas très libéral tout ça. Selon vous le fait de vivre dans une société de consomation(ou autre) doit blanchir tout agissement frauduleux de la part des personnes/entités qui la composent. »

                  Le grand juge du libéralisme m’a condamné: Je ne suis pas libéral…

                  Vous jugez des gens coupables de fraude avec des preuves minables et discutables et sur la base de reportages d’articles partisans et hautement discutables. Ce serait pas très libéral non plus si vous représentiez la loi, mais comme vous ne représentez que votre insignifiante paranoia , c’est toujours libéral. Ce qui est moins libéral c’est de demander des lois qui CONTRAINDRONT par la MENACE des gens qui connaissent leur métier à travailler de manière contre productive pour satisfaire des gens comme vous qui n’Y CONNAISSENT RIEN.

                  « C aussi la faute des boys vivant dans des quartiers difficile si ils se plaignent des nuisances sonore et activités délictueuse?! Comment faire de la conséquence la causalité. »

                  Prsonne ne vous FORCE à acheter des produits. En revanche on vous FORCE à subir des bruits. Toi comprendre le principe de coercition?

                  « Je n’ai pas les compétences, ni le temps pour les acquérir. Il faudrait devenir ingénieur en tout, médecin, avocat, policier, agent du fisc etcetc pour éviter de se faire escroquer ou se prémunir contre des actes délictueux…. C une version capitaliste du surhomme soviétique. »

                  Je vous crois sur parole quand vous dites que vous n’avez pas de compétence d’ingénieur tant vos dires sur la R&D des entreprises trahit cette ignorance de votre part de manière flagrante. Néanmoins, nul besoin d’être un stakhanoviste de la formation universitaire pour mettre vos théories à l’épreuve des faits. D’ailleurs, en v’le encore un: Donc selon vous personne n’a les compétences pour éviter de se faire avoir mais des législateurs qui n’ont pas ces compétences non plus, doivent nous en protéger? Lol…

                  « J’ai le droit en tant que consommateur d’avoir un portable et d’exiger de ne pas me faire truander parce que j’ai un besoin »

                  Non. Vous avez le droit d’échanger librement sur la base du consentement mutuel. Si le produit ne vous plait pas il vous suffit de ne pas l’acheter (d’en acheter un autre, de vous en passer…). Si vous achetez un Iphone dont tout le monde sait qu’il est CHER, et qu’il est CHER POUR CE QU’IL EST, c’est VOTRE CHOIX. Assumez le! Comportez vous comme une personne libre et fière au lieu de venir chialer sur un mauvais deal. Vous vous êtes fait avoir? Ça arrive! Relevez-vous et renseignez vous mieux la prochaine fois!

                  « La liberté ce n’est pas le droit de tout faire et d’escroquer ton prochain. »

                  Que ce soit clair, Vos arguments qui tendent à « prouver » une escroquerie sont lamentables, petits vils et chouinards. Vous seriez nul à chier comme procureur. Vos accusations sont vagues, mal étayées, n’anticipent pas les réponses de vos d´tracteurs, se répètent en saoulant l’audience révélant ainsi encore un peu plus leur vacuité. L’escroquerie dont vous parlez n’existe que dans votre esprit malade et paranoïaque. Le juges ADORENT se taper des industriels. Ils ont mis des amendes plusieurs milliards aux fabricants de tabac. Ils ont coulés des centaines de boites et en ont appauvri des milliers. Et vous croyez qu’ils hésiteront avec apple? Quand on voit les procès que se sont tapés Bill Gates,
                  Rockefeller etc… vous croyez pas que des cas généralisés de cartels et d’obsolecence programmée auraient abouti au moins une fois à une condamnation?

                  Vous etes complètent à coté de vos pompes mon pauvre vieux…

                  • C quoi partisan pour vous?! Tout ce qui ne va pas dans le sens de votre idéologie?! On appelle ça le stalinisme!
                    Le libéralisme ne peut exister qu’avec des lois pour favoriser la liberté, sans lois il n’ya pas de liberté, ce n’est pas du libéralisme mais la loi de la jungle favorisant la médiocrité, la non innovation, la reproduction de classe.

                    En tant que consomateur j’ai le droit, ou pas selon vous, de ne pas me faire pigeonner par des entreprises de connivence.

                    « Prsonne ne vous FORCE à acheter des produits. En revanche on vous FORCE à subir des bruits. Toi comprendre le principe de coercition? »:

                    Vous croyez à ce que vous écrivez?! Le père noel n’existe plus, désolé. Ni les lutins.
                    A partir du moment où socialement on est obligé d’avoir certains produits, biens de consomation j’y suis obligé. Ce qui en soit n’est pas trop problématique, ce qui l’est c l’absence de transparence et de choix dans ce qu’on nous oblige à consomer.

                    « Je vous crois sur parole quand vous dites que vous n’avez pas de compétence d’ingénieur tant vos dires sur la R&D des entreprises trahit cette ignorance de votre part de manière flagrante. Néanmoins, nul besoin d’être un stakhanoviste de la formation universitaire pour mettre vos théories à l’épreuve des faits. D’ailleurs, en v’le encore un: Donc selon vous personne n’a les compétences pour éviter de se faire avoir mais des législateurs qui n’ont pas ces compétences non plus, doivent nous en protéger? Lol… »:

                    Les législateurs sont là pour éviter l’escroquerie, pas besoin d’être ingénieur pour encadrer et réprimer des comportements délictueux.
                    Ces mêmes législateurs qui sont conseillé par des assoc’ de consomateurs dont certains sont ingénieurs.
                    Après c comme partout il y a des législations qui ne sont pas top, comme des industriels qui ne le sont pas.
                    Pour vous il y aurait des gentils d’un côté et les méchants de l’autre. Avec des arguments pareils vous ne passerez pas la maternelle.

                    « Non. Vous avez le droit d’échanger librement sur la base du consentement mutuel. Si le produit ne vous plait pas il vous suffit de ne pas l’acheter (d’en acheter un autre, de vous en passer…). Si vous achetez un Iphone dont tout le monde sait qu’il est CHER, et qu’il est CHER POUR CE QU’IL EST, c’est VOTRE CHOIX. Assumez le! Comportez vous comme une personne libre et fière au lieu de venir chialer sur un mauvais deal. Vous vous êtes fait avoir? Ça arrive! Relevez-vous et renseignez vous mieux la prochaine fois! »:

                    Justement le problème est là, il est cher parce qu’on me dit que c un produit top quality, ce qui est faux. A partir de là on peut parler de malversation.
                    Pour les renseignements vous faites sûrement allusion à l’affaire Volkswagen, où les tests truqués ne laissaient guère le choix aux consomateurs de le savoir. Leur choix s’est donc fait sur une base éclairé mais erroné….

                    « Que ce soit clair, Vos arguments qui tendent à « prouver » une escroquerie sont lamentables, petits vils et chouinards. Vous seriez nul à chier comme procureur. Vos accusations sont vagues, mal étayées, n’anticipent pas les réponses de vos d´tracteurs, se répètent en saoulant l’audience révélant ainsi encore un peu plus leur vacuité. L’escroquerie dont vous parlez n’existe que dans votre esprit malade et paranoïaque. Le juges ADORENT se taper des industriels. Ils ont mis des amendes plusieurs milliards aux fabricants de tabac. Ils ont coulés des centaines de boites et en ont appauvri des milliers. Et vous croyez qu’ils hésiteront avec apple? Quand on voit les procès que se sont tapés Bill Gates,
                    Rockefeller etc… vous croyez pas que des cas généralisés de cartels et d’obsolecence programmée auraient abouti au moins une fois à une condamnation? »:

                    Bah non je n’y crois pas, le fait étant très difficile à prouver d’une vraie intention de nuisance. Et pour cela il faut une législation qui puisse punir ce type de comportements….
                    Quand aux industriels, il se trouve qu’avec l’alena et bientôt le tafta ce sont eux qui mettent des amendes aux états pour des lois voté démocratiquement.
                    C vous le paranoiaque.

                    « Vous etes complètent à coté de vos pompes mon pauvre vieux… »:

                    C le cartel de l’obsolescence programmé, fabriqué mes pompes pour cet effet là. un scandale!

    • Mon pc-tablette Toshiba a une batterie inamovible. Or elle ne tient plus la charge après 18 mois. Je dois me brancher sur le secteur pour m’en servir. C’est un abus.
      Mon Smartphone Lumia aussi (mais la batterie fonctionne bien).
      La prochaine fois ce sera un critère éliminatoire.

      • J’ajouterai que si vraiment l’obsolescence programmée était une réalité et que dans chaque lave-linge il y avait un composant secret destiné à rendre l’âme quelques jours après la fin de la garantie (ça doit être de la technologie de malade au passage, vu comment les conditions d’utilisation diffèrent d’un consommateur à l’autre), pourquoi aucun réparateur ne propose de remplacer ce simple composant pour remettre les machines à neuf à faible coût ? Il y aurait sûrement moyen de faire de très bonnes affaires.

        À moins qu’ils ne soient empêchés par la société secrète pro-obsolescence programmée des fabricants franc-maçonniques de lave-linges…

      • Pourquoi donc ne pas faire remplacer votre batterie chez Toshiba, tant qu’à faire? Est-il préférable de se colleter un appareil non fonctionnel et hurler à la mort?
        Du reste vous ne serez pas forcément mieux loti ailleurs; il n’existe pas trois millions de fabricants de batterie, on retrouve donc les mêmes à peu près chez toutes les marques…

    • Je ne sais plus où je l’ai lu, et j’ai la flemme de rechercher. Et je ne me souviens plus précisément de l’explication. Il y aurait une histoire de filtre qui s’encrasserait au fil des impressions, de sorte que, passé un certain nombre de copies, la qualité de l’impression risquerait de baisser. Un dispositif pour nettoyer automatiquement ledit filtre grèverait trop le prix de la machine. Les constructeurs doivent prendre de la marge pour que la baisse de qualité ne se manifeste pas avant que la machine ne soit HS. Il se peut donc qu’une imprimante continue à fonctionner correctement pendant quelque temps après déblocage, cela n’autorise pas pour autant à parler d’obsolescence programmée

      La thèse de l’obsolescence programmée suppose que pour à peu près le même prix (probablement plus élevé pour les machines programmées pour tomber en panne tout de suite après la fin de la garantie car cela nécessite des frais de recherche et développement…) on peut avoir des machines avec des durées de vie très différentes. Rien n’empêcherait un constructeur de proposer des imprimantes d’un bien meilleur rapport nombre de copies / prix que celles de la concurrence pour le même prix. Ce constructeur raflerait tout le marché.

    • @Guillaume, l’obsolescence programmée est bien une réalité dans certains cas. D’ailleurs ce comportement devrait être puni par la loi beaucoup plus fortement . Le problème est qu’on mélange tout et n’importe quoi dans cette notion « d’obsolescence programmée ». Vous avez tout à fait raison quand vous abordez les notions de réparation et de matériaux bas de gamme :

      1. La demande à bas prix est toujours plus forte. Cette demande est pernicieuse car elle incite les fabricants à réduire leur prix, donc leur coût de production. Il existe plusieurs moyens de réduire ses coûts de fabrication, notamment réduire la qualité des matériaux et des pièces. Exemple : on trouve de plus en plus de cuves en plastique dans nos machines à laver premier prix.
      Des pièces de mauvaise qualité vont réduire la durée de vie des appareils électroménager. Si les clients demandent de plus en plus de « low-cost », les fabricants vont continuer à faire du jetable à pas cher.
      => le législateur pourrait sans doute limiter cet engrenage infernal. Acheter un appareil 30% moins cher pour le changer 2 fois plus souvent n’est pas rentable !

      2. La réparation est aussi un point à améliorer. Certains appareils ne sont tout simplement pas démontable. Pour ceux qui le sont il est parfois difficile de trouver la pièce. Lorsqu’on trouve la bonne pièce, le prix peut être prohibitif par rapport à la valeur de la machine.
      => les fabricants d’électroménager doivent désormais proposer les pièces détachées pendant 10 ans. C’est un premier pas mais très insuffisant. Il faut maintenant faciliter la réparation en informant mieux le consommateur et en proposant des tarifs raisonnables côté fabricants.

      L’obsolescence programmée est un point noir mais c’est l’arbre qui cache la forêt.

      • « l’obsolescence programmée est bien une réalité dans certains cas. »

        N’importe quoi : la réalité que vous décrivez n’est rien d’autre que celle des produits d’entrée de gamme. Ce que vous souhaitez, c’est que l’Etat interdise la variété de choix pour le consommateur. Les mesures liberticides que vous prôner visent à éradiquer la segmentation marketing de l’entrepreneur et à priver de choix les ménages les plus modestes. Tuer la liberté d’entreprendre et la liberté de consommer, en somme.

        Je me demande ce qui peut bien passer par la tête de personnes comme vous qui ont une telle haine des libertés.

        • Le vocabulaire que vous utilisez est sans rapport avec le ton de mon post et ne facilite pas le débat de fond. Mais c’est votre choix.
          Si on prend l’exemple du smartphone bien connu sur lequel on ne peux pas changer la batterie, la durée de vie du téléphone sera au mieux la durée de vie de la batterie. Je ne pense pas que le consommateur (que nous sommes tous) soit gagnant dans l’affaire.
          Je soutiens la liberté d’entreprendre (étant moi-même entrepreneur) mais je défend aussi une certaine idée de l’économie. Je pense que nous y avons tous à y gagner en améliorant la qualité des produits et leur ‘réparabilité’, que ce soit le consommateur, le commerçant qui améliore sa marge et notre environnement (limitation des déchets).
          Cet article fait vivre le débat et c’est très bien.

          • Parmi les quelques-uns qui ont trouvé judicieux le recours à cet exemple de smartphone à la batterie soi-disant inéchangeable, personne n’a mentioné de modèle en particulier. Pourrait-on enfin savoir de quel(s) référence(s) il s’agit?

          • Un connecteur c’est gros et c’est une énorme source de panne (J’ai commencé comme électronicien avant de passer dans l’informatique)

            Ensuite youtube regorge de vidéo qui vous montrent comment changer ces batteries « inchangeables » quand il n’y a pas carrément des services qui vous proposent de le faire.

      • Merci Sylvain pour ce post très éclairant

        • Eclairant? Sérieusement? Vous aviez besoin qu’on vous dise que quand on n’est pas prêt à payer pour la qualité on finit souvent par acheter de la merde?

          • Vous n’avez pas lu le post de Sylvain.
            Payer cher, comme je l’ai déjà dit avec l’iphone, ne prémunit en rien contre le fait d’avoir un bien qui tombe en rade au bout de 6 mois, se casse pour un rien et est impossible de changer une des pièces principale de l’appareil: la batterie.
            800 euros pour tout ça, elle est pas belle la vie?!

            • Ben si j’ai lu son message et dedans on ne parle pas d’iphone…

              Mais vous savez, je vous citerai Coluche: « Tant qu’ils trouvent des couillons pour payer… »

              Ma réponse parle de ce paragraphe du message de sylvain:

              « La demande à bas prix est toujours plus forte. Cette demande est pernicieuse car elle incite les fabricants à réduire leur prix, donc leur coût de production. Il existe plusieurs moyens de réduire ses coûts de fabrication, notamment réduire la qualité des matériaux et des pièces. Exemple : on trouve de plus en plus de cuves en plastique dans nos machines à laver premier prix. »

              Si je dois faire une explication de texte à chaque message, on n’est pas rendu!

            • « qui tombe en rade au bout de 6 mois »
              Il existe un truc génial dans ce cas là, ça s’appelle la garantie ! 😉
              Et puis personne ne vous oblige à acheter un IPhone, il existe des smartphones très efficaces pour 5 fois moins cher.

              • Merci pour vos lumières.
                La question de fond c est il normal qu’à ce prix là ça puisse tomber en rade aussi rapidement qu’un bien bas de gamme?!
                Si le prix justifie la qualité, normalement, on est en droit d’attendre cette qualité au final.
                Comment des appareils conçus au siècle dernier, donc moins avancées technologiquement peuvent ils encore marcher, être à l’épreuve du temps contrairement à de nbs appareils de nos jours. Et je ne parle pas de nouveaux appareils. Si il n’y a pas une utilisation abusive de l’obsolescence programmé, il ya alors un manque total de compétence, et une promotion de la médiocrité paradoxal. Le libéralisme étant censé favoriser les meilleurs des meilleurs.

                L’iphone n’est qu’un ex, tout comme l’imprimante, j’aurai pu prendre autre chose. Je tiens à le préciser tout le monde fait une fixation dessus.
                De nbs garanties tombent à l’as, l’appareil tombant parfois pile poil en rade quelques mois après la fin de garantie. C ballot

                • « Comment des appareils conçus au siècle dernier, donc moins avancées technologiquement peuvent ils encore marcher, être à l’épreuve du temps contrairement à de nbs appareils de nos jours. »

                  Ah, « c’était mieux avant », évidemment. Le piège grossier de l’idéalisation du passé.
                  Simplement parce qu’il sont moins sophistiqués, et que cela diminue évidemment la probabilité que l’un des composants tombe en panne. Après si le repassage au fer à charbon est tellement mieux puisqu’utilisant du matériel increvable, on se demande pourquoi il n’est pas resté la norme…

                  http://econoclaste.org.free.fr/econoclaste/?p=7583

                • Guillaume: « il ya alors un manque total de compétence, et une promotion de la médiocrité paradoxal. »

                  Tu disposes d’un téléphone avec 66’000 fois plus de capacités que celui d’Apollo alors qu’il coûte 15’000 fois moins cher.
                  Une machine à laver coûtait un an de travail à un ouvrier en 1950 alors qu’elle ne coûte plus que 2 semaines et elles ont la même durée de vie.
                  Un piston fait 700 millions d’allers-retours, métal contre métal dans la vie d’une voiture moyenne alors que tu ne sais même pas quel tour de force, c’est d’obtenir ces alliages ni quelles merveilles d’ingéniosité et de process industriel se cachent dans chaque objet le plus minime.

                  Tu représentes vraiment la médiocrité intellectuelle à un niveau absolu. Tu n’as aucun savoir et un aveuglement total au monde qui t’entoure au profit de toutes les légendes idiotes du temps.

                  Tu as plus qu’aucun humain dans l’histoire y comprit nos grands-parents et tu passes ton temps à geindre sur le déclin du monde, quelle misère !!!

                • « Si le prix justifie la qualité »
                  Heu … non ce n’est plus tout à fait vrai aujourd’hui, le prix est souvent une marque de statut social (cf. l’iphone)

                  « Comment des appareils conçus au siècle dernier, donc moins avancées technologiquement peuvent ils encore marcher »
                  Vous avez la réponse dans votre question, peut on comparer un Nokia 3310 quasi incassable avec un smartphone tactile d’aujourd’hui ? Evidemment non.

                  « il ya alors un manque total de compétence, et une promotion de la médiocrité paradoxal. »
                  Non il y a ce que les gens veulent acheter en fonction de la mode, du statut que ça leur apporte de la fonctionnalité qu’ils cherchent ou encore simplement du prix.

                  « Le libéralisme étant censé favoriser les meilleurs des meilleurs »
                  Vous pensez réellement vivre dans un monde libéral ?

                  • « Si le prix justifie la qualité »
                    Heu … non ce n’est plus tout à fait vrai aujourd’hui, le prix est souvent une marque de statut social (cf. l’iphone)

                    Vous avez quelques années de retard sur vos références. C’était vrai en 2008 mais maintenant c’est un objet trop accessible pour permettre une distinction sociale efficace. Prenez plutôt Tesla comme exemple.

                    • « Vous avez quelques années de retard sur vos références. »
                      On ne doit pas avoir le même contexte de vie. J’en connais qui se saignent pour un IPhone encore aujourd’hui alors que Tesla, ils ne connaissent pas et surtout c’est hors budget. C’est bien connu, la province reste le trou du cul de la France. 😆

          • @ Mitch
            En fait non! On n’achète pas de la « m … » pour autant: la grande différence entre les produits vient que les produits de marque sont plus fiables alors que les « petites marques bon marché » tombent en panne plus tôt et plus souvent (on parle de % entre 0 et 5!): pour un usage intensif, achetez un « outil sérieux et professionnel », pour des impressions plus privées et épisodiques, une marque à moins de 70 € peut souvent suffire!

            Ce n’est pas la machine qui compte mais l’adéquation de cet outil à votre utilisation, votre achat plus ou moins soigneusement réfléchi , votre but premier (raisonnable) ou accessoire (vos « envies »).

      • « La demande à bas prix est toujours plus forte. Cette demande est pernicieuse (…) ». Pernicieuse, pas moinsse ! … Et il faut une intervention de la maman-Etat pour dire aux demeurés-administrés comment gérer leurs achats. Ne serait-ce pas plus facile de mettre en place un grand plan (par un Comité étatique pour la planification, qu’on appellerait Gosplan) pour produire de la marchandise labellisée, avec la possibilité d’acheter (pas trop souvent) au moyen de tickets (qu’on appellerait de rationnement pour qu’il n’y ait pas de gaspillage) ? Hein, en voilà une idée, qu’elle est bonne, non ?

    • donnez moi la marque et modèle de l’imprimante, j’ai utilisé depuis des dizaines d’années des imprimantes de toute marque et de nombreux modèles différents et je n’ai jamais observé ce phénomène. j’utilise actuellement depuis maintenant 3 ans une imprimante canon bas de gamme (prix d’achat 27 €) et je la ménage pas (plusieurs centaines de pages imprimé par mois). Je suis scié par la longévité!!
      Les fabricants d’imprimante n’ont aucun intérêt à vendre la même imprimante plusieurs fois à la même personne (les imprimante sont vendues quasiment prix coutant) le marché des cartouches est bien plus lucratif.

    • « …l’utilisation de matériaux bas de gamme », avec des matériaux de meilleure qualité le produit aurait été vraisemblablement plus cher. Auriez-vous accepté le différentiel de prix ? Il en va de même pour des produits difficilement réparables, un sertissage est d’un moindre coût par rapport à un assemblage à vis où des points de soudures… une fabrication de meilleure qualité se paie.

  • Il faut se poser une question toute simple a propos de l’obsolescence programmée: a qui profite le crime? En fait seul un monopole étatique peut y trouver avantage, toute autre entreprise donnerait a la concurrence le baton pour se faire battre. En revanche, justement au niveau de la concurrence, sachant que le consommateur se décide le plus souvent sur le prix, la recherche du moindre cout peut amener a utiliser des matériaux de moindre qualité lesquels induiront une moindre durée de vie pour le produit. Si la machine que vous avez achetée tombe en rade trop rapidement, allez vous racheter la même? De plus en plus l’information circule, dans des journaux spécialisés, sur internet.

  • l’obsolescence programmé ou ‘l’homme est mauvais’ , a induit la garantie de durée de vie ou la limite de consommation sous peine d’un coup du glaive de la justice , alors , où est le problème , il y a des lois a cause de cet ‘homme mauvais’ , on devrait chérir ‘l’ obsolescence programmée’ !

  • Et une norme imposant une date limite de consommation ou une prime à la casse, ce ne sont pas des variantes étatiques d’obsolescence programmée ?

  • Très bon article ; et ok avec le commentaire sur l’obsolescence programmée de la loi !

  • Je me demande si toute cette histoire d’obsolescence programmée n’est pas une façon pratique pour certains de se dédouaner de leur propre comportement de consommateur : j’achète n’importe quoi parce que ce n’est pas cher, n’en prends pas soin, ne fait aucun entretien et quand un problème survient après quelques années, évidemment je ne prends pas la peine d’essayer de le réparer, mais je blâme l’obsolescence programmée et j’en profite pour racheter n’importe quoi parce que c’est pas cher et en plus il y a des LEDS bleues, trop de la balle !

  • Pour limiter l’obsolescence programmée des vêtements, interdisons les défilés de mode !

  • Selon mes voisins Suisses, il y a deux sports nationaux en France : faire des lois et les contourner !
    Pourquoi notre justice n’est-elle pas indépendante et que notre état ploutocrate laisse aux juges la liberté d’interpréter et d’adapter la LOI votée.
    Pour l’obsolescence pourquoi la garantie trentenaire des vices cachées et celles du vendeur ou de l’importateur des produits ont été adapté par la pression des lobbies ?

  • L’obsolescence programmée est un fait avéré, soutenir le contraire en s’appuyant sur quelques peu nombreux exemples n’est pas exact.
    Je pense que, comme en matière industrielle ou autre, l’obsolescence devrait être programmée également en matière politique en limitant non seulement le cumul des mandats, mais aussi le cumul des fonctions issues d’élections politiques (exemple sans que celui-ci soit exhaustif : conseiller départemental + sénateur + président de groupement de communes) ou aussi la disparition définitive de la scène politique tous les femmes et hommes qui ont fait 10 ans de mandat politique quel qu’il soit, ou encore qui ont fait l’objet d’une condamnation même symbolique liée à l’exercice d’un mandat ou d’une fonction issus d’élections politiques (à l’instar des personnes qui sont radiées de la fonction publique et qui ne peuvent plus accéder à la fonction publique, en raison d’une condamnation).
    Je sais que cela n’a rien à voir avec l’obsolescence programmée dont il est question dans l’article ci-dessus. Quoique …… !

    • « L’obsolescence programmée est un fait avéré »

      Des faits ?

      • Les faits c’est qu’une bagnole construite dans les années 60 continue de rouler et d’être réparé à moindre frais, quand les nouveaux modèles tombent en rade au bout de 80000 bornes, et quand faut passer chez le garagiste la facture dissuade de toute réparation.
        Ou on peut prendre l’exemple la voiture « URSS », ces petits trucs, moche, lent, mais increvable.
        Les faits tu les a tout les jours, sur des produits pas forcément bas de gamme.
        Comme l’a rappelé Jacques c’est une logique économique et je rajouterai de mode également. La mode change, chaque année de nouveaux modèles sortent pour remplacer les anciens il faut bien les vendre

        • Je ne sais pas quel age vous avez mais je peux vous dire qu’en 1960 les voitures (françaises en particulier) étaient fragiles, les pots d’échappement à changer tout les 30K km, les cardans itou et la carrosserie complètement rouillée à 5 ans d’age.
          J’ai eu une austin mini une horreur, les fiat des épaves au bout de 5 ans.

          Mais vous avez raison, on pouvait les réparer.. on devait les réparer malheureusement.

          • Ma R5, si ma sœur n’avait pas eu un accident avec, et qui appartenait avant à mes grands parents fonctionnaient parfaitement bien

            • Ma Super 5 Diesel sans turbo était géniale, facile à entretenir et très fiable. Pourtant les garnitures de portes chauffées par le soleil étaient toutes gondolées, les sièges étaient aussi lavés par le soleil. Le tableu de bord était rayé et moche, et sa puissance moteur était nulle. Dépasser le 170 en décente semblait vouloir réduire le vehicule en miettes.

              Ma Dacia actuelle est plus sure, plus fiable réclame moins d’entretien: Révision tous les 30000 km contre 15000 ppour la super 5 (de mémoire) changement des plaquettes de frein plus rares. Freins à disques à l’avant , plus résistants que les tambours, vitres electriques, qui n’ont jamais eu le mondre souci, contrairement à la manivelle de Super 5 qui avait pété. Moindre consommation rapportée au poids, moindre pollution etc…

              Mais allez! Roulez avec une poubelle des années 80 en croyant quelle est des années 60! Continuez à croire que les industriels sont des méchants et que vous etes un gentil. Vous etes dans le déni le plus total.

              • Les Dacia ne sont pas vraiment un bon exemple, ce sont des voitures dont le modèle est celle des anciennes, très peu de technologies, motorisation simple etcetc
                Vous feignez de ne pas comprendre ce que j’écrit.
                Le jour où vous arriverez à faire rouler aussi longtemps une mercedes classe C, que les anciennes mercedes made in 80 , faites moi signe.
                Le sujet est là, les nouvelles bagnoles ou autre ont une durée de vie, volontairement et aussi dû au tout technologique dont certaines choses dispensable, moindre qu’avant avec des réparations plus coûteuse quand on peut changer la pièce en question et pas de racheter un nouveau moteur.

                Une R5 bien entretenu n’a rien d’une poubelle. Comme vous le savez et me rappelez à longueur de posts, votre cas particulier ne fait pas une généralité. Je n’ai jamais eu et mes grands parents non plus la manivelle qui a pété durant ses plus de 20 ans de bon et loyaux service.
                Une fois de plus le sujet n’est pas là, c l’abus de l’utilisation de l’obsolescence programmé de nos jours

                • « Les Dacia ne sont pas vraiment un bon exemple, ce sont des voitures dont le modèle est celle des anciennes, très peu de technologies, motorisation simple etcetc »

                  Les Dacias sont des Modèles simples mais pas anciens. Au contraire pour baisser les coûts il a fallu utiliser des avancées technologiques. Les moteurs Dacias sont hyper fiables, possèdent des injections électroniques récentes, utilisent des matériaux légers pour réduire les besoins de résistance mécanique et améliorer la tenue de route à moindre cout. Certes ce ne sont pas des ferrarris ou des Mercedes, où tout l’effort technologique sert à la montée en gamme. Ici l’effort d’innovation a été fait sur les process moins couteux, et la recherche de matériaux nouveaux. L’intelligente réutilisation de designs éprouvés et amortis du moteur comme de certains aspects du chassis sont des preuves de compétence des constructeurs que vous critiquez. On démonte ce que vous présentez comme une loi d’airain et votre argument c’est « oui mais la c’est un mauvais exemple » . Vous ajoutez le puéril au ridicule. C’est parfaitement lamentable. Foutez la paix aux industriels. Si vous voulez les dresser, faites comme Lamborghini! Il trouvait que les Ferrarris étaient merdiques, il a donc décidé de fabriquer ses propres voitures de sport.

                  La vertu de l’exemple ça vous dit quelque chose? Essayez déjà de produire quelque chose avant de dire aux autres ce qu’ils doivent faire!

                  • Que d’agressivité….
                    Vous répondez sans cesse à côté de la plaque, ce ne sont que des ex pour montrer paradoxalement la moins bonne durée de vie des produits actuels….
                    Je suis là pour parler du sujet de l’article, tout comme vous.

                    • J’attends tjs la voitures des années 60 qui fait 200K km sans pb avec des vidanges tous les 30K.
                      La R8? plus souvent sur le toit que sur la route..
                      Et je ne vous parle pas du crash test.

                      Actuellement c’est vous qui êtes à coté de la plaque.

                    • Guillaume: « ce ne sont que des ex pour montrer paradoxalement la moins bonne durée de vie des produits actuels…. »

                      En 1953 la machine à laver VEDETTE – R 53 valait 196’000 F soit 1950 heures d´un ouvrier payé au smig à cette époque. En 1965 la Brandt Statomatic valait 900 heures de Smig, en 1979 la Lr500 valait encore 466 heures. Dix années après leur vente la majorité de ces machines avaient lâchées.

                      Actuellement, une machine à laver coûte 68 heures de SMIC, les tuyaux ne s’encrassent pas plus vite qu’en 1950 mais ça ne vaut plus le coup bien souvent de les réparer à cause du cout du réparateur augmenté des 60% de taxes de votre gentil état-maman.

                      Quand allez vous cesser de jouer au rageux qui répète comme un perroquet toutes les légendes urbaines vue sur youtube/arte sans rien connaitre aux sujets ?

        • mazda 323 : 358 000 km à finit à la casse au bout de 19 ans roulait encore parfaitement (c’est le reste qui partait en couille)
          renault laguna : 16 ans, 201000 km (tourne comme une horloge)
          mégane diesel : fait 155000 km en 3 ans sans UNE SEULE PANNE

          je dois avoir eu de la chance…

        • Tout a fait! je me souviens mes parents avaient une 2CV, on a roulé des années avec des trous dans le planchers, le chassis était complétement pourrit. Ils ont fait quasiment 40000 km avec mais en changeant 3 fois le moteur. Les freins étaient inexistant, le frein à main on en parle pas il fallait mettre une cale dans les descentes…
          Plus tard ils ont eu une renault 5, les ailes rouillaient aux bout de 2 ans et le chassit idem. les concessionnaires proposaient de peindre les bas de caisse des voiture neuves en préventif!! c’était même devenu un termes générique « blaxoner »

        • Le fait de croire que les vieux produits sont plus solides est un biais psychologique assez classique.
          Ca s’appelle le biais du survivant. On voit un exemple parmis des millions et on en déduit qu’avant c’était du solide.

    • « L’obsolescence programmée est un fait avéré »

      Qu’autant de gens gobent cette légende urbaine ridicule me stupéfait. L’inculture crasse des Français dès qu’il s’agit de gestion d’entreprise est tout bonnement hallucinante.

      • Mais non ! vous imaginez une machine qui durerait toute une vie? le manque à gagner pour l’industriel ? son intérêt financier est bien évidemment que le consommateur en rachète une le plus rapidement possible . La morale n’intervient pas du tout là-dedans , ce n’est que de la logique économique .
        Si vous , vous fabriquez des produits que vous ne vendez qu’une fois , je crains pour votre chiffre d’affaires !
        Vous êtes à votre compte….? je doute de votre sens du commerce !

        • Bien sûr que c’est mon intérêt, mais le consommateur n’est pas un crétin, ni mes concurrents. Si je baisse artificiellement la durée de mon produit, mon concurrent ne le fera pas, et me piquera tous mes clients. Et même si je persuade TOUS mes concurrents de le faire, il y aura toujours un petit rigolo pour se lancer et nous prendre tous nos clients.

        • vous imaginez une machine qui durerait toute une vie?
          Cela n’existe pas. Toutes les machines ont besoin d’entretien.

          le manque à gagner pour l’industriel ?
          Si le prix est en rapport avec la duree de vie, l’industriel ne perd rien. Avez vous vu la pub des montres Patek Philippe?

          son intérêt financier est bien évidemment que le consommateur en rachète une le plus rapidement possible
          Son intérêt est que le consommateur soit satisfait de son achat. Qu’il fasse une bonne réputation à son produit. Que d’autres acheteurs viennent.

        • Moi je vends des vases d’expansion qui durent 25 ans. Ils sont fabriqués à taiwan et aux USA. Les produits concurrents allemands francais italiens (surtout italiens) durent 3 ou 4 ans. Suicide industriel? Et bien non. On leur a pris des millions d’Euros de parts de marché dans le monde. Les marches Irlandais australiens scandinaves et américains leur sont totalement inaccessibles. Le marché francais a été pénétré à 30% en 5 ans, le marché latino américain est en plein changement et nous avons pris 40% de parts en à peine 10 ans. Meme chez les italiens, dans le pays fabricant nous prenons des parts de marché.

          Fumisterie que de croire que les industriels s’exposent volontairement à la concurrence qualité pour en retirer un hypothétique marche de remplacement qui peut leur etre chapardé par n’importe quel fabriquant chinois.

          Seule le marché africain reste dur à pénétrer: Ils veulent du prix du prix et du prix: Nous ne vendons qu’aux importateurs de produits haut de gamme la bas…

          C’est pas de l’obsolescence programmée, c’est de la segmentation.

    • La théorie fumeuse de l’obsolescence programmée qui veut qu’il faille obligatoirement saboter des produits pour que le consommateur en rachète régulièrement de nouveaux ne permet pas d’expliquer pourquoi des entreprises comme Zippo, Nikon, Victorinox et tant d’autres n’ont pas encore fait faillite.
      Elle ne permet pas non plus d’expliquer pourquoi des entreprises horlogères remettent en état quantité de montres jusqu’à centenaires au lieu de pousser le client à acheter les modèles actuels.
      Elle ne permet pas plus d’expliquer pourquoi les déchèteries sont remplies d’appareils électroniques en parfait état de marche.

    • @ delor
      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous: il existe encore bien des politiciens honnêtes ayant encore l’ambition d’être au service de la Nation: ils sont peut-être minoritaires, c’est possible.

      Mais parmi eux (j’en ai vu émerger quelques uns), se trouvent des (devenus) experts en leur domaine, tellement compétents qu’ils font référence pour une majorité de partis, « adversaires politiques » inclus: c’est le fruit d’années de travail, d’acquisition de compétences, avec le résultat que la compétence passe avant l’idéologie pour l’équilibre de tous: c’est évidemment très exigeant mais c’est là qu’on reconnait « un (vrai) homme d’état »!

  • L’obsolescence programmé existe, je l’ai rencontrée.

    Examinons par exemple cette machine bizarre, spécialisée dans l’attrape gogo, les esprits les plus vifs auront reconnu EELV.
    Clientèle ciblée: ados attardé(e)s, bobos adulateurs de la nature (en salon uniquement et à condition de bénéficier de tout le confort moderne), gauchistes nostalgiques des Soviets, chercheurs de mandat politique bien rémunérés et des qui ont peur de leur ombre ( ondes malfaisantes, OGM, vaccins mortels, CO2, …).

    Cette bizarrerie ne pouvait qu’éclater. Sa date de péremption étant désormais dépassée et la bête en voie de décomposition avancée, avec des odeurs peu ragoutantes qui s’en dégage, elle tente de rebondir en nouvelles machines attrape gogos.

    Faire du neuf avec du vieux, vive le recyclage et l’économie circulaire.

  • Les constructeurs (sérieux) calculent forcément une espérance de vie minimum pour leurs produits. Que cette durée de vie ne soit pas clairement indiquée est un problème. Le fait de transformer une espérance de vie en obsolescence programmée est une manipulation sémantique dont certains idéologues bien connus sont coutumiers. Et comme toujours, la rationalisation (cout d’acquisition, de maintenance, d’usage et de remplacement) est absente du débat, car contraire à l’idéologie.

    • Il est difficile de calculer une espérance de vie. Par exemple, comment calcuez vous l’espérance de vie d’un filtre à eau? Sa durée de vie dépend plusieurs variables:
      La qualité de l’eau filtrée (est elle constante par ailleurs)
      Le débit moyen filtré par passage d’eau
      Le le temps entre chaque séance de filtration

      etc…

      Une durée de vie annoncée sur de nombreux produits est juste une ânerie monumentale. Pour une voiture, on peut noter les choses suivantes:

      Des petits trajets réduisent fortement l’espérance de vie (chauffe et refroidissement, ou parcours sans le temps de chauffer)
      Les parcours sur plat sont meilleurs pour la santé de la voiture
      Une conduite souple et une conduite sportive tout en restant dans les limites décrites par le fabricant sont impliquent des durées de vie trés différentes.
      La qualité des lubrifiants et des carburants utilisés
      etc…

      Comment voulez vous donner autre choses que des informations qui ne serviront QUE à etre retenues contre vous quand vous indiquez une durée de vie même en précisant que cette durée est indicative? Vous etes optimiste? On vous dit que vous mentez. Vous êtes pessimiste? Vous ne vendrez pas. Vous essayez de trouver le juste milieu? Vous y passez des plombes et vous finissez pas vous retrouver face à des conjectures contradictoires des considérations légales abscons, des distributeurs qui ont des stratégies différentes et veulent soit remplacer à bas coût soit promettre une longue durée de vie grace à des réparations. Vous faites comment?

      J’en ai un peu marre de ces armées de Je sais tout qui n’ont jamais mis les pieds dans une usine, fait face à des distributeurs, assisté à des réunions de R&D, ou pris des décisions industrielles lourdes de conséquences!

      Vous trouvez que les industriels sont nuls? Prouvez le nous: Faites mieux!

      • On peut aussi mesurer la pollution d’une bagnole…. Attendez y aurait pas eu un scandale récemment.
        Les industriels utilisent des process qui n’ont bien souvent aucun rapport avec la réalité du terrain, et ceux volontairement.
        De là à mettre tout le monde dans le même panier, je ne dis pas ça. Mais on voit bien que mesurer le taux de pollution pour sucrer des subventions etatique, sur un process qui fait fonctionner le moteur à 2000 tours/minute pas plus sur une surface parfaitement lice, c de l’escroquerie

        • « On peut aussi mesurer la pollution d’une bagnole…. Attendez y aurait pas eu un scandale récemment. »

          Ouais, et ils se sont fait pincer…
          Scandale lié au protectionnisme américain (les européens font pareil) qui veut absolument empêcher l’entrée des fabricants étrangers sur sol pour des raisons plus politiques qu’écologiques.

          Les industriels ne sont pas des anges. Comme les hommes, mais ils sont tout de même innocents jusqu’à preuve du contraire. Dans le cas de l’obsolescence programmée, vous n’avez RIEN démontré.

          • Mitch: « Dans le cas de l’obsolescence programmée, vous n’avez RIEN démontré. »

            Eh oh ! Il y a quand même l’ampoule, l’imprimante et le reportage d’Arte hein !

            Je sort 🙂

            • @ Mitch

              Il n’y a pas besoin de démontrer: il y a beaucoup de biens de consommation qui sont périssables comme tout en ce bas-monde! (Votre salade au réfrigérateur!)

              Dans les pays de l’U.E., la garantie standard a été portée à 2 ans après l’achat, contre 1 an, au paravent! C’est un progrès!

              Pour les autos, croyez vous que vous consommerez les « indications » de la publicité ou plus? (Cherchez les données du test: vitesse, côtes ou plan plat, vitesse variable ou fixe…?)

              Pour la France, quand l’enseignement est national et gratuit, il est ridicule de demander en plus, une protection anti-naïveté!

          • Oui et ils se sont fait pincer par des ONG(même pas par les états ce qui est assez inquiétant), après avoir truandé pendant minimum 10 ans….
            Et si on vivant dans votre monde merveilleux, ils ne se seraient jamais fait pincer parce que les industriels sont des gars gentils, soucieux de leurs clientèles, ne pensant jamais à les plumer.

            Ce n’est pas parce que vous mettez des majuscules que ça rend votre argumentaire plus sérieux.
            IPhone, imprimante, ampoules 😉 , softwares qui font ramer par la suite un pc qui fonctionnaient bien etcetc
            Après c à vous de vous renseigner, d’être acteur de votre vie.

            • En l’occurrence ce ne sont pas les clients qui se sont fait avoir, mais les organes de contrôle antipollution.

              • @ Jimmy

                Les « organes de contrôles » sont des fonctionnaires d’état qui disent le « vrai officiel » mais se fichent bien du réel. Et rappelez-vous: « nul n’est censé ignorer la loi »!

            • Guillaume: « Et si on vivant dans votre monde merveilleux, ils ne se seraient jamais fait pincer parce que les industriels sont des gars gentils, soucieux de leurs clientèles, ne pensant jamais à les plumer. »

              Non, mais le marché vous permet de voter très facilement avec votre porte monnaie. 63’000 faillites par année en France ce sont les clients qui ne paient plus pour des tas de raisons.

              Votre maman état qui fait n’importe quoi depuis 30 ans jusqu’à EMPRUNTER 50% du budget de l’état en 2015 (lol) pour 24% de chômage des jeunes vous laisse totalement impuissant.

              Ils accumulent les merdes, les mauvais services, les dépense ineptes, les privilèges, ils entassent les lois pour des résultats minable et VOUS N’AVEZ AUCUN CHOIX ils sont tous du même parti: celui de l’état !

              Et c’est à ces gens là que vous demander de réguler l’industrie…? MUAHAHAHAH !

            • Evidemment qu’ils ne se sont pas fait pincer par les états, puisque les gentils fonctionnaires qui font les normes reçoivent de gentilles incitations pour faire en sorte que les tests soient bidons !
              Rien de plus facile que de corrompre un fonctionnaire car de toute façon, il ne risque rien.

        • Vouloir contourner des règles idiotes c’est plutôt une preuve d’intelligence…

  • L’allongement de la durée d’un produit est lié à son point faible (le premier truc qui lâche). Première solution : en faire un consommable (exemple, les cartouches d’encre, le pneu d’une voiture…). Mais la seconde solution est devenue possible : rendre le tout consommable. Ainsi, avant le numérique, il est fort possible que les appareils photo jetables auraient pu progresser avec des optiques très bon marchés !

    Le problème est que cela perturbe notre sens de la propriété : Ou j’achète un bien, ou j’achète un service. Les 2 n’ont absolument pas les mêmes critères d’évaluation.

    Aujourd’hui, les écolo progressistes n’insistent plus trop sur la durée (les produits plus récents sont moins polluants), et donc sur la réparabilité. Leur cheval de bataille est la réutisabilité. Ainsi, les portables très fins où tout est collé leur fait craindre que le produit entier (coque, batterie, écran…) partira en entier dans un trou. Et encore une fois, cela correspond parfaitement au biais de l’humain qui estime plus une perte qu’un gain. Mais le tri, acte moral, peut être très couteux et en définitive avoir un bilan défavorable. Aujourd’hui, je dois faire attention à la façon dont je vais me débarrasser d’un objet !!!

    Finalement, on nous pousse petit à petit, à considérer un bien comme un service (on ne fait que l’user). La propriété d’un objet commence à devenir une charge que le petit peuple finira par ne plus pouvoir supporter.

    • « La propriété d’un objet commence à devenir une charge »

      Il est important de connaitre les couts et de laisser le choix à chacun. Les couts de possession peuvent être énormes et injustifiés, mais en revanche la propriété de l’objet participe au plaisir qu’on a à s’en servir. Il est stupide et néfaste de nier le plaisir de la possession d’un bel objet : cela fait fonctionner l’économie (par la demande et le plaisir de travailler avec l’objet), et sans les petits plaisirs de la vie que l’on veut nous enlever en socialie, la vie ne vaut même pas la peine d’être vécue.

  • Le capitalisme a permis d’équiper la planète entière d’ordinateurs, de tablettes, de smartphone, de sèches linges, de machines à laver, de lave vaisselles, de sèche cheveux, de fers à friser, de rasoirs électriques, de grille-pains, de chauffages, de cafetières, de robots de cuisine, de plaques chauffantes, etc. etc.

    Ils achètent tout ça à bas prix, et continuent d’avoir encore un peu d’argent pour profiter de la vie.

    Mais ces imbéciles regrettent le temps de la laverie qu’ils n’ont pas connu. Ils regrettent la solidité de la charrette qu’ils n’ont pas connu. Ils regrettent les appareils de leurs grands parents qu’ils ne consommaient pas de la même manière.

    Ceux qui croient en l’obsolescence programmée sont juste des débiles qui ne comprennent absolument rien au jeu économique.

    Mais comme le capitalisme a cette vertu de récompenser même les imbéciles, ils peuvent malgré tout s’acheter tous ces appareils qui ont révolutionné notre vie à bas prix.

    Tout en continuant de cracher dans la soupe et d’idéaliser un monde qu’ils n’ont pas connu, en oubliant que payer 400 euros pour un ordinateur c’est vraiment, peu, très peu, très très très peu cher au vu du rendement époustouflant en terme de fun/capacité de travail/production de l’appareil en question.

    • Sur certains points vous avez raison.
      Toutefois vous semblez nier ce phénomène, alors oui à 400e on ne peut pas s’attendre à de la top qualité mais il faut aussi prendre en compte les marges. A combien le produit vendu marge t-il?! On peut très bien imaginé moins de marges pour des matériaux de plus grande qualité.
      Et l’obsolescence programmé c’est une pratique qui est voulut par les industriels et caché aux consomateurs(ce qui est en soit un problème)…. Quand on t’oblige à faire des mises à jour sur ton pc(oui t’es obligé ça se fait automatiquement, ou sinon tu ne peux plus naviguer sur le net ou faire fonctionner tes programmes) mise à jour qui entraine ton pc à devenir moins performant, chaque mise à jour est plus gourmande en CPU et puissance de calcul, ton Pc finit par être obsolète de force c inadmissible ce manque de choix

      Vous parlez du capitalisme qui a équipé la planète, certes mais ce capitalisme là tant à devenir un totalitarisme. Regardez la différence entre les produits d’hier et ceux d’aujourd’hui on a fait un bond en arrière. Seul les modèles anciens continuent de fonctionner, quand on voit le génie africain pour refaire fonctionner des bagnoles dont certaines ont 10000000 de km au compteurs et continuent de fonctionner, à moindre coût(j’imagines que le niveau de vie en afrique empêche de se ruiner dans réparations coûteuses) il y a un problème.
      Que l’obsolescence programmé soit un outil important pour l’innovation ou faire fonctionner des boites, soit. Mais dans ce cas plus de transparence, moins d’abus et dévelloper une vraie filière de réparation qui peut être un secteur économique à part entière pour ces boites.
      Ne pas donner le choix aux gens, ce n’est pas une pratique libéral

      • « Quand on t’oblige à faire des mises à jour sur ton pc(oui t’es obligé ça se fait automatiquement, ou sinon tu ne peux plus naviguer sur le net ou faire fonctionner tes programmes) »

        Humm.. Allez faire un tour sur ‘Panneau de configuration’ et désactivez les mises à jour automatiques.

        J’ai un ordi avec vista et il surfe très bien et mes programmes itou. 🙂

        • Oui mais combien le font?! Qui est au courant que les mises à jour dégradent la puissance de ton pc et donc les déconnectent?!
          De plus sur les Smartphones/tablettes, notamment apple, tu es obligé de faire des mises à jour.
          On fait un inversement, on ne donne pas aux consomateurs le choix d’activer ces mises à jour, mais c à lui de faire gaffe à les déconnecter si il ne veut pas être pénalisé. Il faut qu’il soit éclairé et parfois même ingénieur pour ne pas tomber dans les nbs vils pièges tendu.
          Méthode limite de l’escroquerie

          • « Oui mais combien le font?! Qui est au courant que les mises à jour dégradent la puissance de ton pc et donc les déconnectent?! »

            Donc d’après vous les mises à jour d’optimisation qui permettent justement d’optimiser les programmes, ca n’existe pas?

            • Les mises à jour sur les Pc, quand elles sont activées, s’enclenchant quasiment 1 fois par semaine(ça me semble excessif) optimisent de force des programmes qui sans optimisation marcheraient très bien mais du coup demande plus de ressources CPU, RAM, puissance de calcul qui rend petit à petit ton pc obsolète n’arrêtant pas de ramer.
              De nbs mises à jour sont dispensable.
              L’ingéniosité des industriels à ce niveau est sans limite.

              Mais je ne reproche pas les optimisation, je reproche la méthode, l’absence de liberté. Quand t’es obligé d’avoir Windows 10 pour faire fonctionner ce qui marchait parfaitement avant, y a aucune liberté.
              Si on donnait la liberté de choisir, de donner aux consomateurs qui ne veulent pas changer, de garder leur ancien windows et d’avoir moins de fonctionnabilités, moins joli, moins rapide, là c du libéralisme.

              • Guillaume: « Quand t’es obligé d’avoir Windows 10 pour faire fonctionner ce qui marchait parfaitement avant, y a aucune liberté. »

                On dirait que vous avez une définition toute personnelle de la « liberté »
                « Liberté : Le monde entier doit se plier aux désirs, caprices et souhaits de Guillaume »

              • Si votre système ne vous plaît pas, changer le !!!
                Il n’y a pas que la marque à la fenêtre, ni celle à la pomme, dans la vie 😉

                J’ai, parmi mes machines, un PC datant de 2002 qui fonctionne sous un système sorti en mai de cette année, avec vérification des mises à jour quotidienne (corrections de failles de sécurité). Et le plus drôle dans cette histoire : le fournisseur ne se fait pas payer ! Mais il accepte, bien entendu, les dons.

                Le fournisseur est un organisme à but non lucratif qui signe un contrat social avec ses usagers :
                https://www.debian.org/social_contract

                Il fournit majoritairement des logiciels libres, mais aussi quelques logiciels non libres quand la licence l’y autorise, et a pénétré une part non négligeable du marché des serveurs de part le monde (je ne serai pas étonné si les serveurs de Contrepoints tournaient sur une Debian, ou avec son principal concurrent Red Hat).

                Qui vous OBLIGE à utiliser Windows ?

                • « Qui vous OBLIGE à utiliser Windows ? »

                  Le bon sens, principalement. Parce qu’un PC familial n’est pas souvent utilisé comme serveur, et aussi parce que le prosélytisme forcené des « pingouins » fait fuir tout le monde.

                  • Soit mais cela ne change pas son problème.
                    Le bons sens n’OBLIGE pas, c’est un choix personnel, libre et réfléchi.

                    Chacun fait ce qu’il veut, je m’en fous ce n’est pas mon problème. Les prosélytes du « pingouin » (qui, soit dit en passant, est un manchot) sont certes des casses couilles, au même titre que les fans boys de la pomme, mais personne ne le contraint par la loi à utiliser Windows ou MacOS, ou ce qu’il veut d’autre d’ailleurs.

                    La concurrence est là, elle existe, si un acteur ne lui plaît pas : qu’il aille voir la concurrence ! mais qu’il ne pleure pas auprès de Papa ou Maman État, pour un problème qui n’existe pas, et qui au final réduira la liberté de choix des personnes.

                    Et mes ordinateurs personnels de son pas des serveurs 😉 Et Google a su utiliser le manchot à son avantage avec Androïd (oui, Androïd utilise le manchot comme noyau).

                    • Oui et Apple aussi. Finalement Microsoft est le seul à avoir développé un système d’exploitation original et qui écrase tous les autres de part sa popularité et sa polyvalence.
                      Quand aux mise à jour c’est inévitable qu’avec la complexification des systèmes et le développement d’internet les mises à niveau soient quasi permanentes. en fait c’est plutôt une bonne chose car cela permet de disposer rapidement de programme très évolués avec une suivit au jour le jour.
                      Pour répondre à guillaume windows 10 tourne très bien sur des ordinateur de 10 ans, en fait il tourne même mieux que windows 7

                    • Notre ami ne sait pas se servir d’un PC et met cela sur le compte de méchants industriels qui ont conspiré pour lui pourrir l’existence. Il se croit obligé de suivre un rythme imposé par eux, ce qui le met dans une position bien confortable de victime du système qui n’a pas à s’encombrer de remise en question. Il en profite aussi pour vomir par principe sur ce qu’il ne connaît pas avec pour seule base d’argumentation quelques vagues connaissances lacunaires agrémentées d’une bonne dose d’idées reçues et de de « prêt à penser » ressassé en boucle.

                      Et oui le choix existe plus que jamais, pour peu que l’on prenne la peine d’ouvrir les yeux, mais il est tellement plus simple de chouiner à propos de toutes ces choses qui ne sont pas immuables donc foncièrement mauvaises. Et puis choisir implique un acte personnel, réfléchi et délibéré, qui est peut-être encore un peu trop demander à certains qui n’attende qu’une chose: que l’État leur impose les « bons » choix.

            • On forme les informaticiens à dégrader les programmes? que de boulot! Y a-t-il des programmes pour reposer les zygomatiques?

          • « Oui mais combien le font?! Qui est au courant que les mises à jour dégradent la puissance de ton pc et donc les déconnectent?! »

            Question purement rhétorique à laquelle bien entendu personne ne pourra répondre, ce qui est bien commode. Il y a encore bon nombre de PC sous XP si l’on en croit les statistiques actuelles. Et non, les mises à jour ne « dégradent pas la puissance » (ce qui ne veut strictement rien dire, mais bon…). Encore un mensonge de plus.

            « De plus sur les Smartphones/tablettes, notamment apple, tu es obligé de faire des mises à jour. »

            C’est faux encore une fois.

            « On fait un inversement, on ne donne pas aux consomateurs le choix d’activer ces mises à jour, mais c à lui de faire gaffe à les déconnecter si il ne veut pas être pénalisé. Il faut qu’il soit éclairé et parfois même ingénieur pour ne pas tomber dans les nbs vils pièges tendu. »

            Aucune mise à jour n’est activée par défaut. Windows demande avant, OS X demande avant , Linux demande avant, Android demande avant, iOS demande avant. Certains demandent une fois pour toutes, d’autres demandent à chaque fois, mais aucun ne prend l’initiative.

            « Méthode limite de l’escroquerie »

            Votre discours est en plein dedans.

            • @ Jimmy
              Évidemment!

              C’est vrai que tout va de plus en plus vite et que les progrès en informatique galoppent: à chacun à s’adapter de façon libre: mon GSM (ou portable) me sert à téléphoner et à échanger des SMS (textos), pas plus, pour le reste, j’ai un ordi, capable de bien plus que ce que j’imagine!

              Et alors?

              Je demande à mes outils d’être à mon service, pas l’inverse!

              Les « miracles » de l’informatique nous bousculent, c’est vrai, mais nous sommes encore parmi les premiers à pouvoir en profiter, ce qui me dit ma chance littéralement « inimaginable »!

              Mais un outil est un outil, ce qu’on (« les humains ») en fait est bien plus contestable!

              Et se plaindre d’un bouc-émissaire désigné est lâche, populiste et déresponsabilisant!

              Évidemment, ça passe à « l’oral », par contre, à la réflexion, ça ne tient plus debout!

  • Obsolescence programmée ou composants de faible qualité ?
    Les gens sont sensibles au prix avant tout le reste, c’est le critère principal avant même les critères fonctionnels du produit. Alors il ne faut pas s’étonner que les industriels utilisent des composants les moins chers et les moins qualitatifs possibles sans oublier une maintenance réduite au minimum (i.e. un composant qui pète requiert parfois plus de coût de main d’oeuvre qu’un produit neuf)

  • En cours de marketing, j ai étudié le cas bouyer. Cette entreprise fabrique du matériel de sonorisation. Elle a failli couler car après avoir équiper la France après guerre, son marché devait devenir un marché de remplacement. Or ses clients étaient satisfaits par la qualité à toute épreuve de leurs produits. Ils disaient: pourquoi changer puisque celui que j ai marché encore très bien. Ils n ont pas résolu le pb en innovant mais en baissant la qualité pour renouveler la demande. C est la concurrence par la suite qui les a poussé à innover.
    L’obsolescence est une question de survie dans un marché mature.

    • Si personne ne veut remplacer son produit, en quoi baisser la qualité de ceux en magasin changera quoi que ce soit ? Et pourquoi ne pas se diriger vers l’international ? Avec une telle réputation ça aurait été du gâteau… Les dirigeants de Bouyer étaient peut-être des truffes, mais ça ne justifie toujours pas l’obsolescence comme stratégie industrielle viable.

    • J’ai possédé assez longtemps un ampli légendaire le Quad 606. Cette objet est indestructible. Vous l’allumer et puis vous l’oublié. Je l’ai pourtant remplacé un jour. malgré toute ses qualités j’ai éprouvé le besoin de me procurer un ampli plus polyvalent.

  • L’obsolescence programmée est un non-sens complet. Cela n’a pas empêché nos ahuris de parlementaires de votre une loi pour la combattre. On notera par ailleurs qu’aucun fabricant n’a encore été traîné devant les tribunaux. Je suis prêt à parier qu’il est sera toujours de même dans un ans, deux ans…

    • Bof ! Maintenant, ils vont publier sur Internet la liste des entreprises condamnées pour travail au noir. On va donc créer l’annuaire des artisans qui vous permettent d’échapper aux impôts. C’est vraiment le cerveau des socialistes qui souffre d’obsolescence programmée !

  • L’obsolescence programmée fait aujourd’hui parti de tous les projets industriels et commerciaux dans toutes les grandes entreprises industrielles grand Public.
    Des qu’n industriel décide de produire un objet ou une machine en grande série, il e pose la question de la durée de vie « optimale » de son produit qui en même temps qu’il va se « démoder » devra impérativement rendre l’âme pour laisser la place a un nouveau modèle.
    En outre plus le produit est fragile, moins il y a de « Matière », moins il coute cher a produire, plus on gagne.
    Raconter ou croire que ce serait « interdit » et totalement con !
    C’est un des moteurs essentiels de l’économie , qui va de paire avec l’innovation.
    L’obsolescence programmée est au marchés d’aujourd’hui ce que le jeu est a la mécanique !!!

    • @Esprit critique: Des preuves? De faits?

      Moi je bosse dans l’industrie et je peux vous jurer que c’est complètement faux. Un commercial a voulu une fois aborder ce point en nous disant que programmer une osolescence nous permettrait de nous gaver sur le marché de remplacement. les ingénieurs lui ont dit que le coût de l’opération était hasardeuse et les couts en R&D rendraient le produit plus cher. Les autres commerciaux lui ont dit ne pas vouloir trahir leurs clients et qu’ils n’étaient pas des marchands de tapis. le patron lui a fait fermer sa gueule parc qu’on avait du boulot, du vrai, à faire.

      C’est fou le nombre de gens qui ne bossent pas dans l’industrie et qui savent ce qui s’y passe.

      La seule « obsolescence programmée » que j’ai vue est celle d’un fabricant qui a produit un produit dont il savait qu’il serait interdit à la vente et à l’utilisation dans les 5 ans. Il a donc fabriqué un produit au rabais capable de ne durer QUE 10 ans en moyenne (marges de sécurité), pour concentrer ses efforts sur le produits de substitution. Il lui fallait cependant rester présent sur le marché pendant ces 5 ans pour ne pas perdre son nom.

      En clair le cas le plus proche d’une obsolescence programmée que j’ai vu était engendré par des normes (stupides et surtout protectionnistes, soit dit en passant) de l’ETAT. Qui a obligé les fabricants à adopter une stratégie anti économique afin de survivre.

  • l’obsolescence programmée résulte d’une intention… tous les exemples de machines déficientes ne prouvent donc rien…
    il faut des éléments de preuves prouvant l’intention, et comme en outre , on imagine que, concurrence oblige, il faut se mettre d’accord avec les dits concurrents… encore une loi qui ne sert à rien…les cartels sont sans doute déjà réprimés par la loi…

    que ne faut il faire pour réussir à capter des voix écologistes!
    et comment se fait il qu’autant de gens se laissent convaincre par une vidéo ou une émission de tv sans éléments de preuve tangibles…

  • Et qu’attend-t’on pour interdire le braconnage de licornes qui fait probablement des milliers de victimes chaque année?

  • Après savoir si l’obsolescence programmé est utile ou pas…. Ne peut on pas trouver un juste milieu avec des biens de consomation qui puissent être réparé sans se ruiner, quand on peut les réparer, des biens de consomation à la durée de vie plus longue.

  • On va reprendre ce fameux exemple de l’imprimante que les complotistes adorent: il est à peu près certain que pour 3000 ou 4000 euros on pourrait assez facilement produire une imprimante dotée de pièces mécanique en titane, d’un capot en alu et de circuits imprimés amovibles, intégralement réparables ou remplaçables en cas de panne, et que pour 100 ou 200 euros annuellement on puisse la faire entretenir par un SAV durant une bonne vingtaine d’années. Le problème? Pour 100 ou 200 euros, on peut aussi acheter le nouveau modèle en plastique chaque année.
    L’obsolescence programmée (ou quel que soit le nom que l’on donne au phénomène) est préférée par le consommateur en raison de son attrait pour la nouveauté ainsi que sa volonté de payer le moins cher possible. En s’attaquant à de prétendues méthodes douteuses de la part des industriels (souvent alléguées, jamais prouvées), on s’attaque en fait directement au consommateur.

    • Sinon on peu prendre l’exemple de l’iphone, un phone vendu un pont d’or et dont il est impossible à réparer, batteries indémontables, l’impossibilité de mettre à jour le système d’exploitation entre les modèles et des accessoires qui changent à chaque génération.
      Et des phones qui au bout de 6 mois arrivent à claquer…. A 800 balles le phone. Je ne sais pas vous mais à 800 balles on pourrait s’attendre à de la top quality.
      La mode, le changement de modèle chaque année pousse évidemment à l’obsolescence programmé.

      L’argument du bas prix entre en jue c sûr, mais pas que on voit de nbs équipements haut de gamme tomber en rade aussi rapidement que du bas de gamme.

      L’imprimante fonctionne…. C un programme implanté pour empêcher toute impression au delà d’un certain nbs, une fois débloqué elle fonctionne comme avant…. Là est le problème. Si elle tombe en rade à cause de la mauvaise qualité de ses matériaux pourquoi implanter sciemment un programme malveillant?!
      Est ce libéral comme pratique?!

      • Achetez un android!

        Pour les imprimantes, j’imprime 100 pages par an donc d’après vous il me faut une imprimante qui dure 10K pages (100 ans).

        Vous me refusez le choix d’une imprimante low cost et voulez me contraindre d’acheter un modèle de pro!

        • Oui achetez Android si vous aimez changer de téléphone chaque année, puisque c’est environ le temps que dure le support logiciel. Parce que ça fait toujours plaisir quand Google met à jour Androïd et que votre fabricant coréen vous annonce que vous pouvez vous gratter puisqu’il ne l’implementera (avec sa surcouche merdique) que sur ses prochains modèles. Histoire de paille et de poutre…

      • @Guillaume: Si tout ce que vous disiez était vrai, ou était exhaustif, il faudrait alors parler du « Paradoxe iPhone », un produit qui persiste à se vendre alors qu’il n’aurait que des inconvénients.

        Les produits Microsoft avaient cette réputation, mais ils avaient des arguments qui sauvait le tout : ils verrouillaient le marché du soft et du hard, et le système « Wintel » devenait plus performant chaque année.

        • Excellent le paradoxe iPhone, des études très sérieuse ont était faite et il en sort que la vision du logo de la pomme crée chez les boys dépendants un achat compulsif en gros, ils sont addict et pas du tout objectif.

          @Gilib:

          Le fond qui m’intéresse, bah oui vous devez avoir le choix de garder votre imprimante 100 ans si elle vous convient à votre usage ou d’en changer pour une autre sans contrainte.
          Mettre un logiciel malveillant sciemment sans en informer le consomateur, on est loin d’une pratique commercial libre et non faussé 😉

          • Une epson stylus qui fait 18k impressions avant de planter.

            Je prends, elle va tomber en panne en 2195 avec mes 100 pages/an LOL

            • Et en plus vous serez au comble de la branchitude en 2195.
              Un véritable hipster.
              Y aura peut être des problèmes de connectivité à prendre en compte par contre

      • Marrant que vous choisissiez l’exemple de l’iPhone, parfaitement réparable et donc peu illustratifs de ces théories bancales. Batterie indémontable? Bizarre le SAV Apple a pourtant réussi à échanger la mienne dans la journée, sans frais, et tenez-vous bien: après la période de garantie! Que vous ne soyez pas capable de le faire vous-même ne veut pas dire que c’est impossible. Et d’ailleurs vu le prix de l’appareil, ce serait un comble qu’on ne le fasse pas à votre place.
        Mais bon, quand les uns attendent impatiemment une panne juste pour pouvoir justifier l’achat du nouveau modèle, il y en a d’autres sur le marché de l’occasion qui se frottent les mains.

        • Vous avez raison, bien qu’après la période de garantie sans frais ça me parait un peu gros, vous avez était chanceux en général ce n’est pas la politique d’apple ou d’autre entreprise.
          Le modèle de l’occasion ou du recyclage c un énorme marché surtout pour l’Afrique qui se sont spécialisé là dedans.
          Tout dépend des modèles, je n’ai pas dit que tout les iPhone étaient irréparable. Et c le principe même de devoir change une batterie à 70e, qui de surcroit peu casser l’appareil et là plus aucune garantie par la suite.
          De nbs batteries sont soudés ou moulé à même l’appareil, comme avec les ipad, impossiblité d’avoir la pièce détaché ailleurs qu’en passant par le SAV du constructeur.
          Mais effectivement coté hardware, le matériel est plutôt bon, mais c’est au niveau software que le bas blesse. Pour développer une application iPhone, il vous faut obligatoirement un Mac. Ensuite il vous faut la dernière version de Xcode, l’outil de développement de Apple. Mais pour faire fonctionner la dernière version de Xcode il vous faut la dernière version de l’OS pour Mac.
          Il suffit de faire la mise à jour ! Mais qu’elle terrible erreur c là où votre machine si véloce devient une 4l.
          Le Xcode pour développeurs n’est compatible qu’avec les deux dernières générations d’iPhone et iPad, allez maximum 6 appareils !
          Ainsi, si vous avez un iPhone4 vous n’aurez pas le loisir de télécharger un petit jeu récent, type Flappy Bird même s’il n’est pas gourmand en ressources.
          Tout simplement parce-que le logiciel de programmation n’est compatibles qu’avec les dernières versions d’iOS.
          Bien entendu si vous faites la mise à jour de votre téléphone, vous risquez la même déception que sur votre mac : un téléphone qui rame, ou pire qui se décharge en 1/2 journée, puis au bout d’un moment Apple ne développera plus de mise à jour pour les anciens appareils

          • Pour la batterie il s’agissait probablement d’un lot problématique, pas de quoi s’étonner. Et quand bien même la réparation aurait été payante, les quelques dizaines d’euros auraient été bien moins salés que d’avoir à acheter un nouvel appareil. Ce fut pareil chez Logitech, qui m’a simplement remplacé sans frais le produit complet en raison d’un bloc d’alimentation que j’avais pourtant indiqué avoir endommagé moi-même par négligence. Mais évidemment il ne faut pas que le premier réflexe soit « C’est cassé? J’achète du neuf ».
            Quant à OSX je suis peut-être également chanceux de ce côté-là , mais la dernière version sur mon Mac Mini de 2009 (oui, 2009!) ne l’a pas transformé en usine à gaz. Au contraire, même. Et nombre de mes collègues utilisent toujours des iPhone 4 ou des modèles antédiluviens d’autres marques sans se plaindre de ne pas pouvoir installer certaines apps (qui sont en grande majorité inutiles, de toute façon). En tout cas je constate que les reproches faits à cette fameuse « obsolescence programmée » émanent principalement de gens qui sont justement en plein dans cette logique de course effrénée à la nouveauté. Et donc à qui cela coûte fatalement beaucoup d’argent.

            • Sinon je dois aussi être particulièrement chanceux avec mon téléviseur, garanti seulement deux ans et qui entame sa cinquième année de bons et loyaux services (alors que celui qu’il a remplacé fonctionnait d’ailleurs encore parfaitement). Avec ma PlayStation 2, toujours vaillante après une douzaine d’années d’utilisation. Avec les montres-bracelet héritées de mes grand-parents et qui fonctionnent comme au premier jour. Il est vrai que dans ces conditions j’ai un peu de mal à comprendre ce que l’on peut ressentir lorsque tout ce que l’on achète tombe en panne « deux semaines après la fin de la garantie » en raison d’un sabotage mis en place par le fabricant, ce qui est visiblement le cas de tout le monde ou presque 🙂

      • « A 800 balles le phone. Je ne sais pas vous mais à 800 balles on pourrait s’attendre à de la top quality. »

        C’est exactement ca: Vous ne savez pas. Le prix psychologique est une donnée qui marche avec les gens qui ne savent pas ce qu’ils achètent.

        Par exemple les gens payent fort cher des éponges à vitrocéramique parce qu’ils l’ont rayée une fois avec le coté à récurer de l’éponge. Ce coté à récurer semble tendre mais comporte des des additifs minéraux très durs invisibles à l’œil nu. Ils payent donc fort cher des éponges qui lavent mal au lieu d’utiliser une banale laine d’acier qui ne coûte rien et qui nettoiera deux fois plus vite sans rien abîmer parce que l’acier est moins dur que le verre.

        Votre Iphone est un outil trop cher pour ce qu’il est alors que c’est un produit banal: Personne ne vous force à l’acheter! Personne ne vous empêche de vous renseigner! Les gens qui gueulent sur apple sont suffisamment nombreux. Au pire si c’est vraiment une mauvaise affaire, ils ne voua auront qu’une fois et plus personne n’achètera Apple…

        Moi je n’aime pas Apple, je trouve leur produits trop chers pour ce qu’ils sont. Et alors? Il y a des gens à qui cela plait. Foutez leur la paix bon sang! Ils ne vous demandent pas d’acheter les Iphone à leur place!

        • La question n’est pas là, c’est pour 800euros un constructeur a til le droit de vendre de la merde, de faire passer ça pour de la qualité et au final d’entuber tout les gogos.
          Perso je n’ai pas d’iphone, je prefére Samsung et déteste la politique d’apple et apple en général.

          Les gens achètent de la marque vous ne pouvez pas ignorer la symbolique de la marque, quand tout le monde vante le deutsch quality c falacieux alors que les voitures française sont tout autant fiable que les allemandes. Et hop maintenant scandale.
          Le mensonge est il une liberté, quand les tests et la presse censé à t’aider à faire un choix éclairé ne font pas leur taf?! Sont eux même instrumentalisé?! C ça la question.
          Apple ça signifie qualité, confiance une marque forte dans l’esprit de masse…. D’un côté on a des posts qui t’expliquent que c la faute aux achats bas de gamme et quand tu montres l’ex d’un iPhone à 800 balles on arrive encore à t’expliquer que « oui mais »…..

          • « La question n’est pas là, c’est pour 800euros un constructeur a til le droit de vendre de la merde, de faire passer ça pour de la qualité et au final d’entuber tout les gogos. »

            Oui: Il a le droit.

            « Perso je n’ai pas d’iphone, je prefère Samsung et déteste la politique d’apple et apple en général. »

            Très bien, je vous conseille donc de continuer à acheter ce qui vous semble le mieux correspondre à vos besoins et laisser autrui faire pareil.

            Moi j’ai acheté des trucs très chers et COMPLETMENT INUTILES, par goût, par envie par conviction etc… ET ALORS! Foutez oi la paix! Vous croyez que je fais un procès à l’église catholique pour toutes les médailles de vierge Marie sensée vous protéger qui sont vendues chaque année?

            « Les gens achètent de la marque vous ne pouvez pas ignorer la symbolique de la marque, quand tout le monde vante le deutsch quality c falacieux alors que les voitures française sont tout autant fiable que les allemandes. Et hop maintenant scandale. »

            La portée SYMBOLIQUE je la connais. Je connais aussi la portée de la violence physique de la loi, et celle ci n’est pas du tout symbolique. Utiliser la loi pour lutter contre des représentations symboliques, ça me fait gerber. C’est une attitude de despote.

            • Tout le fond du problème est là, Guillaume sait mieux que les autres ce qui est bon pour eux.
              J’ai un iphone 4 (presque 5 ans, autonomie toujours correcte) et un mac book de 2008 … pourquoi ils ne sont pas tombés en panne si il y a une obsolescence programmée ?
              Si un utilisateur n’aime pas la pomme, qu’il achète autre chose mais qu’il ne vienne pas me dire ce qui est bon pour moi.

            • @ Jules
              Oui, d’accord avec vous!

              Et si les « Simca » valaient des Mercedes ou des Volvos, ça se saurait depuis longtemps! Renault a bien fait de ressortir l’Alpine pour son prestige, depuis la R8 Gordini!

          • La question c’est: Qu’est ce qui vous permet de dire que les produits Apple sont de la merde et leurs propriétaires des pigeons? Comprenez vous les notions de choix individuel et de préférence personnelle? Par exemple, en terme d’ergonomie et de service après vente…

            Évidemment non! ces notions ne valent rien pour un esprit aussi « brillant » que le vôtre qui sait de fait ce que veulent réellement les gens…

            Pendant que j’y pense, vous ne vous êtes pas encore penché sur l’obsolescence programmée du corps humain: saviez vous que ce dernier était conçu pour ne fonctionner que pendant une certaine durée? Au prix où on paye la santé, ct’ un scandale ma bonne dame! Saleté d’industriels du corps humain! Mais que fait le gouvernement? (voyez, moi aussi je m’y connais en ‘nalyse de bistrot)

          • « c’est pour 800euros un constructeur a til le droit de vendre de la merde, de faire passer ça pour de la qualité et au final d’entuber tout les gogos. »
            C’est surtout ça qui vous fait mal, vous découvrir le gogo de l’année. Je compatis.

            Evidemment qu’il a le droit du moment qu’il ne vous force pas à l’acheter. Les sirènes du marketing vous ont touchées ( coulé? ), il est maintenant temps de comprendre comment ça fonctionne.

          • « un constructeur a til le droit de vendre de la merde »

            Oui. Et si ses clients sont contents, tant mieux pour eux. Personne n’est obligé d’acheter.

          • Guillaume: « La question n’est pas là, c’est pour 800euros un constructeur a til le droit de vendre de la merde »

            Oui, on appelle cela la liberté et les gens font vivre ou disparaitre les produits à coup de porte-monnaie. Ça marche très bien.

            L’alternative, c’est l’état qui va décider à la place des gens ce qui est de la « merde » ou pas et ce qu’ils ont le droit d’acheter ou produire. Partout et toujours ça a été une catastrophe !!!

            Guillaume: « quand les tests et la presse censé à t’aider à faire un choix éclairé ne font pas leur taf?! »

            Apple est scruté, testé, critiqué, insulté dans de très nombreux articles sur le net, et même dans la presse, il est difficile de les manquer quand même sauf à faire exprès.

            Guillaume: « Apple ça signifie qualité, confiance une marque forte dans l’esprit de masse…. »

            Apple vend surtout du statut social, à 800 euros l’IPhone ses utilisateurs regardent avec un certain dédain « la plèbe », les « moutons… Je comprends que ça vous énerve, mais votre réaction fait intégralement partie du plan marketing d’Apple 😉

          • « La question n’est pas là, c’est pour 800euros un constructeur a til le droit de vendre de la merde, de faire passer ça pour de la qualité et au final d’entuber tout les gogos. »
            (…)
            « Je préfère Samsung »

            Vous répondez donc par l’affirmative à votre propre question. C’est aussi votre droit d’aimer et d’acheter le type de merde qui a votre préférence, et le devoir de tous de vous laisser faire.

      • L’exemple de l’iPhone commence à me gonfler: mon épouse utilise toujours mon vieil iPhone 4 qui a 5 ans et fonctionne toujours bien et mon iPhone 5s a 2 ans et fonctionne toujours comme un charme également; J’ai un iPhone 3G et un iPhone 1 achetés en 2008 avec lesquels mes enfants jouent toujours et ils fonctionnent toujours sans problème, j’essaie de comprendre ce que c’est cette légende urbaine comme quoi les iPhones lâchent après 6 mois????? Ah oui et pourquoi vous voulez absolulent remplacer ces batteries au juste?

        • Ce sont les téléphones parmi les mieux cotés sur le marché de l’occasion, ils sont mis à jour logiciellement durant plusieurs années, et avant d’être jetés ils passent souvent par plusieurs propriétaires. C’est certainement le pire exemple à prendre lorsque l’on fustige la faible durée de vie supposée des appareils modernes.
          Il y a eu cette pseudo-polémique idiote à propos des batteries lorsque certains bidouilleurs-blogueurs se sont aperçus qu’ils n’avaient pas la possibilité de bricoler l’appareil aussi facilement qu’ils en avaient l’habitude (bizarrement on ne les entend plus autant maintenant que tous les autres fabricants font pareil). Je ne vois pas trop en quoi cet argument bidon concerne le client lambda qui ne va de toute façon pas s’amuser à changer de batterie lui-même toutes les semaines. Et si ça peut lui limiter le risque de se faire escroquer par quelque margoulin du coin utilisant des composants bas de gamme voire dangereux, où est le problème? D’ailleurs ceux qui s’en offusquent ne sont généralement même pas clients, ils reprennent juste un argument livré clé en main.

          • @ Jimmy
            De fait, « fan » d’Apple (et de Steve Job) depuis l’ « Apple classic 2 », je suis resté fidèle à la marque depuis, pas du tout pour des performances techniques (quoique!) que pour sa « convivialité » intuitive et séduisante pour un non-professionnel exigeant du « vite et bien, bien rangé et clair »! Et fiable à long terme!

            Le succès ne tombe pas du ciel! Et Apple se porte très
            bien!

            Mais je n’ai pas d’I Phone, actuellement jugé inutile!

      • « Sinon on peu prendre l’exemple de l’iphone, un phone vendu un pont d’or et dont il est impossible à réparer, batteries indémontables »

        C’est visiblement un bon bouc-émissaire que nous tenons là… Vous arrive-t-il régulièrement de réparer vous-même vos smartphones? Le coup de la batterie soi-disant indémontable est une bonne blague qui commence à être éculée. Elle est forcément amovible puisque le SAV effectue des remplacements de celle-ci! Si vous trouvez un seul exemple de téléphone qui aurait dû être remplacé intégralement à cause d’une batterie défectueuse, ça m’intéresse de connaître le modèle. Et quand bien même la batterie était soudée à l’ensemble des autres composants, cela ne voudrait toujours pas dire que l’appareil est irréparable. Cela n’aurait juste aucun sens pour le fabricant de se tirer une balle dans le pied en s’occasionnant des frais supplémentaires inutiles.

        « Et des phones qui au bout de 6 mois arrivent à claquer…. A 800 balles le phone. Je ne sais pas vous mais à 800 balles on pourrait s’attendre à de la top quality. »

        Et qui sont réparés sans frais le jour-même. Un vrai scandale.
        Il faut garder à l’esprit que plus un appareil est sophistiqué, et plus il a de chances de tomber en panne. C’est valable pour tout, depuis la voiture jusqu’au sèche-cheveux. Vous voulez vous éviter un maximum de pannes? Il doit rester quelques Nokia 3210 encore fonctionnels dans les brocantes, ils devraient vous donner satisfaction.
        Quant à la prétendue cherté du produit, elle est à relativiser. Pour moins de 1000 balles on a quand même un appareil d’une puissance de calcul supérieure à un ordinateur de bureau coûtant le triple il y a cinq ans. Et pour les moins argentés qui ne veulent pas se priver il suffit d’attendre la sortie d’un nouveau modèle pour obtenir le précédent à moitié prix. Non, finalement ce n’est pas si cher que cela.

        « L’imprimante fonctionne…. C un programme implanté pour empêcher toute impression au delà d’un certain nbs, une fois débloqué elle fonctionne comme avant…. Là est le problème. Si elle tombe en rade à cause de la mauvaise qualité de ses matériaux pourquoi implanter sciemment un programme malveillant?!
        Est ce libéral comme pratique?! »

        Une imprimante sensée, selon trois témoignages douteux qui se battent en duel, se bloquer après des dizaines de milliers d’impressions qu’elle n’atteindra de toute façon jamais avant plusieurs années voire décennies, à condition toutefois que par miracle une casse matérielle ne survienne pas avant… Et puis en y réfléchissant deux minutes où est l’intérêt de faire tomber en rade une imprimante à 50 Euros alors que ce sont les cartouches d’encre qui rapportent le plus? Bref, un délire complotiste de plus qui ne tient pas debout une seconde mais qui brade encore un peu de croyance.

        Pour changer d’exemple on pourrait parler des systèmes hi-fi haut de gamme à plusieurs milliers d’Euros et plus qui équipent les amateurs, et qui ont des durées de vie de plusieurs décennies moyennant quelques services réguliers. Pourquoi ne pas les saboter afin d’augmenter les ventes? Comment se fait-il que les fabricants ne soient pas tous en faillite?

    • Dans le domaine IT, ce qu’on achète est pratiquement obsolète avant même qu’on ait le temps de sortir du magasin. Soit vous acceptez d’utiliser des matériels et des logiciels dépassés (mais qui fournissent pratiquement le même service), soit il est inutile de s’inquiéter de la durée de vie du matériel.

      Notez bien que même pour des pros il devient impossible d’échapper à l’obsolescence programmée par le logiciel à cause des mises à jour automatiques et des modèles de développement en continu. Qui va attaquer Microsoft en justice ? D’ici 10 ans, vous devrez changer votre frigo régulièrement parce que la dernière version de logiciel qu’il a téléchargé est incompatible avec le matériel.

      • N’importe quoi !
        Rien ne vous oblige à utiliser des produits Crosoft : Debian / Redhat / CentOS / Solaris / Ubuntu / HPUX / MACOS / FreeBSD / AIX / MVS etc etc …
        Dans mon parc les serveurs windows sont largement minoritaires.
        Si j’achète du matériel et que du matériel plus performant sort la semaine suivant, je m’en fous complètement parce que le matériel que j’ai acheté remplit ses fonctions.
        De quel frigo est-ce que tu parles ? Tu fantasmes.

      • N’importe quoi.
        Ce que tu achètes remplit-il ce pour quoi il a été acheté ? De quelle garantie disposes-tu ?
        Rien ne t’oblige à utiliser les produits de Crosoft.
        Dans mon parc les serveurs Windows sont largement minoritaires.
        De quel frigo tu parles ? Tu nages en plein fantasmes.

      • Mon ordinateur portable à 4 ans, windows 7 pro installé dessus, 6 Go de RAM, processeur I7 4 cores, carte graphique Nvidia GTX650M, 1 To de HDD, lecteur Blueray, écran Full HD mat, système sonore extraordinaire (pour un portable), le tout évidemment d’origine. ou est l’obsolescence? a part pour jouer au jeux récents, cette ordinateur est parfait et mâchouille les tâches les plus ardus que je puisse imaginer et rien ne me dit que je ne pourrais pas encore l’utiliser de nombreuses années puisque je pourrais passer à windows 10 sans aucun problème ni perte de performances. j’ai vu tourner W10 sur un petit atom 4 cores, aucun soucis alors avec mon I7 ça va rouler à fond!

        • D’ailleurs ce n’est pas un hasard si le volume de vente de PC sont en baisse des PC vendus il y a 5 ans et plus sont parfaitement capables de faire fonctionner tous les logiciels actuels sans aucun problème et de plus ils sont de plus en plus fiables.

        • @Laurent
          Je vous le confirme, j’ai une tour core i5 2500K overclocké à 4.3Ghz avec 8Go de RAM, une CG GeForce GTX 560 Ti. Il doit avoir à peu près l’age du votre (c’est la première que j’en garde un aussi longtemps 😆 ).
          J’ai installé W10 en y ajoutant un SSD de 250 Go (en plus du HDD de 1To), c’est un avion de chasse !!
          Et vu comment je l’utilise, je ne peux pas croire à l’obsolescence programmée.

        • Et encore, 5 ans ce n’est rien! Des PC proches des 10 ans c’en est encore plein les bureaux.
          Et on essaie de nous faire croire qu’en changer chaque année serait une obligation? Laissez-moi rire.

    • hmmm ma dernière imprimante m’a couté 27 €, elle à 3 ans maintenant et probablement dans les 3-4000 feuilles imprimées… je crois qu’il n’y a pas besoin de faire de commentaires

      • Après X impressions une imprimante demande à remplacer son tampon absorbant, pour Arte et des milliers de gogos ça devient « une imprimante programmée pour tomber en panne ». Un cas d’école de désinformation subventionnée.

  • Il n’y a pas d’obsolescence programmée.
    Par contre il y a des produits de diverses qualité pour rester poli.
    Il y a aussi des producteurs malhonnêtes, des fraudes, mais pour ça l’ARSENAL JURIDIQUE français est il me semble largement suffisant.
    Nul besoin d’une loi supplémentaire qui sera en plus inapplicable.

    Attention aussi à bien définir les concepts. Car cette fumeuse obsolescence programmée devient un fourre-tout, au même titre que le réchauffement climatique pour désigner un ennemi imaginaire, L’infame Kapitalist, le terroriste ou le pédo-nazi qui justifie qu’on nous prive encore un peu plus de nos libertés.

  • Le plus étonnant reste que l’Etat condamne d’une main ce qu’il pratique de l’autre.
    Qu’est l’interdiction des vieux véhicules dans le centre-ville de Paris, sinon de l’obsolescence programmée ?
    Qu’est l’interdiction des moteurs à essence et à gazole d’ici 2040 (voire 2030 à Paris) sinon de l’obsolescence programmée ?

  • Je confirme la réalité de l’obsolescence programmée de certains lecteurs, ayant eu le cas pour une imprimante haut de gamme HP il y a 20 ans, avec « panne » qui « nécessite l’intervention d’un technicien » qui débloque juste. Idem pour une pompe à chaleur récente, j’ai cracké le mot de passe programmation constructeur et découvert que je pouvais programmer le nombre d’heures pour arrêt machine

  • Certaines obsolescences sont tellement « vicieuses » que le grand public n’a aucun moyen de les détecter quant aux gouvernants et juges, ceux-là aussi.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Dans ce qu’on a appelé le Web 2.0, c’est-à-dire internet, les services financiers et les banques ont utilisé ces technologies essentiellement pour la formation des employés, pour créer des espaces d’interactions avec les clients ou pour les employés, des offres de « banque en ligne », ainsi que des services virtuels de conseil en investissements. Ces offres et services sont aujourd’hui plutôt matures et proposés par toutes les entreprises. Mais, en fait, cela n’a pas fondamentalement changé leur business model, qui est resté identique à celui... Poursuivre la lecture

Les politiques n’aiment pas l’innovation. Ils la tolèrent si celle-ci se fait dans des laboratoires agréés, avec marqué « innovation » au-dessus de l’entrée et sur les papiers à en-tête, et avec des subventions décidées en commission et un planning bien défini : janvier, définition des objectifs ; février, rédaction du rapport préliminaire destiné aux politiques ; mars, échanges avec les politiques ; avril, mai, juin… décembre (des années à venir), remise du ou des prototypes et du rapport final aux politiques.

Le lamentable exemple ré... Poursuivre la lecture

ur
3
Sauvegarder cet article

Notre cinquième Centre du progrès est la ville mésopotamienne d'Ur pendant ce qu'on appelle la Renaissance sumérienne, au XXIe siècle avant J.-C.

Ur était alors la capitale d'un roi nommé Ur-Nammu. Sous sa direction, la ville a publié le plus ancien code juridique existant au monde, le code d'Ur-Nammu, qui précède de trois siècles le code d'Hammurabi, plus connu. Le code de lois d'Ur-Nammu, gravé sur des tablettes de terre cuite et distribué dans tout son royaume, a représenté une avancée significative dans l'histoire de la civilisatio... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles