Le monde d’après et les fatigants « yakas » des gentils people

« Le monde d’après sera radicalement différent de celui d’aujourd’hui, et il le sera de gré ou de force. » Un point de vue radical partagé par plusieurs personnalités du showbiz.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Vincent Lindon by Josefine S.(CC BY-NC-ND 2.0)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le monde d’après et les fatigants « yakas » des gentils people

Publié le 8 mai 2020
- A +

Par Nathalie MP Meyer.

Spectaculaire déferlante de tribunes people mignonnettes et engagées, dans nos médias hier matin ! Juliette Binoche dans Le Monde, Nicolas Hulot également dans Le Monde, Vincent Lindon dans Mediapart – tous à leur façon nous adjurent et adjurent les pouvoirs publics de faire advenir un « monde d’après qui sera radicalement différent de celui d’aujourd’hui ».

Problème : comment accepter leurs sempiternelles conclusions sur l’hyper-urgence climatique, la relocalisation et la taxation des riches quand leur analyse du monde d’avant est si totalement déconnectée de la réalité ?

Juliette Binoche, people qui compare le Covid et le climat

Comme souvent lorsque Juliette Binoche intervient politiquement dans les médias, il s’agit de prendre fait et cause pour la planète avec le soutien de notre champion hexagonal du catastrophisme écologique, le physicien Aurélien Barrau.

On n’est donc guère étonné de lire, une fois de plus, dans le mini texte publié hier par l’actrice – et signé par largement plus de people qu’il ne compte de mots et d’arguments – que le plus grave danger nous menace.

Nouveauté du moment dictée par les circonstances, les auteurs considèrent que la pandémie de Covid-19 n’est rien comparée à ce qui nous pend au nez si les gouvernements n’apportent pas enfin une réponse sérieuse à l’apocalypse écologique et climatique qui se profile inéluctablement. Sachons tirer la leçon de la grave crise sanitaire du moment pour bien comprendre que plus grave encore, plus destructeur encore, nous attend :

« La catastrophe écologique en cours relève d’une « méta-crise » : l’extinction massive de la vie sur Terre ne fait plus de doute et tous les indicateurs annoncent une menace existentielle directe. À la différence d’une pandémie, aussi grave soit-elle, il s’agit d’un effondrement global dont les conséquences seront sans commune mesure. »

Plus de 25 000 morts en France en quelques semaines d’un côté, pas un seul de l’autre, sauf dans des projections toujours repoussées à plus tard depuis les premières alarmes émises par le Club de Rome en 1972 : ainsi que j’ai déjà eu l’occasion de le souligner, l’opération « récup » du Covid-19 par les acharnés du climat est lancée.

Mais poursuivons. La tribune Binoche est certes plutôt indigente (dans sa rédaction, dans son développement, dans son argumentation ; lisez, vous serez effarés), mais elle propose cependant un plan d’action : puisque c’est le « consumérisme », caractéristique très capitaliste et très libre-échangiste du monde d’avant, qui nous a placés devant les affres de l’urgence écologique et climatique, stoppons le consumérisme qui est de toute façon un exploiteur à la limite  de l’assassin :

« Le consumérisme nous a conduits à nier la vie en elle-même : celle des végétaux, celle des animaux et celle d’un grand nombre d’humains. »

Voilà une réflexion curieuse, alors que nous sommes en plein confinement et que nos économies, nos activités au sens large, sont à l’arrêt. Si consumérisme sans foi ni loi il y avait dans le monde d’avant, force est de constater que le consumérisme en question a été gelé du jour au lendemain sans états d’âme pour sauver des vies face au risque de croiser un coronavirus dans l’espace public ou sur son lieu de travail. Et cela au prix de pertes immenses pour beaucoup d’entreprises et de citoyens.

Pour Juliette Binoche et ses cosignataires, il est donc « inenvisageable de revenir à la normale », mais la normale qu’ils décrivent n’est pas la normale de la réalité et les solutions – anticapitalistes – qu’ils préconisent sont celles qui ont répandu pauvreté et anéantissement des libertés individuelles de l’URSS du XXe siècle au Venezuela d’aujourd’hui.

Nicolas Hulot, veut votre bien de gré ou de force

Nicolas Hulot et Vincent Lindon s’inscrivent exactement dans le même schéma dans leurs tribunes respectives, le premier ayant un tropisme écologique marqué tandis que le second s’en tient à l’aspect social des choses.

L’ancien ministre de l’Écologie estime que si l’on veut éviter les crises de l’avenir, il faut à tout le moins remettre à plat notre modèle actuel, et emprunter, à l’inverse, le chemin de la relocalisation, des changements de consommation, de la redistribution, de la taxation des hauts revenus et du retour de l’État-providence et stratège avec contrepartie d’investissement dans la transition énergétique.

Petit verbatim :

C’est le moment de débattre, par exemple, du revenu universel, de la taxe sur les transactions financières, de la relocalisation d’un certain nombre d’activités […] Cette crise (du Covid-19) a mis en évidence notre dépendance aux productions faites au bout du monde, notamment en Asie.

La priorité des priorités, c’est d’aller chercher l’argent là où il est, de taxer de manière plus importante les revenus qui ne sont pas issus du travail, de mettre fin à ce capitalisme sauvage.

Consumérisme destructeur pour les uns, capitalisme sauvage pour les autres, ce serait notre monde d’avant.

Mais où Nicolas Hulot a-t-il été chercher que la France, avec ses dépenses publiques, ses prélèvements obligatoires et ses déficits budgétaires plus élevés que partout ailleurs dans le monde développé n’était pas déjà et depuis longtemps un État-providence hautement redistributif ? Et fort peu efficace, comme en témoignent hélas son chômage de masse et son instabilité sociale permanente :

Où a-t-il vu que la transition énergétique n’était pas résolument engagée par l’État alors que nous sommes en train de sacrifier notre filière nucléaire conformément aux vœux (absurde au regard des émissions de CO2) des écologistes ?

Et comment peut-il déduire de la crise sanitaire du Covid-19 que le problème des masques rencontré en France est typique de la dépendance dans laquelle nous placent la mondialisation et le libre-échange ?

En ce domaine, on s’est surtout aperçu que l’État français, responsable du monopole de la Sécurité sociale et de la santé publique, n’avait pas jugé utile depuis pas mal d’années de disposer de stocks de masques en cas de pandémie. D’où réquisitions et interdictions au secteur privé d’en commander, ce qui n’a d’ailleurs rien résolu. C’est seulement depuis que la grande distribution est à nouveau autorisée à commercer sur ce marché, c’est-à-dire depuis le 24 avril, que les Français ont enfin accès à des masques de protection en grande quantité…

Beaucoup d’approximations, donc, et beaucoup de points passés sous silence tant ils desservent la marche glorieuse de notre pays vers un monde d’après plus climato-collectiviste et plus autoritaire que jamais. D’où, j’imagine, le petit coup de pression que Nicolas Hulot s’est senti en droit d’envoyer en fin d’entretien :

Le monde d’après sera radicalement différent de celui d’aujourd’hui, et il le sera de gré ou de force.

De la part d’un homme qui continue d’être la personnalité politique préférée des Français avec 50 % de bonnes opinions en avril 2020, c’est charmant.

Vincent Lindon, people cégétiste ?

Pour sa part, Vincent Lindon s’appuie sur la mauvaise gestion macroniste de l’épidémie – ce en quoi on peut difficilement lui donner tort – pour s’interroger :

Comment ce pays si riche, la France, sixième économie du monde, a-t-il pu désosser ses hôpitaux jusqu’à devoir, pour éviter l’engorgement des services de réanimation, se résigner à se voir acculé à cette seule solution, utile certes, mais moyenâgeuse, le confinement ?

Sa réponse est toute trouvée : la santé a été livrée par Emmanuel Macron, et Nicolas Sarkozy avant lui, aux fausses valeurs de la rentabilité et du profit qui prévalent dans le système marchand, jusqu’à faire de la vie des Hommes une marchandise. Et pas seulement la santé. En réalité, tout notre service public, c’est-à-dire tout ce qui fait la France, en est là. Un discours qui rejoint à merveille ceux que la CGT, le NPA ou Jean-Luc Mélenchon nous servent depuis bien longtemps.

M. Lindon n’a pas dû avoir connaissance des petits graphiques ci-dessus. Et manifestement, aucun des experts qu’il a consultés pour rédiger sa tribune n’a jugé utile de lui dire que la France est (avec l’Allemagne) le pays d’Europe qui dépense le plus pour la santé, soit 11,3 % du PIB.

Aucun ne lui a signalé non plus qu’en France, 35 % des emplois hospitaliers ne sont ni médicaux ni paramédicaux, tandis que ce pourcentage tombe à 24 % en Allemagne, pays qui s’en est nettement mieux sorti que nous face au Coronavirus.

Encore un aveuglement, encore un pan de notre réalité qu’il ne fait pas bon exhumer. Imaginez la déprime nationale si un observateur un peu trop naïf en déduisait que le problème de la France n’est pas une question de « moyens » qui feraient défaut au secteur public mais une utilisation spectaculairement suboptimale des abondantes sommes prélevées aux contribuables couplée à un affaiblissement concomitant du secteur privé qui ne dispose plus alors des capitaux suffisants pour créer de la richesse donc de l’emploi, donc du pouvoir d’achat, donc de l’autonomie !

Bref, ignorance réelle ou amnésie volontaire, Vincent Lindon ne risquait pas de se livrer à des déductions aussi scandaleuses. Au contraire, sa solution massue pour un monde meilleur passe principalement par la création d’une taxe sur le patrimoine des Français les plus riches. Là où l’ISF rapportait environ cinq milliards d’euros par an, il envisage un prélèvement exceptionnel (dont il préférerait qu’il devienne pérenne) de 37 milliards d’euros qui serait redistribué à raison de 2000 euros par foyer non assujetti à l’impôt sur le revenu.

Ce qui est merveilleux avec nos gentils people – mais la remarque vaut aussi pour nos gentils politiciens, nos gentils syndicalistes, nos gentils intellectuels, nos gentils journalistes et la plupart de nos gentils concitoyens – c’est que pas un instant ils ne songent à se demander « d’où vient l’argent » avec lequel ils jonglent par milliards avec tant de généreux plaisir.

Comment feront-ils lorsqu’il auront finalement épuisé l’argent des autres, comme disait Margaret Thatcher ? Chut, on ne parle pas de ces choses-là. Ça promet.

Sur le web

Voir les commentaires (105)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (105)
  • Quelle est la valeur d’un avis de saltimbanque ; autre que celle qui leur est donnée par les médias pour des raisons de notoriété?
    quel crédit accorder a une opinion sur la redistribution , ou le revenu universel,émise par des « happy few » qui doivent leur fortune au systeme de financement public « a la française »
    qui permet de produire des navets qui peu ou prou seront recyclés a la television? et donc payés par la redevance,,
    La premiere action des regimes communistes c’est d’inféoder les « artistes » au dogme!
    a ce titre la france ne fait pas moins que Mao tse tong!

    • Un saltimbanque logé sur la place en face de l’église St Sulpice quand même. Une adresse inabordable et réservée aux plus riches. Si les communistes prenaient le pouvoir il serait le premier à se faire couper la tête. Qu’il commence à s’appliquer à lui-même ses leçons de générosité.

      • « Vincent Lindon est le fils de Laurent Lindon, dirigeant de la firme Audioline, et le petit-fils de Raymond Lindon, magistrat et maire d’Étretat entre 1929 et 1959 ainsi que le neveu de Jérôme Lindon, patron des éditions de Minuit. Il est par ailleurs l’arrière-petit-fils de Fernande Citroën, sœur aînée d’André Citroën et épouse d’Alfred Lindon (né Abner Lindenbaum) un joaillier et collectionneur d’art moderne originaire de Cracovie. Sa mère, Alix Dufaure, journaliste de mode à Marie Claire,descend de Jules Dufaure et du maréchal Exelmans. »
        Issu d’un milieu ouvrier quoi, il a connu la faim, il sait de quoi il parle…

      • « Si les communistes prenaient le pouvoir il serait le premier à se faire couper la tête »
        Vous rêvez, les saltimbanques en question auront déjà leur carte du Parti.

      • Les célébrités sont les pires dans ce genre de dialogue, prenant des avions privés à travers le monde pour dire aux autres – ceux qui ont moins de chance qu’elles – de réduire leur empreinte carbone. » (Wall Street Journal).

    • j’adore recevoir des leçons de morale de gens qui n’ont jamais vraiment sué pour mériter un salaire et qui n’ont aucune crédibilité mis à part des merdias français .

  • « de gré ou de force », les Ayatollahs verts tombent le masque. Effarant.

    • @hésitant oui les termes en disent long sur la « gentillesse » de ces individus. Tout comme le « c’est d’aller chercher l’argent là où il est » de Mr Hulot …, ou bien serait il décidé à venir en aide à tous les nécessiteux qui sonneraient à sa porte ? je m’interroge.

      • L’argent n’est nulle part, il circule un peu comme l’eau d’un torrent que l’on CAPITALISE dans un barrage pour produire ensuite de l’électricité. Si pas de barrage et pas de capital « eau », le maigre filet du torrent ne pourra jamais rien produire.

      • c’est d’aller chercher l’argent là où il est

        Bulot, le trou duc, propose de spolier les classes moyennes inférieures.
        Il faut bien qu’il puisse continuer à pratiquer l’hélicoptère et le jet-ski.
        Comprenez, lui, cestpapareil.

      • @vAL-Demandez-lui le montant de sa GÉNÉROSITÉ pendant la crise sanitaire.
        Vous pouvez ou non continuer à acheter ses produits bio sous sa marque USHUAÎA.
        Sa fortune est bien établie mais il ne partage pas environ 7 millions d’euros lorsqu’il l’avait déclaré à l’HATVP

    • C’est amusant que personne ici ne semble comprendre le sens de cette phrase. Une cris écologique planétaire va bien évidemment conduire à des changements de comportement, de grès si l’on tente de s’y adapter, de force sinon. Les « Ayatollahs verts » ne vont pas venir vous menacer avec un couteau d’acheter vos légumes à une AMAP…

  • Comme disait je ne sais qui, le fait que ceux qui signent des tribunes sur « le monde d’après » soient plus nombreux que les malades du Coronavirus est plutôt bon signe…

  • On se fout totalement de l’avis de cet acteur qui doit soulager sa conscience d’habitant du défavorisé 6 ième arrondissement de Paris et qui a surement profité du système des intermittents du spectacle ,on attend avec impatience l’avis de Céline Dion ou de Noah!

  • Oui on aimerait d’un monde radicalement différent : la disparition du statut d’intermittent par exemple.

  • Merci Contrepoint, j’ai repris vos chiffres et j’ai posté un p’tit rappel a ce Mr Lindon, entre les miriades de commentaires élogieux a son encontre sur Youtube…

    • ça ne sert à rien..ça ne sert à rien non plus si vous débattez avec un seul..

      ça s’appelle idéologie..

      à la rigueur un débat public marcherait si les acteurs acceptaient de ne pas utiliser l’emotion..

      • Oui c’est sûrement inutile, mais ça soulage.
        Mais je refuse que le libéralisme ne devienne qu’un bouquin poussiéreux auquel tout le monde passe à côté sans jamais voir le titre.
        Je prends beaucoup de coups sur les réseaux sociaux (les communistes voulait « me guillotiner » hier !!!).
        Ce n’est pas une tentative de récupération que j’espère, mais plutôt de les pousser à bout pour qu’ils mettent à l’écrit, visible par tous, leur idéologie mortifère… Et ça marche.

        • oui..ça soulage ..et on VOIT qu’on est pas seul.. sinon on peut toujours se poser la question..est ce moi qui suis déraisonnable..

        • « Je prends beaucoup de coups sur les réseaux sociaux (les communistes voulait « me guillotiner » hier !!!). » bah au-delà des communistes pour lesquels l’extermination de tous les opposants est le crédo, on est aussi en France, un pays peuplé de gens grossiers, agressifs et violents avec si on regarde bien, une histoire chaotique au cours de laquelle révolutions, émeutes, répression ont été la norme bien plus qu’évolution et état de droit. D’ailleurs j’ai été assez surpris de lire ici même des gens rêvant de pendaison, de têtes sur les piques etc…

          • Oui je suis d’accord avec votre constat, cela transpire d’ailleurs sur tous les réseaux sociaux.
            Sans généraliser, je pense que beaucoup de Français sont simplement jaloux, et les partis jouent le jeu et leur offrent des coupables « morales » dans l’incapacité de se défendre car non « physiques ».
            Prenez le capitalisme par exemple, sa notion est vague pour beaucoup, ce qui est très facile de lui faire porter tous les maux pour « rassembler » les crédules.
            Par contre, l’avantage indéniable que tout libéral devrait exploiter, est que ceux qui dénoncent le capitalisme comme dangereux ont un nom propre…
            Malheureusement, j’ai l’impression que les libéraux ne donnent que rarement leur avis lorsque circulent des posts douteux sur leur fil d’actualité.

            Serait-ce une forme de fatalisme ? Que tout est perdu d’avance face a la vague rouge qui déferle ?

            • « Malheureusement, j’ai l’impression que les libéraux ne donnent que rarement leur avis lorsque circulent des posts douteux sur leur fil d’actualité.  »
              Tout d’abord les libéraux sont peu nombreux.
              Ensuite, l’ignorance des intervenants sur d’autres sites est tellement abyssale en matière d’histoire et d’économie, qu’émettre un avis détonnant par rapport au flot habituel de posts marxisants, étatistes et collectivistes, tombe toujours à plat. Si au moins cela pouvait être le point de départ d’échanges. Mais jamais, on tombe de suite dans l’injure, l’anatème.
              Enfin, échanger, expliquer prend du temps. Je n’ai pas l’impression que les libéraux en ont autant à gaspiller que nos gauchisants habituels…

              • Le libéralisme est rationnel, il nécessite de faire appel aux capacités intellectuelles du public. Le gauchisme, quelle que soit sa déclinaison, n’implique que de faire appel aux émotions primaires et aux plus bas instincts de celui-ci.

                On ne va pas se mentir mais une grosse proportion de français ont eu leurs cerveaux complètement lavés par la presse, les saltimbanques, l’éducation nationale, etc. Il n’y a plus rien à en tirer.

                La France est foutue. Il faut se faire une raison : on ne peut plus la sauver ; trop de français sont devenus des abrutis finis.

              • Disons que le temps que les gauchos consacrent aux réseaux leur permet tout de même de bien distiller tout leur courant de pensée.

                Je « débat » assez fréquemment avec eux, tout en restant courtois à chaque fois, malgré tout les insultes pleuvent.

                La méthode que certains emploient pour limiter l’action des « brouteurs » africain pourrait aussi fonctionner : leur faire passer du temps à répondre aux commentaires « lucides » pour freiner leur postage en masse d’idioties…

                De plus, Ils reviennent souvent à charge, pas besoin de trop développer avec eux lors des rounds suivants…

              • @cyde-Il y a cependant un bon moyen de leur clouer le bec, citer vos sources. Çà apaise en général, on les voit moins ou alors ils montent en agressivité, se dévoilent et se décrédibilisent.

        • Chachou, le nombre de trous du culs est énorme en fRance.
          Bien joué en tout cas, bravo.

  • En parler , c’est déjà leur donner de l’importance…..

    • Ce n’est pas leur donner de l’importance mais analyser et démonter leur discourt creux, démagogue et collectiviste comme le fait très bien cet article.
      Même si les gens qui croient ces discours ne doivent pas être nombreux sur Contrepoints.

  • à bas le consumérisme et donnez moi plus d’argent… mais pour faire quoi alors???
    si ils étaient intelligents ce serait à vomir..

    • Mais pour faire quoi alors ?
      Certainement pas pour s’enrichir, eux, mais pour nous appauvrir, vous et moi, ce qui leur apporte bien plus de satisfaction.

      • @MichelO-Ayn Rand a écrit : »Ils ne cherchent pas à posséder votre argent ; ce qu’ils veulent, c’est vous en priver « 

  • Avec ça la culture française est bien représentée, salauds de riches. Le. Plus grave est que les politiques adorent ces gens à leur table, entre comédiens ils s’entendent comme larrons en foire.

  • « Le socialisme, c’est prendre l’argent des autres, alors que la solidarité c’est de donner du sien »
    Le bon sens commun dont devrait-être doté tout humain, celui qui a les deux pieds sur terre et quelque chose entre les oreilles, ne serait-il pas de commencer à restreindre les revenus de ces stars qui gagnent des millions (dont on peut se demander quelle est leur valeur marchande pour être aussi élevée) et viennent sur le « canapé rouge » de Michel Drucker pour y faire gratuitement leur promotion. Alors qu’il faut « flouter » les marques des entreprises qui font le revenu de tout un chacun qui alimente les revenus de ces stars. Ces marques n’ont droit qu’au péage de la publicité payante.
    Même les voyous sont « floutés » sur les chaînes TV, c’est dire.
    S’il doit y avoir une « monde d’après » c’est surtout celui de la responsabilité, de la liberté (des droits au sens de John Locke) et du respect de la propriété. Ce sera une longue éducation mais nécessaire sinon pour paraphraser N. Hulot : « le-monde-d-apres-sera-radicalement-different-de-celui-d-aujourd-hui-et-il-le-sera-de-gre-ou-de-force » mais pas dans le sens où il l’entend.
    Pensez à la déconfinitude qui nous attend, j’ai bien écrit la déconfinitude.
    Comment croyez-vous que des personnes qui n’ont jamais travaillé dans une entreprise vont pouvoir relancer la machine économique qu’ils ont arrêté d’une manière brutale, totalement inconnue dans les manuels d’économie et dans un raisonnement affûté sans avoir pensé aux effets et à la manière de la reprise. Il n’y a qu’à regarder comment s’y prend Bruno Le Maire (défense de rire car l’affaire est sérieuse). Nous en reparlerons très bientôt

    • Si l’on doit s’en prendre au consumérisme, la dernière chose que les gens achètent est le loisir et surtout le spectacle. Donc, la première chose dont ils pourront se passer sera le spectacle…

      • Aucune importance, que vous y alliez ou pas, les subventions tombent, peut être même avec l’argent que vous avez pensé économiser en n’y allant pas.
        Comme pour la SNCF, Air France (Star Alliance only), RATP, il ont mon pognon sans rien en échange…

        • Ils sont passagers clandestins, parasites, racketteurs, pique assiettes,
          suceurs de roue etc. Ces gens sont admirables, ils dépensent une énergie folle à ne rien foutre .

  • Je pense que V. Lindon a voulu se faire l’écho de la révolte de beaucoup de gens qui, par ailleurs, ne comprennent pas la cause de leurs malheurs.
    Si l’Etat a une lourde part de responsabilité, il convient de noter que cette crise est mondiale et qu’il ne fait que l’amplifier.
    J’ai noté aussi que J. Binoche s’est jointe aux autres stars climato crédules, mais qu’elle a aussi expliqué que Bill Gates était en train de créer un vaccin contre le coronavirus dans lequel il aurait inoculé… des puces pour géolocaliser les bénéficiaires.
    Haro sur l’actrice, fake news. Bien sûr.
    Sauf que c’est vrai, il suffit de se renseigner.
    Même le « journal de référence en parle »
    https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/12/19/le-kenya-et-le-malawi-zones-test-pour-un-carnet-de-vaccination-injecte-sous-la-peau_6023461_3212.html?

    • Si vous croyez les conneries qu’écrit le journal communiste Le Monde! N’oublions pas qu’il a fêté les prises de Saïgon et de Pnom Pen comme la libération de Paris!

      • Je ne pense pas que sur un fait comme celui-ci, il se permette de dire un mensonge.
        Renseignez-vous sur le projet ID 2020
        Ce n’est pas parce que vous n’avez pas connaissance de quelque chose que cela n’existe pas. Nos médias sontvextrêlelebt sélectifs.

        • sont extrêmement sélectifs, pardon.
          Si le projet cité plus haut va à son terme, il sera trop tard pour pleurer sur vos libertés perdues.

          • Sélectif dans le mensonge lorsqu’il s’agit de calomnier un grand patron milliardaire, même quand il fait dans l’humanitaire. Je ne vous aurait pas cru aussi crédule vis à vis des complots de toutes sortes. Celui-ci émis par les anti-vaccins qui veulent diminuer la population mondiale qui souille la planète!

          • Pour ceux qui auraient encore des doutes sur la qualité et l’objectivité de notre presse lire le désopilant article du Monde (lemonde.fr/idees/article/2012/10/04/hugo-chavez-un-homme-diffame_1769512_3232.html). C’est ainsi que s’informent nos bobos gauchisants puisque ce torchon est le journal de référence… du mensonge et de l’escroquerie organisées. Depuis on connaît la fortune de sa fille aînée, 4,5 milliards de dollars, et ses autres enfants ne doivent pas être en reste. Pas mal pour un petit colonel de l’armée. Voilà comment Le Monde renseigne ses lecteurs: Chavez était diffamé, il n’a pas détourné l’argent du pétrole! D’où viennent ces milliards de ses enfants? De généreux dons des Venezueliens crevant de faim?

  • C’est curieux chez les acteurs, ce besoin de faire des tribunes. Ont t-ils oublié qu’un intellectuel assis va moins loin qu’un c.n qui marche ? Merci Monsieur Lindon, le jour est proche où nous n’aurons plus que « l’impôt » sur les os.

  • People vivant de la commande et la subvention publiques à la culture, à l’édition, au journalisme aux intermittents du spectacle etc…

  • Il y a heureusement une exception à tous ces peoples médiatiques en la personne de Michael Moore qui vient de sortir sur internet le film « Planet for the Humans » dans lequel il démontre toutes les arnaques incroyables des énergies dites « renouvelables ». L’« escrologie » y est avérée. Bien sûr, grand silence dans certains de nos grands médias subventionnés.
    .
    À voir absolument : https://www.lepoint.fr/environnement/la-charge-de-michael-moore-contre-les-energies-vertes-05-05-2020-2374271_1927.php

    • A déconseiller aux gens trop influençables tous de même ! S’il montre l »escrologie » il y a tout de même un fond très inquiétant,
      Genre : le gars Moore est en train de vous poser la main sur l’épaule en vous disant : « ces écolos quels escrocs ! d’ailleurs s’ils sont escrocs c’est parce qu’ils sont capitalistes. Mais bon ; le vrai problème c’est qu’on est trop nombreux tu comprends ? on est trop nombreux et les capitalistes sont des salauds tu comprends ? non ? on est trop nombreux, il faut faire quelque chose et les capitalistes sont des salauds, tu comprends ?
      Sur que le gars qui lui a inspiré « bowling for Columbine » aurez du arguer qu’il voulait tuer du capitaliste pour sauver la planète, il en aurait fait un héros !

  • Le pb c’est que ces guignols ont tribune ouverte sur les médias principaux sans contradicteurs. Pas un seul journaliste ou intervenant extérieur pour rétablir les vérités de base et montrer l’ineptie de leur discours.

  • Bah les people ont des opinions de people ! Rien de nouveau sous le soleil. Cela fait parler d’eux et c’est tout ! Que Contrepoints s’en inquiète est inquiétant (cf proverbe la lune, le sage et l’idiot).
    Si demain des ExtraTerrestres débarquaient sur Terre nous aurions :

    – si ceux-ci sont hostiles, un foisonnement de collectifs pour faire amis avec eux
    – si ceux-ci sont bienveillants, un foisonnement de collectifs pour préserver la culture terrienne

    Avec à chaque fois une faune plus ou moins naïve qui va du généreux donateur, en passant par les manifs jusqu’au militant radical sous la lumière médiatique. Et bien entendu en réaction il y aurait des collectifs aux objectifs opposés avec moins d’intensité cependant car ils sont dans le sens du courant.
    Ainsi va le monde !

  • A partir de la 56ème minute à voir et écouter Zemmour brillant comme d’habitude sur ce sujet : https://www.cnews.fr/emission/2020-05-07/face-linfo-du-07052020-954695

  • Très bel article. Il n’y a pas si longtemps, des célébrités telles que les people vantaient les charmes du communisme

  • Excellente analyse

  • Je souscris à 1000%, ce ne sont que des saltimbanques qui ont toutefois de l’influence sur une partie de la jeunesse…
    Ce qui m’inquiète davantage ce sont les propos d’un certain ministre des finances, voir ici:
    https://www.boursorama.com/actualite-economique/actualites/le-maire-appelle-a-une-relance-verte-et-a-accelerer-la-transition-ecologique-7d0b77ad670d8dcfd7214a1bd453ded0
    On tient là un sacré cador!!! Souvenez vous, alors ministre de l’agriculture, il ignorait à combien de m2 équivaut un hectare…

    • @Pierrot je confirme , même les patrons des groupes d’énergie vont là dedans, c’est le dada du moment, le « must do » et tous les acteurs poussent dans ce sens. Tout le monde sait que c’est une connerie mais tout le monde le fait. De mon point de vue c’est la prochaine bulle qui pète , allez comme je suis joueuse je vais faire un « lucky guess » , allez je donne 7 ans .

    • Si si, il savait au moins ce qu’était un nectar, ayant acheté une propriété d’un hectare dans les Landes, il a du sabler le Champagne et pas n’importe lequel.
      Soit il se fout votre gueule, soit il a l’Alzheimer. Et dans les 2 cas, c’est grave.

    • @Pierrot-Attachez vos ceintures, le sémillant sinistre de l’économie est à l’œuvre (prix bloqués du gel hydro alcoolique, dividendes « raisonnables » mais interdits par annonces ACPR et BCE, prix bloqués des masques, Air France plus pur que jamais avec 7 Mrds pour commencer, Renault ce qu’il nous faut après C. Ghosn 3 Mrds, plus de 13 millions de chômeurs partiels 26 Mrds pour commencer (n’oubliez pas trop vite les 5,44 millions de chômeurs préexistants au 31-12-2019), la pluie de dizaines pour commencer puis de centaines de milliards qui n’existent pas etc.). Comment croyez-vous que cela va bien se passer ?

  • Juliette Bidoche, l’actrice qui le lundi proclame la Journée sans viande pour l’écologie et fait les autres jours de la publicité pour le Crédit Agricole à grand renfort d’affiches en Pologne?

  • « par foyer non assujetti à l’impôt sur le revenu »

    Tous les foyers sont systématiquement assujettis à l’IR, quand bien même leur impôt serait nul.

  • Je crois que je vais vomir cette gauche dans pas longtemps.

  • C’est quoi ce monde? C’est le monde qui est à l’envers? Ou c’est moi qui suis à l’envers?

  • L’extinction massive de la vie sur Terre aura lieu s’il n’y a plus de CO2 dans l’atmosphère, puisque ce gaz est la source de la vie sur notre planète! Une bande aussi ignare ne peut être qu’écologiste, il faut un cerveau pour réfléchir.

  • Les pires seront les premiers à sortir du bois où ils se sont planqués pendant la crise. Comme ils n’ont rien appris, il ne faut pas s’attendre à autre chose que leurs niaiseries habituelles et devant de telles gamineries, certains s’interrogent sur les autorisations de sortie.
    Et leurs âneries vont faire fleurette dans les média en manque de buzz.
    Finalement, je vais regretter le confinement, quand tous ces imbéciles se planquaient dans leur trou et laissaient les autres affronter le danger. Vincent London, le soit disant soutien des miséreux au cinéma et ces derniers temps qu’a-t-il fait pour aider les soignants, qui vont vite être oublier pour ces résistants de la dernière heure.

    • @Tany-Si notre nos médias étaient bien faits, ils devraient lorsqu’une « moraline » sort de la bouche d’un penseur du « clan du bien « ,lui demander quel a été le montant de sa SOLIDARITÉ pendant la crise des Gilets jaunes, des grèves contre la réforme des retraites, et enfin cette crise sanitaire.
      Pour les crises économique, sociale et monétaire qui s’annoncent il sera temps de voir.
      Et surtout il faudrait leur demander quels investissements ils consacrent au monde de la création de richesses, les vraies, pas celles du spectacle bien sûr.
      La GÉNÉROSITÉ ça commence toujours avec son propre argent et jamais celui des autres .

  • Cet article est très bon mais destiné à des gens qui se foutent pas mal des arguments, des chiffres, des faits et de la logique aristotélicienne etc.

    C’est tout simplement peur qui transforme ces gens « célèbres » en prescripteur d’opinions.

    La peur de nous plus faire partie des cercles d’auto-congratulation, de ne plus être »liké » par les robots sur internet, de ne plus aller dans les talk shows, les castings, de ne plus pouvoir aller à la pêche des « avances sur recettes » etc. bref la peur de ne plus être « célèbres »¨

    Et d’où vient cette peur angoissante, soviétique, qui les réveille la nuit car ils ont rêvé qu’ils n’avaient pas reçu l’invitation à une party à New York, organisée par telle journaliste du NYT?

    C’est évidemment la peur de la violence de l’état, qui se diffuse dans tous le corps social comme un cancer.

    Plaignons-les donc plutôt ces histrions.

    Devant leurs pieds se trouve le précipice béant de l’oubli qui peut les engloutir à chaque instant pour une parole maladroite, un manque d' »engagement » ainsi qu’un vulgaire Michael Moore!

    • @Vernunft-N’oubliez surtout pas le rendez-vous de « Vivement dimanche prochain » de Michel Drucker. car ne pas y aller c’est déjà être enterré.
      Quelles doivent être les couleuvres avalées par le présentateur de 78 ans, pour tenir depuis 22 ans cette émission people ?

  • Que Juliette Binoche et Vincent Lindon s’exprime, ok. Que des médias leur laissent champ libre (pour vendre, c’est l’offre et la demande hein, pas de la propagande. Les gens sont libres de lire ou pas ces bêtises; les partisans de la censure et du contrôle des médias (je pense à certaines personnes ici) doivent se calmer), c’est juste pourri.
    Que Nathalie MP parle de Juliette Binoche et Vincent Lindon, dont les gens « intelligents » n’en ont rien à secouer, c’est juste pour vendre aussi :-). C’est du people.
    Le drame du libéralisme : toujours dans la critique, avec pour seule solution « yaka avoir moins d’Etat », c’est court.

    • Moins d’ état c’ est l’ évidence même, et ça ne veut pas dire moins bien d’ état.
      quant à la censure des médias, ils n’ ont pas besoin des libéraux pour s’ auto censurer tenus qu’ ils sont par de gros richards faiseurs de roi.
      Ce que j’ ai tout de même apprécié dans l’ intervention de Vincent Lindon, c’ est toute la chronologie déroulée du cheminement macronien. C’ est plutôt bien joué, bien vu et pertinent.

  • « Beaucoup d’approximations »
    beaucoup de mensonges surtout

  • Juliette Binoche m’a convaincu. Je vais suivre ses injonctions, renoncer à cette société de consommation. Acte un, fondateur de ma subite conversion : ne plus aller au cinéma !

  • si ces médias n’étaient pas subventionnés, il suffirait ne de plus en acheter pour qu’ils n’existent plus ! Cela nous ferait de belles vacances !

  • Michel Houellebecq est nettement plus lucide !

  • J’ai pris la peine d’écouter la vidéo de Vincent Lindon, et ce fut une épreuve tant sa première proposition de redistribution était pitoyable de yaka-fokonisme primaire.
    Par contre là où il a raison c’est quand après avoir déploré la gestion calamiteuse de la crise par nos politik-nocrates, il a dit qu’une des grande racine des maux c’est l’absence de contre-pouvoirs (alignement de l’assemblée nationale, le judiciaire dépendant de l’executif, dépendance des médias à l’argent public et aux grands annonceurs.
    Un autre point interessant c’est sa dénonciation du manque de responsabilité des élus; et de proposer : longues peines de prison pour corruption, couloir judiciare spécifique (et rapide) pour les élus. Sûr que cela ne ferait pas de mal. Puisqu’il n’ont pas de skin-into-the-game comme nous autres créateurs de richesse, qu’au moins le risque soit à la hauteur de la rente qu’ils percoivent.

    •  » il a dit qu’une des grande racine des maux c’est l’absence de contre-pouvoirs  »
      Je ne suis pas sûr qu’il le disait dans le sens où vous l’entendiez.
      Pour la quasi-totalité de nos peoples, le gouvernement actuel est droitisant et libéral. Quand nos peoples parlent de contre-pouvoir, ils veulent dire de contre-pouvoirs « de gauche »!!
      N’oubliez pas que tout ce qui est pas aussi à gauche que nos peoples gauchistes est de droite!

    • Sauf que si dans un éclair de lucidité les hommes politiques mettaient fin à la dépendance des médias à l’argent public… Ses revenus d’acteur de films subventionnés risquent d’en prendre un coup…

  • Une belle brochette de matrixés du communisme revisité en vert. Des pastèques qui, si on applique leurs dires, causeraient beaucoup de pépins

  • C’est le moment de débattre, par exemple, du revenu universel, de la taxe sur les transactions financières

    UR=>plus personne ne fout rien=>emprunts d’état.

    Taxer les transactions financières, ce connard d’abruti de bulot comprend-t-il que cela revient à interdire de vendre des obligations d’état?

    Tout et son contraire. Un Pol Pot vert.

  • Ah Nathalie… ESSEC, Banques & Assurances… Un petit séjour dans les mines de terres rares à Baotou vous ferait le plus grand bien pour soigner votre vilaine tendance à croire fustiger les « méchants écolos ».

    Il est aisé d’être climatosceptique quand on habite en France, et de célébrer le Progrès et l’Usine quand on les a délocalisées (pollution comprise) chez les perdants de votre mondialisation heureuse.

    Vous faites vraiment pitié.

    • @Anicius-La liberté d’expression, vous connaissez ?

      Que vous n’aimiez pas, c’est votre droit, mais vous devriez argumenter valablement vos sentences. Sinon vous êtes le pastiche des Tribunaux d’exception dit révolutionnaires.
      Je n’ai pas souvenir que Nathalie MP ait délocalisé quoique ce soit, ça a été le rôle exclusif des hommes-de-l’état, justes repères historiques, les fameux traités initiés et signés par eux, c’est très facile à trouver ou retrouver.
      A vous d’être crédible, avec arguments à l’appui, on vous lira soyez en sûr.
      Vous humez la période 1793-95

      • @gouflo2 : On pensait les bûchers pour les hérétiques relégués au passé.
        Depuis 1995, l’empreinte carbone de la France est restée stationnaire.
        En matière de climat d’empreinte carbone et de biodiversité pas très en forme, il ne s’agit plus de liberté d’expression ni d’opinion mais de faits et de chiffres.
        Pour le gag du Co2 qui est bon pour faire pousser les arbres, je pense que dans n’importe quel livre de collège doit pouvoir mettre les flux correspondants pour montrer que l’origine de l’augmentation de CO2 est essentiellement anthropique. Mais il est vrai que Total, Vinci and co s’agitent bien en coulisse pour influencer les contenus des manuels.

    • Climatosceptique n’a pas de sens ; Quand au reste, vous ne faites pas pitié en répétant des Vulgates d’une bêtise à donner une idée de l’infini…

    • Par des ignares incultes comme vous? Personne n’est climatosceptique, juste réaliste car le CO2 est en trop petite quantité pour réchauffer le climat, qui suit un refroidissement nommé Petit âge glaciaire par les climatologues, ce qui veut tout dire! Il est donc normal qu’il se réchauffe ensuite. Vous accusez l’homme de provoquer les hausses du printemps et de l’été? Et cessez vos attaques sur les personnes! Les droits de l’homme cela vous parle? Les gens ont le droit et le devoir de dénoncer des escrocs qui inventent des dangers pour profiter des gogos stupides comme vous!

  • J’adore les riches histrions qui prônent la pénurie pour le peuple qui les fait vivre par son travail. Ils émettent bien plus de CO2 que les marauds, avec leurs voyages en avion, leurs voitures de luxes, yachts, etc…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Joseph Solis-Mullen.

La révolution verte éphémère de 2021 au Sri Lanka s'étant rapidement transformée en une véritable révolution un an plus tard, avec l'éviction du gouvernement incompétent et autoritaire de l'ancien président Gotabaya Rajapaksa la semaine dernière, c'est le moment de rappeler non seulement pourquoi cet effort a échoué, mais aussi pourquoi les politiques dites ESG (environnementales, sociales et de gouvernance) et plus généralement le mouvement de l'énergie verte sont des pertes de temps désespérées et destructri... Poursuivre la lecture

Député depuis 2017, François Ruffin se présente aujourd’hui comme l’un des piliers de La France insoumise. De là, l’intérêt de prendre connaissance du dernier entretien qu’il vient de donner à l’Obs, « La gauche doit parler aux gens qui travaillent », 4 août 2022).

 

Vers l’économie de guerre climatique

À dire vrai, l’entretien apparaît d’un très faible niveau, digne d’un lycéen gauchiste de la fin des années 1960. Rien, ou si peu, à retenir de ce texte qui exsude la haine des riches (ceux qui gagnent plus de 2000 euros par... Poursuivre la lecture

Elle est revenue. Avec une vengeance.

L'inflation est remontée à des niveaux inconnus depuis quarante ans un peu partout dans le monde. À plus de 9 % en rythme annuel en juin au Royaume-Uni et aux États-Unis, presque 8 % en Allemagne. En France, elle ne dépasse pas encore 6 %, au plus haut depuis quand même trente-sept ans, mais sa dynamique peut la porter vers 10 % d’ici la fin de l’année.

 

Inflation : le rôle marginal de la guerre en Ukraine

Quelles sont les causes, et donc sans doute les responsabilités de cette... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles